Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Détente

Logo

 Décompresser - Parler - Discuter de tout et de rien...

Commentaires (145)

keryma
  • 1. keryma | 19/07/2016
Essalamu aleykum,

Rions un peu ou sourions!

* L'institutrice a la surprise de voir Tiennette qui mastique consciencieusement son chewing-gum.
-Tiennette, jetez ça dans la corbeille à papier!
-Peux pas, mademoiselle...
-Mais pourquoi?
-C'est pas à moi, c'est à mon frère Toto, il me l'a prêté jusqu'à midi.

*A Tiennette qui s'amuse à étirer sa bouche dans tous les sens, sa tata raconte:
-Moi, quand j'étais petite, ma mère m'a bien prévenue que si je continuais à faire des grimaces, plus tard, je serais affreuse!
-Ah ! s'écrie la gamine, et pourquoi n'as-tu pas écouté ta mère?

Chantal
Bravo ami Bradai pour cette merveilleuse "envolée lyrique" qui m'a bien fait rire ! Surtout, ne change pas ! lol !
bradai
  • 3. bradai | 07/01/2016
:

:Ecoute Karyma le site AlgerMiliana parle dejà de ceux qui discutent « sans temps «
Oh ! Chic alors Mohamed on pourra même parler à Chantal et à tout le monde de notre sans temps
" oh ! on ne va pas recommencer à dire à tous qu’on a eu ce sans temps Karyma"
" Tiens ! Je croyais que tu en avais plus Mohamed "
" Comment plus alors que je n’arrive même pas à ton agenda Karyma "
" hé bien ! Il était tant que tu m’ en parles de cette franchise Mohamed"
C’est toute une vérité et tout le monde le sait pourquoi la cacher
Doucement Mohamed on ne fait que ça mais voila Messaoud il va dire son mot
Moi pour que je sois sans temps il vaut mieux me le dire que de m 'en parler ! c’est par expérience que j’en parle
: " De ce point de vue je suis d'accord avec toi Messaoud ,tu vois Karyma voilà comment parle les sois sans temps ! "
: " hé ! Doucement les petits ! Je trouve que cette conversation dérape sans moi … "
Ah !voilà Chantal qui s’emmène et parle sans qu’elle a sans temps
: " Alors ! Toi Karyma mon amie tu ne dis rien même si j’ai pas mon sans temps ? "
" moi je dis que tu parles beaucoup Chantal mais attends au moins que tu aies tes sois sans temps et plus "
" Ma parole défends-toi Chantal , prends-la au mot tu as ce sois sans temps ou presque sans temps "
" Tiens je croyais qu’on se parlait de notre sans temps entre Chantal et moi Mohamed je te vois parler sans temps "
! Et pour qui tu te prends tu Karyma ? Moi ? qui ai tout arrangé pour vous sortir de vos sois sans temps "
" Ah : non je pars et je ne parle plus si je reste là ce soir Mohamed, cela sera pas pour ne rien dire mais pour mes sans temps
" Mais je veux que tu restes Karyma ! et je vais tout essayer pour te donner un sans temps, mais je te préviens pour tes…. "
Enfin quoi ces TROISpoints avant le temps Mohamed , on n’est pas là pour rien ou tu nous donne ce sans toi ou bien.... ’?
Oh ! arrete :Chantal ! ,adresse toi d’abord à Messaoud c’est lui qui t’a invitée pour tes sois sans temps pas à moi
Moi je ne suis pour rien Mohamed je passais le temps pour voir comment passe t-on un sans temps.
Oh !oh !regarde Messaoud ,Karyma et Chantal pleurent comme des petites on dirait qu’elles ont cette trouille d’avoir sitot sans temps
Il faudrait mieux nous quitter Mohamed jusqu’à ce que Chantal et Karyma aient la faculté de parler sans penser à leur sans temps.
Tu as tout à fait raison Messaoud on se quitte mais je vois des larmes sur ton visage
Ne m'en veut surtout pas Mohamed C’est l’emotion qui chavire tout mon cœur d’avoir trouver Chantal et Karyma sans leur sans temps.….
bradai
  • 4. bradai | 14/12/2015
G.M m'a maintes fois dit fiston Dans la vie qui nous mène même parfois à nulle part ,on doit rester modeste quand on a toutes les qualités aux yeux des gens. C'est pour m'a t-elle encore dit ,que le jour où l''on nous prend la main dans la pâte on on a pas à se débattre .
Et pourtant pour moi que c'est dur d’être modeste .malgré les conseils que j'ai reçu de ma pauvre G.M;
bradai
  • 5. bradai | 14/12/2015
Cartable en bandouliere ,ma pauvre chechia qui faisait ma fierté sur la tete se voyait avancer devant moi à coups de pieds que je le lui donnais ;Mais qu'est ce que je vais dire à G.M ;ele qui m'attend depuis l'aube avec impatience pour lui dire que j'ai eu la meilleure note redaction preparée. Je sais qu'elle ne va pas me croire,elle qui est restée eveillée avec moi toute la nuit. Non ,non et non mille fois non qu'elle ne va admettre cela; Tout un travail d'une semaine pour un 01 sur 20 . Si au moins c'etait pas ecrit en rouge j'aurais inversé les chiffres et mettre un 0 après le 1 et effacer le 0 se trouvant avant le 1. mais c'est ecrit en rouge. et le rouge ne s'efface pas facilement sans laisser de trace ..Mais voila le hasard peut beaucoup de chose de bien comme de mal .En tapant sur ma chechia à coup de pied pour la faire avancer ,j'ai tappé cette fois ci sur une tortue qui avançait sur mon chemin à petits pas.Au premier coup reçu elle se trouva renversée,la carapace en bas le ventre et ses pattes en l'air. Du coup ça m'a donné l’idée pourquoi pas remettre mon cahier à l'envers à G.M ;elle verra le 20 en haut et le reste de la note en bas.
Tout heureux d'avoir trouvé la solution à mon problème ,que j'ai mis ma chechia toute poussiéreuse sur la tete en oubliant la tortue en supplice. C'est lorsque j'ai reçu le premier coup de gourdin de G.M sur la tete que j'ai pensé que la pauvre tortue laissée sur mon chemin de retour souffre comme moi de la betise des gens qui sont aussi hypocrites et menteurs que l'haleine qui sort de leur bouche.
bradai
  • 6. bradai | 14/12/2015
C’était au temps où G.M et moi discutions de tout pour ne rien dire de bon que nous nous disputions après pour un rien
G.M je te vois toute en pleure
Ne m’rn veux surtout pas fiston ce n’est qu’un leurre
Mais Qui va être l’appât si facile d’une G.M comme toi si radieuse
C’est à toi de deviner pourquoi tes frivolités me laissent tout le temps soucieuse
D’apres toi G.M c’est à cause de moi que tu te sens de moi abandonnée
Même si cela s’avère vrai pour toi ,sache bien fiston que pour mon sort tu n’es nullement concernée
C’est vrai G.M je le pensais souvent Merci encore G.M de me l’avoir dit
Tout ce qui m’arrive Fiston C’est la faute à mon chat , lui qui te fuit et qu’il s’agit
G.M oublions ce felin de malheur ,je crois pour toi que le moment est venu de passer à ta leçon de grammaire
( G.M a tout oublié que je devais lui faire une leçon de grammaire qu’elle a cru que j’ai dit G.M)
Et Toute en colere sans me laisser le temps de lui donner une explication elle lança vers moi ces paroles
Donc c’est comme ça toi mon propre fiston ,moi qui t’ai élevé ,instruit tu me vois ainsi une grabataire
Mohamed
  • 7. Mohamed | 03/01/2015
le mot imbecile qui n'a rien d'imbecile à nous autres qui le vivons et le supportions comme tel dans notre vie .

***********oooo***************

Récits de voyage

Par Guy de Maupassant (1850-1893)

Au soleil (1884)

La vie si courte, si longue, devient parfois insupportable. Elle se déroule,
toujours pareille, avec la mort au bout. On ne peut ni l'arrêter, ni la changer,
ni la comprendre. Et souvent une révolte indignée vous saisit devant
l'impuissance de notre effort. Quoi que nous fassions, nous mourrons! Quoi que
nous croyions, quoi que nous pensions, quoi que nous tentions, nous mourrons. Et
il semble qu'on va mourir demain sans rien connaître encore, bien que dégoûté de
tout ce qu'on connaît. Alors on se sent écrasé sous le sentiment de "l'éternelle
misère de tout, de l'impuissance humaine et de la monotonie des actions."
On se lève, on marche, on s'accoude à sa fenêtre. Des gens en face
déjeunent, comme ils déjeunaient hier, comme ils déjeuneront demain: le père, la
mère, quatre enfants. Voici trois ans, la grand-mère était encore là. Elle n'y
est plus. Le père a bien changé depuis que nous sommes voisins. Il ne s'en
aperçoit pas; il semble content; il semble heureux. Imbécile!
Ils parlent d'un mariage, puis d'un décès, puis de leur poulet qui est
tendre, puis de leur bonne qui n'est pas honnête. Ils s'inquiètent de mille
choses inutiles et sottes. Imbéciles!
Farah
  • 8. Farah | 10/06/2014
Je viens de lire dans la rubrique "planète femme" l'article sur LA STAR ALGERIENNE, dans lequel on évoque certains noms et parmi eux celui de Beyouna. Personnellement je trouve qu'elle perd son temps ici en France car c'est rare qu'on lui propose un rôle intéressant et lorsqu'elle est sollicitée c'est uniquement pour interpréter la femme émigrée (arabe ou pieds noirs) , de petites apparitions , alors que si elle jouait dans un pays arabe elle aurait peut-être réussi à percer d'ailleurs je ne sais même pas si elle est connue en dehors de l'Algérie et la France.
Les femmes les plus connues en dehors de nos frontières sont à ma connaissance, Djamila Bouhired, Warda femmes enviées dans le monde arabe et Hassiba Boulmerka dans le monde entier. Les autres noms que tu as cités Noria , ne sont connues qu'en Algérie.
bradai
  • 9. bradai | 05/06/2014
Monfils a craqué
Ah ! à ce match je n’en reviens pas encore.
Monfils était même revenu à réchauffer l’ambiance. Et en quelques minutes il n’a pas su ce qui se passait.IL a multiplié les erreurs et pourtant il disait qu’il était en meilleur forme. Finalement le score n’était à sa faveur. Pour être en finale il ne le sera pas cette fois.
En entendant ce que je disais à mon copain ,l’homme assis en face de nous et qui prenait aussi son café matinal enentendant ce que j’ai dit voulu un peu me consoler. Ne sois pas aussi triste que ça,dans tout match on gagne et on perd, essaie d’encourager encore plus ton fils ne le laisse pas se désespérer. Sans être curieux quel âge a ton fils maintenant. Mon fils à moi a 3ans et demi ,mais pourquoi cette question monsieur . Le bonhomme dit,mais je voulais seulement savoir l’age de ton fils pour dire que tout l’avenir est devant lui .Mais Monsieur je ne parlais pas de mon propre fils, je parlais de Gaël Monfils qui s’est incliné hier à Roland -Garros à la 4 eme manche face à Andy Murray le parisien dans un match qui nous a tenu tous en haleine malgré le froid.
bradai
  • 10. bradai | 31/05/2014
Marqué par la haine...
GM,alors on déménage ? non fiston ,on part pour un camping Et je voyais là devant moi ,GM tourner à droite et à gauche prendre tout ce qu'elle possède de bien . Quand elle eut fini de tout emballer,elle continua à chercher encore quelque chose peut être qu'elle a oubliée ou pour etre sure qu'elle n'a rien laissé trainer.
Je lui ai dit :GM si tu me cherches je suis là prés de toi . Ce n'est pas à toi que je pense en ce moment .Mais elle était vraiment bien en colère que j'ai cru que c'est à cause de sa belle maison qu'elle va abandonner pour un ou deux jours .
Elle me dit:Toi fiston je te vois en chair et en os ,ce que je cherche c'est mon petit matou de chat je ne le trouve plus.
J'avais intérêt à me taire et ne rien parler. je savais ce qu'elle cherchait maintenant et Je me suis dit alors si GM savait il m'en couterait de ne pas faire le voyage avec elle ou plutôt avec eux. Écoute moi GM pourrais-je t'aider ? Elle sut à l'instant que je lui cache quelque chose.
Elle me dit ,dit toujours avec ton air haineux que tu as envers cette bestiole depuis le temps que tu as cohabité avec elle et que tu veux t'en débarrasser à tout moment voulu qui se présente pour toi.GM en sortant de bon matin pour ramener l'eau je l'ai vu poursuivre un rat .Le rat est allé directement au puits et s'est caché,j'ai vu le chat sauter et disparaitre . Je crois qu'il a glissé et tombé car depuis je ne l'ai plus revu.Tu crois GM qu'il soit encore au fond du puits et qu'il n'est plus remonté. Approche fiston me dit elle ,comment faire pour que je t’enlève cette haine qui enveloppe ton cœur.GM je lui tiens rancune depuis que tu m'as dit qu'il m'a griffé quand j’étais tout bébé .
Elle essaya de me conseiller de ne pas être haineux ,d’être un peu bon envers les autres. J'ai bien écouté GM mais je savais qu'en moi même j'avais cette plaque noire qui entoure mon cœur envers ce chat que je ne savais même pas s'il m'a griffé en étant jeune et que je lui tiens toujours rancune .
Maintenant qu'elle savait où son chat se trouvait ,elle me laissa seul à penser à ma méchanceté .Quelques minutes après elle revient avec son chat tout mouillé dans ses bras.
Sans aucune haine dans son cœur ,elle me dit prépare toi on part tous les trois , un long voyage nous attend.
Mais moi je pensai au retour est ce que le chat serait de retour aussi avec nous .l'Idée ... tournait déjà dans ma tête.
Quasida
  • 11. Quasida | 23/04/2014
Femme,je vois que ton "dégourdi" de fils n'est plus le même depuis hier.Sais-tu au moins qu'est ce qu'il a ?
Cher mari, depuis le temps que tu le flattes il ne s'est plus s'il nage sur une eau ou sur des nuages.
Femme as-tu eu l'amabilité de lui dire de poser ses deux pieds au moins une fois sur terre pour voir s'il se sent qu'il s'engouffre ou qu'il sombre.
Il s'estompe m'a t-il dit !!!
C'est mieux pour lui ainsi , viendra le jour où il comprendra quand il se regardera dans une glace que c'est la seule face qui ne s'efface qui se reflètera de lui et que l’être possède quand il veut se regarder dans les yeux et qu'il ne peut la cacher à son cœur .
Quasida
  • 12. Quasida | 22/04/2014
--Regarde ton fils revient tout heureux de l’école.
--Je crois que cette fois il a eu de bonnes notes en calcul.
De loin ,je voyais Père et Mère qui parlaient entre eux et je savais qu'ils attendent que je leur dises la surprise qu'ils espèrent toujours .
Et de loin , je leur criais pour que les voisins puissent entendre eux aussi.
"Pare ...Mère ... Je suis devenu le premier de la classe !!!..
Tous deux crièrent .Enfin !!! Raconte-nous comment que tu as fait.On doit tous fêter sans tarder cette victoire tant attendue.
C’était facile ,j'ai choisi la dernière table prés de la porte et dés que la cloche a sonné je me suis précipité à la porte pour sortir le premier.
Père se retourna vers ma mère et lui dit ça me rappelle bien des personnes qui aux yeux des gens montés sur un dos d’âne se donnent des airs de se voir des purs cavaliers montés sur des purs sangs dans une fantasia.
keryma
  • 13. keryma | 15/04/2014
Bonjour Quasida( quel joli pseudo)

Puisque nous sommes dans les souvenirs, je me rappelle d'un homme qui venait dans mon quartier, un vieil homme, une apparence détruite par les injures du temps qui passait...pour lui.
Il était édenté je me souviens très bien, et il avait un "bendir", comme un tamis mais à l'envers recouvert d'une peau de mouton (je pense) et un fil de fer à l'intérieur en diamètre et il jouait de ce tambour et chantait, et ce qui me subjuguait alors, j'étais une toute petite fille sa bouche qui s'ouvrait et se refermait et il chantait sans arrêt les yeux fermés, ma grand-mère cette douce et attentionnée dame paix à son âme le faisait entrer dans la véranda et lui donnait à manger (les voisins lui donnaient chacun quelque chose bien sûr) et nous les enfants étions si intrigués et intéressés par cet homme qui finissait par faire une petite sieste et reprenait son chemin et revenait quelques temps après et.... Puis moi j'ai grandi et puis et puis...

Merci les amis, vous qui me donnez cette occasion de parler de mes souvenirs qui sont en somme presque les mêmes que les vôtres!

Avec mes amitiés les plus sincères,
Kéryma,
Quasida
  • 14. Quasida | 14/04/2014
Parfois chantant, la tête haute l’air absent, son galal entre les mains ; parfois prenant sa tète entre les mains et là il se mettait presque à sangloter en chantant .Son chant devint alors énigmatique, plaintif et à celui qui l’entend il se laisse emporter à penser à son désespoir.
Assis à ses cotés, deux qsasbyas soufflaient des mélodies d’air qui allaient avec la mélancolie des paroles, le gla-gli sans s’arrêter sur le tambourin tapait de ses doigts habiles des coups secs et rythmés.
. Pénible à un cœur attentif de ne pas comprendre les paroles de la quassida du cheikh qui disait :
-: Oh ! Vous mes braves qui m'écoutiez.Écoutez ce que raconte ma quassida , mes paroles ne sont point faites de mensonges ni dites pour des contes .Elle dit - Si tu te sens Étranger, s’il t’arrive d’approcher une Djelsa de notables et à t’assoir prés d’eux garde toi de côtoyer le teigneux et si tu t’éloignes de lui garde-toi de lui dire ni d’où tu viens ni où tu vas. garde toi de suivre tout manchot à qui tu veux qu’il te montre le chemin du masdjid pour les ablutions pour prier, garde toi de demander renseignement auprès d’un aveugle sans bâton dans la main il te mènera à un ravin et te dira que c’est une cote facile à surmonter.. Dis toi bien que celui qui t’appelle de loin ne te veut du bien et des que tu seras près de lui dis lui que je ne t’’ai entendu m’appeler par mon nom. Marche seul et si tu n’as point peur de ton ombre fais le ton propre compagnon, la nuit tu verras qu’il ne t’a pas quitté comme le fait un peureux.

Autrefois, je ne ratais un spectacle de cheyoukhs dans un souk et Je n’ai trouvé mieux à ce qui me fait encore à me souvenir de ce lieu et de ces cheyoukhs entourés de badauds que ce lien.
http://youtu.be/1SZpV9ICmtc
keryma
  • 15. keryma | 14/04/2014
Bonjour Au Lecteur, (il est plus de minuit ici)

Votre texte est d' un très bon conseil pour ceux qui ne se soucient guère de l'endroit où ils mettent les pieds!
Soit, ils sont prudents et bien informés du danger soit, ils foncent et ils sont déçus, ou même pris au piège!
Amitiés,
Kéryma,
un lecteur
  • 16. un lecteur | 13/04/2014
J’ai franchi la porte d'une ville sans frapper et c’était ma première faute commise et j’ai interpellé quelqu’un de la ville par son nom sans que je puisse en connaitre avant comment qu’il s’appelle et c’était ma deuxième faute qui a été faite, je me suis permis ensuite d’écrire n’importe quoi et n’importe où mon nom inconnu sur ses murailles et cela fut ma troisième faute impardonnable qui a été mal vue et mal reçue partout dans cette ville laquelle je voulais simplement visiter et en ressortir. Ce qu’il ne fallait faire je l’ai fait et pourtant !!! et pourtant !!! on m’avait prêté conseil que :
Tu ne connaitras la ville qu’après avoir connu ces habitants
et l’on ne fera point confiance à un loup au milieu d'un troupeau
même si l’on voit ce loup marcher avant et le troupeau qui suit derrière.
Le loup d’après la nature n’a jamais été apprivoisé par l’humain, les naïfs regretteront d'avoir fermé juste un instant leurs yeux sur lui.
Mais de nos jours on voit ce qu’on a jamais vu de merveille en miracle réalisé par l’homme : l’honnête homme celui qu’on disait de lui l’irréprochable est en compagnie du receleur et le loup à marcher avec eux. Ensemble ils forment un trio de la société nouvelle où nous vivons .Sans désarroi ils sont bien côte à côte à se faire des confidences.Et l'on voit que notre méchant loup devenu sage et le receleur devenu sommité sont là dans des lieux de vente au milieu d’une foule à vendre et acheter l’illégale aux yeux de l’honnête dépourvu de vertu qui demande aussi sa part.
Il en coutera à celui de n’avoir pas suivi les conseils de ses aïeux qui eux au moins n’ont jamais côtoyé le loup et senti sa chair dans sa tanière.
benyoucef
  • 17. benyoucef | 30/03/2014
Bonsoir Farah
Yatik Saha de nous faire rappeler ce bon vieux temps quand les voisins vivaient unis comme une seule famille dans une meme maison comme à Dar Sbitar,demeure citée dans le roman de Mohamed Dib.
Personnellement ,je suis né dans une grande maison grouillante,"Dar El Djirane",sise rue de Tunis à Miliana.Malgré le nombre et l'éxéguité des espaces,une ambiance de vie communautaire y régnait dans le sens du respect,du partage, de la convivialité et de la solidarité.
Toutes les fetes traditionnelles se déroulaient dans leWasr Eddar,et tous les voisins s'y impliquaient avec joie ,en apportant chacun sa part de participation quelconque .Durant le mois de Ramadan, par exemple,chacun goutait la Chorba de l'autre .
Bref,on partageait toutes les joies et toutes les peines,contrairement à nos jours ou l'ésprit de l'égoisme et de l'indifférence fait hélas le triste décor de notre vie quotidienne.
Bonne soirée
Farah
  • 18. Farah | 30/03/2014
Bonsoir tout le monde .
Merci beaucoup Benyoucef pour vos vœux, et surtout pour vos gentils conseils qui sont très instructifs, on dit que les problèmes des autres sont une leçon pour nous.
Ca y est nous avons décidé mon mari et moi de ne plus déménager inchallah , nous ne sommes plus jeunes on laisse ce genre de tracasseries à nos enfants maintenant qui sont partis de la maison et sont devenus parents à leur tour.
Habiter avec des voisins n'est pas chose facile,car il faut vivre pour soi et pour son voisin. Notre religion est très claire à ce sujet "c'est le voisin qui te fait rentrer soit au paradis soit en enfer ", pour cela nous avons toujours évité d'avoir des voisins très proches. Nous habitons une maison c'est plus tranquille et nos voisins les plus proches sont ceux des pavillons d'à côté ,qui nous ont paru très gentils et très avenants, hamdoullah.
Les jjiranes (voisins) de Miliana me manquent beaucoup, on était presqu'une famille, je me souviens qu'on s'échangeait des plats cuisinés, et lorsqu'il y avait une fête (circoncision, ou mariage) ils étaient les premiers informés et invités et c'est eux qui aidaient dans les préparatifs de la fête, ce temps là a disparu avec "moillih", dommage!
Bonne soirée!
ferhaoui
  • 19. ferhaoui | 30/03/2014
bonjour tout le monde, détrompez -vous ya si benyoucef les livres que vous voyez dans des librairies chez nous en algérie la vente se fait par le nombre de kg?!(l'importation) malheureusement des livres intéressants sont absents sur les étagères ...la preuve j'ai besoin de beaucoup de livres en ce qui me concerne ex : entre autres: les peintres de cocarneaux et bien d'autres ouvrages pour nos etudiants! et ce que vous voyez exposés du tape a l'oeil!!! l'ami ferhaoui, oran.
benyoucef
  • 20. benyoucef | 30/03/2014
Bonjour Farah
Tout d'abord,Mabrouk el atba jdida et merci pour l'invitation.Moi aussi, les premiers temps, j'ai eu de mauvaises surprises en choisisant d'occuper le rez de chaussée.J'ai eu de sérieux problemes d'assainissement, d'inondations,sans parler du bruit infernal du voisin d'au dessus .Mais grace à Dieu et à mes efforts et la contribution de certains voisins conscients j'ai pu trouver des solutions pour affronter ces difficultés.
Le seul point positif du rez de chaussée cest bien la disponibilité de l'eau..
Un conseil pour les nouveaux logés,éssayez d'éviter le rez de chaussée dans les habitations collectives, car c'est mal conçu.
Bien amicalement
keryma
  • 21. keryma | 29/03/2014
Bonsoir Farah,

Merci de m'inviter vraiment c'est gentil,

Bonsoir Benyoucef,
J'attends une bonne inspiration et j'envoie! :)
Quant à la surprise que vous allez nous faire Djamel et toi eh bien les amis et moi attendons avec impatience.
Kéryma,
Farah
  • 22. Farah | 29/03/2014
Bonsoir tout le monde.
Je crois que je suis très en retard dans l'animation du site, heureusement que les fidèles sont là pour le bonheur de tous grâce à leurs interventions. Cela nous fait beaucoup de bien.
Merci Kéryma pour tes encouragements et désolée si je ne t'ai pas répondu rapidement car mon rez-de-chaussée a subit une inondation et nous étions très occupés avec les intervenants et les voisins pour en venir à bout. Hamdoullah pas trop de dégâts ,ce sont les aléas du déménagement. Maintenant tout va bien et si vous passez par là n'hésitez pas à venir prendre un bon thé à la menthe avec quelques gâteaux Algériens. Invitation à la famille du site
un lecteur
  • 23. un lecteur | 28/03/2014
Et ce fils après une longue absence revint frapper à la porte de la maison. Il trouva le vieux père au loin occupé à mettre de l’ordre dans la grange .Il entra et vit sa pauvre mère occupée à laver la seule écuelle qu’il a laissée et s’est dit comment que cette maudite écuelle soit encore là et ait pu résister pendant toute son absence au temps. L’écuelle dont il a vu les bords et qu’il a reconnue venait juste à l’instant de servi r à la traite de la vache et va servir pour le repas du père qui ne tardera pas à rentrer. Pris de malaise on voyant l’état de misère où vivent actuellement sa mère et son père, qu’il s’exclama d’un ton dur sans même en adresser un bonjour à la mère ou dire ce mot gentil pour une mère, que la pauvre mère a failli laisser tomber de ses mains tremblantes cette seule écuelle qu’elle possède. Elle lui dit sans lever ses yeux sur lui : oh !fils te revoilà. Tu es revenu au bon moment. En attendant ton père qui va un peu tarder Assied toi là par terre tout prés de moi que je te sers de cette soupe que tu aimais tant. Mais mère ne vois tu pas ce que je suis tout un autre devant toi tout autre avec tous ces habilles et que je ne peux m’assoir sur terre ni manger comme avant dans cet ustensile de terre . Je sais mon fils je te croyais une "espèce" que j’ai oublié de t’appeler par ton nom .Tu sais maintenant je ne peux te voir le jour, attends au moins la nuit pour que je puisse t’admirer convenablement. Tu sais bien notre méthode de vie, ou peut être l’as-tu oublié en si peu de temps. Le fils après cette absence a bien dû oublier tout son passé . Elle le lui rappelle : tu ne devrais pas l’oublier mon fils , le jour même s’il fait noir dans notre taudis on allume pas la bougie et c’est pour ça que je n’ai reconnu que ta voix dans ton beau visage.
Mère vous vivez vraiment encore au temps d’un moyen âge que j’ai vu père plein de bouse que je n’ai pu l’approcher pour fuir son odeur.. Oui mon fils mais lui ne peut s’en passer d’elle comme toi tu ne peux t’approcher d’elle. Elle lui dit encore mon fils c’est de cette bouse là que chaque fin de mois ton père récupérait ce petit quelque chose que tu recevais et a pu te faire un homme que voilà tu es. Tu sais mère le monde a vraiment évolué on est plus aux temps anciens et tu ne le sais pas , je dois m’en aller faire mon chemin de vie dans cette renaissance nouvelle. Et là entra le père qu’il entendit les dernières paroles de son fils. Va mon fils je ne peux te retenir une deuxième fois, quand te viendra l’idée de revenir tu nous trouveras toujours à l’endroit où tu nous as laissé mais je te conseille avant de poser un pied avant l’autre sois sur où tu dois les poser tous les deux..
un lecteur
  • 24. un lecteur | 28/03/2014
Une expression tirée du "memorable".

A une certaine époque le cheval avait une très grande valeur. Lorsqu'on le recevait comme cadeau on ne pouvait qu'être content. Ainsi, on était reconnaissant envers le donateur sans se préoccuper de certains détails de l'état du cheval.
lecteur
  • 25. lecteur | 26/03/2014
Nous le savons tous à l’exception des aliènes que le travail c'est la santé et qu'en travaillant en ce bas monde on a tout: argent et bonheur l’inconvenant pour tout être en quittant ce monde il ne peut les emporter avec lui et aussi ce qu’il a chéri tant au monde pour l’au-delà sauf une chose :le travail qu’il a fourni . il lui reste fidele jusqu’ ‘au bout . il est le seul qui reste aupres de lui dans sa tombe quand ses proches ,ses amis ses fils son bien accumulé prennent le chemin du retour apres l’avoir enseveli de terre.
Et à ce travail qui nous doit exigence dans nos taches il se trouve que c’ est notre seul vrai compagnon partout où nous allons et où nous irions il ne nous lache pas et il ne nous lachera pas d'une semelle . Il est dit que le travail ne nous abandonnera jamais c'est le seul vrai ami qui sera à coté de nous et à qui nous devrions lui faire confiance. il parlera à notre place parcqu’il a été partout témoin de tous nos gestes .C'est lui seul qui nous mènera dans l’au-delà vers l'endroit où nous avons accumulé tant de bien ou tant de mal .Et dire que pas mal de gens donnent peu d’importance au travail qu’ils font.
benyoucef
  • 26. benyoucef | 26/03/2014
Bonjour Mr Ferhaoui
Etant donné que vous etes trés séduit par le personnage fabuleux de l'Emir Andelkader et puisque vous dites que vous en avez réalisé une dizaine de portraits ,je vous adresse à travers ce site une invitation amicale afin de venir à Miliana ,organiser une exposition de toutes vos oeuvres sur cette grande figure historique ,soit au niveau du musée de la manufacture d'armes ,soit dans sa maison située au centre ville.
Rappelons à nos amis(es) que Miliana était depuis longtemps le fief de sa résisitance, elle mérite aujourd'hui d'accueillir une telle action artistique surtout initiée par un ancien professeur de dessin qui a beaucoup aimé cette ville et ses habitants.
Que le meilleur accueil vous sera reservé
Bien amicalement
keryma
  • 27. keryma | 26/03/2014
Bonjour ma chère Farah,

J'espère que tu vas bien, ainsi que toute ta famille.

Courage! (InchAllah 3atba marbouha) une fois le seuil de votre nouvelle demeure franchi, vous n'y trouverez que le bonheur et rien que du bonheur! J'ai horreur des déménagement, mais une fois que tout est fini rangé, agencé, on oublie les tracas des cartons et le rangement.

Mabrouk encore une fois!
Avec toute mon amitié,
Kéryma,
Farah
  • 28. Farah | 26/03/2014
Bonjour à tous.
Je vous espère tous en forme, chez moi c'est encore un peu de cartons non déballés , mais on prend possession des lieux tout doucement. J'espère inchallah que c'est le dernier déménagement car nous n'avons plus la force de nos 20 ans mon mari et moi pour assumer ce genre de tracasseries . Enfin c'est fait et nous sommes heureux de notre nouveau quartier, encore quelques bricoles et c'est fini inchlh.
Ici à Rennes il fait bon, presque le vrai printemps qui arrive tout doucement mais sûrement inchlh, n'est-ce-pas Chantal la Bretagne ne vous envoie pas que la pluie
Bonne journée à tous
un lecteur
  • 29. un lecteur | 25/03/2014
Chantal vous intervenez parfois là où il faut et vous donnez des analyses logiques.Et je suis tout à fait d'accord avec vous dans la mesure que pour deux êtres qui s'aiment ,la beauté ne vient qu’après et c'est l'un des dix critères de la vie conjugale.On peut être beau mais méchant dans nos attitudes quotidiens même avec ceux qu'on prétend les aimer follement.
Merci pour celà ,je me sentais toujours laid (rire: ne croyez pas à ce que je dis Chantal mais à ce que je raconte parfois d’inouï pour passer mon temps)que j'ai pris confiance en vous.
ferhaoui
  • 30. ferhaoui | 25/03/2014
bonjour tout le monde,ma chère amie chantal oui! tout a fait vrai notre emir abd-el kader est très beau aux yeux vert son maintien est élégant et supérieurement aisé dans ses portraits peints par de grands artistes...j'ai fait des dizaines de portraits de ce personnage de lhistoire c'est toujours avec le meme plaisir ce qui me fascine ses airs de tete sont d'une fierté et d'un cynisme souverain. son front carré s' avance en bosses intelligentes. au reste, je m'appelle abdekader l'ami ferhaoui, oran.
Chantal
  • 31. Chantal | 25/03/2014
Ami « lecteur » … ne jamais oublier que … ce n’est pas ce qui est beau que l’on aime mais ce que l’on aime qui est beau ! Il y a quelques jours, je me trouvais dans le métro. En face de moi, il y avait un jeune couple entre 25 et 30 ans. Cette jeune femme ne possédait aucun des « canons » de beauté actuels. Elle était obèse. Lui, était un homme plutôt quelconque. Si ce n’est que l’expression de leur visage à tous les deux était fascinante par leur manière de se regarder amoureusement l’un, l’autre. De plus, je ne pouvais pas ne pas entendre ce qu’ils se disaient compte tenu de la proximité des sièges du métro. Leurs regards étaient émouvants, la tendresse très pudique qu’ils échangeaient était touchante. Lorsque je suis descendue du métro, je les ai regardés une dernière fois et je les ai trouvés beaux !
un lecteur
  • 32. un lecteur | 25/03/2014
Bonjour Keryma.
Oui j'ai lu et relu votre com .Tu sais moi aussi j'ai marqué l'histoire de famille de ma présence comme ceux qui sont beaux comme tous les Abdelkader .On m'a dit que juste le jour de ma naissance ma famille a fait une fête en mon honneur qui a bien duré 7 nuits et 7 jours et qu'un jour les voisins me trouvant aussi beau que leurs morveux ont essayé de me voler si ce n'est leur témérité de vouloir trop me laver à l'eau de pluie au lieu de l'eau de neige.J’étais aussi blanc que la neige qu'ils voulaient encore me rincer pour être encore plus blanc que je l’étais.On m'a dit que c'est par une nuit enneigée que je suis né .Depuis l' histoire de ce kidnapping mes frères et sueurs n'ont cessé de me garder à tour de rôle.Ils ont eu en quelque sorte comme un don du ciel un jouet avec qui jouer à longueur de journée.Parfois ils me laissaient pleurer tout un temps pour voir si j'ai des dents ou pas;ils avaient peur que je les mords .Cela a duré bien des mois jusqu'à ce qu'ils sachent que je pleurai pour leur faire peur.
Pour moi c’était une histoire que je n'ai jamais oublié et je me suis dit il y a des gens qui font l'histoire le jour même de leur naissance même s'ils ne sont pas aussi beaux que Abdelkader.
Chantal
  • 33. Chantal | 25/03/2014
Oui ! Kéryma, je confirme ! Je trouve l’Emir Abdelkader très beau !
kéryma
  • 34. kéryma | 25/03/2014
Bonjour Lecteur,

Je te souhaite de vivre le plus longtemps possible et mourir les bras chargés de hassanates (bonnes actions). Et une tombe large coooomme ça! (Et j'ouvre les bras autant que je peux!)

Mais au fait, c'est quoi ton prénom Lecteur? (mon petit doigt me dit que je ne le saurai pas!)
Si ce n'est pas Abdelkader (comme l'Emir), alors tu es très beau quand même! (tu as lu mon commentaire sur l'Emir me trompe-je?)

Pardon à ceux qui ne s'appellent pas Aek, mais j'ai surtout trouvé que L'Emir était très bien physiquement et puis Chantal est d'accord aussi.

Kéryma,
un lecteur
  • 35. un lecteur | 25/03/2014
Autrefois ,bien autrefois de ce jour On me disait quand j’étais tout jeune que ça portait bonheur quand on veut faire un vœu de lever 77 fois la tète au ciel et voir les étoiles. J’ai pensé à cela tout en étant vieux maintenant à cet âge atteint qui me permettrait d’en faire ce vœu .Et je voulais tant le voir réaliser pour mes beaux yeux moribonds dans leurs orbites. Ce beau vœu tant attendu qui me tenait au cœur du moment qu’il ne me restait que la tombe à voir si elle convenait à mon espace avec tout ce que je dois emporter avec moi comme bric-à -brac pour l’au-delà.
J’ai suivi ce conseil et regarder le ciel à l’endroit où il y avait tout un amas d’étoiles Une d’elles se détacha soudainement de cet amas et alla s’éteindre bien loin. C’était une étoile filante. Ne voulant coopérer pour moi comme toutes les autres, a préféré filer et quitter le groupe peur d’un cataclysme. J’ai eu crainte en moi de cette inquiétude qu’on ressent face à un danger que toutes vont se disperser aussitôt et filer avant que je n’ai prononcé une parole. J’ai fait de suite mon vœu comme le veut la coutume. Chose extraordinaire mes yeux ont vu ce que j’ai formulé en demande. J’ai vu que le cénotaphe où doit reposer ma tête convenait aux normes d’une sépulture mais pas aussi large du coté de mes mains comme le voulait mon désir. A cela, seul un sorcier bien habile pourrait permettre le prolongement et d’éviter le pire à mon âme pour qu’elle puisse en paix se reposer au moins dans un calme. Dans ce vœu, J’ai vu tout autour de mon caveau prochain des gens qui pleuraient d’autres qui riaient. Ceux qui riaient n’avaient pas d’yeux et ceux qui pleuraient n’avaient pas de bouches. On m’a dit après que c’est mes plus fidèles compagnons ceux qui restent en ma compagnie pour me réconforter dans ma dernière demeure. En voyant cela J’ai voulu alors rajouter un petit peu de jours à mon âge pour une dernière prière .Hélas et bien hélas pour moi les jours étaient comptés et mon vœu demandé s’est déjà réalisé ne me laissant méme pas au sol dur le tapis où j’espérais faire poser ma tête pour demander clémence à Dieu.
un lecteur
  • 36. un lecteur | 20/03/2014
Reviens..! Reviens...! Faits toi au moins beau comme notre voisin et sorts gambader comme tout le monde.
C'est maman qui m'appelle comme toujours quand je veux sortir un peu avant l'heure devant la maison pour qu'on m'admire .
Tout en voulant ouvrir la porte et sortir sans me faire beau, je lui ai dit :Maman ,je suis aussi beau que lui qu'on me regardant tout à l'heure devant une glace je ne me suis pas reconnu du tout, je me croyais tout un autre venu d'un autre monde.
Tu n'es pas encore beau je te dis.Vas te faire beau comme Abdelkader. AH! J'aurais dû te donner ce joli nom qui fait beau comme ça j'aurai jamais eu de souci pour ta beauté.
Maman tu penses toujours que le nom de Abdelkader est toujours plus beau que le mien.
Pour ça je mettrai ma main au feu .
Mais maman hier tu me disais que le nom de .......( entre nous c'est le prenom de mon pere) etait le plus beau que tu aimais prononcer et tu n'as jamais mis ta main au feu.
Pour ça c'etait la fin du mois qui approche et je devais prendre mes precautions sur quel beauté de nom ma langue aimerait faire sa blague.
Maman pour la derniere fois dis moi est ce que tous les Abdelkader sont aussi beaux que moi.

Pour ça je le repete encore qu'il n'y a pas plus beau que Abdelkader.
je me suis retourné vers ma mere pour lui dire .Maman appelle moi des maintenant Abdelkader.
Trop tard ,trop tard maintenant mon fils...

Ainsi je suis comme ça me contentant avec un nom pas aussi beau qu'e Abdelkader mais facile à prononcer quand on m'appelle pour me dire "fais toi beau " aujourd hui c'est Abdelkader qui vient diner avec nous.
un lecteur
  • 37. un lecteur | 18/03/2014
O! Hortense laisse moi te répondre à ma façon à ta question qui demande réflexion .Il était une fois un pauvre bucheron se voyant vieux et sans enfant fit un vœu à une foret que s'il aurait un enfant il ne couperait aucun tronc mais qu'il en plantera autant d’arbres qu’ils feront toute une foret. Sitôt dit, que sa pauvre vieille femme lui annonça la bonne nouvelle qu'il attendait depuis tant. devant la porte avant qu'il ne pénètre sa demeure Elle lui dit la bonne nouvelle :Mon cher époux l’enfant que tu attends est né, tu n’as qu’à le faire grandir pour les jours qui te restent à vivre.
Une fois l'enfant entre ses mains, la joie l'emporta à ne s'occuper que du bien être de son nouveau qu'il oublia qu'il a dit une parole auquel il devait tenir sermon. Le fils grandit et un jour voulu suivre le chemin tant convoité de son père. Il prit la cognée qui fut bien longtemps abandonnée et s’en alla couper quelques branches le temps de se faire la main. Au retour le père l’attendait inquiet de son absence.
Le fils croyant si fort que le père à la vue de la belle branche qu’il tenait comme trophée de son travail dans sa main le comblerait. Mais hélas le père avec la peine au cœur lui dit oh ! Malheureux tu ne peux savoir ce que tu as pu faire de mal par ton ignorance. Entre les mains tu as la branche de grains des plantes d’arbres que j’allais planter pour que tu puisses avoir toute une foret pour toi. Les grains de plantes que tu as dans cette branche ne donneront plus de semences maintenant. Père ne m’accable pas je vais de ce pas replanter la branche et elle donnera plus de ce que tu n’espères. Écoute mon fils, cette branche là était divine pour une seule vie pas pour deux AINSI VA LA VIE pour elle comme pour nous humains.
Mais père, je n'ai fait qu'enlever les branches inutiles mais j'ai laissé le tronc. Hélas mon garçon le temps ne donnera plus à ce tronc de refaire une autre branche avec autant de grains à la fois comme celle que tu as dans tes mains.
Ainsi par la faute due au fils inconscient de son geste , le père bucheron a failli au sermon pour planter toute une foret qu’Il a tant vu en rêve pour son fils.
bradai
  • 38. bradai | 16/03/2014
Pour l'ami Djamel Touat.
L'eté approche, et je sais que tu vas te sentir seul dans un jardin sans fleurs ,et pour ne pas te laisser au milieu d'une vegetation d'arbres au lieu d'etre à la mer j'ai beaucoup pensé à toi pour te distraire un peu en te proposant d'ecouter une de mes chansons préférées quand je m'enferme dans une chambre à rire et à verser des larmes de crocodiles pour reecouter une autre video comme celle ci.
http://youtu.be/NOdYafP6EGA
un lecteur
  • 39. un lecteur | 15/03/2014
Bien loin ce temps que je me rappelle, dans notre vieille chaumière où le soir venu il n’y a pour clarté qu’une chandelle que sa faible lueur illumine le fond sombre de l’intérieur. Et voilà qu’après,que Les temps ont un peu changé pour nous, que s’amène dans notre pauvre chaumière une lampe appelée quinquet venant à remplacer notre bougie cette mèche enveloppée de suif destinée à l’éclairage d’une vieille méthode ancestrale .
Le soir même avant que la pauvre bougie ne s’éteint pour toujours l et que la lampe va prendre sa relève, il y eut conversation secrète entre elles. La bougie dit à la lampe en laissant couler la dernière cirée avant de s'éteindre.
C’est un fait que tel qu’il est noir dans cette chaumière je l’ai éclairé et je l’ai vécu pendant toute une jeunesse et voilà que je me « courbe « et vous le laisse.
Le quinquet voyant au coin la bougie sans éclat apparent eut pitié d’elle.
La bougie pleurait son calvaire et ses peines disant qu’est ce qui m’arrive, pourtant je me suis tant brulée bien des ans sans avoir à me plaindre.
Le quinquet lui dira arrête de me verser tes larmes raconte moi plutôt ton histoire tu dois savoir que je vais poursuivre ton chemin..
La bougie :
Je me rappelle encore de ce jour où je fus invitée à pénétrer cette demeure. J’étais si considérée et bien heureuse. On m’emportait de mains en mains. Nobles et hautes personnalités parmi eux j’étais, chacun me congratulait voulant ma beauté d’une nuit.
Le quinquet pour l’asticoter rajouta encore. Ne me dit pas ma chère, qu’on t’adorait au point de te voir comme une datte qu’on ne peut atteindre du haut d’un palmier.
La bougie lui répondit : j’ai bien compté des nuits blanches pour d’autres que maintenant j’ai perdu gloire et prestige.,
Le quinquet pris d’orgueil eut le sentiment de fierté qu’il ne courberait point l’échine comme l’eut fait la chandelle.

La bougie lui donna conseil : Sache mon pauvre quinquet, autant que tu resteras debout crois-moi que l’espérance de vie dans cette demeure ne sera que comme le temps d’un flocon de neige accroché à une branche.
Le quinquet lui répond :
Tranquille avec éclat que vous étiez, ardente sans fumée que de bonheur vous aviez laissé bien autour de vous dans cette chaume que le jour parfois se mélange avec la nuit. J’ai tout appris de vos simples paroles qui me donnent à réfléchir sur le temps qui me reste aussi à vivre en cette chaume.
Sur ce la bougie s’inclina doucement avec respect et bonté pour disparaitre à jamais dira avec un malin clin d’œil : le temps nous le dira si ce n’est demain il le sera d’ici peu.
un lecteur
  • 40. un lecteur | 14/03/2014
Bien loin ce temps que je me rappelle, dans notre vieille chaumière où le soir venu il n’y a pour clarté qu’une chandelle que sa faible lueur illumine le fond sombre de l’intérieur. Les temps ont un peu changé pour nous après, et voilà que s’amène dans notre pauvre chaumière une lampe appelée quinquet venant à remplacer notre bougie cette mèche enveloppée de suif destinée à l’éclairage d’une vieille méthode ancestrale .
Le soir même avant que la pauvre bougie ne s’éteint pour toujours l et que la lampe va prendre sa relève, il y eut conversation secrète entre elles. La bougie dit à la lampe en laissant couler la dernière cirée avant de s'éteindre.
C’est un fait que tel qu’il est noir dans cette chaumière je l’ai éclairé et je l’ai vécu pendant toute une jeunesse et voilà que je me « courbe « et vous le laisse.
Le quinquet voyant au coin la bougie sans éclat apparent eut pitié d’elle.
La bougie était là à pleurer son calvaire et ses peines disant ce qui lui est arrive tout d’un coup. Pourtant je me suis tant brulée bien des ans sans avoir à me plaindre ,dirait elle.
Le quinquet lui dira arrête de me verser tes larmes O malheureuse raconte moi plutôt ton histoire tu dois savoir que je vais d’ici peu poursuivre ton chemin..
La bougie :
Je me rappelle encore de ce jour où je fus invité à pénétrer cette demeure. J’étais si considérée et bien heureuse . On m’emportait de mains en mains. Nobles et hautes personnalités parmi eux j’étais. Chacun me congratulait voulant ma beauté d’une nuit.
Le quinquet pour l’asticoter rajouta encore. Ne me dit pas ma chère, qu’on t’adorait au point de te voir comme une datte qu’on ne peut atteindre du haut d’un palmier.j’ai compter bien des nuits blanches que j’ai perdu gloire et prestige.,
Le quinquet pris d’orgueil eut le sentiment de fierté pensa qu’il ne courberait point l’echine comme l’eut fait la chandelle.

La bougie lui donna tout de même conseil : Sache mon pauvre quinquet , autant que tu resteras debout à briller crois moi que l’espérance de vie dans cette demeure ne sera que comme le temps d’un flocon de neige accroché à une branche.
Le quinquet lui répond :
Tranquille avec éclat que vous étiez, ardente sans fumée que de bonheur vous aviez laissé bien autour de vous dans cette chaume que le jour parfois se mélange avec la nuit. J’ai tout appris de vos simples paroles qui me donnent à réfléchir sur le temps qui me reste aussi à vivre dans cette chaume.
Sur ce la bougie s’inclina doucement avec respect et bonté pour disparaitre à jamais sans oublier de dire avec un Bien loin ce temps que je me rappelle, dans notre vieille chaumière où le soir venu il n’y a pour clarté qu’une chandelle que sa faible lueur illumine le fond sombre de l’intérieur. Les temps ont un peu changé pour nous après, et voilà que s’amène dans notre pauvre chaumière une lampe appelée quinquet venant à remplacer notre bougie ,cette mèche enveloppée de suif destinée à l’éclairage d’une vieille méthode ancestrale .
Le soir même avant que la pauvre bougie ne s’éteint pour toujours l et que la lampe va prendre sa relève, il y eut conversation secrète entre elles. La bougie dit à la lampe en laissant couler la dernière cirée avant de s'éteindre.
C’est un fait que tel qu’il est noir dans cette chaumière je l’ai éclairé et je l’ai vécu pendant toute une jeunesse et voilà que je me « courbe « et vous le laisse.
Le quinquet voyant au coin la bougie sans eclat apparent eut pitié d’elle.
La bougie pleurait son calvaire et ses peines disant qu’est ce qui m’arrive, pourtant je me suis tant brulée bien des ans sans avoir à me plaindre.
Le quinquet lui dira arrête de me verser tes larmes raconte moi plutôt ton histoire tu dois savoir que je vais poursuivre ton chemin..
La bougie :
Je me rappelle encore de ce jour où je fus invité à pénétrer cette demeure. J’étais si considérée et bien heureuse. On m’emportait de mains en mains. Nobles et hautes personnalités parmi eux j’étais, chacun me congratulait voulant ma beauté d’une nuit.
Le quinquet pour l’asticoter rajouta encore. Ne me dit pas ma chère, qu’on t’adorait au point de te voir comme une datte qu’on ne peut atteindre du haut d’un palmier.

la bougie lui répondit : bien des fois j’ai compté des nuits blanches pour d'autres que maintenant j’ai perdu gloire et prestige.,
Le quinquet pris d’orgueil eut le sentiment de fierté qu’il ne courberait point l’echine comme l’eut fait la chandelle.

La bougie lui donna conseil : Sache mon pauvre quinquet , autant que tu resteras debout crois moi que l’espérance de vie dans cette demeure ne sera que comme le temps d’un flocon de neige accroché à une branche.
Le quinquet lui répond :
Tranquille avec éclat que vous étiez, ardente sans fumée que de bonheur vous aviez laissé bien autour de vous dans cette chaume que le jour parfois se mélange avec la nuit. J’ai tout appris de vos simples paroles qui me donnent à réfléchir sur le temps qui me reste aussi à vivre dans cette chaume.
Sur ce la bougie s’inclina doucement avec respect et bonté pour disparaitre à jamais sans oublier de dire avec un malin petit clin d’œil : le temps nous le dira si ce n’est demain ce sera d’ici peu…
un lecteur
  • 41. un lecteur | 10/03/2014
Il était une fois pas loin de notre temps, une famille bien nombreuse aisément riche vivant pauvrement. La pauvre mère était une femme exceptionnellement bonne mais malade de se voir ainsi misérablement traiter dans la vie par le mari . Mais ,ce qui comptait pour la mère, elle aimait tant tous ses enfants qu'elle espérait qu'ils vont un jour tous se marier de son vivant et l'aider dans sa tache de la maison. Mais hélas , le père coriace ne voulu voir d'autres femmes dans sa maison que des hommes coriaces comme lui. La pauvre dame n'en pouvait travailler davantage et laver le linge de tous qu'elle mourut de peine. Le père fut heureux qu'elle soit partie sans laisser de testament à ses fils et décida qu'on le marie aussitôt.Un conseil de famille se réuni et on trouva la femme idéale pour lui en lui disant que c'est sa dernière . La nouvelle pauvre jeune fille résista quelques temps et succomba comme la première mais avant qu'elle meurt le père la trompa en lui disant de laisser un testament et je planterai une rose à ta tombe si tu meurs avant moi . la deuxième naïve soit elle lui donna le sceau de sa main qu'il en fera ce qu'il voudra . Ainsi arriva la troisième qui voulu vivre avec lui son temps et partir mais avait juré de lui jeter un mauvais sort et de lui laisser si jamais elle meurt avant lui une malédiction qu'il ne pourra se marier après elle mais qu'il pourra vivre autant de jours qu'il voudra sans gloire auprès de ses fils comme il l'a tant souhaité..Il arrive de nos jours comme certains le racontent que ce père vit encore mais ne sait s'il a vraiment un gite où dormir paisiblement un soir.

Parfois de temps en temps pour oublier ce que je fais en ce monde je me contente à ecouter un vieux chant bedoui pour me rapprocher de mon bon vieux temps.
Je vous le suggere:http://youtu.be/wKqhMi-fKMQ
un lecteur
  • 42. un lecteur | 09/03/2014
C’était un soir de ces temps perdus, où la bière coulait à flot dans la nuit folle au devant d’un comptoir. Un homme n’en sorti qu’après qu’on eu fermé les portes après lui de peur qu’il revienne demander plus encore.
Chemin faisant vers son lieu de gite, se voyant mal marcher d’un bout à l’autre des trottoirs qu’il décida pour mieux marcher un peu droit de tout vider de son ventre plein.
Sitôt soulagé, qu’il s’endormit à coté. Au réveil peu avant le jour , devant et prés de lui il en voit des délices de toutes les couleurs qu’il en a pu se délecter sans mâcher. Et tout prés d’eux un petit chien qui en goutait ce qui en restait des gros morceaux restants .
Notre bonhomme en resta stupéfier de ce qu’il voit devant lui qu’il s’est dit.
Commençant par le commencement.
Cette chose je m’en souviens je l’ai mangée chez moi.
Cette autre chose vient du restaurant de mon ami
Çà tout au centre c’est les petits plats du dernier bistrot.
Mais ce chien je ne me souviens absolument pas où je l’ai mangé .
un lecteur
  • 43. un lecteur | 06/03/2014
Un tout petit poussin arrive en courant à sa mère poule et lui parle.
Dis m'an poule ,peut-on revenir de là ou nous sommes venus ?
La mère poule lui demanda : pourquoi cette question mon petit.
J’étais bien à l’intérieur de ma coquille m'an comme ça je sais qu'on ne m’attrapera pas comme ma tante la poule noire qu'on ne voit plus que ses plumes volaient en l'air . Répondit le petit poussin.
la poule ne répondit pas pour ne pas l'effrayer de si tôt.
Et là arrive le coq et dit à la mère poule ,que dit ton garnement de poussin .
Oh ,rien de ce que tu ne connais pas encore.
Le coq dira encore: est ce pour toi un mâle ou une femelle ce poussin.

Je vais te répondre mon brave Coq pour qu'il puisse lui aussi connaitre notre sort un jour au désir d'un roi.

Qu'on soit mâle ou femelle comme volaille ,poussin ou à l’intérieur d'une coquille ou comme œuf on passera tous à la casserole.
C'est le sort réservé à tout ceux qui naissent et qui vivent dans une basse-cour d'un roi .
Mais c'est une loi de dictature où nous vivons là maman poule lança le coq tout mécontent je vais de ce pas manifester ma colère à qui de droit.
Chemin faisant notre coq qui était bien tranquille dans son coin rencontra un gaillard tout en blanc vêtu avec un coutelas dans une main et l’appela de quel droit s'est -il permit de sortir de son coin de basse-cour.
Voyant ce là de loin mère poule appela son poussin aussi vite sous ses ailes pour qu'il ne puisse pas voir le sort qui l'attendra un jour..
un lecteur
  • 44. un lecteur | 04/03/2014
Que de fois j'ai mis un tablier de maquignon pour leur préparer une soupe de luzerne .
Que de fois ils m'ont pris pour leur vrai cuisinier.
Que de fois je leur ai dit vous allez être surpris que ce n'est pas de la soupe que vous mangiez.
Que de fois ils m'ont répété nous adorons ce que vous nous préparez comme plat de délices.
Que de fois je leur ai dit je ne peux différencier maintenant une crotte de mouton avec une olive pour un plat aux olives
Que de fois ils m'ont répété elles sont toutes bonnes quand elles sont cuites nous les croquons avec des dentiers et non avec la bouche .
Alors,j'ai pensé que ce n'est pas avec de la soupe luzerne ou un plat aux crottes qu'ils ont savourés que je vais leur faire comprendre que je ne suis pas leur vrai cuisinier.
Mais ils sont venus quand même me féliciter malgré qu'ils ont su ce qu'ils mangent en me demandant encore de leur préparer dorénavant une tarte pour le dessert .
Je me suis dit qu'il n'y a pas mieux à leur préparer qu'une tarte à la bouse pour compléter la fête.
lecteur
  • 45. lecteur | 18/02/2014
Fort heureusement pour moi que le "R" eut un classement facile de le rimer pour mon rien ;sinon croyez moi Mr Ferhaoui que ça aurait ete difficile pour moi de retenir mon ire pour rimer mon rien.
ferhaoui
  • 46. ferhaoui | 18/02/2014
bonjour à tous et à toutes! bonjour un lecteur...si ma memoire est bonne le "r" de rien est dix-huitième lettre de l'alphabet et la quatorzième des consonne.mieux vaut rien que pas du tout! rien de plus comme si de rien n'était en un rien de temps eh bien mon ami un lecteur faites en sorte et pour le plaisir que rien ne rimer à riennnn ! l'ami ferhaoui, oran.
ZOUM
  • 47. ZOUM | 18/02/2014
BONJOUR LA FAMILLE
JE SOUHAITE A CHACUNE ET A CHACUN DE VOUS, EN CE JOUR DU MARDI QUI EST MON JOUR DE CHANCE, LA REUSSITE LA SANTE LE BONHEUR ET LA PAIX ......
OUI, PAIX ,AVEC FORCE ,TRANQUILITE ET DIGNITE MEME AUX
INSTIGATEURS DE MENSONGES ,D HYPOCRISIES ET DE GUERRE A TRAVERS CE MONDE ET A TOUS CEUX QUI LANCENT DES CRIS DE
HAINE .....
JE PRIE DIEU DE LES ORIENTER VERS LE DROIT CHEMIN ET QUE LA SAGESSE ET LA SERENITE L EMPORTENT DANS LES COEURS ET
EMPLISSENT L AME DE CHACUN AFIN QUE NOTRE MONDE
SOIT PLUS LUMINEUX IN CHAALLAH

MOURAD Z
un lecteur
  • 48. un lecteur | 17/02/2014
Suite...
Au matin à l’endroit habituel on se rencontrait, ce qui était étonnant pour nous à cette époque c’est qu’on ne s’est jamais peigné les cheveux pour être beaux. La plus part de nous avaient un crane rasé et tous ceux qui en passant nous regardaient jouer entre nous nous voyaient tellement beaux qu’ils préféraient continuer leur chemin de peur qu’ils perdent eux aussi leurs cheveux. On a choisi cet endroit comme notre fief même si nous savions que la conserverie de tout le patrimoine rural allait de droit à nos deux gardes-champêtres l’un français habillait en noir coiffé d’un kepi l’autre arabe en kaki avec un chapeau de brousse. Bien des fois pour savoir qui a droit d’être maitre du lieu, on jouait avec eux un bon moment de notre temps le jeu de gendarmes et voleurs. C’était toujours eux les gendarmes et nous les voleurs. Quand on jouait avec eux, on avait toujours cette peur au ventre d’être attrapés surtout si leurs langues ne se tenaient plus dans leurs bouches et commençaient à sécher de salive..
Sur le terrain caillouteux prés de notre fief, on y jouait ce jeu de ballon en nylon. Un pied chaussé l’autre sans chaussure si ce n’est le droit c’est le gauche, pourvu qu’on court après une balle. A longueurs de journée On se bagarrait pour un rien que les disputes étaient courantes pour nous, le soir on se quittait amis malgré nos vêtements déchirés où qu’on devra les dépoussiérer pour qu’on nous voit prendre un somme quand on rentre chez soi pour un moment de repos .
L’exceptionnel jour qu’on attendait en cette époque des années 50 pour nous gamins était cet après midi d’un Dimanche. On était presque tous pas aussi long qu’une girafe , qu’on se mettait sur la pointe des pieds pour arriver à pointer notre nez à ce guichet en forme de lucarne du foyer rural du village pour présenter quelques pièces de 20à 50 frs au guichetier et avoir le fameux ticket d’entrée pour une séance .Des fois on nous prive l’entrée pour n’avoir pas assez de sous ,mais on restera à écouter le son dehors jusqu’à l’entracte pour pouvoir entrer gratis voir l’autre moitié et la fin du film . Pour notre âge une séance réservée pour un beau film cow boy ou de cape et d’épée était le spectacle idéal . Ce qui comptait le plus pour nous autres petits il ne fallait pas rater aussi le début du film burlesque qui passe en première bobine. On s’asseyait devant si on ne trouve pas de place aux bancs c’est par terre qu’on doit rire et oublier la dureté du sol. Et pour faire de bêtises on était tous d’accord pour rire ensemble et ne pas laisser les autres derrière entendre ce qu’ils voient en image.
un lecteur
  • 49. un lecteur | 17/02/2014
Dans la vie, chacun a un mot qui lui convient au mieux.
Moi j'ai opté pour " rien du tout"
Mais çà, ne m'empêche pas d'écrire rien du tout.

Il était une fois, dans un pays de rien du tout les gens vivaient une vie presque avec rien du tout. Si bien que même l’argent qu’ils empilaient ne comptait pour eux rien du tout. De jour en jour et d’année en année, ils ont compris qu’ils vivent une longévité qui ne les mène à rien du tout. C’est Alors qu’ils ont eu cette certitude que la vie pour eux n’est rien du tout .Un beau jour qui pour eux ne disait rien du tout vint à eux un étrange bonhomme ni gros ni mince que même son allure ne leur disait pas qu'il n'est pas un rien du tout. Des son arrivée il fut harcelé de questions du but de son incursion mais il ne leur dira rien du tout.
Et pour un rien du tout ce qui devait arriver arriva au village. IL pleura, pleura toute une nuit. Au matin tout le village qui ne savait rien du tout était là autour de celui qui n’a cessé de pleurer pour rien du tout. Au début ils ont pensé qu’il ne pleurait à haute voix que pour ne dire rien du tout. A force de l’’entendre ils ont compris qu’il voulait leur dire qu’il n’a rien du tout. Tout le village fut content que ce bonhomme ait pleuré au moins pour rien du tout.
Un jour il leur fit savoir que rien du tout ne le retenait avec eux , voulu partir et les quitter sans prendre rien du tout. On lui demanda de donner une raison même si ça sera rien du tout.
Il prit son courage entre les mains pour dire ce qu’il pense de ce peuple de rien du tout
Dans ce pays de rien du tout dira t-il, Il n'y a que des têtes de rien du tout, et des langues qui parlent de rien du tout .Et cela me laissera à respecter ce peuple de rien du tout qui même dans une misère il ne demande jamais rien du tout et que depuis longtemps ce peuple raconte qu’il n'a gout de rien du tout.
keryma
  • 50. keryma | 14/02/2014
Bonsoir lecteur,
Quoiqu'il en soit on en redemande, même si l'issue hélas est peu agréable, comme il est mentionné dans ton dialogue, c'est trop bon en chit'ha avec plein d'ail et pimentée à souhait! (fricassée de qeddid)

A un prochain qeddid (sourire)
Kéryma,
un lecteur
  • 51. un lecteur | 14/02/2014
Goute moi çà mon ami c’est si c'est bon !
C’est quoi çà, cher ami ?
C’est du quaddid oh ! Cher ami
Comment ça se mange je ne l’ai jamais gouté
mets une main sur le nez ,ouvre bien la bouche et n’y pense pas à ce que tu manges
,Crois-tu qu’il puisse passer facilement et que j'peux le manger
Bien sur que si nos parents le mangeaient aux nuits d’hiver
Mais toi est ce que tu l’as mangé au moins une fois?
oui une fois mon ami il y a bien longtemps
Et Sans risque de diarrhée ?
J’ai pas pensé au début, mais elle est bien venue.
Mais, qu’est ce que ça a donné avant comme effet ?
pour tout te dire Je n’ai pu me retenir bien longtemps
Tu étais dehors ou à la maison
Non, mon ami ni l’un ni l’autre ,j’étais bien entre les deux .
Où se trouvait cette maison ?
Arrête cher ami, là on parlait de quaddid et ni de maison ni de dehors.
Je voulais simplement savoir si on doit être bien éloigné ou tous prés d'une maison ?
Toi tu veux tout savoir avant même d'en goutter ?
je voulais seulement savoir si j'ai le temps de courir .
Je t’en prie cher ami goutte moi ça et tu verras tu m’en demanderas encore crois-moi..
un lecteur
  • 52. un lecteur | 13/02/2014
C’est l’été, et en cette chaude période de l’année, nous gamins de ce temps, sommes en vacances. Chaque jour nouveau pour nous qui se lève apporte des surprises surprenantes que rien au monde ne nous retient pour elles à la maison si ce n’est ce moment de l’opportunité à fermer les yeux la nuit pour faire dodo comme des anges.
Le matin, aux six coups de l’horloge du clocher du village. eh oui !!! Nous en avions eu une aussi. Une horloge à grand cadran bien à notre petit village comme tous les autres patelins et cela nous a appris à connaitre nous autres gamins de cette époque l’heure d’entrée et de sortie de l’école. Cela rendait aussi inutilisable pour onze mois de l’année le réveil de la maison Le puissant « BAYARD » de cette époque qu’on ne le sortait comme un bijou qu’au mois de ramadhan, pour le fameux « shore ». Et chaque fois dans la nuit que retentissaient les sept coups de sa sonnette dans le voisinage, on disait : Tiens c’est la famille « flen « qui se réveille pour son « shore » .On savait a peu prés à quelle heure de la nuit une famille prenait le départ d’une nouvelle journée de ramadhan .C’était un temps que nous autres de cette génération ne pourrions l’oublier.
A cette heure tôt du matin, au moment où le soleil se pointe donnant au ciel sa couleur rougeâtre avant qu’il ne continu de monter tout aussi ardent son chemin pour ne disparaitre qu’après nous avoir changé de couleur nos visages qui va du brun au méconnaissable. C’est le moment du cri d’appel de la rue à chacun de nous de sortir de sa tanière comme un poussin qui éclot de la coquille d’un œuf. L’on voit aussi que les troupeaux de vaches et moutons de quelques voisins aux alentours ont pris le chemin des pâtures pour ne revenir que le soir laissant des crottes en forme de scybales et des bouses qui seront les témoins de passage pour les retardataires qui n’ont pu garder leurs pantalons secs la nuit .

Avec un bout de galette dans la main, badigeonnée avec une ou deux cuillerées de lait Nestlé sucré concentré qu’on prend à l’insu de la mère pouvait contenter pour le mieux notre creux d’estomac jusqu’à midi .Notre lieu de rencontre était la cave .On nous appelait au village par le nom de notre quartier « Sahâb la cave ».
A suivre…
un lecteur
  • 53. un lecteur | 09/02/2014
Suite...

Pressée de faire voir ses cordes vocales, la dinde sceptique constata que la nuit est plus noire que sombre à l’idée de choisir un renard tout comme berger d'une bourgade .Se frayant un chemin juste à sa taille pour garder une forme à sa robe, La dinde figure de gaité ancestrale du foyer de la bourgade avançait en trottinant. Affinant même mieux sa marche en levant sa tête et la balançant de droite à gauche que l’air accommodé à son glouglou saccadé et jodlé s’entend comme un orphéon et si ce n’était le chaperon rouge lui manquant tout autour de sa tête qu' on l’aurait prise pour le Dindon Royal inspectant sa basse- cour .
Elle prit la parole et dans sa harangue ne pouvant se contrôler davantage s’ébranla que le renard a eu son temps de gloire et qu’il est temps après tant d’années de labeur qu’il prenne un repos qui y va avec dans toute moralité.
Alors à l’instant, de la tête de la dinde jailli aussi un vif désir pour elle d’être une fois dans sa vie reine de la bourgade, d’autant que la loi de la nature l’autorise à distinguer les choses dans le noir comme l’a si bien employé le renard dans tout son ouvrage..
En cette nuit noire qui allait bientôt voir le jour ,le vent du sud apporta une autre nouvelle que le perroquet opportuniste ayant tant sillonné les routes des mers sur l’épaule de ses maitres a répondu par un écho que ce qui importe le plus pour tous est de laisser le renard ronronner au devant de la bergerie jusqu’à la fin de ses jours. Affirmant que son état de santé s’améliore de mieux en mieux que sa peau rependra sa forme naturelle comme dans au temps passé.
Pour être lavé de tout soupçon Le perroquet qui a tant fait de routes dans sa vie était tout fier de répéter et répéter : Que tous les chemins qu’il a empruntés à travers monts et vallées ,sont là pour donner et prouver que les trous de gloire de son pouvoir au coté de ses maitres rassurent au passant que l’indice d’espérance de vie des renards peut être compté jusqu’à dix si ce n'est des années encore.
On ne pouvait comprendre ce qui se passe comme on ne pouvait savoir si la chouette dans son perchoir en était éveillée ou somnolait tellement qu’on voyait toujours ses yeux ouverts regardaient dans le noir.
ZOUM
  • 54. ZOUM | 07/02/2014
BONJOUR KERYMA,

JE TE REMERCIE POUR TON VOEU EN CE JOUR DE "VENDREDI".
EFFECTIVEMENT LE VENDREDI FAIT PARTIE DES MOMENTS SACRES
POUR NOUS AUTRES MUSULMANS.
CE JOUR EST UN CADEAU OFFERT PAR NOTRE DIEU A NOTRE PROPHETE
SALLALAHOU ALAYHI WA SALLAM. DE TELLE MANIERE QUE CE JOUR EST
SUPERIEUR AUX AUTRES JOURS DE FETE DANS L ISLAM.
C EST CE JOUR JUSTEMENT Où FUT CREE ADAM ALAYHI SALLAM.
IL FUT ADMIS AU PARADIS CE JOUR DE VENDREDI ET EGALEMENT CE
JOUR QU IL FUT RETIRE .LE JOUR DU JUGEMENT AURA LIEU AUSSI
CE JOUR DU VENDREDI.LES VERTUS DU VENDREDI C EST D ALLER TOT
A LA MOSQUEE ET IL EST CONSEILLE DE LIRE SOURATE " E L K A H F "

BONNE JOURNEE POUR TOUT LE MONDE
MOURAD Z
Ouah Ya Khouya Kada
  • 55. Ouah Ya Khouya Kada | 07/02/2014
Bonjour la famille,

Ouah Ya Khouya Kada, tu te rappelles comme on était heureux il y a 50 ans ?
Kada, et on n'aura pas changé depuis, on aura tout simplement compris.

Ouah Ya Khouya Kada, dis moi ce que je veux entendre.
Kada, tout a été dit, mais comme personne n'écoute, il faut toujours répéter.

Ouah Ya Khouya Kada, et celui qui demande à ce qu’on lui répète n’est pas forcément sourd.
Kada, et chanter les louanges du passé et déplorer la dégradation des mœurs d'aujourd'hui et s'attacher à tout ce qui concerne l'héritage d'antan.

Ouah Ya Khouya Kada, tout le monde fait le même constat dans toutes les discussions et pourtant on continue sur le même rythme une fois la discussion passée.
Kada, et appliquer les principes simples de la vie et s'interroger sur les choses de la vie, en essayant de vivre tout simplement, sainement.

Ouah Ya Khouya Kada, et à ceux qui comprennent, peu de mots suffisent, si tu échanges un objet, tu n’en as toujours qu’un ! si tu échanges une idée, tu en as
deux !
Kada, et tant qu’on peut marcher, on peut danser, tant qu’on peut parler, on peut aussi chanter. C'est le coeur qui décide, et ce qu'il décide fait loi.

Ouah Ya Khouya Kada, je m’efforce d’être toujours en bonne compagnie même quand je suis seul face à moi-même.
Kada, et là où le cœur est, les pieds n’hésitent pas à y aller.

Ouah Ya Khouya Kada, quand on a un marteau dans la tête, on voit tous les problèmes sous la forme d’un clou.
Kada, et tant qu’il y aura des problèmes, il y aura des problèmes et le temps est une lime qui travaille sans bruit.

Ouah Ya Khouya Kada, on rencontre sa destiné souvent par les chemins qu’on prend pour l’éviter.
Kada, et la beauté de l’homme reste toujours son travail, la beauté de la femme est restée sa beauté

Ouah Ya Khouya Kada, si haut que parvienne une chose lancée, c’est à terre qu’elle retourne.

Un fou tombe de son lit pendant qu'il dormait. Surpris, il se lève et se couche à nouveau. 30 min plus tard, il tombe encore à la même place. Heureux, il dit : formidable, si je ne m'étais pas levé tout à l'heure, j'allais tomber sur moi-même.
Kada, on a appris à apprécier et à s’apprécier et aussi à ne pas oublier et à ne pas s’oublier, on a appris à s’exprimer posément sans tenir compte des préjugés de notre société, de notre milieu.

Ouah Ya Khouya Kada, aujourd'hui, quand je regarde autour de moi, je ne vois plus beaucoup de personnes qui essayent d'être heureuses, de remplir leur vie par une activité intéressante, une passion et pas spécialement lucrative.
Kada, on a fini par ne plus exister que pour le regard de l'autre Et ce n’est pas l’obscurité qui chasse l’obscurité, c’est plutôt la lumière qui s’en occupe.

La supériorité consommatrice en vantant sa voiture, sa villa, son dernier ordinateur et en attendant de son interlocuteur une forme de reconnaissance sociale et même parfois de jalousie.

Ouah Ya Khouya Kada, Il y a toujours trois versions à tout, en tout et après tout.
Kada, la mienne, la tienne et la vérité.

Ouah Ya Khouya Kada, le bon vieux temps
Kada, le monde était jadis si habitable et les gens vivaient paisiblement. Aujourd’hui, tout est à l’envers. C’est une cohue, une débandade, une anarchie organisée, une véritable jungle !

Ouah Ya Khouya Kada, des valeurs qui n'ont plus courts, aider l'autre était la plus belle récompense, où est passé l'esprit chevaleresque, l'honneur, la dignité ?

Ouah Ya Khouya Kada, j'ai compris qu'on n’est rien sur terre, en une seconde tout peut s'écrouler, rien n'est jamais acquis J'ai compris que faire du mal aux gens n'était pas bien. J'ai compris que sans patience, courage et volonté, on n’arrive à rien. J’ai compris qu’il y a surtout des priorités dans la vie
Kada, et le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage. Et que chaque seconde nous est enlevée de notre crédit de vie.

Profitons bien de tout ce que la vie nous apporte aujourd'hui car demain il pourrait être trop tard.

Kada, quand on se regarde plus dans ses souvenirs que dans son miroir, c'est qu'on se fait bien vieux !
Et le meilleur miroir ne reflète pas l’autre côté des choses.

Ouah Ya Khouya Kada, et pourquoi toujours cette agressivité latente et le désir d’échapper aux normes établies, ces normes pas encore rétablies.
Kada, est- ce le monde qui nous entoure nous contraint à vivre ainsi ?

Aïe a dit Kada, et sans le peu d’amour et la foi, qui subsistent, il n’y aurait plus rien à faire ici bas,

All's well that ends well………
keryma
  • 56. keryma | 07/02/2014
Bonjour à tout le monde,
Joumouâa Moubaraka à toutes et à tous, (bénit soit ce jour du vendredi)

Amicalement,
Kéryma,
un lecteur
  • 57. un lecteur | 07/02/2014
Suite...

Même dans une nuit sans lune, la chouette avec ses grands yeux ronds lui servant mieux à entendre que voir, décela le béguètement du bouc qu’elle l’invita vite à rallier les ténors du décor.
Sans aucun gêne que sa queue n’en soit pour lui d’aucune utilité même pas pour chasser les mouches , le bouc fut pour lui plaisant de faire admirer au mieux sa barbiche .Depuis le temps qu’ il s’agitait tant bien que mal pour prendre place au- devant comme un bestiaire dans une arène pour recevoir les honneurs . Mais exhalant tellement un relent fétide, le bouc avait peur d’approcher trop des sommités. Peur que sa senteur rendrait la place encore plus infectée. Il s’empressa de dire de loin sous sa barbe qu’il n’a aucune animosité envers son compère le renard que même sa biquette est toute satisfaite de l’alternatif.
Les débats allaient bon train jusque là, que d’un coup la chouette demanda un peu de silence au bouc , la Pie bavarde venait de lui papoter une nouvelle mais cette fois ci c’est sérieux c’est nullement une chose futile.. On dit, que juste avant que la lune n’eut disparu au dessus de la bourgade que le renard ’ en voulant prendre un repas du soir avait prit sa patte pour un os et dès lors il ne sait plus avant d’ouvrir la bouche à quel vent du nord ou du sud va- t - il se vouer pour sentir la bonne chair avant l’os.
La Pie raconte encore à la chouette qu’après réflexions on dit que ce n’est pas aussi grave du moment que ses crocs n’étaient pas bien usés pour lui faire une grave cicatrice. Alertées aussi vite les vaches laitières de la ferme Mama Sahra ont tous accourus de loin et avec leurs pies disponibles en toute honnêteté face à un devoir contribué à donner un peu de leurs entrailles ce qui leur était nécessaire pour faire arrêter à temps l’hémorragie interne de la patte du renard , à panser la blessure et lui relever un peu le moral.
La chouette leva une fois encore ses yeux et rassura l’ensemble que leur fête dans le noir est loin de se terminer que le glouglou de la dinde se fit entendre, elle aussi parée de sa plus belle robe en plumes noires veut aussi prendre la parole en cette pleine nuit noire…
un lecteur
  • 58. un lecteur | 04/02/2014
suite....

Broutant bien paisiblement entre ses dents une dernière denrée de garrigue l’âne au loin entendit venir son nom. Enfin Lui, le baudet de toutes les besognes va clamer et faire transcrire sa gueulade que l’histoire retiendra dans une de ses pages. Il va en faire honneur à ses aïeux même si on dit que la voix la plus détestable et la plus ignoble, est bien la voix des ânes.
On le dit en outre dans cette bourgade, que ce qui a transmuté aussi la vie de l’âne c’est que « la propagande par le fait » lui en a fait mouvementer une douceur de vivre jusqu’à ne manger que le Sot-l’y-laisse.. Si bien qu’à ce goût dominant lui est venu l’audace de gravir à quatre pattes les marches du podium de l’esplanade du paddock pour faire valoir son identité parmi sa famille adoptive et qu’il est en passe de réussir à ce qu’il soit honoré et classé au rang du noble cheval. L’inconvenant c’est qu’il n’a jamais su marcher au trot le périple obstacle où l’excuse fut de grâce à l' harnacheur pour ne jamais l’affubler d’une selle à sa taille. Mais depuis longtemps en cela L’âne le sait, gardant le ressentiment de la rancune envers aussi à tous ceux qui ont pensé à lui coller pour la vie le bât au lieu d’une selle
Faisant contrer ses jolies dents qui lui restent en garniture à chaque fond d’un dentier mal soigné, l’âne fit entendre sa parodie avec de belles louanges. Notre âne sans complexe se mit à braire et sa voix se mêla par enchantement aux sons des cloches pour en faire une mélodie que seuls qui terrés en sous- sol savent comprendre que l’usage d’un écho qui dépasse le seuil sur terre ici bas n’ indique en rien que tout va pour son apport au l’au- delà.
Mais non tenant compte dans son apologie ,l’âne dira que c’est bel et bien le renard bucolique qui convient le mieux pour gérer et surveiller l’intérieur de la bergerie. Dans son zèle, l’âne est allé plus loin en annonçant que le renard "ne va pas vieillir si tôt même si ses ongles sont devenues courts à ses pattes. Il sera à hauteur de garder pour le mieux notre bergerie des méchants loups- garous. Enfouie dans sa grotte de sorcier et consulté le thaumaturge a éloigné toute maladie et prédit que la malheureuse tête du renard fonctionnera comme un oignon que même si elle est coupée tiendra le coup des printemps de la prochaine lune ".
Au dernier cri de l’âne ,L’ouïe fine de la chouette sur son perchoir tout en appréciant fort bien la voix ténor de l’âne s’exclama comme toujours que l’âne en a dit l’essentiel de ce qu’en attendait de lui et que tout ce qui a été prédit et dit soit appliqué comme le serait un décalogue .
Terminant ce qui lui restait à brouter ce que la vache lui a laissé de croute en bouse comme ces mouches qui tourbillonnent sans cesse autour qu’il finit de dire que le meilleur subterfuge est de continuer à s’en mettre jusque là en faisant fi de ne rien sentir comme ces inséparables compagnons de toujours. L’âne fouetta de sa queue les quelques mouches maladroites venues trouver refuge sur sa croupe et regarda un peu au ciel encore noir.
La Lune au ciel n’avait pas encore fait son apparition jusqu'à lors, et il restait encore pas mal de temps noir jusqu’au matin pour son ami le bouc qui s’impatiente dans un coin ….
keryma
  • 59. keryma | 28/01/2014
Bonsoir Aziz et Khouya Amar,

Merci vous m'avez fait bien rire!

Lorsque la fille quitte sa famille pour convoler en juste noce, elle ne se sépare que de sa mère, les autres membres de la famille lui manqueront certes, mais nous ne pleurons, (nous, les filles) que la séparation avec notre très chère maman!
Alors quel est donc le rôle de la belle-mère?
C'est d'accueillir sa bru avec beaucoup d'amour et sincérité, elle lui sèche ses larmes en lui promettant de remplacer (...) sa mère et qu'elle ne manquera de rien!
Déjà quand la belle-mère est gentille avec sa belle-fille celle-ci est gentille avec elle ce qui entraîne la bonne entente, et par conséquent qui est le plus heureux?
C'est la3rouss bien entendu!
Je vous le dis franchement je suis contre ceux qui exigent que leurs filles habitent seules, "seules" qui veut naturellement dire dans un appartement ou une maison uniquement elle et son mari.
Parce que c'est tellement bien lorsque le premier bébé arrive, tout est facile, la belle-mère est là pour pouponner, donner les conseils...enfin la vie est beaucoup plus simple.
Ensuite libre au couple de partir vivre "seuls".
Et là! Je pense aux garçons uniques....
J'ai abordé le côté tellement simple des choses, mais je comprends qu'il y pleins de points à considérer et cela me coûtera 3 ou 4 pages.

Coucou aux belles-mères, Allah yerham elli matou ( pensées à celles qui sont décédées)
Kéryma,

NB: La Zorna accompagne le cortège nuptial bien sûr, sinon aucun charme!
Amar Ayadi
  • 60. Amar Ayadi | 28/01/2014
Bonsoir la famille

Ouah Ya Khouya Aziz, tu as gardé les pieds et la tête en Algérie malgré les dizaines d'années de ghorba.

Merci pour Oua Ana Ouine Neskoune

Kada, Goulou, Rouhe Teskoune 3anede Emmouke

Au plaisir de te revoir
aziz
  • 61. aziz | 28/01/2014
Parlant de belle-meres !
Un gars de Teniet El Haad, un montagnard comme moi, pour ne pas dire un Maaskri, emmène ses parents et va demander une fille en marriage. La future belle mere lui dit qui a apprécié cette famille leur dit :
Naatikoum Benti oualakin aandi short ouahed : Lazem Benti teskoun ouahadha.
Le pauvre gars frustré lui répond: ouana ouin neskoun !
Kéryma,
  • 62. Kéryma, | 28/01/2014
Hi, Messaoud,

That's funny! Kéryma = L'Amiye (maybe you prefer talking to L'Amyie) anyway both are one!
And I'm not subject to any authority of a mother-in-law at all! I do respect those women for many reasons.

Believe me I'm not young married.
As for stepmothers some of them are horrible (I hate those) and some of them are really kind.

J'ai eu la chance d'avoir vécu avec l'affection intense d'une maman, je ne peux ressentir la cruauté d'une marâtre, mais ceux et celles qui ont vécu cet enfer eux seuls peuvent le dire.
Surtout ne t'abandonne pas reste avec toi-même car tu as la chance de ne pas t'ennuyer avec Messaoud, je ne le connais pas mais il me semble être un good guy.

D'un autre côté, personne ne s'ennuie avec soi-même, c'est très agréable de vivre avec l'autre qui n'est finalement que la personne elle-même, attention cher ami, il y a un mais...
Si tu t'invites au restaurant par exemple comment fais-tu pour discuter, rire, etc. Sois discret!

Kéryma,
Messaoud
  • 63. Messaoud | 28/01/2014
L'Amiye

The young married woman Kerima is thus subject to the authority of her in-laws, especially her mother-in-law.

Often, older children in the family resented the stepmother out of loyalty to their mother.

La future belle-mère demande à son futur gendre:
Alors mon petit, tu veux devenir mon gendre ?
- Non, mais si je veux me marier avec votre fille, je n'ai pas trop le choix..

Une belle-mère vient rendre visite à sa fille et à son gendre. Le beau-fils vient lui ouvrir la porte et s'exclame :
- Bonjour belle maman ! Ça fait longtemps qu'on ne vous avait vue ! Alors combien de temps allez-vous rester parmi nous ?
La belle-mère, voulant plaisanter :
- Oh, eh bien jusqu'à ce que vous soyez fatigué de me voir.
Le gendre :
- Vraiment ? Vous ne préférez pas rentrer et prendre un petit café d'abord ?
.
Célibataire on s'ennuie, marié on a des ennuis et quand on s'ennuie on ennuie les autres.
Il n'y a qu'avec moi - même que je ne m'ennuie jamais.

Ennuyeusement votre.
keryma
  • 64. keryma | 27/01/2014
Bonsoir tout le monde,

Hi, Messaoud!

Au moins elle lui aura sauvé la vie!

On dit que la belle-mère et la bru dans la même maison sont comme deux chats dans un sac.
But... In another side:
A good bride is worth more than precious stones!

Voilà un sujet pour notre ami Deghrar!

Pourquoi la belle-mère "n'aime" pas la belle-fille?
Et j'ajoute... pas toutes!!
Kéryma,
Messaoud
  • 65. Messaoud | 27/01/2014
Bonjour la famille

L'Amiye

Une femme appelle le médecin, car sa belle-mère vient de tomber dans les pommes devant elle, alors que, encore une fois, elle était en train de lui faire des remarques sur tout et rien à la fois....
Le docteur arrive et la voit étalée par terre :
- Il faut la ranimer et vite ! Je vais lui administrer une bonne paire de gifles.
- Soyez gentil docteur. Voilà cinq ans que j'attends ce moment
keryma
  • 66. keryma | 26/01/2014
Bonsoir Lecteur,

Il faut toujours écouter son papa! Vous avez bien fait.
Que d'émotions dites-donc! La bosse, la lèvre en sang, l'oeil tout bleu, je souhaiterais cette fois-ci que vous nous racontiez une belle histoire qui puisse nous détendre comme vous savez le faire,

Avec mon amitié,
Kéryma,
un lecteur
  • 67. un lecteur | 26/01/2014
Une fois bien jeune j’étais ,je suis rentré en courant chez moi et que devant la porte j'ai trouvé mon père. Il me questionna "qu'est ce qui te fait courir comme ça mon garçon " je lui ai répondu "rien père" il me répondit tu vas t'expliquer avec ce rien pour pouvoir entrer dorénavant chez toi sans courir comme tu le fais .Alors en bon enfant ,je suis retourné sur mes pas et là j'ai trouvé ce rien qui m'attendait de pied ferme .Cinq minutes après je suis retourné chez moi mais cette fois sans courir . Mon père attendait toujours devant la porte .En me voyant dans une belle situation que la première vue avec un œil bleu tout enflé en plus d' une lèvre en sang .Me voyant ainsi il me dit "je suis très content de toi maintenant mon fils ,je sais que ce que tu laisseras derrière toi à partir de ce jour n'essayera plus de courir après jusque chez toi .
je ne voulais répondre comme vous l'aviez souhaité mais pensant à ce que m'a dit mon père je ne pouvais enfreindre ses conseils .Je ne peux me dérober en laissant derrière moi une personne qui pensera que j'ai fait acte d'une parole blessante envers elle. Ce que je peux vous dire que mon intention à la fin de ce commentaire n’était nullement un jeu d'esprit mais je voulais dire seulement "à une autre histoire" .
.
Bonne soirée à toutes et à tous.
keryma
  • 68. keryma | 25/01/2014
Je reviens Lecteur, juste pour vous expliquer que le sujet du bouzellouf était justement de le cuisiner pour tester mes capacités culinaires; et je peux vous assurer que c'était une réussite!
Quant à MON BOUZELLOUF, celui avec lequel il m'arrive de réfléchir, désolée mais il est comme il est...

Par ailleurs, je n'ai pas trop saisi le "vous aurez eu droit à un autre bouzellouf"
S'il vous plait ne me répondez surtout pas, il n'est pas nécessaire que l'on s'enfonce dans un débat qui ne nous rapporte rien du tout.
Kéryma,
keryma
  • 69. keryma | 25/01/2014
A au lecteur,
En aucun cas je n'ai pensé à la mariée! Mais plutôt à celui qui naïvement a confié le couffin à ces deux personnes, et finalement le fameux repas n'a pu se faire, j'ai certainement très mal compris l'histoire autant pour moi!
Enfin je pense que ma boutade est mal passée!
Quant au bouzellouf, vous n'avez pas très bien compris mon propos!

A un autre bouzellouf, vous dites?
Bonne soirée,
Kéryma,
un lecteur
  • 70. un lecteur | 25/01/2014
Bonsoir Keryma.
Pour deviner qui a reçu tous ces coups, j'ose espérer que ce sont les deux lascars de commissionnaires ! Non?
C'est bien votre question que j'ai copié et coller pour vous dire que vous auriez eu droit à un autre bouzelouf qui vous tient tant au coeur apres tant d'années de votre si vous aviez seulement laissé votre bouzelouf penser un peu que ce n'etait nullement la mariée mais le lecteur que son pere attendait en pleine nuit avec un petit gourdin pour lui expliquer qu'apres minuit ce n'est pas la mariée qui cuisine mais le chef de famille qui questionne si le repas du soir est chaud ou froid.
A un autre bouzelouf Keryma .
keryma
  • 71. keryma | 25/01/2014
Bonjour un lecteur!

L'histoire du couffin garni de bonnes victuailles appétissantes par un jeune homme nouvellement marié est bien drôle, par contre 'fumer, tue!'
Pour deviner qui a reçu tous ces coups, j'ose espérer que ce sont les deux lascars de commissionnaires ! Non?
Mais il faudra nous dire si la jeune mariée a quand même réussi son examen en cuisine plus tard, pour ma part c'était le bouzellouf comme sujet, je ne vous en dirai pas plus!
Amicalement,
Kéryma,
un lecteur
  • 72. un lecteur | 25/01/2014
la suite de notre histoire de : legende.

Sitôt arrivée à la grande place de la bourgade au milieu habituelle de la clairière que la Pie prit soin de prendre un coin plus prés de la plus sûre branche d’ascendance pour compter les présents et entendre de plus prés leurs éloges.
Elle constata que tous y étaient présents en cette pleine nuit noire sauf le mulet au long museau manquait. Chargé comme une bourrique , Il était en voyage cette nuit là d’un lieu à un autre , sur son dos de gros sacs bourrés de grains et de farine à distribuer ici et là pour une meilleur vie à ceux qui dans l’agonie attendent toujours leur crépuscule avant qu’il ne disparaissent et dormir dans le calme de la miséricorde .
On disait, m’a dit Grand -mère pour me faire comprendre plus son histoire, qu’en ce temps où les nuages au ciel faisaient le miracle à faire disparaitre la lune que le mulet était doté d’un don de savoir qu’aucun n’en possédait comme lui. Ce mulet était le seul de tous à savoir compter les étoiles sans les voir et qu’il pouvait affirmer à la peuplade de communauté à qu’il leur rendait visite que la métamorphose du ciel vu d’en bas s’améliore de mieux en mieux même sous l’absence de la lune et tout le bien qui vient enrichir et remplir les greniers volés n’est là que grâce à la bienveillance de celui qui eu le mérite et au péril de sa peau su garder intacte la bergerie de la bourgade.
Dans toutes ses pérégrinations le mulet ne cessait de répéter ni à se lasser dire à qui veut l’entendre qu’en ces moments de la nuit des temps on doit bien à ce renard reconnaissance et obéissance éternelle.
Et c’est dans cette nuit et dans une absence totale de lumière, que petit à petit toute la place de la clairière fut pleine de têtes à deux oreilles et qu’Il fut temps sans tarder d’entamer les débats . Sur ce sans louvoyer, La chouette, elle qui voit de nuit mieux que le jour en haut d’une branche comme sur un perchoir dominant toute l’assemblée pouvait distinguer les présents sans se tromper de tête .Elle donna parole en premier lieu au bouledogue qui sent que sa truffe commence déjà à se dessécher..
Comme veilleur de nuit de bourgade il était dans un coin allongé de tout son long et changeait constamment de place fuyant les puces qui ne cessaient de le déranger dans son sommeil et pour être plus en confort avec ses oreilles laissa ces dernières lui retomber lourdement au lieu de les relever de peur qu’une d’elles leur fait refuge.
Le hasard de la nature a fait que sa tête dépasse les normes et lui donne même une petite forme qui le rend différent des autres membres de son clan. Pour la circonstance il avait passé une écharpe blanche autour de son cou afin de mieux cacher son beau cou pelé par un collier..
Il prit la parole et pour bien aboyer ses paroles de temps à autre il faisait remonter et passer sa langue pendante sur sa grosse truffe pour inspirer un peu d’air frais et rendre ses paroles plus libres à sortir. La chouette savait qu’il a tant de déboires à raconter lui accorda le temps supplémentaire qu’il voudra à condition qu’il annonce vite ce qui lui tient tant au cœur à dire. Suant de toute part Le bouledogue dira que le devoir à tous et de porter encore en trombe dans sa place de berger notre renard, lui qui a su nous garder des fourmis rouges nos greniers de grains.

C’était au tour de l’âne que la chouette s »adressa cette fois-ci.
Chantal
  • 73. Chantal | 24/01/2014
Merci Fazin pour la traduction. Cela me permet de mieux comprendre vos échanges et les arguments de chacun toujours très intéressants.
un lecteur
  • 74. un lecteur | 24/01/2014
Bonjour Fazin , Mme Farah a éveillé en moi une bien vieille histoire .
Et vint pour moi le fameux jour de la première paie d’un mois complet de labeur. Pour cette première fête tant attendue, c’était m’acheter un paquet de cigarettes « Safy » bien à moi tout seul. Ensuite une surprise totale à la famille à cet événement . Alors il fallait me montrer comme tout monsieur qui pense être marié et avoir une paie normale à nourrir sa famille. Pour ma première expérience d’achat ,j’ai commencé comme le font ceux qui vont tôt au marché avoir dans les mains un gros couffin fait avec ces feuilles de palmier nain colorés Ça fait beau et vous donne l’ air hautain d’un bourgeois marchant en long et en large devant les étalages ,achetant ce- ci et ce- là au gout des yeux sans se référer aux prix . j’ai constaté que c’était bien facile d’acheter, il suffisait seulement de payer avant de quitter le marchand pour ne pas qu’il vous appelle que vous aviez oublié quelque chose à lui remettre en guise de remerciement. Par cette belle journée matinale ,j'ai bien rempli mon couffin à craquer que je n’ai point oublier d’ajouter et de mettre en-dessus pour faire beau aux yeux des curieux d’un bon gigot, d’une belle viande rouge de mouton enveloppé dans du papier glacé et quelques kilos de merguez frais entouré de fruits de saison . Trouvant mon couffin un peu lourd à mes poignets fragiles j’ai chargé deux commissionnaires à le porter et le déposer chez moi avec un petit mot que je ne serais à la maison que pour le diner.
Le couffin bien garni arriva bien à destination mais a été déposé devant la porte sans qu’il y est quelqu’un pour le récupérer. L’excuse de mes deux chargés de mission m’a été fourni après comme quoi qu’à leurs appels comme l’air de cette chanson de ce temps « Gaston il y a le » tel’phon il n’ya personne qui y répond». A mes deux lascars au vu que personne n’a entendu de l’intérieur leur appel, qu’ils ont glissé le petit que je leur ai remis dans la boite aux lettres et sont repartis dare –dare sitôt leur mission terminée.
Bien plus tard , en ouvrant la porte pour balayer et nettoyer le devant de la porte et qu’on jette aussi une petite quantité d’eau matinale au seuil pour chasser les demons et les malheurs qui puissent arriver que le couffin a été vu le croyant un don venu du ciel. Mais … !!! il y a un MAIS et ce MAIS est : Depuis le temps que mon couffin attendait dehors Le chat eut l'audace d'inviter d'autres félins de son espèce et de leur en faire un festin gratis digne des rois fainéants dans un coin tranquille de la maison au dépend de ma panse..
Certes le couffin a été récupéré mais sans ce joli gigot de viande et de Merguez qui ont disparus au détriment d’autres panses
Et moi qui pendant tout ce temps passé dehors ignorant tout ce qui se tramait chez moi fumant cigarette sur cigarette autour d'une table, à jouer partie sur partie ce jeu de belote inlassable entre copains tout en ne cessant de penser au diner qui m'attend.
. Mon absence à la maison dura bien tard .
Et tard je suis rentré à la maison. Tout le monde dormait. La première des choses à faire c’était d’aller fouir mon nez dans cette fameuse cocotte posée sur un feu éteint de la cuisine et que je me disais en soulevant le couvercle petit à petit je vais bien me régaler d’un bon plat cuisiné que je n’ai pas gouté encore de ma vie des mains de la nouvelle mariée .ma surprise fut bien grande ,en voyant seulement deux pommes de terre nageant au milieu d’une sauce blanche ,une carotte à moitié leur tenait compagnie pour ne pas que je souffre d’indigestion.
Je termine mon histoire en vous disant que cela c’est passé aux premiers jours de mon mariage, je vous laisse le soin de deviner à votre avis qui a eu le mérite de voir trente six chandelles et trois bosses sur la tête pendant une semaine.
Depuis ce jour qui fut notre premier jour de bataille , après tant d’années je n’ai jamais eu de problème de famine pour ma panse.
fazin
  • 75. fazin | 23/01/2014
Bonsoir tout le monde ,
Merci lecteur pour ce nouveau conte de Grand mere qui nous laisse sur notre faim .On attend la suite avec impatience .Bon courage .
farah
  • 76. farah | 23/01/2014
Bonjour Fazin. Hadhi ghiba. j'espère que tout va bien de ton côté. Ici ça va, enfin avec le froid que je n'arrive toujours pas à supporter
farah
  • 77. farah | 23/01/2014
Dans un couple, les 2 voire les 3 premières années de vie commune sont pleines de disputes et de discordes, car après 5 ou 6 mois de mariage, et lorsque l'euphorie soit passée, le couple se découvre et les défauts et les qualités de l'un et de l'autre apparaissent, IL NE FAUT SURTOUT PAS S'EN MELER. Laissez le couple régler seul ses malentendus même en cas de plainte de l'un ou de l'autre il faut juste savoir écouter , ne pas prendre parti et encourager le dialogue et la réconciliation sans donner de jugement car dès que les parents s'en mêlent ,les querelles prennent des dimensions regrettables, le divorce pointe son nez et le chitane applaudit.
Quelles que soient les disputes entre les deux époux il y a toujours de l'amour , ils ne se détestent pas, ils se découvrent, tout simplement.
un lecteur
  • 78. un lecteur | 23/01/2014
Dans un des plus beaux pays, là où autrefois vivait Grand mère il y avait pleins de légendes vécues .Celles des temps anciens et celles qui viennent après..Grand mère se souvient de ces légendes de temps révolus .Une période lointaine où disait –elle, les bêtes sauvages appliquaient leurs autorités absolues et illégitimes sur des animaux qui sont pour nous domestiques.
Un soir d’été dans une liberté de son temps, elle me conta là toute une histoire d’une époque inouïe .Elle me raconta comment qu’un destin impénétrable eut choisi un hardi vieux renard à qui les ans lui ont plissé la peau sur les os et lui ont fait user ses crocs et qu’il fut bon gré mal gré appelé à être berger que j’ai bien voulu la croire pour la réécrire pour vous :
Et Grand mère, au clair de lune commença son récit. :
Tout cela se décida une nuit m’a-t-elle dit, dans une clairière d’une petite foret tout prés d’une bourgade où habitaient jadis mes arrières arrières grands parents.
Au ciel, de cette nuit là qui devait arriver, un gros nuage dissipa la lune .Le ciel devint tout triste et tout sombra soudainement dans le noir. On disait alors dans l’esprit superstitieux que si telle chose se reproduit dans une rotation quadriennale elle serait alors au malheur des gueux une nuit noire, et pour ceux qui ne peuvent supporter les ténèbres celle de souffle- douleur
Cela se contait en ce temps dans cette étendue de terre que si dans les quatre ans pareil phénomène arrive, on devrait fêter ou renouveler le droit de citoyenneté à caractère exceptionnel du berger choisi.
Et il en fut au vu de ce prélude qu’à l’heure tôt qui est loin du point de l’aube, le coq de la basse cour qui fait toujours preuve de perspicacité n’y manqua point de zigouiller en pleine nuit son doux cocorico en haut de son minaret que le pressant moment tant attendu est arrivé. Son gosier si fort était à entendre à des lieux à la ronde accompagné d’un battement d’ailes comme des coups de baguettes qu’on donne sur un tambourin. Cela l’amusait un peu et lui donnait cet air fier d’un zigoto .Une telle mélodie orchestrée par ce tel maestro de taille ne se fait écho dans les airs que lorsqu’ un conseil de lignée aurait lieu à la grande place habituelle du marché de la bourgade
Il fallait à ceux qui ont reçu l’appel prodigieux de laisser leurs profonds sommeils s’alourdir et à se dégourdir les oreilles pour entendre ce qu’il y a de nouveau à comprendre de ce qu’on doit leur apprendre à dire en famille..
La pie bavarde, curieuse comme toujours, en était aussi contiguë de cette grande famille de bêtes. Et, bien que blottie dans son nid douillet elle s’est sentie concernée cette nuit pour voir ce que peut lui donner un reflet de l’obscurité du noir à ses yeux. Elle fut la première à sortir de chez elle en courant pour être la seule et unique à couvrir l’inattendu de ce fait important. De son nid elle n’ en oublia pas d’ emporter avec elle ce qu’elle a pu trouver à portée de sa main comme plumes et voir dehors ce qui se trame de si extraordinaire pour le décrire dans un style parfait aux absents qui voudraient bien un jour lire son histoire nocturne.

La suite dans un prochain jour si Dieu le veut…
fazin
  • 79. fazin | 23/01/2014
Bonjour Farah ,
j'espere que tu vas bien ainsi que tous les tiens .Allah ikathar mèmthalak et bonne continuation dans les bonnes relations .Normalement ,une fois mariee ,la fille ne depend plus de l'autorite de sa mere , comme tu l'as si bien dit .En cas de disputes ou de malentendus entre les epoux ,cette derniere doit intervenir pour calmer le jeu et les esprits et remettre le bateau sur les rails. Notre adage populaire est des plus edifiants :èlbènt 3ouda ,wè lyèmèt lidjèmh ,la fille est une jument et sa mere est son rene pour Chantal .Bonne journee à tous
farah
  • 80. farah | 23/01/2014
Bonjour Fazin.
Je n'ai jamais senti de rejet ,de haine ou de colère de la part de mes 2 gendres au contraire ,car je les ai toujours respectés et eux de même ,la recette ? Eh bien une fois mes filles mariées, j'ai suivi le hadith du prophète s.a.a.w.s à savoir ne plus me mêler de leur vie privée, car elles ne dépendent plus de mon autorité mais de celle de leurs époux respectifs sauf sillate el Rahim . Je ne pose aucune question indiscrète ni qui ne me regarde pas. Je vous promets que jamais il n' y a eu d'accrochage . Ma place reste propre.
fazin
  • 81. fazin | 22/01/2014
Pourquoi les gendres ne portent ils pas dans leurs coeurs leurs belles meres ?

Un homme va voir son voisin et cogne à sa porte :
Oui ?
Bonjour ,je viens vous voir parce que votre chien a mordu ma belle mère à deux reprises .
Ah non ,vous n'etes pas sérieux .Je vais m'arranger pour que ça n'arrive plus !Il n'est pas méchant habituellement .Voulez vous vous faire dedommager ?
Non je ne veux pas me faire dédommager ,je veux acheter votre chien !!!!!
Amar Ayadi
  • 82. Amar Ayadi | 22/01/2014
Bonsoir la famille

Aziz, Kader, a big bear hug .
On en rediscutera autour d'un bon café c'est tout ce qu'on peut se permettre ici bas.

Au plaisir de vous revoir.
aziz
  • 83. aziz | 22/01/2014
Amar,

content de te lire de nouveau. Kader vient juste de te donner un ''bear hug'' mais rappele lui qu'on a pas de bears en Algérie ! Que des dromadaires ou autres animaux semblables.
Kader what don't you do it ! get the hell out of where you are, you said.
All the best
ZOUM
  • 84. ZOUM | 22/01/2014
BONSOIR "LECTEUR"
VOILA ,NOUS SOMMES DEVENUS AMIS ET JE M EXCUSEPOUR,LA DERNIERE FOIS J AI ETE UN PEU MECHANT AVEC VOUS ,MON SUBCONSCIENT AVAIT
DEBORDE MES PENSEES ET J AVAIS DONNE LIBRE COURS A .........POUR VOUS
DIRE ,JE PREFERE DIALOGUER FACE A FACE AVEC MON INTERLOCUTEUR ..
AUTREMENT DIT L ANONYMAT ME TROUBLE UN PEU...
CEPENDANT JE DEDUIS QUE VOUS ETES UN ELEVE TRES STUDIEUX CAR
ENCORE UNE FOIS VOUS AVEZ REPONDU A MA 2eme QUESTION ET JE VOUS
EN FELICITE .......BRAVO !
AMICALEMENT
un lecteur
  • 85. un lecteur | 21/01/2014
Merci pour ton salut Zoum ,la derniere fois j'ai bien reçu ton joli coup de marteau sur le crane qu'à chaque question que tu me poses maintenant je trouve une réponse juste à te dire et je viens t'annoncer la plus belle des der que deux jours apres son mariage ,la mariée a été priée de rejoindre sa mère faute de n'avoir pas su pétrir et cuire une galette.Pour une nouvelle mariée c'etait le premier obstacle à franchir .
ZOUM
  • 86. ZOUM | 21/01/2014
BONSOIR MR/LE LECTEUR,
C EST BIEN CELA ,C EST EFFECTIVEMENT UNE F L E U R.
VOUS AVEZ DONC FAIT PREUVE DE PENETRATION D ESPRIT.......

ET QU ELLE EST DONC CETTE ENIGME ?
"DES MAINS BAGUENAUDEES
DES PIEDS AU "HENNE"
DES GENS QUI REGARDENT
ET DES FLUTES CHIALANTES
COMME DES PLEUREUSES
DE HAMMAM ELOUANE.

UN TRAIT NOIR
UN TRAIT BLANC
UN TRAIT ROUGE

DES FLEURS
DES VISAGES FLOUS
ET DES "YOU-YOUS".

QUI SUIS-JE ?

AMICALEMENT
Abdelkader Daoudi
  • 87. Abdelkader Daoudi | 21/01/2014
Bonsoir cher ami Amar,

Je suis ravi de te lire comme d’habitude après cette absence prolongée qui commençait à m’inquiéter un peu. Je te remercie pour le clin d’œil et t’envoie un “Bear Hug” en espérant te revoir bientôt In ChaAllah.

Amicalement,

Abdelkader Daoudi

PS: It's indeed unusually cold here and I can't wait to get the hell out of here.
Ouah Ya Khouya Kada
  • 88. Ouah Ya Khouya Kada | 21/01/2014
Bonsoir la famille

Un coucou à mes amis Oudjida, Chengab et Daoudi, il fait aussi froid ici que là-bas mais pas comme à Chicago.

Ouah Ya Khouya Kada, on travaille encore car le travail est un divertissement.
Kada, et on prend bien soin pour que le divertissement ne soit pas trop fatiguant.

Une femme téléphone à son mari et lui dit :
"J'ai passé 2 semaines dans une clinique d'amaigrissement et j'ai fondu de moitié !"
Il lui répond :
"Reste encore 2 semaines."

Ouah Ya El Kebida, c’est la journée internationale du câlin, en gros et en détail
Et le câlin n'a pas d'heure et il n’a pas d’âge. Il est salutaire, de jour comme de nuit.

We probably still needs a hug everyday just like the rest of us, maybe even more so.

Kada, le sourire nait toujours du cœur et s’exprime toujours par le visage.
And don't forget the hug.

Ouah Ya Khouya Kada, parfois on voudrait revenir à un moment particulier de notre vie à un instant où l’on était tellement bien qu’on souhaiterait arrêter le temps le plus longtemps.
Et c’est difficile d’oublier quelqu’un qui vous a donné tant de choses à retenir.
Kada, et il va trop vite quand on voudrait prolonger un câlin, un bon moment, une belle journée. Il est trop long, trop lent quand on a un gros chagrin.

Un homme arpente les rues de Lourdes en criant à tue-tête:
- Je maaarche ! Je maaarche !
Un passant l’interpelle :
- C’est un miracle ! Vous êtes allé à la grotte ?
- Non, on m’a piqué ma voiture.

Ouah Ya Khouya Kada, on imite, on plagie, on contrefait, on triche.
Mais s'inspirer de tout est une action non seulement permise, mais louable.
Kada, et c’est le parfait plagiaire, le parfait stagiaire.

Ouah Ya khouya Kada, la copie est la forme la plus sincère de compliment
Kada, et on ne nous a pas souvent plagié.

C'est un mendiant qui, tous les Vendredi, reçoit 100DA d'un généreux passant. Et cela dure plusieurs années, jusqu'à ce qu'un beau jour le passant ne lui donne que 50DA. Etonné, le mendiant se console en se disant que 50DA, ce n'est déjà pas si mal. Un an plus tard, le mendiant ne reçoit plus que 20DA, et là il ne peut s'empêcher d'interroger le passant.
L'homme lui répond :
- Oui, je sais, mais la vie devient de plus en plus chère. L'an passé, mon aîné est entré à l'université et ça coûte très cher. Donc je ne vous ai plus donné que 50DA. Et maintenant, c'est ma fille qui entre à l'université. Du coup, je ne peux plus vous donner que 20DA.
- Vous avez combien d'enfants ?
- Quatre, répond fièrement l'homme.
- Et vous comptez les faire tous étudier à mes frais ?

Ouah Ya Khouya Kada, affirmer en douceur sa différence, un espace pour chacun, du bonheur pour tout le monde
Kada, et le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. La nature est belle, protégeons la…

Ouah Ya Khouya Kada, mais demeurer aussi parfois immobile, seul à écouter, à lire, à écrire....c'est la tranquilité.
Kada, en fait la beauté est partout. Ce n'est pas elle qui manque à nos yeux, ce sont nos yeux qui manquent de l'apercevoir
La forêt a précédé l'homme, et le désert le suit...

Ouah Ya Khouya Kada, pourquoi se plaindre tout le temps ? Il y a dans notre vie, partout autour de nous des choses merveilleuses et surtout des aspects positifs dans chaque évènement de la vie.
Kada, et si cela devient une habitude, c’est la déprime totale assurée
Et si nous changions notre façon de penser ? Il y a un moment ou il faut ouvrir les yeux et voir car se plaindre ne fait que détruire notre propre vie.

Ouah Ya Khouya Kada, sa richesse est intérieure et son argent est toujours dans un coffre.

Kada, lors d'une vente de charité, un riche fait un gros chèque mais ne le signe pas.
- Vous oubliez la signature, Monsieur !
- Non, c'est un don anonyme !

Ouah Ya Khouya Kada, il a fait un mariage d'amour : Il a épousé une femme riche... Il aimait l'argent.
Kada, les hommes, c'est comme les comptes en banque; s'ils n'ont pas beaucoup d'argent, ils n'ont pas beaucoup d'intérêts.

A mon ami Snoussi, tu me convoqueras à chaque occasion.
J'ai retrouvé mon ami d'enfance Said Kordeloued, que j'ai "perdu de vue" depuis Juin 1962.
mohamed
  • 89. mohamed | 21/01/2014
Et si quelqu'un de nous est né un 29 février comment va t il fêter son jour d' anniversaire à chaque année d'un mois de 28 jours.
le 29 février est vraiment un jour à problème pour certains.
un lecteur
  • 90. un lecteur | 18/01/2014
@Zoum en repose à sa question posée.

Ce qui suit est la suite de votre jolie poeme et la lettre à trouver qui est avant le "H"est le "F" qu'on trouve dans fleur dont parle le poete dans son joli poeme.

Les plaines sont ornées de

mes belles couleurs, et l’air

est embaumé par mon parfum.

.

Quand j’étreins le Soleil, les yeux de

la nuit me regardent, et quand je

m’éveille, je regarde le soleil, qui est

l’oeil unique du jour.

.

Je bois la rosée comme du vin, je prête l’oreille

aux voix des oiseaux et je danse

sur le mouvement rythmé de l’herbe.

.

Je suis le cadeau de l’amant; je suis la guirlande des noces;

Je suis le souvenir d’un moment de bonheur;

Je suis le dernier cadeau du vivant au mort;

Je suis une part de joie et une part de chagrin.

.

Mais je regarde vers le haut pour ne voir que la lumière,

et ne regarde jamais vers le bas pour voir mon ombre.

C’est une sagesse que l’homme devrait apprendre.

.
ZOUM
  • 91. ZOUM | 11/01/2014
JE SUIS UN MOT GENTIL ET REPETE
PAR LA VOIX DE LA NATURE;
JE SUIS UNE ETOILE TOMBEE DE LA
TENTE BLEUE SUR LE TAPIS VERT.
JE SUIS LA FILLE DES ELEMENTS
AVEC LESQUELS L HIVER A PROCREE;
A QUI LE PRINTEMPS A DONNE NAISSANCE;JE FUS
ERIGEE DANS LE GIRON DE L ETE ET JE
ME SUIS ENDORMIE DANS LE LIT DE L AUTOMNE.
JE ME SITUE AVANT LA LETTRE " H " ET
L AUBE JE M UNIS A LA BRISE
POUR ANNONCER LA VENUE DE LA LUMIERE;
LE SOIR ,JE REJOINS LES OISEAUX
DANS LEUR SALUT A LA LUMIERE.
QUI SUIS-JE ?

MOURAD Z.
Kéryma,
  • 92. Kéryma, | 11/01/2014
Bonsoir mon ami Un lecteur,

Voilà comment je te perçois:

Un Large sourire sans défaut et clair,
Un Esprit joyeux qui nous parvient dans les airs,
Une Cascade de bons mots ni volés ni empruntés à Voltaire,
Un Tas de réactions sur ce site ...beaucoup de commentaires,
Un Excellent ami que l'on voudrait avoir eu naguère,
Une Uniformité de l'être... du bon caractère,
Du Rire et de la joie à en tomber parterre,

Acrostiche...Sept lettres qui me parviennent en tête, Sans vraiment te connaître mais je suis sincère!
Amitiés , J comme Jamais (seul)
Kéryma,
un lecteur
  • 93. un lecteur | 11/01/2014
Assegas amegaz 2694 Jade .
Vous m'apportez le Bonheur avec tout ce qui se rapporte au bonheur en attendant ce que peut m'apporter une autre lettre.
Merci d'avoir pensé à moi .
Jade
  • 94. Jade | 11/01/2014
Bonjour un lecteur,
Je ne sais si j'ai bien saisi le message de ton com ou rien!! mais je te propose la lettre "B", j'espère qu'elle te donnera la pêche, sinon elle te dira Bonheur, Beauté, Bise, Brise,Bien, ces mots qui j'espère sauront opérer sur toi la magie de leur sens, si ce n'est pas ça, et bien... Patience en attendant l'intervention d'un(e) autre ami(e) internaute... je te dis assegas amegaz ...
un lecteur
  • 95. un lecteur | 10/01/2014
Dans cette solitude bien que je ne l’ai point choisie
Elle ne m’est apparue souffrance que quand je l’ai subie
Quand je rêve de sa raison d’être en moi je deviens jeune
Quand je pense à sa raison d’un bien être en moi je redeviens vieux
On m’a dit que c’est ma dimension morale qui prend du gabarit
On vous disant ça je voudrais simplement avoir votre avis.
Pas en plusieurs mots comme pour une lettre
Mais en une seule lettre d’alphabet , on y omettant la 6eme lettre.

J’espère que sans vous en douter à l’aide de vos doigts vous avez compté jusqu'à 6.
Pour savoir à quelle lettre de l’alphabet s’arrête le chiffre 6

Pour pouvoir me dire si l'isolement de chacun n'est ni compliquée ,ni si simple dans la vie .
Quand on demeure coi
Chantal
  • 96. Chantal | 08/01/2014
Bonjour ami lecteur,

La « pensée » que vous citez - que je partage dans son intégralité - et qui se termine par le mot « vengeance » m’a aussitôt remis en mémoire cette citation de Madame du Châtelet : « La plus grande vengeance que l’on puisse prendre de ceux qui nous haïssent, c’est d’être heureux ». Cette célèbre mathématicienne, physicienne et inspiratrice de Voltaire savait de quoi elle parlait …
un lecteur
  • 97. un lecteur | 07/01/2014
Un conte pour tous...

Le pari du singe et du lièvre.

Tout le monde sait que le singe ne peut pas rester un moment sans se gratter le corps. Tout le monde sait aussi que le lièvre, curieux qu’il est comme un journaliste, ne peut pas rester un moment sans se retourner à gauche et à droite pour voir ce qui se passe aux alentours.

Et un beau jour Le lièvre et le singe font un pari. Le lièvre prétend pouvoir rester longtemps sans se retourner, le singe sans se gratter. Pourtant l’envie de se retourner et de se gratter n’est pas longue à revenir. Ni l’un ni l’autre ne peuvent résister et la nature reprend ses droits.


Un matin, les deux compères se rencontrent, dans la forêt, sous un acacia. Le lièvre dit au singe :
- Est-ce que tu sais ce que les gens disent de toi ? Eh bien, ils disent que tu ne peux pas rester un seul instant sans te gratter le corps. Il y en à même qui disent que ta mère t’a enfanté dans une fourmilière et depuis les fourmis sont dans ta chaire ce qui explique ça.
- C’est faux, répond le singe, moi je peux rester une heure, deux heures, vingt-quatre heures même sans me gratter le corps. Ils racontent n’importe quoi. Toi aussi avec tes longues oreilles qui semblent défier le ciel, est ce que tu as entendu ce que les gens disent de toi, ha ha ha, ils disent que tu ne peux pas rester un seul instant sans te retourner à gauche, à droite et regarder en bas et en haut.
- C’est archi-faux, dit le lièvre, je peux rester une heure, deux heures, vingt quatre heures même sans me retourner.
- Alors faisons un pari pour vérifier ça, dit le singe,
- D’accord, répond l’autre.
- Mettons nous l’un en face de l’autre, dit le lièvre, pour voir qui de nous deux restera le plus longtemps, toi sans te gratter ou moi sans me retourner.
Ils se mettent face à face et l’épreuve commence.
Au bout d’une bonne heure de concentration, pendant laquelle aucun n’a ni bougé, ni parlé, le lièvre dit :
- Si on se racontait des histoires pour meubler le temps,
- D’accord fait l’autre, vas-y, commence.
Le lièvre dit :
- Tu sais il y a longtemps, j’ai participé à une guerre ! Si tu savais comment les balles fusaient. Elles nous venaient de tous les côtés, du côté droit, il se tourne vers le côté droit, les balles nous venaient du coté gauche, il se tourne vers le côté gauche. Le singe lui coupe alors la parole, en disant:
- Mais ça ce n’est rien du tout, moi j’ai participé à une guerre bien plus meurtrière encore où les balles nous tapaient sur la poitrine, et il se gratte la poitrine, des balles continue t-il nous tapaient sur la cuisse gauche et il se gratte la cuisse gauche.
Brusquement le lièvre se met à sauter en criant :
- J’ai gagné, j’ai gagné, tu t’es gratté.
Et l’autre lui répond :
- Mais toi tu t’es retourné avant moi.

Depuis ce jour, quand il y a un pari manqué ; on dit que c’est le pari du lièvre et du singe.
un lecteur
  • 98. un lecteur | 07/01/2014
Pensée....

"Bien que tous les êtres humains soient habités par le besoin d’aimer les autres, de s’entendre avec eux, à la moindre vexation, à la moindre injustice, ils se laissent aller à la haine, à la vengeance. Mais qu’ils se trouvent un jour dans de bonnes conditions, qu’ils rencontrent quelqu’un capable de leur donner un exemple, de leur montrer la voie, ils reçoivent alors des révélations qui les amènent, peu à peu, à comprendre comment ils doivent agir. Cela montre aussi que la manière dont chacun est capable de résoudre pour lui-même le problème du mal ne le concerne pas exclusivement ; elle concerne également tous les autres autour de lui qu’il arrive à influencer par son comportement.
Même dans les pires conditions, vous ne devez jamais cesser de travailler sur vous-même. Et si certains veulent vous nuire, au lieu d’aller régler directement des comptes avec eux,montrez-leur par votre attitude que non seulement ils n’ont pas réussi à vous détruire, mais que grâce à eux vous avez grandi, que vous vous êtes fortifié, et que vous êtes encore plus vivant. Voilà la meilleure des vengeances."
source internet :Omraam Mikhaël Aïvanhov
ZOUAOUI  mourad
  • 99. ZOUAOUI mourad | 17/11/2013
ESSALEM OUA ALEIKOUM,

" CAR LA MISERICORDE D ALLAH EST PROCHE DES BIENFAITEURS"
CORAN 7.56

" ALLAH EST DOUX ENVERS SES SERVITEURS "
CORAN 42.19

AMICALEMENT
Jade
  • 100. Jade | 17/11/2013
Tel est pris qui croyait prendre !!
lecteur
  • 101. lecteur | 17/11/2013
A malin ,malin et demi /
Un jour de forte pluie, deux tunisiens bien blottis à l’intérieur d'une boutique, protégés de toute intempérie sont là prêts à faire la figue à quelqu’un de préférence un gibier algérien qu’ils voient déjà passer devant eux une proie tout prés qui se présente. Ce pauvre bougre n’est en outre qu’un Soufi en langage proprement dit un habitant de Oued Souf. Hommes très malins dans leurs discussions s’ils trouvent que vous vous jouez d’eux. Voilà notre pigeon ,bête comme chou qui s’amène appelons le dira l'un ses deux à son compère ,et laissons le à l’extérieur prés de la porte sous la pluie tombante tout ce temps que durera notre causerie avec lui. Et de nos meilleures histoires on lui racontera une de nos fourberies qu’il ne se rendra compte de rien que nous l’avons roulé comme nous le voulions .IL partira comme un coq mouillé trempé jusqu'aux os dira l’un ,il n’oubliera pas de si tôt notre hospitalité qui lui a été offerte qu'il nous en sera très reconnaissant chaque fois qu’il nous verra dira l’autre.A leur appel plein de flatterie à son égard notre pauvre algérien sentit qu’il va être cette prochaine risée toute trouvée de ses hôtes, s’approcha d’eux et dira « advienne que pourra » et se mit à l’endroit qu’ont voulu nos deux lascars qu’il soit pour entendre leurs fabuleuses causeries qui n’en finassèrent qu’à la dernière goutte de pluie.
Bien au début du premier de ses pas en acceptant leur’ invitation il s’est approché à eux avec prudence . . Il s’est souvenu d’une citation bien connue de lui "Si le Tibet est le toit du monde, le Népal en est la gouttière." qu’il n’eut oublié d’utiliser en ce moment opportun la manche de sa kachabia en poils de chameau en guise de gouttière au ruissellement des eaux de pluie vers le bas en direction d’un sac à proximité de lui. Et durant tout ce –temps à les écouter notre naïf algérien a tout supporté et a bien senti passer sur lui un bon bout de temps tout le ruissèlement des eaux de pluie.
A l’arrêt de la pluie, et en décidant de libérer leur proie de l’étreinte nos deux malins bonhommes n’en finissaient pas de rire et qu’ils ont bien eu leur algérien . Notre pauvre tout calmement avant de s’éloigner d’eux et de les quitter, leur dit mes chers je crois que vous étiez si occupés avec moi que vous aviez dû oublier votre sac de sucre prés de la porte sous la pluie et depuis tout ce temps passé je ne crois qu’il puisse en rester à l’intérieur. un grain de sucre à sec non mouillé. . Vous auriez dû savoir avant de m’appeler avec quelle eau lave t on la peau d’un Soufi algérien avant de la chauffer pour enfin le mettre dans son suaire. Moi je pars comme je suis venu aussi sec que vos chèches sur la tête .
L'Amiye
  • 102. L'Amiye | 16/11/2013
Bonsoir à vous tous qui vous retrouvez sur ce beau site,

Très chère Noria, la citation du jour me "parle", l'innocent rayonne devant son accusateur, et, ma foi n'est pas sage qui veut!

Hi Messaoud,
You're back, alors tes vacances sont déjà finies?
J'espère que tu t'es gavé de calme, et que tu t'es bien reposé, as-tu eu du beau temps là où tu as été?
Pour demain, take no thoughts for the morrow, Rabbi elli ya3lam ta chanson le dit si bien...
Par contre tu es un très grand consommateur de points de suspensions.....
Tu vas finir par nous les consumer (je plaisante)
....., take care,
L'Amiye,
L'Amiye
  • 103. L'Amiye | 15/11/2013
Cher lecteur,
Je suis et je crois enfin je le souhaite, être L'Amiye, l'amie de toutes et tous.
Tu vois que des demains il y en a eu, puisque nous sommes devenus amis, aujourd'hui je le confirme et demain ma foi nous verrons bien,
en tous les cas j'ai vraiment apprécié ton écrit.
Avec mon amitié,
L'Amiye,
Messaoud
  • 104. Messaoud | 14/11/2013
Bonjour la famille,

Hi l'Amiye,..... all good things come to an end and lost time is never found again.........

The best way to feel better……….

Un femme demande à son mari:
- Est-ce que tu m'aimes par amour ou par intérêt ?
-I don’t know !….
- Qu'est ce que ça veut dire : "I don't know" ?
- Et le mari répond : "Je ne sais pas".

Où serons-nous demain ? on ne travaille plus le lendemain des journées de repos………..

La vie sera-t-elle différente ? aujourd’hui en chair demain en bière………

Faut-il attendre ou agir dès aujourd'hui ? la fin du monde n’est pas encore pour demain………..

Ce futur si proche et si loin à la fois……,

Sebehane Allah Ya Eltife Enta Li Ta3eleme….« Agissez pour ce monde comme si vous deviez vivre mille ans et pour l’autre comme si vous deviez mourir demain ».
lecteur
  • 105. lecteur | 14/11/2013
La pendule vient de tinter son dernier carillon de minuit .C’était tout juste avant que mon esprit ne sombre dans l’inconscient prêt à m’endormir et rêver. Je me suis dit: Est ce encore loin demain ? Ce demain qu’on attend afin qu’on puisse le voir au moins même s’il n’apparaitra que pour un laps de temps Cette réponse à ma question ne tarda point qu’elle me fut vite éclairée .C ‘est qu'il est tout proche de cette dernière seconde qui termine l’heure de minuit m’a-t-on dit .,Dans cette fraction de seconde où fini une journée pour commencer une nouvelle autre, dans ce cas de temps où nous en serions présents pour vivre ce présent commence à l’instant même cette nouvelle mesure de temps dans le réel qu’on on dit d’elle sans tarder que nous sommes aujourd’ hui .
Donc demain arrive et part aux secondes prés à minuit juste au temps qui n’en durera même pas une seconde d'une vie et qu’il disparaitra pour nous comme une ombre pour être de nouveau un autre jour qui sera à attendre au futur. On l’ appellera encore demain dans notre temps .
Cher ami, toi qui eut à poser cette question à des amis(ies) où tu leurs demandes « Qui a pu voir demain ", Je peux t’aider en donnant mes impressions sur ce temps qu'a été aujourd hui comme il le fut hier mais pour demain ,je n'ai pas de demain pour moi .je n'ai en moi que cette vraisemblance de pouvoir le vivre sans jamais voir son début ni jamais sa fin ni dire « demain je me suis levé juste après minuit » qu'en cela je risque fort bien de me tromper et raconter une scène d’époque d’un demain où je rentre jouer un rôle sans connaitre le script de mon texte .
Demain pour moi ,est un jour qu’on ne verra nullement sa clarté et qu'on l’attendra toujours parce qu’il sera constamment loin. Dés la présence du jour « d’aujourd hui « je me suis encore dit voilà donc pourquoi pour nous dans cette étape de temps le mot demain passe inaperçu dans ce temps de passage d’une vie et échappe à la chronologie de la science des temps et n’en sera que comme avant futur pour toujours à atteindre.
Hier passe, aujourd hui le remplace, que demain prend sa place dans le temps d’un clin d’œil de la première heure qui l’efface soudainement pour que les dates reprennent leurs nouvelles marches du présent au futur. ..
Qui que tu sois cher ami « l’Amiye » reçois mes Amitiés d’aujourd hui /demain il est encore loin à l’œil nu .
L'Amiye
  • 106. L'Amiye | 11/11/2013
Bonjour à vous tous mes amis (garçons et filles),

Qui a vu demain?

Je ne l'ai pas vu mais je l'attends tous les jours, enfin il faut aussi dire qu'aujourd'hui me suffit... Hier m'a quittée je n'y pense pas... presque plus, il ne m'a pas trop déçue mais... Je l'ai vécu et c'est trop tard...
Non je ne crains pas demain, enfin si un peu, beaucoup sans passion.
Demain est aussi charmeur il nous en met plein la vie, demain je ... demain nous....demain peut-être.
J'aimerais pour une fois changer et me dire hier je ferai ci et je ne ferai jamais cela, seulement ça ne colle pas!
Demain si j'avais su je ne.... ça ne colle pas non plus!
Mais maintenant je sais qu'hier ne reviendra plus et que ....demain demain... j'ai beaucoup de choses à faire.

Mes chers ami(ies), si vous n'arrivez pas aujourd'hui à situer mes dires qui datent d'hier (dans mon esprit), demandez-le moi demain mais seulement si vous le voyez!

Avec toutes mon amitié sincère et constante,
L'Amiye,
ZOUAOUI mourad
  • 107. ZOUAOUI mourad | 11/11/2013
LA VIE FAIT CE QU IL LUI CHANTE......

LA VIE EST A LA FOIS TOUT ET RIEN
INESTIMABLE ET INSIGNIFIANTE
EMERVEILLANTE ET TERRIFIANTE
INFINIE ET POURTANT EPHEMERE
OUI C EST NOTRE EXISTENCE SUR TERRE....

OUI, ELLE EST PARFOIS DIFFICILE
MAIS ELLE N EST PAS ETERNELLE
LA VIE EST UNE ROSE
DONT CHAQUE PETALE EST UN REVE
ET CHAQUE EPINE UNE REALITE.

SI LA VIE N EST QU UN PASSAGE
SUR CE PASSAGE AU MOINS
SEMONS DES FLEURS
AVEC NOS QUALITES ET NOS DEFAUTS
ESSAYONS DE NOUS TENIR PAR LA MAIN
ET AVANCONS DANS LA VIE EN TOUTE HARMONIE.

MOURAD ZOUAOUI
L'Amiye
  • 108. L'Amiye | 09/11/2013
Bonjour mes amies et mes amis

La maîtresse donne un sujet de rédaction:
"Vous êtes frappés par le pittoresque d'un endroit que vous avez visité durant vos vacances, racontez en quelques lignes".

-Je me promenais avec ma famille, et, soudain surgit un pittoresque et me frappa violemment sur la tête, je ne me suis pas laissé faire je l'ai attrapé ... je l'ai jeté à terre.....

C'est-y pas mignon!
Les enfants sont le fruit dont on se lasse pas,
Très bonne fin de journée,
Votre amie,
L'Amiye,
bradai
  • 109. bradai | 03/11/2013
Tu sais l'Amiye ,quand on marche dans le noir on ne fait pas attention où L'on pose les pieds l'essentiel d'abord c'est tâtonner d'abord avec les mains qu'il n'y ai aucun obstacle devant pour qu'on sorte indemne au jour.Une fois dehors ,on pense à nos pieds que rien ne leur manque et que c’était grâce à eux que nous sommes sauves. Et pourtant c'est grâce à notre cœur qui nous guidait que nous avions pu défié la peur du noir et à en sortir en entier.On peut ne rien voir de ce monde , mais notre cœur est toujours là présent prés de la chose qui fait mal et qui fait du bien et ceux que leurs yeux ne peuvent résister à la couleur des choses donnent le soin à leurs cœurs de garder ou de divulguer le secret. C'est ce qui arrive souvent de nos jours que bien des cœurs bien portants ont flanché en sachant quelque chose sur ce "degout" qui se passe dans le noir.
bradai
  • 110. bradai | 03/11/2013
Bechefa aalik l'Amiye .
Tu sais ,que moi même je ne connais pas la réponse à G.M mais je te donne une astuce pour la trouver . En ce temps où je vivais avec G.M sous le même toit et que je lui volais des fois une aiguille pour faire mal à son chat pour qu'elle ne puisse pas douter de moi un instant je la jetais quelque part dans la maison ,elle savait que ce n’était que moi qui lui dérobait ses affaires. Elle prenait un balai sans me dire quelque chose et commençait à nettoyer tous les recoins et coins de la maison , ne laissant aucune place même la cour passait au peigne fin. Elle arrivait toujours à trouver sa chose même dans un coin le plus caché. c'est tout ce que je peux te dire , et je sais que tu arriveras comme elle à trouver ce qui te rend impatiente pour le savoir .
J'ai oublié de te dire une nouvelle l'Amiye ,durant ton absence j'ai pu trouver ou loger et heberger G.M c'est pas grand ,grand mais ça lui a suffit qu'elle soit heureuse et qu'elle n'est plus une SDF .
L'Amiye
  • 111. L'Amiye | 03/11/2013
Mon ami Bradai,

Que de mystère au fond de ce puits! Ne dit-on pas : Où est donc ton oreille?" Et on passe notre doigt derrière la tête pour montrer l'autre oreille, tu vois ce que je veux dire, en principe c'est un dicton qui se voit, car il y a le geste qui va avec!
Est-ce une chance que d'être aveugle? Ne rien voir n'est-il pas mieux?
J'ai joué à un jeu, on m'a bandée les yeux et l'on m'a fait tremper les doigts dans un pot de confiture, mais auparavant ma soeur m'avait avertie me connaissant très vulnérable parfois... Bon j'ai fait semblant d'ignorer le truc, mais même étant au courant j'ai eu un dégoût inimaginable! Pourtant la confiture c'est "inoffensif" et bon!
Mais que raconte-je là???
Avec mon amitié,
L'Amiye,
bradai
  • 112. bradai | 03/11/2013
Tu as tardé à rapporter ce seau d'eau où est ce que tu es allé le remplir,au lieu d'aller jusqu'au puits la source était juste là prés de toi .
L'eau du puits est plus propre à son fond d'apres ce qu'on dit que je me suis dit pourquoi ne pas laver le seau aussi au fond avant de le remplir .En bas tout est noir il n'y a que ceux qui sont aveugles qui n'en boivent pas de cette eau . Heureusement pour eux qu'ils n'ont pas cette possibilité de la voir claire comme nous les voyants.
aziz
  • 113. aziz | 01/11/2013
Amar tu disais: To marry is to halve your rights, double you duties and I would add quadruple your expenses, no disrespect Ladies !
Messaoud
  • 114. Messaoud | 31/10/2013
Bonsoir les amis (es)

Hi l’Amiye, I will not change my habits. I am a very quiet person, I need to be calm.

Une période de calme plat qu’il faut savoir occuper.

Le mieux à faire, c'est de garder son calme, de parler le moins possible aux autres et le plus possible à soi-même.
Avoir un intérieur calme en dépit des orages extérieurs.
La certitude seule fait la vie calme comme une eau limpide et calme
Quoi de plus doux qu’une maman, elle comprend et elle calme tous nos tourments.
Je suis calme et je suis libre parce que mes journées le sont.
Les eaux calmes sont les plus profondes.

Mais les plus calmes maris font les plus orageuses épouses.

Hi Noria, after l'Aîd, to rest the stomach,to recover a little and above all to be quiet, to live quietly for few days
Ouah Ya Khouya Kada
  • 115. Ouah Ya Khouya Kada | 30/10/2013
Bonjour la famille

Et pourquoi alors prendre la vie au sérieux puisqu’on n’en sortira pas vivant ……..

Ouah Ya Khouya Kada, qu’est ce qu’il y a entre toi et moi ?
Kada, « et ».

Ouah Ya Khouya Kada, il y a des moments où la plus belle musique à écouter reste le silence……….
Kada, ce silence qui angoisse………..les femmes……….garder le silence pour écouter parler le cœur…………..

Ouah Ya Khouya Kada, et parfois, il est difficile de tourner la page, mais lorsque tu le fais, tu réalises que c’était la meilleure décision à prendre…..
Ouah Ya El Kebida, ce premier jour où tout a débuté, de tout cela, il ne me reste que des souvenirs d’une histoire que je n’aurais jamais voulu finir….
Kada, les années rident la peau, renoncer à son idéal ride l’âme et on essaie de tenir son rôle dans la comédie humaine, rien que son rôle, c'est déjà si difficile avec l’âge…...

Ouah Ya Khouya Kada, Impossible de te dire mon âge, il change tout le temps………..on parle de l’âge…. de la pierre….de bronze….….. moi je te parle de l’âge de la retraite………
Kada, vieillir c’est se rappeler son enfance……. Ma petite enfance, ce miroir de mon âge………

Ouah Ya Khouya Kada, nos enfants sont notre survivance, ce sont notre petit bout d'éternité.
Kada, on est jeune qu’une seule fois et on s’en souvient toute sa vie……….

Ouah Ya Khouya Kada, ce n’est plus la fleur de l’âge, mais l’âge des fleurs……..
Kada, Papy ! Que veux-tu pour ton anniversaire ? …………..un autre anniversaire !
Et le plus beau cadeau à faire à sa femme ? …………….c’est de s’en souvenir………

Les yeux dans sa poche, les yeux dans vos poches et maintenant des poches sous les yeux……

Ouah Ya Khouya Kada, c’est la vie ……on se laisse vivre, on attend de vivre, on essaie de vivre et puis on essaie de survivre…
Kada, tu commences par faire ce que maman veut, puis tu fais comme tu veux, après tout ce que ta femme veux et tu finiras enfin par faire comme tu peux………avec ce que tu as.......

Un jour un garçon dit à une petite fille : je t’aime
La petite fille lui demande alors comme les grands ? le garçon lui répond : non ! moi c’est pour de vrai…….

To marry is to halve your rights and double your duties.

Papa, pourquoi as-tu épousé maman ?
- Ah ! toi aussi tu te poses la question ?

Ouah Ya Khouya Kada, ce que peut faire d’important un père pour ses enfants c’est d’aimer leur mère.
Kada, et pour maitriser il ne faut surtout pas mépriser……

When god made time, he made plenty of it.
bradai
  • 116. bradai | 29/10/2013
Tu sais l'Amiye je ne suis pour rien s'il manquait une moralité de fin à cette légende .Ce que j'ai écrit était fait par ma langue non par une pensée qui aurait mécontentée mon passé .Que j'ai bien réfléchi avant de m'avancer et même si comme tu l'aimes entendre dire"La langue de l'homme est le gouvernail de son navire " j'ai pensé aussi qu' il lui en manquait une finalité que j'ai trouvé et qui dit que: "les plus grands malheurs sont causés par cette langue " tant bien que mal je me suis rappelé et je me suis dit en moi même " tiens ta langue car pour tout fou que tu es " on dira de toi " qui n'a pas su tenir sa langue est tout comme un enfant armé d'un couteau laissé au choix de l' abandon".
L'Amiye
  • 117. L'Amiye | 28/10/2013
JE VOUS SOUHAITE UNE TRES AGREABLE FIN DE SOIREE MES AMIS.

Cher ami Bradai,

J'aime une citation qui dit:

La langue de l'homme est le gouvernail de son navire.

L'histoire est très subtile et j'y ai cru, mais tu m'as menée en bateau, et il manquait une moralité de fin.

Votre amie,
L'Amiye,
bradai
  • 118. bradai | 28/10/2013
Je vais te dépeindre une légende, veux-tu bien l’entendre ? Je crois que toi tu n’en sais rien d’elle .Tu ne l’as jamais entendu de ton Grand père . je te retrace les annales de son passé et tu peux me croire car c’est moi qui te la raconte ;
Il y a bien, bien longtemps en années de cela, un petit garçon s’est aventuré un peu loin même très loin de chez lui et il lui est arrivé de voir quelque chose de surprenante au cours de ce voyage qu’il est venu raconter. Les gens qu’il rencontrait en chemin faisant la connaissaient cette histoire et l’appelaient « la falaise qui parle ». Quel en était le sens ? C’est parce qu’elle était, évidemment élevée et avait un flanc surmonté d’une corne. Ce n’était pas vraiment une corne, mais de loin les gens se plaisaient de le dire aux curieux. La corne émet un écho. Il faut dire que pas mal de pèlerins visiteurs ont cru comme ce petit garçon.
Mais On disait aussi, que La falaise qui parle avait au-dessus d’elle au sommet une clairière avec un grand arbre au feuillage dense dont ses fruits sont magiques. Il lui fallait pour cet arbre qu’on ne l’approche pas. Si jamais un de ses fruits venait à être cueilli et mangé .Chacun dira j’ai mangé un fruit de cet arbre et L’arbre sera frappé de malheur qu’il n’aura plus jamais ensuite l’effet de reproduire un autre fruit magique. Et qui en aura approché et gouté au fruit de cet arbre pourra avec ses pépins les replanter pour reproduire un arbre qui en ressemble Ainsi, chaque pèlerin visiteur au retour de son périple voyage se voyait bon de faire croire et de raconter avoir atteint l’arbre à sa manière et savouré avec gout son fruit que la pulpe même circule dans ses veines. Qu’il prétendra même savoir l’âge de l’écorce si on le lui demanderait un jour.
C’est à cela que L’arbre eut peur et pour qu’on n’approche pas ses fruits qu’il y est après sa disparition une foret d’arbres que leurs fruits seraient amères pour d’autres gens qu’il implora la corne d’émettre un écho au simple coup de vent qui sifflerait prés de cette falaise afin d’éloigner les gens malsains. Les gens croyaient alors entendre venir à leurs oreilles des paroles de la falaise. C’est ainsi que l’arbre a vieilli, sans s’inquiéter des fruits qui pendaient à ses branches et que personne n’a su exactement le nombre ni les cercles qui font les années de son tronc..
À cette légende, aux veillées de chaque soir d’une année chacun prétendait avoir entendu une voix de cet arbre qui lui ai parlé personnellement et qu’il connait le sens.
Ainsi se terminera l’épilogue de mon histoire mais n’en croyez pas un mot de ce que ma langue a écrit comme cet enfant qui ne cesse de marcher et raconter son histoire...
Djabellaoui Boualam
  • 119. Djabellaoui Boualam (site web) | 22/10/2013
-------------------------------Salam alaikoum---------------------------- Voilà,un artiste naturellement affectueux par son art,tous les amis du site ont fait l'éloge de ses oeuvres;en laissant des commentaires positifs ,pour nommer el Akh Benyoucef Abbas.C'est au fil du regard,meme le plus toisant sur ses peintures et dessins ,qu'on ne peut s'empecher de découvrir la subtilité et la finesse des traits qui prédominent,oui! Tout leur détail est précis et nourri d'art.déjà,plus de vingt ans,que t'as réussi à investir le champs de la bande dessinée l'égalant par tes créations et adaptations co-signées avec ton complice et l'ami de toujours,le génial créateur Djamel Touat,auteur des photos détournées sur ce meme site,vous nous faites basculer,derechef,dans la tendresse des souvenirs enfantins ,des tarzans,pirates etc...En nous faisant,allégrement,caracoler dans le monde de nos premiers illustrés.Quelquesoit,les circonstances qui ont motivé votre parcours artistique,chapeau bas,messieurs les artistes,car celles-ci,étaient prédestinées,c'est cela,un don au cachet de haute facture.
Ouah Ya Khouya Kada
  • 120. Ouah Ya Khouya Kada | 22/10/2013
Bonjour la famille

Absence makes the heart grow fonder

Et comme il y a entre nous ce qu’on appelle un silence de mort…..tuer le temps qui passe devient une occupation………à consommer avec modération………. l’absence est une ride du souvenir………et un prolongement du temps………….

Ouah Ya Khouya Kada, sa présence se remarquait et son absence se ressentait…..et ne pas en souffrir reste le bonheur de l’âge….. quand cesseras tu de nous manquer autant ?
L’absence est une maladie de langueur…….…….le frisson d’autrefois revient dans mon absence……………. la présence de ton absence me révèle ton éternité……… et même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part, Ouah Ya El Kebida…….
Kada, et l'avenir devient du passé et c'est alors qu'on se retourne, pour revoir, pour revivre cette jeunesse qu’on a vécu………. et on a alors le cœur qui bat, quand on y revient après une si longue absence…... et depuis j'ai toujours la main sur le cœur………

Il doit y avoir quelque chose de vrai dans l'acupuncture...
On n'a jamais vu un hérisson malade !

Ouah Ya Khouya Kada, je suis malade .....- service après vente: Comment on sait qu’on est amoureux ?
Kada, toutes les chansons, tous les mots, tous les gestes prennent un sens………

C´est deux oeufs dans une casserole sur le feu. L´un dit : "Tu ne trouves pas qu´il fait chaud ?" Et l´autre répond : "Au secours, un oeuf qui parle !"

Ouah Ya Khouya Kada, parler ou se taire. On essaie de se dire que la réalité vaut mieux que le rêve. On se persuade qu'il vaut mieux ne pas rêver du tout. Les plus solides d'entre nous, les plus déterminés s'accrochent à leurs rêves.
Kada, et un jour on se réveille, et contre toute attente, l'espoir renaît, et avec un peu de chance on se rend compte, en affrontant les événements, en affrontant la vie, que le véritable rêve, c'est d'être encore capable de rêver…….

C'est Kada qui se promène avec sa copine à Marseille (une française). Il pleut et sa copine glisse et tombe par terre, Kada ne l'a pas remarquée.
Et El Harrague qui a vu la scène, lui dit: Khouya, tu as fait tomber tes papiers...............

Ouah Ya Khouya Kada, sur le bon chemin on ne craint rien……
Kada, l'enfance passe, la jeunesse et l’amour prennent place, l’âge les remplace et vient alors la fin............et ……..tout s’efface ............

La vie est courte, le jugement est long et la sentence est éternelle, ne l'oublions pas... Alors fais de ta vie le chemin qui te mènera au paradis tu y entreras par la porte de ton choix……….IN CHAA ALLAH.......

Ouah Ya Khouya Kada, on ira tous au paradis ……..même moi………un sourire ça rend heureux et c’est contagieux.

A celles et ceux qui ne la connaissent pas…………et je parle de la blague……sait-on jamais…….

Kada discute tranquillement avec son ami et lui confia qu'il aimerait bien connaitre sa voisine mais il ne sait pas comment s’y prendre!
Son ami lui dit ce n'est pas si difficile que tu le crois, par exemple si tu la croises avec un bouquet de fleur, tu lui dit:" FINE CHRITI ELWARDE YA EL WARDA"
Le lendemain, Kada, croise sa voisine avec une bouteille de lait et lui dit: FINE CHRITI ELHELIBE YA EL BAGRA…….

Ouah Ya Khouya Kada
bradai
  • 121. bradai | 22/10/2013
Bonjour l'Amiye
il le fallait un jour ou l'autre.....j'ai pu trouvé un endroit où loger quelques temps ,pour ma pauvre G.M j'ai bien peur de la laisser seule ,le temps nécessaire pour lui trouver à elle aussi une petite place où elle pourra finir ses jours tranquillement.
Amicalement .
L'Amiye
  • 122. L'Amiye | 21/10/2013
Cher ami Bradai Bonsoir,

Je me trompe peut-être mais...

Alors Grand-mère a bel et bien déménagé, j'ai lu, relu et relu encore mais aucune trace de cette chère Dame mais j'ai rencontré un personnage d'une maturité extrême qui a fait l'analyse de sa transition du fiston à l'homme qu'il est aujourd'hui dans toute sa réalité, sa différence et qui poursuit son petit bonhomme de chemin cahin-caha.
Il est tombé et s'est relevé pour un autre destin...
Avec mon amitié inchangée,
L'Amiye,
bradai
  • 123. bradai | 21/10/2013
Jamais je ne pourrais oublier ce jour. Ce jour où marchant les yeux bien ouverts mais loin de mon corps j’ai trébuché et tombé. M’observant de long en large j’étais bien étendu à terre, figure toute rouge et yeux complètement bouffis par les larmes. Levant ces yeux en pleures au ciel, j’ai simplement imploré Dieu : O ! mon Dieu . O ! mon Dieu. C’est tout ce que j’ai dit. Ce jour là Mon destin était là, tout prés de moi. Je ne pouvais espérer autre providence. Une chance qui s’est détachée des cordelettes entrelacées par ces petites boucles d’âge de ma vie. Cette chance vint tracer mon destin tant poursuivie pour me relever un peu dans cette vie, et je me sentis alors m’accrocher à elle comme à une bouée de sauvetage,. Je n’arrivais pas à croire pourquoi personne n’avait fait attention avant à moi. Et c’est moi moi… loin de tout regard! qui va être relevé par cette main tendue d’un destin. J’étais Comme l’aveugle qui venait à peine de perdre tout espoir se voit sortir du néant des ténèbres aux lumières du monde,

Quand je fus debout, je constatai que je n’étais vraiment pas du tout petit, surtout comparé à cette réalité que je m’imaginais devant elle. J’ai souris, d’un sourire empreint de tristesse, parce que ça m’encouragerait de m’avancer sans avoir peur dorénavant des obstacles à rencontrer. Je fus confiant au point ou je me suis dit pourquoi devrais-je m’’inquieter quand on est entrainé par une force.

J’ai marché longtemps et j’ai constaté que les gens ne savent plus être eux-mêmes dés qu’ils se sentent devenir de nouvelles personnalités la tête bien à eux mais pleins de susceptibilité. Ils n'assument pas d'être différents, alors que c'est la différence qui les rend unique.

Oui, c'est facile de jouer avec des petits et de leur faire peur De devenir n'importe qui dehors. Mais alors pourquoi se déguiser pour devenir un autre et faire courir ceux qu’on aime ? je me suis dit tout en pensant à moi-même n’est il pas mieux de plaire aux autres qu'à soi-même ?.. Mais alors quand on rentre chez soi le soir et qu'on doit jouer avec ses enfants, est-ce qu'on est vraiment heureux comme on l’était dehors?. Les gens avant de sortir de chez eux se peignent devant un miroir pour fuir qui ils sont dés qu’ils se voient aller en face de leur réalité, voila ce que je pense ! Ils ont peur de ce que les autres se disent à penser d'eux!

Tout en marchant suivant le chemin de ce destin , je pensai rester le même !que les gens en mon encontre disent ce qu’ils pensent ,j’ admettrais mes erreurs mais je dirais faites ce que vous pensez être le mieux, plutôt que de faire, dire ou penser avec le cerveau de votre ami ! C'est la vie de chacun ! on doit y Penser avant de mettre un masque dans un bal ou les ptits n’en ont pas à leurs tailles de visage. et assumez nos pensées et nos décisions ! Parce qu'à la fin, quand on sera face à leurs rires on pourra enfin être fier de ce que nous sommes vraiment .Cela enchantera et desserra franchement leurs cœurs . Je continuai ,je voyais mon chemin encore long devant moi ,mon destin ne faisait que commencer…
Adel
  • 124. Adel | 20/10/2013
Entre éleves dans une cour de lycée .
les amis écoutez la dernière , j’ai demandé à notre nouveau prof d’anglais
- Qu'est-ce que ça veut dire : I don't know ?
il m’a répondu sans réfléchir devant toute la classe
- Je ne sais pas !
Messaoud
  • 125. Messaoud | 08/10/2013
Bonjour Ya Lehbeb,

Always laugh with you
And all’s well that ends well

Messaoud Oua Messaouda

Mane sabeni goumri oua ennetire……… Moulate El 3aïne Ezerka………..

Kabche El 3ide, Fartasse, Messaoud sans cornes…….

Ce ne sera plus passage sur terre ……..vers passage sous terre ……..mais passage sur terre vers passage culinaire…………le rituel ……….

Le sang ne fait plus la famille. Ce sont les rituels. Ces rendez-vous ( retrouvailles ) que l’on se donne et durant lesquels chacun est sûr du rôle qu’il a à jouer.

Noria, on dépérit extérieurement et on se renouvelle intérieurement de jour en jour……
Et avec l’âge la beauté se réfugie à l’intérieur……..

The last one after the third one

Bessaha 3idkoum et je pense surtout à celles et ceux qui sont là-bas.....

Messaoud
L'Amiye
  • 126. L'Amiye | 08/10/2013
BONJOUR A VOUS TOUS MES AMI(ES),
JE VOUS SOUHAITE A CHACUN CHACUNE UNE TRES BONNE ET AGREABLE JOURNEE.

VOTRE AMIE,
L'Amiye,
L'Amiye
  • 127. L'Amiye | 07/10/2013
Bonsoir à toutes et à tous,
Ma très chère Noria, la pensée du jour est magnifique, j'aime beaucoup! Merci!
Mon ami Ferhaoui! On dit que la vie est courte, l'art est long. Moi je dis que oui il faut penser à la mort, d'ailleurs nous ne faisons que cela, Mais tu es un artiste et tu vivras très longtemps, inchAllah.
Et seul le rossignol comprend la rose...
Cher Messaoud, hi!
1st, 2nd, third and last present, thanks, you 're a good friend then!

Grand-mère! Ta bénédiction est le cadeau que tous les petits-enfants souhaitent avoir pour avancer dans leur humble vie...

Toute mon amitié,
L'Amiye,
ferhaoui
  • 128. ferhaoui | 07/10/2013
bonjour l'amiye, ouah ya khti l'amya gehoua oua aaliha chaa-klam la vie elle a un commencement et une fin.elle est pressée,elle n'attend pas,il faut en profiter.c'est comme la roulotte,aujourd' hui on gagne,demain on perd.la mort j'y pense beaucoup. je "sais"qu'elle est tout le temps à mes cotés.oui! j'ai des regrets comme toutes les personnes "des tas...mais j'essaie de les passer en contrebande dans mes toiles de peintures en inventant des couleurs proportionnellement cyniques au poids qu'ils me pèsent.alors que dire de plus...ily a les balayeurs de rues,les rempailleurs de chaises et les orpailleurs de regrets"( pour ce samedi passé c'est surement pas le mauvais oeil car je porte la main de fatma avec moi...c'est plustot l'approche de l'aid et la date du 22 est bien .....??!!merci le café noria
ferhaoui
  • 129. ferhaoui | 07/10/2013
bonjour l'amiye,bonjour messaoud,la semaine commence bien les fontomes vont faire recette,les ados sont...addicts!!! voilà une formule qui n'a manqué de faire recette."la mode est au rouge sang""vamp in....ooo!aaa!pas de doute,nous sommes cernées...ca va saigner!! la suite on la connait
Messaoud
  • 130. Messaoud | 07/10/2013
Bonjour l’Amiye

Travelling people, the principle of going from the known to the unknown

Ecrire c’est affronter un visage inconnu………

Les inconnus ne sont que des proches que l’on ne connait pas encore
Il est réconfortant d’avoir un complice en pays inconnu…….
Faire rire un inconnu est un jeu, faire rire un ami est un défi……….
Allons au fond de l’inconnu pour trouver du nouveau ………….

Noria, le vrai bonheur, c'est ça: un visage inconnu, que la parole peu à peu éclaire, le rend familier, proche, enfin ! connu………..
La souffrance secrète du noir, l’inconnu engendre la lumière……
C’est mon troisième et dernier présent………

Messaoud
bradai
  • 131. bradai | 07/10/2013
Dis moi grand mère,tous mes amis reçoivent des cadeaux qu'ils en ont que faire chez eux ,ne peux tu pas me faire toi aussi juste un petit cadeau pour au moins leur dire hier j'ai jeté un jouet qui ne me plaisait pas.
Sais -tu Fiston que les plus beaux jouets qui existent tu les utilise chaque jour et qu' ils sont les plus meilleurs que ceux qu'on offre .
je te vois tout le temps bricolé un jouet que tu as en a des tas et des tas fabriqués et jetés derrière la maison .
Mais grand mère ne me dit pas que ces boites de lait Nestlé qu’on troue de part et d'autre et qu'on passe un fil de fer pour en faire des rouleaux valent mieux qu'un jouet comme un beau tracteur ou un camion qu'on dirige de loin .
Fiston ,tu dois comprendre la vie ;ton jouet à toi tu joues avec et tu cours avec par contre ceux qu'on offre on les regarde partir sans qu'on soit avec .
Je comprends maintenant Grand mere pourquoi tu ne m'as jamais offert de present pour mon anniversaire.
Messaoud
  • 132. Messaoud | 07/10/2013
Bonjour l'Amiye,

It is fundamental to mean what you say and to do as you say. I am your friend

Le bonheur! ce fantôme après lequel tout le monde court et que personne ne réussit à attraper.

Ce que le vieux voit assis, le jeune ne le voit pas debout

On n’est jamais libre. Il y a les personnes qui nous retiennent, et, quand elles ne sont plus là, il y a les fantômes. Et si par hasard on arrive à se débarrasser des fantômes, il reste les regrets….

Ecrire c’est lire en soi…………
Il faut avoir un fantôme assis à côté de soi pour pouvoir écrire. Une présence invisible et obsédante.

Noria, ce que le jour doit à la nuit……

Deuxième présent.........

Messaoud
L'Amiye
  • 133. L'Amiye | 06/10/2013
Bonsoir Messaoud,

Oui, nous existons tous jusqu'au jour où ... Sages paroles que sont les tiennes, une bonne conjugaison des trois temps du mode indicatif, en plus ce sont les plus simples à apprendre! J'ai vécu, je vis, je vivrai ce qui est peu probable, enfin je n'en ai aucune idée....
Il se fait tard Messaoud, je n'ai pas de décision à prendre mais une bonne apparition d'un fantôme me comblerait de joie!
Avec mes amitiés,
L'Amiye,
Messaoud
  • 134. Messaoud | 06/10/2013
Bonsoir l'Amiye

Quand les gens parlent de toi, avec toi, c'est que tu existes....

Le passé s’est enfui à jamais. l'avenir n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir toujours..............
Noria, la nuit porte conseil.....
C'est mon premier présent.............

Messaoud
ferhaoui
  • 135. ferhaoui | 06/10/2013
bonjour tout le monde ...bonjour l'amiye,( affaire de plante) c'est du percil et non de la cigue". c'est possible...je n'entends rien à ces légumes ...ainsi,si j'avais été socrate,j'aurais carrément pris du percil pour m'empoisonner (les carottes sont désormais cuites pour notre grand..........!!!?? espace pose café.
L'Amiye
  • 136. L'Amiye | 06/10/2013
Messaoud ! Tu existes vraiment???

I thank you so much for your answer!
If you want to be my friend from now on, I'm ready, steady for!
Tu as raison de dire que ce sont deux amours qui se complètent. Mais différents. Mon papa et ma maman deux êtres tellement extraordinaires, irremplaçables!!! Messaoud, hope you're a good Dad!

Bonjour mon ami Ferhaoui, ce n'est pas le mauvais oeil qui t'aurait "frappé", je n'y crois pas trop mais là c'est plutôt le froid qui l'a fait alors! Inchallah tahour, Allah y chafik, moi je "vous" tutoies j'espère que cela ne vous dérange pas, tu es un homme et professeur loué de tous, te respecter c'est aussi t' aimer et t'estimer donc nous sommes amis, les amis se tutoient!
Avec mes amitiés,
L'Amiye,
Messaoud
  • 137. Messaoud | 06/10/2013
Bonjour l'Amiye

Hi, the dad's girl or the father's girl ,

Papa, le temps va, tout s'en va, pas l'amour que j'ai pour toi

Il est grand, il est beau et c’est mon père.

Un père s'impose, un papa se fait aimer.

L'amour entre un père et son enfant est ce qu'il a de plus sacré dans la vie: un bon père de famille est un repère pour l'enfant...
L'amour paternel est différent de l'amour maternel mais ces deux amours sont complémentaires et essentiels pour la construction d'un enfant.

Un papa, c'est l'autorité côté cour et la tendresse côté jardin.

Messaoud
L'Amiye
  • 138. L'Amiye | 05/10/2013
Bonjour à vous toutes et tous!

Merci Noria pour ce bon café! Succulent, et son arôme...

Je sirote ce café en regardant par ma fenêtre, il ne fait pas très beau, et comme à chaque fois je fais le tour de mes pensées je marque toujours un arrêt devant celles de mon défunt et très cher père, la majorité des hommes parlent du manque de leurs mères, moi c'est celui de mon père j'avais 33 ans quand il est décédé, il ne m'a pas laissée petite ou à la naissance, mais... le seul homme de ma vie qu'il était m'a enlevée toute envie de continuer sans lui, attention! J'adore ma mère cela va sans dire...
Mon père était très instruit, d'une culture générale très vaste, il était très beau! Oui je le dis sinon personne ne le saura jamais, enfin celles et ceux qui ne le connaissaient pas. Quand il s'habillait en costume cravate ou quand il s'habillait en parfait "3arbi", il était sublime! Je l'admirais mon papa, je savourais ses paroles, quand il vous parle très modestement de sa vie ou la vie, vous vous retrouvez personnages de ses récits, il parlait souvent de sa mère qu'il avait perdue à l'âge de 14 ans, âge bien ingrat! Et à chaque sujet que l'on exposait il avait pour cela une anecdote à raconter.
Ouah khouya Amar ma kebida eh bien c'était celle-là... Kada le sait! Quand il me tenait par la main, je flottais dans les airs!
Je pense à mon papa car l'Aïd el kebir approche et je ne vous raconte pas le bélier qu'il achetait, celui qui devenait notre ami pendant plus de 3 jours, jusqu'au jour J. Ma grand-mère (Bradai) lui mettait el henna un peu partout à ce cher bélier -" Messadoud"- non pas pour nous moquer mais c'était le nom que l'on donnait à chaque "kebch el 3id" , juste un porte-bonheur! Et bien entendu ce cher Messaoud mon père lui peignait les cornes l'une dorée, l'autre argentée "garn dh'heb et garn feddha". Ce que l'on ne fait plus de nos jours!
Mon papa est décédé il y a 21 ans, et il ne passe pas un jour où je ne pense pas à lui. Bien entendu que je le pleure toujours avec autant de tristesse et d'amertume que le premier jour où il a été rappelé à son créateur Allah le Tout-Puissant.
Et lorsqu'il découpait "Messaoud" ma grand-mère faisait des paquets de viande et notre joie c'était de le distribuer ...
Ouh, j'ai plein de choses à raconter sur mon papa d'amour, mais c'est très long!
Merci de m'avoir écoutée mes amis,
Recevez mon amitié sincère et constante,
L'Amiye ( mais... bien sûr que j'ai fait un poème sur mon père!!!)
noria
Il est bon santé (lol). Merci Mourad, elle est bien marrante.
ZOUAOUI mourad
  • 140. ZOUAOUI mourad | 04/10/2013
BONSOIR NORIA,
POUR DETENDRE L ATMOSPHERE VOICI UNE BLAGUE QUE J ESPERE TE FERA RIRE :
un homme est reçu par un CHEIKH de ZAOUIA qui place l hospitalité au sommet de toutes les vertus.Il lui offre un couscous en sauce mais sans viande.Le temps qu il commence à manger se dit le cheikh de ZAOUIA j irai
à la cuisine pour faire rotir la tranche de boeuf que j ai déjà découpée.
Mais à son retour à la salle à manger l invité a déjà tout englouti.Le cheikh
de ZAOUIA dépose le carré de viande et repart vers la cuisine pour chercher le pain puis il fait de meme pour la coupe de fruits.Mais lorsqu il revient dans la salle à manger le malotru a déjà tout englouti.Il repart dans la cuisine pour preparer le café qu il lui sert dans des tasses tres fines mais le rustre ayant déjà tout mangé est en train de l attendre.Dix fois de suite le cheikh de ZAOUIA court à la cuisine pour servir le mufle avant qu il ne termine son plat mais chaque fois il arrive trop tard.
Finalement le cheikh ZAOUIA lui dit pour le congedier:
Tu vas où en sortant?
- A BLIDA.
- y vas-tu pour quelque affaire ?
-Non je vais voir mon medecin afin qu il me prescrive des médicaments
pour mon manque d appétit.
- Par ALLAH dit le cheikh ZAOUIA s il arrive à vous guerir prenez tout votre
temps et passez loin de chez moi car je serai absent toute la journée.....

AMICALEMENT
Chantal
  • 141. Chantal | 03/10/2013
Gagné Noria ! J'ai explosé de rire !
noria
Une blague pour faire sourire Chantal...
Voilà ce qui peut arriver lorsqu'on se trompe d'adresse e-mail...

Un couple de touristes décide de partir en week-end En Tunisie et de descendre au même hôtel qu'il y a 20 ans, lors de leur lune de miel.
Mais, au dernier moment, à cause d'un problème au travail, la femme ne peut pas prendre son jeudi.
Il est donc décidé que le mari prendrait l'avion le jeudi, et sa femme le lendemain.
L'homme arrive comme prévu et après avoir loué la chambre d'hôtel, il se rend compte que dans la chambre, il y a un ordinateur avec connexion Internet.
Il décide alors d'envoyer un courrier à sa femme, mais il se trompe en écrivant l'adresse.
C'est ainsi qu'une veuve qui vient de rentrer des funérailles de son mari mort d'une crise cardiaque reçoit l'email.
La veuve consulte sa boîte aux lettres électronique pour voir s'il n'y a pas de messages de la famille ou des amis.
C'est ainsi qu'à la lecture du premier d'entre eux, elle s'évanouit.
Son fils entre dans la chambre et trouve sa mère allongée sur le sol, sans connaissance, au pied de l'ordinateur.

Sur l'écran, on peut lire le message suivant :

A mon épouse bien-aimée,
Je suis bien arrivé.
Tu seras certainement surprise de recevoir de mes nouvelles maintenant et de cette manière.
Ici, ils ont des ordinateurs et tu peux envoyer des messages à ceux que tu aimes.
Je viens d'arriver et j'ai vérifié que tout était prêt pour ton arrivée, demain vendredi.
J'ai hâte de te revoir.
J'espère que ton voyage se passera aussi bien que s'est passé le mien.

P.S. : Il n'est pas nécessaire que tu apportes beaucoup de vêtements : il fait une chaleur d'enfer ici !
Chantal
  • 143. Chantal | 03/10/2013
Merci Mourad pour cette histoire qui m’a d’autant plus fait rire qu’elle fait suite (à moins que je ne me trompe … Ah ! Ah ! Ah !) a un échange de commentaires sur la politique algérienne ! Un « pied de nez » en quelque sorte (lol !). Bonne journée.
bradai
  • 144. bradai | 03/10/2013
Ce jour là, comme promis la veille le père est prêt de bon matin à emmener son petit fils voir une merveille chez à un ami à lui et lui en faire un joli cadeau.
Juste en sortant de la maison ,l'enfant demanda : Père où est ce que nous allons?
Le père répondit à la question.
Le petit fils entendit son père lui répondre. " la ferme je te dis "
A chaque fois que le petit fils redemande sa question, le père lui répétait la même réponse.
Tout en marchant, le père trouva son fils pour la première fois bien silencieux et crispé lui qui était si joyeux et heureux de se trouver à la campagne. Pas une parole n’en est sortie de sa bouche tout au long de leur chemin à part sa continuelle question.
Au sommet d'un coteau, le père montra du doigt et dit à son fils : tu vois là -bas au loin juste à l'orée de ces arbres c'est là l'endroit dont je t’ai parlé.
C'est quoi père. je ne sais même pas où nous allons?
"la ferme je te dis pour la dernière fois"
Le pauvre enfant fut bien malheureux d’entendre son père lui dire ces paroles lui qui était si heureux de sortir avec lui et en plus d'avoir gâcher une journée de jeu. S'il avait su il n'aurait jamais refusé cette partie de ballon avec ses camarades de quartier.
Apres quelques temps de marche, ils sont là devant une grande pancarte leur indiquant le lieu de l’endroit.
Le père invita le fils à lire l’écriteau et en même temps s’il est satisfait.
Le fils avec une voix tenor s’exclama et son père l’entendit dire « la ferme je te dis » « la ferme je te dis papa ».
En entendant son fils ,le père comprit ce qu’il avait pendant tout le chemin de parcours dit à son fils.

Entre nous c’était tout simplement ecrit que c’est la « la ferme JET EDDY «
ZOUAOUI mourad
  • 145. ZOUAOUI mourad | 03/10/2013
BONJOUR CHANTAL ,

A UN BARRAGE ROUTIER LE GENDARME DIT A UN PAYSAN QUI SE REND AU MARCHE : QU EST-CE QUE VOUS TRANSPORTEZ ?
-DES POULES , MON GENDARME DIT LE PAYSAN.
LE GENDARME DEMANDE AU PAYSAN D OUVRIR LA BACHE .LE PAYSAN
S EXECUTE : VOUS DONNEZ QUOI A MANGER AUX POULES ?
-DU TRES BON BLE DU CANADA .
-AH ! VOILA ! VOUS CROYEZ NOURRIR GRASSEMENT VOS POULES AVEC LE MEILLEUR BLE DU CANADA ALORS QUE LA PENURIE EST TRES AVANCEE DANS LE PAYS !!
LE GENDARME COLLE UN PV AU PAYSAN ET LE LAISSE PARTIR.
LA SEMAINE SUIVANTE ,MEME GENDARME ET MEME PAYSAN:
-QUE TRANSPORTEZ VOUS ?
-DES POULES.
-QU EST-CE QUE VOUS LEUR DONNEZ ?
-PRESQUE RIEN DU GRAIN MEDIOCRE , PRESQUE RIEN .
-AINSI DONC , SCIEMMENT , VOUS AFFAMEZ LES POULES DU PAYS ET VOUS LES VENDEZ AU CONSOMMATEUR ALGERIEN AU RISQUE DE PRODUIRE CHEZ LUI DES MALADIES D ESTOMAC !
LE GENDARME COLLE UN PV AU PAYSAN ET LE LAISSE PARTIR.
LA SEMAINE D APRES MEME CONTROLE :
-VOUS DONNEZ QUOI A MANGER A VOS POULES ?
- AH CA MONSIEUR LE GENDARME DEPUIS QU ELLES ETAIENT JEUNES MES POULES AVAIENT LEUR CARTE DU PARTI FLN .
ET COMME NOTRE PRESIDENT AVAIT DEMANDE QUE L ON AFFRANCHISSE
TOUT LE MONDE , J AI AUSSITOT FAIT BENEFICIER MES POULES DE CE NOUVEAU DROIT CITOYEN.
CHAQUE MATIN JE LEUR DONNE UNE SOMME FORFAITAIRE JE LEUR MONTRE LA COOPERATIVE DU PARTI FLN ET JE LES LAISSE DECIDER EN
REVOLUTIONNAIRES .

AMICALEMENT

Voir plus de commentaires

Ajouter un commentaire