Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Ben-Allel Khalifa

Miliana se souvient...

10243 tete decapitee de ben allal  Mohamed Ben-Allel Ben Embarek, khalifa de l’Emir Abdelkader, héros de la résistance au début de l’ère coloniale, a été tué lors d’une bataille contre les forces d’agression du général Tempour à El- Mallah près de Miliana, le 11 novembre 1843.

 Cerné par 800 fantassins, 500 chasseurs et une centaine de cavaliers, alors qu’il avait sous ses ordres 600 hommes, Ben-Allel organisa courageusement la défense de la région durant cette bataille. D’un coup de fusil, il tua un brigadier, d’un coup de pistolet, il abattit le cheval d’un capitaine et blessa un maréchal qui venait de lui porter un coup de sabre à la tête. A court de munitions, il s’arma de son épée et se défendait avant d’être tué d’un coup de fusil, puis décapité.

 Sa tête fût exposée à Miliana et à Alger. Par la suite, un officier de l’armée coloniale fût chargé de la remettre à sa famille à Koléa. Lorsque le 12 novembre 1843, les Français présentèrent à Halima, la tête de son fils, elle poussa un cri de triomphe. Comme les femmes autour d’elle étaient affligées de désespoir, elle leur dit :

 «Malheur à celle qui pleurera en signe de de deuil !!!

 Elle apprit la nouvelle, alors qu’elle égrenait son chapelet.

 Elle regarda froidement l’officier et lui ordonna de déposer la tête de son fils devant elle. Elle la découvrit, posa un baiser sur le front et lança un grand you-you en disant : «C’est ainsi que je voulais que tu meurs ô Ben-Allel !».

 Après que sa tête eut été reliée au corps, il a été inhumé avec les honneurs militaires de l’Islam. Aujourd’hui, les habitants de Ben-Allel (ex- Levacher), Les Bani-Ménaceurs, les Righas et les Bani-Farh peuvent être fiers de ce glorieux martyr, mort pour la patrie, les armes à la main. Dans plusieurs douars, au cours des veillées, on évoque les faits d’armes des célèbres cavaliers de l’Emir dirigés par Ben-Allel. Beaucoup de chants composés en sa mémoire, relatant l’épopée de Ben-Allel, ont été transmis de génération en génération.

«A sa mère, ils n’apportèrent que la tête. Enterrée maintenant à côté de l’ancêtre. Ceux de la plaine assistèrent aux obsèques. Le corps resta couché sur le champ de bataille. Dieu pour lui est Miséricorde. Lui seul sait ce qui se passe. Il réserve à la Mecque une tombe au corps de Ben-Allel.»

«Extrait traduit par le poète Mohamed Belkas en 1902.»

Publié le 25/01/2010

Commentaires (3)

benyoucef
  • 1. benyoucef | 12/07/2014

Salam
Pour évoquer aussi les hauts faits d'armes de Ben Allel Ould Sidi Mbarek,je vous conseille de lire le livre d'Ahmed BenAllel"La tete dans un sac de cuir",éfition du Telle.Un ouvrage intéréssant qui relate le parcours heroique de ce valeureux combattant,tombé au champ d'honneur, les armes à la main le 11 novembre 1843 prés de Sebdou.
Amicalement

mirou
  • 2. mirou | 13/05/2011

un livre vient de paraitre .il relate le combat de ce heros. titre:la tete dans un sac de cuir .'c'est un parent de ben allel qui l'a edite.

amina
  • 3. amina | 08/12/2010

oui ben allel est mort en heros et on n'en parle pas tellement .l'emir aek a eu des adjoints qui sont completement ignores!comme benallel; berkani.... avant l'emir il y a eu un autre mebarek l'oncle de ben allel qui a combattu la france et qui est enterre a miliana a sidi ahmed ben youssef.

Ajouter un commentaire