Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Et l'ivraie tua le bon grain...

Quand le blé lève, prend des forces et s'étend sur ses champs, le fellah guette les mauvaises herbes, s'arme de patience et, courbé, s'affaire à s'en débarrasser. Quand viennent les moissons, il sépare le bon grain de l'ivraie. Tamise, trie et ne garde que les blés d'or pour son pain quotidien. Il en a été toujours ainsi. Mais depuis que le fellah est mort, et que ses enfants ont abandonné le travail de la terre, les mauvaises herbes et l'ivraie ont consumé ses champs et ses moissons... Et depuis que la vertu ne nourrit plus les hommes, le vice, comme l'ivraie et les mauvaises herbes, consume les sociétés. A petit feu. Lentement. Sans que personne ne s'en aperçoive ou ne daigne s'en apercevoir. L'histoire de Razika, cette femme écrasée par un chauffard pour avoir refusé ses avances, en est la preuve. Car les sociétés meurent de la mort de leurs valeurs morales. Surtout de la mort du respect de leurs femmes. Et pourtant... L'ivraie, parasite nuisible, doit être séparé du bon grain. Car le bon grain fait la vie et l'ivraie donne la mort. Mais quand la vertu ne se nourrit que d'ivraie, le vice devient la règle et s'affiche sans pudeur...

En hommage à Razika Cherif, écrasée jusqu'à la mort, en plein rue à Magra, dans la wilaya de M'sila, pour avoir refusé les avances d'un automobiliste.

Rachid EZZIANE

Commentaires (3)

Miliani2Keur
  • 1. Miliani2Keur | 28/11/2015

"les sociétés meurent de la mort de leurs valeurs morales"

Patiente mise en relief de la déshumanisation qui nous a gagné!

Merci Ezziane et Chantal

EZZIANE RACHID
  • 2. EZZIANE RACHID | 27/11/2015

Bonjour Mme Chantal, je vous remercie pour votre commentaire qui, lui aussi, montre toute votre sensibilité d' "HPE", au fait des choses de l'âme humaine. Amicalement.

Rachid Ezziane

Chantal

Bonjour Rachid,

Quel merveilleux hommage vous rendez à Razika morte dans des circonstances abjectes ! Votre hommage est d'autant plus bouleversant qu'il utilise l'intelligence du coeur et l'émotion pour dénoncer l'innommable et non la violence, la haine et la soif de vengeance.

Merci à vous.

Ajouter un commentaire