Sans titre 110

Djamâa-El-Djedid/ Mosquée neuve

Djamaa djedid 1

Djamâa-El-Djedid (Mosquée de la pêcherie) Bâtie en 1660 par les janissaires turcs qui voulaient une mosquée de rite Hanafite. Cette emblématique monument situé entre l’amirauté et la place des Martyrs d’Alger est très représentatif de l’architecture maghrébin islamique, ce bijou est l’un des derniers vestiges de la basse Casbah, assez particulier par son style. On y remarque le minbar en marbre sculpté provenant de l’ancienne mosquée Es-Saïda, la tribune en bois, d’anciens koursi (fauteuils) de prédicateurs en bois tourné et peint et un très beau lustre en cuivre ciselé. Du côté du minaret, se trouve l’ancien tribunal de rite hanafite annexé à la mosquée.
A l’intérieur de la grande salle à gauche du Mihrab figure l’inscription suivante : « Louange à Allah seul, celui qui vous informera de la date de l’édification de cette mosquée est son administrateur El Hadj El Habib. Elle a été achevée en l’année 1070. » Djamâa Djedid possédait un Coran offert par le sultan d’Istanbul au Dey d’Alger.

Ajouter un commentaire