S 5Retour dans mes Souvenirs

                               De Bab-El-Oued @ Miliana

Histoire de Retrouvailles

Au destin à qui l’on croit et l’on ne peut ignorer son lien nous l'associant à la vie. Nous autres, nous n’en sommes que des automates naturels, auxquels il nous revient de suivre son chemin. Ce destin a voulu réunir une fois encore d’anciens camarades d’un même lycée, des amis internes et externes, des élèves d’un temps passé, celui des décennies 40 à 70. Les circonstances de ces retrouvailles ont fait valoir cette force d’appel du destin tout au long des contacts avec des camarades, pour certains d’entre eux seuls leurs noms sont restés en mémoire, l’image du visage d’ami a bien été oubliée mais l’amitié forte et fidèle à leur tendre adolescence est restée ancrée encore entre eux malgré les années qui les ont séparés.

A ces retrouvailles, d’anciens élèves du lycée de Miliana unis par un passé commun ont été bénévolement volontaires pour emprunter ensemble une voie de chemin de leur vie les menant à mémoriser une journée historique de leur lycée qu’ils ont fréquenté. En parlant d’eux, ils furent neuf élèves dont un ancien professeur d’éducation physique des années 60 ; huit (8) sont du lycée Mustapha FERROUKHI et une élève du Lycée Mohamed Abdou à qui lui revient tout le mérite d’avoir été le lien de cette date historique des retrouvailles.

Et cahin-caha, de jours en jours ils ont pu vivre les plus beaux moments des préparatifs avant les retrouvailles. Des souvenirs qu’eux seuls gardent le secret du lien qui les a unis.

Au cours du parcours des mois qui se sont découlés, là où ils se croyaient au bout du chemin, une main toute indiquée venait leur offrir l’aide nécessaire et les encourager. Cela rendait possible pour eux le renouveau d’un jour prochain. Les exemples des gens bienfaiteurs qu’ils en ont rencontrés n’en manquèrent pas s’ils sont à citer. A leurs yeux rayonnants de joie de ces camarades qu’ils admiraient lors de leurs contacts se lisaient un désir si ardent qui leur redonnait l’obstination et la joie de continuer. Cette hâte aux retrouvailles, ils la voyaient dans les yeux de ceux qui comme des exilés longtemps absents à leurs proches cherchaient à se revoir si ce n’est pour eux une dernière fois un lieu où ils ont grandi. Un lieu chéri gravé dans leurs cœurs. A la question qui leur a été posée à chaque fois : « Est ce que vous êtes d’accord que votre nom soit inscrit sur la liste des participants ». Bien parmi eux étaient tous contents qu’en ai pensé à eux. Leur réponse était un : Oui. Ne serait-ce que se revoir. Revoir l’endroit où ils ont vécu tout au long de leurs années lycée d’une adolescence côte à côte pour le bon et le mauvais. Se rappeler ce bout de temps de liberté entre les heures d’études ou à une consigne d’un jour de Dimanche soir qui pour de temps à autre ou pour tout décor à admirer du dehors ne leur sera qu’un ciel ouvert au-dessus de leur tête. Cette joie de se revoir après tant d’années chacun la souhaitait au plus profond de soit même...

Au fil des jours, ces contacts de retrouvailles les ont tous marqués. Ils ont laissé en eux leur fardeau plein d’émotion à surmonter tout au long de leurs déroulements. Le sentiment si fort de ce cœur si faible qui nous possède n’a pu nous laisser indifférent au moindre éveil de rappel de notre passé. Des larmes de joie ont coulé. Ce passé oublié qui ressuscite du souvenir de notre âge qui ne dépassait guère l’adolescence qui nous a réuni tout au long de notre scolarisation en ce majestueux lycée. En ce temps lointain Jeunes en cet âge nous l’étions, vieux nous nous rappelions de ce temps maintenant. Il fut pour la plus part d’entre nous la plus belle époque qu’on a gardé et qu’on garde jalousement toujours en nous. Les internes ont vécu cette période lycéenne inoubliable de leur adolescence, les externes en sont témoins de leur présence. Et tous, internes et externes soient-ils, ont usé leurs fonds de pantalons sur des bancs en bois jusqu’à sentir pénétrer en eux cette amitié qu’ils n’ont pu oublier et qui les a réunis, que beaucoup penseront que c’était un miracle d’avoir assemblé des décennies de générations...

L'idée des Retrouvailles

Comment a jailli l’idée, nous la disons humblement. Elle est venue comme par enchantement à celui qui nous la raconta Mr BENAMEUR Djelloul, un ancien élève des années 60 dans ce lycée...

Sans titre 164Elle fut en cette soirée d’un mois de Décembre finissant la courbe moribonde d’une année de l’an 2011 ou tout simplement un soir d’hiver, en voulant voir ce que va ressortir à ses yeux sur une face d’écran d’un micro-ordinateur, les lettres « lycée Mustapha FERROUKHI»..., en tapotant ce soir-là ces lettres dorées sur un clavier, celles-ci apparurent et lui firent admirer ce que son cœur a longtemps cherché et n’a pu oublier. Une porte d’entrée du lycée Mustapha FERROUKHI. Là dans toute sa forme d’antan, elle figurait resplendissante à la page d’accueil d’un site. Une porte à deux battants en bois massif couleur marron lui rappelant un passé. Et ce site, lui permit de revoir son passé vieux de 49 ans en lui offrant l’accueil par le seuil d’entrée de son lycée qu’il a tant emprunté oh !combien, de fois !

Dans le décor d’écrits trouvés présentant l’aspect d’attirants articles un nom attira son attention. Le nom d’un ami de banc de classe. Un ami qu’il a connu et qu’il n’a plus revu depuis longtemps. Ce temps de leur séparation remonte à bien des décennies.

Ouvrant une rubrique intitulée « Mémoires d’un temps », qu’un titre de récit sur ce site, tout juste un instant inconnu pour lui attira son attention. En prenant partie de lire son début il s’est trouvé confronté à son passé. Un passé du temps de sa jeunesse, de ce contact du récit de cet ancien copain de classe il en a parcouru entre ses lignes sa vie de lycéen, une vie relatée dans un passé auquel il a eu à vivre quelques années de son adolescence dans ce majestueux palais du savoir. Et voilà pour lui toute une mémoire qui se cherche dans une période lointaine d’un temps d’une époque qu’on ne peut évoquer sans en verser de larmes.

La joie de se retrouver élève, lui fit d’écrire son premier commentaire, et puis deux autres, un des commentaires exprimant l’appel avec amour d’un ami sera pour nous historique. Un appel d’ami de classe à d’autres amis de classe qui ne sont plus jeunes comme autrefois, de bons vieux os aux crânes démunis de cheveux ou en chevelure blanchie par l’âge, des copains de classe qui ne sont plus à l’âge de jouer, mais désireux, revoir et réentendre leurs cris de joie et de jeu dans cette ère inoubliable de la cour d’un lycée. Des amis d’un temps oublié qui chercheront à revoir la place de leur fond de pantalon laissé sur un banc ou un recoin quelque part d’une classe. Je vous en fais lecture de son message du 06/01/2012.

« Bonjour à tous les amis de classe du lycée FERROUKHI Mustapha je propose un rendez-vous au lycée même pour le 01/05/2012ou 05/07/2012 pendant que nous sommes encore en vie et faire connaissance entre nous. Merci. »Sam 34

 

  Le premier à répondre à l’appel fut ’un ancien élève de la décennie des années 50 ZERIZEF 06/01/2012 résidant aux Etats-Unis d’Amérique.

« Salut à tous et bonne année 2012. L'idée de cette réunion me parait merveilleuse... Je serai au RDV inchAllah ; Ancien élève du lycée de garçons et fidèle aussi à ma ville natale d’Ain Lechiekh (ex Voltaire). A bientôt, B. Z ».

 

Puis ce fut au tour d’un autre de France... ZOUAOUI Mourad, le 16/01/2012 dont voici le texte de son commentaire.

Dscf6681 2

 

 « C'est une idée géniale que de pouvoir revoir les anciens et se retremper dans cette atmosphère scolaire de cette lointaine époque .... Revoir aussi le lycée le dortoir, le réfectoire les salles de classes l'infirmerie...

 Je me revois dans la cour du lycée au mois d'Octobre à la rentrée scolaire, cartable à la main les pommettes roses de la fraicheur du matin me frayant un passage parmi mes nombreux camarades....

 Jamais à aucun autre moment de la vie je ne me suis porté par un tel espoir un tel désir d'émancipation une telle propension à la liberté qu’apporte l'effort d’apprendre...

 Le seul bonheur éternel disponible qui me reste en tant qu’adulte est le souvenir que j'ai du temps de mon enfance... »

 

 

L’idée est là et fut saisie par la Webmaster du Site Noria ancienne élève des deux lycées Med Abdou et M.FERROUKHI. Elle lancera une invitation à l’ensemble des élèves ayant fréquenté le lycée dans les années 60 et 70.

« À l'initiative de Mr.BENAMEUR Djelloul, ancien élève, il a été décidé d'organiser une rencontre de tous les anciens élèves du lycée Mustapha FERROUKHI, pour le 01/05/2012 ou le 05/07/2012.
Pour la bonne organisation de cette journée, il est porté à la connaissance de tous ceux qui souhaitent y participer de choisir une date parmi les 2 proposées, d’ajouter leurs noms sur la liste (en nous contactant à l'adresse e-mail algermiliana@yahoo.fr ou via le formulaire de contact, afin de bloquer la date en fonction de la disponibilité de tous. »

 

-1-

01a lycee m ferroukhi retrouvailles 2

 

 

Le premier nom inscrit fut à l’honneur de Mr Nouredine FERROUKHI, en sa qualité d’ancien Proviseur du lycée des années 70 à 73, suivi de Mr OUDJIDA Aziz élève, des années 60, originaire de Teniet-El-Had, résidant actuellement aux Pays-Bas (Hollande).

 -2-

Sam 1109

Quant à moi, ma surprise fut grande quand j’ai vu le mien figurant à la 6 ème place. A ce jour, je n’ai su comment et je n’ai pas demandé ni cherché le pourquoi. J’allais le faire tôt ou tard, je voulais simplement que mon nom soit inscrit sur la liste sous le N°72 comme il le fut sur mes effets de trousseau d’internat. Le 17/01/2012, j'ai émis un commentaire pour donner un avis à cette initiative en disant.

« On restera rattacher à ce passé, à ces années lycée il n'y a pas plus meilleurs qu'elles pour nous. Peut-être que nous tous ayant souhaité au fond de nous-mêmes ces retrouvailles entre anciens lycéens. Un grand Bravo à Mr Benameur d'avoir pris cette initiative tant attendue et NORIA d'avoir lancé l'invitation à travers le site sans oublier Mr N.FERROUKHI, ancien Proviseur de ce majestueux lycée d'avoir pris le devant avant les élèves pour nous dire tout haut il n'y aura pas d' exclu pour cette rentrée exceptionnelle soyez nombreux. Nous serons Incha Allah, au rendez-vous comme promis par Mr ZERIZEF et nous évoquerons nos souvenirs dans les recoins de notre enfance cités par Mr ZOUAOUI. Une occasion de retrouvailles à ne pas manquer. »

C’est après ce commentaire là que j’ai reçu un message en date du 17/01/2012 de Mme Noria, fascinée par ces retrouvailles et d’autre part par mon absence depuis quelques temps au site dont je n’ai pas donné de mes nouvelles. Par cette même occasion voulant s’assurer un peu de ma situation m’a passé un message dont...

« Cher ami, le site alger-miliana est le vôtre, j'aimerai bien que vous vous occupiez de l'organisation de ces retrouvailles, d'abord il faut que les anciens demandent à s'inscrire sur la liste des participants et choisir une date. Moi je reste à votre disposition en cas où...Mes amitiés » Salem.

Je devais émettre une réponse, j’ai un peu hésité à la proposition. Je me demandais en moi-même. Suis-je capable, par où devrais-je commencer cette organisation. De çà en toute franchise, je n’en avais aucune idée, mais quel que soit une décision doit être prise par moi, et j’ai répondu dont voici le contenu de mon message.

« Me concernant tout va pour le mieux. Pour la proposition elle est pour moi toute acceptée dans son ensemble. Espérons seulement que nous soyons à la hauteur pour sa bonne réussite. Merci pour ce compliment que vous m'accordiez Noria avec mes salutations les plus fraternelles. » Bradai

Un autre appel avait été émis à une autre personne par la Webmaster connue d’elle, de moi cette personne je ne la connaissais que de nom suite à ses différents posts sur le site. Tous deux anciens élèves du lycée Mustapha FERROUKHI, nous nous connaissions que grâce au Site alger-miliana, il s’agissait de Mr Med Midjou.

 

Constitution du groupe organisateurs

Reunion de travail retrouvailles 2012 journee du08 04 2012

Perdu de vue depuis l’année 68, je n’ai pris contact avec Mr Benameur que par l’intermédiaire de BOUZAR Bouzar, ancien élève lui aussi des années 60.Il a été le lien de contact de presque tout le groupe.

Ce jour-là d’un Vendredi juste après la prière, Bouzar m’appela que Benameur était là en ville (Djendel) à m’attendre. Une première rencontre après tant d’années. Grande fut notre surprise d’être ensemble après plus de 45 ans. Un autre ancien fut appelé à nous rejoindre. On se regardait, de qu’est ce qui a pu changer en nous, si ce n’est la couleur des cheveux et quelques rides. L’amitié est restée au bon vif comme au bon vieux temps. Des souvenirs, des noms d’amis que nous n’avons plus revus furent évoquer et ceux des absents aussi que nous regrettons tous. Les visages que nous revoyons dans ces souvenirs sont ceux de notre jeunesse. Cette belle époque écrite dans chaque trait de nos visages transformée en rides et qui n’a pu s’effacer malgré les années.

Le départ à la recherche des anciens amis et élèves du lycée fut pris ce jour.

Quelques jours après, un autre appel nous parvint, celui de Mr REMMALI, ancien élève lui aussi de cette belle période des années lycée que Bouzar lui a donné nos coordonnées, il voulait se joindre au groupe et c'est ainsi que le groupe commença à se retrouver.

REMMALI était la providence de ces retrouvailles. Inépuisable dans ses démarches, on a pris notre rendez-vous à Miliana qui en sera notre lieu de départ, il nous fallait rencontrer Mr LANDJERIT Mohamed, notre ancien prof de sport afin de le persuader en tant qu’ancien du lycée de notre but à ces retrouvailles.

Par un après- midi à Miliana dans la semaine terminant son cours, on s’est rencontré, BENAMEUR Djelloul, REMMALI Abdelkader et moi. REMMALI étant de Zougala connaissait tous les anciens élèves de sa ville. Notre premier but trouver Mr LANDJERIT, ce jour-là, il était introuvable malgré l’aide que nous a apporté Mr KHELIA, un ami bien connu de lui à qui nous lui avons fait part de notre visite. Dans cet après- midi qui s’était écoulé en recherche jusqu’au soir dans les différents lieux de la ville qu’il fréquentait, là où on est passés tout le monde disait qu’il venait juste de les quitter..., Mr LANDJERIT était à la recherche de son plombier et nous à sa recherche. Nous tournions en rond l’un à la recherché de l’autre. De ce fait, il nous était impossible de nous rencontrer.

Dans cet exemple d'élan des retrouvailles, nous étions comme les pièces d'un jeu de Puzzle où chaque forme avait une place précise qu'il suffisait à quelqu'un de les réunir pour en faire une image, ce quelqu'un on le cherchait.

Mohamed Midjou , après son premier contact avec  la WEBMASTER "Noria" en faisait de même sans que nous sachions que le destin allait nous réunir. Il le retrace dans son commentaire précédent. Dont voici la suite….

« Le soir même je pris contact avec le cheikh pour le mettre au parfum ou au 3ambar, on a l'habitude de se concerter sur tout ce qui touche les valeurs morales, sociales, culturelles et autres de la région, créneau dans lequel nous œuvrons bénévolement depuis des années en fixant comme objectif, la sauvegarde des traditions. Pensif un moment et craintif à l'idée de s'ingérer dans une affaire de broussaille sans sollicitation officielle dont on ignore encore les sujets désignés à son propre pilotage, il formula quelques réserves et finira par acquiescer non pas parceque j'ai pu le convaincre, mais respect à la morale et à la gloire du lycée dans lequel il exerçait en qualité d'éducateur de bonne réputation. Une nature d'invités qui ne lui sont pas étrangers, ses élèves de tout gabarit dont certains les faisait baver, leur a fait manger de la vache enragée pour l'honneur du lycée en convoitant des coupes à l'échelle nationale. J’ai mis une année pour le faire sortir de sa réserve, pour délaisser

quelque peu l'entretien de ses fleurs et se consacrer à l'association El Manara. Je ne dirais pas plus que les autres sur son portrait même si on aborde tous les qualificatifs, il demeure pour tous les milianais une icône à suivre dans la perfection, jamais de bricole, maître, il l'a été, maître, il le restera, bonne santé et longue vie ».

Med Midjou rapporte ici le lien de la rencontre du groupe.

Quelques jours plus tard, information par ci, renseignement par-là, un rendez-vous lui est rapporté par son assesseur de tous les temps, Si Ahmed KHELIA, ce premier contact a été fixé par le trio, Benameur, Bradai et REMMALI auxquels je me suis joint pour la première esquisse d'une journée mémorable du 1er Mai. Je savais que c'était assez complexe sans le concours du cheikh et je lançais à qui veut l'entendre que c'est l'homme de toutes les situations. Fin de citation….

Vers 17h00 nos efforts ont été vains de trouver Mr LANDJERIT, en quittant Mr KHELIA, nous lui avons laissé notre mot de rendez-vous pour la matinée du lendemain. Apres notre départ, le contact a été fait par son intermédiaire.

Au lendemain de cet après-midi, nous étions de retour... Rue St Paul, il est 10h .On était là, un autre élève de notre époque Mr SNOUSSI Abdelkader se trouvait parmi nous autour d’une table à attendre la personne bien connue autrefois de nous mais qui nous est difficile maintenant de reconnaitre même à deux pas de nous. Simple dans sa démarche, il nous fera signe de loin qu’il arrive en nous reconnaissant à travers Mr REMMALI attablés lui aussi là où nous étions, juste arrivé à nous qu'il s'excuse." Excusez-moi j’ai 04 minutes de retard sur notre RDV ". Notre réponse à lui en nous levant tous à cet honneur de le rencontrer, nous lui avons dit « Vous n’avez pas à vous excuser, vous étiez bien à l’heure si ce n’était la personne rencontrée sur votre chemin qui vous a un peu retenu et pris de votre temps ». Un professeur qui s'excuse auprès de ses élèves. Il s’agit de Mr LANDJERIT, notre prof de sport est bien là .Je pensais le revoir avec ses cheveux longs, ça nous faisait bien 47 ans, et toute notre histoire qu’on croyait enfouie prit forme de renaissance autour d'une table, deux autres anciens formaient aussi notre groupe d'anciens élèves du lycée et puis c’est la surprise pour moi, une autre personne descendant la rue St Paul voyant Mr LANDJERIT s’était jointe à nous, Mr LANDJERIT fit les présentations. C’est Mr Mohamed Midjou que son visage était inconnu pour moi, Il est là à me tendre la main, lui que je ne voyais qu’à travers ses lignes de commentaires ; et c’est toute une autre émotion que je ne peux décrire en quelques mots.

Passé les moments de retrouvailles, après les pourparlers et tout ce qui en découle le mot d’ordre est apparu en fin de discussion.

 Autour de cette même table le groupe s’est formé, Mrs LANDJERIT - BENAMEUR - REMMALi - Med Midjou et SNOUSSI. Nous avons abordé notre discussion sur les retrouvailles, une discussion approfondie, Mr LANDJERIT en organisateur averti, avec le pour et le contre voulait s’assurer de ce que nous avancions, finalement le chef d’orchestre a accepté d’utiliser une de ses baguettes dans cette circonstance aventureuse. Un plan de travail fut élaboré sur place, de suite, avons noté et pris ce qui devrait faire les préparatifs. En gros, un premier programme de travail était conçu, du premier accueil à la clôture des retrouvailles, sans oublier l’itinéraire qu’on devait emprunter pour les différents lieux à visiter. Tout en tenant compte du facteur temps. C’est un plan que chacun de nous a pris copie et qu'il devra revoir et tirer les meilleures conclusions à débattre dans une prochaine rencontre prévue le 25/03/2012. De ces grandes lignes, on devait nous rapprocher tout d’abord de Mrs BELAININE et B.Tahar respectivement Proviseur et intendant du lycée pour son accord et d’accepter cette festivité au sein de son établissement. Ce jour-là, notre première rencontre de travail a pris fin à 17h00.

 

Rencontre du comité avec le proviseur du lycée M. FERROUKHI

Mr BELAININE que nous tenons ici à le remercier pour l’accueil chaleureux et d’avoir accepté avec joie à nous ouvrir les portes de nos classes pour remémorer nos souvenirs, nous a reçus avec toute la fierté qui se doit d'un responsable souhaitant dans les jours à venir l'accueil au sein de son établissement des anciens professionnels et élèves de ce prestigieux lycée que fut Mustapha FERROUKHI.

Nous le disons tout haut, aux nombreux participants qui ont eu à s’inscrire et ceux qui seront de la suite (à s’inscrire) que Mr BELAININE souhaite de tout cœur que ces retrouvailles réussissent.

De ce premier contact, à nous tous : Il nous souhaite « La Bienvenue ».

Dans cette cour, un mimosa était notre compagnon au fil des années de notre présence, vieilli par le temps il a disparu. Nous avons pensé et ceci n’est qu’une suggestion qui revenait à Mr BELAININE, Proviseur du lycée de décider sa concrétisation qu’un élève actuel et un des anciens que nous sommes replanteront de leurs mains un autre MIMOSA et refera surface au lieu et à la place de l’ancien qui en sera le lien de ces retrouvailles et de fraternité je ne dis pas élèves uniquement mais entre anciens et nouveaux de notre Lycée Mustapha FERROUKHI.

Commentaires (3)

AbuAniss
  • 1. AbuAniss | 23/12/2013
bonjour,

merci beaucoup pour cette bonne RDV, merci a lorganizateur. j'ai rate le RDV parceque je sais pas. il est recommende de organizer une fois (2014-and onward inshallah). merci beaucoup.
Bradai
  • 2. Bradai | 01/07/2012
A mon cher ami AEK Refine.
Deux très belles chansons .
L'une avec les paroles: Non ,non ,je n'ai rien oublié
et l'autre chanson : Non ,non je n'ai pas oublié .

je les écoute de temps à autre pour ne pas oublier un camarade qui me rappelle celui qui criait sa détresse pour qu'on ne lui oublie pas le "F" MAGIQUE à son nom.
Et comme fort heureusement ,l'oubli n'a jamais été :Refine a toujours été ecrit REFINE . Et REfine ne sera jamais oublié de ses amis.
REFINE  Kader
  • 3. REFINE Kader (site web) | 01/07/2012
Mon cher Mohamed salue ,et ,Bravo pour l ' ideé que tu as eu à tracer à travers cet écrit , tout le long chemin , parcouru avec toutes ses difficultés par un petit groupe débutant soit-il , pour réaliser ce beau réve que chacun de nous portait en son esprit: ces Retrouvailles .Néanmoins , Mohamed ; tu as ,et c 'est pardonnable , oublié un petit détail au niveau du paragraphe CONSTITUTION DU Gpe ORGANISATEUR - ligne : " rue St Paul il est 10h ..." il fallait ajouter " et le téléphone (portable) de Djelloul sonna : un ancien éléve vint s ' ajouter au groupe , celui-ci devrait etre présent parmi ce grpe " de la rue St Paul " mais pour empéchement majeur , il n'a pas pu l 'etre .suite à quoi il demanda des excuses par Tél. cet éléve n 'est autre que Mr Refine . aussi , et pour mettre un peu de décor , tache d 'évoquer " la course folle de Djendel avec la banderole... " cela montrera qu 'on a travaillé avec un coeur de joie et dans l ' ambiance... BON COURAGE et, BONNE CONTINUATION . Kader.R

Ajouter un commentaire