Les Remparts de Miliana

Les Remparts

Pour le visiteur qui aime découvrir Miliana, il sera parmi les chanceux pour voir ses remparts imposants de beauté, magnifiquement conservés et qui offrent à cette ville médiévale sa douceur et son charme particulier.

Les Turcs, en se servant des restes de constructions romaines, édifièrent deux enceintes. L'une bien fortifiée entourait la Casbah qui occupait le côté sud-est de la ville, l'autre ceinturait la ville turque vers le côté est et nord. En 1849, lors du tracé de la ville par le Génie militaire français, les remparts furent déplacés vers l'ouest pour implanter la ville moderne. Cette muraille est située sur un promontoire agréable d'où on domine le majestueux paysage de la vallée du Chélif.

D'une hauteur de 7 à 8 m, d'une longueur totale de 3 km environ, les remparts sont construits en énormes pierres de taille. Ils sont pourvus de " meurtrières " formant dans certains angles 17 bastions. Pour accéder à la ville, on devait emprunter l'une des deux portes principales, la Porte de l'Ouest (Porte d'Oran) ou la Porte de l'Est (Porte du Zaccar).

La Porte de l'Est (Porte du Zaccar)

Portes du ZaccarCette porte était double, (une pour l’entrée, l’autre pour la sortie), édifiées en 1854 étaient situées entre les Bastions N° 10 et 11 au Nord de la ville et sur le prolongement de la rue d’Orléans (L’actuelle rue Émir Abdelkader).

En 1954, suite a un grave accident de voiture ayant entraîné la mort de deux enfants, le conseil Municipal de la ville décida par 24 Voix contre une U suppression pour permettre une meilleure fluidité de la circulation automobile.

Dans l’épaisseur du mur détruit était encastrée une plaque de bronze de 32x25 cm et 7 mm d’épaisseur et d’un poids de 4,870 Kgr dans laquelle était gravée une inscription, précisant la date de la construction de ces portes .

On réalisa à la place un « monument » représentant un jet d’eau avec sens lumineux pour la direction des voitures, qui fut à son tour détruit partiellement en 1982 et supplanté par un autre monument à la gloire des martyrs morts durant la Guerre de libération Nationale de 1954-1962.

Barre

Porte de l'Ouest

La Porte de l'Ouest (Porte d'Orléansville)

 Cette porte était située au niveau du bastion N°5 à l’Ouest de la ville. Elle fut construite en 1850 et détruite en 1974 pour les mêmes motifs ayant entraîné la démolition ? Vingt ans plus tôt de la Porte du Zaccar.

Elle est dans la mémoire collective par l’appellation de « Bab El Gherbi ». Notons aussi que cette porte accueillait depuis longtemps l'arrivée des pèlerins du Rekb des Beni Farh, venus par la route de Ben Allel.

Barre

Porte de Yedmer 

 

 La Porte de Boutan

Cette porte se trouvait à proximité de Aïn El djemmâa et le Boulodrome, détruite durant l'ère coloniale avant la porte du Zaccar. Elle donnait sur le boulevard Magenta quand on rentre, et quand on sort c'est pour aller vers Korkah, Ben Allal et bab el gherbi.

Barre

La Porte de Yedmer

Cette porte qui n'était pas trés monumentale que les portes précédentes, Celle-ci menait vers Yadmer, Aïn El Barqouq et Zougala Elle se trouvait sur le rempart Sud. Une troupe de l'expedition du maréchal Valée dit on lors de la prise de Miliana a pu pénétrer de cette petite porte pour occuper la ville.

Commentaires (8)

Amar AYADI
  • 1. Amar AYADI | 10/05/2012
Bonsoir,

Aprés une victoire de 4 à 1 du Scaf contre le SCM à El Khémis ( les années 60) .
Commentaire : "Les gens d'en bas qui vous regardent de bien haut".
Je l'ai vécu.
Pour le reste, mettez-vous d'accord ou :
Laissez aux historiens le soin de nous éclairer.

Amicalement
Bradai
  • 2. Bradai | 10/05/2012
Comment a été construite la ville d'El khemis actuelle.

Miliana cité connue affluait vers elle les gens de tous les coins des contrées .Lors de leurs périples et fatigants voyages ceux qui lui rendaient visite avec leurs marchandise faisaient une halte. Un relais de repos avant de continuer la penible montée vers Miliana. Ce relais était au debut un café qui les réunissait tous la nuit jusqu'au départ du matin . Autour de ce café ,il y a eu ensuite extention pour les voyageurs désireux à y passer la nuit des lieux de vente et restauration . et de là la ville d'El khemis actuelle a pris forme.
Ceux qui veulent bien savoir son histoire la cherche dans ce lieu ou a ete implanté ce premier café peut etre qu'ils trouveront une memoire laissée par les anciens.
mah-ahmed@hotmail.fr
  • 3. mah-ahmed@hotmail.fr | 10/05/2012
Ayyyyaaayy Ya si Khalfi... tous les manuels attestent des apports de chaque invasion sur les remparts.... je vous oriente vers ibn Khaldoun et Homère pour plus de clarification de votre lanterne ... suffit les attertiements tribales...!
Nour-Eddine Ferroukhi
  • 4. Nour-Eddine Ferroukhi | 30/06/2010
Essalam
Allah youffaqna In Chaa Allah
Je voulais juste réagir à l'explication donnée par notre ami Khalfi sur Miliana
qui pense qu'elle ne serait autre que L'ex Affreville.
"L'histoire dit-il écrite par les autres, nous enseigne qu'El Khemis se nommait Malliana
Non "El Khemis" C'est Khemis-Miliana.
Affreville Était tout simplement le Marché De la ville Millénaire qu'est Miliana ce marché se tenait tous les Jeudis, d'où le Nom de Khémis (Jeudi) cad le marché de Miliana du jeudi.
N.Ferroukhi .El Malyani
Benyoucef Abbas K
  • 5. Benyoucef Abbas K | 07/08/2009
Pour repondre à Farah je dirai ceci:
Milana à l époque romaine s'appelait Zucchabar, appelation d'origine lybico berbere.
Le toponyme de Miliana emergea au 10 eme siecle , elle fut citée dans les ouvrages des geographes arabes tels qie El Bekri, El Idrissi, Ibn Hauqal; Ibn Khaldoun..
Quant à l histoire des remparts, ils étaient édifiés en 128 j.c sous le regne de l empereur romain Hadrien puis construits par les turcs et remaniés plus tard par les français.Les nouvelles fortifications des remparts de Miliana ont été inaugurées par Napoléon III duarnt sa visite dans cette ville me 8 mai 1865...
Salutations milianaises
farah
  • 6. farah | 30/05/2009
A ma connaissance Miliana est l'une des trois villes milénaires d'Algérie.S'appelait-elle ainsi à l'époque Romaine Allahou aâlam mais à l'époque de l'émir c'était Mélyana(remplie).Reste à confirmer.Pour les colonnes je n'en ai pas connaissance par contre le mur qui entoure la ville côté bab-el-gharbi oui c'est Romain.
KHALFI
  • 7. KHALFI | 29/05/2009

L'histoire écrite par les autres, nous enseigne qu'El Khemis se nommait Malliana, où, hormis quelques cippes ramenées, sans d'ailleurs, d'ailleurs, on trouve pas les ruines d'une cité romaine. Ne faut-il pas se demander, pourquoi, les turcs se sont donnés tant de peines pour ériger les murs de la ville de Sidi Ahmed Benyoucef, en s'approvisionnant des ruines de Malliana ( ex-Affreville )?
KHALFI
  • 8. KHALFI | 25/05/2009
Existe-t-il des colonnes, debout ou couchées, qui prouvent que Miliana a été occupéé par les romains?
Selon Ammiens Marcelin, qui a combattu Firmus, Théodose a occupé une petite ville de Sugaris, autre orthographe de Zaccabar, proche de Azaliakar, signifiant plus haut mont, en tamazight, dont la variété diffère d'une région à une autre.
Les mots commençant par " ma " indique des lieux: madina, maadane, madrassa, masdjad, mataame, maghezane, maghreb, Malliana, qui serait l'ex-Affreville.

Ajouter un commentaire