Algermiliana banniere animee 2

La Casbah : Un joyau sans écrin, la citadelle qui s'écroule./ Par Ahmed ARBOUCHE

Devant ces images qui s’expriment d’elles-mêmes, en paysages ignominieux, et quels que soient les motifs invoqués ; je dirai que les responsables et les hauts dignitaires sont des criminels.

Non seulement des vies humaines sont exposées continuellement -en chair à corbeaux - à la mort, lorsqu’elles logent désespérément et contre leur gré sous ces demeures centenaires, menaçant ruines mais, on se demande pourquoi la Casbah s’effrite et s’étiole dans l’indifférence la plus totale des autorités ?La Casbah en ruine

Seraient-ils des gouverneurs de France en Algérie qui trainent le spectre de la révolution Algérienne et de la bataille d’Alger, sous le règne de Ali la pointe et de ses compagnons d’armes ? Je parle des vrais compagnons d’Ali.

Chaque coin, recoin et encoignure de la Casbah est un pan de l’histoire Algérienne qu’il se doit d’entretenir et de pérenniser pour perpétuer la Mémoire ; la Casbah est un créneau de l’histoire à considérer comme patrimoine national protégé pour pallier aux semeurs de l’oubli et du silence qui bradent et troquent les idéaux de novembre contre des valeurs matérielles et les plaisirs terrestres ; qui ne sont que vanité.

Prenez exemple sur les Américains qui, dans notre propre pays, se rendent chaque année à Messelmoune (près de Cherchell – Wilaya de Tipasa ) ; au quartier général des alliés (1942) , pour commémorer cet évènement si cher à leur combat contre leur ennemi. Ce lieu-dit bénéficie de toutes les restaurations et réparations nécessaires voyant qu’il est considéré comme un pan d’histoire Américaine et alliée.

Je suis en possession d’un manuscrit de l’un des plus grands architectes de tous les temps « Le Corbusier » lors de son passage en Algérie, en 1942, disant : « Nous la sauverons » ; parlant de la Casbah.

Au rythme de notre agonie, la Casbah s’étiole et se meurt dans l’oubli et le silence voulus par les décideurs. Pour nous rasséréner, certains tirs sporadiques de promesses s’affichent aux horizons pour nous dire que la Casbah renaitra un jour… de ses cendres.

Commentaires (1)

Belfedhal Abderrahmane
  • 1. Belfedhal Abderrahmane | 23/01/2021
BONSOIR MES AMIS
BONSOIR SI ARBOUCHE
C'est un constat des plus amers qui reflète une triste réalité que vit la citadelle malgré son classement mondial en tant que patrimoine de l’humanité depuis les années quatre vingt dix par L’Unesco La citadelle, EL MAHROUSSA, avait abrite la flamme révolutionnaire raviviez par les lions indomptables à l'image de ALI LA POINTE ,le grand petit omar ,hassiba ben bouali, larbi ben mehidi ,boudiaf, messali hadj,ainsi que les ténors du chaabi a l'image d'elanka, de mrizek et tous les KASBAJI qui ont pour devise que la fierte passe avant l'honneur. Malgré des tentatives de rénovation, la citadelle pleure encore ses siècles de gloire et de beauté que les sept portes dont elle jouissait semblent être fermées a jamais! Le temps est seul meilleur juge SI ARBOUCHE je vous propose ainsi qu' à l'ensemble de tous les intervenants du site le présent visionnage sous forme de mélodie exécutée par l'un des ténors du chaabi pleurant son amour pour el mahroussa bonne fin de soirée.

Ajouter un commentaire