Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Miliana/Ghouti Boualem (Eagle)

Sans titre 55

Commentaires (6)

ZOUM
  • 1. ZOUM | 19/01/2014
BONSOIR CHER FRERE FERHAOUI
C EST RECIPROQUE CAR JE M ENRICHIS TOUJOURS DE VOS COMMENTAIRES
ARGUMENTES ET BIEN DOCUMENTES SUR TOUS LES DOMAINES....
VOUS ETES UN HOMME DE CULTURE ET UN ARTISTE ENGAGE ET J AI DECELE
VOTRE FIBRE NATIONALISTE TRES TOT.......
AMICALEMENT
MOURAD Z.
ferhaoui
  • 2. ferhaoui | 19/01/2014
mon cher ami mourad zouaoui, ca fait du bien de vous retrouvez sur la toile ! j'espère de nouveau vous revoir...et vite! l'ami ferhaoui qui vous embrasse et certainement toute la grande famille de notre site bye, see you tomorrow
ZOUM
  • 3. ZOUM | 19/01/2014
C EST UN JOLI POEME QUE VOUS NOUS OFFREZ MR/ GHOUTI
ET MERCI POUR CE PARTAGE.
DANS LES TREFONDS DE MON AME ,CE POEME ME FAIT VOYAGER A TRAVERS
MA TENDRE JEUNESSE SOUS LES JOLIS PLATANES DE LA RUE SAINT PAUL..
LE CORPS ENVELOPPE DE VENT ET DE LUMIERE ET Où J ALLAIS JE NE SAIS Où, CAR J ETAIS HEUREUX ........

AMICALEMENT
MOURAD Z
ferhaoui
  • 4. ferhaoui | 19/01/2014
boujour djabllaoui, c' est toujours avec le meme plaisir je savoure vos commentaires! avec vous il y a toujours du nouveau et la surprise!la preuve ce beau poeme par ghouti magnifiquement bien brodé en lettres d" or "que de l' exquis"c'est miliana, de tous les temps pas n'importe laquelle, celle de des martyrs: ali la pointe, la legende ,mahdi djagaoud,hamdane kekouli,une des plus pures et des plus brillantes figures intellectuel authentique. ' ferroukhi, si m bougara, hamdane batel, bouras le père du scoutisme algérien des années 1930. (" tout est beau dans ce que l' on aime".charles perrault.) l'ami ferhaoui, oran.
Chantal
  • 5. Chantal | 19/01/2014
Magnifique poème. Un grand bravo à cet auteur de talent qui nous transporte non seulement à Miliana mais également quelques années en arrière ! En le lisant, je me retrouve dans cet ex-rue St. Paul, rue de l’Emir aujourd’hui. Mais quel que soit le nom de cette rue, la « magie » est toujours là ! Tous les lieux sont évoqués avec tant de charme qu’une fois le plaisir d’avoir lu ce poème une première fois, on éprouve le besoin de le relire à nouveau. Sans aucun doute, la « magie » des mots qui faisait dire à François Giroud : « J’aime les mots comme d’autres aiment les bijoux ».
Djabellaoui Boualam
  • 6. Djabellaoui Boualam | 18/01/2014
Il compose ,aussi,dans le "Melhoun" ou le "Aroubi",il nous suit sur ce site, et vous remercie pour votre lecture. Amicalement.

Ajouter un commentaire