ALGER-MILIANA.COM

La rue Lestienne/ Par Didine

La rue Lestienne…

La Rue Lakhdar Saïdi, ex-Lestienne, a toujours été grouillante du côté de la boulangerie Ferkous, de feu ammi Aïssa où il y règne une animation coutumière avec les commerces de proximité. Mais on n’oubliera jamais notre « Assia », sans peur et sans reproche, qui, pendant les journées du 5 Octobre 1988, nous lançait le soir de couvre-feu, ses youyous à sa manière ainsi que le naqqous dial mahraz par les voisins. Ces youyous stridents ouïs depuis tout le quartier Nelson.

La rue LestienneAprès la boulangerie, le khfafdji qui nous gava barcha de beignets tunisiens, de lablabite colorées et de l’inévitable zlabia, chamia pour les oranais. Certains préfèrent deux beignets superposés farcis au qalb ellouz. Spécial ! Ce commerce deviendra plus tard une bonneterie. Plus haut, Merzak le boucher. En face, un coiffeur et une petite papeterie et le café maure de Hadj Mekboul.

En descendant sur la droite, l’autre salon de coiffure de notre ami Messaoud Talbi dont le diplôme cadré toujours accroché au salon, repris plus tard par ses enfants. Samir boutsertsour était à la Pointe Pescade et son jeune frère, perdu de vue. On n’oubliera pas le père de Fateh, ammi Tahar et son frère, qui tenaient une épicerie. En face, tous les commerces ont changé, demain on trouvera autre chose.

Traversé la Rue Med Seghir Saidaoui, à droite le cinéma, à gauche le magasin de meubles de Si El Bachir, le Restaurant La Famille puis l’épicerie du coin, dans le sens propre du terme. A droite, une imprimerie, la cartonnerie et l’unité de louiza (tisane et verveine) et après, la Rue Feuilet et le complexe El Kettani.

Achour Staïfi, Boudjemâ qui a tourné dans Hassan Terro, Kouas, Moh Kaouitchou, les frères Ladjerem Garage Denis, Nedjar Moh Pipo, Maloufi, Yazid le cheminot, Mekboul, Boudriat, Belaoui, Ouamara, Guedra, Kouinini, Müller (Grosoli), Aouameur, Madi, Halilali, Dechouk, Ouadouri, Ammi Dahmane Belamri, Bendakir, Mâamar Oudane, Bouzahra, Mme Morali, Elvis, Mokhtar Chibout et son frère le non-voyant, famille Lebbad, Abdou coucou Salah, Chouli, Mustapha Khelifati, Mezghrani, Bouguerra, Tamani, Rachid Toriok, Djamel Dan Vadis, Zembla yeux bleus, Redouane Tyson, Chouichi, Nader le gardien volant, Nacer le postier et un p’tit coucou à tous nos Ouled el Houma que j’ai pu oublier, qu’ils m’en excusent.

Les personnes absentes, décédées citées ou non citées, Allah yerrham limatou, resteront toujours gravées dans nos cœurs. Qu’elles reposent en paix.

 Il était une fois la Rue Lakhdar Saïdi…

Commentaires

  • Arezki
    • 1. Arezki Le 08/04/2022
    Il fut un temps où les gens quittaient la campagne pour se réfugier en ville, aujourd'hui l’inverse les citadins quittent la ville pour la campagne.

    J'en ai plein les yeux et le cœur !!! nostalgie bab el ouedienne.