Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Récit d'une journée mémorable

Par BENABDELLAH Mohammed

A toutes et à tous et particulièrement à ceux et celles qui vivent hors du pays.

Ez 1

  Je vous invite à respirer les senteurs du pays en ce Vendredi 14/02/2014. Un coup d'oeil au ciel vers 07 h du matin augurait une journée splendide. Il était complètement dégagé et de multitudes étoiles brillaient joyeusement. Déjà cela donne un vrai coup de pompe après les journées de pluie, de neige, de froid et de vent violent. Après la prière d'el Djoumoua, je pris mon véhicule et j'entrepris de monter à Miliana non par la route habituelle (El-khemis Miliana) mais par Adélia (Arioua). Après avoir parcouru un km de la ville un paysage féerique s'offrit à mes yeux. Tout était vert. Les champs de blé, à perte de vue, offraient un spectacle unique en son genre. C'était sublime. Les voitures étaient rangées de part et d'autre de la route et les familles occupaient les espaces verts à l'ombre des arbres car il faut souligner que même le soleil était de la partie. Les enfants roulaient sur l'herbe verte et encore tendre. Leurs cris de joie et d'allégresse fusaient de partout. Tout le monde était content. Arrivé à l'intersection d'Adélia je virais à gauche et empruntais la route vers Miliana. La forêt dégageait des senteurs à vous enivrer. Toute la panoplie des fleurs sauvages était présente sous des couleurs que seul Allah avait le secret. Comme la route est sinueuse et étroite il fallait faire attention car la circulation était dense aujourd'hui et les gens profitaient de cette journée pour rendre visite à des parents ou bien tout simplement pour effectuer un pique-nique du côté de Hamam-Righa. Durant tout le trajet que je faisais exprès d'allonger pour admirer et me délecter des tableaux naturels, je suis surpris par le nombre des randonneurs à vélos et d'autres sur des motos. Le gazouillis des oiseaux était de la partie et c'est une véritable symphonie aux mille sons qui chatouillait mon ouie. Le ciel était d'un bleu net. Partout des familles sont rencontrées sur le parcours. Certaines ont déjà pris place sur les versants ombragés des flancs des montagnes. Sur le parterre, propre sont installées des nappes sur lesquelles sont placés les thermos de café, de lait et peut-être de thé, des gateaux faits maison (f'tir,m'besses....). Les enfants s'amusent à cueillir des fleurs et à qui formera le meilleur bouquet. Les amandiers sont revêtus de fleurs blanches neige ce qui ajoute un plus au pittoresque décor. Des jeunes un peu bruyants me croisent à bord d'une voiture d'où sortait une musique assourdissante. Je me suis demandé comment peuvent-ils l'apprécier avec les décibels à fond? Arrivé à proximité du cimetière de Sidi Braham je ne manquais pas de saluer nos parents et amis enterrés et je priai Allah pour eux. Certaines familles ont profité pour se recueillir sur les tombes de leurs proches. La très belle journée encourageait beaucoup de gens à se déplacer. Arrivé à Miliana la princesse, majestueuse comme elle l'a toujours été, je sentais une certaine fraicheur. J'était très à l'aise. La ville était très belle malgré les éternels chantiers qui s'éternisaient en long et en large. Les gens vaquaient à leurs occupations. D'autres promenaient leurs progéniture dans le jardin Magenta qui, il faut le dire, a subi des agressions délibérées. Je monte vers la cité nord et je me dirige vers l'immeuble où habite ma famille. Du 3ième étage nous avons une vue imprenable sur le Zaccar tout vert au nord, au sud c'est Ain el berkouk et Zougala avec ses jardins et plus loin la vallée du Chelif avec ses champs aux mille couleurs, à l'ouest au loin c'est le gros rocher en forme de table appelé communément Hadjr-M'rakab et à l'est le quartier paisible des Belles Sources et plus bas El Anasser. Je suis resté un bon moment à contempler ce tableau qu'aucun artiste ne saura représenter avec autant de précision, de fidélité et de remarquable beauté. "Ina lilah fi khelquihi chou'oun". Je suis réveillé de ce nuage par ma famille qui m'a déjà servi le café mais qui a refroidi car je ne pouvais pas me détacher de ce grandiose spectacle. Il est dit que ce dernier devrait également se trouver du coté d'El-Medad à Theniet -El-Had ou bien du coté de Djendel, deChréa, de AinDefla et de bien d'autres contrées du territoire national. Il faut souligner aussi que les victimes du crash de l'avion des forces armées ont été inhumées aujourd'hui après la prière de Djoumoua à travers tout le territoire national et qu'Allah a créé les conditions nécessaires afin de permettre à un nombre important de gens de pouvoir assister à cette cérémonie " Ina lilah oua ina ileihi radjioun". Je souhaite avoir satisfait les internautes Abdounates et Ferroukhiens et d'avoir réveillé en eux (elles) une certaine nostalgie et d'avoir impulsé une bouffée d'oxygène du bled surtout à ceux et celles qui habitent à l'étranger. Remarque: la journée d'aujourd'hui s'annonce comme celle d'hier. A bon entendeur salut! Bonne journée...

Commentaires (9)

cocomiliana
  • 1. cocomiliana | 03/09/2014

Quand aurais-je le bonheur de retourner à Miliana ? je ne connais plus personne.

ddeghrar djilali
  • 2. ddeghrar djilali | 24/02/2014

Benabdellalh,

C'est magnifique.

Djilali.

Djabellaoui Boualem
  • 3. Djabellaoui Boualem | 16/02/2014

Salam,
Merci,pour ton joli récit sur la beauté d'Elmeliana( la pleine) Y a si Benabdellah,c'est avec 1 subtile plume narrative que tu étales tendrement pour nous ,cette parodie éloquente sur nos souvenirs,ces tranches de vie inachevés qui nous collent indélébilement sur la beauté de Miliana,je remercie le Seigneur de nous avoir donné comme toit :Miliana.

Benabdellah Mohammed
  • 4. Benabdellah Mohammed (site web) | 15/02/2014

ESSALEM à toutes et à tous.Merci pour les commentaires de Mmes Meskellil,Chantal et Mrs Ferhaoui,Zoom,un lecteur sur la journée mémorable.Il y a lieu de signaler que le mérite de l'illustration de cette journée revient à Mme Noria qui, comme toujours, appose son cachet particulier.Qu'elle en soit remerciée.Bonne soirée.

Chantal
  • 5. Chantal | 15/02/2014

Merci Mohammed pour cette jolie prose qui m’a fait voyager de ma banlieue parisienne vers Miliana. J’ai posé mes coudes sur mon bureau, mes deux poings sous mon menton et j’ai pris tout mon temps pour lire sur l’écran de mon ordinateur - avec un immense plaisir - cette description très poétique des paysages de la région. Plaisir des yeux aussi avec cette très jolie photo d’un lieu dont je ne me lasse jamais et qui reste pour moi sublime et inoubliable. Un vrai bonheur !

Meskellil
  • 6. Meskellil | 15/02/2014

Quelle magnifique ballade printanière!! Nostalgie, nostalgie!! Des amandiers en fleurs, des fleurs nouvelles, belles coquettes parsemant l'herbe de leurs couleurs flamboyantes, des papillons voletant ici et là, des abeilles encore ensommeillées butinant avec gourmandise les coquettes, une brise printanière légère, pure et pleine de douceur, le cœur palpitant d'excitation et de bonheur, c'est la vie, c'est la joie, c'est l'espoir... Merci Messieurs Mohamed, Mourad, Lecteur pour ce bel hommage à la nature, au renouveau, à la vie

ZOUM
  • 7. ZOUM | 15/02/2014

BONJOUR MR/ LE LECTEUR

J AI LA MEME HAUTEUR DE VUE QUE VOUS CHER MONSIEUR ET VOTRE
COMMENTAIRE SUR MON PAYS NATAL ME VA DROIT AU COEUR.
A 4 OU 5 KMs DE DJENDEL IL Y A TOUJOURS DES CHEMINS ETROITS
DES HAIES DE CACTUS DES ARBOUSIERS ,DES DIZAINES D OLIVIERS
FRIGIDES ,SOLITAIRES.J EPROUVE UN PLAISIR IMMENSE A OBSERVER
UN ANE QUI BAILLE DANS LE COIN EN TREISSAILLANT SOUS LA TROMPE DES MOUCHES BLEUES, TOUT PRES DES MEULES DE PAILLE PROPICES AUX GROSSES COULEUVRES ET AUX SCORPIONS.
MA JOIE EST GRANDE QUAND JE VOIS DES CHEVAUX QUI SUENT SUR
L AIRE A BATTRE, DES CHIENS QUI CHASSENT DES POULES AU MILIEU
DES CROTTES DE CHEVRE ET DES BOUSES DE VACHES. JE GARDE
TOUJOURS DANS LE NEZ L ODEUR DU POULLAILLER ,DES FOSSES
D AISANCE ET DU FUMIER.JE ME SOUVIENDRAIS TOUJOURS DU
TORCHIS DES FOURS EN TERRE CUITE ,DES OUTRES GONFLEES D EAU,
DU LAIT FERMENTE,DES JARRES DE SEMOULE,D OLIVES,DES TAMIS,
DES AUGES DE BOIS, DES BRASEROS.O ! COMBIEN J AIME LA CONSISTANCE ,LA COULEUR ,LE MOELLEUX DU PAIN ROND QU ENFOURNAIENT NOS GRAND-MERES DANS LA NICHE DE BOUE FUMANTE ,LES SARMENTS PETILLANT SOUS LE SOUFFLET DE CUIR.
LE PASSE NE S ENTERRE PAS ET MES SOUVENIRS D ENFANCE RESTERONT TOUJOURS VIVACES DANS MON COEUR . LE SILENCE
EST SOUVENT UNE FACON D AIMER.CES MORCEAUX DE SOUVENIRS
RECOLLES,OFFRIRONT LE CIEL CRAQUELE DES PUZZLES MAIS NE
RESSUSCITERONT PAS SA FEERIE.......
AMICALEMENT

MOURAD Z

un lecteur
  • 8. un lecteur | 15/02/2014

Du coté de Djendel on a aussi cette vue magnifique du flanc Est du mont Zaccar et chaque qu'on grelotte ici- bas on dit que le froid vient de la- haut . Des fois dans l’année quand on le voit se vêtir de son manteau blanc pour quelques jours , on se dit qu’il change de couleur pour être plus beau quand il veut qu’on parle de lui prés du feu comment qu’il fait peur même aux loups de se terrer quelques temps et à celles qui ont pensé à ces moments de veillées à sortir leurs provisions de « berkoukess »..

ZOUM
  • 9. ZOUM | 15/02/2014

BONJOUR MR/ BENABDELLAH M.
MERCI POUR VOTRE BEAU RECIT DE NOTRE REGION AVEC SES
SPLENDIDES PAYSAGES QUI INCITE A MARCHER A TRAVERS CHAMPS ET VERGERS A OBSERVER EXPLORER ET DECOUVRIR TOUTE CETTE BEAUTE
DE LA NATURE AVEC SES COULEURS FLAMBOYANTES ANNONCANT
L ARRIVEE PROCHAINE DU PRINTEMPS......
CELA ME RAPPELLE UN JOLI POEME DE A. LAMARTINE QUE JE GARDE
EN MEMOIRE QUI DISAIT :

" DES LE MATIN ,PAR MES GRANDES ROUTES COUTUMIERES QUI TRAVERSENT CHAMPS ET VERGERS .
JE SUIS PARTI CLAIR ET LEGER ,LE CORPS ENVELOPPE
DE VENT ET DE LUMIERE
JE VAIS JE NE SAIS Où , JE VAIS JE SUIS HEUREUX
C EST FETE ET JOIE EN MA POITRINE
QUE M IMPORTE DROIT ET DOCTRINE
LE CAILLOU SAUTE ET LUIT SOUS MES TALONS POUDREUX
DES BRAS FLUIDES ET DOUX DES RIVIERES M ACCUEUILLENT.
JE ME REPOSE ET JE REPARS AVEC MON GUIDE LE HASARD
PAR DES SENTIERS SOUS-BOIS DONT JE MACHE LES FEUILLES .."

MOURAD Z.
AMICALEMENT

Ajouter un commentaire