Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Neige et Nostalgie

Sans titre 82

Bien que le thème de la chanson suivante ne corresponde pas tout à fait au texte ci-dessus, j’ai décidé de l’écouter pour mon propre plaisir car elle fait partie de ce gros lot de souvenirs permanents qui ont élu domicile au fin fond de ma mémoire. En souvenir de cette belle époque à jamais révolue, j’espère que cette chanson réchauffera quelques cœurs nostalgiques.

Commentaires (11)

L'Amiye
  • 1. L'Amiye | 03/12/2013
Bonsoir Khouya Amar,

J'ai toujours un grand plaisir de te lire même si cette fois-ci je ne suis pas citée...
Dans ce commentaire adressé à ton ami DAOUDI, et si tu me le permets j'ai voulu prendre quelques phrases pour en faire des vers!

A Kada,

J'ai quitté ma maison, j'ai quitté mon pays,
Dans la volonté d'être ailleurs, suivre ceux qui sont partis,
Il n'est pas facile de se couper de tout ce qui vous a construit,
Toutes ces choses laissées derrière et qui,
Ont une importance,
Kada, le mal de mon quartier, de mon adolescence,
Une identité confuse... Le sentiment,
De revenir tenir ma place même partiellement,
Ouah ya el kebida, trop attachés à nos souvenirs,
Je t'ai mis une histoire à la fin pour rire, (ajouté)
Une partie qui reste ici et là-bas à la fois,
En ce qui me concerne je suis moi, je viens et retourne chez moi,
Ouah ya khouya Kada,
Tu n'es pas parti, tu es toujours là,
Toi et moi, it was both a dream,
Maintenant, ce n'est plus que toi et moi,
You and me for ever.

Voilà Khouya Amar, avec mon amitié,
L'Amiye,
Abdelkader Daoudi
  • 2. Abdelkader Daoudi | 01/12/2013
Bonsoir cher ami Amar,

J'avoue que malgré le peu de repères qui restent à cause des énormes changements survenus depuis ces belles et glorieuses années lycée, mon esprit s'envole régulièrement, en toute quiétude et avec beaucoup d'allégresse au pays. C'est en fait une nécessité qui booste le corps vieillissant et essoufflé qui n'arrive plus à suivre le rythme de l'esprit qui l'habite.

Merci pour le clin d'œil cher ami et au plaisir de te revoir ainsi que les autres ami(e)s que je salue au passage.

A propos, as-tu reçu les photos que je t'avais envoyées durant la fête de l'Aid El Adhha (13.10.13) ? Je te les envoie à nouveau à toute fin utile. Regarde dans Spam folder si tu ne les vois pas dans ta boîte.

Amicalement,

Abdelkader Daoudi
ZOUAOUI  mourad
  • 3. ZOUAOUI mourad | 01/12/2013
MON CHER FRERE AMAR BONJOUR !

Ce que tu écris si éloquemment me va droit au cœur...
En effet,quand je vois toutes ces personnes qui sourient fièrement en
m annonçant leur départ au bled, Ah ! un sentiment d envie s empare de moi .....De revoir ce beau soleil ,ces paysages de ma région natale, d entendre des sons familiers,de se sentir chez soi ,de savoir d où on vienten un simple regard. Ce bled que l on aime malgré sa crise et son retard en matiére de développement, c à d avec ses bons et ses mauvais cotés et qui permet à des millions de déracinés de retrouver un peu de leur culture durant quelques jours....quelques jours si courts...et une année qui recommence ....dans l attente de retrouver le pays que
j aime.
Dés le mois de mars ,la nostalgie du bled se réveille en moi,telle le rhume
des foins,je l attrape avec les premiers rayons de soleil qui transpercent
le ciel gris des cités Européennes.C est l appel du bled !!
Khemis,Miliana, Aindefla, Djendel,Ain el echeikh ,O.chorfa ,Haoura, Beni Ahmed , Boumedfa , Riacha etc.....
Je crois ,parfois sentir les odeurs d encens,des épices ,le parfum du melon; des fois, j ai l impression que la poussiére de mon pays ,chatouille
mes narines et je me remémore les longues soirées familiales, à palabrer
dans la chaleur moite de l été Milianais !!
J ai la hate de me ressourcer ,revoir les Anciens avec lesquels existe une
amitié d enfance indefectible..........

AMICALEMENT
Ouah Ya Khouya Kada,
  • 4. Ouah Ya Khouya Kada, | 01/12/2013
Bonjour la famille

Mon ami Daoudi, j'ai toujours l'esprit ailleurs et pourtant je vis ici.

Ouah Ya Khouya Kada, j’ai quitté mon pays, j’ai quitté ma maison……….
Kada, Impossible de prendre sa maison sur le dos comme l’escargot……….. une partie qui part et une partie qui reste, être ici et là-bas à la fois…..

Ouah Ya Khouya Kada, les bruits familiers, les odeurs , « bouzelouf, douwara……» et toutes ces petites choses anodines laissées derrière soi, toutes ces choses qui, dépourvues d'importance et d'intérêt individuellement, tiennent prises toutes ensemble et ont une importance essentielle dans la vie.
Kada, le mal de mon quartier, de mon enfance, de mon adolescence.

Ouah Ya Khouya Kada, il aura quitté son pays, soit, mais il ne se quittera pas lui-même…….. il n’est pas facile de se couper de tout ce qui nous a construit………
Kada, et un rêve, juste un rêve, revenir au plus vite tenir la place qui était la mienne, mais la retrouverais-je même partiellement ?

Ouah Ya Khouya Kada, une identité confuse, le sentiment d’appartenance est brouillé, entre deux temps et deux désirs. Etre comme sans attaches avec son pays parce qu’on vit dans un passé révolu et dans la volonté d’être ailleurs, de suivre ceux qui sont partis. Pourtant, nous restons, trop attachées à notre mémoire et à nos souvenirs………
Kada, si tu n’es pas parti tu es toujours la……. Qui sommes nous? D'où venons-nous? Où allons-nous?" "En ce qui me concerne, je suis moi, je viens de chez moi et j'y retourne".

Ouah Ya El Kebida, il y a eu toi et moi, it was both a dream and a feeling…et maintenant ce n’est plus toi et moi, c’est nous……. you and me for ever…….
Kada, quand j’étais jeune j’étais naïf et je suis resté très jeune………

Un homme demande à sa femme:
- Est-ce que tu m'aimes par amour ou par intérêt ?
- Ça doit être par amour parce que ça fait longtemps que tu ne m'intéresses plus.

Ouah Ya Khouya Kada, « L’EXIL.. » un terme fort, très fort, utilisé par notre ami Mourad……..
Kada a demandé à sa femme de jouer avec lui à cache cache. Elle a accepté. Sa femme a fermé les yeux pour qu'il se cache. Kada a quitté son pays pendant 3 ans.
Abdelkader Daoudi
  • 5. Abdelkader Daoudi | 30/11/2013
Bonsoir cher ami Bouzar,

J'ai effectivement trouvé Bokréta M'hamed et je l'avais contacté par e-mail il y a quelques mois. Malheureusement, il n'a pas répondu à mon courriel. Je t'avais appelé sur ton mobile (la dernière tentative date d'aujourd'hui) pour te communiquer ses coordonnées sans pouvoir te joindre. J'espère que tu vas bien ainsi que tous les amis.

Amicalement,

Abdelkader Daoudi
ferhaoui
  • 6. ferhaoui | 30/11/2013
bonsoir un lecteur, voilà un temoignage d'un individu qui n'a pas fini de le regretter ! l'ami ferhaoui, oran.
L'Amiye
  • 7. L'Amiye | 30/11/2013
Un lecteur bonsoir,
Nous sommes animés de sentiments bien tristes...
Ton écrit est très poignant, quitter son pays jeune , se réveiller un matin vieux et amer!
Il suffit d'un mot, d'une chanson...Et nous nous effondrons en larmes.
Amicalement,
L'Amiye,
un lecteur
  • 8. un lecteur | 30/11/2013
Pour tous les lecteurs du site
Trouve toi un ami voyageur m’a t- on dit : discutes-en avec lui .
De ses divers parcours Tu comprendras de lui la vie .
Si tu le vois pleurer Ne l’interrompes pas, et de lui tu seras conseillé.
De cet ami tant recherché, Je vais vous raconter ce que de lui j’ai tant écouté
De mon pays m’a-t-il dit, du soleil et de ses hivers que j’ai du laisser.
J’ai traversé voilà bien des années plusieurs contrées.
Que bien d’autres pays que le mien m’ont vu voir leurs monts et vallées.
De ce temps, Je n’avais à mon âge que ma tête sur des épaules.
L’air gai , les horizons parcourus m’étaient agréables.
Mes yeux étaient pour semer le regard de mes vingt ans.
Les mains elles, dans les poches y ont été pour tout compagnon
Une pour donner, l’autre pour recevoir
C’était ce temps où mes étoiles vues au ciel étaient pleines d’espoir.
Mais l’an de vieillesse qui ne pouvait attendre après s’en mêla
Me disant que bien tôt ou tard l’appel au bercail viendra
Alors Je voyais en moi des fois ce voyage inachevé que le cœur en tressailli
Mais il m’eut dit que ce que je cherchais ici et là, ne vaut en rien le soleil de mon pays.
Bouzar Bouzar
  • 9. Bouzar Bouzar | 30/11/2013
bsr ya si Daoudi AEK comment vas tu ?sa fait longtemps que je ne te lis pas wache hadhal ghiba . j'ai entendu dire que tu vas rentrer en algerie.on a passé de bons moments quand tu était là .est ce que tu as trouvé notre ami Boukréta M'hamed ?comme tu me l'as promis.amicalement ton ami Bouzar Bouzar.
Chantal
  • 10. Chantal | 30/11/2013
Que de poètes et poétesses sur ce site ! A être absolument incapable d’aligner deux vers, je vais finir par avoir des complexes (lol !). Merci Aek de nous enchanter par votre joli poème d’actualité ! Merci également à Noria pour sa passion, sa créativité et son dévouement qu’elle met depuis des années à la réalisation de ce site. A chaque fois que nous nous connectons, nous avons toujours des choses à découvrir, à apprendre ou à admirer. Elle n’a pas son pareil pour valoriser les écrits de chacun mais également pour nous permettre de nous retrouver « en famille » et dialoguer quel que soit le pays où nous habitons. Dans un monde parfois sans pitié, elle possède une immense qualité : l’art de « fédérer ». Mais, chut ! Ne lui répétez pas ! Modeste comme elle l’est, elle pourrait en rougir. Bonne journée à tous.
L'Amiye
  • 11. L'Amiye | 29/11/2013
Bonsoir Mr Daoudi,

Tout d'abord Noria encore une fois l'illustration est sublime et est en parfaite adéquation avec ce qui est dit et entendu sur cette page!

Moi qui aime faire des poèmes avec toute mon âme, je trouve ce texte superbement écrit, et puis comme je le dis à chaque fois à mes amis poètes, je lis toujours un bel écrit à haute voix et ce n'est que comme cela que j'y puise un bonheur immense . En plus accompagné d'un fond musical et pas des moindres...
Un proverbe Hindi dit sur la nostalgie (pour ma part celle de mon pays puisque je n'y habite pas) :
"Celui qui a baigné son corps dans l'eau du Gange reviendra sur les bords du fleuve pour y mourir"

Je suis par ailleurs animée par un sentiment de tristesse, car tout cela me rappelle tant de faits effroyablement douloureux.

En tous les cas merci Mr Daoudi je viens de passer un très agréable moment.
Avec mon amitié la même que pour toutes et tous sur ce site,
L'Amiye,

Ajouter un commentaire