Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Serge Reggiani/La femme qui est dans mon lit

 

Sarah, parfois désignée par ses premiers mots La femme qui est dans mon lit…, est une chanson française écrite et composée par Georges Moustaki, et créée par Serge Reggiani en 1967.

Paroles de la chanson

La femme qui est dans mon lit
N'a plus vingt ans depuis longtemps.
Les yeux cernés
Par les années,
Par les amours
Au jour le jour,
La bouche usée
Par les baisers,
Trop souvent mais
Trop mal donnés,
Le teint blafard
Malgré le fard,
Plus pâle qu'une
Tache de lune.

La femme qui est dans mon lit
N'a plus vingt ans depuis longtemps.
Les seins trop lourds
De trop d'amours
Ne portent pas
Le nom d'appâts,
Le corps lassé
Trop caressé,
Trop souvent mais
Trop mal aimé.
Le dos voûté
Semble porter
Les souvenirs
Qu'elle a dû fuir.

La femme qui est dans mon lit
N'a plus vingt ans depuis longtemps.
Ne riez pas.
N'y touchez pas.
Gardez vos larmes
Et vos sarcasmes.
Lorsque la nuit
Nous réunit,
Son corps, ses mains
S'offrent aux miens
Et c'est son cœur
Couvert de pleurs
Et de blessures
Qui me rassure.

 

 

Commentaires (2)

Midjou
  • 1. Midjou | 10/05/2010
Bonsoir à tous

De la délectation de Dalida, au lyrisme de Moustaki et Reggiani, à la tendresse de Daniel Guichard, jamais bonheur n'a été si épatant, un contact si exaltant, un coeur si palpitant, un Amour si éclatant. C'était une époque où toute chose se conjuguait avec le grand (A)comme si la planète tte entière s'était concentrée instantanément sur la même passion. Je persiste encore pour dire que jamais musique n'a été perceptible de cette manière et un amour si merveilleusement et charmement chanté,rimé,rythmé et déclamé avec autant de dextérité, par des paroliers, des compositeurs et des interprètes de haut rang et de grand talent, à croire qu'ils prédisaient de leur temps,une apocalypse, en gratifiant leurs fans, leur postérité de précieux albums.
C'est vrai que l'on fredonnait par coeur ces sublimes chansons au détriment des leçons de Messieurs Lehman,Brice,Baudry,Richard,Cusenier etc que nous saluons fortement. Je crois que cette tendance,cette frénésie emballante d'autrefois s'explique par la libération soudaine du joug colonial,l'ouverture d'une jeunesse sur le monde, le dessus sur le conservatisme et le tabou, en somme, l'affirmation de soi-même, la confiance en soi et la décision personnelle dans les choix. Par cette réserve musicale marquante, nous en avons encore de meilleurs jours devant nous.Inchallah
bélier
  • 2. bélier | 31/07/2009



L'amour n'a pas d'age

Ajouter un commentaire