Facebook the green dressing 3 Images 4

  Retour dans mes Souvenirs

De Bab-El-Oued @ Miliana

Aperçu historique du lycée

Il était une fois...Un beau lycée situé à Miliana...

17 15

Il s'agit de l'ancienne école primaire supérieure. De style néo-classique, cet édifice inauguré dès 1909, conserve d'une certaine façon sa fonction d'origine, bien que son état physique est plutôt mauvais. Dans les années 30, il comptait 400 élèves dont 200 en internat, ce qui faisait de lui, l'un des plus importants du pays (l'Algérie en comptait moins d'une dizaine).

En 1949 par exemple, la classe de première comptait 16 garçons et une fille dont Melle Noubia ZERROUKI qui pliait son voile blanc sitôt la porte du lycée franchie. Dans les années 50, deux professeurs musulmans figuraient dans l'effectif pédagogique à savoir Messieurs :

 - LARBI Youcef, professeur de lettres arabes (également militant de la cause nationale, dès la première heure, puisqu'en 1954, il sera l'un des responsables FLN de la fédération de France.

 - TADJINI Tahar, qui sera en même temps commissaire national des Boys Scouts Musulmans Algériens.

Le lycée formera une quantité innombrable de hauts cadres parmi eux les ministres: Sadek BATEL - Mourad MEDELCI - Ahmed ATTAF - Mustapha CHERIF - Mohamed LAIEB - Amar GHOUL et Ahmed BENSLIMANE. Des Walis, des Ambassadeurs, des Généraux, des Chercheurs, des Praticiens de très hauts rangs ainsi que des piliers de grandes sociétés étatiques  (SONATRACH - DNC - SONACOME - EDIED...)

Pendant la période coloniale, citons également Edgar PISANI, Ministre de l'agriculture et René MOATTI, ex. Président du conseil de la ville de Paris.

Pour ce qui est de la lutte de libération nationale, le lycée sacrifiera sont lot de Chahid, puisque dès la grève de 1956 ordonnée par le FLN, les meilleurs élèves prendront le maquis et hélas ne reviendront pas. La plaque de marbre à l'entrée de l'établissement nous rappelle ces héros.

Cette imposante structure grise et austère barre côté Ouest, la rue Pasteur. Protégé par un balcon qui donne sur le bureau du proviseur, un large escalier de marbre nous conduit sur notre droite devant la porte de la conciergerie, à gauche le bureau du surveillant général. En franchissant une deuxième porte, un large corridor s'offre à nous. A gauche, la salle des professeurs ainsi que deux classes de Maths et Sciences. A droite, avant d'arriver au logement du surveillant général, un grand tableau d'affichage renseigne sur l'activité et les résultats sportifs scolaires. L'économat précède les classes de lettres coupées par un couloir qui donne sur les classes en préfabriqué (aujourd'hui disparues), cernant le terrain de basket-ball. Enfin, les réfectoires superbement faïencés et la grande cuisine terminent le rez de chaussée.

La partie basse accueille la chaudière, la buanderie, les douches pour internes d'un côté et de l'autre le magasin de vivres, la menuiserie ainsi que le vestiaire des ouvriers chargés de la maintenance. De chaque côté de la cour, des platanes tendent leurs bras vers le bleu du ciel ainsi qu'un mimosa garde les marches donnant sur le réfectoire. Le rectangle de cette cour en petite pente, habillé d'un revêtement en goudron s'arrête sur une petite porte d'accès extérieur, ainsi  que d'un abri précédé d'un préau. Faut-il citer le recoin en bas de la cour, les toilettes avec sa cohorte d'apprentis.

10 15 1488037 511164425648417 992305764 n

448 001

A la récréation, les élèves profitaient d'un cadre naturel souvent ensoleillé, et d'un espace de liberté

11

Assurer la réussite du parcours de tous les élèves

Sam 0372 jpgz 1

Le réfectoire était pris d'assaut

Sam 0326

Labo pour les filières scientifiques

32

Le dortoir, chaleureux et douillet

Sans titreyy
Les cours d' EPS étaient bien encadrés par un prof d'EPS " Mr LANDJERIT "

Img091 2 Img169

Le lycée avait ouvert ses portes aux professeurs étrangers. Une belle ouverture sur le monde, liée à la découverte de nouvelles cultures

25

Les maîtres d'internat encadraient les élèves avec efficacité

4757013142601421y jpg

Mr Nour-Eddine FERROUKHI, Proviseur du lycée (70/73). Des exigences et un encadrement bienveillant...

9647353542601419rte jpg

A gauche, Mr.Randi, un homme au cœur tendre, l'un des piliers essentiels du lycée, un Surveillant Général exceptionnel, intègre et dévoué, viscéralement attaché à son établissement.

  56 60

72

Les sorties: Les élèves avaient l'embarras du choix...Des excursions, des sorties en ville, Cinéma - Piscine....

   Tn 1 Bac 1971 lycee faroukhi mustapha 2
Divers évènements étaient célébrés... Place à la bonne humeur

45284949 1
Eh bien, le lycée dynamique et enthousiaste, qui s'entraînait avec cœur, ne rêvait que d'une chose
* La Réussite*...

Commentaires (147)

Amar Ayadi
  • 1. Amar Ayadi | 06/07/2016
Rebonsoir mon ami Hamdane

Autant pour moi.

Tcham@tcham.fr
amarayadi454@ymail.com

Avec une bonne fête d'Aïd

Au plaisir de te revoir
oudjida hamdane
  • 2. oudjida hamdane | 06/07/2016
Rebonjour Amar Ayadi;merci de m'avoir répondu mais apparemment ni ton e mail ,ni celui de Tcham ne semblent corrects;veux tu bien me les confirmer.
J'en profite pour te souhaiter tous mes voeux pour la fete de l'aid el fitr
Amicalement
Amar Ayadi
  • 3. Amar Ayadi | 05/07/2016
Bonjour,

Heureux de te lire mon ami Hamdane et cela fait un bail.
On ne s'est plus revu depuis les années 60.
Je suis en relation constante avec notre ami Tcham Nourredine et il a même assisté aux retrouvailles au Lycée MF accompagné de son épouse .
Son mail: tcham@tcham.
Tu passeras le bonjour aux Menkouz, Zebbar,Mesloub, Melfouf,Bouzara, pour Aziz, on est en relation constante.

Je suis installé à Mostaganem depuis Sep 1973.
Mail: amarayadi454@ymail.com
Au plaisir de te revoir.

Bien amicalement
Hamdane Oudjida
  • 4. Hamdane Oudjida | 05/07/2016
Bonjour Ayadi Amar;je suis le grand frere de Aziz ;on a fait le lycee de Miliana il y a belle lurette.j'ai lu ton message .A tu les coordonnees de Tcham Nourredine ?merci de me les envoyer A bientot ,j'espere
ferhaoui
  • 5. ferhaoui | 06/03/2015
bonjour tout le monde, des lieux que la mémoire ne peut oublié. juste à titre de rappel ce que vous voyez sur cette table exposé c'est de vrais oeuvres :des travaux d'élèves des récits d'histoire de l'art, dessins , b, dessinée, calligraphies, études doc,( des plantes,des poissons, études des roches, ustensile) , tapisseries, mosaiques des anciens élèves aussi bien du lycée ferroukhi, et celui mohamed abdou filles je me rappelle comme si c'était hier!! années 1969,70,71, etc.. d'autres expos suivront suite aux années au cet ibn batuta avec d'autres réalisations et aussi beaucoup des prix...et premier prix national réalisation d'un char... (carnet de souvenirs) l'ami ferhaoui ,oran
LABDI Ahmed
  • 6. LABDI Ahmed (site web) | 05/03/2015
Je cherche auprès de ce Zaouch Nadjib venu d'El-Oued et plus précisément d'un petit village au Sud de cette Wilaya. Une recherche au profit d'une ancienne amitié. Tu t'es manifesté par ton commentaire fait le 7/10/2012 et que je ne l'ai lu qu'aujourd'hui 5 mars 2015. On ne peut pas lire tout le bloc. Ta contribution était sous le numéro 32 dans la rubrique : Il était une fois... Un beau lycée situé à Miliana... Comme le lycée n'a pas pu connaître deux Zaouch,alors ce ne peut-être que toi. Retraçons quelques bribes de souvenirs,à la hâte, question de te situer.
Il y a d'abord ce Touati Kouider que tu cites et qui était un ami de classe (et que je salue, s'il est en train de me lire, là où tu es) depuis le CEG de Khemis-Miliana. Un signe positif. Et d'un ! ce monsieur Cherchali était, évidement le surveillant général. C'est donc le second et dernier indice que tu es l'oiseau que je cherche, et qui, par un bon matin, s'est envolé pour son natal pour ne plus donner signe de vie. Et, me diriez-vous, pourquoi, toi, tu n'as pas donné signe de vie ?
Juste cinq mois environ,avant toi, un autre ami de classe que j'ai rencontré en été 2014 à Ain-Defla (rencontre ALMF) (commentaire 18) évoquait le même manque de prof qui nous était advenu comme le votre, d'ailleurs, et qui nous avait fait la connaissance de vous trois. C'est Abdelhamid Boutouchent. qui a même évoqué Monsieur Khaldi Mohammed,notre second prof de math en cette année. Je ne sais pas si vous êtes venus avant ou après lui ?
Trois mousquetaires venus du pays où il ne pleut pas. Toi, Letiem et un autre dont j'ai oublié le nom. Pour Letiem,bien après, il a travaillé à Ain-Defla et on s'est rencontré,furtivement, par deux fois. Je me rappelle du troisième qui s'est émerveillé, par un beau matin d'hiver,en découvrant la cour toute blanche de neige. C'était sa première occasion de voir l'eau en matière molle et blanche. Il s'était drôlement émerveillé en la pétrissant entre ses doigts en riant, ne sachant que dire, ni que faire.
Je suis LABDI Ahmed de Djendel, me reconnais-tu ? on s'était bien amusé et je pense que vous aviez pris de bons souvenirs du lycée, de Miliana et, même, de la région.
Kaid Youcef (commentaire 19) parlait le même jour, aussi de prof,en évoquant le russe Vladimir Kolesnikov qui serait notre premier prof de math en cette année 72/73. Faible en français,il nous languissait et il était parti,remplacé par Monsieur Khaldi Mohammed. Après plus de quatre mois, il était parti, lui aussi, à la fin de son service national. Nous eûmes, après, le vietnamien, avec qui, nous avions terminé l'année. Monsieur Aubain fut notre prof de physique.
Monsieur Zaouch manifestes-toi et si possible, donnes ton e-mail que le blog master aura la gentillesse de me transmettre. Idbal Demha.
Lotfi56
  • 7. Lotfi56 | 09/02/2015
Pour accéder au lycée Mustapha FERROUKHI, nous avions durement bossé au C.E.G BENDIFALLAH de Cherchell et comme les traditions des habitants de Miliana et le notre étaient pareilles, on se sentait chez nous.

De beaux souvenirs où le niveau d'éducation était un élite.
Bradai
  • 8. Bradai | 01/12/2014
A L'attention de l'ami "Alfred"

Les proviseurs qui se sont succedés au lycée Mustapha Ferroukhi depuis l'independance (dans les années 60
Mrs: Kasdali- Benhafaf- Belmosefai

Priere rectifier si je suis dans l'erreur .Merci
Amar Ayadi
  • 9. Amar Ayadi | 19/09/2014
Bonsoir la famille

Bonsoir Aziz

Un ami commun, Tcham Nourredine Alias Nono voir photo, nous trois ( années 60 ) à la piscine de Miliana.
Je ne l'ai plus revu depuis juin 1963.

Il habite et vit à Toulouse depuis.
On a renoué dernièrement.
slemnia Bendaoud
  • 10. slemnia Bendaoud | 29/08/2014
Bonjour,
Je crois que vous oubliez l'essentiel des grosses pointures, en plumes libres et lettres utiles, et non commet valets du pouvoir, qui sont passées par ce lycée tels Hocine Ait Ahmed (1954), Bachir Rezzoug, Mohamed Magani, Mohamed Sari, Abed Charef et autres encore...
Leurs écrits fusent aujourd'hui comme des flèches à la vitesse d'une véritable fusée, tirées du haut de ce sanctuaire du Savoir.
Cordiales salutations.
Slemnia Bendaoud
benmerad
  • 11. benmerad | 11/06/2014
Merci Djelloul TALBI pr tes sinceres condoleances a la suite du deces de mon beau frere ABDELHAKIM Allah yerhmou frere de ABDELGHANI notre ancien surveillant general tres respecte avec qui ns avons travaille .Encore une fois merci.
bradai
  • 12. bradai | 21/05/2014
Je confirme ce qu'a dit Mme Noria au sujet de la vidéo de la rencontre du 01 Mai 2012 .
Au cours d'un contact,elle m'avait bien dit que la vidéo en question est fin prête et qu'elle devrait la remettre à l'ALMF.
L'occasion ne s'est pas présentée pour cette remise.
landjerit
  • 13. landjerit | 21/05/2014
le lycée mustapha ferroukhi de Miliana, on a que les bons souvenirs on n'oubliera jamais cette ambiance ou tout le monde faisait partie professeurs et élèves , l'époque des professeurs européens français, belges etc.
bradai
  • 14. bradai | 12/05/2014
Dans des moments, on voudrait bien mettre un mot de plus utile à notre phrase.
Mais c’est Quand 'on aurait dû penser avant de l’écrire qu’il n’est point une paraphrase .
ferhaoui
  • 15. ferhaoui | 12/05/2014
bonjour l'ami mourad z, suite aux commentaires de ces anciens élèves (...?..,) allez , soyons directs ne nous racontons pas d'histoires dans le cadre de la coopération on n'a eu droit a de bons profs meme excellents mais aussi a des profs moins que rien pour ne pas dire des navets venus uniquement pour passer le service militaire plus un double traitement?..loin de toute rancoeur auprès de nos amis coopérants d'antan. l'ami ferhaoui, oran
ZOUAOUI  mourad
  • 16. ZOUAOUI mourad | 11/05/2014
BONJOUR MR/ L ANCIEN

PERMETTEZ MOI DE VOUS AFFIRMER QUE J AI EU EN 6eme/ 1961/62 UN PROFESSEUR ALGÉRIEN D'ORIGINE MOZABITE QUI M AVAIT DISPENSE L ENSEIGNEMENT DU LATIN.UN AUTRE PROFESSEUR D ORIGINE ALGÉRIENNE M AVAIT ENSEIGNE LES SCIENCES NATURELLES QUI ÉTAIT EXCELLENT DANS SA PÉDAGOGIE D ENSEIGNER.
DE MÊME QU AVANT ABDELWAHAB IL Y AVAIT AUSSI UN SURVEILLANT GÉNÉRAL TRÈS AUTORITAIRE QUI S APPELAIT AISSAOUI ALORS QUE LE PROVISEUR DU LYCÉE ÉTAIT FRANÇAIS......C ÉTAIT EN 1961/62.
AVEC MES AMITIÉS

MOURAD Z
bradai
  • 17. bradai | 11/05/2014
Salut l'Ancien.
Effectivement ma classe était cette fameuse 6eme 3.Je me rappelle si bien du premier diner au lycée que c’était des omelettes .Elles étaient en outre si succulentes que j'en garde à ce jour en mémoire leurs gouts alors comment ne pas me rappeler des professeurs qui nous faisaient cours.
Tu vois l'Ancien sans le vouloir nous avons écrit à partir de nos coms un peu d'histoire de notre lycée.
ferhaoui
  • 18. ferhaoui | 11/05/2014
bonjour , ya si l lancien? répondant au pseudonyme:(lancien) je ne suis pas tout a fait d'accord avec vous!?? avant 1973 ils avaient des profs algériens...de bons profs! et laissez moi vous dire ceci!: parmi vos profs licenciés venus dans le cadre du service militaire dans le domaine de la cooperation j'ai connu un collègue qui était pompier meme pas un moniteur ni meme un instituteur et il a enseigné la philosophie au lycée ferroukhi, ne me demandez pas que j'entre ici dans le moindre détail! a ce propos je dédie cette citation aux anciens élèves qui pensent comme vous!: la vie ressemble à un conte. ce qui importe ce n'est pas sa longueur, mais sa valeur. un autre proverbe de chez nous : el oud li tahagrah .....? ah!, j'ai oublié le prof en question de maths il n'a pas été parachuté sachez que ce dernier il est de formation de géologue. l'ami ferhaoui ancien prof de dessin au lycée ferroukhi, et abdou filles les années 1968-69 miliana
lL ANCIEN
  • 19. lL ANCIEN | 11/05/2014
SALUT M.BRADAI IL ME SEMBLE JE DIS BIEN IL ME SEMBLE APPAREMMENT QUAND VOUS VOUS ETIEZ EN 6eme3 IL N YAVAIT QUE DES PROFS.DE COOPERATION ETRANGERE CA VA DE SOIT Y COMPRIS LES IRAKIENS -EGYPTIENS-ECT...QUI ONT LE GRADE DE PROFESSEUR CA VEUT DIRE QUE CEUX LA ONT UNE QUALIFICATION POUR ENSEIGNER SOIT EN ARABE OU AUTRE LANGUE .POUR LA LANGUE FRANCAISE IL ME SEMBLE QUE VOUS FAITES ERREUR CE SONT TOUJOURS DES FRANCAIS ET L ARABE IL Y AVAIT Q UN SEUL QUI ENSEIGNAIT LA TERMINALE PHILO.70-71 IL A ETE PROMU CENSEUR A U LYCEE ES-SALEM 71-72.J AI DIS SAUF DESSIN-SPORT .DE 64 A 71 LES ALGERIENS SE COMPTAIENT AU BOUT DES DOIGTS.
bradai
  • 20. bradai | 11/05/2014
Moi je me rappelle d'un temps de la 6eme si la memoire est encore fraiche pour dire qu' un couple algerien enseignait au Lycée Mustapha Ferroukhi . "les SNOUCI"La dame enseignait le français et lui l'arabe .Et le "bon mot" de loin qu'on entendait de lui du fond du couloir avant d'entrer en classe c'est qu'il le disait en français '6eme 3 ou 4 ENTREZ!!!... Je crois et peut etre pour ne pas contredire notre L ANCIEN qu'il prenait ce professeur au mot et qu'illes considerait comme cooperants et non pas algeriens. j'ai oublié de dire aussi qu'on avait aussi des professeurs d'arabe mais on disait pour eux 'cheikh el arabia" et c'est çà qui laisse à penser que les deux lignes ne vont pas en parallèle qu'on on dit "CHEIKH" et "PROFESSEUR" dans un lycée.
L ANCIEN
  • 21. L ANCIEN | 11/05/2014
SALUT M. KAID .VOUS AVEZ ENTIEREMENT RAISON AVANT 73 IL N YAVAIT AUCUN PROF.ALGERIEN QUI ENSEIGNAIT AU LYCEE FERROUKHI SAUF DEUX CET OFFICIER DU SERVICE Nle LICENCIE EN MATH. A ETE PARACHUTE PAR LE SECTEUR AU PROFIT DU LYCEE POUR TERMINER LE PROGRAMME DE MATH.POUR CEUX QUI ONT LE BAC .A PASSER ET L AUTRE C EST CELUI QUI A ENSEIGNAIT LES LETTRES POUR LES CLASSES DE PHILO. DE L EPOQUE.EN 71 IL A ETE PROMU COMME CENSEUR AU LYCEE ES-SALEM EL-ASNAM .MAIS APPAREMMENT QUE JE SACHE AUCUN ALGERIEN DE GRADE PROFESSEUR N A ENSEIGNAIT DANS CE LYCEE MIS A PART CEUX DES MATIERES DESSIN -SPORT CEUX LA N ONT PAS DE FONCTION OU GRADE PROFESSEUR MAIS INSTITUTEUR OU MONITEUR. LES PROF. DE COOPERATION ETRANGERE QUE VOUZ AVEZ CITES ONT TOUS ETE PROF. ET MEME ONT ETE MES PROF.LA MAJORITE.
ferhaoui
  • 22. ferhaoui | 12/04/2014
bonjour kaid y.., et abdelhamid b... ce prof de maths en question ( khaldi mohamed) me rappelle de très bons souvenirs on s'était conn au lycée ferroukhi, nous étions de très bons amis...constamment ensembles et aussi dans des moment qui en disent aussi long à miliana.sauf que je vous prend au mot justement les année 1970 commence l'algérianisation de l'enseignement.bravo! quelle mémoire ! vous avez cit tous ls noms des profs coopérants d'antan vraiment un sans faute!!faut-il vous rappelez qu-ils y avaient des profs algériens et de surcroit de très ,très bons! quant à moi je fais parti des figures ayant fait leur temps dans ce lycée et j'en garde que le meilleurs. l'ami ferhaoui,oran
keryma
  • 23. keryma | 12/04/2014
Monsieur Kaid Youcef,

Vous avez la mémoire des noms et des périodes même des années plus tard , je n'en ai pas cette capacité! Bravo!
Très bonne après-midi,
abdelhamid boutouchent
  • 24. abdelhamid boutouchent (site web) | 12/04/2014
salut tout le monde, a Kaid youcef , permets moi de te faire cette petite remarque au sujet des professeurs de notre grand lycée Mutapha Feroukhi.En 1973, l'année du BAC,les 2 classes de Terminales Maths avaient entamés leur année scolaire sans prof de maths...ce n'est qu'en janvier, si je me rappelle bien, qu'un jeune prof de maths a été recruté pour ces 2 classes...il s'agit de Mr Khaldi Mohamed, sous-lieutenant qui effectuait son service militaire au niveau des Mines de Miliana ; il était même footballeur au sein de son équipe militaire ..C'était un Algérien aux cotés de MM.Landjerit et Tibahine.On a eu quand même la chance de terminer cette année avec beaucoup de succès !!!! beaucoup d'eau a coulé sous les ponts ,cher ami et il est des souvenirs qui restent encore gravés dans la mémoire ..un vibrant hommage à tous ces grands professeurs et un grand salut à notre Amie Noria pour son grand espace .
kaid youcef
  • 25. kaid youcef | 12/04/2014
en tant qu ancien eleve du lycee ferroukhi 70 73 je voudrais rappeller à mes anciens camarades qu à cette epoque il n y avait aucun prof algerien à part les profs de sport mm landjerit et tibahine
souvenez vous des profs francais mm bernier deligeon cusenier raoul
aubin meriou douet plantif brice baudry boquillon lemane richard merlet buyle
les profs orientaux rafat kalaadji abou ghliba kadem
le russe valdimir kolesnikov le canadien denis rodrigue le pakistanais mohamed sardarkhan le belge procysine les anglais goodleaf nicolas et barbara thumble
kaid youcef m hamed
ZOUAOUI mourad
  • 26. ZOUAOUI mourad | 14/10/2013
CHERS AMIS,
TRES BONNE FETE DE L AID EL KEBIR.

EN CES JOURS Où LES MUSULMANS A TRAVERS LE MONDE CELEBRENT LA
FETE DU SACRIFICE , L AID EL ADHA, EN COMMEMORATION DU GESTE
D IBRAHIM ( ALEIHI ESSALEM) JE TIENS A VOUS ADRESSER MES SINCERES
VOEUX DE SANTE ET DE BONHEUR POUR VOUS ET VOS FAMILLES RESPECTIVES ET CE, DEPUIS LA MOSQUEE ( MALAVAL) DE MARSEILLE.
JE ME REJOUIS AUSSI , EN CE MOMENT SACRE, QUE BEAUCOUP DE CROYANTS MUSULMANS CHRETIENS ET JUIFS EN FRANCE PEUVENT UNIR LEURS EFFORTS POUR SERVIR LA PAIX ET LA JUSTICE ALORS QUE D AUTRES, AU CONTRAIRE, REPANDENT LA VIOLENCE ET LA GUERRE.
IL EST MALHEUREUSEMENT DEPLORABLE D EVOQUER TOUT RECEMMENT
LE DRAME DE LAMPEDUSA AVEC SES MIGRANTS NAUFRAGES QUI ONT
PERI AU LARGE DES COTES ITALIENNES ET ESPAGNOLES. ET RIEN N A ETE FAIT POUR SONNER LA REVOLTE DES CONSCIENCES NI A METTRE EN
MARCHE LA MACHINE MEDIATIQUE EN DEPIT D UN BILAN DE PLUS DE
25 000 MORTS DURANT VOILA 20 ANS . QUE FAIRE POUR ARRETER CE MASSACRE !!!
JE PRIE MON DIEU LE SUPREME LE CREATEUR DE NOUS ACCORDER SON
AIDE AFIN QUE NOUS SACHIONS ENSEMBLE PRENDRE DES INITIATIVES QUI
FERONT RECULER LA PEUR ET LE MAL EN NOUS MONTRANT SOLIDAIRES
DES PEUPLES AUSSI QUI SONT SUR LE JUSTE CHEMIN ET ACQUERIR AINSI
LEUR DIGNITE ET LEUR LIBERTE.
QUE DIEU LE TOUT PUISSANT PUISSE CONVERTIR NOS COEURS EN FAISANT DE NOUS LES UNS LES AUTRES DES ARTISANS DE LA PAIX DE LA JUSTICE ET L AMOUR DU PROCHAIN A TRAVERS LE MONDE INCHALLAH AMINE.

BONNE FETE....A TOUT LE MONDE
DJELLOUL
  • 27. DJELLOUL | 14/10/2013
A tous les anciens élèves du lycée FERROUKHI aux amis sans oublier les ABDOUNATES à l'occasion de l'Aïd el adha accceptez tous mes voeux de santé,de bonheur et de prospérité.Puisse DIEU préserver notre amitié le plus longtemps possible.
bradai
  • 28. bradai | 23/08/2013
@Hamid ou Ahmed que je salue.
Peut être qu'un jour favorable viendra et je pense que le 28/09/2013 est tout propice incha Allah pour qu'on puisse se rencontrer une fois encore et se dire qu'on était vraiment copain .Je pourrai te dire le "pourquoi" de mon mécontentement envers toi.Sous toute réserve que tu sois vraiment D.M dit Hamid que j'ai connu comme AMI.
Amicalement .
mohamed.gouraya
  • 29. mohamed.gouraya | 08/07/2013
Ramadhan moubarek à toutes et à tous.
Pas trop de gras et pas trop de sucre.
amitié
zoulikha
  • 30. zoulikha | 09/06/2013
Bonsoir cher Aziz a par Ferhat Abas il y a aussi Gilber Meunier ,Harbi et bien d'autre qui ont ecrit sur Mustapha Ferroukhi, pour la petite fille qi est restée en Algerie elle a actuelement plus de 60ans A micalement
aziz
  • 31. aziz | 09/06/2013
L'HOMAGE D'UN GRAND HOMME A UN AUTRE GRAND HOMME, dont notre lycee porte le nom.

Voila ce qu'ecrivait en Fevrier 1978, Ferhat ABBAS (Premier President du GPRA, donc de l'Algerie) sur Mustapha FERROUKHI, dans son remarquable livre, en page 281 : ''Autopsie d'une Guerre'' publie chez Alger-Livres Editions, un livre a lire absolument, et des deux cotes de la rive.

''Malheureusement, un tragique evenement nous endeuilla: la mort accidentelle de Ferroukhi Mustapha que nous venions de designer comme ambassadeur a Pekin. L'avion sovietique qui le transportait avec toute sa famille disparu corps et biens. Mustapha Ferroukhi, ancien delegue a l'Assemblee Algerienne, etait originaire de Miliana. Il etait la courtoisie meme. Actif, attachant, respectueux, il ne comptait que des amis. Il fut regrette de tous. Il repose aujourd'hui en terre tunisienne. De toute sa familla, seule une fillette, restee en Algerie, demeure.
Que Dieu repose leur ame et que ces deux grands hommes de l'Algerie independante trouve l'expression de notre eternelle reconnaissance et gratitude.
tewfik ABDELBAKI
  • 32. tewfik ABDELBAKI | 08/06/2013
je garde un bon souvenir du lycée mustapha faroukhi. J'ai rencontré mes meilleurs amis (es) à cette époque. pour moi ce lycée a une âme, il restera gravé en ma mémoire toute ma vie.
Je fais un gros coucou pour les élèves de 1984 à 1986
Aux retrouvailles, si Dieu le veux.
A bientôt !
un lecteur
  • 33. un lecteur | 30/05/2013
Pour Ahmed.
Tu sais les retrouvailles m'ont laissé à refleurir mes souvenirs et je me suis trouvé revenir à mon age de mes treize ans .Et depuis j'ai commencé à chanter sur un air de mon temps de mes plus beaux jours passés "souvenirs ,souvenirs" afin de me rappeler de ce bon vieux temps de nos années lycée.
A chaque mot sifflé en l'air comme un gavroche je m'en souvenais de toi ,de tes débuts dans la cour ,comme de moi qu'on était les plus timides toi dans un coin et moi à te regarder qu'on portait la même blouse grise de nos années 60.
Le refrain de la chanson m'a fait creuser la mémoire à ce temps où tu ne t'appelais pas "Ahmed "mais un nom que j'ai appris par cœur par le temps venu de ce village entre Duperré et Orleansville.
Comme toi, on était indigène mais le mot n'indiquait nullement pauvreté ou misère .Pauvres nous l’étions tous à cette époque on se rappelle et on pourrait l'oublier.C'est avec fierté qu'on évoque cette période de vie et fier d'appartenir à cette génération .
Ahmed il faut que je le dise ,nous n'avions emporté dans le fond de nos poches que le sourire de nos copains comme souvenir mais cela n'a pas suffit pas après tant d'année.
A ce jour de fête organisé de ce 1er Mai de l'année dernière, on a pensé te rencontrer après tant d'années comme tous les vieux copains raconter les joies de nos belles saisons .
Des amis à toi comme à moi m'ont prié de ne pas t'oublier sur la liste des copains d'avant je me suis donné trop de peine pour écrire ton nom avec les initiales:D.M et je peux te dire que j'ai ajouté le H .

Tu vois "Ahmed" que les copains d'antan ne s'oublient pas facilement et qu'il ne suffit que d'un rien pour être heureux sans avoir un col en l'air ou un nœud de cravate pour être dans une fête comme certains le pensent .
mohamed-azizi
  • 34. mohamed-azizi | 22/04/2013
Bonjour, il me semble que vous avez omis de noter le passage de Mr. BENHAFFAF de Blida qui a été proviseur entre 1963 et 1965. Son fils Mohamed qui était surveillant à la même époque Amar AYADI, m' appris qu'il était décédé dans les années 1970. Allah yarhmou.
SAHIA
  • 35. SAHIA | 13/01/2013
je cherche une certaine yakoubi fathia nee en juillet 1970 a meliane on a fait ensemble linstitut des sciences economique du caroubier dans
la branche econometrie et statistique annee 1992
si vous lisiez ce message veuillez me contacter ;jai quelque chose qui
vous appatient cest urgent merci
Abdelkader
  • 36. Abdelkader | 24/12/2012
Ancien élève promotion 73.Que quelqu'un de ma promotion puisse me rappeler les noms des élèves figurant sur la photo ci-dessous intitulée "promotion 1973".Beaucoup de temps s'est écoulé depuis au point ou l'on ne se rappelle plus de certains visages.Merci beaucoup.
ABDI Abdelkader
belkebir
  • 37. belkebir | 28/10/2012
cherche photos de classe seconde /terminale 72/74 lycée ferroukhi
zaouch  nadjib
  • 38. zaouch nadjib | 07/10/2012
alors quand j ais trouve le nom de cherchali c a m a frappe la nostalgie des annees 72 ou ce monsieur etait notre surveillant general j espere ce 1 mai je serais avec vous et ce touati kouider au lycee de garcon
kaidyoucef
  • 39. kaidyoucef | 21/09/2012
Concernant la succession des proviseurs du Lycee Mustapha Ferroukhi , il ne faut pas oublier Mr Bensalem Mohamed 1970/1971,Mr Noureddine Ferroukhi lui a succedé pendant les années 1971/1972 et 1972/1973 puis vint Mr Henni , je rends un vibrant hommage a ces éducateurs de valeur.
Mr Kaid youcef M'hamed
kaidyoucef
  • 40. kaidyoucef | 20/09/2012
Concernant la succession des proviseurs du Lycee Mustapha Ferroukhi , il ne faut pas oublier Mr Bensalem Mohamed 1970/1971,Mr Noureddine Ferroukhi lui as succedé pendant les années 1971/1972 et 1972/1973 puis vint Mr Henni , je rents un vibrant hommage a ces éducateurs de valeur.
Mr Kaid youcef M'hamed
M. R
  • 41. M. R | 31/07/2012
Bonsoir et saha ftourkoum,
Concernant les périodes de succession des Proviseurs du Lycée Mustapha Ferroukhi:
Mr KASDALI : 1962-1963
Mr BENMOUSSA : 1966-1967
Mr MOSTEFAI : 1967- 1968
SALUTATIONS.
M. R
dalila
  • 42. dalila | 30/07/2012
MR HENNI etait aussi proviseur au lycée mohamed abdou dans les années 72 jusqua 76 77 comme je me rapel tres bien de lui il habitait au lycée mohamed abdou et il a 3garcon et 1fille leila
noria
Mr R.M, Quel est l'ordre de succession?
Merci et Saha f'tourkoum
benmerad
  • 44. benmerad | 29/07/2012
ajouter egalement M.HENNI comme ancien PROVISEUR du lycee Mustapha FERROUKHI.SAHA FTOURKOUM OU RAMDHANKOUM
M. R
  • 45. M. R | 29/07/2012
BONJOUR TOUT LE MONDE ET SAHA RAMADHANOUKOUM,
JE RELEVE QUE LA LISTE DES ANCIENS PROVISEURS DU LYCEE MUSTAPHA FERROUKHI COMPORTE DEUX OMMISSIONS. IL S'AGIT DE :
MR BENHAFFAF QUE J'AI DEJA SIGNALE,
ET MR MOSTEFAI.
SALUTATIONS.
M. R
tachgoust  kheira
  • 46. tachgoust kheira (site web) | 29/07/2012
salut tt le monde je voudrais rectifier la liste des proviseurs qui se sont succedes a la direction de Abdou il y'avais mr Bensidi Aissa mokhtar avant mr Boudjemaa. saha ftourkoum
noria
Bonjour et merci Mr M.R

Prière de compléter et corriger les deux listes des proviseurs " Med ABDOU et M.FERROUKHI sur la page d'accueil.
M. R
  • 48. M. R | 29/07/2012
Bonsoir et Saha ftourkoum,
Le premier proviseur du Lycee Mustapha ferroukhi était Mr KASDALI (année scolaire 1962-1963. J"ignore s"il a un lien avec MME KASDALI premiere Proviseur du Lycee ABDOU.
Il y avait eu également Mr BENHAFFAF dont j"ignore la période.
Salutations et Bon Ramadhan.
M. R
saiahfarid@hotmail.fr
  • 49. saiahfarid@hotmail.fr | 03/06/2012
c'est avec un grand plaisir que j'ai découvert ce site des anciens éléves du lycée ferroukhi et le fait qu'ils soient convies à la cérémonie des retouvailles du 1er MAI, à mon avis, il aurait été judicieux d'organiser des cérémonies de retrouvailles des anciens joueurs de foot-ball qui ont défendu les couleurs du lycée FERROUKHI particuliérement l'équipe dont je faisais partie en qualité de GARDIEN DE BUT en 1974 sous le houlette de notre grand entraineur chéikh LANDJERIT MOHAMED avec des grands joueurs comme rachid BOUDAOUI (miliana), omar MAYOUF (miliana), BEDRANI (djendel), sid ali HABBOUCHE (cherchell),SAHRAOUI (cherchell), SAYAH (chlef), hamid BOUMATI(alger), ali SEBIHI (alger) mustapha MEHADJBIA (khemis-miliana), BELLILA (KHEMIS-MILIANA) BAGHDAD(miliana),ABDESSLAMYEN (cherchell)
djabellaoui boualem
  • 50. djabellaoui boualem (site web) | 07/05/2012
Alors,un grand merci,encore et encore,avec des milliers de bravo..Pour les organisateurs et animateurs de cette fete du souvenir.Mme Noria,nous ne cesserons pas de louer votre sollicitude,sans laquelle cette recherche du temps perdu,n'aurait pu se réaliser.Que RABBI vous garde tous en sa sainte protection.
djabellaoui boualem
  • 51. djabellaoui boualem (site web) | 07/05/2012
une visite dans son passé,juste pour réhabiter et réinventer des sensations,des moments forts,d'inoubliables instants qui se démarquaient,allégrement ,dans cette cour de notre vieux lycée.Nous avons répondu à l'appel de notre intime nostalgie,pour revivre des souvenirs ardents,crument recuits;qui nous attendaient,après 40 ans d'absence pour la plupart,et,plus de 50 ans pour d'autres.Cette rencontre des anciens camarades du lycée,coïncidait,avec la date du 1 mai 2012;aura vu la fête du travail cédait sa place,à la liesse des retrouvailles.Nos souvenirs se sont confondus dans 1 mémoire collective,très généreuse,empreinte d'une grande affection,ou 1 chacun d'entre nous avait son espace personnel,qu'il occupait avec beaucoup de sympathie.Donc,des instants d'intense communion,essaimaient cette magique ambiance.Les larmes ruisselaient des joues des pappys,que nous sommes devenus...Et de pieuses pensées pour ceux qui ne sont plus de ce monde,ALLAH YARHAHOUM merci pour tous les participants à cette rencontre,à ceux qui n'ont pu venir,que nous reverrons prochainement ,inchALLAH,1 grand merci,pour les animateurs de cette mémorable rencontre,et l'expression de mon vibrant hommage,à la Dame Noria qui reste le maitre d’œuvre de cette fantastique initiative.
Ouadia
  • 52. Ouadia | 02/05/2012
Je vous raconte une petite anecdote qui c'est passé dans notre cour de francais avec le prof Mr Toubeau dans la salle juste derriere la surveillance gle,je pense que le proviseur Mr ferroukhi se rappelle:c'etait un aprés midi un des éléves assez long a cette époque vu notre age a ouvert le radiateur et l'eau a commencé a envahir la salle le Prof etait entrain d'écrire au tableau ,on a commencé a fabriquer des bateaux en papiers et les lancés.le Prof en se retournant voit devant lui une armada de bateaux toutes la classe s'est mise a rire ;le Prof s'est énervé a rappeler le Proviseur ce dernier en entrant on s'est levé la 1ere remarque qu'il fait c'est de dire a notre camarade d'etre debout comme tous les autres et de descendre de la chaise ,mais comme c'etait sa taille normale on s'est encore eclaté de rire.
pOuadia
  • 53. pOuadia | 02/05/2012
Je tiens a remercier particulierement tout les Initiateurs de cette rencontre amicale entre anciens éleves.La 1ere fois que je suis rentré au lycee c'etait a l'examen de 6eme en 1972 je l'ai passé dans la salle au fond de la cour.En sept 1972 c'est la rentree officielle au lycée c'etait la 6éme B3.
Djellab Mohamed
  • 54. Djellab Mohamed | 02/05/2012
Je lance un appel à tout les camarades de classe des années 70 qui me connaissent de se rendre sur ce site Alger-Milana et de laisser leurs coordonnées afin qu'on puisse se reunir de nouveau et savourer ensemble les meilleurs années.Je compte sur vous trés chers camarades internes ou externes je ne fais pas de distinction.
djebbour mohammed
  • 55. djebbour mohammed (site web) | 25/04/2012
saha mustapha zouggari tu n'as pas trouvés d'anciens ami et bien cherche tu trouve il y a 325 inscrits fait travailler tes méninges
au 1er salut
ZOUGGARI MUSTAPHA
  • 56. ZOUGGARI MUSTAPHA (site web) | 25/04/2012
recherche tous les anciens camarade 68/70
Moh_cherchali
  • 57. Moh_cherchali | 22/04/2012
Est-ce que vous vous rappellez de moi?? Equipe de basket , la maitrise !
Cherchali Mohammed
  • 58. Cherchali Mohammed | 22/04/2012
vous n'auriez pas une photo de la promo 72
ahmed benai
  • 59. ahmed benai | 15/04/2012
bonjour ,la liste des anciens ne cesse d'augmenter Dieu merci- de jour en jour et la date qui a attiré mon attention sur cette liste c'est celle de 1946 ,suivie du nom de notre "jeune" cheikh :m.Hebboul (à qui j'adresse un coucou) et bien sur c'est le doyen sur tous les plans et dans tous les domaines .

grace à benmira j'ai pu voir si mohamed, l'année derniere et j'espère le revoir cette fois encore -avec tous les anciens -grace à l'hospitalité et à l'initiative du blog .bravo à tous.
ATTABI Mohamed
  • 60. ATTABI Mohamed (site web) | 13/04/2012
Bonsoir ,
Qui se souvient de la chorale du lycée ( 1968 - 69 ) créée et dirigée par Mr Landjerit et composée de Mrs Mefti , Bedjaoui , Rebzani et si mes souvenirs sont bons Mrs Hakem , Bensalah Aek ,Ferroukhi Mahfoud .......... et moi-meme
Amicalement. ATTABI
benaziza
  • 61. benaziza | 13/04/2012
je ne saurai vous cacher que j'ai toujours éspéré rencontrer mes anciens amis et fréres du lycée feroukhi et voilà que ça se realise inchallah le 1er mai.
quelle belle initiative dans l'impatience d'attendre ce jour , je tiens du fond du coeur a remercier ceux qui ont lancé cette opération.
BENDOU Mustapha
  • 62. BENDOU Mustapha | 11/04/2012
Mon dieu que Le temps semble s'engloutir sous nos yeux , la mémoire tente vaille que vaille de figer des instants furtifs des jours heureux qui s'écoulés dans l'insouciance du lendemain,mais vainement à mon avis .
40 ans déjà que j'ai quitté les bancs de cet imposant lycée ou se sont croisés des gens de culture et d'horizons divers .
La recherche du savoir et de la connaissance furent un stimulant trés fort pour chacun de nous ,elle a permis par la même de se connaitre et d'élargir nos horizons.
Merci pour miliana et ses gens et merci pour ceux qui ont oeuvré pour permettre de garder le contact avec la communauté du lycée mustapha Ferroukhi.
Amar AYADI
  • 63. Amar AYADI | 07/04/2012
Bonsoir Kamel,

Il y a des rescapés plus âgé que toi.
Celà fait un bail depuis la fameuse soirée à Oran ( Décembre 1971)avec Boumaza Med, je crois qu'on ne s'est plus revu.

Amicalement

Amar AYADI

kamal cherchali
  • 64. kamal cherchali | 07/04/2012
bonjour à tous,

c kamel cherchali
le lycée mustapha ferroukhi a marqué toute ma vie...
est - ce qu'il ya des rescapés de mon age?
si oui, on se verra sans se reconnaitre ( probablement) le 1er mai prochain.
amities
kamal


mami
  • 65. mami | 05/04/2012
Pour mon ami Amar Ayadi. Je me réjouis de savoir que tu seras à Miliana le 1er Mai. Quel bonheur de se rencontrer à nouveau après tant d' années.med Azizi
Bradai
  • 66. Bradai | 29/02/2012
Pour AHMED.
Salut,
Ma patience a eu raison du temps. Cela me rappelle à moi comme à tous les anciens qui ont eu ce privilège de dévorer ces illustrés d'un temps passé entre les mains. Ils nous rappellent notre patience pour un autre B.D qui suivra et nous donnera la suite de cette fin qui n'a pas de fin. Et de ces personnages en images, il y avait ces apaches qui suivaient une trace même sur les rocs .Ils étaient doués pour le faire, et leur proie fut toujours trouvé malgré le temps .
Ces apaches là avaient une patience dans leurs recherches qu'ils suivaient minutieusement. J'ai pris exemple, et mes recherches ces jours ci ont bien abouti à un résultat. Maintenant, je peux lire un de vos commentaires en sachant le nom du copain que je connaissais de ce temps évoqué.
C’est exact, comme vous le dites toujours la misère avait bien fait refuge dans nos poches au cours de nos années lycée..
AYADI
  • 67. AYADI | 20/02/2012
Bonjour Mr Ahmed

Commentaires des 12 et 21.01.2012.

Ahmed ???????????????

Amicalement

Amar AYADI

AHMED
  • 68. AHMED | 22/01/2012
A M.BRADAI .D ABORD JE VOUS PASSE PAR CE BIAIS UN TRES GRAND BONJOUR DE MON COEUR ET EN PLUS D UN ANCIEN INTERNE ET QUI A FAIT LA QUEUE AVEC TOI AU GOUTER DU SOIR POUR DEUX TRANCHES DE CHOCOLAT ET D UN MORCEAU DE PAIN QUE LE FAMEUX CHARLY NOUS SERVAIT AVEC SA CAISSE FAITE DE ROSEAUX.JE DOIS TE FELICITER POUR LES ARTICLES
DE NOTRE EPOQUE EN INTERNAT ET DES SOUVENIRS QUI FONT FREMIR CEUX QUI ONT PASSE LA MOITIE DE LEUR JEUNESSE ENTRE CES QUATRES MURS.JE FELICITE AUSSI LA PERSONNE QUI A CREE CE SITE DE TOUT MON COEUR .VOS ARTICLES DE L EPOQUE SONT UNE REALITE SANS COMMENTAIRE M.BRADAI.


Bradai
  • 69. Bradai | 12/01/2012
Salut Ahmed .
Content de te lire encore une fois Ahmed. Le problème qui me préoccupe en lisant les deux syllabes de ton prenom ou pseudo c’est que je n’arrive toujours pas à situer ton nom .Dans le cas ou tu veux garder l’anonymat oriente nous au moins vers le lieu de ton village. Pour la vie de lycée elle est faite ainsi, une gifle par ci, une autre par là d’un jour et tout s’oublie au jour du lendemain.Une fois ,un éleve à reçu une gifle si bien qu’il ne savait plus ou il était .sur terre ou ailleurs. IL se dirigea d’abord aux escaliers croyant que c’est le bon chemin,puis vira de direction vers la salle de cours d’une autre classe et ce n’est que qulques minutes plus tard qu’il trouva ses esprits. Celui à qui il lui doit les mille chandelles est devenu par la suite son meilleur ami et un collègue de travail.Pour tedire ils sont amis à ce jour et combien de fois une partie de belote ou de dominos les a reuni.Cette vie de lycée on ne se lassera jamais de la conter .Elle est pour nous comme le conte des mille et une nuit qu’on essaie maintenant d’ouvrir ses pages pour nous rappeler de ce temps qu’on ne peut oublier.
Si tu figurais parmi notre entourage tu dois te souvenir comment qu’on pigeonnait les petits bourgeois aux poches pleines de jolis sous le feuillage du mimosa cachant notre lieu de brigands aux yeux des maitres d’internat. Le soir ,au dortoir à l’extinction des lumières sous une fenêtre la lune nous aidait à compléter notre partie de jeu pour une place bien méritée au cinéma le Splendide ou Variétés.On avait bien des poches comme tout le monde ,mais bien vides et cette astuce faisait notre joie de les remplir pour se sentir heureux comme tout le monde un dimanche soir.
J’espere que tu m’en diras une de ta part . On attend çà de toi.
AHMED
  • 70. AHMED | 12/01/2012
LE BONJOUR A BRADAI ET SANS OUBLIER M.AYADI EX.PION.MOI INTERNE DE 65 A 72 EN ETANT DEVENU PION AUSSI MOI A LA TERMINALE.JE REPOND MOI AUSSI A M.BEDRANI EST CE QUE M.AYADI AVAIT FAIT SON TRAVAIL MOI JE VOUS REPOND PAR OUI IL N A FAIT QUE SON TRAVAIL.A L EPOQUE IL FAUT ETRE SERIEUX ET DISCIPLINE POURQUOI POUR UN SEUL BUT C EST LA REUSSITE DANS LES ETUDES ET SORTIR DE LA MISERE .MOI J AI PRIS L EXEMPLE DE CES ANCIENS PIONS COMME ON NOUS NOMME QUE J AI REUSSI DANS MA VIE .M.AYADI JE L AI CONNU COMME PION DURANT 03 ANS EN INTERNAT ET MOI INTERNE DE 65 A 72 C EST 07 ANNEES D INTERNAT DONT 01 ANNEE COMME PION.MOI JE DIS EN TOUTE SINCERITE NOTRE EPOQUE DU LYCEE EST L EXEMPLE POUR CETTE EPOQUE. AMICALEMENT D UN ANCIEN INTERNE DEVENU UN CADRE..
Bedrani Abdelkader
  • 71. Bedrani Abdelkader | 02/01/2012
Cher Mr AYADI,
Comme vous le rappelez à juste titre: On chasse le naturel,il revient au galop.
Je ne pense pas que ce soit dans la nature de votre fonction de l'époque, de reproduire sur d'autres"victimes" vos propres frustrations...
EDDAIKRA DJAFAR
  • 72. EDDAIKRA DJAFAR | 25/12/2011
Quelle drole de coincidence :je me suis rendu ce jour a Miliana pour rencontrer Chikh Lanjrit...c fait on s 'est bien sure promis de nous revoir peut -etre a plusieurs j'ai meme propose une distribution des prix de fin d'annee avec notre aide a tous....
Aziz
  • 73. Aziz | 15/11/2011
Salut Amar
Je ne t'ai pas connu pion mais compagnon de ''miseres'' ou bien encore interne. Tu etais souvent avec Tcham Nono. Quand j'etais encore au Lycée, Randy n'etait pas la, il est venu bien aprres et tu te souviens je suis parti avec d'autres au Lycée El ;okrani pour faire ma terminale et bien sur le bac. Des claques, on en a tous reçu meme que certains d'entre nous étions abonnés ! J'ai bien reçu to e-mail et t'en remercie beaucoup, je te répondrai un peu plus tard. Tu es donc a Mosta, dans l'enseignement ? je suis à Amsterdam et le froid me paralyse, je n'arriverai jamais à m'y habituer.
AYADI
  • 74. AYADI | 15/11/2011
A Mr Bedrani Aek,

Je ne souviens pas de toi.
Ma gifle aura fait son effet.
On chasse le naturel il revient au galop.
J'ai reçu des gifles alors que j'étais élève,et je n'en veux à personne.
Je ne regrette rien si ce n'est que je ne faisais que mon travail, heureusement pour moi, tout le monde ne m'en veux pas.

Si ma foi celà te dit tu peux faire le déplacement à Mostaganem et je te tendrai volontier ma joue si celà peut te consoler.

je te chanterai non rien de rien non je ne regrette rien pour mettre plus de piquant.

Soyons sérieux.

Amicalement
Amar AYADI

AYADI
  • 75. AYADI | 13/11/2011
Je suis bien vivant et je tiens à le rester longtemps.

Amicalement.

Amar AYADI
zekrouf
  • 76. zekrouf | 12/11/2011
salut en essayant de faire des recherches sur biskra pour le devoir de ma fille
un idee m'est venu j'ai tapez miliana et c'est la surprise .c'est de mon lycée
que ça parle. je ne sais pas si vous rappeler de monsieur plantif prof de math
CHAREFI MUSTAPHA
  • 77. CHAREFI MUSTAPHA | 09/09/2011
YAHASRAH ALA LEYAME FEKARTOUNA fe LES HOMMES OU LEYAMME WIN RAKi .JAIMERAIS BIEN AVOIR LES NOUVELLES DE MES ANCIENS ET ANCIENNES PROF entre 1969et 1977. MONSIEUR GUESSE MADAMEET MONSIEUR BOUILLE.MADAME CUISINIER MONSIEUR FERHAOUI.ETC
Bradai
  • 78. Bradai | 14/04/2011
Pour Ahmed ,que je salue.
Je me souviens fort bien de ce cher prof de math KOJEVNIKOV et de sa femme KOJEVNIKOVA. en prof de sciences que la fatalité nous a mis dans leur chemin et s'il vous note 0,5 dans une remise de compo de math estimez vous heureux d'avoir atteint le plafond.Une fois le chef de classe(il s'appelait Bouzidi )en allant deposer le cahier de classe sur son bureau s'est levé sans y etre autorisé.Alors ,KOJEVNIKOV fou furieux l'attrapa et lui cria BOUZID!!!POURQUOI MARCHER SUR CLASSE?.
Il lui a beau expliqué le rôle d'un chef de classe ,il n'a rien voulu comprendre et ce chef de classe a bien paye lourdement sa faute.
Tout ça ,nous est resté souvenir qu'on ne peut effacer facilement et qu'on évoque pour se dire qu'on etait aussi élèves dans un lycée qui nous a reuni dans la joie et la peine.
Ahmed ,j'ai lu tes souvenirs que tu as écrit quelque part.
hadj alim boualem
  • 79. hadj alim boualem | 15/03/2011
salam
cher ami ca m a fait plaisir de te retrouver.j esperes que tout va bien pour le mieux pour toi et ta famille.mon numero de tel 031666101///0778089283 a bientot
Tadrent
  • 80. Tadrent | 31/12/2010
En réponse à Taureau 50 et Miliana 51, j'ai réspéctivement le plaisir et le regret de rappeler que le Prof. pakistanais surnommé ......n'est point Sardar Khan car Sardar khan est long, maigre et n'enseignait pas avec sa femme. Par contre le surnommé ...... en quéstion est court, pas maigre et enseignait à Féroukhi en meme temps que sa petite femme. Quant à l'Anglaise Barbara Turbull,je me rappelle son visage radieux et serein et surtout de ses sabots ainsi sa jupe bizarrement longue alors que chez nous la mode était autre. IDEM pour les deux Pakistanais fraichementarrivés d'Angleterre avec leurs fuseaux et leurs petits cols à une époque ou nous Algériens éxhibions fiérement nos "Pas d'éléphants" et nos largissimes cols.C'est dire que ces modes,vu les moyens de l'époque avait mis du temps pour parvenir jusqu'à nous. Revenant à Miss Barbara,elle nous a promis des corréspondantes anglaise.Hélas l'a vénement de l'arabisation m'a fait changer de classe.BONNE ANNEE 2011.
Bradai
  • 81. Bradai | 29/12/2010
Le tableau noir vêtu à chaque entrée d'une nouvelle couche de son habit éternel,et le tablier gris que portait chacun en franchissant le seuil du lycée par exigence aux élevés ont préféré s'éclipser avec ce temps lointain en compagnie de ceux qui les ont chéris pour laisser un autre style de mode de tableau et du port d'un tablier dans un décor tout blanc qui a fait surface au plaisir de ce temps futur.
Tadrent
  • 82. Tadrent | 28/12/2010
Voyons à quel point le monde est petit !Il ya de celà une douzaine d'années,en tant que prof de français, à Gouraya, à quelques 150 bornes de Miliana, j'ai reçu en inspéction,le regrétté Mr SAHI (ALLAH IRAHMOU),promu,à l'époque inspécteur général au niveau de la wilaya de Tipaza. Il fut flatté losque je lui ai appris qu'il avait été mon surgé et que j'avaisfait Féroukhi.Quand je lui ai ajouté que j'avais été l'éléve de Mr BERNIER,c'était "cerise sur le gateau".Il me répondit,sur un ton, combien solennel:"MAITRE BERNIER!".Comblé,il se contenta d'une quéstion posée aux éléves,me félicita en me sérrant la main,me souhaita bon courage et prit congés.
Bradai
  • 83. Bradai | 23/12/2010
Salut Mourad.
Enfin ! Tu as tardé à retrouver ce chemin de lycée.
Il en manque tant comme toi,j'espère que le temps nous donnera encore l'occasion de nous rapprocher et évoquer ce lointain passe entre nous par nos écrits.
ZOUAOUI
  • 84. ZOUAOUI | 28/11/2010
BEAUCOUP D EAU A COULE SOUS LES PONTS DEPUIS MA SORTIE DU LYCEE OU J AI RECU MON ENSEIGNEMENT DE BASE DISPENSE PAR DES PROFFESSEURS COMPETENTS ET SERIEUX......
AUJOURDHUI IL NE ME RESTE QUE DES MOTS LES TEMPS ONT DEPUIS BEAUCOUP CHANGE
JE VOUDRAIS TANT REVIVRE CES BELLES ANNEES DE MA VIE ET ME REPLONGER DANS CETTE ATMOSPHERE SCOLAIRE ET CETTE CHAUDE CAMARADERIEDU LYCEE MALGRE LES DURES EPREUVES DE L EPOQUE.
JE VOUDRAIS REVOIR UN JOUR JE LE SOUHAITE VIVEMENT QUELQUES UNS DE MES CAMARADES COMME CHELFI MUSTAPHA
HADJ HALIM BOUALEM
AMROUCHE DJAMEL
HENNI MOHAMED
AIT ALI AMAR
TAKHRIST BENYOUCEF
LANDJERIT
BENGUERINE HAMID ET FODHIL
QUE DIEU LE TOUT PUISSANT PUISSE LES ASSURER DE SA BENEDICTION AINSI QUE LEURS FAMILLES
RESPECTIVES.
MOURAD ZOUAOUI MARSEILLE
ahmed
  • 85. ahmed | 17/09/2010
salut les copains qui sont passes par le lycee annees 1974 1977 sous le regne de mrs henni sayeh randy avec un grand respect les prof c etaient mme raoul mr mme cusonier mr baudry basket a miliana mr bernier mme shamseddine et j en passe les amis de classe dr kadour , ben aissa ,bouchama, dj degrar, bouamama ah que cest bon de revivre ces moments
Bedrani Abdelkader
  • 86. Bedrani Abdelkader | 06/09/2010
Tout d’abord un grand merci pour l’initiateur de ce site pour avoir donner forme à cet espace qui nous permettrais sans aucun doute de nous retrouver, les anciens du lycée M.Ferroukhi de Miliana (c’est mon 2ème écrit)
J’ai quitté le lycée en Juin 1974 après 7 ans comme interne. J'ai conservé beaucoup de traces de cette époque et en dépit du temps qui a passé, je ne peux cependant oublier ces moments mais hélas, il y avait aussi en parallèle beaucoup de blessures et d’injustices. Durant toute cette longue période j’ai voulu me libérer de la colère que mon cœur renfermait sans y parvenir , et voilà, je saisi cette occasion qui m’est offerte en cette fin du mois sacré de Ramadhan de pardonner à ceux qui ont été injustes envers moi et envers beaucoup d’autres camarades venus de coins modestes.
Cette gifle en plein visage reçue de Mr Ayadi « Pion » en 1967 résonne tjrs dans mon oreille gauche, lui qui aimait en donner et s’appliquer avec toutes ses forces. Agé de 12 ans, j’avais juré de la lui rendre un jour.
Je m’abstiens de parler de responsables qui ne font plus partie de ce monde.
Bref, je voudrai juste corriger un témoignage qui me parait nécessaire rapporté par Midjou du 16/05/2010. Le récit en question ne concerne pas le prof d'anglais Goodlife (mon prof en classe de 3ème) mais un autre prof d’anglais qui
s’appelle Mr Knowles (et dont j’ai été son élève), originaire de la ville de Durham
D’Angleterre.
Je reprends textuellement ses dires puisque j’en suis témoin. Ce jeune Anglais sans emploi feuilletait un journal londonien, il aperçoit une offre d’emploi en Algerie,il accomplira toutes les démarches et fut accepté. Il annonce cette nouvelle à sa famille et ses amis qui essayèrent de le dissuader de cette mission (vous allez en Afrique, pays des nègres, ils vont te bouffer etc…) mais en vain.
Le reste sans changement Mr Midjou
. A son atterrissage à Alger, il n'avait pas cru ses yeux, une capitale qui n'a rien à envier à celles de l'occident, sa blancheur, sa baie etc...et point de gorilles, ni de guépards.
A Miliana, émerveillé, il se plaisait tellement qu'il a été raconter lui même cette histoire à ses élèves.

BEDRANI ABDELKADER 1967-1974

AHMED
  • 87. AHMED | 23/08/2010
SALUT M.BRADAI. Est ce que tu ne peux pas me donner S.V.P. des nouvelles d un ancien Interne de GOURAYA nommé ISAAD DE GOURAYA de la terminale Science Experimentale année 1969-1970.Ce dernier a eu son Bac avec mention.Il est natif entre Cherchel et damous .RPS SUR MON EMAIL SVP.
AHMED
  • 88. AHMED | 03/08/2010
M.BRADAI. J ai oublié de te preciser le coin des éléves internes de DAMOUS.GOURAYA.SIDI-GHILES-LARHAT-CHERCHEL eh bien c est les 02 platanes qui se trouvent et mitoyants les douches quant tu rentres au lycée la deuxième porte à gauche c est là que tout ce monde se regroupe en essains et des discutions de tout genre se font là durant disons la récréation .Ceux de DJENDEL-AIN-CHEIKH- AIN-SOLTANE -TAZA-TENIET ELHAD- se regroupent à droite de la porte d entrée.Ceux de AIN-DEFLA ROUINA EL ATTAF CARNOT LAVARANDE DJELIDA LES ARRIBS LAMARTINE TACHETA ECT....se regroupent en face dela porte plus précisemment pres de la fameuse MIMOZA à droite et guauche de cette MIMOZA pres des escaliers qui menent au refectoire.Ceux de HAMAM RIGHA BOUMEDFAA AIN BENIANE MARGUERITE au nord .aux differents bancs en bois rustique.Notre univers c etait cette cour avec ces cinq platanes et sa mimoza et les dix bancs en bois .Quant le dimanche arrive c est la féte c est la sortie en ville et moi j attend le repas de midi car j ai un canarade qui ne mange pas la viande et ni la patisserie moi j en rafolle.Lacour qui ne depasse pas 800 metres carrées le lycée est cloturé de partout aucun ne s echapper.M.RANDI est partout car il etait le S.G. D INTERNAT et le fameux S.G. M.ABDELWAB s occupait de l externat SANS OUBLIER LE CONCIERGE M.SELIM.
AHMED
  • 89. AHMED | 02/08/2010
M.BRADAI . Avant de vous vous repondre je vous salut de tout mon coeur et surtout d un ancien Interne de ce fameux Lycée Ford Royal moi qui a passé 07 ans comme interne .Pour de ce qui est de AYADI le Pion avec sa veste noire en cuire ils m ont donné une fausse information je m excuse et je retire cette info.car je respecte mes anciens Maitres que ce soit AYADI OU AUTRE.Pour ce qui est du terme Indigène oui je suis fils d un Indigène et en meme temps j ai vecu dans l indigence totale.C est cela qui m a poussé à étudier
et à ne compter sur personne.Arrivé au lycée en 09.1965.Jai connu des bas et des hauts et gràce à mes camarades que j ai connu ce que veut dire la vie et l avenir et la reussite dans la vie .C est là que j ai bossé et travaillé Dieu Merci j ai reussi dans ma vie avec sincerité et honneteté en devenant un CADRE. JE PASSE LE BONJOUR A TOUS LES ELEVES INTERNES ET EXTERNES ET TOUS LES PROFS. ET MAITRES D INTERNAT ET EXTERNAT . Il y a lieu de lire dans cette méme rubrique datée du 07.06.2010 à 20h32 MERCI.
Bradai
  • 90. Bradai | 27/07/2010
SALUT AHMED.
Je te remercie pour m'avoir répondu pour les frères Idaikra ainsi que pour les Boucebci dont l'un est dcd ( puisque vous le dites ,on les a tous connus Ahmed rabi yarhmou bi rahmatih)si tu te rappelles ceux du littoral(gouraya cherchel damous ) avaient bien leur place à eux dans cette cour .
Merci aussi Ahmed de m'avoir remis sur les rails de ce passe qui nous a réuni sur une même table du réfectoire et qu'un goutter de deux tranches de pain et un morceau de chocolat nous consolait jusqu'au diner et que parfois ma mémoire confond entre blanc et crème que j'ai pris MR Randi comme joueur alors qu'il faisait arbitre on était tellement attire par cette magnifique ambiance qui régnait dans cette cour que tout le monde était pour nous joueur.
Ahmed peut être as tu reçu une mauvaise information concernant AYADI .d'apres un contact que j'ai reçu de lui AMAR AYADI est toujours en vie .Et
J'ai bien voulu connaitre ton nom de famille par le biais d'un e mail que je t'ai adressé mais je n'ai point reçu de réponse .limamaza@live. fr
Ahmed ,on était tous des indigènes avant l'indépendance puis ce mot a bien disparu du lexique algérien après notre souveraineté mais si tu l'emploi comme INDIGENCE je te comprend et on était presque tous dans le même sac .
je te remercie encore une fois Ahmed de m'avoir passé ce bonjour en souvenir de ce passé.
AHMED
  • 91. AHMED | 26/07/2010
A M.BRADAI.Concernant les deux fréres qui étaient internes sont les deux Edaikra qui sont de Tenes l ainé est un Gros de taille et le deuxième est mince de taille et turbulant.Concernant les deux jumeaux de Gouraya ceux sont des scientifiques leur nom BOUCEBCI dont l un allah irahmou.Concernant le fameux Surveillant Général c est M.ABDELWAHAB avec son costume et tiré à cinq epingles comme on dit.Concernant M.RANDI il n a jamais joué le ballon comme tu le dis peu etre tu le confont avec un autre.M.AYADI le pion il est d el khemis qui ne sourit jamais ALLAH YARAHMOU d apres ce que j ai entendu.Moi fils d indigène qui a passé sept ans comme Interne et 01 année comme PION . LE BONJOUR A TOUS LES ELEVES INTERNES ET EXTERNES DE LA PROMOTION DE 1965 A 1972.DE LA SIXIEME A LA TERMINALE.
Bradai
  • 92. Bradai | 22/07/2010
Bonjour Amar AYADI
Ce bonjour qui a stagné 42 ans et qui a tant tardé a vous parvenir J'espère qu'il le sera dans les prochains jours.
Oui, je me souviens bien de Vous AYADI(un nom courant à cette époque ) Fodil de gouraya Benaida de djendel Gaidide de voltaire(un parent à moi)et bien d'autres comme Maitres d'internat ou le mot plus courantpour vous était PION...
Si je me souviens bien on a bien fait une partie de chasse ensemble avec la famille Gaidi cette R4 dans les champs avec un retour bredouille.
Au Lycée c'était ces parties de foot au beau milieu de la cour entre élèves et M.d'internat MR Randi S.G faisait partie de votre équipe vous étiez tellement hais qu'aucun élève ne vous supportait si bien que vous ne gagniez aucune partie.
Oui votre tenue était la même une veste en cuir noir (elle était à la mode à l'époque)un djean de même que Taieb Gaidi
Fodil lui n'optait que pour la veste c'était un assoiffé de romans(série noire).
Je me souviens aussi de cette gifle qu'a reçu Mihabi un élève de la seconde c'était un Dimanche soir juste après la sortie du réfectoire il y a eu ce chahut maintenant je peux le le dire on était quatre à l'avoir commence par un chuchotement puis çà a pris de l'ampleur on était inconscient de ce que nous avons fait.
On scandait à pleine voie le nom d'un président renversé dans un moment d'etat d'urgence .L'arrivée du S.G ABDELAWAHAB OU ABDELAOUI (je confonds entre ces deux noms)mit fin à ce vacarne il se plaça là au bon milieu de cette porte de la cour à nous regarder et les clameurs se sont tus
comme on dégonfle un ballon.
Et vous dans un moment de colère après nous nous avoir ordonné de nous mettre en rang pour monter aux dortoirs le premier qui vous ai tombé sous la main c'était ce pauvre Mihabi le plus tranquille
Amar je crois que les souvenirs d'un lycée ne finissent jamais il y a tant et tant à dire et à raconter.
C'est par un contact reçu de vous que j'essaie de vous joindre par le biais de notre LYCEE M.FERROUKHI
Un élève qui raconte une époque à son Maitre d'internat.
Bradai
  • 93. Bradai | 22/07/2010
En consultant "tous les établissements sur Copains d'avant" le dernier inscrit au Lycée M.Ferroukhi est l'élève IDAIKRA Djafar s'agit -il d'un des frères Idaikra de TENES , il y avait aussi 02 frères de Gouraya mais ceux là étaient des jumeaux que j'ai oublié leur nom de famille . La mémoire nous joue parfois sa roue de roulote. Le bonjour à toi et ton grand frère. Un interne de cet époque.
Le bonjour à tous qui ont frequenté le Lycée de Ferroukhi de MILIANA
AHMED
  • 94. AHMED | 07/06/2010
A M.MIDJOU. Je vais vous faire retouner à tant d'années.M.BAYON était mon Prof.aussi mais est ce que tu connais sa fameuse phrase quant quelqu'un rentre en classe en retard mais un léger retard.M.BAYON dit .Les mains dans les poches les pieds dans les galoches la cigarette au bec et le Monsieur se promène.
AHMED
  • 95. AHMED | 07/06/2010
Bonjour et salut à tous les élèves internes et externes de la promotion 1965 à 1972 de la 6ème à la terminale.Moi qui a passé 7 ans de ma vie en internat vous vous rendez compte je dis bien 7 sept ans comme interne.C'est là moi fils d'indigène et venu de la campagne que j'ai appris à ètre un Hommeet moi qui ne savais rien de la vie citadine je me suis forgé et appris à ne regarder qu'à mes études et affronter la vie de misère que moi et ma famille que nous subissons .Moi qui venais de reussir à la 6éme je ne savais riens de ce qui m'attend .C'est là dans ce lycée que j'ai appris la vie laquelle je ne savais rien auparavant moi qui venait de la campagne.Bref passons à la vie d'internat que je me rappelle comme aujourd'hui apres tant d'années.Cloturé entre quatre blocs avec une cour qui ne dépasse pas 600 metres carrés avec ses 4 platanes et n'oublions pas la fameuse MIMOZA qui se trouvait devant l'entrée ouest du refectoire avec ses 4 dortoirs numérotés de 1 à 4.JE REMERCIE tous les Profs. qui m'ont appris et donné leur savoir en me rendant ce que je suis actuellement en étant Haut Cadre .Je remercie de la meme occasion les deux Surveillants Généraux M.ABDELWAHAB et M.RANDI et sans oublier tous les Maitres d'internat et externat de 1965 à 1972 sans oublier le fameux concierge M.SELIM. et les Agents de servitude du refectoire à connencer par CHARLY qui m"oublie jamais au rabiot et notre Maitraisse lingère ALLAH YARHAMHA.On l'appellait à l'epoque TATA EL HADJA. Merçi à tous mes camarades de classe qui m'ont aidé à surmonter ma pauvreté de l'époque et m'ont appris aussi à connaitre ce que la vie.C'est grace à la volonté et à ne regarder qu'à mes etudes que j'ai reussie dans ma vie .Ce reçit a été écrit par un fils D'Indigéne.
Midjou
  • 96. Midjou | 16/05/2010
Slt à tous

Le nom de Goodlife, prof d'anglais me rappelle bien une anec rapportée par un élève de sa classe. Désigné pour prendre service en Algérie, pays situé en afrique, Le Mr craintif par la vision qu'il avait sur la jungle et ses prédateurs, il est allé vite s'acheter un poignard pour se prémunir de tout danger. A son attérissage à Alger, il n'avait pas cru ses yeux, une capitale qui n'a rien à envier à celles de l'occident, sa blancheur, sa baie etc...et point de gorilles, ni de guepards.
A Miliana, émerveillé,il se plaisait tellement qu'il a été raconter lui même cette histoire à ses élèves. Hasta Luego
  • 97. | 16/05/2010
BONJOUR,POUR LE PROF PAKISTANAIS,IL S'AGIT DE MR SARDAR KHAN.IL A SUCCÉDÉ POUR L'ENSEIGNEMENT DE CETTE MATIÉRE A MR NICOLA GOODLIFE UN BRITANNIQUE.
taureau
  • 98. taureau | 15/05/2010
bonsoir j voudrais alle dans les annees 1971a1974 qui se souvient du prof anglais le pakistanais on l'apelle coucou e ki se souvient de la britanique prof anglais miss barbara turnbull
Bradai m
  • 99. Bradai m | 10/05/2010
En ce jour de printemps du mois de Mai,imaginez vous en tant qu'interne de ce Lycée que vous franchissiez la porte et que vous alliez tout droit vous assoir sur un banc de la cour à l'ombre de ce platane.
Que vous fermiez les yeux juste le temps de voir decouler devant vous ces années inoubliables de votre vie,et que dans votre émotion le reve devient réalité .
Le Sur.G ABDELWAHAB est là à vous attendre pour rentrer en classe.Fini la pause. A bientot chers amis.
Bradai m
  • 100. Bradai m | 10/05/2010
A MR MIDJOU.
En lisant votre exposé ma vue s'est arrètée sur le nom de Mr Bayon le prof de sciences avec son inseparable tablier blanc.Il a été aussi notre Prof et quand il veut passer quelqu'un au tableau ou le questionner il avait sa maniere propre à lui à vous couper le souffle.Il prend sa liste et commence :
nous allons entendre.... monsieur....,et c'est l'interminable attente du nom de celui qui va au bucher.Dans cette salle d'amphi-theatre ou nous faisions cours et qui servait le jeudi soir pour la projection de films que Mr Cervera aimait tant à nous les faire voir pour seulement 0,50cts; nous passions dans cette salle l'heure du supplice avec ce prof qui a su nous inculquer le comment du savoir .
Bradai m
  • 101. Bradai m | 09/05/2010
BRADAI M Pour un interne ,franchir de nouveau le seuil de la porte du Lycée et toute une nostalgie vous entraine dans ce lointain passé.
La cour vous fera vivre ces inoubliables rencontres de ballon et MR M.RANDI ne me dira pas le contraire parce qu'il figurait parmi le lot des joueurs .Pour les jeunes de ce temps ils se rappelleront ce jeu qui consistait à faire passer la piéce de monnaie (douro)d'une partie du banc à l'autre du banc c'était le passe temps favori des jeunes internes.De MR Landjrit j'ai toujours en memoire cette chansonnette "koum tara dara him ellouz..."
Il y a eu un evenement que tout interne de cette époque se rappelle fort bien.
C'était un Dimanche au soir juste àpres le diner ,on attendait pour aller aux dortoirs .On était un petit groupe assis au coin et je ne sais comment on a commence à murmurer
YAHIA BEN BELLA entre nous (Boumediene avait pris le pouvoir).
Ce murmure de voix a pris une autre tournure maintenant c'est toute la cour qui scandait Yahia Ben bella:
on nous entendait du dehors .
Celà,continua jusqu'à l'arrivée du Surveillant General (T.B)avec tout le respect qu'on lui doit.
Il n'alla pas par 36 chemins,il se pointa là bien droit les bras croisés devant la porte de la cour et nous regarda de son oeil perçant.
les clameurs se sont tues comme le souffle d'un ballon qu'on dégonflé.
Ce sont les petits qui ont débraye et c'est les grands qui ont payé.
On oubliera pas aussi ces projections de films de Mr CERVERA LE PROF d'Espagnol
comme interne j'ai frequente ce Lycée 64/69. Mes amities à tous ces éleves qui ont fréquente ce Lycée et un hommage pour ceux qui ne sont plus de ce monde.
Bradai m le 09/05/201
ABDOU Abderrahmane
  • 102. ABDOU Abderrahmane | 27/03/2010
Des anecdotes des années lycée à la pelle: étant le premier sur les cahiers d'appel, j'étais souvent interrogé par les profs notamment irakiens, égyptiens qui tronçonnaient mon nom, mais toujours fier de porter un nom si illustre (allusion à mohamed Abdou)Etant interne, les jeudi et dimanche après midi étaient des moments de sortie du lycée avec abdellah boussaa et mébarki tous deux de Gouraya, passant des heures à arpenter les rues de Miliana... ou des après midi à jouer aux dominos en commandant la fameuse limonade cerise, je ne sais pas si elle existe encore...C'était super!!!
Noria
  • 103. Noria | 22/03/2010
Salam,
Abdou, vous me faites rappeler Bencherchali (prof d'histoire-géo) je l'ai eu comme prof en 2eAS à Abdou, il est mort en 79/80, si ma mémoire est fraîche.
ABDOU Abderrahmane
  • 104. ABDOU Abderrahmane | 22/03/2010
Je n'ai gardé de mes années lycée (72-75) en section littéraire aucune photo de classe. j'en serais vraiment ravi de les revoir, et à la même occasion avoir des nouvelles des anciens de ma classe. (Seconde à l'annexe nord, première et terminale à la partie nord, deuxième cour avec un terrain de basket). Des noms de profs qui resteront à jamais gravés dans mes souvenirs: "youbba idhin (lettres arabes, Bernier, Abderrahim, Bencherchali (Histoire-géo)
ABDOU Abderrahmane
  • 105. ABDOU Abderrahmane | 22/03/2010
je consulte assez eégulièrement le site et je m'en réjouis qu'il y a de + en + de témoignages. Merci à Mr Ferroukhi, proviseur, de nous rappeler ces anecdotes. J'avoue que cela ne devait pas être évident tous les jours, mais en tant qu'élèves, nous gardons de merveilleux souvenirs de notre passage dans ce lieu de savoir, de culture...
Soyez en fier. MERCI
Nour-Eddine Ferroukhi
  • 106. Nour-Eddine Ferroukhi | 02/03/2010
Nour-Eddine Ferroukhi Proviseur du Lycée Mustapha Ferroukhi (1971-1973)
Blida Le 01 Mars 2010
Se Rappelle,

Je fus chargé d’une lourde mission par Mr le directeur de l’éducation et de la culture de la Wilaya de Chlef ,Mr Nacef (que Dieu lui prête longue vie), pour assurer une rentrée scolaire qui s’annonçait très, très pénible (1971-1972). J’avais certes,une équipe des plus compétentes et des plus dévouées, à commencer par Mr Abdessamed Mustapha le gesionnaire , les deux surveillents généraux ,Mr Randi et Mr Sahi Mokhtar (Allah Yarhamou) ,l’agent chef Si Allaoua tres dynamique , originaire de Bougie, et toute l’équipe administrative et les professeurs venus de tous les horizons sans oublier le secrétariat à la tête duquel de trouvait l’un des plus compétant des secrétaires que l’Algérie ait connu Mr Riou qui vit à Miliana et dont je n’ai pas de nouvelles.
L’année scolaire 71-72 a connu une poussée exceptionnelle de scolarisation, nous devions recevoir plus de 1500 élèves pour un établissement conçu pour un maximum de 300 élèves dont plus de la moitié internes , venus de tous les environs de Miliana et même de très loin ( Djendel, Bou Medfaa, Hammam Righa,Théniet El Had, Barrage Ghrib, Ain Defla, Cherchell, Gouraya, Damous ,Carnot, Zeddine, El attaf, Chlef, Kherba, Rouina……)
Nous avions 4 dortoirs celui à l’intérieur de l’établissement (300 places) l’ancienne église 150, l’ancienne poste autant, le dortoir Nord 200places soit un total de plus 750 internes.
Pour les repas c’était la même difficulté un grand réfectoire, un autre plus petit et qui servait de salle de permanence après nettoyage, une sale de classe, et un petit réfectoire pour les profs et les maîtres et bien sur pour finir le couloir.
Les sales de classes se trouvaient à l’intérieur de l’établissement et deux annexes l’une au Nord en dur et une au Sud en Préfabriqué pour le premier cycle (6em, 5em, 4em, 3em.)
Les élèves étaient d’une discipline exemplaire ce qui facilita grandement notre tache je les en remercie.
La responsabilité était grande et La vigilance était de rigueur.

1/Je me rappelle
Une nuit j’ai eu l’intuition que je devais aller visiter un dortoir, et en effet en arrivant j’ai trouvé les internes très animés et qui portaient de l’eau dans leurs petites mains et couraient du lavabo au dortoir plusieurs fois …
Qu’est-ce qui se passe ?!!! Ou est le maître ?!! Demandai-je Personne ne répond, ils étaient tous paniqués, je cours vers le dortoir, je trouve un matelas en flamme, un élève s’était endormi et a laissé tomber sa cigarette sur le matelas de son camarade absent et le maître était dans un autre dortoir avec son collègue.
Je prends tout de suite l’initiative et demande à deux élèves de prendre le matelas chacun d’un bout et de me suivre, je leur demande alors de le jeter dans la cour pour le laisser finir de brûler et tout rentra dans l’ordre.

2/Je me rappelle aussi ,
Avoir mis à la disposition des élèves une boite aux lettres dans la cour, pour les mettre à l’aise et leur permettre de se confier anonymement et apporter des remarques et des suggestions, concernant surtout leurs problèmes et leur séjour à l’intérieur de l’établissement.
Je reconnais que leurs lettres étaient d’une perspicacité étonnante, ce qui m’a beaucoup aidé à apporter de l’amélioration à la gestion des problèmes.
Mais voila qu’un petit malin, me suggère de cesser de faire mes rondes inopinées et de rester tranquillement dans mon bureau…« Assez me dit-il d’être partout …»que Dieu lui pardonne.

Le soir même arriva l’incident que j’avais rapporté concernant le matelas qui brûla dans le dortoir, imaginez les dégâts, si je n’avais fait ma ronde et si j’avais suivi les conseils de notre ami inconnu.
(S’il se reconnaît, je lui pardonne et lui demande juste de me dire ce qu’il est devenu et surtout s’il a pris une responsabilité autre que familiale).
Je me rappelle aussi

3/ Je me rappelle aussi
Une tradition était suivi dans l’établissement, chaque jeudi soir une projection de film était organisée, pour les internes qui ne pouvaient aller chez eux et restaient à l’Internat.
J’ai alors pris l’habitude d’allais moi-même choisir à Alger le film à la cinémathèque.
Mais la salle de projection n’était autre que le grand réfectoire et l’appareil était installé à l’arrière et faisait un boucan de bruit extraordinaire ce qui faisait perdre tout le charme du film. Alors j’ai suggéré à l’intendant, Mr Abdessamed de faire faire une petite ouverture dans le mur du petit réfectoire attenant, ce qui fut fait, et très proprement.
Lorsque nous fîmes la projection de la salle d’à coté, la sonorisation était parfaite et de satisfaction, Mr Abdessamed me dit à l’oreille : « Ce n’état qu’un trou mais il fallait y penser » Nous rimes un bon moment et à chaque suggestion d’une solution il me redisait la formule magique « Ce n’état qu’un trou mais il fallait y penser ». Il vrai que pour améliorer la vie de chacun, il suffit de très peu de chose. Ainsi nous le remarquons avec la création de ce site qui nous rapproche et améliore notre quotidien .Merci Nora.
Merci Fawzi pour tes belles paroles, bon courage, porte toi bien et à bientôt.

4°/ Je me rappelle aussi
lorsque nous avions reçu les instruction d’arabiser 1/3 des classes en 1972, et qu’il fallait choisir les meilleurs dans toutes les matières ; Un «élève »qui est actuellement Directeur de C.E.M. à Blida, m’a rappelé une anecdote de cette période. Il est venu dans mon bureau pour me dire « Mr le proviseur pourquoi vous m’avez jeté dans une classe arabisé je suis très bon dans toutes les matières « je lui est répondu, et c’est lui qui me le rappelle,«Mon fils, lui dis-je, nous, on ne jette pas, nous nous Orientons et appliquons des directives ».


5°/ Je me rappelle
tout au début de la rentrée scolaire, arriva une fête et un grand nombre d’élèves sont partis sans autorisation préalable, profitant de la structure de l’établissement éparpillé dans toute la ville ,des classes au nord et au sud ,des dortoirs en ville (ancienne église ,ancienne poste, et celui récemment bâti à Ain Boutectoun.,alors dis–je ils ont pris la clef des champs et sont parti , l’établissement n’était guère une prison ,bien au contraire mais la responsabilité était encore d’autant plus grande .
le soir voyant le réfectoire à moitié vide,(un gâchis pour les plats non servis ) j’ai alors posé la question aux surveillants généraux. Ils me répondirent que les élèves étaient parti chez eux. Bien dis-je vous les avez autorisé sans ma consulter. Non me répondirent-ils .Ils sont parti de leur propre initiative.
Alors cela change tout leur dis-je ,s’ils leur arrivent malheur, vous savez ce qui nous attend tous ?
Je leur avais demandé de finir le mouvement et de me rejoindre dans mon bureau et aussitôt arrivés je leur dicte le texte d’un télégramme à envoyer à tous les parents des absents.«Votre fils …(le prénom).. stop Parti sans autorisation stop ne sera repris qu’en votre présence stop et fin. »la date et la signature du CE.

Les surveillants Généraux passèrent une bonne parti de la nuit à dicter le texte à la téléphoniste.
Les vacances finis les élèves n’ayant pas pris au sérieux le télégramme se présentèrent au lycée comme si de rien n’était mais les instruction étaient formelles : « n’autoriser personne , s’il ne se présente avec son parent.

Le soir venu beaucoup pensèrent pouvoir mettre l’administration dans l’embarras et l’obliger à céder, mais rien de cela et malgré l’intervention de l’association des parents d’élèves et des autorités de la ville . J’ai argumenté dans le sens de la responsabilité et leur avait dit : Mon établissement n’est Pas une Prison mais Il n’est pas non plus un établissement de villégiature et ma responsabilité et celle de mes adjoints n’a pas de limite, alors ces élèves sont partis sans autorisation, ne sont pas mes élèves et ils ne redeviendront de nouveau nos élèves que lorsque tous les parents viennent les réinscrire …..
Et depuis le lycée est devenu une véritable famille, les élèves, à chaque congé venaient négocier leur sorti , qui pour des problème se transport ,qui pour d’autres motifs que je jugeais valable et nos effectifs dans les réfectoires,dans nos classe et dans nos dortoirs ont pris un visage de sérieux.
Le lycée est devenu alors pour tous un véritable Chez Soi.

6°/ Je me rappelle aussi
Un jour ,je pense, au début du 2em trimestre,de ma première année,car je venais de finir de mettre l’établissement sur rail,le Directeur de l’Education se présenta à la porte de l’établissement et je suis descendu l’accueillir et nous sommes montés dans mon bureau. Une fois à l’intérieur,il me posa une question que je n’arrivais pas à comprendre, était-il sérieux ou voulait-il juste me taquiner un peu « Ou sont les élèves me demanda-t-il ? », « Ils sont en classe lui répondis-je , Non… me dit-il ,Si lui répondis-je », et je lui demande alors de m’accompagner pour lui faire constater de visu que c’est la vérité. Ce qu’il fit aussitôt et en revenant il me félicita car il avait connu avant ,un établissement bouillonnant et grouillant suite aux effectifs et par manque d’infrastructure et d’organisation, et je ne dis pas cela pour me vanter car il n’est pas donné à tout le monde de trouver les bonnes solutions au vrai problème posé et au bon moment .(Les anciens élèves peuvent se rappeler l’ordre qui fut apporté ne serait-ce qu’aux armoires dans les dortoirs ,et dans les études, pour éviter les déplacements inutiles etc......

Merci à tous mes anciens élèves de m’avoir facilité la tache , par Leur discipline exemplaire, et Leur sérieux et leur assiduité inégalables .


Visitez ma page d’accueil et mes albums dans «Copains d’avant.com» (Copains d'avant - photos de classe et retrouvailles d'anciens élèves. Retrouvez un copain d'avant perdu de vue.
  • 107. | 14/02/2010
Merci Hakim, j'espère que tu vas nous rejoindre sur le forum.
Achour
  • 108. Achour | 14/02/2010
Comment peut on ne pas revenir... quand des souvenirs en cascades s'eveillent. Grand bonjour a Noria, Farah, Seg, hebboul et a tous ceux qui se reconnaitront.
chengab khaled
  • 109. chengab khaled | 09/02/2010
A PROPOS DE CHEIKH MOHAMED LANDJERIT QUE J'AI RENCONTRÉ LA DERNIERE FOIS A MILIANA,ET A QUI J'AI PARLÉ DU SITE,ET DE L'INTERET QUE PORTENT LES INTERNAUTES AUX ANCIENS PROFS DU LYCÉE,SA REPONSE FUT LA SUIVANTE:TU SAIS KHALED,MOI LE VIRTUEL JE N'AIME PAS TROP Y ALLER.il M'A AUSSI FAIT PART DE PHOTOS DONT IL DISPOSAIT CONCERNANT CHACUNES DES GÉNÉRATIONS D'ELEVES,ET M'A INVITÉ DE PASSER LE LENDEMAIN CHEZ LUI POUR JETER UN COUP D'OEIL,DOMMAGE FAUTE DE TEMPS JE N'AI PAS PU LE FAIRE.ALORS ON VA LUI [b]DIRE,[b]AYA CHEIKH,FAIS NOUS PROFITER DE TA PRESENCE,ELLE NOUS SERA TRÉS BENEFIQUE.POUR MA PART,J'ESSAIERAI LA PROCHAINE FOIS AVEC AVAL CHEIKH DE DUPLIQUER QUELQUES PHOTOS ET LES SCANNER.A LA PROCHAINE CHEIKH.KHALED.
fawzi
  • 110. fawzi | 06/02/2010
A l'epoque , il y avait une petite salle qui servait de lieu de priere pour les eleves , il etait 9h 30 mns du matin , moi et deux de mes copains de classe nous avons seches un cours , alors un maitre d'internat etait a nos trousses et on s'est refugies dans cette salle de priere , soudain on voit l'apparition de si mohamed randy qui nous a vu rentrer , alors sa question etait : vous priez ? on lui a dit oui , si mohamed riposta :c'est fantastique de la part de nos internes , mais seulement je veux savoir une chose , depuis quand on prie avec les chaussures ? je lui ai dis , ya cheikh , on se dechausse , a quoi vous faites allusion ? il m'avait dit : regarde tes complices , ils ont oublier de se dechausser et ils portent leurs chaussures a l'interieur de cette salle de priere !!! en cherchant a les defendre , je lui ai dis , ya cheikh , c'est des nouveaux , ils doivent apprendre cela plus tard ! ah oui ? ok , ils apprendront a se dechausser pendant les quatre consignes que je vais vous infliger , dira si mohamed randy !
ARBOUCHE Ahmed
  • 111. ARBOUCHE Ahmed | 15/01/2010
Cette cinglante mais douce nostalgie des années 70.passées au lycée Mustapha Ferroukhi m'a conduit à consulter ce site où d'innombrables souvenirs profondément incrustés dans la mémoire resurgissent avec une force et une volonté de réunir tous ces visages de la FAMILLE qui composait ce Lycée. Ayant été maitre d'internat. Basketteur de l'équipe du lycée et dessinateur; cela m'a permis de connaitre beaucoup de visages que j'ai vraiment envie de revoir car cette fraternité inexpugnable restera flamboyante à jamais. Je voue un respect sans bornes au personnel de ce lycée pour le comportement sublime et exemplaire avec lequel ils faisaient avancer le train du Savoir ( MM Henni Ferroukhi , Sahi Allah irahmou,Randi et tous les professeurs sans oublier bien sur tous les élèves qui composait cette grande Famille.
BEDRANI
  • 112. BEDRANI | 14/01/2010
Les mots sont absents pour traduire tout ce que je ressens en évoquant le Lycée M. Ferroukhi. Que de souvenirs impérissables enfouis dans notre mémoire. C’était des moments riches où la solidarité caracterisait les rapports entre les lycéens internes venus de Djendel,Bou Medfaa, Hammam Righa,Théniet El Had, Barrage du Ghrib,Ain defla,Cherchell,Gouraya,Damous ,Carnot,Zeddine,El attaf,Chlef,Kherba,Rouina….
J’ai fréquenté le lycée durant la période 1967-1974 comme interne. Je faisais partie de l’équipe de Foot dirigé par un grand prof d’EPS nommé Mr landjerit. Nous sommes toujours en contact.
Je voulais juste dire que je suis marqué et je suis devenu d’ailleurs un mordu de la chanson Andalouse grâce aux répétitions du groupe de la chorale lycée M. Ferroukhi-Med Abdou entre 17h30 et 19 h dirigé par Si Med Landjerit.
C’était merveilleux. Les temps ont depuis beaucoup changé.
je profite pour souhaiter une bonne et heureuse année à tous les gens qui ont fait un passage par le lycée M.F
  • 113. | 17/09/2009
bsr les ami-es-
j aimerai ajouter a tout cela
si chacun de nous lors de son passage ajoutera son nom prenom adresse email sa profession et en quoi il pourrai etre utile ( il y en a des qui ont bien reussi leur vie mais d autres ils sont dans le besoin ne serai qu une aide moral cela pourra soulager)
TAMINOURINE
AHMED
LOTISSEMENT SOUIDANI CHAIBA W.TIPAZA
GEOMETRE EXPERT FONCIER Assermenté
Agrée
je suis originaire d el abadia
j ai fait l internat au lycée ferroukhi de 1969a 1973
adresse email sagesse53@msn.com
je m adresse a tous tes les ami-es- qui ont besoin de mes services de me rejoindre a cette adresse email ou tel:0771129117 merci
mes amitiées les plus sinceres AHMED
  • 114. | 28/07/2009
Ah tora, et ses frites multiformes. En fait, c'étaient des pommes de terre mi-bouillies / mi-frites, mais qui avaient le gout du produit. Lavées non pas dans une eau insalubre, puisque j'étais plusieurs fois involontairement témoin de ce rituel (je n'habitais pas loin de sa gargotte). Mais dans une eau limpide et buvable qui coulait le long du petit ruisseau à proximité de l'entrée du stade "Dona". Je ne m'engage que sur la qualité de l'eau, le lavage (Rabi yaâlam), mais j'ai quand même quelques petits doutes maintenant que me revient à l'esprit les quelques petits morceaux de terre, microscopiques, certes, qu'on trouvait au fond des cornets. Tout cela accompagné de quelques sardines, c'était notre "chips and fish" à nous, et en plus, cela nous a immunisés contre tout ce qui pourrait facilement dégénérer en crise gastrique ici en Europe. Et puisqu'on est dans le chapitre des encas, on ne peut faire l'économie d'un passage chez le légendaire "alalah" et ses délicieuses merguez grillés, ainsi que sa loubia dont il était le seul à avoir le secret, et qu'il aurait dû breveter (je rigole). Je ne peux clôre ce chapitre sans m'attarder un peu sur le personnage qui, de prime abord, paraît effacé et portant sur ses épaules toute la misère du monde (au second degré). Enfoui au fond de sa boutique, émmitouflé dans sa Kachabia et éclairé par quelques bougies, ce Monsieur, s'il est en vie, que Dieu le cite en bien, dans le cas contraire, paix à son âme, ne tarissait pas dès lors qu'on l'emmenait un tout petit peu, car l'envie de lui manquait pas, mais il fallait mettre le starter sur le terrain du Who is Who? milianais et l'historique de la ville. On partait ainsi le temps d'un encas dans une conversation dans une ambiance enfumée, légèrement dérangée par le crépitement généré par le gras dégoulinant des merguez au contact de la flamme. Sacré Alalah.

Khaled Chengab
mohamed
  • 115. mohamed | 27/07/2009
Bonjour mes ami(e)s.
Interne ,j'ai eu le privilège de vivre des journées entières sous l'oeil vigilant et bienveillant de notre cher Monsieur Mohamed Randi .
Je dis bien l'oeil car il savait ,avec élégance (je l'ai compris bien tard) fermer l'autre sur nos petites bêtises quotidiennes . Je ne sais où puisait-il tant de patience ,de compassion et de générosité . Monsieur Mohamed Randi ,jai eu la chance de croiser votre chemin .
Le dimanche : poulet,frites,patisserie .Si vous savez bien négocier , Charly peut lâcher une poignée de rabiot de frites .
13h 30 pas une minute de moins ; les fauves sont lâchés . Une séance de cinéma plus tard , nous sommes sur orbite autour du lycée Abdou . les filles tournée dans la cour et nous avions le corticolis .
Les frites de Charly etaient bonnes mais il y avait mieux , celles de Tora . Une petite gargote adossée au lycée Ferroukhi . C'etait notre Alain Ducasse .Tora veillait jalousement sur sa recette . Des bruits couraient que c'est des patates ,pas épluchées ,à peine lavées à l'eau du caniveau et cuites dans une huile usées par les cuissons . En garniture ,nous avions droit à du vinaigre , de l'oignon et de l'harissa .
Quand vous quittez la table bancale ,vous ne saviez plus où vous habitez .
19h 30 , la rentrée , tristounet avec la promesse d'éviter de se faire coller . Nous ètions heureux .
mohamed
korchi aissa
  • 116. korchi aissa | 27/07/2009
j'étais au lycée année 71/73 classe littéraire .je faisais partie de l'équipe de basket qui est en photo(4eme photo) en compagnie de mrs ferroukhi(proviseur) ,sahi (surveillant général)landjerit mohamed prof de sport et entraineur de l'équipe de basket.je tiens à rendre un grand hommage à mr feu sahi mokhtar qui étais notre meilleur supporter.
verseau
  • 117. verseau | 23/07/2009
Tout juste une petite anecdote qui me revient !
En classe de seconde , annexe nord , on avait comme prof d'anglais un pakistanais , il ne connaissait pas les noms des eleves et comme il est naif il nous demandait les noms des absents pour les reporter sur la feuille d'absences qui doit etre remise a la surveillance .
Chaque eleve parmi nous lance un nom , et qui sont ces noms ? c'etaient les anciens footballeurs de notre epoque tel que lalmas , kalem ,freha , betrouni , bachi ect...
Un jour le proviseur et toute son armada de l'administration sont venus dans notre classe , et soudainement MR FEROUKHI a dit :" je ne savais pas que dans cette classe il y avait les internationaux de notre equipe nationale , malheureusment ils sont absents aujourd'hui "!
sentence : toute la classe consignee pour deux week ends !!!
verseau
  • 118. verseau | 22/07/2009
Je tiens a remercier notre cheikh si MOHAMED RANDI pour son passage sur ce site , dieu merci il est toujours en vie , je lui souhaite une longue vie aupres de sa famille , mon seul souhait est de le rencontrer un jour !!!
sinceres salutations a nos deux proviseurs ( si NOUREDINE FEROUKHI , et cheikh HENNI) sans oublier el marhoum SAHI MOKHTAR !!!
Pour les anecdotes , ce n'est pas cela qui va manquer , croyez moi , vous allez bien rigoler !!!
Khaled Chengab
  • 119. Khaled Chengab | 19/07/2009
Une autre anecdote pour débarbouiller le ciel gris et pluvieux qu'il y a ici au-dessus de Francfort en ce dimanche de juillet.

On avait comme prof d'arabe un mec qui nous avait imposé un rituel à l'entrée de la classe qui s'apparentait presque à ceux en usage à l'armée. Il consistait à ce que l'on se mette en rang et que l'on se présente devant lui, les uns après les autres, en le saluant d'un franc "sabah el khir". Le hic, c'est que le mec en question, pour reprendre une expression de la langue verte, ne nous calculait pas. Il avait le regard ailleurs et répétait après nous le fameux sésame comme quelqu'un qui égrenait son chapelet, la foi et la sincérité en moins, et ce, quelque soit le temps qu'il faisait, il faut vous dire qu'on était à l'annexe nouvellement construite (à l'époque) et attenante au lycée à l'endroit où se trouvait avant l'abreuvoir pour ceux qui l'ont connu. Une fois en classe, il était rare que l'on commenca directement le cours, il suffisait qu'un élève fasse un geste envers un autre en chahutant un peu pour lui donner le prétexte de nous faire une fois de plus étalage de ces exploits de boxeur dans son pays. Un mélange des genres qui nous permettait à nous "ceux du fond*" de la classe d'échanger pendant ce temps les informations et les impressions recueillies la veille autour du lycée de filles. Un jour du mois de ramadhan, j'avais fait le pari avec un de mes copains de me cacher derrière la porte et de doubler le nombre de "sabah el khir" et accélérer ainsi le rhythme des repons du prof. Et ca a marché, enfin, jusqu'à ce qu'il s'en apercoive. Je me suis laissé bercer par la litanie quand soudain j'ai senti une pression sur mon épaule droite. Coincé entre le mur et la porte, je constituais une belle prise. Il m'a pris par le lobe de l'oreille en veillant à bien le tordre et m'a emmené sur l'estrade en psalmodiant ceci: "Chengab saoutouhou ka saoutou el ghirab, yakhtafi oura al bab, oua yakoulouli, sabah el khir, sabah el khir, sabah el khir". Je me suis dit, c'est bon, il est touché par la grâce, ou il a de l'humour. Que nenni et je l'ai appris à mes dépens quand sa lourde main d'ancien éboueur de Bagdad s'est abattue sur moi, ensuite il fait un bond en arrière en adoptant une position qu'il croyait être celle d'un boxeur, et a commencé ainsi à sautiller comme un cabri. Cette situation ubuesque a suscité un rire et un chahut général dans la classe avec des invitations au prof d'aller se mesurer à Monsieur Asnoun, une ancienne gloire du championnat régional de boxe. Ce qui m'a sauvé la mise et sans rapport. Quelques années plus tard, je l'ai rencontré à Paris en compagnies de deux autres professeurs d'arabe et nous avions évoqué cela autour d'un bon café et d'une franche rigolade. C'était en 1980 et si ma mémoire est bonne, ils étaient en fin de contrat et ils rentraient chez eux en transitant par Paname pour les emplettes.
Légende:* "ceux du fond", il faut vous dire qu'il y avait un accord tacite entre les élèves quant à la transhumance à l'intérieur de la classe. Elle peut être saisonnière ou en fonction de l'intérêt que l'on manifeste aux cours. Donc, il y a "ceux du fond" "ceux de l'avant" selon que l'on soit francophone, arabophone, matheux ou scientifique, tout cela ramené bien entendu à la dimension du lycée. Il y avait aussi "ceux du milieu", les indécis.
Amicalement
Khaled Chengab
Khaled Chengab
  • 120. Khaled Chengab | 18/07/2009
Bonjour,
une anecdote à propos de Cheikh Mohammed Ramdi que je salue au passage et à qui j'exprime le plaisir que j'ai eu à le lire sur le site. C'était au lendemain du premier choc pétrolier, si mes souvenirs sont bons. Un groupe de potaches dont je faisais partie et qui se reconnaîtront au hasard d'un surf sur ce site, avait subitement décidé, pour des raisons, pour lesquelles la position de l'Algérie dans cet évènement n'était en fait que le faux nez qui cachait maladroitement une envie de se défouler, en décrétant une grève de cours. Les révolutionnaires en culottes courtes que nous étions avaient donc réussi à entrer malgré eux tous les autres élèves dans cette folle aventure (ambiance de l'époque s'entend). Et c'était (par malchance pour elle), le cours de Madame Cusenier, alias Aicha Touila pour les intimes. Une âme sensible, car elle est partie en sanglots quand elle a appris par notre porte-parole auto-proclamé qui n'aurait jamais fait preuve de tant de zèle s'il s'agissait de répondre à une question dans un cours quelconque, des raisons de notre détermination à ne pas entrer en classe. Quelques instants après, nous avions eu la visite de Cheikh Mohammed Ramdi, je passe sur les détails de ce que nous éprouvions à ce moment-là, sinon un sentiment de crainte, mêlé de honte. Le Cheikh connaissant tous les arcanes du lycée, pouvait facilement deviner qui étaient les meneurs de cette fronde et les envoyer devant le conseil de discipline, c'eût été simple comme cela se faisait à l'époque (et bien mérité pour nous). Il préféra une autre alternative beaucoup plus pédagogiques et nous donna un cours magistral sur les enjeux politiques du moment digne de sciences-po. Et surtout metta l'accent avec insistance sur la bêtise que nous faisions à défier le savoir. Encore une fois merci, Cheikh.
Amicalement
Khaled Chengab
Randi
  • 121. Randi | 16/07/2009
Les mots sont presque impuissants à traduire mon émotion au souvenir des belles années du lycée Ferroukhi de Miliana et toutes les promotions d'élèves qui s'y sont distinguées, l'équipe enseignante et administrative avec des professeurs venus de tous les horizons, l'harmonie et la concorde qui y régnaient, le travail sérieux et la bonne humeur dans une ambiance remarquable de convivialité et de saine émulation. Mes amitiés à tous, Mohammed RANDI.
abdou smail
  • 122. abdou smail | 15/07/2009
En lisant ces messages croyez moi que j ai eu des larmes aux yeux moi meme je suis un ancien eleve du lycee ferroukhi mustapha 1972 1975 je remercie ceux qui ont eu l idee de creer ce site.Sur la photo de l equipe sportive vous me trouverez au premier rang a partir de la gauche 8e place sur la meme photo je reconnais quelques uns comme Cheboubi braham 6e puis debous de gauche a droite Stambouli 3 abbes kebir abdellah4
Arbouche 5 Houaoura 7 Mers Ferroukhi et sahi que dieu aie son ame
Mohamed.k
  • 123. Mohamed.k | 11/07/2009
Merci Noria .
J'ai parcouru le site ,lu les messages et écrasé une larme .
Je vis en Suisse et souvent je parle de la petite Suisse de mon adolescence .
chengab khaled
  • 124. chengab khaled | 24/06/2009
que du bonheur que de lire certains commentaires notamement celui de ABDOU il me semble qu'on a frequente la meme classe compte tenu des reperes temporels et des noms qu'il evoque surtout messieurs l'innoubliable cheikh MOHAMED RANDI,et bernier et son exemple fetiche leila qui de son propre aveux,fut sa meilleure eleve en algerie dans un lycee de setif.QUE ceux qui disposent de photos de l'epoque daignent les scanner sur le reseau cela nous permettra une petite immersion dans les souvenirs de temps en temps. amicalement,khaled chengab.
Midjou
  • 125. Midjou | 07/06/2009
Slt à tous

En attendant le match palpitant de ce soir Algérie-Egypte, je prends du plaisir à surfer sur le net quand je découvre par hasard la merveilleuse rubrique des mémoires, ravivant en nous des souvenirs juvéniles à forte sensation. En ma qualité d'ancien élève du prestigieux lycée M.Ferroukhi(Miliana)de 66 à 74, je ne puis que me joindre aux autres et affirmer toute ma reconnaissance à Noria et compagnie pour leur louable initiative, leur esprit créatif quant à l'existence d'un tel espace expressif, nous permettant de se donner signe de vie,de se faire entendre et de donner aussi libre cours à nos pensées par un échande de messages amicaux et chaleureux en souvenir du bon vieux temps qui fût et restera le plus beau pour longtemps comme de belles cerises dans un panier d'osier exposé jalousement à la fin de chaque printemps.
Pour l'occasion, je me réjouis de vous raconter une petite histoire vécue avec notre prof de sciences nat.Mr Bayon, l'exemple type de la rigueur. Il nous confia un jour, un travail de documentation sur les insectes qui consiste à épingler des bestioles sur un panneau avec classement et identification de l'espèce.Au moment du dépaquetage et la présentation du devoir, grande fut la surprise pour tous les élèves de voir un scarabée dans un mouvement rotatif tout autour d'une épingle, toujours en vie malgrè la noyade subie la veille dans de l'alcool. les copains se sont bien marré ce jour là, à votre tour maintenant.Une pensée pour tous ceux qui ne sont plus là, le bonjour pour les vivants qui ont certainement un aspect plus ou moins vieillot.
GABRIEL
  • 126. GABRIEL | 30/05/2009
je suis rentré par cette porte le 1°Octobre 1948 et j'y suis resté jusqu'a la 1° (1956)en nqualite d'interne

au dessus du Bureau du Directeur, se situé notre Dortoir la première fenêtre était la Mienne , j'ai 72 ans et j'ai récemment rencontre l'un de mes camarades Rachid BENTABAK dont le père tenait la librairie
j'habitais Hammam Righa!!!!!!!!!
ABDOU Abderrahmane
  • 127. ABDOU Abderrahmane | 16/05/2009
Ah! la nostalgie quand tu nous tiens!je me remémore les trois annéesd'internat, cotoyant tous ceux de ma génération avec un point commun: le lycée Ferroukhi qui a abrité, offrant savoir, gîte, mixité sociale, des camarades venant de très loin pour des raisons de santé, car Miliana et son air pur sont très connus. Ne pouvant rentrer chez moi que rarement, j'avais un copain qui m'invitait chez lui, c'est Slimane Bensar, un grand coucou à lui et sa famille.
El Alami
  • 128. El Alami | 15/05/2009
Je suis vraiment bouleversé par toutes ces images et touts ces écrits. Le souvenir est encore vivant dans nos coeurs malgré la distance et le temps.
J'ai eu mon Bac en 1972 et mes profs étaient principalement: M. Cusenier ( physique), M. Merlet(maths), Mme Pommelec ( sciences nat)

farah
  • 129. farah | 14/05/2009
J'espère que Mr Kada qui intervient sur le forum lise votre requette et répondra à vos souhaits car il est l'actuel intendant du lycée Ferroukhi et ancien élève du même lycée.Mr Achour Hakim aussi fait partie des anciens de Férroukhi mais depuis un moment il se fait rare sur le site,soyez patient quelqu'un répondra forcement favorablement à votre demande inchallah!
ABDOU Abderrahmane
  • 130. ABDOU Abderrahmane | 14/05/2009
Merci Farah d'avoir répondu, je savais que Mr SAHI était décédé(qu'il repose en paix), j'espère que Mr RANDI se porte bien...J'avais envie d'avoir des nouvelles des camarades qui ont fait le même parcours (série lettres)ou qui m'ont connu...Mon parcours: après le bac, licence d'histoire à la fac centrale d'Alger, études post graduation à Aix-en-Provence, puis enseignement au Karoubier (Archéologie), et enfin retour en France. J'aimerais revoir des photos de classe et merci à toute personne pouvant les mettre sur le réseau
Farah
  • 131. Farah | 13/05/2009
Non je n'étais pas avec vous au lycée mais com je suis Milianaise je peux vous dire si vous ne saviez pas encore que notre surveillant Mr Sahi est décédé depuis quelques années Allah yarhmou,Mr Randi vit ici en France avec femmes et enfants depuis bien lgtps.
ABDOU Abderrahmane
  • 132. ABDOU Abderrahmane | 10/05/2009
72-75, les années lycée après le collège Bendifallah de Cherchell, rencontre avec plein de camarades des régions alentour, y'en a même qui venaient de Touggourt...Une section lettres arabisée en 72, on était donc les premiers à subir l'expérience, des profs d'Irak, de Syrie, d'Egypte, l'anglais enseigné par des Irakiens, vous imaginez!!! Des noms de camarades ou de profs, Mr Sahi, Mr Randi, les tables pour manger en plein milieu du couloir par manque de place, le dortoir dans un CFPA, les classes éparpillées en dehors du lycée...c'était merveilleux qoui!!! merci pour le site!
ABDOU Abderrahmane
  • 133. ABDOU Abderrahmane | 08/05/2009
j'ai passé trois merveilleuses années(72-75) en section lettres au lycée, je n'ai aucune photo de classe et j'aimerais bien les revoir. Ceratins profs seront à jamais gravés dans la mémoire: Mr BERNIER et le programme de seconde: Antigone, La grande maison...Les meilleurs années... Ah! que de bons souvenirs
Aziz
  • 134. Aziz | 29/03/2009
Lycée de Garçons jusqu'en 1962 puis Ferroukhi Mustapha. Un ancien de ce merveilleux lycée de 1960 jusqu'en 1966. Apres le bac 1967 Alger, université à Alger et Paris. Les années passées dans ce lycée font partie des plus belles années de ma vie.

Depuis une trentaine d'années, vis ailleurs, entre les US et UK mais toujours une forte pensée pour cet havre de paix et de douceur.

Aziz
Kader
  • 135. Kader | 16/03/2009
Cette porte est fermee , mais combien de personnes sont sorties la tete pleine de connaissances du savoir , et surtout de souvenirs marques a vie ?
khireddine kada
  • 136. khireddine kada | 06/03/2009
année scolaire au lycee ferroukhi mustapha miliana 1976/1979 sorti le 30/06/1979..et je suis né le 14/11/1958 à miliana ....intendant pricipal au lycee ferroukhi mustapha miliana depuis mai 1998 au decembre 2007...puis à alger centre..où j'ai terminé mes etudes de master de droits des affaires à université perpignan decolisée à alger..et egalement je suis resté toujours gestionnaire au lycee ferroukhi mustapha à cette date 03/03/2009 en attendant mon successeur intendant ....et miliana ville de l'histoire d'algerie, emir abdelkader , ville de religion sid ahmed benyoucef ,ville de culture et de cerises ,ayant climat de france ,ainsi meilleures émotions et souvenirs
Aida
  • 137. Aida | 06/03/2009
Ca me rappelle un match de basket disputé entre l'équipe des filles du lycée Abdou et celle des garçons de Ferroukhi,c'était en 78,à la fin de l'année,l'ambiance était à la hauteur, quant au résultat la logique à été respectée.Quel souvenir!!!!
Benaissa
  • 138. Benaissa | 06/03/2009
J'ai frequente le lycee de 1959-1963 mais quels souvenirs.C'etait une vraie famille qui etait composee d'eleves de Miliana .Affreville, Tenes, Duperee, Lavigerie, Voltaire , Barage du Ghrib. Boumedefaa. Oued Foda, Carnot etc... El hamdoullah. J'ai eu mon bac Maths elementaires en 1965 au Lycee Bugeaud du temps l'actuel Emir Abel-Kader
mira
  • 139. mira | 06/03/2009
C'est en 1978 que j'ai passé mon bacho,la terminale étant éfféctuée à FERROUKHI,beaucoup d'émotions et de souvenirs qui remontent.Merci!!!
youcef
  • 140. youcef | 04/03/2009
[b][/b]bonsoir a tous
j'aimerais bien avoir la liste complète des directeurs qui ont succédé a travers le temps le lycée mustapha ferroukhi merci
Noureddine ( webmestre Nostalgie  )
  • 141. Noureddine ( webmestre Nostalgie ) (site web) | 03/03/2009
Bonsoir Noria
Quel beau lycée j'y étais de 69 à 72
Que sont devenus nos professeurs , je pense surtout à une certaine Mme LANG qui ns enseignait le français et à notre mythique professeur d'éspagnol Mr Cervera et puis j'habitais à une trentaine de metres du lycée
Que de svnrs
Noria
  • 142. Noria | 02/03/2009
Effectivement, Hassen d'Hussein Dey.
Achour
  • 143. Achour | 02/03/2009
Affirmatif, il s agit de M AISSAOUI... Juste pour l'anecdote, je l'imitais fort bien quand il nous sermonait... Il etait coriace, un grand Boss
Bien des annees apres, je l ai rencontre... ca fait plaisir de le connaitre plus pres. Mais a l epoque il y vait beaucoup de respects, plus que de peur, avec les profs, les maitres (pour ne pas dire pions), etc...
S'agissant de Hassan... j ose dire s il s agit pas de Tou..... ou bien de Kel.... de l hussein dey. A bientot

Noria
  • 144. Noria | 02/03/2009
Je me rappelle du Directeur, le CEM Ibn Batouta à Korkah.
J'ai fait ma seconde au lycée Mustapha Ferroukhi en 1976, ma classe se trouvait dans l'arrière cour, si je ne me trompe pas c'était des chalets( enfin je pense), vous savez c'est la seule année où je ne me rappelle pas vraiment, le seul souvenir qui m'est resté, c'est celui d'un Algérois (Hassen) qui portait le même nom que moi, il était vachement beau, toutes les filles lui couraient après et croyaient qu'il était mon frère oh là j'étais chouchoutée comme une princesse!.... Le bon vieux temps.
Achour
  • 145. Achour | 02/03/2009
Y a t il quelqu un ou quel qu une parmi vous qui a fait le lycee ferroukhi entre 1973 a 1976/77???? ou le Ibn Batuta quelques annees avant... Le directeur etait Mr BENAISSAOUI si je me trompe pas..
seg.yourayenne
  • 146. seg.yourayenne | 27/02/2009
En parlant de Baaziz ( que je ne connais pas du tout), ma pensée est allée vers une autre camarade d'internat qui est décédée ( je crois d'une méningite); elle s'appelle Ferhat je crois; on a appris la nouvelle à la rentrée scolaire de 1975/76, elle était en lettre, et devait passer en première.
Noria
  • 147. Noria | 27/02/2009
En ce Vendredi, une pensée pour un ami, un ancien camarade de classe rendu à la vérité, Bâaziz, un beau garçon, d'une gentillesse qui n'a pas de prix.

Voir plus de commentaires

Ajouter un commentaire