Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Alger, le 17 Septembre

Arrivé dans Alger le 17 Septembre 2004, le port, depuis l'avion, nous arrivons de Paris

Le vendredi 17 septembre 2004, vers 17.00 (heure locale), je posais, de nouveau, le pied sur le sol algérien, 38 ans, 2 mois et 17 jours après avoir quitté ce pays...J'arrivais de Paris avec mon épouse... qui ne connaissait pas du tout le pays... un voyage découverte pour elle.
Décollage de Paris-Orly, mesures de sécurité renforcées. Arrivée sur ALGER en survolant la ville, le port (voir la photo), roulement sur le tarmac et première surprise, une fois l'avion arrêté il fut entouré par des policiers en armes tournant le dos à l'appareil. Surprenant sur le moment. Nous descendons par la passerelle avancée contre l'avion - je parle de l'ancien aéroport - Contrôle police très rapide ; le policier examinant mon passeport me dit alors avec un sourire "Bienvenue en algérie" (sur mon passeport, il est écrit "né à ALGER (DZA). Et nous sortons de l'aéroport à la rencontre de la personne qui vient nous chercher, nous faisons sa connaissance en vrai (nous avions des photos) et il me dit "Bienvenue chez vous", à ce moment précis j'ai eu un petit pincement au coeur et j'ai pensé à mes parents, que diraient-ils s'ils étaient encore de ce monde ? La réponse je ne l'aurai jamais.

Et nous partons vers ALGER. La circulation est facile, nous sommes un vendredi...

Avant de nous conduire à notre hôtel notre ami nous fait faire un tour de ville ;(voir la photo ci-dessus),puis la Grande Poste, l'avenue Pasteur, le tunnel des facultés, le bd Mohamed V, le bd Bougara, arrivée à El Biar, puis Chateauneuf et Ben-Aknoun le quartier où j'ai habité de 1948 à 1962 puis retour sur Alger jusqu'à l'hôtel Safir. Nous avons demandé et obtenu une chambre donnant sur le port et la gare centrale.
J'entre pour la première fois dans cet hôtel... Emotion, pas vraiment j'ai l'impression d'avoir quitté cette ville... hier... Notre premier acte en entrant dans notre chambre "ouvrir le robinet... oui, il ya de l'eau". A dire vrai nous n'en manquerons qu'une fois et pour très peu de temps. On connaissait ce problème. Après le repas pris à l'hôtel nous sommes sortis faire une petite promenade sur le boulevard face à la mer, le spectacle est toujours beau. Beaucoup de souvenirs reviennent d'un coup.
Demain samedi 18 septembre 2004, la ville nopus attend... RDV avec notre ami pour aller au cimetière chrétien d'El Biar sur la tombe de mes grands parents maternels.

Y.C                                                                                                 

Commentaires (3)

NOGUERA
  • 1. NOGUERA | 14/02/2010


J’ai passé pas mal de jeudi et autres jours, dans ce lycée pour m’amuser avec mes cousines. Leurs parents étaient concierge. Mon père agent de service à l’époque. Mes souvenirs sont assez vagues.
Avec mes parents nous étions locataires à Ben-Aknoun, et à partir de 1955 a El-Biar.
J’avais apprécié votre témoignage dans le bulletin des El-Biarois.
MC N

  • 2. | 13/11/2009

Bonjour Yves,
Ces lignes sur votre voyage en Algérie sont très agréables à lire. Je dévore ce récit et je n'ai qu'une envie, suivre votre séjour.
Cette page attend la suite....

Yves COINTE
  • 3. Yves COINTE | 02/11/2009

bonjour,
ce lycée est le lycée de BEN-AKNOUN, aujourd'hui EL MOKRANI 1. Il fût par le passé une annexe du lycée BUGEAUD (aujourd'hui EMIR ABDELKADER) puis devint le lycée D'EL BIAR par fusion avec le Lycée Franco-Musulman de Ben-Aknoun.
J'ai passé toute mon enfance et adolescence dans ce lycée mon père étant chef du personnel d'entretien de l'établisseement(agents de lycée). Je connais très bien cet endtroit. Par manque de temps je n'ai pu le revisiter en détail. Ce sera pour la prochaine fois.
Y.C

Ajouter un commentaire