Facebook the green dressing 3 Images 4

La Malle à Souvenirs

Corrigé souvenirs

Corrigé souvenirs

Corrigé souvenirs

Corrigé souvenirs

Corrigé souvenirs

Corrigé souvenirs

Corrigé souvenirs

Corrigé souvenirs

Corrigé souvenirs

Corrigé souvenirs

Corrigé souvenirs

Corrigé souvenirs

Corrigé souvenirs

Corrigé souvenirs

__________________________________

BAC 77

BAC 77

BAC 77

BAC 77

BAC 77

__________________________________

Cahier souvenirs

De AÏT-MESSAOUD Zoulikha Ferroudja

Cahier souvenirs

De GHERNAOUTI Anissa  (1ère Sb2)

Cahier souvenirs

De Halima MELIANI

Cahier souvenirs

De Yamina BENSÂADA

Cahier souvenirs

De BOUTAÏBA Khedaoudj

Cahier souvenirs

De GRAÏNE Farida (1ère Sb2)

Cahier souvenirs

De Nina FETTAH

Cahier souvenirs

De MOUSSAOUI Amina / Terminale 1977

Cahier souvenirs

Mot d'une élève de Terminal

Cahier souvenirs

De Khtidja AKLOUCHI (1ère Sb2)

Cahier souvenirs

De TOUCHI Fatma (1ère Sb2)

Cahier souvenirs

De HALFAOUI & SALEMKOUR Djamel (1ère Sb2)

__________________________________

De Zoulikha FERROUKHI

Copie

Copie de la composition d'Histoire/Géo

Remise à Zoulikha par Mr BERTHIER, plus de 40 ans après.

De Aek FERHAOUI, Prof de Dessin

Fiche

Tirage N°1

Premiére page : Le journal pour titre horizon demain
Rédaction: Mr. BERTIER
Mise en page et dessin : FEGHOULI et FERHAOUI

__________________________________

Promo Miliana

Commentaires (46)

selim souneia
  • 1. selim souneia | 08/01/2014
Bonjour Khadidja , ça m'a fait un très grand plaisir de voir un cahier de souvenir , quelques copies et le journal sur lequel sont inscrit les résultat du BAC . ce sont des années qui se sont défilées en un laps de temps . merci beaucoup , j'éspère que tu vas bien ; bon courage .
sidou
  • 2. sidou | 13/09/2013
ca m'a fait un grand plaisir de constater qu'un cahier de souvenir ( comme son nom l'indique) resiste au temps apres plus de 35 ans. c'est une grande passion,et je vous salut bien bas pour cette passion Melle AKLOUCHIainsi que elhadja LOUKACI
ahed
Aek Daoudi tire sur cette jeune doaniere avec l'ancien canon de Milana qu'on entendaient chaque soir à l'heure du ftour du mois de ramdhan !
c'est une belle comparaison Kader ,bravo !
ferhaoui
  • 4. ferhaoui | 06/03/2013
bonjour mon amie noria, aujourd'hui comme promis j'ai envoyé le document en question: le palmarès sportif du lycée ferroukhi de miliana.au reste prière confirmation. a bientot..( remarque: ma photo est toujours invisible dans espace membres.)
ferhaoui
  • 5. ferhaoui | 01/03/2013
bonjour samia ,l oubliée,chantal ,djabellaoui et sans oublier mon grand bradai:l'homme à tete bien faite et bien pleine! un livre à lire je le conseille vivement aux amis (es)un roman fantastique de lord kilmarnoch ,dont je n'avais jamais entendu parler.ce livre merveilleux m'a fait oublier un peu de mes soucis ...d'une facon générale l'histoire d'une femme à qui un fontome fait un un enfant ,le thème admirable et taité avec art .le livre se passe en ecosse...rien n'est décrit,avec détail mais rien ne manque au tableau ,on ne sait au juste de quoi ce roman est fait.tel qu'il est il m'enchante;...et j'accepte plutot je partage vision de l'auteur ; il m'a fait sentir à quel point je suis moi meme de race de ces auteurs peintres et de très ,très grands écrivains ...bonne lecture à tous.!
ferhaoui
  • 6. ferhaoui | 01/03/2013
bonjour ma chère noria,votre question adressée à notre amie t. samia au sujet de la première page du journal des élèves de abdou de l' époque!....avez- vous remarq......quelque chose de drole! ou de particulier! ....dans cette page en question.j'ai envoyé ce document tel qu'il est,m'a paru plus intéressant sans porter de restauration
TALBI Samia
  • 7. TALBI Samia | 28/02/2013
Merci pour ce rappel,oui je m'en souviens très bien,merci Noria ,merci mr Ferhaoui,nous avions à l'époque contribué à la réalisation de ce journal qui malheureusement n'avait pas connu "longue vie"!Fazin va confirmer car elle meme avait écrit un article sur le sport.J'aimerai bien que les Abdounette des années 70 puissent retrouver un exemplaire de ce journal (en bon état)et nous le faire parvenir, cela ravivera des souvenirs des plus merveilleux:Ceux de l'élaboration du journal ,l'effervescence avec laquelle nous choisissions nos thèmes et la présence de mr Berthier qui avait à coeur d'assister à la naissance de ce "fameux journal" du lycée Abdou!
noria
Bonsoir
@Samia, je ne sais pas si tu as remarqué sur cette page la couverture du journal dont parle notre ami Ferhaoui.
Chantal
  • 9. Chantal | 16/02/2013
Bonjour l’ami Ferhaoui. Votre message aura eu l’avantage de susciter de nombreuses réactions ! Ce qui laisse à penser que le thème était bien « choisi ». Bonne journée.
ferhaoui
  • 10. ferhaoui | 15/02/2013
bonsoir a toutes et a tous,quoi qu'en disent j'ai eu beaucoup,beaucoup,de plaisir à vous lire....j'ai lu assudument tous vos commentaires ,avec un plaisir de plus en plus vif.mais quel est le sens de cette lecture !je veux dire, quelle place occuppera-t-elle dans le récit:reve prémonitoire.alors là je m'adresse a mon amie chantal :la lecture de votre commentaire m'a remis en mémoire les divers phases....et comme vous aviez raison de le souligner que les visions prémonitoires sont une réalité c'estle cas de mon ami bradai pour qui j'éprouve de l'admiration et du respect ....je trouve sous sa plume mieux le reve prémonitoire quant a l'amiie l'oubliée j'ai trouvé son argument très proche du mien. l'auteur de se reve prémonitoire est un peintre et écrivain avec beaucoup d'humilité je suis peintre et à des moments creux un journaliste en herbe donc quelque part l'af est un pacte chez l'artiste.conclusion: je n'en suis pas l'auteur et se n'est pas conte ma chère chantal.faites de beaux reves tout court !
Abdelkader Daoudi
  • 11. Abdelkader Daoudi | 15/02/2013
Bonjour Chantal,

C’est en effet une belle histoire qui met en relief l'impact des valeurs transmises directement par les parents à leurs enfants. Dans ce cas, c’est à la mère que revient ce grand honneur. Elle le mérite amplement.

Amicalement,

Abdelkader Daoudi
Chantal
  • 12. Chantal | 15/02/2013
Bonjour Abdelkader. Jolie histoire du patrimoine affectif et culturel familial !
Chantal
  • 13. Chantal | 15/02/2013
Bonjour B.f/z. Je pense que vous faites référence à mon commentaire d’hier adressé à « l’oubliée ». L’être humain est, par définition, limité et défaillant. Nous connaissons TOUS à un moment ou à un autre de notre vie des difficultés de tous ordres. Personne n’y échappe. Nous pouvons être confrontés (parfois très longtemps) à une même difficulté jusqu’au jour où une petite lumière s’allume (c’est évidemment une image symbolique) et nous prenons la « bonne » décision, au « bon » moment. Pour cela, il faut que la personne soit « ouverte » et « réceptive » et, pour parler vulgairement, qu’elle mette son orgueil dans sa poche et qu’elle accepte de « dire » sa souffrance. Faute de quoi, toute tentative de sortir de ses difficultés serait vaine. Quand je parle de « grandir » c’est au sens « spirituel » du terme que je l’entends car c’est au travers de nos propres souffrances que nous apprenons l’humilité. Ainsi que l’a si bien dit Oscar Wilde : « Nous sommes tous dans le caniveau mais certains d’entre-nous regardent les étoiles ».
Abdelkader Daoudi
  • 14. Abdelkader Daoudi | 15/02/2013
Bonjour chers ami(e)s, bonjour la famille,

Aujourd’hui, je tiens à partager avec toutes les sœurs et frères une histoire qui ne vous laissera pas insensible. Je ne sais pas si c’est une histoire fictive ou réelle car je n’en suis pas l’auteur, mais je peux vous dire qu’elle m’a touché profondément. Chapeau bas à son auteur que je prie de m’excuser de la publier sans son autorisation.

Il s’agit d’une histoire d’un Algérien qui raconte son aventure. Je vous souhaite bonne lecture.

Amicalement,

Abdelkader Daoudi

Voici l’histoire :

« J’étais en voiture, sur le chemin du retour depuis New York pour Montréal, où j’habite depuis maintenant plus de 20 ans.
Au poste frontière, je remettais mon passeport à la préposée à la douane, et lorsqu’elle lut: « Lieu de naissance: ALGERIE », elle me demanda:

- Comment va l’Algérie?

- Ca peut aller, lui répondis-je. Tout ce que l’on souhaite, c’est que ça continue à aller autant bien que mal…

- Depuis combien de temps vivez-vous au Canada?

- Je viens de boucler ma 20ème année.

- A quand remonte votre dernière visite en Algérie?

- C’était il y a deux ans.

Elle me fixa en souriant et me dit:

- Lequel des deux aimez-vous le plus, l’Algérie ou le Canada?

- La différence que je fais entre l’Algérie et le Canada, est exactement celle que je fais entre ma mère et mon épouse. Mon épouse, je l’ai choisie, je suis tombé sous son charme, je l’aime, j’en suis amoureux, mais elle ne peut en aucun cas me faire oublier ma mère.

Je n’ai pas choisi ma mère, mais je sais que je lui appartiens. Je ne me sens bien que dans ses bras; je ne pleure que sur son épaule.

Elle referma mon passeport, me fixa avec étonnement, puis me dit:

- On entend souvent dire que la vie est très difficile en Algérie.

Comment pouvez-vous aimer autant ce pays?

- Vous voulez dire « ma mère »?

Elle sourit et dit: supposons-le.

- Ma mère est peut-être pauvre; elle n’a pas de quoi me payer mes soins, encore moins les honoraires du médecin, mais la tendresse de son giron quand elle m’étreint, et la chaleur de son cœur lorsque je suis dans ses bras, suffisent à me guérir.

-Décrivez-moi l’Algérie.

- Elle n’a pas la beauté blonde, mais la vue de son visage vous apaise.

Elle n’a pas les yeux bleus, mais sa vue vous met en sécurité. Ses vêtements sont simples, mais elle porte dans ses plis bonté et miséricorde…

Elle ne se pare pas d’or et d’argent, mais elle porte à son cou un collier d’épis de blé, dont elle nourrit tout affamé. Les brigands l’ont spolié, mais elle continue de sourire.

Elle me remit mon passeport et dit:

- Je connais l’Algérie à travers les écrans de la télé, mais je n’y trouve rien de ce que vous m’avez décrit.

- Vous avez vu l’Algérie des cartes géographiques. Quant à moi, je parle de l’Algérie enfouie dans mes entrailles.

- Je souhaite que votre fidélité pour le Canada égale celle que vous ressentez pour l’Algérie… Je veux dire votre fidélité à l’épouse autant qu’à la mère.

- Entre le Canada et moi, existe un contrat auquel je dois fidélité, et je ne suis pas de ceux qui ne respectent pas leur contrat. Et je souhaiterais que vous sachiez que cette fidélité, c’est ma mère qui me l’a enseignée…. »
k. aklouchi
  • 15. k. aklouchi | 15/02/2013
bonjour
j'en ai déjà fait des rêves prémonitoires dont voici les plus éloquents:
1/ j'étais à l'université, j'ai rêvé qu'une ancienne camarade de classe que je n'avais pas vue depuis la seconde ( en l'occurance Naciba Lebtahi) est venue me voir à l'hôpital Béni Messous où j'étais en stage. j'ai raconté ce rêve le matin à ma copine de chambre de la cité universitaire (Yamina Moussaoui).
le soir, en rentrant, Yamina me dit que Naciba est venue à Béni Messous en compagnie de son père et de son frère Karim; ils sont d'abord venus me voir et ne m'ont pas trouvée car ce jour là j'avais un séminaire dans un autre hôpital); ils sont allés voir Yamina qui est aussi une camarade de classe.
2/ la veille de l'examen final, j'ai rêvé que nous étions, moi est d'autres candidats ( je ne les connais pas tous) au niveau de l'hôtel El Aurassi à Alger; on a fait demi tour pour remonter la pente du boulevard, et 3 personnes descendaient cette même pente vers le centre ville et parmi ces 3 candidats il y'avait une camarade de promo (Djemam Fadila). Le lendemain, j'étais persuadée que je n'aurais pas l'examen car faire demi tour ressemble à un échec. Eh bien c'était le contraire, c'est Fadila qui ne l'a pas eu; les candidats que je n'ai pas reconnus sont venus d'Oran et Canstantine.
3/ quelques temps après avoir eu le diplôme, j'ai rêvé que j'ai trouvé une clef. quelques mois plus tard, j'ai eu un logement de fonction.
4/ il y'a 2 ans, j'ai rêvé qu'on a cambriolé la maison de ma mère. j'ai appelé ma soeur le lendemain; elle me dit de ne pas m'inquiéter car son fils a perdu les clefs de ma mère chez qui il logeait, et, le soir en rentrant, il est passé par le toit en cassant quelques tuiles....
si les personnes citées ( c'est dans ce but que j'ai mis les noms) dans mon récit lisent ces faits, je souhaite qu'elles se manifestent pour les affirmer ( ou infirmer).
bonne journée.
B. f/z
  • 16. B. f/z | 15/02/2013
Bonjour à tous,à L'oubliée
Il ne me reste pas grand chose à ajouter puisque Fazin,Mr Daoudi et Chantal ont fait le tour de la situation avec toi.Tu nous énumères les atouts que tu as en mains mais que ne sembles pas utiliser,tu as parlé
de tsunami,de traversée de désert.J'ai retenu que tu étais seule ce qui n'est pas facile.
Je demande à Chantal de m'éclairer :qu'elle porte s'est ouverte,et que veut dire" grandir"pour un ou une yogi?
Chantal
  • 17. Chantal | 15/02/2013
Bonjour Amar. J’adore ton "interprétation des rêves". Beaucoup moins fastidieuse que celle de Freud et Jung et tellement plus drôle ! MDR !
Amar AYADI
  • 18. Amar AYADI | 15/02/2013
Bonjour a la famille
A toutes et à tous

Ouah Ya Khouya Kada, on participe à notre façon......
Kada: Ton futur dépend de tes rêves. Ne perds pas de temps, va te coucher.

Amicalement

Amar Ayadi
Chantal
  • 19. Chantal | 14/02/2013
Bonjour Ferhaoui. Pardonnez-moi mais quelque chose m’échappe dans votre demande. Un rêve prémonitoire est un rêve que l’on fait en dormant et qui se réalise le lendemain ou quelque temps plus tard. Ces rêves-là, ils existent (comme l’atteste d’ailleurs Bradaï à propos de sa maman), mais ils sont rares. Un rêve peut nous apporter des pistes de réflexion sur notre état psychologique et émotionnel du moment et ils sont très utiles pour nous aider à nous comprendre nous-mêmes car la nuit les résistances et les tabous sont levés (eux … lol !). Par exemple, rêver de la mort ne signifie pas nécessairement (et fort heureusement) que l’on va mourir ou que quelqu’un de notre entourage va mourir. Ce n’est pas non plus, forcément, synonyme de tragédie. Ce que je n’ai pas compris dans le rêve que vous nous avez raconté c’est s’il s’agit d’un conte ? d’un rêve que vous avez fait vous-même ? ou encore du rêve d’une tierce personne ? S’il s’agit d’un rêve prémonitoire quelle est la partie de ce rêve qui s’est réalisée ? Sans ces éléments de réflexion, je ne sais pas quoi vous répondre.
bradai
  • 20. bradai | 14/02/2013
cher ami Ferhaoui je te salut
Cher ami je vais te raconter un rêve que j'ai vecu...

Nous sommes, au mois de juin de l'année 81;en plein sud dans un chantier de forage. J’étais à ma neuvième semaine soit 63 jours que je n’ai pas revu les miens. Et tout ça pour passer le mois de ramadhan entier avec eux., la barbe mal entrenue me descendait bien bas..Au sud ,dans un chantier vous reconnaissez quelqu’un à son long séjour par sa barbe. Le séjour ne nous faisait point de soucis ou de tracas comme le moyen d’arriver à temps chez soi en cas de pépin. En ce temps trouver un moyen rapide en cas d'appel d'urgence de la maison c'est bien laisser le diable un peu loin et se rapprocher plus à Dieu et prier qu’à tout moment qui soit ,soit un jour de rotation.qui se fait un mardi.
cette fois ci à Ce séjour loin de chez moi , j’ai laissé ma mère malade et c’est moi-même avant de prendre l’avion qui l’ai conduit à l’hôpital Mustapha Pacha .Le Prof B..m’a mit à l’écart et je n’ai jamais pensé que c’était un cas bien grave pour ma mère. Elle devait être opérée, elle ne me l’a jamais dit en la quittant. Loin d’elle elle va être opérée sans que je sois mis au courant.
J’allais entamer ma huitième semaine , au sud on parle de semaine et nullement de jours passés.
C’est dans cette semaine qu’elle a été operée. Mes parents on cru bon de ne pas m’affoler,ils ont cru que bientôt je serai parmi eux .
Un matin dans cette semaine là, juste après la salat fadjr j’ai rêvé.
Dans ce rêve, je me voyais chez moi et que le tube cathodique de la télé s’est soudainement fissuré à ma vue. J’ ai jamais pensé qu’il y est un rapport entre ce rêve et un rapprochement à une réalité de ma vie.
Au deuxième jour au matin là, juste après la salat "FEDJR" c'était un jeudi à peu prés vers 4h ou 4h30.
Je me suis levé, j’ai fait ma prière il me restait une demi heure pour rejoindre mon travail,je me suis un peu endormi.
Et, voilà un temps s’écoula je ne peux m’avancer à le dire exactement mais pas moins d’un quart d’heure ;je venais de faire un autre reve.Et on dit souvent que les rêves après la salat fadjr peuvent s’avérer réels.
Et une deuxième fois à la même heure après la salat fadjr,j’ai vu quelqu’un que je n’ai pas reconnu me remettre à mon lit de chambre,un bout de papier .Ce papier était une page d’un cahier d’écolier ou s’est écrit dessus « presse toi ,ta mère a besoin de toi ».
Au matin ,j’avais une mission à faire à la base, en cours de route j’ai voulu faire connaissance de mes reves au chauffeur. C’était un homme pieux, c’était un sudiste. De peur, j’ai renoncé. Je ne voulais pas entendre un mauvais présage.
Parler de téléphone pour me rassurer aupres de chez moi ,cest dire en ce temps là au sud monter à la lune.On se contentait tout simplement d’un telegramme qui peut arriver à destination bien apres des jours,ou d’une lettre que vous récupériez bien des mois apres.
Le soir à 19hoo, attablé à une table pour une partie de belote, le chauffeur vint me remettre un titre de congé vierge me disant que je dois partir il y a un vol qui vient de in amenas on doit être à l(heure à l’aéroport avant minuit. J’ai de suite pressenti. Ma mere n’est plus de ce monde.
Par la suite ,j’ai su que c’est grace à mon frere des PTT que la communication aie pu se faire à la Sonatrach et que par radio elle a pu me parvenir à temps.
Ce que je sais c’est que j’ai vu en reve ce qui allait etre pour moi une realité.
ferhaoui
  • 21. ferhaoui | 14/02/2013
bonjour les amis voilà après lancement et certainement une lecture du récit:le reve prémonitoire que j'ai proposé...je lance aux amateurs de reves un debat ouvert a nos amis du site:chantal,chengab,samia,djabelaoui,l'oubliée ,ayadi,et pourquoi pas notre ami bradai et sans oublier la sympathique noria .m'a réflexion d'emblée est la suivante:a propos de ce reve promonitoire...la pensée que j'ai eu répond à je ne sais quelle vision obscure que je n'ai pas meme pas osé formuler,...cette pensée m'a troublé, me trouble je ne puis m'empecherde de rever. dans le reve proposé il y a le brouhaha des ,hommes,des femmes et des enfants qui courent et cette boite étrange a la forme d'ascenseur que signifie...notre terre...l 'univers...sont ils en danger? le reve en question est-il une prophétie!
ferhaoui
  • 22. ferhaoui | 14/02/2013
bonjour les amis,suite et fin: le reve prémonitoire il porte un bandeau sur l'oeil.la femme laisse entrer tous le monde,et demeure immobile.....et bien! madame,demande le garcon, etes-vous prete...elle fait signe que non,et recule.l'homme referme la porte de cette énorme boite noire...commence àdescendre.quelque chose se rompt; cette grande boite et tout son contenu vont s'écraser sur le sol...suite et fin !
ferhaoui
  • 23. ferhaoui | 13/02/2013
bonjour les amis, voilà comme promis suite....acte 2 le reve prémonitoire........etes-vous prete elle fait signe que non, recule.au meme instant elle s'éveille.....quelque temps plus tard ,elle trouve au troisième ou quatrième étage d'un grand magasin et attend la boite ( elle a la forme comme par hasard d'un ascenseur avec plusieurs personnes.la boite arrive,presque pleine .le garcon fait glisser la porte:il porte....un bandeau sur l'oiel.........mes chers amis je vous donne rendez-vous la meme heure sur site algermiliana....suite et fin.
ferhaoui
  • 24. ferhaoui | 12/02/2013
bonjour chantal bonjour l'ami nour-eddin:il s'agit incontestablement d'un chef-d'oeuvre de la littérature universelle et son auteur,qui a vécu au14 siécle,que je désir tant partagé avec vous en deux épisodes un des pls beaux récit de reve prémonitoire est celui-ci,que j'ai lu.....acte un une femme reve qu'elle est tirée de son sommeil par une voix qui l'appelle de la rue .elle se lève et court à la fenetre ....devant la maison ,un corbillard est arreté .....le cocher porte un bandeau sur l'oeil.....il regarde la femme et lui demande.....etes-vous prete ? ....demain à la meme heure...acte 2!
Noureddine
  • 25. Noureddine | 12/02/2013
Bonjour Chantal
Merci pour votre visite ne serait ce que virtuellement et pour vos citations , à vrai dire je voue un grand respect pour le peule indien
Ma région est plus grande que la Belgique et le Luxembourg réunis c'est vous dire les grands espaces qui sont encore vierges
Saint Exupery dans le petit prince disait : " J'ai toujours aimé le désert .On s'assoit sur une dune de sable.On ne voit rien.On n'entend rien.et cependant quelque chose rayonne en silence "
Une fois de plus je vous souhaite de joyeuses retrouvailles
Cordialement
Chantal
  • 26. Chantal | 12/02/2013
Bonjour Noureddine. Je trouve sincèrement regrettable que vous ne puissiez pas vous joindre à nous le 1er mai prochain. J’ai découvert votre région par vos superbes photos, votre texte très émouvant et la magnifique musique (inoubliable) que vous avez choisie en fond sonore. Je connaissais le proverbe indien que vous citez (que je trouve tellement éloquent !) mais énoncé d’une autre façon : « Lorsque les rivières seront polluées, lorsque la terre sera empoisonnée, lorsque l’air sera devenu irrespirable, l’homme se rendra compte qu’on ne peut pas manger l’argent ». C’est une manière de résumer la folie de l’homme (au sens générique du terme bien entendu) moderne qui se trompe parfois de priorités. Je ne sais pas de quelle époque date ce proverbe indien par rapport à Sénèque (né … avant J.C. !) qui avait écrit : « La vie heureuse » et dont voici un extrait (il s’adresse à un interlocuteur fasciné par l’argent) : « Si de chez moi les richesses disparaissent, elles n’emporteront qu’elles-mêmes ; si toi tu perdais tes richesses, tu resterais stupéfait et il te semblerait que tu t’es perdu toi-même. Chez moi, les richesses occupent une certaine place ; chez toi, la plus haute. En un mot, mes richesses m’appartiennent, toi, tu appartiens à tes richesses ».
Noureddine
  • 27. Noureddine | 11/02/2013
Salam à vous Chantal et cheikhna Ferhaoui à la soeur Noria qui a du pain sur la planche et à tout Nes Miliana
Exact je ne suis pas de Miliana natif plutôt du sud Algérien , mais je l'ai toujours porté dans mon coeur et où j'ai vécu près de 07 années , ma dernière visite à Miliana remonte à 1987
ya RABI SIDI que de souvenirs heureux je garde de cette charmante ville
Que sont devenus stade dona - korkah - le zaccar ?
Les sources coulent elles encore ?
J'espère que la bête immonde qu'est le béton n'a pas envahi cette charmante cité plus que millénaire
Voici mon propre espace : steppe.doomby.compour ceux qui veulent avoir une idée de ma région et où j'éspère renouer les liens avec des amis que j'ai perdu de vue depuis longtemps
J'aurai tant aimé assister à ces retrouvailles malheureusement mes conditions ne me le permettent pas
Mais qui sait
Dieu vous préserve
PS/ J'habitais au CFPA à 40 M du lycée Ferroukhi , je ne sais si ce centre existe encore ?
ferhaoui
  • 28. ferhaoui | 11/02/2013
bonjour nour eddin,j'aurai aimer vous voir et pourquoi pas alors un peu de patience bientot les retrouvailles.je suppose que vous habitez miliana n' est ce pas. parce que d'aprèsle commentaire adressé à notre soeur chantal j' ai cru lire que vous n'etes pas de miliana mais tout comme moi oh combien nous aimons milianah.en tout cas je suis heureuxde retrouver un élève modèle et surtout reconnaissant. on reste en contact et toujours avec la meme joie de vous lire.
Chantal
  • 29. Chantal | 11/02/2013
Bonjour Noureddine. Selon une vielle expression française : vous apportez de l’eau à mon moulin ! Merci pour vos encouragements.
Noureddine
  • 30. Noureddine | 11/02/2013
Bonjour Chantal
Moi qui suis du sud Algérien j'ai côtoyé les Milianais avec qui j'ai vécu près de sept années , ils sont magnifiques et généreux je puis vous l'assurer d'ailleurs comme tout le peuple Algérien : la générosité nous l'avions apprise de nos aïeux et coule dans nos veines
Moi qui suis loin je vous souhaite de joyeuses retrouvailles et un bon séjour
chez nous
A l'intention de Mr Ferhaoui
Désolé je ne suis pas inscrit sur facebook et ne le ferais pas de sitôt
y a t'il une autre plate forme où l'on peut voir vos oeuvres ?
Chantal
  • 31. Chantal | 11/02/2013
Merci Kader pour votre message auquel je suis très sensible. Vous (ainsi que les nombreuses personnes avec qui j’ai des échanges sur ce site) ne faites que me « conforter » dans l’opinion que j’ai toujours eue des Algériens et Algériennes (y compris pendant la guerre d’Algérie). Ce retour à Miliana sera pour moi l’un des moments émotionnels les plus importants de ma vie (si ce n’est le plus important !). L’Algérie était dans ma mémoire depuis tant d’années ! D’une nature optimiste, j’avais toujours gardé dans un coin de ma tête que ce retour était possible mais je ne savais pas ni quand … ni comment ... Par contre, ce que je n’avais pas imaginé ("même pas en rêve" pour employer une expression chère à mes enfants et petits-enfants) c’est que ce retour s’effectuerait dans de telles conditions d’accueil et de gentillesse. Et cela, grâce à la découverte de ce site et, surtout, à l’énergie sans faille de Noria pour que ce site perdure.
Kader Refine
  • 32. Kader Refine (site web) | 11/02/2013
Bonjour à ttes et ts : qui dit Lyceé Mustapha Ferroukhi dit Lyceé Mohamed Abdou ; en effet , je crois qu ' une fois la rubrique " pièces d ' archives " ouverte , beaucoup de pièces vont se ressembler (c.à.d . aux p. d' archives du lyceé M.F.) à commencer par celle de Madame Vincent Chantal et la mienne "C.E.P.E. à une anneé de différence ! " suite à ce petit lien ,je vous dis Madame Vincent , soyez l ' heureuse bienvenue à Milana . vous serez accueillie à grand bras ouverts par la famille Refine Kader.
ferhaoui
  • 33. ferhaoui | 10/02/2013
bonsoir l'ami nour-eddin je vous contacterai prochainement...au reste je vous invite a voir dans mon facbookdes des tableaux pour le plaisir des yeux il y a quelques une sur miliana.le bonjour aux camarades de classes avec lesquels j'ai passé de très belles années.
Nour eddine
  • 34. Nour eddine | 09/02/2013
Spécialement pour vous Cheikhna Ferhaoui
Souvenir d'une époque heureuse
http://www.youtube.com/watch?v=u8lFurwdRBg
Nour eddine
  • 35. Nour eddine | 09/02/2013
Merci du fond du coeur oustadna
Oui les seuls cours que j'appréciais c'étaient les vôtres et ceux de Mme Lang il y avait aussi Cervera prof d'Esagnol
j'avais horreur des mathématiques , on avait un prof Russe du nom d'Ivanov il me gavait de zéro et dans les meilleurs des cas c'étaient des 02/20 il était toujours de marbre et ne souriait jamais.
J'avais horreur des mathématiques , assister à ces cours était un vrai supplice pour moi
A vrai dire je suis sudiste et j'ai vécu à Miliana pendant 6 années qui sont restés à jamais gravés dans ma mémoire.
Je vous assure que j'ai toujours gardé de vous l'image d'un homme très sympathique , ça serait super qu'à travers cet espace de publier quelques unes de vos toiles ça nous fera un immense plaisir
PS / Même nous qui étions vos élèves on a les cheveux grisonnants
Dieu vous préserve inchallah
ferhaoui
  • 36. ferhaoui | 09/02/2013
bonjour nour eddin,je perds le nord,le sud et le reste .c'est très gentil très touchant et à cette occasion on dit:un souvenir meurt quand nous n'y pensons pas.mes cheveux ne sont plus noirs ni meme bouclés sont plutot grisonnants la moustache quant a elle à perdue de son éclat...le temps à fait son oeuvre .je suis retraité depuis une bonne dizaines je peins, je lis .et souvent je pense aux anciens élèves...bref c'est vous dire,cher nour eddin pour l'instant je me porte bien.oui madame lang etait prof de francais et m.r lang prof de philosophie après cette discipline est arabisée...1971 .voilà je crois j'ai répondu a votre question et maintenant je vous demande de donner le bonjour à tous élèves de cette epoque.mémoires d'un prof.
Nour eddine
  • 37. Nour eddine | 08/02/2013
Ferhaoui me dit quelque chose
Dans les années 70 " j'étais en sixième " on avait un prof de dessin qui portait je suppose ce non ( si ma mémoire ne me trahit pas )
Vous portez je crois une moustache et des cheveux bouclés
J'appréciais vos cours en plus de votre gentillesse
Je me souviens aussi de notre prof de français Mme LANG , je ne sais ce qu'elle est devenue ?
Chantal
  • 38. Chantal | 08/02/2013
Merci l'ami Ferhaoui pour votre gentil message. Noria a certainement une solution à nous proposer. D’autant plus que je ne dois pas être la seule à venir de « l’étranger ». Bonne soirée.
ferhaoui
  • 39. ferhaoui | 08/02/2013
bonsoir,l'amie chantal certainement vous connaissez la célèbre tirade des mousquetaires :tous pour un...un pour tous !n.b.lire un au f.vous avez plein d'amis (amies) alors pas de soucis vous serez parmi nous quoi qu-il arrive ....a bientot.
Chantal
  • 40. Chantal | 08/02/2013
Bonjour Noria. Me posant ce matin la même question que Ferhaoui, je me suis renseignée auprès de mon établissement bancaire pour savoir comment vous faire parvenir ma participation financière. La réponse qui m’a été faite est que la banque ne possédant pas de cours de change de la monnaie locale il fallait procéder à un virement du montant que j’aurais choisi en euros. Pour cela, la banque me demande un RIB complet de la banque en Algérie et du nom du bénéficiaire. Est-ce ma banque qui est tatillonne ou est-ce ainsi qu’il faut procéder ? Personnellement, ne voyageant jamais à l’étranger, j’avoue que je ne sais pas. Merci pour votre réponse.
noria
Bonjour Ferhaoui, je reviendrai sur ce sujet.
Merci bien
ferhaoui
  • 42. ferhaoui | 08/02/2013
bonjour, noria quelle est la procédure a suivre pour les frais de participation...sachant que j'habite à oran par quelle voie.et jene puis que m'associer à votre souhait et avec plaisir
B. f/z
  • 43. B. f/z | 07/02/2013
Bonsoir,
Vous nous faciliterez la tache si vous indiquiez un minimum à verser,et chacun fait de son mieux j'en suis certaine.
Merci.
Chantal
  • 44. Chantal | 07/02/2013
Amar, tu me fais trop rire !! Surtout ne change rien !! Quand j'aperçois ton nom, avant même de lire ton commentaire, je ris déjà ! L'anglais, ça va, je comprends mais ... Soubri Soubri Soubri ... je ne comprends pas !
Amar AYADI
  • 45. Amar AYADI | 07/02/2013
Bonsoir la famille
A toutes et à tous

Ouah Ya lala Chantal

Soubri ! Soubri ! Soubri ! Hata Ifaradj Rabiiiiiii !

Ouah Ya Khouya Kada, le temps passe..........

Kada:You've got to pass the time somehow
You have to move with the times
You have to give these things time

Ouah Ya khouya Kada, elle était belle ......pourtant......
Kada :L'institutrice demande: Quand je dis «je suis belle» quel temps est-ce?
- Le passé, madame.

Ouah Khouya Kada, il faut toujours rire........

Kada: Tu veux que je te raconte une blague à l'envers ?
- O.K.
- Alors, commence par rire !

Ouah Ya Khouya Kada et pourtant on dit: le travail c'est la santé.......

Kada : Pourquoi certains hommes sont-ils si petits ? ..........
Parce qu'on leur a dit : Quand tu seras grand, tu iras travailler.

Ouah Ya Khouya Kada, le travail est devenu une maladie.......

Kada: Un jeune homme, étudiant en médecine ,
vient d'être reçu à ses examens de sixième année.
Tout heureux, il téléphone chez lui, au village, et tombe
sur son grand-père.
- Papy ! Je suis reçu !
- C'est très bien. Je suis content pour toi...
Alors maintenant tu vas revenir faire le docteur ici ?
- Pas encore papy. Je vais d'abord faire une spécialité.
- Et quelle spécialité, mon petit ?
- La médecine du travail.
- Ah ! Ils ont enfin reconnu que c'était une maladie....

Ouah Ya Khouya Kada et ne rien faire c'est la conserver............
Kada: Deux amis arrivent en Europe pour la première fois.
Le premier voit un panneau : " Danger travaux ".
Il se retourne vers le second et dit :
"Au moins, ici ils préviennent''.

Amicalement

Amar AYADI
Chantal
  • 46. Chantal | 07/02/2013
Coucou les abdounates ... vous n'allez pas me laisser "toute seule" dans les pièces d'archives du lycée Med Abdou (lol !). Le seul diplôme que j'ai eu en Algérie (lol) !

Voir plus de commentaires

Ajouter un commentaire