Facebook the green dressing 3 Images 4

Souvenirs scolaires

L'école Lazerges

 L'image d'un passé révolu s'est dressée devant mes yeux me rappelant mon enfance, les souvenirs d'école reviennent comme des feuilles mortes, j'allais à l'école Lazerges, pour m'y rendre je traversais donc le marché Nelson en passant par le cinéma Majestic (Atlas) situé à l'angle de deux rues.

Le matin quand l'heure sonnait, la bonne idée de me mettre au début du rang, pour entrer dans cette grande salle, avec ces tables et ces bancs en bois, un grand bureau, un beau poêle en pierre trônait au milieu de la classe, notre institutrice s'appelait TALBI Lila, elle était d'une gentillesse indescriptble et menait bien l'école avec tous ces bons points qu'elle distribuait aux bonnes élèves.

Pendant la récréation, on nous servait du lait dans ce préau aux grands escaliers, très haut plafond, ma meilleure camarade s'appelait Zinou, de mère française et de père photographe, on allait souvent ensemble au jardin Guillemin, ramasser des fleurs pour notre maitresse. Cette belle femme dont le fiancé venait récupérer tous les jours à la sortie de l'école, des larmes d'émotions me montent aux yeux, je ressens un serrement de cœur en voyant défiler toutes ces images d'une enfance tant aimée.

Photo scolaire

 Je retiens quelques noms de la liste d'appel  du CE1-CE2

ALIANE Ghania, BELLAGUE, BELKHITER Zoulikha,BENABED Rabéa, BOUDJELLAB, BOUSSETTA Karima, BOUSSETA Samia, BOUCHELGHOUM Salima, BOUFEDJELINE, DAFER, DJERIR, ESSEMIANI, FADJOU, FERHI, FLICI F/Zohra, GHOUMRASSI Zino, KACI Houria, KENENOU, KERBOUCHE Fettouma, KERMA, KOUININI, LADJEM, LALIAM, LAOUSSADI, MAAMERI, MAHIOUF Naïma, NEBILI, REMAM Saléha, SAADEDINE, SALAH, SLIMANI, YAHIA-CHERIF Fadhéla, ZIKRI, ZITOUNI.

L'école Lazerges

L'école Lazerges

L'école Lazerges

L'école Lazerges

L'école Lazerges

L'école Lazerges

L'école Lazerges

L'école Lazerges

L'école Lazerges

L'école Lazerges

L'école Lazerges

L'école Lazerges

Commentaires (27)

abdelmalek
  • 1. abdelmalek | 13/03/2018
ECOLE LAZERGES MON AMOUR (Djennadi hamid) (2)
Je voudrais juste évoquer des choses communes pour cette periode concernant notre passage à l'école primaire;
Pour les affaires scolaires- l'ardoise enlacée en bois, le plumier en bois à deux étages, l'encrier,le porte plume,la plume sergent major,le buvard et le stylo a bile de marque"Bic";

les livres scolaires-Leçons de choses pour la science, le calcul quotidien,le calcul vivant,la lecture et langue française, livre unique ,l'Ami fidèl à des niveaux,le monde merveilleux.les fables de la fontaines-le laboureur et ses enfants,le corbeau et le renard,le loup et l'agneau,la mort et le bucheron, - robinson crusoe, la chèvre de monsieur seguin, fouroulou le fils du pauvre djeha, bahloul et la porte ,le petit chaperon rouge, les misérables gavroche cosette, jean valjean et beaucoup d'autres histoires.

ils y a des choses qui s'estompent et d'autres non, j'ai fais appel à une interprétation des éléments les plus connus sans dévier de l'essentiel. Quoiqu'il en soit les premières années c'est des bribes d'image, c'est au CP2 CM1 et CM2 que les choses commencent à s'éclaircir mieux,Le passage du primaire restera graver dans nos mémoires,c'est en quelque sorte le tronc qui va supporter la suite de l'arbre. Nous avons appris beaucoup de choses, les sciences de la vie, la construction de phrases, faire une rédaction, une dictée, faire des calculs, apprendre à lire et à écrire, l'amélioration de l'esprit, l'aptitude de loger un savoir dans un coin de la mémoire, ce qui nous à permis à nous hisser à un niveau supérieur qu'est le lycée.
En nous lisant, Je crois fermement qu'ils y a des gens qui vont se retrouver dans cette période, l'essentiel dans tout ça c'est de faire remémorer des souvenirs que tout un chacun a vécu ces moments inoubliables de jeune écolier que nous étions dans un petit univers propre à nous façonner à notre manière.
abdelmalek
  • 2. abdelmalek | 13/03/2018
ECOLE LAZERGES MON AMOUR (Djennadi hamid) (1)
"Je me souviens comme si cela datait d'hier de mon entrée à l'école ", phrase emblématique , qui fait partie de la mémoire collective,a pour réfèrence la rentrée scolaire que tout enfant après un avancement dans le temps prendra conscience de son message.
Devant l'école se forme des attroupements de parents tenants leurs enfants. Dans un brouhaha imperceptible, les gens entament des discussions afin d'avoir plus de nouvelles sur l'événement. Je dois souligner que c'était parmi les premières rentrées scolaires postindependance. Les gens ne se connaissent pas, c'était l'exode, on était des arrivistes, et il fallait occuper les appartements et combler le vide laissait par le départ des français. Donc c'est à Bab el Oued qu'on a atterri, c'est le destin, je suis natif du clos salembier un endroit des hauteurs d'Alger, mon père décida de s y installait tout près de son travail l'hopital Maillot.
Dans ce nouveau décor éberlués vétus d'un tablier avec une étiquette posée sur la pochette portant le nom de l'enfant qu'on nous livra aux maitres d'école.
A l'intérieur des classes, une douce odeur de renfermé, de manuels scolaires entreposés dans le placard,du bois des tables,nous enveloppa et s'imprégna dans nos narines .Le maitre commença à parler dans un langage incompréhensible, c'est dans cette ambiance que fut notre premier contact avec l'école.
Combien d'eleves sont passés par là et sont partis, des generations de français,ils ont pris le savoir, beaucoup de souvenirs,des regrets.Pour nous une nouvelle generation commence son histoire.
Abdelmalek
  • 3. Abdelmalek | 05/03/2018
ECOLE LAZERGES MON AMOUR
je voudrais rendre un grand hommage aux pionniers de l'ALgerie Nouvelle, à ces inculqueurs du savoir à ces graveurs de mémoires, à ces instituteurs.
Qui ne se souvient pas de notre directeur Mr Boukettouche, un élégant monsieur costumé à la Borsalino avec des chaussures "bout carré "en velours noir, à ces maîtres d'école Mr Aouchiche, Mr iles, Mr messaoudi, mr AMari, Mr Jourdet Mr lespere Mme Isola Mme Messalati Mme Recazin et les autre leurs devises c'était les valeurs le principe qui sont de rigueur. Qui de notre génération n'a pas eu ces livres l'Ami fidel de Feraoun "fouroulou" , ali va a l'ecole le calcul vivant leçons de choses et autres ,qui de nous ne se souvient pas de l'encrier et la plume sergent major. Le refrains entonne encore dans nos oreilles D...D...d'ecoliers c'est demain les vacances. Que de souvenirs et d'amour de ces moments du petit ecolier que nous etions.
Vous avez raison de dire que c'est un temps révolu en mode oui..en periode peut-être mais il sera gravé dans le trefond de nos memoires d'enfants, je voudrais si j'avais le pouvoir d'arrêter le temps et vivre uniquement ces moments d'innocence de naïveté, nous avons tous un cot infantin en nous il restera même en etant âgé.
Abdelmalek
  • 4. Abdelmalek | 05/03/2018
Suite de École Lazerges Mon amour
Pour immortaliser le sérieux de leur travail je crois fermement qu'ils le faisaient avec amour sans retour de quoi que ce soit mais simplement dans un but de propulser ces générations à des lendemains meilleurs avec un savoir et j'estime qu'ils ont réussi dans leur pari.Alors comment ne méritent ils pas notre respect notre considération et notre immense reconnaissance afin de ne pas trahir leurs me moires.
badis dahmane
  • 5. badis dahmane | 21/02/2017
Salam
Je suis très heureux de trouver CE site et ça me fait de plaisir de voir tous ces gens qui parlent de la rue lestienne.
Remam Malika
  • 6. Remam Malika | 18/08/2015
Bonsoir à toutes les filles de mon école Lazerges des années 1959 à 70
Je viens de découvrir ce site tout en voulant chercher les anciennes de mon école.
Moi aussi. J habitais Nelson au 18 rue Eugène Robe,(mustapha. Allouche) maintenant. Ma soeur s appelle fadela,je me souviens de Nadjet Sakri,aliane ,de boussetà,des soeurs. Malik,de fatiha Rahmani, de Rahmouni et de Hourra lebib,de belletreche j aimerai avoir de leurs nouvelles. Je n ai jamais oublié ces merveilleuses années d amitié et de complicité. Je vie à Paris.Merci à toutes plein de bonheur
sakhri nadjet
  • 7. sakhri nadjet | 17/08/2015
Salut..moi aussi j ai fais l ecole lazerges en debut 63..j aimerai partager mes souvenirs de cette ecole qui a bercé ma jeunesse...nos anciens maitres d ecole, qui si je m en souviens etait mr julien et sa femme..mme la directrice..si ravissante et tres elegante....je reconnais une de mes anciennes camarades aliane et donia..ravie de faire votre connaissance ..j aimerai partager un peu plus.. nadjet sakhri.....nadjetgrit@hotmail.fr
mokhtari
  • 8. mokhtari | 26/06/2015
Bonjour à tous
Je. Suis wahiba je suis née à. Durando , j'ai été scolarise à oum habiba en 1978-1983 si il y a quelqu'un qui était dans mon école habitait la rue Nelson à bebeloued devant le marché contacter moi par email : cafmaison@yahoo. fr maintenant j'habite en' France.
PONS épouse VANNUXEM Jocelyne
  • 9. PONS épouse VANNUXEM Jocelyne | 21/04/2015
Bonjour, j'habitais au 13 rue Borelli Lassapie à Alger et j'allais à l'école Lazerges.
sassa mohamed
  • 10. sassa mohamed | 12/03/2015
cherche les photos des eleves de CE 2 1965
Meskellil
  • 11. Meskellil | 18/01/2015
Noria, je te présente ainsi qu'à Yamina, ses enfants, sa famille et ses amies mes sincères condoléances. Inna lillahi wa inna ilayhi raji3oun.
noria
@Fadhila, c'est avec une immense tristesse que je viens t'annoncer le décès du mari de Yamina "Abdelkrim Djâad" à Paris. En cette pénible et douloureuse circonstance je présente mes sincères condoléances à toute la famille. Qu'Allah accueille le défunt en son vaste paradis. Inna lilleh oua ina ileyhi radjioûne.
Kerma fadhila
  • 13. Kerma fadhila | 10/01/2015
ouh la!que de souvenirs, je suis fadila kerma, j'ai habité au 26 rue Eugene Robe, j ai fait le lycée Frantz Fanon, salima ma soeur aussi, et mes cousines zoulikha Belkhiter et yamina!voila mon mail zenasnifado@hotmail.Fr pour reparler des souvenirs!quel plaisir
noria
Bonsoir tout le monde,
@ Dalila, Zoulikha vit en France. Je peux lui transmettre tes coordonnées. Me contacter à cette adresse: algermiliana@yahoo.fr
dalila
  • 15. dalila | 26/12/2014
Je suis à la recherche de belkhiter zoulikha...mon amie des années 70-80.
quelqu'un aurait de ses nouvelles ?
h.m
  • 16. h.m | 08/11/2012
miliana ce n ai pas le lycee .la nostalgie miliana il ne reste rien, les vrais milianee peut maintenant. elles est envahie par les begbeg venu des douares ils sont venu avec la khachabie et maintenant en costume.adieu miliana.
salima 21/05/2012
  • 17. salima 21/05/2012 (site web) | 22/05/2012
votre message me va droit au coeur moi j habitais 31 rue borely lasapie j ai fais l ecole lazerge des souvenirs que je garde graver en moi je serais heureuse de partager des souvenirs surtout du cartier et du bon vieux temps.
bensikaddour
  • 18. bensikaddour | 27/11/2011
moi c'est wafaa j'ai le grand plaisir de vous connaitre et je veux faire des connaisance
  • 19. | 20/07/2011
Bonjour Rahmouni
je viens de lire ton message,on dois se connaitre certainement,puisque nous étions voisin.j aimerai bien te contacté si tu as une adresse mail, je serais heureuse de partager des souvenirs de notre quartier et bon vieux temps.
au plaisir.
je profite de faire un gros bisous a noria
sans elle on ne serait pas sur ce site.
Djamila
THOMAS CLAUDE
  • 20. THOMAS CLAUDE | 25/04/2011
je trouve votre commentaire et toutes ces photos d'Alger ce soir et j'ai toujours un manque de cette période. Je suis parti en 1962 et j'habitais au 3 rue Lestienne aussi au 4 ème étage la porte de droite depuis ma naissance ,notre fenêtre donnait sur le derrière de l'église , rue Eugène Robe.Quand nous avons quitté Alger , mes parents ont oublié l'album de photos ,ce qui fait que nous n'avons aucune photos de nous enfants, que de merveilleux souvenirs qui nous envahissent la tête.
RAHMOUNI
  • 21. RAHMOUNI | 22/04/2011
Djamila et Zinou, je les connait. J'habitais au 4 rue lestienne 2éme étage. Mon pére etait le marchand d'oeuf de la rue eugene robe en face de l'eglise que j'ai oublié le nom. mon père etait trés connu des pieds noirs car il vendait des oeuf en gros à GROSSOKI puis MULLER (fabricant de glaces)Je connais trés bien ton père KODAK. . j'ai étudié à l'ecole Lazerges avec ma soeur (decedée).Mes profs etaient.Mr Lespert; Mr BALDO, Mme ISOLA;Mr BILLOTA etc..Si vous me reconnaissez, contacter moi.
Kacem
  • 22. Kacem | 08/12/2010
Ah, l'école primaire. Bravo au site.
KHALFI
  • 23. KHALFI | 28/05/2009

C'est dommage que ce petit monde ne soit pas la cage, qui permet plus de rapprochements.
Au 3, rue Lestienne, habitait mon collégue Muller, fils du marchand glace. L'école de filles Lazerges ( Oum El Habiba) a été fréquenté par deux de mes filles et l'école de garçons ( Farabi) a été fréquenté par deux de mes garçons, dont l'un a été accompagné par ses camarades au cimetière de Baynem.
docpsy
  • 24. docpsy | 21/04/2009
Bonjour.

Décidément ! Vous parlez d'un temps qui continue, comme il a commencé un jour. C'est à dire, précisément comme je vous le présentais rapidement dans la notion "d'évènement-temps", dans un petit mot au forum de votre site "souvenirs d'une promesse".
Je vous disais alors, "aujourd'hui n'est que le lendemain d'hier et qu'hier n'est que la veille de ce jour appélé "aujourd'hui". Vous voyez bien, finalement, que les mêmes émotions se retrouvent 'à l'aise', soit dans "l'hier" ou dans "l'aujourd'hui". Puisqu'elles vous transportent avec la même intensité d'une ardeur émotionnelle intensive.
De la même manière, du coup, vous venez de comprendre aimer et hair dont je vous encourageais à vivre intensément les résurgences en tant que pulsions d'attrait ou de rejet.
Je me rends compte qu'au delà de cette malencontreuse histoire de votre post adolescence, que, plus ou moins bcp de gens ont du vivre un jour( toutes proportions gardées), et tout comme moi d'ailleurs,
je constate aussi et avec beaucoup de surprise que vous portez un intérêt particulier à la Casbah que j'adore, plus spécialement pour ce côté de présence invisible qui cottoie l'histoire.
Vous m'éttonez franchement par votre sensibilité à fleur d'âme.
Je vous promets donc autre chose. La première fois je vous offrais mon soutien psychologique dans le cas où. Aujourd'hui, je vous promets une invitation au vernissage lors de l'exposition que j'envisage pour un travail d'art plastique presque terminé. Il s'agit d'une thématique sur la Casbah, son histoire, sa vie, les supports matériels de sa prestance et, bien évidemment; des scénes et types de cette colombe blanche.
Parce que, un jour, en Inde, devant le Red Fort en face du Taj Mahal, un Sadou, auquel je donnais quelques roupies, m'avait regardé dans les yeux en prenant ma main dans les siennes et m'avait dit qu'il existait chez de rares créatures des analogies incroyables, on aurait dit des doubles. Et même s'ils ne se rencontrent jamais, ils portent les mêmes signes cosmogoniques et de la même manière. Ils finiront donc par communiquer un jour ou l'autre, de leur vivant.
Sinon, ce sera dans la resurrection(réincarnation pour les hindouistes). Maintenant, je suis persuadé qu'il avait quelque traits chamaniques. Tant il disait vrai, en fin de compte; si l'on considère les probabilités d'apparitions de similitudes.(Génotypes, cariotypes, caractériologie, typologie...)
Après avoir vraiment ressenti votre affection pour la Casbah, je me ferai un plaisir d'apporter un plus à l'invitation du vernissage en vous offrant un exemplaire de nouvelles que je m'apprête à éditer (Si Dieu le veut) et où, justement; je hume la Casbah à travers Sidi Abderrahmane Etthaâlbi et la Hadra des femmes, chaque vendredi; d'un temps pas si loin de nous. Juste un hier de trente années à peine, et nous voici ce lendemain-là.
Au revoir !

P.S. Je profite de l'hospitalité de vos colonnes pour saluer 'Samra'
(je ne connais pas cette personne) qui a eu l'amabilité de m'inviter au forum.
zino
  • 25. zino | 19/04/2009
bjr tt le monde je sui zino je suis heureuse de vs retrouver et retourner dans l'enfance je vs laisse mon e-mail a+ zinou-du-13@live.fr
Noria
  • 26. Noria | 18/04/2009
Le monde est petit Djamila, très heureuse de te lire, j'habitais 3 rue Lestienne au 1er étage, notre balcon était en face du vôtre, Zino était ma meilleure amie du quartier et ma camarade de classe à l'école Lazerges. Quel bonheur, j'espère qu'elle sera parmi nous !
djamila
  • 27. djamila | 16/04/2009
tres beau ton message et tout c souvenirs, je sens le parfum de mon quartier.je suis née a la rue lestienne,je suis la fille du photographe (kodak), ma soeur et zino.
je vais lui transmetre que tu la recherche.
le monde est vraiment petit!
au plaisir de te lire.

Ajouter un commentaire