Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

La Bouqala

Par Med KHALFI

Frederick arthur bridgman american artist 1847 1928 courtyard el biar 1

____La BOUQALA ____

A Alger, Miliana, Blida, Koléa et Cherchell, pour la veille du 15° jour du Ramadhan, nombreuses étaient les femmes, qui pratiquaient la boqala, bien durant ce mois suprême, les démons fuient tous les lieux.

Lors du crépitement du gros sel jeté dans le braséro, la magicienne récitait la prière suivante : " Que l'
oeil du démon éclate comme le sel sur la braise"
Par l'énoncé " Au nom de Dieu " chaque geste est précédé, mais, c'est ce, qui concerne la bouqala, les prières sont adressées à un bocal, qui est l'intercesseur entre l'assemblée des femmes et le ciel.

Avant la révélation du Saint Coran les arabes, qui se disaient "créateur de Dieu" (Abd Allah) s'adressaient à Dieu par l'intermédiaire de 354 statues érigées autour de la Kaaba. En Algérie, les rostémides, qui avaient implanté le séisme associant les marabouts à DIEU ont été supplantés par les fatimides, qui avaient maintenu le maraboutismne, combattu par l'Association des Oulémas algériens.

Bien qu'utilisant les caractères de langue arabe, les perses ont conservé une langue propre à eux. Cela a permis aux mages de se venger sur Khaled Ibn Walid, qui les avaient battus à plat de couture. Sans prononcer son nom, au cours du 4°siège, les mages ont écrit  de fausses histoires dénigrant les compagnons du Prophète(S A A W S). En Iran, leur tâche a été couronnée avec succès.
En Algérie ils ont falsifié l'histoire de AÎSSA (A.S) en exploitant les bambaras pour promener à travers les villes l'âne et le taureau de Baït Lahem, alors que le fils de Sainte Marie (A.S) est sur une colline arrosé de ruisseaux.

La bouqala est une magie, traduite par des gestes dont la fumigation.
Celle-ci exige le benjoin ou l'encens, voire le henné ou la coriandre. On enfume le lieu et le bocal,(pot en argile muni de 2 anses) tout en récitant une des prières suivantes :

  1. " Nous t'avons soumise au benjoin, apporte-nous les nouvelles du chéri, qui vit loin "
  2. " Nous t'avons soumise à l'encens, protège l'émigré innocent ".
  3. " nous t'avons soumise à la coriandre pour transformer l'ennemi en cendre"?
  4. " Nous t'avons soumise musc pour que les envieux se débusquent.


Ensuite, la magicienne remplit d'eau le bocal et le tenant entre deux pouces, elle récite cette prière: "" C'est par l'invocation que je commence. Je prie Dieu pour qu'Il répande Sa grâce en récompense, sur le Prophète et ses compagnons. Je prie Sidi ABD-El-Kader notre patron. ABD-El-Kader Boualem Al Djilali, tu es la clé des biens de mon pays. Tu mérites de notre part une waada aux indigents, qui sont des glorieux.""


--------------La nouaison----------
La magicienne demande à une adolescente de penser à une personne présente ou absente avant de nouer son foulard. Après nouaison, récite une poésie et ordonne à la jeune fille de dénouer le foulard et d'annoncer le nom qu'elle avait choisi.
Ensemble, les femmes décortiquent le message, par exemple le quatrain qui suit ; " Sur celui, qui peut renouveler ses commodités.
On dira qu'il ne craint l'onéreuse cherté En vérité, Il ne cherche pas la nouveauté, Il n'est intéressé que par la fidèle solidité.

Commentaires (1)

Meskellil
  • 1. Meskellil | 19/06/2015
Bonsoir Noria,
Bonsoir M. Mohamed Khalfi,
Bonsoir à tous,

Quelle heureuse initiative Noria que cette parole féminine qui nous manque tant, la Boqala!

Que de délicieux souvenirs liés à des êtres chers qui sont déjà partis, souvent avec les paroles qu'on n'a pas su, pas voulu garder et qui sont pourtant partie intégrante d'un patrimoine culturel tellement malmené! Merci à toi Noria et à Mohamed Khalfi d'avoir mis le contexte de la boqala.

Interrogeons al boqal et écoutons al fal
Aïcha Zaïma


« … C'est votre tour, ma sœur, votre fève est jetée, avec une poignée d'eau et une prière récitée. Ecoutez, attendez, votre sort vous sera révélé!…

La séance va commencer! Venez, ma soeur, venez auprès de nous oublier votre malheur. Venez, femme meurtrie, oiseau perdu, coeur abîmé. Venez prendre un moment de répit. Joignez-vous à notre veillée. Nous allons “al boqala” interroger et connaître ce soir nos destinées. Venez, soeur, oublier votre malheur, asseyez-vous auprès de nous sur ce tapis. Dans ce bocal d’eau bénie, de sept puits recueillie, déposez votre fève marquée. Votre sort nous sera dévoilé avant que le jour ne se lève.

… A présent votre signe est aux nôtres mélangé, votre vie et votre destin sont aux nôtres attachés. Patientez, tout se joue dans ce bocal parfumé d’ambre et d’encens, tout se joue dans ce bocal enchanté. Prenons notre temps pour voir de quel côté tournera al boqal. Il sera tenu seulement par les deux pouces d’une vierge à l’innocence totale. Elle sera la plus jeune de l’assemblée et nos regards sur elle seront fixés. Ses mains ne devront pas bouger. De quel côté tournera al boqal? Concentrons-nous et prions très fort pour qu’il ne penche pas à gauche et que le sens contraire se produise en notre faveur.

Que dira al fal? La nuit est longue et noire. Attendons pour voir… Récitons des poèmes heureux pour les jeunes filles présentes, faisons des voeux pour celles qui sont absentes et lorsque tout se taira et que l’aube se lèvera, sortons ensemble dehors interroger le sort. Montons sur les terrasses et soyons attentives à tout ce qui se passe… Voici l’heure de la vérité venue — al fal mettra les choses à nu. Sortons au hasard du boqal, avec un peu d’eau, une à une, les fèves de chacune de nous. Lançons le tout au loin. Invoquons le Dieu tout Puissant, invoquons tous les saints pour la révélation de nos destins! Que sera notre lendemain? ô fal! dis nous ce que nous réserve az-zaman! La ville entière est profondément plongée dans le sommeil alentour. Bientôt il fera jour… Ecoutons le moindre bruit. Observons le moindre signe du temps qui fuit… Une voiture qui passe, un enfant qui pleure, ce sont là des signes certains du bonheur! C'est votre tour, ma sœur, votre fève est jetée, avec une poignée d'eau et une prière récitée. Ecoutez, attendez, votre sort vous sera révélé!... »

Bessm’allah bdit wa 3la nabi Salit we Lik ya NORIA Had el Boqala enwit.

Darna kbira ou sourha 3ali,
el khir dima fiha dayem
ya rabbi ya krim,
ahfedh hadek el khir wa an3ayem

Bessm’allah bdit wa 3la nabi Salit we Lik ya le passager el Boqala enwit.

esfina li djat bach enkafiha,
bel louz wessokar nat3am ghachiha
w bel3tar netli swariha,
ou w’natlab rabi la3ziz, lelhedj yediha

Bessm’allah bdit wa 3la nabi Salit we Lik ya ….... Had el Boqala enwit.

-yemma yemma, djatni briya, ma djit enhalha...hatta salou edmou3 men 3iniya

Bessm’allah bdit wa 3la nabi Salit we Lik ya …..... Had el Boqala enwit.

Dja3loulti 3alya, fi wasst eddalya,
we eddalia bel 3neb, wa assakya bel hout,
atouni bentkom walla antih enmout ,
illa bghit bentna assdaqha ghali,
myet habbet el wiz ou m'yet habbet soltani

Ajouter un commentaire