Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Ballade d'Automne à Miliana

Par Noria

 378700 281121141921092 73399662 n

Des moments de pur bonheur, aux petits matins frais, aux feuilles mortes tombées au sol, emportant sur leur passage les souvenirs des jours heureux. Je me souviens de toutes ces ballades d’Automne à Miliana, quand nous déambulions le long de la rue Saint Paul à l’ombre des platanes, la pointe des blagueurs, la cité Nord qui m'offrait une grande paix du cœur au milieu de ces jardins encore fleuris à cette période. Inconscients, nos pas nous menaient dans ces lieux, nourris de cette ambiance si particulière, une réelle sérénité.

Que nous reste-t-il de cette saison, de cette grisaille que le souvenir de ces merveilleux moments de joie, d'amitié, d'amour et de partage qui venaient de mourir sur le bitume milianais. Un passé heureux, une époque révolue qui se referme avec plein de souvenirs. Certains rêves sont parfois comme ces bulles de savon sitôt soufflées, s'envolent...

  * J’embarque les quelques souvenirs pour le reste de ma promenade *

Commentaires (25)

Lamie
  • 1. Lamie | 25/09/2013

Bonsoir
Je vous en prie monsieur Benyoucef. Il est vrai que nous avons chacun nos souvenirs. L'apprentissage de la poésie faisait partie de notre épanouissement et notre ouverture vers le monde.

Meskellil
  • 2. Meskellil | 25/09/2013

Cher Professeur ami Ferhaoui bonjour,
Vos mots sont très touchants cher ami, et je les reçois avec beaucoup d'émotion et de plaisir. Puissions-nous un jour enfin nous rencontrer après tant d'années!
Amitiés

Benyoucef
  • 3. Benyoucef | 25/09/2013

Bonjour l'amie
Merci pour ce joli poeme choisi de Paul Verlaine qu'on avait appris par coeur ,tout en étant jeunes scolaires ,assis et grelotant prés du poele de notre classe en face du grand tableau noir.Dehors, la pluie, le vent , la grisaille faisaient peindre le décor automnal.
Bien amicalement

ferhaoui
  • 4. ferhaoui | 25/09/2013

bonjour meskellil,touat,benyoucef; et à tous la liste est longue...comme vous aviez raison de souligner mon cher ami meskellil oui! selon l'expression de baudelaire, l'habitude est une seconde nature votre petit billet me touche beaucoup et puisse ce mot t'exprimer ce que les mots sont incapables d'exprimer!!! que dieu vous garde l'ami ferhaoui,oran.

Lamie
  • 5. Lamie | 24/09/2013

Bonsoir à tous!

Ton texte Noria me fait penser aux rentrées scolaires de mon enfance et un poème de Verlaine que j'avais appris par cœur . Souvenirs, nostalgie....

Chanson d'automne.

Les sanglots longs
Des violons
De l'automne
Blessent mon cœur
D'une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte
Deçà, delà
Pareil à la
Feuille morte.

"Poèmes saturniens"

DTouat
  • 6. DTouat | 24/09/2013

Bonsoir ou Bonjour cheikh Ferhaoui ,heureux de te lire a travers tes commentaires toujours fournis et sortant des sentiers battus.Toujours original apportant de la fraicheur au site de notre amie Noria que je salue d'ailleurs au passage.

ferhaoui
  • 7. ferhaoui | 24/09/2013

bonjour ma très chère amie l'amiye,l'incontournable ouah yakhouya un grand reveur!ne me demandez pas que j'entre ici dans le moindre détail il ne machait pas ses mots effectivement connu pour son caractère et avec humour et sagesse ses histoires transportent cette fausse naiveté avec laquelle il met chacun en face de son miroir.au reste oran sur un nuage le coup d'envoi de la 7e édition a été donné,hier en début de soirée,(oran arab film festival) j'ai beaucoup apprécié la presentation du film culte"une si jeune paix" de jaques charby,j'ai fait un texte a propos du film en question dans le journal carrefour.l'ami ferhaoui,oran.(clin d'oeil à notre ami a ayadi que nous aimons nous tous.)

Meskellil
  • 8. Meskellil | 24/09/2013

Cher professeur l'ami Ferhaoui bonsoir,
ça fait plaisir de vous voir à nouveau parmi nous. On commence à s'habituer à la présence des uns et des autres, et quand un membre s'éclipse pour quelque temps ou pour longtemps, son absence se fait sentir, et on se demande ce qu'il se passe... C'est ça la famille, quand elle aime, elle ne compte pas. C'est grave docteur?
Amicalement

Meskellil
  • 9. Meskellil | 24/09/2013

Bonsoir M. Mohamed,
Bonsoir à toutes et à tous,

C'est difficile d'être confrontés quotidiennement aux mêmes problèmes, qui prennent temps, énergie, argent, joie de vivre, et qui finissent par être lassants, crevants, usants… Je vous admire M. Mohamed de garder encore et toujours votre détermination, votre ténacité. De continuer encore et toujours à revenir sur ces problèmes récurrents, parce que ça démange là où ça fait mal. C’est vous qui avez raison. Je vous remercie beaucoup pour ça.
Ce ne sont pas les compétences qui manquent, on a eu un aperçu des expertises des uns et des autres sur ce même site, des personnes qui ne demandent qu'à se rendre utiles, qu'à mettre leur savoir-faire, expertises et expériences au service de Miliana, et de ses habitants. Ces personnes ont fait des propositions très intéressantes pour sauver ce qui reste, réhabiliter ce qui peut l’être, repenser et reconstruire ce qui a été dénaturé, enlaidi, revoir complètement le plan de développement de la ville ... Je ne suis pas spécialiste, je lis seulement attentivement les interventions de nos amis du site. Les bonnes volontés existent et M. Mohamed, vous n’êtes pas seul, j’en suis quasi sûre. Cet amour de Miliana est partagé par tous ou en tout cas un grand nombre. Quand je lis vos textes, ceux de M. Midjou et d’autres, les commentaires des gens de Miliana et des amis de Miliana, je me dis, peut-être naïvement : voilà une force extraordinaire capable de soulever des montagnes ! Cela devrait être possible de se mobiliser pour faire quelque chose ! Je suis sûre de nos amis internautes vraiment concernés et préoccupés par cet état de fait, mais je le suis moins pour les cadres et personnes « haut placées » Milianais. Je pars de l’à-priori que leurs préoccupations et intérêts divergent radicalement de ceux des gens qui sont restés à Miliana, ce qui se passe dans cette cité les touche bien sûr, mais de très très loin ! Oui, probablement, ils diront : oh, Miliana n’est plus ce qu’elle était quand nous, nous y étions, quel gâchis ! Ensuite ils pousseront un petit, tout petit soupir pour signifier qu’il n’y a pas grand-chose à faire, et ils continueront leur petite vie confortable, la conscience bien tranquille. Pas de responsabilité à endosser face à ceux qui sont restés, face aux générations futures, face à l’Histoire. Est-ce acceptable ? Je dis que non.
Alors, les gens qui sont restés à Miliana et sa région doivent sûrement bien connaître ces « intouchables », peut-être même savent-ils comment les interpeler directement ? Pas individuellement, mais en constituant des collectifs, en essayant de mobiliser les associations culturelles, sportives nombreuses à Miliana, d’autres volontés. De les « harceler » systématiquement, continuellement « besmatta », ne dit-on pas que « essamate yaghlab el qbih »Là, je plaisante, mais pas complètement? Est-ce complètement idiot, irréaliste, naïf et puérile ? C’est très possible. Alors, si c’est le cas, excusez ma naïveté, et ma propre ignorance. Je vois bien les difficultés que l’ALMF rencontre pour mobiliser les Ferroukhiens venus nombreux aux retrouvailles 2012, le mal qu’elle a à avoir des adhérents, et les appels multiples qu’elle fait pour que les adhérents s’acquittent de leurs cotisations. Oui quand je vois cela, je me dis c’est peine perdue, je ne me résoudrai pourtant jamais à baisser les bras, car c’est ce qui me « fait courir » dans la vie.

Amicalement

Amar Ayadi
  • 10. Amar Ayadi | 24/09/2013

Bonsoir la famille,

A l ' Amiye......Cada dia.....Ouah Ya... El que bida............

Ouah Ya Khouya Kada, laisse tomber les feuilles de platane et raconte un peu ce qu’il y a de neuf…..
Kada, Ghire El Bali……

Juste une pose café......Et je souhaite beaucoup de bonnes choses à Farah, Nadia.......Noria.

Amicalement

Amar Ayadi

L'Amiye
  • 11. L'Amiye | 24/09/2013

Cher ami Ferhaoui! Très bon retour, je me disais bien qu'il manquait quelqu'un!
Mais as-tu vu notre ami Ouaah Khouya Kada?

Toute mon amitié,
L'Amiye,

ferhaoui
  • 12. ferhaoui | 24/09/2013

bonjour la grande famille!!c'est repartis mes chers amis (ies) de tout coeur avec vous et j'espère pour longtemps...les coupures et problemes d'internet empestent la vie des internautes y en a marre! est ce la fin du calvaire? l'ami ferhaoui,oran.

Chantal
  • 13. Chantal | 24/09/2013

Bonjour Mohammed. Merci infiniment pour cette explication très claire de la situation telle qu’elle est vraiment à Miliana et, surtout, le « pourquoi ». Effectivement, si d’illustres cadres, haut placés, se conduisent ainsi, je peux comprendre ta révolte que je partage. En allant à Miliana en mai dernier, j’ai particulièrement été frappée par tous ces Milianais (je ne citerai que Benyoucef Abbas mais il y en a beaucoup d’autres) qui oeuvrent dans l’ombre avec courage, dignité et opiniâtreté pour cultiver et faire connaître le patrimoine culturel de Miliana. Il est évident qu’il y a des améliorations à apporter dans tous les domaines. Je trouve néanmoins ton commentaire très émouvant et j’espère que si les illustres cadres, natifs de Miliana te lisent, qu’ils sauront entendre ton appel désespéré pour une juste cause et qu’ils se souviendront un jour d’où ils viennent avant qu’il ne soit trop tard …

Benabdellah  Mohammed
  • 14. Benabdellah Mohammed (site web) | 24/09/2013

ESSALEM à toutes et à tous: Pour revenir sur la question de la dépréciation avancée de notre ville Miliana, il faut rappeler qu'elle a enfanté d'illustres cadres qui sont placés dans les hautes sphères de la gouvernance et c'est à eux qu'est dirigé ce S.O.S. Beaucoup parmi eux lui ont tourné le dos et l'ont ignorée .Pourtant elle leur a tout donné: son affection, ses richesses, sa sérénité, ses joies, en bref elle les a élevés avec amour jusqu'à l'âge adulte. Une fois formés ,ces derniers ne lui ont pas été reconnaissants et il ont fait preuve d'ingratitude. Fort heureusement et par la grâce d'Allah il reste quelques uns qui pleurent notre cité mais ils sont impuissants car il n'ont pas le pouvoir de décision. Nous sommes de ceux-là et notre seule arme est de ne pas nous taire et dénoncer l'état de déliquescence de notre Miliana. Peut-être que d'honnêtes esprits se réveilleront de leur longue hibernation et agiront avant qu'elle ne soit déclarée irrévocablement "sinistrée". Notre but est de titiller les sentiments de ces décideurs et les amener à faire un geste ne serait-ce que pour ce qu'elle leur a donné. Miliana a toujours vécu fière et digne. Elle n 'a jamais rien demandé et elle ne le feras pas, pour ceux qui la connaissent. Elle souffre en silence mais elle résiste car elle sait par expérience que ses authentiques enfants ne la laisseront pas mourir inchaAllah.

L'Amiye
  • 15. L'Amiye | 23/09/2013

Ma très chère Noria,
La pensée du jour me convient très bien!
Ton récit est très joli, il me donne envie de retourner à l'école où dans la cour de récréation un jour nous avions couvert une de nos camarades de feuilles, et nous avions formé une ronde tout autour d'elle et quand la cloche avait sonné, elle ne voulut plus se relever, panique!!!
Branle-bas de combat dans la cour et... pour rien elle s'était endormie!
Elle s'appelait Baya.
Bises,
L'Amiye,

Meskellil
  • 16. Meskellil | 23/09/2013

Bonsoir M. Mohamed Benabdellah,
Bonsoir à tous et à toutes,

Et c'est pourquoi nous essayons tous désespérément de faire revivre la Miliana que chacune et chacun garde au fond de son coeur, de sa mémoire. Exhumant les souvenirs partiels complétés par les uns et les autres, s'y accrochant jalousement, tentant de les rassembler, de les alimenter de morceaux épars dans des mémoires malmenées. Miliana n'est pas victime du temps, mais de l'ignorance et de l'incurie ambiantes. Comment peut-on croire que Miliana, réputée pour ses sources abondantes en soit arrivée à subir des coupures d'eau pour ne parler que de ça! Je ne sais pas s'il est possible d'agir, on en a déjà parlé il y a peu, à l'occasion des videos de Passager. L'action semblait totalement paralysée parce que .....................! Alors honnêtement que peut-on faire concrètement? Je me le demande, je vous le demande, pas à vous M. Mohamed Benabdellah. C'est une question pour nous tous.

Amicalement

Chantal
  • 17. Chantal | 23/09/2013

Merci Noria de nous avoir permis de nous « embarquer » avec tes souvenirs pour cette jolie balade d’automne à Miliana. Partir de la rue St. Paul - chère à mon cœur -et arriver à la pointe des blagueurs d’où la vue est si prestigieuse. Certes, cette ville a quelques années de plus … comme moi … en vieillissant elle a pris quelques rides …. comme moi … mais quand on aime on compte pas. Et puis, les milianais sont toujours aussi généreux et accueillants qu’autrefois. Cette générosité est culturelle. Elle s’est transmise de génération en génération. Lors de mon retour en mai dernier en Algérie après cinquante et un ans d’absence, je me suis aperçue qu’être à Miliana, c’était aussi être au cœur de l’humain.

Benabdellah  Mohammed
  • 18. Benabdellah Mohammed (site web) | 22/09/2013

ESSALEM à toutes et à tous: Les quelques délicieux souvenirs qui restaient de notre cité Miliana commencent à s'estomper au gré des dégradations qu' elle a subies. Un petit tour dans la ville et sa périphérie nous montre le visage qu'elle s'est modelé par la faute et l'inconscience de ceux qui ont pour mission de la protéger et de la chérir. Les rues sont éventrées par les travaux qui trainent en largeur et en longueur. Avec l'arrivée de l'automne à grand pas et les premières pluies qui se sont abattues , ces derniers jours, c'est le calvaire non seulement pour les piétons mais aussi pour les engins roulants. Les murs implorent les responsables pour une toilette urgente. La rue St Paul qui faisait la fierté de Miliana aves sa mosaïque de magasins tous aussi célèbres les uns que les autres(Zazac 'kiosque et photographie',Ismail Dahlouk, Hanane, Azizi...).tombe en désuétude sous le regard indifférent de ses responsables. Certains commerces ont changé d'activité pour un profit lucratif au grand malheur de la culture et du patrimoine très riche de notre ville.L'horloge qui indiquait l'heure à n'importe quel endroit où on se trouve s'est tue, les aiguilles se sont arrêtées pour signifier que Miliana décrépit et meurt petit à petit. Que ne ferons nous pas comme geste pour la secourir et lui rendre son sourire perdu depuis longtemps? La ville est asphyxiée par le nombre de voitures qui va en croissant et qui dispute les quelques rares espaces restants aux piétons. La Pointe des Blagueurs dans sa partie ouest est en perpétuel chantier. On ne sait pas encore ce qui va naitre à cet endroit. Le jardin Magenta dépérit à vue d'œil. Les espaces verts ont changé d'aspect suite au manque d'eau. Les allées sont devenues de véritables pièges pour ceux qui ne font pas attention où ils mettent les pieds .C'est la désolation, le seul endroit qui accueillait les flâneurs et où il était bon de prendre du repos meurt à petit feu. Les pauvres poissons rouges qui peuplaient le bassin de la célèbre statue et qui faisaient la joie des enfants se comptent sur les doigts des deux mains. Il faut dire que ni la faune ni la flore de cet mythique espace n'ont été épargnées par l'indifférence. La population semble anesthésiée ,tétanisée et accepte , dans la douleur, son impuissance à réagir à cette tragique situation. Le constat exhaustif établi, interpelle nos consciences pour l'héritage culturel légué par nos aïeuls que nous n'avons pas pu protéger et fructifier. Une grande partie de notre riche patrimoine a disparu et ce qui reste est en voie de l'être. Seul un plan de sauvetage urgent pourrait redonner à notre cité ses lettres de noblesse. Ses enfants et ses amis(es) et tous ceux qui l'aiment sont interpelés.

Bouzar Bouzar
  • 19. Bouzar Bouzar | 22/09/2013

bsr mme Noria et les autres amis (es) mais vraiment vous me rappelez la rentrée scolaire des années 60.70 en se dirigeant vers le lycée ferroukhi en cours de route ecrasant sous nos pieds les feuilles de platanes mortes crac crac et on s'attellait à l'arbre pour cueuillir les feuilles vertes pour les mettre dans le cahier de sciences naturel en les voyant s'épanouir petit à petit .c'etait le bon vieux temps A yai yai .

benyoucef
  • 20. benyoucef | 22/09/2013

Bonjour Noria
Merci pour ce joli texte qui nous fait plonger dans une ambiance nostalgique particuliere. Certes, Miliana en automne revet un décor romantique, quand les platanes centenaires sonr depouillées de leurs feuilles jaunies , jonchant les bords des trottoirs des rues qui menent aux écoles .Meme décor mélancolique au jardin public ou on sentait l'odeur des feuilles mortes brulées.Que de paysages frissonnent sous la grisaille à Miliana en cette belle saison rousse.
En effet, votre texte vient compléter mon poeme paru sur ce site titré"La feuille morte"
Amicalement

Meskellil
  • 21. Meskellil | 22/09/2013

Bonjour à toutes et à tous,
Noria,
Ton texte est beau et nostalgique. Il m'évoque « Les feuilles mortes » de Prévert interprétées par Yves Montand, que j'aimais (j’aime) toujours. En voici le lien
http://www.youtube.com/watch?v=6Nt_lS_Tb5Q

Un petit poème sur le même thème qui me vient en mémoire, et qu'on avait appris en classe de CE1, tout simple et facile à retenir pour les enfants que nous étions. Il fallait le réciter de manière expressive, simuler le vent, la girouette, la feuille...Et c'était là que les choses se compliquaient, lorsque seules sur l'estrade face à toute une classe silencieuse et attentive, on essayait de surmonter cette pression et le trac qu'elle engendrait pour réussir à décrocher un 8, un 9 ou un 10 en récitation. Avoir appris le poème ne suffisait pas, encore fallait-il être capable de le faire vivre. Alors, allez expliquer ça aux parents si la note n'était pas bonne!!!!

Le grand vent souffle, Hou, Hou, Hou
Le grand vent souffle de partout
La girouette crac, crac, crac
Et pirouette cra, cra, cra,
La feuille vole, vole, vole
En course folle, folle, folle
Le grand vent souffle Hou, Hou, Hou
Le grand vent souffle de partout

Amicalement

hadjer.hadjera
  • 22. hadjer.hadjera | 23/11/2012

monsieur FERHAOUI bienvenu par nous , je me rappelle bien de vous, vous n'étiez pas notre prof de dessin par hasard?

ferhaoui aek prof des années 68 lycée ferroukhi m et abdou filles
  • 23. ferhaoui aek prof des années 68 lycée ferroukhi m et abdou filles | 21/11/2012

slt invitaion pour participer

heures_et_cas
  • 24. heures_et_cas | 19/11/2012

Bonjour Madame Noria
J'ai déjà essayé d'avoir un ou des contact(s) de cette chére Miliana, en laissant un commentaire sur votre site ,en disant que bien que Marocaine depuis toujours , j'y suis originaire, et j'ai été jusqu'à dire que des membres de la famille, proches, ou lointains, ont comme nom de famille : Miliani ! Depuis que j'ai vu les photos de cette si jolie Miliana,je suis conquise et j'en rêve ! Et mon souhait le plus cher, et d'avoir les moyens , inch-allah, pour y faire un pelerinage...
Aimerai avoir quelques informations....Merci à vous Noria et à toute personne qui se donnerait la peine de me répondre.
Mon e.mail : heures_et_cas@hotmail.com
Merci et bonne journée à tous !
Fatima

Hassen
  • 25. Hassen | 18/11/2011

Grand merci pour toutes ces photos et ces balades qui me font rêver, tant de bonheur.

Ajouter un commentaire