Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Le Shanghai

Par Kader Bakou

Le Bleu de Shanghai, une tenue introduite en Algérie dans les années 30. Un vêtement à l’époque propre aux hommes, souvent amoureux de la musique chaâbie et que l’on appelait des Bahri ou des Hozi. Algershang 6 8 2015Composé d’un pantalon et d’une veste en tissu bleu simple, qui se porte parfois avec un «tricot marin» et la tête coiffée d’un béret basque, le bleu de Shanghai finira peu à peu par disparaître de la tradition vestimentaire en Algérie.

Il est dit que le bleu Shanghai a été introduit en Algérie, entre les deux guerres mondiales, par des marins chinois. Des opérations de troc s’étaient développées entre les dockers algériens et ces marins qui venaient pour la plupart du port de Shanghai. Les marins chinois prenaient des produits locaux et donnaient, en échange, leurs costumes de travail. Avec le temps, les dockers algériens ont pris l’habitude de porter le bleu de Shanghai qui constituait pour eux un vêtement nouveau et presque luxueux pour la période.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la salopette américaine avait remplacé ce bleu de travail. Mais des couturiers ont continué à le fabriquer et à le commercialiser dans la région pour «fixer» un marché en plein essor. Ce phénomène s’est également répandu dans les autres ports de la Méditerranée où l’on voyait la mode du bleu de Shanghai se développer à partir des années cinquante. C’est aussi à cette époque que le costume «bleu de Shanghai» a commencé à être fabriqué dans la région de Marseille pour être commercialisé de façon régulière jusqu’à nos jours.

Cela explique pourquoi certains l’appellent aussi le «bleu Marseille ». Aussi étrange que cela puisse paraître, on ne trouve plus le bleu Shanghai à Shanghai. Ce costume est-il un patrimoine algérien ou chinois ?

Commentaires (1)

keryma
  • 1. keryma | 14/09/2016
Bonsoir,

A mon humble avis ce costume reste Chinois sans contestation, mais je le trouve très beau, j'en mettrais bien un, moi! c'est large la couleur est magnifique, pour finir les Algériens l'ont adopté mais pas tous, les Algérois surtout et puis pour l'histoire un marchand de sardines passaient dans mon quartier à Blida quand j'étais petite fille, il avait toujours porté le Shanghai, il était très drôle parce qu'il nous faisait un geste pour nous faire rire tout en criant " ayaw esserdiye..n" alors il mettait un bras avec le poing sur la ceinture devant et un bras sur le bas du dos et remontait son pantalon en appuyant sur les deux côtés. Non son pantalon Shanghai ne tombait pas mais il faisait comme ça et cela nous faisait pouffer de rire!
Il ne coûte pas moins de 40 euros quand même ce costume!

Kéryma, qui veut porter le Shanghai (v'la aut' chose!) clin d'oeil à M2K allez savoir pourquoi !

Ajouter un commentaire