Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Dirlada dirladada , c'etait hier avant nos vingt ans....

Par Med BRADAI

 La voiture qui l’emmena s’arrêta un petit peu loin de son lycée. De son intérieur elle distingua cette forteresse aux murs qui paraissaient jadis à toute vue infranchissables mais que la grande porte aujourd’hui même était entrouverte, Sans titre 93peut être que la concierge de service par mégarde l’eut-elle oubliée. Elle descendit et s’avança à sa porte à petits pas comme elle le faisait habituellement dans le temps. Montant les quelques marches d’escaliers Marche après marche elle n’en croyait ni ses yeux ni son cœur qu’elle allait bientôt franchir le seuil de sa porte. Une porte de son lycée qu’elle n’a pas oublié qui lui cédait largement le passage pour entrer.

Cette porte là dans un temps passé lui était bien familière que même yeux fermées elle savait où poser ses vieux talons plats sans cette peur de trébucher. Franchissant le seuil de la porte, à la dernière marche elle sentit que ses genoux allaient fléchir sous le poids de l’émotion. Son cœur battait aussi à un autre rythme inhabituel pour elle. Passé le seuil, elle poussa un soupir profond : Un soupir qui en disait long à son haleine de ce qu’elle a vu devant elle à l’instant comme extraordinaire de l’intérieur d’une cour. Cette cour qu’elle n’avait pas revu depuis son âge d’adolescente. Pour elle, tout un passé est là à deux pas devant elle à l’attendre depuis fort longtemps comme si cette visite était une promesse faite entre elles et devrait se tenir si bien qu’elle n’a pu retenir ses larmes. Une simple cour d’un lycée que sa vue l’eut mis en sanglots. Émerveillée de ce qu’elle a vu comme souvenirs de son passé elle n’en voulait le dire ou le parler à personne pour ce moment. Elle devait et voulait attendre d’autres copines comme elle qui ne vont pas tarder à venir dans un temps futur et elle leur racontera la suite de toute une merveille en DIRLADA DIRLADADA de ce qu’elle a vu en entrant…

Commentaires (4)

zeghadna
  • 1. zeghadna | 11/04/2013

zohra 11/04/13
vraiment chapeau M Bradai, c'est exactement ce j'ai vécu et ressenti en revenant en pélerinage au lycée il y a quelques années, il y avait chantier parce qu' on faisait quelques travaux, j'ai été avec une ami Yamina ancienne élève aussi qui habite Miliana, on a fait la tour des étages et le clou ça été quand on a fait le tour de la cour en passant par la fameuse bulustrade, qui à l'époque me paraissait très grande, par contre j'ai eu un petit chagrin, le cerisier qui trônait au milieu de la coure n' y était plus, le consiérge nous a dit qu'il a été abattu parce qu'il était trop vieux et qu'on a essayé de planter un autre à sa place mais il n'a pas pris, je me suis rappelé l'inter- lycée quand le speaker de la chaine 3 avais commecé son émission on disant: je me trouve sous un immence cerisier...

farah
  • 2. farah | 30/03/2013

Allez pour changer un peu, je vous annonce qu'en France, les lycées privés ou publics sont nôtés et classés pour la qualité de leurs formations et leur taux de réussite aux examens. Le plus célèbre et le plus quôté c'est le "lycée Henri 4" de Paris, pour y être inscrit il faut être soit fils d'une personnalité et bon élève ou être simplement très très très bon élève pour les autres. Et bien cette année il vient d'être détrônné par le "lycée musulman de Lilles, AVEROES) 1è en qualité de formation toutes disciplines confondues, et 1è en taux de réussite aux examens. Ce lycée privée musulman est très jeune, puisqu'il a été construit avec l'accord du ministère de l'éducation suite au problème du foulard islamique des jeunes filles. Il faut savoir que dans ce lycée il y a autant d'enseignants non musulmans que musulmans, mais la majorité des élèves est musulmane. Ce lycée est payant et sa valeur vient de faire un grand pas.

TALBI Samia
  • 3. TALBI Samia | 21/12/2012

Merci Mr Bradai pour ce merveilleux texte à travers lequel chaque Abdouna se reconnaitra car ayant ressenti ou ressentira exactement ce que vous avez formidablement bien exprimé!

Chantal
  • 4. Chantal | 21/12/2012

Bonjour Monsieur Bradai. Je viens de prendre connaissance de ce texte que j'ai trouvé magnifique, merveilleusement écrit et plein de sensibilité au point que je n'avais pas prévu de laisser un commentaire. Pourtant, juste avant de quitter le site, j'ai pensé à cette citation de Sacha Guitry que je ne résiste pas à faire partager : "Lorsqu'on vient d'entendre un morceau de Mozart, le silence qui lui succède est encore de lui". Cela est vrai, à n'en pas douter, pour la musique mais également pour l'écriture (c'est une opinion toute personnelle !).

Ajouter un commentaire