Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Des mains de colosse!

Il avait pris la relève après le départ de Mme Cuzenier qui nous enseigna Hist- géo en français.
Avec l'arabisation de la matière Histoire, il nous prit donc en charge pour la géographie.

Mes yeux de fillette donnaient à sa carrure une dimension impressionnante. Il avait cette habitude de souvent mettre les mains dans les poches de son pantalon...
Et quelque part, cela me rassurait dans mon coin car je les trouvais immenses.
Je parle de ses mains bien sûr!

Sans titre 43
  Derrière ses épaisses lunettes, ses yeux avaient l'air minuscules. Cela ne nous empêchait pas d'y reconnaitre une passion pour ce qu'il faisait!

Bavard? Il l'était!
J'insinue par-là, qu'il n'arrêtait pas de nous dire, nous dire, et nous dire... 
Nous dire des choses sur les pays, leur relief, leur climat!
Nous dire sur l'Algérie, et ses mines, et son économie !
Nous dire par cartes, par pyramides, par légendes.
J'ai bien dit "dire"!

On était tellement absorbées par ses discours pédagogiques qu'on ne voyait pas le temps passer et que le calme était toujours de la partie.

Sauf qu'un jour...
Je ne sais quelle mouche piqua une camarade (aux joues bien roses) qui réussit à le faire sortir de ses gongs!
Il était tellement excédé qu'il bondit littéralement dans sa direction!
C'était si imprévu et impressionnant que notre chère camarade quitta sa place pour le fuir...
Nous eûmes droit à une course poursuite intra-muros sans précédent sous un chahut unique en son genre puisque certaines "supportaient " notre malheureuse camarade plus rouge que jamais et d'autres "encourageaient "Mr Berthier plus en colère que jamais!

Honnêtement, je ne me souviens plus des suites de cette histoire, ni si la Surgé* nous avait entendues puisque son bureau n'était pas loin!

Je me demande tout de même si dans tout le chari vari qui régnait dans la classe, le rire de mes camarades était mêlé à la même inquiétude que la mienne concernant notre vaillante (ou malheureuse) camarade:

Et si soudain les immenses mains du prof s'abattaient sur elle?

Commentaires (2)

H'djila
  • 1. H'djila | 19/05/2015
C’était le bon vieux temps où l’on était tout simplement heureuses!!!
Merci pour ce flash back sur nos années lycée, je voudrais passer un bonjour à toutes celles qui ont fréquenté le lycée mohamed abdou
fazin
  • 2. fazin | 18/05/2015
Bonsoir les ami(e)s .
Ah quels bons souvenirs ton article a fait resurgir Safia !! Ah ce bon Mr Berthier !! Je ne pourrai jamais oublier ses cours ,ni sa façon intempestive de faire sortir les eleves qui l'enervent .J'en ai goutté !!!! C'est à la suite d'une de ses revelations sur Ben Bella ,Allah yar7mou ..Il nous avait dit que Ben Belle fut emprisonne et nous a demande si on connaissait la raison .Comme on ne pouvait repondre ,il balaya l'air de sa main et voulut continuer le cours .Mais j'ai insiste à vouloir connaitre le motif .Et il lacha le morceau disant que c'etait à la suite du cambriolage de la banque d'Oran ,Nationaliste dans les tripes ,mon sang n'avait fait qu'un tour et je lui avais repondu que Ben Bella n'avait fait que reprendre ce que les brigands de Français avaient vole aux Algeriens .Il m'attrapa par le dos et me jeta dehors comme un vulgaire pantin !!!Plus de peur que de mal !!!

Ajouter un commentaire