Blog

  • C'ÉTAIT ÇA LE BONHEUR

    C'ÉTAIT ÇA LE BONHEUR

  • Cantique

    ________________________________

  • Au temps de si hmida

    _____________________________

    Au temps de si hmida

  • LOKMAN EL HAKIM

    ________________________________

    LOKMAN EL HAKIM

  • La Dot Guy De Maupassant/Part 2

    ______________________________

    Épisode 2

    Maupp02

  • La Dot Guy De Maupassant

    _____________________

    La Dot

    Une nouvelle de Guy De Maupassant

    adaptée et illustrée par Benyoucef ABBAS-KEBIR

  • L'éducation

    _______________________________

  • A l'ombre d'une chanson

    A L’OMBRE D’UNE CHANSON
    Avril 1975 la chambre que j’occupais depuis quatre longues années dans la cite universitaire es senia Oran vivait ce jour-là une ambiance électrique rappelant en l’état l’ère des fleurs A l’image des jours de fête la chambre venait de recevoir un invité de marque qui avait tenu à marquer de par sa présence mon vingt cinquième anniversaire qui lui aussi s’apprêtait à la douceur des dernières séquences d’un adieu prochain Trois jours durant aux nuits blanches interminables irresistibles coutes et sans lendemain la galère aux chants improvises refusait de quitter le quai tant le beau monde qu’ elle abritait était merveilleux accueillant et nostalgique La guitare de said tenant le gouvernail semait a tous les vents de superbes notes musicales traduites par des danses effrénées Le 8 avril a dix-huit heures l’administration du COUS me demandait en urgence car semble-t-il avait déployé toute son énergie pour me retrouver et du coup une étrange sensation me prit à la gorge dans ma tête mille et une hypothèses se disputaient jusqu’ a l’instant ou on me tendit la main assortie d’un télégramme bleu avec l’obligation d’apposer ma signature conformément aux dispositifs règlementaires Le document enfoui dans ma poche je me suis précipite vers ma chambre qui était à quelques mètres du siège du COUS Quelques instants après foudroyé je ne sentais plus mes pieds a croire que le sol se dérobait sans crier gare une seule phrase avait suffi pour basculer mon existence Cette phrase si rude et tranchante paraissait à mes yeux tel un couperet MERE BELHOCINE KHADRA DECEDEE VENIR EN URGENCE Le soir tirait à sa fin son horizon était couleur de pourpre A 22 heures le car assurant la liaison ORAN GHARDAIA comptait parmi ses voyageurs un semblant de vie inerte et sans pensée Au rythme du défile des bornes kilométriques éclairées par les feux du car la route devenait longue pénible et insupportable Quelques heures plus tard le compte à rebours en feu et en flammes finalisait le grand saut vers l’inconnu Dans une nuit froide des hauts plateaux je tremblotais tel un enfant sur les genoux de mon illustre père qui atténue gardait stoïquement ses larmes il pleurait en silence sur un corps déjà mis sous terre avant même mon arrivée au domicile de tous mes rêves inachevés Le retard d’un télégramme et un temps de route avaient fini par avoir le dernier mot me privant a jamais du dernier regard bien que souvent je me disais au fond de moi-même je ne connais de visage que celui de ma mère si beau et si affectueux dans un corps vivant terriblement vivant Le 30 juillet 1979 le cœur de mon illustre père avait cessé de battre Dans le vieux cimetière deux tombes cote a cote enveloppant deux êtres chers de l’un j’ai aimé la tendresse et de l’autre la rigueur à aller toujours vers le meilleur Une semaine plus tard des amis à moi affichaient leur nette détermination à reprendre les cours ensembles et qu’ il était hors de question de rater l’autre grand rendez-vous avec la licence en droit pour le compte de la première promotion à travers l’ouest Algérien Le 30 juin 1975 dans une superbe grande salle de l’aéroport d ES SENIA la fête en cette occasion battait son plein pour finir avec les premières lueurs de l’aube alors que dans ma tristesse naissaient les paroles de NEJMA écrites de ma main cette même main qui avait tant espéré remettre le diplôme à mes chers parents Les grandes vacances passées en entier a la maison étaient dures à endosser tant le poids de l’absence de ma mère était écrasant et infiniment indéfini Début septembre 1975 j’ai franchi le seuil de l’académie militaire inter armes de Cherchell pour le compte de mon service national qui avait pris fin en septembre 1979 A toutes et à tous je dédie NEJMA mise en musique par said et ses deux amis chalani et benghnia connus sous le nom LE TRIO D’EL HIDHAB je ne cache pas mon enthousiasme pour ce retour dans mes souvenirs dans un site que je considère comme étant une partie de moi-même Pour l’amie Chantal la chanson débute ainsi LE JOUR EST PARTI ET LA NUIT EST VENUE AVEC SES TENEBRES EN PLEURS ET TOI NEJMA DANS TON CIEL TU ES REMONTE PLUS HAUT EMPORTANT AVEC TOI LES ESPERANCES DANS LES DOULEURS DE LA NUIT ET LES SOUFFRANCES DU JOUR SEUL TU M’AS LAISSE ENTRE UN SOIR ET UN MATIN L’ESPOIR AUSSI EST PARTI DANS LES MONTAGNES DU TELL ET PRES DE LA GRANDE RIVIERE TU ES NEE ET DE LA TU AS REJOINT TON CIEL EMPORTANT AVEC TOI LES ESPERANCES
    https://eegmp3.com/v/3a94e9d/nedjma-trio-el-hidhab