S 5Retour dans mes Souvenirs

                               De Bab-El-Oued @ Miliana

Taisons-nous!

Jusqu'à la fin de ma scolarité, beaucoup d'enseignants étaient des coopérants techniques venus de France, d'Egypte et d'autres pays arabes ainsi que des pays de l'Est et parfois de Grande Bretagne.


75862068 4Celle avec qui j'ai commencé mon apprentissage de l'anglais était Française. Elle nous enseignait aussi le français.

C'est avec elle que nous appriment que l'Emir Abdelkader était poête et qu'un tableau peint pouvait exprimer tant de choses!

C'est elle qui nous initia à l'anglais malgré ses difficultés à prononcer tous les sons de cette langue!


En dehors de sa manière très méthodique de nous inculquer un savoir, elle incarnait un savoir -être dont mes camarades et moi étions inconscientes en ce temps là.

Elle ne favorisait ni ne négligeait aucune élève.
Elle n'humiliait jamais personne.
Elle n'effrayait ni ne terrorisait personne.

On ne l'entendit jamais élever la voix.

C'est simple, quand un peu de bruit se faisait entendre dans la classe, elle tapait des mains et disait: 
        "Shut! Taisons-nous!"  calmement et surtout sans éclats de voix.

Cette manière de nous rappeler à l'ordre était d'une efficacité inouïe d'autant qu'elle se considérait partie prenante du brouhaha!

Bien souvent aujourd'hui, je me retrouve à reproduire son geste et sa phrase face à mes propres élèves!

C'est elle qui fit naitre ma motivation pour l'anglais et c'est son attitude en classe qui continua à entretenir la petite graine semée en moi bien des années auparavant: celle de ma passion pour l'enseignement ...


Avec le recul des années, je me rends compte qu'elle a contribué à ma formation d'enseignante sans le savoir...Et je lui en sais gré.

      ________ Elle s'appelait Mme Férié ________

Commentaires (3)

ferhaoui
  • 1. ferhaoui | 20/04/2015
bonjour tout le monde , bonjour Safia, e! bien écoutez -moi juste après leur départ pour Lyon j'ai tenu une brève correspondance avec les férié, dommage depuis on ne s'est pas vus...vu... les deux ou trois années que j'ai passé auprès de cette famille le souvenir demeure intact indélébile! quant a vous y a Safia de tout cœur espère un jour vous rencontrez, encore merci pour ce travail de mémoire l'ami ferhaoui , oran.
belhocine safia
  • 2. belhocine safia | 19/04/2015
Bonsoir mr Ferhaoui,
Merci der votre réaction à cet article!
Si vous avez des précisions sur les Fériés, j'aimerais bien les avoir!
La série "Ils m'ont marquée" passe en revue tous les enseignants qui ne sont pas passés inaperçus dans ma vie scolaire, mais aussi qui ont influé sur ma trajectoire professionnelle!
ferhaoui
  • 3. ferhaoui | 19/04/2015
bonjour tout monde bonjour safia, suite de l'aventure : ils m-m-ont marq!! oui,oui j'ai connu au lycée abdou, cette dame !férié une dame très charmante toujours le sourire aux lèvres elle était aussi une femme peintre très talentueuse son mari mr albert, était collègue (et ami) au lycée ferroukhi, un excellent prof de lettres francaises on s'est connu par le biais de la peinture et que de fois j'étais inviter à participer au cours des débats avec les élèves de 1ere bref! je garde de la famille des férié, de très ,très bons souvenirs je crois ils habitent la ville de lyon, ya safia, je ne sais pas quoi vous dire pour vous remercier pour avoir égrener tous vos souvenirs d'élève et évoquer ceux qui vous ont marqu!!! entre autres madame férié. (carnet de souvenirs l'ami ferhaoui, oran)

Ajouter un commentaire