Facebook the green dressing 3 Images 4

  Retour dans mes Souvenirs

De Bab-El-Oued @ Miliana

Quant à ceux qui...

 

 

Quant à ceux qui n'ont jamais rien eu, ni cadeaux ni amis.
Quant à ceux qui n'ont jamais été écoutés, jamais bien mangé.
Quant à ceux qui, dans les taudis et les rues, se trouvent leurs demeures.
Quant à ceux qui n'ont jamais connu leur père, ni eu de vraie mère.
Quant à ceux qui n'ont jamais voyagé, ni par air, ni par mer.
Quant à ceux qui n'ont jamais rien demandé, jamais rien reçu.
Quant à ceux qui ne connaissent de la vie que ce que leur donnent les aléas de la vie.
Quant à ceux qui ont été contraints de quitter leur pays.
Quant à ceux qui, loin des leurs, souffrent et attendent des jours meilleurs.
Quant à ceux-là...

____ Je dédie ce poème. ____

 

Rachid EZZIANE

Commentaires (5)

Rachid
  • 1. Rachid | 15/12/2015
Bonjour Keryma. Quant à ceux qui... est dédié à tous ceux et celles qui... comme vous. Avec mes sincères amitiés.
keryma
  • 2. keryma | 14/12/2015
Bonsoir Rachid,

Quel bel écrit, je le sens surgir d'une âme sensible et généreuse, Rachid, vous pensez à tous ceux qui.... Bravo!
Je fais partie de "ceux qui.." Mais je crois qu'il y a pire. Et puis bon j'estime que toutes les façons, ce poème est dédié à moi aussi!

Quant à celle qui... Elle vous souhaite une très bonne soirée.

Kéryma votre amie,
Rachid
  • 3. Rachid | 14/12/2015
Merci les amis. Un grand merci à Meskellil, " un tableau n'a de valeur que par celui qui le regarde", dit Picasso. Il en est de même pour la prose et la poésie.
Meskellil
  • 4. Meskellil | 14/12/2015
Bonsoir Rachid E.,

J'ai beaucoup de plaisir à lire vos textes. Talent, sensibilité, justesse, profondeur, et pertinence du propos. Vos écrits sont très touchants par les émotions qu'ils transmettent. Merci de nous permettre de vous lire.
bradai
  • 5. bradai | 14/12/2015
R ACHID ....
Si parfois les temps pour nous comme tu le dis : "CEUX QUI N’ONT JAMAIS …." Ont été durs, leurs souvenirs le restent toujours et à jamais….
Pour BIEN D'ENTRE NOUS bien qu’Il en fut un juste laps de temps dur d’un passé dans notre vie, sa ressouvenance NOUS EST restée bien dure à oublier.

Mais que de fois avions nous pensé à ce temps lointain qu’on ne peut faire revenir encore une autre fois dans la vie, mais parfois aussi on pouvait dire entre nous : , après tout mon dieu il en reste accrocher en nous de ce passé ses lambeaux qu’on ne pourrait jamais effacer aussi facilement de notre mémoire.l'espoir de nous revoir dans le passé demeure toujours en nous ,et cela nous donne cette envie de recommencer ce qui etait bon pour nous
Parfois c’est ce temps qui défile jour âpres jour qui dictait pour nous l’humble realité de la vie .Cette façon humble de vivre pour nous , tout en faisant de nous les insouciants de la vie et pour lui un passé qu’on devra évoquer un jour ou l’autre .
De ce temps, »CEUX QUI …. se rappellent , OUI ils se rappelle encore … ce temps qui fut si doux et si dur parfois

Ajouter un commentaire