Ces symboles qu’il se doit d’encenser/ Par Ahmed ARBOUCHE

L’ère coloniale a fait naître, nécessité oblige, une génération de sportifs qui ont défoncé, au forceps, les portes du silence pour que la voix de l’Algérie soit entendue ; en s’alliant au rang des combattants et des politiciens chacun participant à sa tâche et à sa manière.

Années 70Des sportifs « self made men » formés par la seule volonté de tenir tête à l’occupant, émergent pour porter très haut et au paroxysme de l’émulation l’étendard d’une cause légitime, bafouée, venant s’ajouter aux autres négations de peuples opprimés et néantisés. Issus d’aucune école, ces sportifs sont eux-mêmes des figures de proue, étonnamment doués, aux prouesses intarissables sollicités par tous les clubs Français, mais pour eux le mot d’ordre était …L’Algérie avant tout, donnant ainsi naissance au M.S.C créé en 1947 (club ayant sacrifié le plus grand nombre de Chouhadda à la Nation).

L’époque postindépendance avait grandement besoin de pionniers capables d’asseoir une politique sportive structurée reposant sur des moyens didactiques assistés de couverture scientifique, politique qui s’est avérée relativement concluante, eu égard d’un manque sur tous les plans.

La politique du sport scolaire ne se limitait pas aux cours d’E.P.S mais à la recherche d’une élite visant le standing de compétition de haut niveau. Le sport scolaire à Cherchell, a connu un tournant décisif et un sursaut de résultats concluants avec l’arrivée imminente de Mrs Talbi Djelloul, Belaidi Mohamed, Mehaouchi et autres.

En effet, le seul sport glamour de l’époque était le football, suivi du basket, mais sous la direction de ces illustres responsables sportifs, d’autres disciplines ont pris naissance telles que le Hand-ball, le volley-ball, athlétisme; le club local a même fondé une formation de cyclistes etc...
Parlant en tant que sportif témoin, je dirai que ces Maîtres, fins formateurs, n’ont jamais lésiné leurs efforts et avec une abnégation de l’extrême, ont semé tout l’engouement et les rêves permis dans l’esprit de cette jeunesse montante qui aspirait à évoluer dans la cour des grands.

Oh combien de succès sont venus couronner ce travail de fond entrepris avec une grande conviction.
Oh combien de joies et de satisfactions sont venues auréoler Mrs Talbi Djelloul, Belaidi Mohamed, Mehaouchi et les autres qui ont si bien entretenu une pépinière de sportifs qui desservait les lycées de Miliana, Chlef, Blida et Alger en cycle secondaire où étaient orientés ces élèves sportifs.

Je salue par la même occasion nos autres professeurs de sport : - Mrs Landjerit Mohamed,Tibahine Abdelkader et RezkAllah - qui nous ont accueillis au lycée Mustapha Ferroukhi de Miliana avec la même ardeur de servir cette noble discipline : le Sport qui nous a procurés tant de joies euphoriques et des satisfactions qui nous suivent comme nos ombres…Jusqu'à ce jour.

Chapeau bas, Maîtres d’une œuvre qui a procuré des coupes, des médailles, des titres et surtout des satisfactions morales et des mérites.

Année 1972

De gauche à droite : Korchi Aissa - Arbouche Ahmed - Houaoura M'hamed et Korchi Mohamed (année 1972).

Commentaires (3)

Ahmed Arbouche
  • 1. Ahmed Arbouche | 04/04/2020
Merci infiniment Chantal, Mohamed Benabdellah, Karima Kaoua et tous les autres. Je m'excuse - à rougir -pour n'avoir pas répondu à vos commentaires sur la publication précédente.Je ne sais pas s'il suffit d'invoquer les raisons, qui n'échappent pas à la connaissance de Chantal et Mohammed; je dois néanmoins signifier que j'étais retenu par certaines conditions impérieuses dont certaines blessures sportives,récurrentes, qui font que je suis suivi par l'éminent Docteur Ramzy Belhadj que je remercie énormément .
Vos commentaires subjuguent et procurent du baume au coeur et une verve à voguer davantage dans le merveilleux monde, enchanteur et envoutant; des lettres.
Je suis très sensible à m'incliner devant ces propos empreints de bon sens; surtout sincères, venant de personnes nobles et authentiques.
Oui cher Mohamed Benabdellah ! le sport nous a forgés et a fait de nous ceux que nous sommes - pas fortuitement - après un très long parcours du combattant après que nous ayons été soumis à des entrainements très rigoureux ,rivalisant ceux de la discipline militaire.
Le résultat est là ; prononcé par mon frère et ami Mohammed...Merci à vous tous; à la prochaine in cha Allah.
Benabdellah Mohammed
  • 2. Benabdellah Mohammed (site web) | 04/04/2020
Essalem à toutes et à tous.Ahmed tu as reveillé en moi de doux souvenirs du lycée Ferroukhi .Que de satisfactions et de joies vous nous avez procurées en foot-ball et en basket-ball. Des matchs époustouflants couronnés de succès en championnats et en coupes.La FASSU a enfanté des joueurs qui rivalisent et meme dépassent ceux hors frontières.Ils ont fait le bonheur de beaucoup de grandes équipes et se sont meme distingués en équipes nationales( n'est - ce pas Ahmed ?).Franchement je vous tire chapeau et vous avez eu vos moments de gloire et il y a de quoi etre fiers.Avec peu de moyens et surtout la rude concurrence, vous avez su vous hisser parmi les grands et les résultats étaient là,palpables.Il faut quand meme rendre hommage à nos profs d'EPS du lycée (Mrs Landjerit ,Tibahine,Rezkallah,Oukazi,Rahou,Hirthi et j'en passe car la mémoire me fait défaut qu'ALLAH leur prete vie)
qui ont cru en vous et ont mis quelque part leur empreinte sur votre exemplaire parcours sportif.Merci Ahmed,Boudaoui et les autres de nous avoir permis de vivre quelques heureux moments, le temps d'un match. A bientot Ahmed , bon confinement à tous et qu'Allah nous préserve.
.
Chantal
Bonjour Ahmed,

Après avoir lu ta chronique, je n'ai envie de dire qu'une seule chose : Bravo à tous pour votre courage et votre opiniâtreté. Vous vous êtes "accrochés" (et vous n'avez rien lâché !) en dépit des injustices de la colonisation française dont vous avez TOUS été victimes. De vrais "champions" et ce, dans tous les sens du terme !

Belle journée à toutes et à tous.

Ajouter un commentaire