Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Le Fennec et la Rose

De Benyoucef ABBAS-KEBIR

Sans 12 titre 1

Commentaires (8)

benyoucef
  • 1. benyoucef | 15/02/2014
Bonjour à tous et à toutes
Merci à vous d’être venu lire et apprécier mon modeste poème, inspiré des splendeurs du désert.Merci aussi à Mourad pour la traduction du poème d'El Yazidji.
Je voudrais juste apporter une petite précision afin de respecter la rime du poème .Il faut lire le quatrain comme suit:
"Plus tard,la rose se retrouva dans un lieu,
Hostile,aride,lointain et bien silencieux.
En la voyant noyée dans cette triste attitude,
Le fennec veut bien alléger ses inquiétudes."
Recevez mes meilleures amitiés poétiques.
Amicalement
ferhaoui
  • 2. ferhaoui | 15/02/2014
mon cher ami benyoucef comme toujours vous avez l'art de mettre les mots dans les meilleurs endroits...c'est une une certitude l'internaute a eu droit à des moments indicibles en compagnie d'un poete, musicien , déssinateur passionné. les mots de notre ami benyoucef n'ont pas laissé indifférents les amoureux du verbe.il a simplement et esthétiquement ,fait voyager le temps d'un concert,de mots! l'ami ferhaoui, oran.
Chantal
  • 3. Chantal | 15/02/2014
Mon cher Benyoucef … Qu’ajouter de plus à ce qui a déjà été dit ? Pas grand chose si ce n’est que nous avons bien de la chance de pouvoir bénéficier de vos talents d’écrivain qui nous emmènent sur une autre planète le temps d’un poème.

Merci Zoom pour la traduction du très joli poème de Nassif Al Yazidji que j'ai apprécié, notamment, pour la "force" et la "puissance" des mots.
ZOUM
  • 4. ZOUM | 15/02/2014
MA PRIERE

LEVE TOI DES L AUBE ,O CROYANT ! JUSQU A QUAND GARDERAS-TU
LE LIT ?
LEVE TOI ET PRIE TON MAITRE QUI A CREE LES TENEBRES ET
L AURORE.PARS LE TEMPLE T APPELLE.
AVEC HUMILITE ,DEMANDE PARDON A DIEU LE GRAND ,IMPLORE SA
SATISFACTION .IL NE TIENT PAS RANCUNE.
REGRETTE LES ACTES REVOLUS ,PLEURE CE QUI S EST PASSE LA VEILLE ET EVOQUE CE QUE LE LENDEMAIN APPORTERA.
HUMILIE-TOI ET DIS:O SEIGNEUR ! ACCORDE MOI TON PARDON.
SANS LUI ,JE N AI RIEN QUI PUISSE ME SECOURIR.
COMME JE REGRETTE MA VIE ECOULEE SOUS LE POIDS DES PECHES
PENDANT QUE TU ETAIS AU DESSUS DE MOI ET M OBSERVAIS AVEC
ATTENTION.
O SEIGNEUR! JE NE PENSAIS PAS QU UNE FAUTE ,QUI M APPARAISSAIT
AU DEBUT PLEINE DE DELICES ,POUVAIT AVOIR DES CONSEQUENCES
PLEINES D AMERTUME.
O SEIGNEUR ! DE GRANDS PECHES PESENT LOURDEMENT SUR MOI.
JE NE CESSE DE LES REVOIR ,ILS NE FONT QUE ME TOURMENTER.
O SEIGNEUR ! SI JE ME SUIS PERMIS DE M ELOIGNER DE TOI, C EST
QUE J ESPERAIS EN TA MISERICORDE QUI NE S ELOIGNE JAMAIS DE
NOUS.
O SEIGNEUR! LA VIEILLESSE SE JOUE DES CHEVEUX DE MES TEMPES
QU ELLE A RENDUS BLANCS,PENDANT QUE MES DESOBEISSANCES
RENDAIENT MON VISAGE NOIR.
O SEIGNEUR ! LE TEMPS EST REVOLU .L OBEISSANCE ET LE RETOUR
A TA LOI NE DEPENDENT PLUS DE MOI.
O SEIGNEUR ! JE N AI EN DEHORS DE TA BONTE ,AUCUN REFUGE .
PEUT ETRE NE SERAI-JE PAS CHASSE DE SA PORTE.
O SEIGNEUR! ACCORDE MOI UNE CONTRITION AVEC LAQUELLE JE
PAYERAI UNE DETTE DONT TA GRANDEUR EST TEMOIN.
TU ES CELUI QUI CONNAIT LE MIEUX L ETAT DE SON SERVITEUR .IL
SE TROUVE LIE AVEC LES PLUS LOURDES CHAINES DU PECHE.
TU ES CELUI QUI REPOND LE MIEUX A TOUT INVOCATEUR CHERCHANT
UN REFUGE.TU ES CELUI QUI PROTEGE LE MIEUX CELUI QUI APPELLE
AU SECOURS.
DE QUELLE MER ,SI CE N EST DE LA TIENNE ,BOIRONS-NOUS ?
VERS QUELLE PORTE,SI CE N EST VERS LA TIENNE ,IRONS-NOUS ?

POEME DE NASSIF AL YAZIDJI /LIBANAIS MORT EN 1871
TRADUCTION DE MOURAD Z.

AMICALEMENT.
Jade
  • 5. Jade | 15/02/2014
Bonjour au poète et à vous tous
Oh, est très captivante cette histoire du fennec qui a su redonner goût à la vie, à une rose même inanimée ; quelle qu'elle soit "La Rose" a toujours besoin d'attention!!
Bravo à vous de l'avoir si joliment démontré.
ZOUM
  • 6. ZOUM | 15/02/2014
BONSOIR SI BENYOUCEF,
VOTRE POEME EST MAGNIFIQUE ET LES MOTS QUE VOUS AVEZ CHOISI
PASSENT COMME UNE MELODIE SILENCIEUSE...
LA ROSE QUI EST LA REINE DES FLEURS QUI INCARNE LE MYTHE DE
LA FEMME IDEALE ET A QUI ON L A DEDIE A APHRODITE A EU LE
MALHEUR DE PERDRE SES PETALES A SURVECU PAR MIRACLE GRACE
AU FENNEC CE PETIT RENARD DU DESERT ......
QUELLE LECON DE PHILOSOPHIE POURRAIT ON DONC TIRER ?

MOURAD Z.
benyoucef
  • 7. benyoucef | 14/02/2014
Bonjour Keryma
Merci d etre venue lire mon poeme et d'y mettre un commentaire qui m'a fait plaisir.Je vais vous raconter l'histoire de ce poeme .A l'origine,il était un conte que j'avais écrit et illustré vers le debut des années 1980.L'éditeur ENAL de l'époque ,à qui j'ai déposé mon manuscrit ,avait accepté le texte mais pas les dessins.Aprés quelques mois ,le conte était publié avec d'autres illustrations signées par NadjiaBouhadli.Elle avait réussi à réaliser de beaux dessins , j'avoue qu'ils étaient meilleurs que les miens en raison de son talent d'artiste.
Malheureusement, aujourd'hui, je regrette de ne pas avoir gardé un exemplaire pour mes enfants.
Amicalement .
keryma
  • 8. keryma | 14/02/2014
Ce conte est magique! La douceur du fennec fait des miracles!
De toutes les roses, celle du sable est la plus belle, en prendre soin c'est faire de cette oasis un jardin où l'on entend chanter à tout jamais une rose heureuse sans pétales et sans épines.
Merci Benyoucef, faire revivre ce qui s'apprêtait à mourir est digne d'une âme admirable
Kéryma,

Ajouter un commentaire