S 5Retour dans mes Souvenirs

                               De Bab-El-Oued @ Miliana

Miliana la mémoire

Lantri Elfoul

 A travers ce livre, Lantri Elfoul a voulu retracer l'histoire de la ville qui l'a vu grandir. L'ouvrage, dédié « à Miliza et aux Milianais(es) », a été publié avec le concours du ministère de la Culture.


 « Je rêve que l'enfance m'est rendue et je secoue ma tête grise. Quoi, vous me hantez encore, images que je croyais depuis longtemps oubliées ? »  *A. Von Chamisso*.
   Cette citation, figurant en préambule, résume parfaitement la démarche de l'auteur.

V 5  Illustré par des photographies relativement anciennes, l'ouvrage permet une découverte historique de Miliana. En noir et blanc ou en couleurs, ces photos expriment l'amour de Lantri Elfoul pour sa ville d'origine. Au gré des pages, on se familiarise avec l'architecture (mosquée, maison de l'Emir Abdelkader transformée en musée), les paysages (forêt de cèdres de Teniet el Had, El Anasser, vue de la pointe des blagueurs…), les spécialités (cerises, kaki, broderie, musique chaâbi…), les jardins ou encore les personnages célèbres comme l'Emir Abdelkader (au milieu du XIXe siècle Miliana était l'une de ses capitales). L'image revêt donc une importance centrale dans ce livre.

 « Miliana a été, pendant un millénaire, par son rôle militaire, politique, économique et culturel, une des capitales régionales importantes de l'Algérie ». Sid Ahmed ben Youcef repose à Miliana et en a fait, depuis le XVIe siècle un des hauts lieux spirituels du Maghreb. Aujourd'hui, la ville de Miliana rayonne en effet par la présence du tombeau de cette grande figure mystique, tombeau devenu un grand lieu de pèlerinage, « drainant, le long des saisons, au rythme des fêtes religieuses, des flots de visiteurs venus d'Alger, de l'Oranie et du Maroc ». Au début du XXe siècle, la ville de Miliana, malgré la colonisation, avait réussit à préserver sa culture, son art de vivre. Depuis la seconde moitié du XXe, ce site d'exception perd peu à peu des morceaux de son patrimoine, bien que des tentatives aient été faites pour sa préservation (rénovation du musée de l'Emir). L'auteur prend donc son rôle comme étant celui d'un témoin. Par ce voyage dans l'histoire de sa ville, c'est une bien plus grande histoire qu'il nous conte ici. « Toutes les fleurs de l'avenir sont dans les semences d'aujourd'hui » (proverbe chinois). Cela pour dire l'importance de la mémoire pour pouvoir se construire un futur.

Publié le 12/02/2011

Commentaires (6)

ferhaoui
  • 1. ferhaoui | 30/03/2014
lire ce que ......mreci
benyoucef
  • 2. benyoucef | 30/03/2014
Bonjour Chantal
Moi non plus je m'y connais pas en commerce international ,mais je dois vous dire à mon avis que c'est une question qui concerne les éditeurs entre eux memes ,manque d'échanges.C'est vrai que la plupart des ouvrages édités en Algerie ne sont pas commercialisés en France ,sauf lors des foires ou salons internationaux du livre (Comme le salon de Paris).Par contre ,les livres édités en France on peut les trouver facilement sur le maché algerien meme les plus récents .C'est une affaire d'import et d'export qu'on laisse le soin aux specialitses.
Alors profitez de vister ces salons internationaux ou l'Algerie est presente bien sur
Bien amicalement
Chantal
  • 3. Chantal | 29/03/2014
C’est trop gentil Benyoucef mais j’accepte ! Lorsqu’un livre m’intéresse, mon premier réflexe c’est d’aller à la librairie … En ce qui concerne les livres parus en Algérie, l’expérience m’a prouvé qu’on ne les trouve pas en France que ce soit chez les « petits » libraires de banlieue, à la FNAC ou même par internet. Je trouve que c’est vraiment dommage. Je ne connais rien au commerce, encore moins aux échanges internationaux mais je trouverais intéressant de pouvoir se procurer en France des livres parus en Algérie.
benyoucef
  • 4. benyoucef | 29/03/2014
Bonjour Chantal
Le jour ou vous allez retourner pour visiter Miliana ,je me chargerai de vous commander cet ouvrage chez le libraire du coin.Il est vrai que c'est un trés beau livre bien écrit et bien illustré en hommage à la valeur historique de cette ville millénaire..
Bien amicalement
Chantal
  • 5. Chantal | 29/03/2014
En lisant le compte rendu de lecture de ce livre, on a qu’une seule envie, se précipiter dans la librairie la plus proche pour aller l’acheter. Mais, en région parisienne, c’est un peu difficile …
benyoucef Abbas
  • 6. benyoucef Abbas | 15/02/2011
Bonjour à tous
Je me souviens de monsieur El Foul Lantri quand il venait souvent à Miliana pour prendre des photos t des notes sur la ville...Je l accompagnais dans differents endroits pour collecter le maximum d informations...Il etait un photographe virtupse, rien ne peut lui echapper..Il etait tres rigoureux et trees precis dans son travail...
Finalement au bout de 20 ans de travail, il a reussi à elaborer un travail minutieux grace à sa dexterité et son engouement pour cette ville qu il aimait cher...
Allah yarhamou
Benyoucef Abbas

Ajouter un commentaire