Facebook the green dressing 3 Images 4

Hommage à feu Djillali TAKHRIST/ Par Aziz OUDJIDA

 

Djillali TAKHRIST 15a été un grand Monsieur et l’un des plus brillants fils de Miliana et de l’Algérie nouvelle. Issu d’une famille modeste, humble et respectable, son père (Allah Yarhmou) était mineur aux mines du Zaccar, et la mort l’a ravi aux siens dans un accident de la mine. Quand Djillali n’était qu’un enfant. Il s’est retrouvé avec sa mère El Hadja, en charge de sa famille, ses très jeunes sœurs et frères. Il en a pris grand soin, avec la maturité, la responsabilité et l’amour d’un véritable chef de famille.

Djillali avait faits des études brillantes, d’abord, au Lycée FERROUKHI, puis à Alger et enfin à Montpellier en France où il a fait un Doctorat d’État en Géophysique Appliquée, Option Gravimétrie et Magnétisme.

Il est ensuite revenu en Algérie et a rejoint la Sonatrach, d’abord en qualité d’Ingénieur puis rapidement et vu ses qualités, sa compétence, son intelligence, son honnêteté et son intégrité, a gravi les échelons pour devenir l’un des directeurs le plus important, gros travailleur, meneur d’hommes, compétant, respecté et écouté des plus hautes instances de la Sonatrach et du Ministère de l’Énergie et des Mines, donc de notre pays.

Comme je suis plus âgé que Djillali, nous n’étions pas à la même période au lycée FERROUKHI, mais je l’ai rencontré bien plus tard dans le cadre de nos activités professionnelles, lui travaillant pour Sonatrach et moi pour BP (British Petroleum) à l’époque dans le cadre d’une réunion technique à Londres sur le projet d’In Salah Gas. Tous les cadres et directeurs de BP que je lui ai fait rencontrer, britanniques et américains, ont été impressionnés par les qualités d’analyse et de synthèse de Djillali, sa compétence et son intelligence hors du commun. Intérieurement, je jubilais de joie pour Djillali et j’en étais fier. Un peu plus tard, lui et moi avions encore travaillé ensembles, lui en tant que Directeur au Ministère de l’Énergie et moi, pour SHELL et la encore, il s’est montré d’une grande compétence, connaissances parfaites de tous les dossiers et a gagné le respect et la reconnaissance des plus grands experts internationaux dans son domaine. Tous les experts occidentaux qui l’ont rencontré, généralement très avares de compliments, n’ont pas tari d’éloges, de reconnaissance et de compliments à son égard et l’ont qualifié de fleuron de l’industrie pétrolière de la Sonatrach et de l’Algérie. Il a défendu avec beaucoup d’abnégation, de compétence, de détermination, d’acharnement, d’honnêteté et de fermeté les intérêts de la Sonatrach et du pays.

Puis en Janvier 2012, tout a basculé, il nous a quittés en laissant derrière une épouse et deux enfants, une mère et des sœurs et frères. J’ai pris l’avion le jour même pour assister à son enterrement mais malheureusement, je suis arrivé un peu en retard. Je me suis rendu à Boumerdès, le soir même et pour le 3eme jour, pour payer mon respect à son épouse et ses enfants, ainsi qu’ à sa maman El Hadja. Je me suis assis à coté d’elle, pendant 2 heures, en pleurant tous les deux, en silence la perte de quelqu’un de très cher , un fils pour elle et un frère pour moi.

Pour finir, je pense que Miliana et l’Algérie lui doivent une grande reconnaissance et la moindre des choses, c’est qu’une école devrait porter son nom, à celui qui a tout et toujours donné, à tous et toutes, le meilleur de lui-même.
Reposes en paix mon frère Djillali, tu nous manques beaucoup, tu es toujours présent dans nos esprits et on ne t’oubliera jamais.

Commentaires (4)

Aziz Oudjida
  • 1. Aziz Oudjida | 18/09/2018
Merci Amar, Kéryma, Mr Benrabah, pour vos commentaires sur Djillali Takherist, Allah Yarhmou.
Je pense souvent a Djillali, et de ce que notre pays serait devenu avec beaucoup plus de meneurs d'hommes de sa trempe. Je réitére mon appel pour qu'il ne soit pas oublié.
Oui Amar, au grand plaisir de se revoir un jour proche, Inchallah
benrabah
  • 2. benrabah | 17/09/2018
Je remercie beaucoup Mr Oudjida pour ce témoignage qui décrit avec beaucoup de sentiment et de reconnaissance ce qu'était DJILALI Allah yerhmou, Figurez-vous un cadre de cette envergure, plein d'humanisme et qui a toujours montré son amour pour sa patrie et sa ville natale Miliana est malheureusement peu connu, j'espère que votre témoignage va dissiper les brouillard sur la vie et le parcours d'un HOMME qui mérite tout le respect.
Merci.

A. Benrabah
Kéryma
  • 3. Kéryma | 29/07/2018
Bonsoir Aziz,

Quand la faucheuse vous ravit les êtres les plus chers, il n'y a que les yeux pour les pleurer et n'rahmou alihoum, la douleur s'estompe mais les souvenir restent, le vide est immense et ils nous manquent....
Très bel hommage à un ami, que dis-je? Un frère pour vous!

Kéryma,
Amar Ayadi
  • 4. Amar Ayadi | 28/07/2018
Bonsoir Aziz
Merci pour cet hommage , une photo de notre ami Dlillali complètera le tout !

Au plaisir de se revoir !

Ajouter un commentaire