S 5Retour dans mes Souvenirs

                               De Bab-El-Oued @ Miliana

Miliana/La boqala à l'honneur

Par Meskellil

En vadrouillant sur le net, je suis tombée, ô surprise et joie, sur une "soirée" boqala narrée probablement par une Milianaise, puisque cette soirée se passe chez Khalti Fatma à Miliana. Que cette Milianaise me pardonne la liberté de disposer de son texte pour le mettre sur le site algermiliana. Ce témoignage m'est très précieux, aussi merci beaucoup à cette chère Milianaise qui se reconnaîtra peut-être, pour ce beau texte et l'atmosphère chaleureuse et conviviale de cette soirée boqala magnifiquement rendue. Je choisis de ne pas mettre sa signature (pseudo qui représente un bijou) sur son texte .
________  Merci à toi chère Milianaise pour cette soirée boqala si nostalgique!________ 

11058761 984683851571948 825612190514110774 n 1

 Cette année, Khalti Fatma n’a pas failli à la règle. Elle est connue à travers tous les quartiers pour sa convivialité et l’art de recevoir ses invités, particulièrement à l’occasion du mois sacré du Ramadhan. Nous vous invitons ce soir pour assister à la veillée et découvrir le charme et le secret de la boqala, jeu culturel qui fait partie des traditions restées vivaces chez les anciens Milianais.

C’est un jeu de femmes, essentiellement, qui se pratique le plus souvent pendant les veillées du mois sacré, mais aussi à l’occasion des fêtes familiales, Khalti Fatma a invité tout le voisinage : les fillettes, les adolescentes, les filles en âge de se marier, les épouses, les mères et les aïeules.

Tout ce beau monde se retrouve dans la grande salle, autour de la meïda richement achalandée. Ensuite, la plus âgée, parfois la plus savante préside les séances. En général, c’est elle qui ouvre le jeu, mais n’empêche pas à ce qu’une femme invitée dise une «boqala». Et comme tous les jeux, la boqala repose sur une technique bien simple : l’essentiel consiste dans le fait que celle qui joue le rôle du «penseur» a pour fonction de penser à quelqu’un de l’assistance ou autre. Cet acte spirituel s’accompagne d’un geste rituel : la même femme, tout en pensant à une personne, fait un nœud dans un foulard ou une ceinture en laine (hzam). Dès qu’elle est prête, elle fait signe à la «savante» sans communiquer au reste du groupe le nom de la personne à laquelle elle dédie le petit poème.

A ce moment, toute l’assistance écoute le présage contenu dans la boqala et qui, et c’est le charme du jeu, véhicule un message ou une pensée. De plus, le ton, la manière dont la boqala est dite sont très importants. Toutes ces femmes se rassemblent autour de la meïda, à même un tapis et se détendent.

L’ambiance couvre toutes les invités et les petites joies de la journée et surtout celles de se rencontrer créent un climat de profonde liesse. Puis en parfaite maîtresse de maison, Khalti Fatma, aidée par des jeunes filles habillées en tenues traditionnelles, offre les spécialités du Ramadhan : confiseries, citronnade à l’ancienne, pâte de coing, etc.

Car la boqala, qu’on attend, qu’on dit et dédie à quelqu’un, c’est d’abord surtout l’expression. Comme nous le constatons, ce jeu agréable et instructif naïf et en même temps, mystérieux épouse en quelque sorte la magie pour donner naissance à un rituel sans fond. Nous avons aussi noté que l’intelligence et une bonne mémoire sont exigées afin que le jeu donne cette impression de réalité tant convoitée par l’assistance. Avec l’introduction de la télé dans les foyers, ce jeu a perdu de son ampleur. Il demeure quand même gravé dans les esprits de beaucoup de grand-mères et constitue un bel ornement dans le patrimoine des arts populaires algériens.

Voici la première boqala qui inaugure le jeu : «Fatma, Fatoum, gloire à ton Créateur. J’ai vu le ciel étoilé et j’ai cru voir ton mollet, l’œil pleure des larmes et le cœur se languit, j’ai envoyé une bague en or autour du cou d’un pigeon : il est allé à la rue du bain et l’a embrassé (le bien-aimé), sur la joue droite et a jeûné pendant sept jours».

La deuxième est dédiée aux jeunes filles à marier : «Toi qui poses près de ma porte, approche-toi et viens voir ; je suis vêtue d’un habit de soie, alors que ton vêtement est fait de laine. Amie, lui dit-il, l’habit peut être remplacé. Viens chez moi et je confectionnerai un «qat», revêtue d’un «chentouf».

Commentaires (26)

Safia Belhocine
  • 1. Safia Belhocine | 03/07/2015
Bonsoir à tous, Bonsoir Meskellil.

Remplace le mot plante par "basilic". cela donnera:
Je ne suis pas basilic en pot.

Voici une autre boqala:

Habtet hmama messma,
Richha dhheb ou monkabha fedha.
Sabet sid elmlah fel a¨n yetwedha.
bassetlou kheddou
Ou rechketlou ouarda.

Un pigeon au plumage d'or,
Sur le sol se posa.
Le meilleur des hommes,
A la fontaine il trouva.
De son bec d'argent,
Sa joue il lui baisa.
Une belle rose il lui donna.

Saha Shourkoum
Meskellil
  • 2. Meskellil | 02/07/2015
Safia bonjour,

Bonjour à tous,

Safia, on la noue au prochain, ou à la prochaine qui écrira un commentaire sur cette page. S'il n'y en a pas, ben comme j'aime bien voyager, je prends les quatre premiers vers! La boqala marche comme ça ou pas? Lol! Très jolie aussi cette boqala, mais le hbaq, où est-il passé? Relol! Merci Safia!
Meskellil
  • 3. Meskellil | 02/07/2015
Noria Bonjour,

Elle est très belle la boqala ci-dessous qu'on a nouée pour toi, fleurie, raffinée et tellement délicate! Bsahtek ya Lala Noria!

Ya gharssine el mertqoch
Fel mahbess manqoch
Eli mrabi 3ala lefchouch
La 3omro iwalef el hna
Weli qal el 3ib fina
Ihassbou moulana
Safia Belhocine
  • 4. Safia Belhocine | 30/06/2015
SAHA FTOUR eL DJAMII!

Boqala:

Yalli rayhine lessfar
Eddouni maakoum.
Marani tass netkessar,
Marani hbak nedhbal.
Rani ghir khatem edh hab
Fi yed Essi Allel.

Ô vous qui partez en voyage,
Réservez moi une place!
Je ne vais pas me briser
Telle un verre ou une glace!

Je ne suis pas plante en pot
Qui se fanerait au soleil!
Je ne suis qu'un anneau d'or
Au doigt de Si Allel!

Chkoun enouate?
Safia
Meskellil
  • 5. Meskellil | 30/06/2015
Ma chère Kéryma bonjour,

Je suis écroulée de rire par ton commentaire! Pas bête du tout d'attendre qu'ils redescendent! ça sert à rien d'aller s'essouffler, et de martyriser ses genoux alors que de toute façon, ils seraient redescendus. Pour le cheikh, je doute qu'il atteigne le sommet du Zaccar ou de Chréa!! Rires
kéryma
  • 6. kéryma | 30/06/2015
Bonjour à tous,

Ma chère Meskellil, si cette boqala est nouée pour moi je prends!
Mais m'bessah, j'attends qu'ils descendent de la montagne..... Zekkar ou Chréa? Ce n'est pas précisé! Quant au chab....au cheikh c'est plus logique, yahhey j'ai massacré el fal de la boqala quelle gourde!

Amitiés,
Kéryma,
Meskellil
  • 7. Meskellil | 29/06/2015
Bonjour chère Noria,

"Et puis moi, j’ai bien envie d’avoir ma boqala, et toi aussi Kéryma je suis sûre et toi aussi Noria ! Puis il y en aura une pour Safia, une pour Miliani2Keur, Re une pour Chantal et une pour Mohamed Djebbour"

Donc, si je n'ai rien loupé des boqala que tu as mises en page d'accueil ma chère Noria, et si je sais bien compter, cette boqala est pour Kéryma non? La prochaine pour toi, ensuite Safia, puis Miliani2keur, puis Chantal et Mohamed Djebbour. Je ne lâche pas le morceau et je regarderai, si je n'oublie pas (tête de nœud parfois!) le Fel de chacune, chacun. La boqala d'aujourd'hui est sympathique! Lol!!
Chantal
Bonsoir Safia,

Merci pour ton message. Je suis allée sur ce site, sans succès ! La réponse qui m'a été donnée est la suivante : "cette page ne peut pas s'afficher". Quoi qu'il en soit, je voulais simplement l'enregistrer pour la visionner quand je reviendrai puisque je quitte la région parisienne demain pour ne revenir que dans quinze jours.

P.S. Je suis "couche-tard", notamment les jours d'entraînement ! lol ! Les jours de compétitions (1 par mois) je suis "couche-tôt" ! Ah ! Ah ! Ah !
Safia Belhocine
  • 9. Safia Belhocine | 24/06/2015
Bonsoir Chantal,
Je ne suis pas bien meilleure que toi en informatique! la preuve, je n'ai pas pu te copier le lien directement!
Par contre je te l'écris noemalement:
http://www.radioalgerie.dz/player/fr/live/chaine-3
L'émission se déroule tous les soirs du dimanche au mercredi à 23h Heure Algérienne.
Es-tu couche-tard?
Safia Belhocine
  • 10. Safia Belhocine | 24/06/2015
Miliani 2Keur,et tous les autres biensûr!

Djayez aala darna iffassal felaakri,
Goutlou yachbab fassal li aala qaddi,
Galli "ya ttafla hatta dji elaandi,
Endirlek qaftan dh hab ouenzidlek men aandi!"

Il passait par devant chez moi;
Pourpres étaient ses belles soies.
"Ô jeune homme, y-a-t-il une pour moi?"
"Belle jeune fille, quand tu seras à moi.
Des kaftans d'or tu auras.
Et même bien plus que cela!"
Meskellil
  • 11. Meskellil | 23/06/2015
Magnifique aussi cette boqala! Où l'as-tu déniché Miliani2Keur? Sans commentaire? je vais en faire un quand même: La parole des femmes a de tout temps été très libre voire subversive dans les espaces où les femmes se retrouvent entre elles tel le hammam par exemple!
Meskellil
  • 12. Meskellil | 23/06/2015
Noria ma chère bonjour!

T'es une véritable perle Noria! je viens de lire la boqala, et comme Kéryma nwatha 3liya, alors je prends et j'aime beaucoup! En plus c'est si joliment décoré! Allah yaatik essaha ya lalla Noria!
noria
Bonjour tout le monde,
@ Ma chère Meskellil, la bouquala est sur la page d'accueil.

Saha f'tourkoum
Chantal
Bonjour Safia et merci de ton conseil. Mais, la grand-mère que je suis, n'est pas aussi "douée" que toi pour naviguer sur internet. Si je maîtrise plutôt bien word et excel, en ce qui concerne la navigation sur internet, si je ne trouve pas tout de suite, je laisse tomber par manque de temps.

Alors si tu peux me trouver un lien sur lequel je n'ai plus qu'à "cliquer" dessus pour écouter cette émission nocturne sur "La boqala" c'est parfait ! Bon, je sais, j'abuse un peu mais, selon le vieil adage, qui ne tente rien n'a rien ! lol !

Bonne fin de journée à tous.
Miliani2Keur
  • 15. Miliani2Keur | 23/06/2015
Bonjour tout le monde

Trés belle ta bouqala Safia Belhocine (que je ne connaissais pas) et merci surtout de livrer la version parlée!

Allez une p'tite Bouqala corsée :

Jaiz 3La Darna :: Il passais devant chez-nous
ifassal Fel 3akri :: Façonnant une étoffe pourpre
3lih Narmi el Wled :: Pour lui je jeterais mon mioche
wa 3lih enTalak :: et Divorcerais
wa 3Lih Nekhli el Bled :: Je ferais dévaster la ville
w'nroudha Foundouk :: et en ferrais un foutoir

sans commentaire

et Saha Ftorkom
Meskellil
  • 16. Meskellil | 23/06/2015
Safia bonjour,

Bonjour à tous,

Et elle est magnifique ta version! Plus puissante, plus belle! Merci Safia et bravo pour cette envolée poétique, lyrique dont le rythme, la mélodie et l'équilibre se calquent admirablement sur ceux de la version en Algérien. Ta maman t'en a transmis d'autres, dis?!! J'aurais beaucoup de plaisir à leur saveur!

Chantal, tu vois ton "Fel" (présage) est encore plus fort que ce que je t'en avais dit! Rires, Chantal, rires...!!!

Noria ma chère bonjour, alors qu'as-tu décidé pour cette boqala du jour? Nous attendons toujours notre "Fel". "Ya fel ya felfel djibli el khbar mnine kène!" sourire

Excellente journée à tous
Safia Belhocine
  • 17. Safia Belhocine | 23/06/2015
Bonsoir à tous,Chantal et Meskellil,

Chantal, il y a une émission nocturne sur Alger Chaine Trois( accessible en tapant "chaine 3". Elle a lieu donc certains soir,comme aujourd'hui.
L'animatrice lit les poèmes en arabe puis leur traduction.
Elle s'inspire du livre écrit par Kaddour Mhamsadji et dont le titre est tout simplement "La boqala".

Meskellil,
Ma mère avait une autre version de ta boqala. Elle disait:

Khardjet badr elbdour, L'astre des astres est apparue,
tetzaabel bel mour, Toute de paillettes vêtue.
talga dhouk echoour, Avec sa chevelure lachée
bel hnahi madhfour. Et tressée de henné.

Koultelha ya tefla, Je lui dis "Ô ma belle!
ila tlaati lessma, Si tu venais à t'envoler,
Yedjebdouk ettyour, Par les oiseaux je te ferais chercher.
ouila thati fel bhar, Si tu venais à te noyer,
Endirlek aaouama, Par les plongeurs je te ferais sauver.
Ouila metti, Et si tu venais à mourir;
Ettrab elli ighattik, ighattini hatta ana. Par la même terre je me ferais couvrir.

Voilà, j'ai essayé de rester un peu fidèle à la poésie de la boqala pour lui garder tout son charme!

Bonne soirée.
safia
Meskellil
  • 18. Meskellil | 22/06/2015
Bonsoir Kéryma,

Ok pour une rubrique humour ! Il y avait il y a quelques mois une rubrique « Pause Café ». Est-elle toujours d’actualité ou a-t-elle disparu, je ne saurais le dire.

Et puis ouiiii, partante pour la boqala ! Je ne sais pas pourquoi elle n’est plus là, cette boqala du jour, c’était sympa ! Peut-être que notre chère Noria pourrait la remettre, et s’il n’y a pas assez de boqala, on tachera chacun, chacune de son côté d’en recueillir quelques-unes et de les lui envoyer. Miliani2Keur semble en avoir quelques-unes. Oui, bon ! D’accord une seule ! Eh ben c’est toujours ça de pris ! Lool ! Alors Noria, qu’en dis-tu ? Et puis moi, j’ai bien envie d’avoir ma boqala, et toi aussi Kéryma je suis sûre et toi aussi Noria ! Puis il y en aura une pour Safia, une pour Miliani2Keur, Re une pour Chantal et une pour Mohamed Djebbour, et puis tous ceux qui le souhaiteront. Ce serait sympa non ? Allez chiche !!
kéryma
  • 19. kéryma | 22/06/2015
Bonjour à toutes & à tous,

Je vous souhaite une très bonne journée de jeûne, la cinquième, comme le temps passe vite!

Mohamed c'est une très bonne idée si les amis sont d'accord.
Alors à toi l'honneur, fais-nous rire,
Il faut que j'en trouve une bien bonne, votez pour moi!!!!! (non mais!)
Pour la boqala, j'avais un carnet plein quand j'étais jeune fille je ne l'ai plus jamais retrouvé.
Mais si Noria en met une aujourd'hui je la noue pour Meskellil, ensuite une pour Noria, puis une pour moi et les autres ne vous bousculez pas il y en aura pour tous!

Kéryma,
mohammed djebbour
  • 20. mohammed djebbour (site web) | 21/06/2015
BONSOIR LES AMI(E)S JE VOUS SOUHAITE UN RAMADAN MOUBAREK.
JUSTE UNE PETITE SUGGESTION A NOTRE AIMABLE WEBMASTER DE NOUS RESERVER UN ESPACE HUMOUR SUR LE MENU DU SITE ET J'INVITE TOUS NOS AMI'e) BLAGUEURS DE NOUS MONTRER LEUR TALENT, ET LES FIDELES LECTEURS ET LECTRICES VOTERONS POUR LA MEILLEUR BLAGUE DU MOIS .
JE VOUS DIS BESSAHA FTOURKOUM OUA RABI YATAKANAL MINNA OUA MINKOUM

DJEBBOUR
Chantal
Merci Meskellil. Je reconnais bien là ta gentillesse mais, surtout, ton souci de la précision ! Je crois cependant que j'avais compris ... Ah ! Ah ! Ah !
Meskellil
  • 22. Meskellil | 21/06/2015
Au fait Chantal,

C'est un homme épris d'une femme qui exprime son amour pour elle par ce petit poème. Je ne sais pas si tu l'avais compris ainsi à la première lecture?

Excellente journée
Meskellil
  • 23. Meskellil | 21/06/2015
Chantal bonjour,

Pour toi, cette boqala que tu ne prendras pas au pied de la lettre, quoi que… Lool !!
La traduction n’est pas littérale, mais le sens est conservé.

kharjet Badr El Bodour
talqete ach3our
zadet fi jnani
atmanit'ha at'koun fi dari
tad'khol ou takhroj qodam 3adyani

La plus belle parmi les étoiles est sortie
Et a lâché sa longue chevelure
Elle a provoqué ma folie (passion)
Et j’ai souhaité la voir partager mon logis
Et évoluer gracieusement dans ses allers et venues
Sous le regard de mes ennemis

Sympa non? Bises et rires...
Chantal
Bonjour à tous,

Merci Meskellil, Safia et Miliani2Keur (mais également Med Khalfi et Noria dans une autre rubrique !) de m'avoir fait découvrir ce qu'était la "Boqala" dont je n'avais jamais entendu parler même pendant les quinze premières années de ma vie en Algérie.

J'ai apprécié vos précisions qui permettent à tout un chacun de comprendre la signification de cette coutume et qui enrichissent ma connaissance de mon pays natal.

Bonne journée à tous.
Miliani2Keur
  • 25. Miliani2Keur | 21/06/2015
Merci meskellil pour ce texte ... je suis aussi tombé sur une bouqala succulente,au sujet de..Milianaises, je la mettrais dés que possible

Merci Belhocine surtout pour le rappel de l'exact rituel "devinatoire" !?!? de la bouqala.
Safia Belhocine
  • 26. Safia Belhocine | 21/06/2015
Bonsoir et saha ftourkoum!
C'est à Miliana que j'ai découvert la boqala tout comme les diouls et les qtayeh;
C'était les caractéristiques ramadhanesques que je garde vives dans ma mémoire.
Les sahrates entre femmes étaient toujours agrémentées de mhancha et goursset leqtayef;
Mais le meilleur des moments était bel et bien celui où commençait la boqala;
C'était à une jeune fille de penser à quelqu'une de l'assistance en nouant sa ceinture ou un foulard;( on disait"tenoui" ou "taagoud").
Après que l'une des aînées ait dit le quatrin, on dévoilait la personne à qui était destiné ce poème et on essayait de l'interpréter.
C'était comme un horoscope mais mille fois plus poétique et solennel.
Ma mère avait fini par en apprendre plein et était souvent sollicitée dans notre famille en Kabylie pour faire ce jeu lors de fêtes de mariage ou de rencontres familiales.
J'en ai hérité évidemment!
Il y a 4 ans, j'ai organisé une soirée familiale pour le Bac de mon fils. Comme c'était une soirée de Ramadhan, j'ai remis la derbouka au goût du jour et nous avons fait le jeu de la boqala.
Les jeunes filles étaient épatées! Elles n'avaient jamais assisté à ce cerémonial. Elles ont adoré.
Je suis fière d'avoir fait découvrir cette habitude citadine et purement féminine à mes petites nièces de Tizi ouzou.
Mais je regrette que tout cela s'efface doucement de nos habitudes.

Le vrai rituel de la boqala est beaucoup plus long;
Cela commence par des incantations en brulant de l'encens, puis on remplissait une petite cruche ( la boqala) d'eau dans laquelle toutes les femmes présentes plongeaient un objet à elles (bague, boucle etc); Après le poème, on retirait l'un des objets et la concernée essayait d'interpréter le poème en présage;
Plus tard , on faisait "parler" la boqala en lui demandant de tourner vers la droite ou la gauche selon le présage! (Et elle tourne!)
Tard dans la nuit, lorsque toutes les rumeurs de la rue se sont tues, on jetait un peu de l'eau contenue dans la boqala en appelant encore une fois au présage qui se traduisait par le moindre bruit entendu à ce moment là.
Quelle féérie!

Ajouter un commentaire