Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Lis pour guérir de toi-même

__________________________________________


1 lecture bilingue speaking agencyOui, c’est par la lecture que les esprits rayonnent sur le monde. Oui, être, c’est lire, pour dire et écrire…
Si tu ne veux pas t’enliser dans les méandres des ténèbres, lis. Car c’est en lisant qu’on devient « forgeron » de la vie. Lis, si tu veux rayonner par la culture et le savoir-faire. Lis, si tu veux te forger des idées pour toi-même. Lis, et tu sauras choisir par toi-même. Lis, si tu veux adoucir tes mœurs, accepter les autres, aimer ton pays. Lis, et tu auras des amis partout dans le monde. Lis, si tu veux devenir modeste et tu sauras qu’il ne faut s’émouvoir de rien, que les philosophes se définissent comme étant ceux qui ne savent qu’une seule chose c’est qu’ils ne savent rien. Lis, pour que demain on ne te dise pas, comme avait dit Socrate à une personne se pavanant, fière de sa belle apparence : « Parle pour que je te voie ».
Lis, pour que tu saches d’où tu viens et où tu vas.
Lis en arabe, en tamazight, en français et avec toute langue que tu maîtrises. Combien j’ai souhaité apprendre l’espagnol pour lire Cervantès dans sa langue.
Lis et fais aimer la lecture à tes enfants, tu auras accompli une œuvre grandiose. Lis, pour ne pas mourir dans la monotonie et la mélancolie. Lis, pour éveiller ton esprit et apprivoiser la lumière. Car, comme disait Lyautey : «Celui qui n’est que militaire est un mauvais militaire ; celui qui n’est qu’un ingénieur est un mauvais ingénieur ; celui qui n’est que professeur est un mauvais professeur ; l’homme complet est celui qui a ses lanternes allumées sur tout ce qui fait la grandeur de l’homme».
Oui, c’est par la lecture que j’ai appris que le premier romancier de l’histoire est algérien. Il s’appelait Apulée, et son roman s’intitulait : L’âne d’or. Et c’est par la lecture que j’ai su que c’est l’Emir Abdelkader qui avait donné la «fatwa» à Ferdinand de Lesseps pour creuser le canal de Suez car El-Azhar, de l’époque, le lui avait refusée. Et c’est aussi par la lecture que j’ai compris comment naissent les grandes nations, et comment l’Allemagne, de Goethe, est devenue une nation prospère par son application à la philosophie du vitalisme, prônée par Malek Ben Nabi durant des années sans qu’aucune oreille ne l’écoutât chez nous.
Lis, et ne pose aucune condition à ta lecture.
Lis, pour te guérir de toi-même, de tes préjugés, de ton orgueil.
Lis, et tu auras vécu…
Et tu auras accompli le premier commandement de ta religion l’Islam.

Par Rachid EZZIANE

Commentaires (3)

Med Adem
  • 1. Med Adem | 05/09/2016
oui.. lire c'est apprendre , se cultiver , si tout le monde lisait le monde aurait eu une autre face je pense, .......
Rachid
  • 2. Rachid | 27/08/2016
Bonjour Chantal, effectivement, on peut se lasser de tout, sauf de se cultiver, car la culture, c'est ce qui nous reste quand on a tout perdu, ou oublié...
Chantal
Bonjour Rachid,

Quel bonheur de vous avoir lu ! Je suis parfaitement d'accord avec tout ce que vous avez dit si joliment !

Je me conterai, modestement, d'y ajouter une citation du poète latin "Virgile" : "On se lasse de tout excepté d'apprendre".

Ajouter un commentaire