S 5Retour dans mes Souvenirs

                               De Bab-El-Oued @ Miliana

Le Chant de la Pluie

Sans titre 93

Commentaires (12)

Nadjiba
  • 1. Nadjiba | 20/11/2014
Oh oui ...

Et celui des bulles qui se forment à la surface d'un ruissellement ;
je me rappelle quand je montais sur une chaise, me mettais devant une fenêtre qui donnait sur une rue goudronnée, essuyais la buée qui se formait sans cesse sur le carreau et m'amusais à suivre leur cheminement sur une distance d'un ou deux mètres avant qu'elles éclatent, et je recommençais avec d'autres et d'autres encore ...

Tendres souvenirs !!
kéryma
  • 2. kéryma | 20/11/2014
Bonsoir tout le monde,

Ah cher ami un ami! C'est fou comme ce souvenir m'est revenu tout au long de la lecture de ton commentaire, c'est quand même fou que nous ayons tous et j'en suis sûre une foultitude de souvenirs en commun même si chacun de nous les a vécus dans sa propre vie, sa ville, sa maison!

Cher Benyoucef, je te signale que je me souviens du paysage sublime que nous apercevons de la fenêtre de ton beau bureau, mais il n'y avait pas de brouillard ce jour-là!

Avec mon amitié très grande à vous tous

Kéryma,
un ami
  • 3. un ami | 20/11/2014
Je ne sais s''il vous est arrivé comme moi quand nous étions petits à regarder à partir d'une fenêtre les gouttelettes d'eau de pluie sur un fil de fer tendu dans la cour de la maison du linge de votre maman.La petite goutte prend forme tout au bout et commence à faire son chemin tout le long du fil de fer tendu. La goutte terminant sa course disparait à l'autre bout et il y a une autre et une autre ,on ne se lassait jamais de regarder ce spectacle de gouttes de pluie .
Sadek BRAHIM-DJELLOUL
  • 4. Sadek BRAHIM-DJELLOUL | 20/11/2014
Bonsoir mon cher ami BENYOUCEF.
Je parcourais le site de notre amie NORIA,lorsque je suis tombé par hasard sur ton poème.Ce poème, que je trouve très beau d'ailleurs, chante la pluie.On sent que tes phrases et tes strophes sortent du fin fond d'un artiste
qui vit ce qu'il produit avant de l'écrire.Je te dirais que c'est la devise des poètes et aussi des artistes en général.Fais nous plaisir encore et encore en composant et en publiant d'autres poèmes.Je connais parfaitement tes dons dans le domaine "Bandes dessinées"mais depuis que j'ai connu Clotilde TRUCHOT,j'ai découvert tes autres dons pour la poésie.J'ai énormément apprécier dans leurs justes valeurs les poésies que tu as composées avec elle et qui sont publiées sur son livre mais aussi celles que notre amie Chantal VINCENT a déclamées lors de notre rencontre durant le regroupement des anciens élèves du lycée Mustapha FERROUKI de cette année.Je te souhaite une bonne continuation et que Dieu te garde mon très cher ami.
benyoucef
  • 5. benyoucef | 20/11/2014
Bonjour Keryma
Tu as raison chere amie Keryma,avec le froid rigoureux du Zaccar qui sevit sur Miliana on a interet de bien se couvrir.Quand il pleut à la manufacture je me penche sur la fenetre de mon bureau qui domine la cour pour écouter,sentir et regader ce magnifique spectacle humide qui s'enfonce au fond d'un léger brouillard
Embrasse trés fort ta maman de ma part et prends soin d 'elle
Mes sinceres amitiés
Ton ami Benyoucef
benyoucef
  • 6. benyoucef | 19/11/2014
Bonjour à toutes et à tous.
Merci mr Ferhaoui de citer toutes mes modestes qualités.A votre époque j'avais connu deja la pluie sur le papier quand je dessienais avec de l encre de chine en regardant de ma fenetre des scenes de pluie avec des personnages abrités sous leurs parapluies se pressant le long des rues de Miliana.J ai réalisé de beaux travaux en étant votre eleve au lycée M Feroukhi
Merci egalement à Zouaoui Mourad et Chantal pour votre lecture et vos coms
Amicalement
Chantal
Bonjour Benyoucef,

J'avais déjà eu l'occasion de te dire que j'aimais bien ce poème. La pluie, vue sous cet angle, n'est pas désagréable.

Par contre, dans la région parisienne où il pleut énormément depuis trois jours, j'ai participé hier à un cross où, comme dans ton poème, j'ai retrouvé « l'odeur humide » et où l'expression « barbouillée dans de la boue » y a pris tout son sens ! Hi ! Hi ! Hi !

Mais là s'arrête la comparaison car, une fois la ligne d'arrivée franchie, il n'y avait malheureusement pas de marrons chauds … lol !

Bonne journée.
ferhaoui
  • 8. ferhaoui | 16/11/2014
bonjour benyoucef!j'ai lu votre poème pour titre:flic, floc flic, floc! on ne peut écrire un tel poème sans posséder des qualités artistiques ce qui est vrai peintre, musicien, poète quoi encore archéologue cela ne valait pas la peine d'etre dit...mais je le di? !!! au reste, cette poèsie me rappelle le rakb (nat'h) trois jours et trois NUITS: vent,pluie,nuit orageuse etc,etc CA FAIT PARTI DE MILIANA DEPUIS LA NUIT DES TEMPS CE QUI FRAPPE à MILIANA, SES ODEURS et ses cafés ET PUIS SIDI AHMED BENYOUCEF?UNE PLACE BORDée DE MAISONS BLANCHES? ET UN GRAND ARBRE NOBLE? SEMBLE VEILLER SUR LE SILENCE COMME SUR UN TRésor. l'ami ferhaoui, oran.
ferhaoui
  • 9. ferhaoui | 16/11/2014
bonjour les amis.(e)s. c'est beau trop beau la pluie lorsque elle est battante. les réverbères reflétaient dans les profondeurs brillantes de l'asphalte, quelque part à miliana ,j'avoue c'est un cadeau de la nature... un sujet admirable a immortalisé avec le grand art! sur une toile de peinture...(souvenirs des années miliana,1968) l'ami ferhaoui, oran.
ZOUAOUI mourad
  • 10. ZOUAOUI mourad | 16/11/2014
Bonjour la Famille,

J ai beaucoup aimé le joli poéme de DJEBRAN KHALIL DJEBRAN interprété par FAIROUZ intitulé :
LE CHANT DU NAY

DONNE-MOI LE CHANT DU NAY ET CHANTE,
LE CHANT SECRET DE L ETERNITE.
LES LAMENTOS DU NAY S ATTARDERONT
AU DELA DE L ETIOLEMENT DE L EXISTENCE.

AS-TU ,COMME MOI,
PREFERE POUR DEMEURE
LA FORET AU CHATEAU ?
AS-TU SUIVI L ONDE
ET GRAVI LES ROCHERS ?
T ES-TU OINT LE CORPS D ONGUENT ,
EFFLUVE EVAPORé DANS LA LUMIERE ?
T ES-TU ENIVRE DE L AUBE
DANS DES COUPES EMPLIES D ETHER ?

T ES-TU , COMME MOI,
ASSIS, AU CREPUSCULE
PARMI LES JOUES INDOLENTES ET LUSTREES
DES VIGNES GORGEES DE GRAPPES ?
T ES-TU COUCHE SUR L HERBE LA NUIT
ET T ES-TU RECOUVERT DES CIEUX ,
T EPENCHANT EN L AVENIR
ET OUBLIEUX DU PASSE ?

DONNE-MOI LE NAY ET CHANTE
LE CHANT ,DIAPASON DES COEURS.
LES LAMENTOS DU NAY S ATTARDERONT
AU DELA DE L EPUISEMENT DES PECHES.

DONNE-MOI LE NAY ET CHANTE ,
OUBLIE MAUX ET REMEDES,
CAR TOUT HOMME
N EST QU EBAUCHE D AQUARELLE .

nay : la flute

KHALIL GIBRAN ( L OEIL DU PROPHETE )
kéryma
  • 11. kéryma | 15/11/2014
Regarder la pluie tomber.... L'écouter chanter.... Un moment particulièrement romantique et apaisant!
Cher Benyoucef n'oublie pas ton parapluie, tes bottes et couvre-toi comme il se doit et bravo!

kéryma,
ZOUAOUI mourad
  • 12. ZOUAOUI mourad | 15/11/2014
Je préfere le chant de la pluie douce en l été
Son léger clapotis se glisse à mes oreilles
Enivré du parfum à nul autre pareil
Mon nez badin palpite aux senteurs éthérées

de FRANCOISE SEYLAC

Ajouter un commentaire