S 5Retour dans mes Souvenirs

                               De Bab-El-Oued @ Miliana

Le jardin public /Promenade dans le temps

6 11

Véritable écrin de verdure, crée en 1890 en plein centre-ville, le jardin public de Miliana (ou Magenta) est l'endroit idéal pour les promenades où la nature prime. Soigneusement entretenu, régulièrement repensé pour être toujours plus convivial, agréable de détente et de repos. Il a conservé un espace ouvert, une végétation variée avec ses arbres exotiques majestueux, ses allées ombragées, de longues perspectives végétales, son kiosque, sa fameuse statue, son bassin et son cours d'eau, arborés de multiples sortes de fleurs ajoutent du charme au jardin.

24 2 jpg 1  25 2 jpg 1

Le site est également garni d’un arbre majestueux de Sequoia sempervirens et d’une grande quantité de toutes espèces

  • Acacia cyanophylla
  • Allium sp
  • Araucaria araucana
  • Arisarum vulgare
  • Bryonia dioica
  • Cercis siliquastrum
  • Cupresus sempervirens
  • Eucalyptus globulus
  • Ficus carica
  • Ficus excelsa
  • Ficus macrophylla
  • Fraxium excelsior
  • Fumaria officinali
  • Ihoecroma sp
  • Iris albican
  • Iris germanica
  • Laurier sausse
  • Malva sp
  • Neflier du japon
  • Nerium oleander
  • Olea  europea
  • Oxalis corriculata
  • Parsiflora
  • Petit houx
  • Phoenix canariensis
  • Pinus coultèr
  • Pinus halipensis
  • Pistacia  atlantica
  • Pistacia  lentiscus
  • Pittosporum tobira
  • Platanus acerifolia
  • Rosa sp.
  • Rubus sp.
  • Sequoia sympervirens.
  • Smilax aspera
  • Taxus baccata
  • Tileule
  • Troene
  • Urtica culifera
  • Yucca latifolia

11 4d803e1 1

C’est le lieu le plus fréquenté des milianais, lieu d'inoubliables souvenirs de fêtes et de bonheur, une occasion pour se retrouver entre amis. En Juillet/Août, le jardin se transformait en un petit festival, on venait écouter les concerts, les auditions de musique, les soirées cinématographiques où avaient lieu les kermesses et les fêtes annuelles.  

Une tranche de jeunesse dans une ville sublime, dans un jardin magnifique, aux allées bien tracées, le chemin des amoureux, beaucoup de serments enflammés sur ces bancs. Un été en nocturne, un charme particulier, des souvenirs d'un passé heureux, d'une époque révolue qui se referme avec des moments de bonheur.

Ob 7bb39e 1933 pa lgeri 2 4d80574 1

Grande Kermesse au Jardin public (Magenta) pour Pâques 1933

Commentaires (11)

Meskellil
  • 1. Meskellil | 25/11/2015
Bonsoir à tous

J’aimerais apporter une petite précision sur mes propos qui prêtent peut-être à confusion. J’entends par Sisyphe et le film dans lequel les villageois luttent à mains nues contre l’engloutissement de leur village par le sable, le manque de volonté politique réelle, de moyens matériels suffisants, de mobilisation conséquente auxquels sont confrontés de manière récurrente et jusqu’à l’épuisement, les acteurs de terrain.

Je salue à nouveau l’initiative de M. Brahim Djelloul et de l’association La Perle du Zaccar, et les remercie vivement et sincèrement d’agir pour la sauvegarde d'El Djenina, un bien collectif.
Meskellil
  • 2. Meskellil | 23/11/2015
Bonjour Noria,

Bonjour à tous,

Merci Noria pour cette magnifique page qui nous replonge à nouveau dans l’univers palpitant de vie d’El Djenina, une oasis fraiche et vivifiante que l’avancée du « sable » menace sérieusement de recouvrir ! Damné Sisyphe condamné à rouler éternellement un rocher en haut de la colline pour boucher un trou, rocher qui redescendait invariablement. Ça me fait penser aussi à un film algérien dont je ne me souviens plus du titre et où les villageois tentaient tous les jours que Dieu fait de faire reculer le sable qui engloutissait inexorablement leur village et ce, quasi à main nues dans des paniers de fortune !

Quand on évoque l’Ecologie, on pense souvent sinon toujours écologie de l’environnement or, l’écologie recouvre aussi l’écologie humaine. L’environnement et l’humain sont dans une relation d’interdépendance très étroite. L’atteinte à l’un entraine de fait l’atteinte à l’autre et la dégradation de ses conditions de vie. Un effet mécanique. L’écologie environnementale permet de préserver, de protéger, de sauver des espaces naturels, et de préserver la biodiversité, les écosystèmes, et l’écologie humaine devrait permettre de préserver, de protéger l’homme, de sauver ses milieux de vie, ses « espaces de quotidienneté ». Au même titre que les écosystèmes dans la nature sont vulnérables et interdépendants, les hommes sont vulnérables et interdépendants aussi.

El Djenina est un bien collectif, et il incombe aussi bien à l’Etat qu’à la société civile d’assurer la protection aussi bien du milieu naturel que du milieu humain. La pétition pour la sauvegarde du jardin public est lancée depuis près de deux mois me semble-t-il, elle en est à 552 signatures à ce jour. Indifférence, fatalité, résignation... ?
Chantal
Merci Noria ! Malgré les années ... les photos de Miliana et, notamment, du jardin public m'émeuvent toujours autant !

Bonne journée à tous.
boulaioune braham
  • 4. boulaioune braham | 27/05/2012
je rejoins le commentaire de rezkallah que je salue et oui mohamed dommage ce n'est plus miliana d'antan. Ce n'est plus le jardin public où on assistait à des films en plein air, ce n'est plus miliana où l'horloge de la rue saint paul qu'on entendait chaque heure, ce n'est plus miliana où on achetaitle pain chez el koucha de rezkallah, ce n'est plus miliana où on jouait dans une maison tombée en ruine qu'on surnommait '' dar benoussass''. AH la nostalgie.
  • 5. | 12/09/2011
cest une ville qu on peut jamais oubliè meme si on vivait tres loin
rezkallah mohamed
  • 6. rezkallah mohamed | 24/05/2011
je gardes de très beaux souvenirs de miliana j'avais 5 ou 6 ans en 1959 ou 1960 a l'école andrei d'où je possède une photo souvenirs je me souviens des paras français lorsqu'ils passaient en patrouille au niveau de la rue pasteur ou on a habite en face de la poste qui était un terrain vague je me souviens de Mme jeannot la vendeuse de boisson alcoolise, des journées que l'on passait au jardin marengo,de l'horloge de la rue saint-Paul qui, toutes les heures carillonnait mais ce n'est plus la même chose maintenant, lorsqu'il m'arrive de faire un saut la-bas
farah
  • 7. farah | 23/10/2009
effectivemt mr Balance,de notre tps aussi(74 jusqu'à 78) les filles allaient à la piscine mais pas en même tps que les gars,c'était chacun son tour,par contre certains après midi les lycéens des deux lycées pouvaient s'y retrouver pour déguster des glaces ou boire une orangeade question de passer l'après-midi.
balance
  • 8. balance | 07/10/2009
j'ai vécu de très belles années à Miliana à la cité nord exactement mais je ne la reconnais plus cette villa est ce celle des Abdellouahab elle etait si belle elle semble aujourd'hui délabrée ou c'est juste un effet de la photo.De mon temps les filles allaient à la piscine et il y avait même une sauterie et on allait danser avec nos parents .Quand je raconte ça à mes enfants ils ne me croient pas
KHALFI
  • 9. KHALFI | 29/05/2009

Aux baignades, les musulmans de Khemis Miliana étaient interdits dans la piscine de l'ex-Affreville. Pour apprendre à nager, aux enfants s'offrait le Chélif. Il cessa d'être une école, lorsqu'un tourbillon avala l'un d'eux. Il ne nous resta que Belle Source. Les fortunés d'entre nous fréquentait la Piscine.
Rezkallah Salim
  • 10. Rezkallah Salim | 16/03/2009
très belles photos de miliana , je suis très enthousiaste surtout quand on est originaire.
Noureddine ( webmestre Nostalgie  )
  • 11. Noureddine ( webmestre Nostalgie ) (site web) | 02/03/2009
Bonsoir Noria
Ah ! Miliana , que de svnrs pour moi , je n'en garde que de beaux svnrs et surtout de l'amertume en la quittant par une certaine journée automnale ( 1973 ),et je me sentais perdu et depuis ce jour j'y ai bcps changé , j'ai laissé bcps d'amis , la chasse au zarzour , les randonnées au zaccar stop
Amitiés à tous les milianais
d'un baydhi

Ajouter un commentaire