S 5Retour dans mes Souvenirs

                               De Bab-El-Oued @ Miliana

Cheïkh Baghdadi, une guitare au menu du Jeudi

Par Med MIDJOU

 Qui ne connaît le cheikh Baghdadi rahimahou Allah réputé pour son bizutage burlesque en milieu social, la singularité de son fou rire, un autre Meskoud bon vivant, musicien invétéré du Chaâbi et une guitare sèche comme compagnon fidèle? En cette proche commémoration de la mort de l'artiste survenue étonnement le 12 Avril 2009, une rumeur choquante vite confirmée dans la consternation, nous avons de la peine encore à concevoir son absence par la sensation constante de son esprit parmi nous. Par cette pensée particulière au défunt et pour avoir partager ensemble, par tous les vents, un parcours artistique voué essentiellement à la musique andalouse, nous nous engageons avec respect de la dignité humaine, de se rappeler quelques facettes amicales portant sa signature exclusive comme ses brimades populaires, ses mauvaises humeurs lors des accrochages verbaux et son génie réconciliateur dans les faits en passant inopinément, d'une colère baveuse à un calme souriant, c'est pourquoi nous tenons à lui témoigner la nature de sa gentillesse et la perspicacité dont il était le maître en défendant vaillement sur un autre registre ses élèves en leur assurant le droit et le mérite des bonnes appréciations en compensation de leurs efforts scolaires dans une matière dont il cumulait une expérience pratique de quarante ans.

Dsc 1199Mordu de la discipline, il est souvent le premier à être sollicité pour une commande d'une soirée familiale et aussitôt rapportée aux autres éléments du groupe. Flanqué à chaque Week End de son beau costume noir ou bleu-nuit d'artiste, sa guitare ajustée avec une réserve suffisante de cordes parce qu'on reconnaît en lui son jeu brutal sur l'instrument et les fils argentés qui pètent à chaque fois sous son nez, le sourire lui collant à la peau, la piste crânienne étincelante, choisissant toujours le plus bel emplacement face à la caméra où au flash instantané. Il ne pouvait s'empêcher de griller une infinité de cigarettes avant l'évènement et à la pause, une manière propre à lui en montrant des signes agités par souci de bien réussir et satisfaire le public par une animation de qualité dont les préludes musicaux exceptionnellement celui de Raml Maya qu'il adorait énormément, tout joyeux de percevoir en baisser de rideau, une Msirfa.

Couche tard, il veillait jusqu'aux premières lueurs en flânant dans les ruelles, les remparts et les terrasses, occupé à raconter des histoires, à réciter des anecdotes aux amis, invoquant pêle-mêle, les choses de la vie et autres sujets d’ordre technique artistique et pédagogique jusqu'à faire endormir toute la cité avant de rejoindre son nid au pied du Zaccar en enregistrant tous les faits de la journée. En bord de mer, seule sa présence est d'un précieux concours dans l'animation du camping et la valorisation du climat ambiant sous les sapins en haut des falaises de Gounini, une aubaine pour la direction de le solliciter avec sa troupe pour un gala vacancier en plein air sans oublier ses déhanchements plaisants sur piste au rythme du DJ. Il avait aussi un désir hors pair en gourmandises, le flair d'un repas copieux sniffé à distance le ménage énergiquement à devancer tout le monde pour y plonger le premier. Par ailleurs, il se distinguait sensuellement par une affection de rare dimension à l'adresse de sa petite famille en y laissant percevoir une entente à merveilles jusqu'à faire des envieux. En gentil papa, seul le bien-être, le bonheur de ses proches le préoccupait jusqu'à les satisfaire totalement, un désir qui ne le cacha à personne. Tes potaches étaient nombreux le jour de l'enterrement pour te témoigner leur sentiment d'attachement, bien douteux à retrouver un caractère semblable auquel ils s'y sont habitués. La foule des grands jours, amassée, endeuillée, formée par toutes les couches de la société, amis, musiciens, académiciens, officiels, est venue te rendre un dernier hommage et réciter une prière sur ta tombe fleurie. Que Dieu ait ton âme, compagnon au riche répertoire culturel musical.

Commentaires (10)

Meskellil
  • 1. Meskellil | 19/07/2014
Bel hommage et beau portrait vivant, et dynamique de Cheikh Baghdad Allah Yarhmou. Le décor est planté, l’atmosphère recréée, les souvenirs sollicités. Sensible, généreux et entier, ses colères sont autant redoutées, que son amitié et sa tendresse appréciées. Cheikh Baghdad prend corps et émerge du texte. On le voit, on le sent, on l’entend, on le comprend, on le redoute, on l’admire, on s’y attache, on l’aime. C’est le proche, l’ami, le maître, profond, complexe, contrasté mais si aimant !
fatet
il est mort aupés de moi que dieu l'acceeille dans son paradis
yasmineyacine
  • 3. yasmineyacine | 16/09/2011
on vous remercie infiniment pour tous ces articles sur notre PAPA LAH yerhmo
il nous manque vraiment;depuis qu'il nous a quitté notre vie à perdu son charme!!
c'est une grande perte pas seulement pour nous(sa petite famille)mais aussi pour tt l monde
il nous a laissé un grand vide!!
on l'oublira jamais,malgré tt il est vivant dans notre coeur!et il restera à jamais le meilleur pére qu'on est fiére de lui!ed3oulo b rehma svp
  • 4. | 12/04/2011
UNE PENSÉE POUR BAGHDADI QU'IL REPOSE EN PAIX,ET MA SYMPATHIE POUR SA FAMILLE ET SES PROCHES.
KHALED CHENGAB.
violonista
aujourd'hui ça fait déjà deux ans que notre chère prof et père et frère et ami Mr.Azaizia Baghdadi nous a quitté !
on dirait que c'était hier ; le temps passe trop vite je me suis toujours pas faite a l'idée qu'il n'est plus parmis nous il me manque toujours tant!ses rires ses bonnes et mauvaises humeures tout absolument tout !
et il y a une chose que j'ai apris de cette douloureuse experience c'est que la vie est injuste !!!!
que dieux te benisse et t'accueille dans son vaste paradis inchallah on t'aimera toujours personne ne t'oublira chère père !
  • 6. | 24/02/2011
MERCI MESSIEURS POUR LA CÉLÉRITÉ DE VOS REPONSES,ELLES CONFIRMENT LA PETITE IDÉE QUE J'AVAIS MAIS HÉLAS PETRIE D'INCERTITUDES.J'AI BIEN CONNU BAGHADI ALLAH YARHMOU,UN VOISIN DE QUARTIER,TJRS SOURIANT ET AIMABLE,SI MES SOUVENIRS NE ME TRAHISSENT PAS,IL ETAIT A SES DEBUTS DANS LA MUSIQUE A L'ÉPOQUE OU J'AI QUITTÉ MILIANA(1973)JE SUIS RAVI DE SAVOIR QU'IL A FAIT TOUT CE CHEMIN AVEC A LA CLÉ LA REUSSITE DONT TEMOIGNENT AVEC TALENT SES AMIS ET LES AMOUREUX DE CET ART.ADIEU L'ARTISTE.
CHENGAB KHALED.
Med Midjou
  • 7. Med Midjou | 24/02/2011
Bsr- Mille et une excuses de ne pas avoir décliner l'identité de notre cher ami défunt pcq tout peut arriver sous le coup de l'émotion. C'était involontaire et je peux même vous assurer qu'il est fraternellement plus connu sous le prénom de Baghdadi que le nom de Azzaizia. Merci de m'avoir rappeler à l'ordre. Je salue respectueusement ses enfants, sa famille et tous ses élèves de Miliana et de Khemis-Miliana. Que Dieu ait son âme.
violonista
oui bien sur c'est Mr " AZAIZIA BAGHDADI "
et si vous voulez visiter le blog que j'ai faite pour lui rendre hommage il y a quelque photos de lui pour cela cliquez sur mon pseudo (violonista)
  • 9. | 24/02/2011
BONSOIR,EN RAISON D'UNE TROP LONGUE ABSENCE ,ET D'UNE RUPTURE DE BAN D'AVEC MA VILLE NATALE,JE N'AI PAS EU LE PRIVILEGE DE SUIVRE L'EVOLUTION D'UN CERTAIN NOMBRE D'ACTEURS DE LA VIE ARTISTIQUE MILIANAISE ET EN PARTICULIER CELLE DE CHEIKH BAGHDADI.MALHEUREUSEMENT LES SOUVENIRS TROP LONGTEMPS ENFOUIS COMMENCENCENT A PRENDRE DE L'ALTITUDE,AUSSI JE N'ARRIVE A METTRE UN VISAGE SUR CE NOM.QUELQU'UN PEUT-IL AVOIR LA GENTILLESSE DE PRECISER LE NOM DE FAMILLE DE L'ARTISTE ALLAH YARHMOU,SI CE N'EST PAS TROP INDISCRET.MERCI ET BONNE SOIRÉE.

KHALED CHENGAB.
violonista
  • 10. violonista (site web) | 24/02/2011
bonsoir tout le monde je suis trop ravis que vous avez fait cet articles sur " echikh " rebi yerahmou ! je vous remercie
je pleurais tout en lisant l'article car j'ai vu mon maître devant mes yeux son sourire , son mauvaise humeur , les bons moments qu'il a passé avec nous beaucoup de chose me sont revenu a l’esprit , les bons moments qu'on a passé avec lui a " Telemcen " en 2004 !
il me manque vraiment trop il a laissé un très grand vide dans notre vie que dieu l’accueille dans son paradis inchallah

Ajouter un commentaire