3 35

L'école des mines tombe en ruine

Photos envoyées par Hadjalim Boualem

img235.jpgimg238.jpgimg236.jpgimg237.jpgSouvenir d'une école en ruine: Salles et toiture entièrement délabrées, murs lézardés, chutes de pierres, le bâtiment est depuis de nombreuses années laissé à l’abandon. Débat ouvert...

Commentaires (13)

LABDI Ahmed
  • 1. LABDI Ahmed (site web) | 19/06/2015

LABDI Ahmed. 19/06/2015. Et dire qu'elle a été promue pour être l'université qui est actuellement à El-Khemis mais le sort en a décidé autrement. Une bombe a changé sa destiné. Le lugubre qui nous apparaît est du à l'attentat terroriste et non à l'abandon. Heureusement pas de victime. Curieux de savoir que Daoudi Abdelkader y est passé par là. Je faisais partie de la dernière promo école des mines et première années de la vie de l'université. A cheval sur deux période de ce site qui refleurira bien un jour. Monsieur Mustapha Chérif était venu et nous avait dit qu'on serait les premiers à avoir le diplôme universitaire. Cette place aura sa part et elle repartira de nouveau pour une nouvelle destinée qui embellira Miliana. El-Fel est comme la bouqala qu'on joue sur ce site mais plus sérieux. Elle est un souhait qu'on favorise à passer, à se réaliser. Merci pour la photo de l'école où j'avais eu ma formation de géologue. La haute bâtisse est le dortoir. C'est tout à fait comme l'école d'Aïn-Taya où j'avais fait mes premiers pas dans la géologie. (technicien géologue) C'est un site désolant où viendra, in cha Allah, pousser du béton pour une autre fonction qu'on espère bénéfique. Ahmed le bourlingueur.

REYDON JEAN PIERRE
  • 2. REYDON JEAN PIERRE | 19/06/2015

J e suis de la dernière promo 1961 (inachevée) j 'ai des photos et je me dis que nous étions heureux ensemble
Pieds noirs et Algeriens et la recherche du savoir nous préocupait
Amitiés sinceres a tous

saci med cherif
  • 3. saci med cherif | 31/01/2015

bonjour je suis de la promotion 1970/1973 la dernière promo de l’école des mines. Ça m'a donné l'envie de pleurer à voir ces ruines.

keryma
  • 4. keryma | 27/04/2014

Cher ami Ferhaoui!
Nous avons tous les mêmes symptômes devant ce désastre! Et Dieu sait qu'il y en a partout dans le pays, hélas ...
Voici un proverbe qui me plait bien:
"Si l'autorité n'a pas d'oreilles pour écouter, elle n'a pas de tête pour gouverner"
Et j'ajouterai bonne à "jeter" ou pas!

ferhaoui
  • 5. ferhaoui | 27/04/2014

bonjour à toutes et à tous, beaucoup , beaucoup de souvenirs à se rappeler d'emblée face à ces photographies de l'école des mines de miliana...vraiment une atmosphère de désolation et je suis partagé entre l'envie de vomir et l'envie de pleurer...ou meme les deux!!! et dire que j'ai passé des moments inoubliables ou chaque coin et recoin me rappelle que d'histoires et anecdotes avec des amis enseignants de cette époque d'antan (1969) entre autres l'ami khaldi m,et l'ami meskine helas l"école des mines de la ville de miliana la petite ville des cerises, autre fois la petite suisse comme aiment l'appeler ses habitants, n'est plus ce qu'elle était. au reste, il faut rappeler le passé sans pour autant cultiver la haine.( ps je lance le boujour à tous les anciens profs et élèves de l'école des mines ou qu'ils se sont . l 'ami ferhaoui, oran.

Abdelkader Daoudi
  • 6. Abdelkader Daoudi | 26/04/2014

Cher ami Amar bonsoir,

Je te remercie pour ce clin d'œil et ceux qui l'ont précédé il y a quelques temps. Je te remercie également pour l'invitation que j'accepte avec énormément de joie. Par la même occasion, tu seras également le bienvenu chez moi à Ain-Defla any time as I have mentioned a while ago. Ali est effectivement mon oncle et voyage souvent avec Med Azizi car liés par une solide amitié depuis des lustres.

Je vais bientôt mettre la voile et j'espère te revoir ainsi que tous les nobles amis qui ont une place de choix dans mon cœur.

Porte toi bien et au plaisir de te revoir.

Amicalement,

Abdelkader Daoudi

Ouah Ya Khouya Kada
  • 7. Ouah Ya Khouya Kada | 26/04/2014

Bonjour la famille

A mon ami Aek Daoudi,

J'ai reçu la visite de deux amis Med Azizi et un ancien élève de l'Ecole des Mines des années 60, Daoudi Alias Ali, ton oncle.
J'espère que tu me feras la même surprise cet été.

Ouah Ya Khouya Kada, Il fut un temps où il courrait les filles, surtout par défi.
Kada, Il fut un temps, où les filles jouaient à la marelle.

Ouah Ya Khouya Kada, quand le cœur parle, adieu l’esprit.
Kada, et à force d’aller au fond des choses on y reste.

Ouah Ya Khouya Kada, on ne saura jamais quand le dernier moment sera le dernier des doux moments.
Kada, et toutes ces petites et grandes choses vécues, écrites et décrites avec des mots.

Ouah Ya Khouya Kada, et il y en aura plein d’autres In Chaa Allah.
Kada, et on ne peut plus laisser le temps au temps, le temps s’écoule si vite.

Ouah Ya Khouya Kada, aucune séparation n'est simple et ne consiste à simplement tourner la page.
Kada, et l’ombre résonne en vous longtemps après le départ, elle revient vous tirer par la manche.

Ouah Ya Khouya Kada, des retours de flamme, j’allais dire d’âge, existent à quarante ou cinquante ans de distance pour des rencontres de jeunesse qu'on n'a pas su apprécier.
Kada, et il est des couples enfin qui persistent à coexister par l'esprit alors qu'ils ont cessé de se voir.

Ouah Ya Khouya Kada, j’ai eu la chance de faire de telles rencontres, et j’ai succombé à leur charme et ça me fait toujours un grand plaisir de ruminer les souvenirs de ces rencontres.
Kada, et si on se réveillait difficilement , depuis on s’endort difficilement.

Ouah Ya Khouya Kada, qui sommes nous au juste ? Ce que nous avons été ou bien ce que nous aurions aimé être ?
Kada, nous sommes plusieurs personnages en un, si convaincants et si convaincus dans les différents rôles que nous avons joués et assumés qu'il nous est impossible de savoir lequel nous avons été vraiment, lequel nous sommes devenus et enfin lequel nous survivra.

Mes amitiés à toutes et à tous avec un coucou spécial à Chantal, Kérima, Meskellil.

Ouah Ya Lala Noria j'ai toujours adoré la compagnie des abeilles et depuis je n'ai pas changé.

visiteur
  • 8. visiteur | 23/07/2013

On se serait cru à Tchernobyl

miliana
  • 9. miliana | 09/04/2012

MERCI ABDELKADER POUR CE COMPLIMENT ET PERMETS MOI DE TE LE RETOURNER.JE TE COMPRENDS QUAND TU FAIS ETAT DE L'USAGE A OUTRANCE ET DANS DES CONTEXTES INAPPROPRIÉES DU TERME QUE TU CONNAIS.DE CE CÔTÉ LA AUSSI LE RECOURS ABUSIF A CE TERME ET D'AUTRES DEVIENT INSUPPORTABLE,ET LAISSE SUPPOSER QUE CERTAINS ONT LE MONOPOLE DE LA DOULEUR ET DE LA SOUFFRANCE RENTABILISÉES,MAIS QUE VEUX TU IL FAUT FAIRE AVEC.
CHENGAB KHALED.

Abdelkader Daoudi
  • 10. Abdelkader Daoudi | 08/04/2012

Merci Khaled pour ton point de vue que je partage car très rationnel comme toutes tes contributions à ce site. En voyant les photos pour la première fois, j’étais d’abord très angoissé par la destruction de l’école. Par la suite, toute ma pensée était figée sur le titre à cause de l’un des termes qui le composent. Un terme que les médias de cette partie du globe nous abreuvent quotidiennement et que je voudrai effacer de mon dictionnaire pour des raisons évidentes. Il faut toutefois être tolérant et accepter les idées d’autrui comme tu l’as éloquemment expliqué dans ton message.

Quant à la question qui reste posée, je pense que les ruines devraient être rasées pour reconstruire une nouvelle école, voire une université, adaptée aux réalités et exigences actuelles. Les élus locaux et ceux de la wilaya doivent rigoureusement préparer un projet dans ce sens et le soumettre avec persévérance aux différentes instances du gouvernement. Le miracle de la persévérance ouvre la porte à toutes les possibilités.

Cordialement.

Farah
  • 11. Farah | 08/04/2012

Ce qui est fait est fait ,rien n'empêche le ministre de décider sa rénovation!

miliana
  • 12. miliana | 08/04/2012

L'EFFROI SAISISSANT A LA VUE DES PHOTOS DE CET ETABLISSEMENT ANCIEN FLEURON DE L'INDUSTRIE DES MINES DONT L'AURA A SON APOGÉE DEPASSAIT NOS FRONTIERES,ET DEVENU PAR LA VOLONTÉ DES INCULTES SEMEURS DE MORT UNE RUINE INSIGNIFIANTE VOUS GLACE ET VOUS FAIT PERDRE LE SENS DES MOTS. QUALIFIER L'INNOMMABLE DEVIENT UN EXERCICE A VOUS PERDRE DANS LES MÉANDRES DU VOCABULAIRE.
CHENGAB KHALED.

Abdelkader Daoudi
  • 13. Abdelkader Daoudi | 05/04/2012

Ayant enseigné dans cette école en 1976, j’éprouve beaucoup de peine de voir ce lieu du savoir dans cet état. Toutefois, je dois avouer que j’aurai préféré « L’école des Mines de Miliana en ruine » au titre existant.

Ajouter un commentaire