Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Balade Milianaise

Vidéo réalisée pour le compte du site « Alger-Miliana »

A tous les nostalgiques, je vous invite à une balade dans les rues de Miliana. Abdounates, ne ratez surtout pas les quelques séquences vidéo tournées au lycée Med ABDOU.

Commentaires (7)

un ami du site
  • 1. un ami du site | 22/05/2016
Bien qu’elle demeure pour tout autochtone la belle cité à jamais aimée par lui , il n’en demeure pas moins aussi à nous allogène d’un temps qu’ elle a fait aussi partie de notre vie où tout un chacun dans notre bas âge nous l’avions aimé et l’avoir dans nos cœurs avec autant de récits réels d’enjouements que l’en se raconte leurs passages inlassablement à chacune de nos rencontres.
Chantal
Bonjour à tous,

Quelle bonheur de pouvoir revenir sur les traces de notre enfance ! La joie et la nostalgie s'entremêlent. Lorsque je visionne cette vidéo, je mesure encore davantage la chance que j'ai, non seulement d'avoir pu revenir sur les lieux de mon enfance et de mon adolescence le 1er mai 2013 - comme par "magie" - mais également d'avoir cette possibilité de venir me ressourcer sur ce site aussi souvent que mon temps disponible le permet. Par ailleurs, je trouve le fond musical tout à fait approprié à cette ballade.

Belle réussite Noria ! Merci à toi !
Benabdellah Mohammed
  • 3. Benabdellah Mohammed (site web) | 21/05/2016
Essalem à toutes et à tous.Une belle ballade en perspective,merci dame Noria pour tout ce que vous faites pour ce site.Chaque coin de notre chère ville évoque pour moi qui une personne qui un évènement parfois drole et parfois dramatique. Miliana garde jalousement nos secrets ...C'est ce qui fait sa fierté et la notre.Nous sommes tous MILIANA !
Meskellil
  • 4. Meskellil | 20/05/2016
Msal khir Miliana,

Bonsoir à tous,

Belle entrée en matière que cette invitation à faire une ballade dans Miliana ma ville, ma magnifique ville qui entrouvre les yeux, s’éveille doucement, s’étire sur des notes de piano bien agréables, pour se réveiller complètement et me prendre par la main. La sienne est douce, chaleureuse, accueillante, hospitalière, et nous voilà parties toutes deux, évoluant ensemble lentement au gré de ses fantaisies, de son histoire, de ses rues, de ses édifices, de son patrimoine ancien qui, même absent, englouti à jamais, m’apparait nettement. Détendue et souriante, posée et confiante en son avenir, en ses enfants, indulgente aussi, le cœur grand comme ça, vaste, généreux, chaleureux.

Et la rencontre se fait et le bonheur est là ! Miliana, ma Miliana, aux mille sources, comme tu as été belle, comme tu es belle encore, et intacte, entière dans mon cœur, presque intacte dans mes souvenirs. Comme tu es endurante, patiente, digne, ouverte, élégante, fière tout comme tes enfants. Les blessures et heurts du temps t’ont marquée oui, ont laissé des stigmates certes, mais ne t’ébranlent aucunement. Ton assise ma Miliana, c’est du roc, ton histoire millénaire, ton prestige haut, tes héros nombreux, tes défenseurs acharnés et souvent sans moyens, presqu’à mains nues ! Une retouche ici, une touche là. Et Tu es là, toujours là, toujours aussi avenante, toujours aussi agréable même dépossédée de tes nombreux atours, de tes sources limpides et rafraichissantes, de tes nombreux jardins et vergers, de tes amandiers, de tes cerisiers, presque de ta superbe El Djenina, de ton vieux Zaccar et de ses entrailles, de tes fêtes aux prestigieux artistes, de tes cinémas…. Maiiiis….Ton horloge essa3a est là ! Toujours debout et à nouveau est célébrée joyeusement ta vie grâce au génie de tes enfants qui ont su la sortir de son mutisme, une belle et antique mosquée en restauration, tes antres du savoir aussi pour l’un restauré pour l’autre en cours, tes nombreux Saints, tes belles maisons basses aux toits en tuiles rouges, comme je les aime ! Ton musée en ville, ton musée de la manufacture d’armes, oui, je sais, c’est cela que tu veux me montrer ! Ton âme profonde est dans tout cela, et beaucoup dans tes enfants, une interaction permanente, profonde. Jalouse de ton indépendance, et jusque dans les moments les plus sombres et les plus pessimistes de ta longue histoire. Tes enfants ne t’ont-ils pas brûlée par amour pour toi ? Pour te protéger de l’envahisseur, du colon ? Et ne t’ont-ils pas défendue farouchement ? N’ont-ils pas été parmi les derniers à résister ? Beaucoup d’autres de tes enfants ne sont-ils pas tombés à différentes périodes de ton histoire mouvementée aussi pour te défendre? Tu aimes ta liberté ma Miliana, et tes enfants aussi.... Oh que oui ma Miliana, le vieil adage qui dit « qui boit une fois à ta source… », a toujours été, est vérifié, est vérité ! Je peux l’attester, j’ai bu de ton eau au berceau ! Nostalgique ? Oui, j’en suis une! J’ai aimé mon enfance, mon adolescence, mon jeune âge adulte à Miliana. Miliana, ma chère et aimée p’tite ville, Je t’ai aménagé un nid bien douillet au plus profond de mon cœur, t’y ai installée, et t’ai emmenée avec moi partout, partout où je suis allée au-delà de ta muraille et de sa splendide vue ouverte, bien au-delà de tes montagnes, bien au-delà encore de ta route serpentant jusqu’à la plaine, et bien plus loin encore. Ma Miliana, on ne vient pas chez toi par hasard, mais tout exprès pour te voir. On monte à Miliana et on quitte le monde, on descend de Miliana pour retrouver le monde, c’est peut-être cela qui t’a relativement préservée, mais c’est peut-être aussi cela qui t’a un peu fait oublier. Tu te réveilles doucement ma Miliana aux mélodies de cette musique arabo andalouse que j’aime, de ce cha3bi aussi que j’aime, et de tous ces medh que j’aime. Parfois, je te sens malmenée et j’en souffre, mais je suis joyeuse, heureuse de te voir dynamique, effervescente, créative, imaginative, et je suis confiante, positive, optimiste. Un jour tes valeureux enfants te porteront aux nues, comme ils ont toujours su le faire.

Noria El Milianya mqatra (pure comme l’eau des anciennes sources de Miliana) tu fais beaucoup pour Miliana, pour tous ses enfants, amoureux, admirateurs à travers ton site, grâce à ton site, on ne saura jamais assez te remercier pour cette idée de génie, la création du site Algermiliana et sa mise à disposition du plus grand nombre. Mon hommage pour toi n’a d’égal que mon attachement à Miliana, et il est grand. Merci ma chère amie pour ton ouverture, ta sensibilité, ta générosité, ta tolérance. Ce reportage est magnifique et ses émotions sont pleines, puissantes vibrantes, palpitantes, c’est Miliana qui vit ! Allah yatik essaha , yehefdhek, yessetrek, wa kether khirek.
bradai
  • 5. bradai | 19/05/2016
Et c’est là dans cette belle ville de Miliana qu’on appelle aussi Ville des Cerises par la splendeur de son fruit qui est pour nous merveille , là où les deux rares palmiers par une soumission de rigueur à la nature qu’ en les regardant on ne peut que croire pour en deviner qu’un léger vent les fait danser , tantôt à gauche tantôt à droite au son d’une mélodie magique de l’airain d’une horloge tintant dans un air harmonieux à tout un temps d’une nuit comme d’un jour et que l’ euphorie en soi ne doit son dû que grâce à un incroyable talent d’une véritable galanterie venant d’une gente masculine de la ville des Cerises qui l’ont fait exhumer d’un profond oubli afin d’ émerveiller ceux qui ne s’arrêteront pas de s’enthousiasmer pour l’admirer et dire :
Celle qu’on croyait éteinte à jamais de nos cœurs est revenue égayer le havre de paix d’une belle placette au beau milieu de notre cité millénaire pour un bien être à de beaux lendemains.
keryma
  • 6. keryma | 19/05/2016
Miliana la fiancée du Zaccar qui, jalousement veille sur elle.
Quelle belle invitation!
Meskellil
  • 7. Meskellil | 19/05/2016
Bonjour Noria,
Bonjour à tous,

J'aime beaucoup ce reportage qui reflète, révèle assez bien Miliana!

Merci beaucoup pour ces instants frais, vivants, dynamiques, tendres qui remuent et actualisent ce qui est enfoui. J'y reviendrai plus longuement dès que je peux. Merci encore!!

Ajouter un commentaire