CEM Madjène/ Souvenirs d'enseignante

CEM Madjène

  La mémoire s'allonge en vieillissant, l'esprit se plait à ce retour vers ce lointain passé, faut-il encore pénétrer dans ce collège pour comprendre tout ce que ces murs m'ont donné ? Je me revois (très jeune) dans ces grandes salles de l'étage où je donnais mon premier cours à toutes ces adolescentes qui me dévoraient des yeux, d'un sourire, d'écoute, d'accueil, d'un mot, d'une voix, j'étais compréhensive parceque je voyais en elles, l'élève que j'étais.

Mon imagination est sans cesse aiguillonnée par ces salles, ce réfectoire, par mes profs, qui par le temps deviennent mes collègues, BESSEKRIA, BOULEFREK, KHELIFA, LOUNIS et beaucoup d'autres dont le nom m'échappe, Mme HADJI, une directrice humaine, intelligente, accueillante, autoritaire quand il faut et très proche de son personnel.

Aujourd'hui les souvenirs sont gravés au fond de moi durant toutes ces années pour se réveiller lentement et que le temps les rend plus nettes encore. Ô Combien sont, ceux et celles qui comme moi apprécient chacun des moments que nous avons partagé laissant derrière, de merveilleux souvenirs, des souvenirs grinçants ! Nous y avons ri, pleuré,...

CEM Madjène

CEM Madjène

CEM Madjène

CEM Madjène

CEM Madjène

CEM Madjène

CEM Madjène

CEM Madjène

CEM Madjène

CEM Madjène

CEM Madjène

CEM Madjène

CEM Madjène

CEM Madjène

Commentaires

  • Nadia De Médéa
    C'est le CEM Où J'ai Passé Quatre belles année Sans S'oublier Mes Beaux souvenires De Classe Avec Mes Amies houriya,Naiima,Fouziya ellah yerhamha,et Mes Profes De Maths:Mme Farsi,De Sciences:M.BenAbdellah,De Français:M.Moulay,et D'englais:M.Boumaàza
  • KHALFI
    • 2. KHALFI Le 29/05/2009

    Tout ce, qui est beau attire. Celle, qui s'est nommée Fabiola a subi un coup de foudre. C'est elle qui a reçu la balle en plein coeur. C'est elle, qui attendait. J'ai connu celà et sans hésiter, j'ai demandé la main. Cinq années après, j'ai connu la déception.
  • Salah
    • 3. Salah Le 14/05/2009
    Evoquer les souvenir, c'est un peu souffrir, face à un interlocuteur. Qu'on est seul(e), on pleure. Parfois, heureux(se), on sourit, à la personne douce et poli(e). Après mes 30 ans après la retraite, j'attends toujours ma seconde retraite. Que de tout ce temps creux?
    je suis revenu à ce, qui me conviens le mieux, évoquer mes souvenirs, pour rapeler ceux, qui ne vont pas revenir.
    Sincères salutations.
  • AMES-PERDUES
    • 4. AMES-PERDUES Le 15/04/2009
    La chair de poule rien qu'à vous lire !!!
    Vous parlez de feu Hadjadji , de Fabiola et je revois encore la salle des profs juste en montant l'escalier ,des souvenirs qui ne s'effacent pas ,les murmures de nos amours perdus. Un pincement au coeur rien qu'en évoquant ces tendres moments...
  • pelican
    • 5. pelican Le 05/04/2009
    j'ai été à l'école maternelle en 1960 maintenant l'école s'appelle : école Skiken Aek,le bon vieux temps et ça remonte à très longtemps!
  • pelican
    • 6. pelican Le 04/04/2009
    Eh oui trente ans de navette !Effectivement grande de taille et peau blanche, actuellement en retraite depuis plusieurs années.
  • Noria
    • 7. Noria Le 03/04/2009
    Barça, je crois l'avoir connue...
    J'ai travaillé à Madjene juste quelques mois.
  • pelican
    • 8. pelican Le 03/04/2009
    Affreville ! j'ai enseigné pendant 30 ans ,j'ai connu Mme hadji directrice du Cem Madjène et qui était originaire de Tiaret.La relève c'était ma cousine Mme Barça que j'ai eu l'occasion de travailler avec elle lors des examens Bef Bac au secrétariat.Je terminerai par une ciation:
    IL n'est pire misère qu'un souvenir heureux dans les jours de douleur.
  • Noria
    • 9. Noria Le 30/03/2009
    Farah
    A notre époque il faisait bon vivre à El-Khemis!
  • Farah
    • 10. Farah Le 30/03/2009
    Quelques mois avant de me marier(3mois) j'avais travaillé au C.E.M. Ben-Badis,en face Madjene, le dirlo était Mr Hadjadj "Allah yarhmou",j'étais avec ne fille khmissia très sympatique qui se faisait appeler FABIOLA,elle était amoureuse de l'Espagne et d'un homme qu'elle a aimé durant sept années sans lui avoir adressé la parole,ils se sont aimés avec le regard seulemt.Elle savait exactement le moment de son passage devant le C.E.M puisqu'il n'habitait pas loin,malheureusement il s'est marié avec une autre car il avait peur d'être rejeté s'il la demandait en mariage du fait de la différence du milieu social.ça été le drame pour elle la pauvre!

Ajouter un commentaire