Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

La vie milianaise entre 70-75

Par Ahmed MAHROUG

Episode: 1

Au lendemain des examens du baccalauréat, le nid du Zaccar a libéré définitivement ces adolescents. La tête pleine de rêves et de projets. On a su, qu'on n'aura jamais, l'occasion de se revoir. Ces jeunes se sont émancipés dans un cadre particulier, ils ont passé la majeur partie de leur jeunesse ensemble au moins toutes les journées que Dieu a fait entre les années 70-75.
Donc, mes histoires sont un ensemble de souvenirs indélébiles dans ma mémoire. Ils mettent en action un certain nombre de personnes qui se reconnaitront certainement dans ces récits. Des vérités inspirés de mes observations et dénudés de tout tabou et censure. Une observation et une description libre tout en sauvegardant bien sur, les sensibilités des uns et des autres.
106 001 2  Miliana fut un pôle incontournable, à tous les niveaux....Sur le plan économique, sociale, administrative, sanitaire etc. Toutes les institutions nationales étaient représentées au niveau de cette Daïra. Sous préfecture en 1847. Elle a beaucoup perdu de son statut de ville administrative et productive. La génération post indépendance a pu profiter de cette image de marque de la ville. Les lycées Abdou et Ferroukhi recevaient pratiquement tous les orientés futurs lycéennes et lycéens de la région. Les garçons fréquentaient le Lycée Ferroukhi Mustapha. Et ils étaient nombreux. Les filles, celui de Mohamed Abdou. Et elles étaient nombreuses ! Je vous laisse imaginer l'attrait entre ces deux pôles, de signes contraires, qu'ils manifestèrent.
Dans ce monde de juvéniles, des rituels de découvertes relationnelles -si je puis dire- se sont installés. Les lycéennes et lycéens, les respectaient scrupuleusement. Des cérémoniaux marqués par les sourires, les regards, les signes, les salutations, les attentes et les sueurs, la timidité, la crainte, les complexes juvéniles aussi différents les uns que les autres, les déceptions, les pleurs, les premières embrassades, le voyeurisme.... L'insouciance et la joie de vivre... et parfois les surprises.
Je vais vous parler de cette époque ... Mon époque.

Publié le 09/03/2010

Commentaires (11)

Mahroug Ahmed
  • 1. Mahroug Ahmed | 13/05/2014

Bonsoir, par mon absence, je brille toujours....

Sid-Ali Hassani
  • 2. Sid-Ali Hassani | 31/01/2014

Même si je n'ai pas vécu cette époque, les mots de l article dégagent pleins d’émotions.
Bien dit khali

benchaib larbi ( abdelkader )
  • 3. benchaib larbi ( abdelkader ) | 08/10/2012

salam à tout le monde , merci Ahmed Mahroug d'avoir répondu à mon appel , nous attendons de toi du neuf dans le passé , seuls les cinéastes peuvent le faire .

benchaib larbi ( abdelkader )
  • 4. benchaib larbi ( abdelkader ) | 06/10/2012

Monsieur Mahroug Ahmed brille par son absence du site . que se passe t' il ?

GUEDJAL Ahmed
  • 5. GUEDJAL Ahmed | 14/08/2012

Merci mon ami Ahmed pour ce retour dans le passé qu'on n'oubliera jamais, que de frasques on a vécu ensemble dans une insouscience juvénile totale. Aussi, je tiens à saluer tes efforts ô combien utiles qui nous font revivre ces moments mémorables qu'on a passé ensemble depuis le primaire (Ecole Léon Maubourguet) au lycée Mustapha Ferroukhi. J'attend avec impatience la suite de ton récit.

Benrabah
  • 6. Benrabah | 08/05/2010


Salut Ahmed

Merci pour tant de belles choses.
Mais je crois que les Milianais doivent se tourner vers l'avenir de cette cité millénaire. Son devenir est liée à la culture , à l'agriculture de montagne que nous devons protéger et développer, à la sauvegarde de son patrimoine immatériel, à la protection de son environnement.
Beaucoup de belles choses ont été faites ( le musée,l'armurerie, la restauration de Sidi Ahmed Benyoucef, le Théatre M. Touahri)mais beaucoup d'autres actions restent à faire. Bonne continuation l'ami.M. Benrabah

samia
  • 7. samia | 09/04/2010

c'est avec beaucoup d'émotion que je t'ai lu.Etant moi-meme de la promo 73,je me retrouve dans tes écrits:merci pour ce bain de jouvence.Quelles merveilleuses années que crlles du lycée ABDOU. A BIENTOT.

mimi
  • 8. mimi | 29/03/2010

Quelle belle époque ! Ahmed merci de nous faire revivre ces années là, nous attendons avec impatience la suite. Bonne soirée

Noria
  • 9. Noria | 29/03/2010

Emouvants et tendres les récits de notre ami Ahmed qui nous font revenir 30 ans en arrière et font ressurgir nos plus beaux souvenirs, les années lycée qui nous ont fait vivre de très belles choses mais aussi souffrir, pleurer et oublier en fin de compte. Continuez à nous faire vibrer , c'est nécessaire !!!!!!

CHENGAB KHALED
  • 10. CHENGAB KHALED | 29/03/2010

EXCELLENTE INITIATIVE AHMED,FAIS NOUS REVIVRE CETTE ÉPOQUE AVEC TON REGARD ET LES SOUVENIRS QUI SONT LES TIENS.JE SUIS SÛR QUE CELA REVEILLERA BEAUCOUP DE SOUVENIRS CHEZ CEUX QUI VONT TE LIRE.CAR COMME TU L'AS DIS ON AVAIT TOUT EN PARTAGE,LE MÊME LYCÉE,LES QUARTIERS QUI ETAIENT SI PROCHES LES UNS DES AUTRES,QU'ILS SE CONFONDAIENT,LES MÊMES CAFÊS ET LES DEBATS ANIMÉS,IL Y AVAIT UNE ESPECE DE FUSION DANS LES CERCLES D'AMIS,QU'IL N'ETAIT PAS ETONNANT DE VOIR PASSER D'UN GROUPE A L'AUTRE ET LE TEMPS D'UNE DISCUSSION OU UN ECHANGE DES PERSONNES QUE TOUT SEPARAIENT(L'AGE,LE NIVEAU SCOLAIRE,ETC...).J'AI MOI AUSSI FAIS CETTE ETRANGE EXPERIENCE,DÉS QUE JE RENCONTRAIS UNE ANCIENNE CONNAISSANCE,APRÉS LES PREMIERS SALAMALEKS,LA DISCUSSION TOURNE RAPIDEMENT VERS CETTE PERIODE DE NOS VIES,VERS L'EVOCATION DE SOUVENIRS,ET DES NOMS.CECI EST TOUT A FAIT NORMAL,A PART QUE CELA S'ETERNISE.ON A L'IMPRESSION QUE BEAUCOUP DE GENS AVEC QUI ON POURRAIT FACILEMENT ABORDER D'AUTRES SUJETS TOUT AUSSI INTERESSANTS,SONT RESTÉS CHEVILLÉS CHACUN AUX SOUVENIRS DU PASSÉ.CE N'EST QU'A L'ÉVOCATION DE LA DÉCENNIE DE PLOMB,QU'ON MESURE L'ÉTENDUE DU DRAME QU'ILS ONT CONNU,ET QUI LES FAIT SE RETOURNER SUR CE QUI A ÉTÉ BON ET INSOUCIANT.LES ANNÉES LYCÉE.

Farah
  • 11. Farah | 29/03/2010

Merci Mr Mahroug.J'attends impatiemment la suite.Moi je fais partie de la génération bac 77/78,Miliana était encore comme vous la décriviez je suis sûre que vous allez me rappeler à moi et à d'autres beaucoup de souvenirs de cette époque qui resteront à jamais gravés dans nos mémoires car ce sont nos années ados,nos années d'insouciance.

Ajouter un commentaire