S 5Retour dans mes Souvenirs

                               De Bab-El-Oued @ Miliana

Rédha Benmerad, un talent artistique vite fauché par la cruauté...

Par Med Midjou

1redha benmerad 1Prestigieuse par ses artistes amateurs Chaâbistes, la couvée locale comptait en son sein une idole incarnant audiblement le grand maître Amar Zahi dont l'imitation vocale plus que parfaite ne dévoila aucun reproche sur ses capacités mises en évidence dans l'exécution dans tous les modes de diverses reprises, en l'occurrence le jeune Rédha Benmerad, paix à son âme, suscitant à chaque fois beaucoup d'admiration et de fierté lors de ses galas musicaux en s'attaquant de sa voix rauque habilement dans le choix du Qcid et la manière semblable d'emballer le public, au répertoire de son cheikh préféré Amimer brillant interprète de la chanson populaire. D'un comportement exemplaire en milieu social, courtois en bon voisin et loin d'être revêche , il a acquit au fil du temps une honorable popularité pour preuve son carnet réjouissant de commandes dans l'animation des fêtes familiales où sa prouesse technique, son ardeur ne manquèrent pas d' appréciations et de félicitations, faisant appel de temps à autre à différents musiciens pour compléter par besoin une troupe qu'il lui manquait à cœur d'en constituer une, définitivement. 

 Du temps où le mariage rimait mythiquement et inévitablement au rythme des veillées nuptiales agrémentées de Sbohi , Insirafat et de Bérouali, ils étaient nombreux au sein du creuset à meubler à l'ancienne sous un ciel de jasmin et de guirlandes multicolores, de magnifiques soirées pour autant de noces annoncées un peu partout dans les villes réputées disposer d'un gout et d'une bonne écoute au style Chaâbi en dehors de Miliana, soit, Alger, Blida, Médéa, Cherchell etc.  Le défunt Rédha dont la conviction première était de fidéliser un public, y allait modestement et sans précipitation en soignant son travail de manière à gaver de plaisir les mélomanes qui, fiévreux de tradition, lui font rappeler en toutes circonstances leur pleine satisfaction à ses prestations de bonne qualité.  Les encouragements fusant, conscient du labeur colossal à entreprendre pour réaliser une percée digne du précieux patrimoine national que les Chouyoukh ont su préserver par passion, il prêta oreille pour toute opinion et demanda conseils à tous les connaisseurs pour en apporter, mordicus, des corrections nécessaires à son évolution artistique. Comme tout ambitieux visant un quelconque projet, tout effort mérite consécration et le flair d'une probable distinction y était de mise n'était le fâcheux évènement survenu au cours de Janvier 2009 en nocturne sur la route sinueuse d'Adelia. Le destin en a voulu qu'il fasse cette nuit là une mauvaise rencontre au cours de laquelle il affronta courageusement des sanguinaires notoires, auteurs de divers délits morbides et macabres en n'épargnant aucune âme sensible.

Redha benmerad 1

  Aussi courte soit-elle, sa carrière artistique plaisante marqua très tôt les esprits de tous les âges, s'attirant de la considération, du respect et de l'amour malgré un style dévolu à l'icône algéroise de la rampe vallée. Autodidacte comme la plupart des musiciens, il s'affirma par l'écoute et la pratique instrumentale et émergea à temps sur la scène publique en remplacement de ses prédécesseurs longtemps investis dans la promotion de la culture, désengagés pour raison d'âge ou de santé avant de remettre le témoin à la relève non sans remords pour toutes ces belles et joyeuses fêtes qui méritent une ample évocation. Sachant que toute imitation vocale constituerait à son auteur un frein au développement de sa propre personnalité, sans se décourager, le regretté Rédha s'employa par passion en notant que cette phase d'apprentissage se voulait instructive et un tremplin pour se greffer un métier respectable avant de se maintenir sur selle professionnellement.  Nous nous faisons un devoir de s'adresser par une pieuse pensée à sa mémoire en témoignant le cœur serré aujourd'hui de sa simplicité, de son humanisme et nous regrettons que la sauvagerie eut surprit le beau et doux Maqnine en pleine phase de maturité. Rahima Allah El Fakid.

Commentaires (7)

Amine. B
  • 1. Amine. B | 25/09/2016
Allah yarham khouna Reda. Jamais je n'oublierai cette soirée qu'il a animé à l'occasion de mon mariage. Tu nous manque chikh Reda.
hind
  • 2. hind | 25/09/2016
khalou rabi yerhmek w ywase3 3lik inchallah
Benmerad
[i][/i]ربي يرحمك و يوسع عليك خويا محمد
faiza Benmerad
  • 4. faiza Benmerad | 05/04/2016
Ellah yarehemou we yewasa3 3alih wa yadje3alou mine ahli el djena mon frere mohamed redha adoree je ne loublierai jamais hata nelahkou الله يرحمك يا خويا جنوني
Redhouane Benmerad
  • 5. Redhouane Benmerad | 05/04/2016
الله يرحمك خويا محمد
Meskellil
  • 6. Meskellil | 10/08/2014
Reposez en paix, nous ne vous oublierons pas! Vous resterez à tout jamais dans nos mémoires et nos cœurs!

PERENNES… Extrait
(…)
Les enfants piétinés
– tiges cassées dans un éclaboussement de sève –,
ils ne donneront pas leur blé,
ne goûteront pas au pain de liberté.
ils n’exhiberont pas
– seule arme de leur protestation –
leur jeunesse belle d’impertinence
et d’espoirs entêtés.
leur voix avait beau tonner,
jamais elle ne fut écoutée;
on lui tendit non l’oreille mais le fusil,
maintenant,
elle n’est plus que plainte qui balbutie dans la mort.
les autres
– les maîtres des chars, des journaux et des haut-parleurs
enjambent les corps convulsés comme moissons brisée
par l’orage.
rentrés chez eux,
ils ne se traiteront pas d’assassins,
ne regretteront pas d’être au monde.
ils rangeront leurs fusils,
sortiront peut-être d’anciennes décorations.
ils ne perdront pas l’appétit.
le jour poussera encore la nuit d’un coup d’épaule décisif,
le soleil noiera d’or les étoiles,
ordonnera d’autres équinoxes,
l’horizon fertile accouchera d’autres mirages,
le bleu du ciel récidivera,
le vent marin décoiffera d’autres têtes où fermente
l’aventure,
caressera d’autres mains où les veines se nouent
d’impatience.
mais la nuit de l’oubli ne viendra pas.

TAHAR DJAOUT
Fouzi
  • 7. Fouzi | 23/12/2013
Que Dieu l'acceuille dans son immense paradis éternellement, sans lui avoir une dédicace de chanson "lahmam eli wleftou"," évitez les traitres et sachez que toute amitié ne se consolide pas qu'après expérience (maachra), ne t'associe à in ètre cupide seul Dieu, le Généreux, fait don de la fortune, de la durée de vie et nul ne peut te priver ni de ta santé ni d'héritiers.
Les lois établis par Dieu l'Omniscient nous précèdent
J'invoque sa Miséricorde au nom de notre prophète El Touhami et de ses illustre compagnons; qu'il me donne la vertu et qu'au noms des Anges, éclaire mes ténèbres.
Le ramier que j'ai enlevé s'en est allé, je n'entendrai son roucoulement en ma demeure.....
Rabi yerhmou

Ajouter un commentaire