S 5Retour dans mes Souvenirs

                               De Bab-El-Oued @ Miliana

Miliana, fille ainée du Zaccar

Par Ahmed MAHROUG

Episode: 2

Je ne me suis pas trop attardé, dans mon précédent écrit, sur le site. Un emplacement unique en son genre de cette ville ancestrale. Blottie entre les bras serrés en cercle, comme une fille dormant paisiblement sur les genoux de son père, le mont Zaccar. Le regard se projette à plusieurs kilomètres, vu de la pointe.
R  Dominant hardiment la vallée du Cheliff. Exhibant, de loin, ses atouts divers. Pareil à une jeune vierge le jour de sa nuit de noce. Noble et inaccessible.
Une fierté particulière s'y dégage. Les habitants et les gens qui la fréquentent, s'y sont accaparés.
Ils sont fiers, doux, tolérants à l'extrême, digne et courtois, avec un tout petit peu d'arrogance. A force on le devient. Un monde de poètes. Jamais au de là de l'inadmissible. Je les connais parce que j'ai vécu avec eux, entre eux, et comme eux.

Des fouilles archéologiques furent entamées vers 1930. (Document officiel de ces recherches se trouve aux archives de la Mairie de Khemis Miliana)
Des conclusions furent tirées et approuvées scientifiquement, déterminèrent avec précision le lieu et la nature historiques de ces gisements : ils datent de l'époque préhistorique. Le plus intéressant se trouvait au milieu de la ville: En face de l'actuel palais de la justice de la ville... (Malheureusement... totalement détruit et sur lequel on y a construit. Des citoyens ont intervenu pour sa sauvegarde... Hélas encore une fois.)

Les matériaux récupérés et analysés attestèrent, que les hommes vivaient dans ce coin depuis des dizaines de milliers de siècle ... Miliana ne date pas seulement du protectorat turque ou de l'empire Romain ! Comme on a tendance à le croire... A la bonheur. Elle est plus originale et plus ancrée dans le temps qu'on ne le pense !
La colonisation Française lui attribue le statut de sous préfecture à partir de 1847. Ils commencèrent à mettre en place les rouages d'une culture propre à eux bien sur... Priorité est donnée aux institutions qui serviront, soit disant, à accélérer la domination et l'asservissement. Tout d'abord l'Eglise, les casernes, et l'administration...

Les lycées et collèges viendront bien après. Les autochtones n'en profiteront jamais.... L'indépendance et les sacrifices des milliers de martyrs, et particulièrement ceux de la région nous lègueront un fabuleux héritage ... Deux joyaux architecturaux uniques : Le lycée Mohamed Abdou et le Lycée Ferroukhi Mustapha.

Tous les parents espéraient qu'un jour leurs progénitures fréquenteront un de ces deux établissements. Les familles en tiraient une grande fierté et considéraient tout adolescent, qui décrocherai une place au lycée, aura assuré son avenir.
Ils croyaient en la science comme on ne pouvait se l'imaginer, et rêvaient de ces bienfaits ! Une population semi bourgeoise pleine d'espérance, qui ne tarira pas sur les moyens pour aboutir à ces nobles objectifs.
Les deux établissements se spécialisèrent. Les filles de la ville qu'on qualifiait d'externes, et les filles des régions limitrophes, les internes (Cherchell, Gouraya, El attaf, Elkherba, Djendel, Hammam Righa etc.) et parfois d'Alger, d'Oran ou d'ailleurs, fréquenteront le lycée Mohamed Abdou.

    Lycée Mohamed ADOU
935 3  Il est situé à l'opposé de celui des garçons, au Sud-est de la ville. Un grand édifice, à l'allure de couvent, singulière architecture coloniale, style rococo de la fin du 19 siècle. Il domine toute la colline Est de la ville. Imposant, il est visible à plusieurs centaines de mètres de là. Du tournant « V.rond » .
Une seule et unique rentrée donne sur un long couloir, passant par la niche des surveillants. On débouche sur une large cour transplantée de quatre merveilleux platanes. Un coté de la cour est libre. On y aperçoit travers le grillage, les vergers des Annasseurs et le terrain de basket Ball réservé aux filles pour l'éducation sportive. Melle Bakhtaoui en est la plus réputée dans ce domaine.

408 2  Le lycée Mustapha FERROUKHI est situé au nord ouest de la ville . Une bâtisse majestueuse qui s'élance dans le ciel avec ses trois niveaux. Il est mitoyen du marché du Vendredi et des HBM (habitat bon marché, projet colonial de sélection par l'habitat) et se distingue par une parure architecturale impénétrable. . Un balcon, supportant un mat ou, un drapeau flotte aux sept cieux. Juste en dessous, une lourde porte en bois incrustée d'un grillage en fonte, travaillé artistiquement et présentant une floralies et des hirondelles dans diverses actions et positions. La porte s'ouvre automatiquement et y fermé par un liob. Gare aux retardataires. Elle donne directement sur le bureau de M. Randi.

Une multitude de fenêtres grillagées, assez imposantes et réglés au millimètre prés dans leurs agencements. A en croire que la notion de perspective a pris naissance sur les murs du lycée Ferroukhi Mustapha. Il s'allonge sur un coté de toute une ruelle entière. Sa façade principale donnait sur la rue qui mène à « Plast elfehem » (la place du charbon et surtout, d'où son nom, des vendeurs de charbons de bois. Une placette qu'ont adoptée les habitants de la ville en tout genre. Un lieu de rencontre privilégié.

"Plast elfehem" (La place du charbon)
37473631  Artisans, cordonniers, chômeurs, vendeurs à la sauvette, professeurs, instituteurs, s'y retrouvent chaque jour, pour siroter un thé à la menthe ou discourir sur la cherté de la vie, en attendant le muezzin de la mosquée de sidi Ahmed Benyoucef.

Un lycée qui fournira beaucoup de cadres à la nation. Tels Said Ahmed, et Mellouk Abdelkader, je ne cite que ces deux, qui furent les premiers cadres dirigeants d'une des plus prestigieuses sociétés Algériennes, des hydrocarbures Sonatrach. ;
Rares sont les moments d'entrecroisement entre les élèves des deux établissements. Nous attendions tous un évènement qui pourra nous faire apercevoir. En ce qui concerne les externes c'est une autre paire de manche.

Publié le 29/03/2010

Commentaires (9)

TALBI Samia
  • 1. TALBI Samia | 14/09/2012
"Tel qui rit vendredi,dimanche pleurera"(c'est à dire souvent la tristesse succède à la joie en fort peu de temps)Racine-Les plaideurs-.....
C'est tout un passé qui refait surface;Assises sur un des bancs de la cour de Abdou ,nous pleurions le vendredi soir,la veille du week end afin de rire le dimanche!Rire qui pour nous ,signifiait,recevoir une visite au parloir ,qui dit en passant ,représentait notre planche de salut,une sorte de bol d'oxygène!Aujourd'hui,je sais ,quelques années plus tard,combien étaient exquises ces années d'internat et je remercie Dieu d'avoir pu les connaitre et avec beaucoup de nostalgie me les remémorer .
TALBI Samia
  • 2. TALBI Samia | 13/09/2012
Salut à tous et à toutes !Salut Fazin , je souhaite comme toi que Bakhtaoui soit de la compagnie et inchaallah elle le sera! Ma reprise n'a jamais été aussi difficile !Et oui l'age commence à peser sur nos épaules et nous fait difficilement "avancer",un emploi des plus chargés,le directeur m'estimant beaucoup(lol) m'a fait rester au lycée 4 journées sur 5 donc tu imagines la fatigue qui s'en suivra!!!!!ENFIN c'est mon choix et hamdoullah!Que toi tu ailles bien ,me fera plaisir!Je constate que cela commence à bouger chez les Abdounate ,inchaallah ........de pas de tortue,...... le pas se transformera en pas de...... "panthère"!Bonne soirée à tout le monde!
fazin16
bonjour tout le monde.C'est toujours un réel plaisir de lire tout ce qui a trait au lycée Abdou.Effectivement, Samia, la joie sera double si Mme Bakhtaoui se joindra à nous inchALLAH.Mais ne m'as tu pas dit que tu rentrerais en contact avec elle? Essaie par tous les moyens de lui faire parvenir le message:ses anciennes éleves crevent d' envie de la revoir ce 1er Mai 2013 Qu'elle soit au rendez vous aux cotes de Mme Ikhlef nous comblerait de joie!!Au fait je te souhaite une bonne reprise et beaucoup de courage pour ce debut.J'espère que tu as eu de bonnes classes et un bon emploi du temps;au moins on pourra communiquer de temps à autre.Le bonjour aux tiens et porte toi bien.
TALBI Samia
  • 4. TALBI Samia | 12/09/2012
Je souhaite que BAKHTAOUI se joigne à IKHLEF le 1er Mai 2013 afin que les souvenirs des années 70 reviennent intacts:Elles formaient un beau duo sportif!Que de voyages au sein du SUA avions entrepris à travers les villes d'Algérie en compagnie de ces merveilleuses "profs de sport"!
TALBI Samia
  • 5. TALBI Samia | 12/09/2012
Bonjour à tous,heureuse de lire notre chère Yekhlèf,et je serai doublement heureuse de la voir inchaallah,le 1er -5-2013!Tu as raison Fazin,le prof de sport française est effectivement mme Bonat,,que ,toutes, aimions pour sa gentillesse et sa compréhension,elle avait été formidable avec nous!Au plaisir de vous lire!
ikhlef_hadja
  • 6. ikhlef_hadja | 12/09/2012
oui quelle memoire c'etait m bonat comme j'aimerai la retrouver en attendant de se revoir inchallah le 1mai j'enseigne toujours le sport au lycee hassiba ben bouali depuis 1978 de kouba et j'ai organise a ma classe de terminales une excursion a miliana le 20 mars 2011 elles ont enormement aime l'accueil les visites et on a dejeunes
au refectoire du lycee le proviseur du lycee est exceptionnel de tres bons souvenirs
cerise
  • 7. cerise | 12/09/2012
bjr
bjr madame ikhlef que du bonheur de vous voir sur le site ; vous etiez une ange personnifiee ; que j'admirais beaucoup depuis laTERMINALE en 1978 jusqu'a il ya 3ans de ca ou l'on s'etaient rencontrees dans une fete bien qu'en tenue de soiree il ne vous retait que le sifflet pour retrouver votre sportivite d'autres fois . je n'etais pas une sportive qualifiee mais je vous remercie pour les moments de joie qu'on avait durant vos seances pratiques.
mes respects .
fazin16
Bonjour ma chère prof Mme Ikhlef Je suis tres contente d' avoir de vos nouvelles.J'étais votre élève pendant les classes de 1ere et terminale.J'ai eu le bac en 72. J'adorais le sport (et jusqu'à present j'ai gardé le look d'une sportive,heureusement!) et automatiquement j'adorais la personne qui nous l'enseignait. je serai enchantée de vous revoir.Vivement ce 1er Mai 2013!Quant à la prof de sport Française n'est ce pas Mme Bonat? Toujours en tenue de sport si je ne me trompe.Elle aussi était formidable Mes sincères amitiés.
ikhlef_hadja
  • 9. ikhlef_hadja | 11/09/2012
j'ai etudie au lycee abdou et mon grand bonheur de revenir y enseigne le sport c'est mon prof de sport qui m'en a donne l'envie je ne sais plus comment elle s'appele c'etait une francaise que j'aimerai retrouver comme vous avez une bonne memoire c'etait en 1966 -68 MERCI POUR VOTRE AIDE

Ajouter un commentaire