Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

La peur de la feuille blanche

Dessins et scénarios : AEK FERHAOUI avec la collaboration de ABBAS KEBIR Benyoucef

La peur de la feuille blanche qui handicape les candidats lorsqu’il faut commencer à écrire.

0002 jpgr 2

001

003 jpgr

005 jpgr

007 jpgr

002 jpgr 1

004 jpgr

006

008 jpgr

Commentaires (17)

Meskellil
  • 1. Meskellil | 10/06/2015
Bravo à l'ami et grand frère Ferhaoui et à Benyoucef! Sympathiques illustrations en clins d'œil malicieux, amusants et amusés, "dédramatisants" de cette pression énorme à laquelle sont soumis les lycéens à l'approche du Bac, pendant le Bac, après le Bac...!

Le Bac est-il toujours ce sésame vers l'ouverture, le rêve, les projets et les promesses d'un avenir meilleur...?!

PS: L'ami et grand frère Ferhaoui, vous vous faites rare, Ghir el khir nchallah?!
Benyoucef
  • 2. Benyoucef | 02/06/2013
Merci infiniment Mr Ferhaoui d'avoir fait ressortir du fond de ta boite à merveilles mes anciennes caricatures dont tu m'avais recommandé de faire toute une serie à l'occasion du BAC 1976 .Des dessins d'humour qui donnent de la bonne humeur.
Encore bravo pour ces reprises qui m'ont fait une bonne surprise
Amicalement
Bradai
  • 3. Bradai | 27/05/2013
Il suffit de prendre quelques précautions indispensables comme celle de fermer toutes les issues de l’intérieur aux mouches de pêche et si possible prévenir l’entourage qu’on est pas né d’hier. Et surtout surtout ne pas accuser tel ou telle sans fondement comme celle de voir quelqu’un tripoter de temps à autre son portable pour régler l’heure ou appeler sa maman que tout va bien. Tout de même le résultat ou la solution ne vient nullement des mains ni de la tête mais d'un stylo qu'il faut surveiller pour qu'il ne s’arrête à mi chemin .
Mais faisons tout de même comme notre prof d’espagnol, il mettait des lunettes noires et pouvait nous voir remuer nos langues même dans l'obscurité tout en étant endormi pendant tout son heure .
Après tout je dois me ressaisir, je me demande si les élèves ne seraient pas dans le coup de…..
Mais je dirais mon mot de Bonne Chance pour ceux qui seront assis toute une heure et à celui qui restera debout à tourner pendant une heure. Les deux (assis ou debout) sueront le temps d’une même bonne ou mauvaise heure.
Benyoucef
  • 4. Benyoucef | 24/05/2013
Bopnjour à tous
Ce que j'ai en memoire à propos de mr Kaladji, c'est qu'il était un trés bon prof d'arabe,toujours bien vetu , bien presentable.Grace à lui j'ai appris la caligraphie arabe.Il écrivait ses leçons sur le tableau d'une maniere remarquable.Parfois son écriture à la craie blanche reste longtemps épargnée sur le tableau, par les autres profs qui venaient aprés lui dans la meme salle de cours.
Un vibrant hommage a ce grand monsieur de la litterature arabe
Amicalement
ferhaoui
  • 5. ferhaoui | 24/05/2013
bonjour benabdellah mohammed,ah! que de bons souvenirs de monsieur kaladji il était parmi les meilleurs de cette époque : un professeur aimable...personnellement je l'ai connu au tant que collègue et ami très élégant, unjour dans la salles des professeurs kaladji était devant moi, un pardessus jeté sur les épaules comme un impresario; et frappant le sol du bout de sa parapluie il me disait: c'est épatant,( kououisss) mon cher abdel-kaderi c' est épatant!! d'un mouvement théatral digne d'acteur de cinéma ! s'était un professeur d'excellence ,drole ,sympathique et surtout d'une courtoisie exemplaire
Benabdellah Mohammed
  • 6. Benabdellah Mohammed (site web) | 24/05/2013
C'est une histoire qui s'est déroulée durant l' année scolaire 1967/1968,nous avions cours d'arabe de 3hà5h et le prof était Mr Kaladji .Celui-ci nous interdisa toute sortie de la classe .Imaginez 2h sans bouger de nos places.Après 1h de patience on commençait à manifester une certaine fébrilité et c'est ainsi qu'un camarade de classe trouva la parade .Il s'agit de Abdat Rabah de Djendel.Il était connu comme étant le plus plaisantin de la classe .Il prit un stylo rouge ,lui ôta la bille et se macula la base du nez et les doigts avec l'encre et se leva prétextant un saignement.La solidarité aidant toute la classe poussa un soupir de douleur, le prof surpris par ce brouhaha inhabituel' se retourna vers nous et vit notre camarade le visage ensanglanté ,la tête penchée vers l,arrière et le doigt levé demandant à sortir.A la vue du sang le prof cafouilla pendant un bref temps et se dirigea vers l'élève .Quel malheur le pot aux roses allait être découvert et nous tenions nos ventres de peur pour notre camarade.Coup de théâtre,le prof tint l,élève par le bras et l'accompagna jusqu'à la porte de la classe non sans lui avoir tapoté l'épaule en guise de compassion.Et c'est ainsi que Rabah brava l'interdit grâce à sa malice.Et je le salue au passage.
ferhaoui
  • 7. ferhaoui | 23/05/2013
bonjour benyoucef en effet c'est une planche en autres que j'ai refaite les anciennes sont en noir et blanc aussi j'ai relooqué les personnages en couleurs bien sur le scénario va subir une autre version....je pense que je la vois cette série surtout avec les yeux d'un lycéen ainsi j'espère chaque papa ou maman qui regardera cette série trouvera son fils le futur bachelier .de l'espoir pour l'avenir de notre société! j'espère qu'il y en a, car vivre sans espérer,c'estun peu comme mourir! j'avoue le travail demande beaucoup d'effort.
Benyoucef
  • 8. Benyoucef | 23/05/2013
Bonjour Mr Ferhaoui
Merci d'avoir fait ressortir mon petit dessin du fond de votre poussiereuse caverne Ali Babas.Ce dessin me rappelle la fameuse serie de "L'angoisse de la feuille blanche" qu'on avait réalisé toute une suite d'idées un peu satiriques afin de démontrer les attitudes de nos éléves bachelier et aussi de leur soulager le morals.Le projet était superbement reussi puisqu'il a intéréssé tout le monde à cette époque.
Mon souhait c'est de voir un jour au niveau du lycée Abdou ou Ferroukhi une trés grande exposition retrospective regroupant tous les travaux de dessins des éléves au temps de mr Ferhaoui, car je suis sur qu'il avait bien garde des merveilles dans ses vieux cartons .Ainsi, chacun de nous se retrouve à travers son chef d'oeuvre
Qu'en pensez vous ?
Amicalement
Bradai
  • 9. Bradai | 21/05/2013
Comme vous j’ai pensé à mon jour de malheur
A ce jour d’examen, j’avais pensé qu’il fallait bien être en bonne humeur.
J’ai prit place à une table, et crut bon de répondre calmement à tout sujet posé
Je me rappelle toujours d’avoir trouvé à chaque mot écrit d’un sujet sa bonne idée.
De même que la dernière question posée était toute simple : comparez un temps présent à un temps futur.
Tout heureux .J’allais bon écrire la bonne réponse lue dans différentes lectures.
Mais, Je suis resté un peu pensif Les autres ont bien répondu au sujet sans trop à chercher.
Alors, sur ma feuille blanche j’ai larmoyé et laisser un mot, que je n’avais rien à trouver.
En voyant encore blanche ma feuille devant moi et mon air bien désolé.
Celui qui surveillait s’en est rapproché de moi, de quelques mots m’a consolé.
Qu’il n’en faut nullement chercher la réponse convenant à l ’intelligence.
Mais en pensant ce que disent les autres, eux seuls peuvent vous trouver une voie d’espérance.
Me montra ce qu’il fallait écrire et me remit une bien autre feuille blanche.
Il prit soin de me dire il te reste tout juste cinq minutes essaie de n’avoir pas cette fois cette tête qui flanche.
Aux quatre minutes J’ai bien pensé et à la cinquième je lui ai remis sa feuille blanche mieux que d'être comme lui un tricheur et menteur.
Je suis sorti Mais avec le cœur gai mieux que d’être à jamais un menteur et tricheur.
Peut être qu’après tout ce n’était point mon jour de malheur mais mon jour de bonheur.
ferhaoui
  • 10. ferhaoui | 20/05/2013
bonjour ayadi, alors ,se laissant emporter par mon imagination a travers cette année 1968...ayant commencé jeune dans l'éducation nationale: instituteur,puis j'ai exercé ensuite la discipline artistique ou pour la première fois j'ai percu un vrai salaire...j'écris avec une majuscule. le nom de tous mes professeurs : nous avons tous une dette vis-vis de ces personnes qui ont patiemment donné de leur temps, de leur énergie afin de nous proposer l'excellence, dans des conditions parfois difficiles et très, très dures. en tout cas c'est mon impression,en tant qu'ancien élève de cet enseignement inoubliable des années50et 60.
mohamed.gouraya
  • 11. mohamed.gouraya | 19/05/2013
Noria.
Ton mauvais souvenir donne du relief Aux Bons.
Bonnes soirée mes ami(es).
aziz
  • 12. aziz | 19/05/2013
Amar, Noria

Pour moi c'etait le bac, c'était Juin 1967, à Alger, Lycée El Mokrani. Mon Dieu cela ne me rajeuni pas quand je pense que certains jeunes parmi nous n'étaient meme pas encore lycéen ! je me rappelle, ma mere Alah yarhamha, qui était d'El anassar, Miliana, de famille tres traditionnelle, et qui n'a jamais mis les pieds à l'ecole m'avais dit: '' ya oulidi, rak rahiah teaagab certafica (entendre certificat d'etude'), je lui ai dit oui yal El Hadja, gatli Rabi maak ya ouilidi. J'ai a passé par la suite tous autres mes autres exams à l'Université mais pour elle, c'était toujours certafica !
selim  souneia
  • 13. selim souneia | 19/05/2013
Au contraire , pour moi BAC 80 c'est la plus belle année de ma vie , beaucoup de stresse , d'émotions et de très beaux souvenirs inoubliables .....
CHENGABKHALED
  • 14. CHENGABKHALED | 19/05/2013
YA KHOUYA AYADI A QUOI EST DÛ CE DERNIER ET DUR RETOUR A LA REALITÉ?J'ESPERE QUE JE NE SUIS POUR RIEN,CAR LE HASARD DU CALENDRIER FAIT QUE CETTE DATE CORRESPONDE AUSSI A MON PREMIER FRANCHISSEMENT DU SEUIL DU LYCÉE.LOL
Amar Ayadi
  • 15. Amar Ayadi | 19/05/2013
Bonsoir la famille
Ouah Ya Lala Noria, chacun son back à dix années de difference..........

Ouah Y Kouya Kada, ton plus mauvais souvenir
Kada, ce fut mon last and very very hard come back à la réalité un fameux Lundi du mois de Septembre 1968.

Ainsi va la vie .........Sebehane Allah Ya Eltife Enneta Li Ta3elame.........

Amicalement

Amar Ayadi
ferhaoui
  • 16. ferhaoui | 19/05/2013
bonjour : les notes et les désirs! le suspens commence les jours se suivent le bacc approche , le stress commence et les parents guettent notes et moyennes , pas de bons résultats , pas de vacances , chose à ne pas discuter avec les parents , les notes et moyennes deviennent ainsi la clé des désirs ,à savoir voyage, plage, sortie, boom,( fete) ou la maison. ah!! mon dieu!!ceci fait peur et que pourrait-on faire à la maison pendant trois longs ,longs mois,oui trois longs mois!! la télévision..internet,c'est tout ce qu'on peut se permettre. pour échapper à cela ,il ne nous reste donc pls qu'une chose à faire ,c'est de plonger tant qu'il est temps dans les cahiers et les livres, ainsi pour éviter le chatiment dans le cas ou!...alors le moral est bon...et comme on dit finir en beauté ,ce qui est déjà, une bonne note!!! à tous nos futurs bacheliers session 2013 bonne réussite et sachez on n'est jamais les meilleurs par pur hasard!
ahmed
bonjour,la maman donnait des morceaux de sucre au candidat au bac( ou autre )il les avale avant de commencer la premiere epreuve d'examen

Ajouter un commentaire