S 5Retour dans mes Souvenirs

                               De Bab-El-Oued @ Miliana

Vingt... cent, il n'y en a qu’une,

Chantal 1

Commentaires (7)

benyoucef
  • 1. benyoucef | 08/05/2014
Saha Miliani qalben wa qaliben
J'attends impatiemment ton prochain projet sur ce site dont on avait longuement discuté.J"espere que cette bonne surprise c'est pour bientot.
Amicalement
Miliani2Keur
  • 2. Miliani2Keur | 08/05/2014
Keryma Chantal

Quel souffle faut t'il "ya hawji" pour te lire Keryma! l'énergie de ton émotion n'a d'égale que celle de Chantal: infatigable est si génereuse
"Inconsciement" ta photo represénte Chantal dans 2 états seconds : enfant mai évasive et actuelle et estompée: ne compte que notre etre pas notre physique. Donc au dela de nos situations, de nos naissances et de toutes nos matérialités Cultivons notré ... éternité, Seule patrie durable
(j'ai eu la gorge nouée a te lire, Chantal, assumer ton Algérianite des Liens)
Zouaoui  mourad
  • 3. Zouaoui mourad | 08/05/2014
BONJOUR LA FAMILLE,

L IDEE DE RETROUVAILLES AVAIT GERME IL Y A 1 OU 2 ANS AUPARAVANT
PUIS ELLE A COMMENCE A SE CONCRETISER GRACE A NORIA POUR DEVENIR AUJOURDHUI UNE SOLIDE ORGANISATION.
CHANTAL QUI EST NEE EN ALGERIE ET QUI,APRES 50 ANNEES N A
JAMAIS CESSE D AIMER SON PAYS NATAL , A ETE POUR NOUS TOUS,
LE SYMBOLE DE CETTE AMITIE RETROUVEE.ET ENFIN BRAVO POUR
KERYMA QUI A SU DECRIRE GRACE A SON TALENT, CETTE SENSIBILITE
HUMAINE LIE A UN PASSE RESSURGISSANT DE SA TERRE NATALE....

MOURAD Z
keryma
  • 4. keryma | 08/05/2014
Bonsoir tout le monde ami(ies) du site,

Ma petite Chantal, c'est donc à 15 ans que tu as quitté l'Algérie pas à 16!
Lorsque je m'attache à des personnes sincèrement et noblement, j'ai énormément de mal à m'en défaire même s'ils me donnent des coups de bâtons! Je suis aussi entêtée que toi peut-être même plus!
Finalement je n'ai pas beaucoup de choses à dire ce soir, sauf que mon souhait est que ce site dure le plus longtemps possible et je me comprends!
Je vous embrasse,
Kéryma,
benyoucef
  • 5. benyoucef | 07/05/2014
Bonjour Chantal
Je tiens d'abord a remercier mon amie Keryma pour cet article qui vous a été affectueusement dédié . Il est vrai que l'Algerie reste votre pays natal et Miliana votre ville ou vous aviez passé une bonne tranche de votre jeunesse partagée entre le lycée Med Abdou(Ex Alphonse Daudet) et le café-bar géré par votre pere.Je pense que ces deux grands reperes témoignent sans doute d'un passé rehaussé de bons et de maivais souvenirs.
Aujourd'hui, malgré la distance et le temps passé ,l'Algerie, encore ancrée dans votre ame, demeure pour vous un port d'attache,une bouffée pure de nostalgie ,un lieu de pelerinag.
Vous etes toujours la bienvenue e dans votre pays.
Amicalement
ferhaoui
  • 6. ferhaoui | 07/05/2014
chantal,kéryma bonjour ,bonjour! ah! quelle magnifique entrée en matière...au-delà des mots oui,mes chères amies !tout est expliqué sans fioriture chez l'une comme chez l' autre!.... l'ami ferhaoui, oran.
Chantal
  • 7. Chantal | 07/05/2014
Bonjour Kéryma,

Que d’émotions tu m’as apportées en lisant ton poème ! Lorsque je me souviens de mon départ de Miliana en mai 1962, l’année de mes 15 ans, je me revois pleurant à chaudes larmes pendant des heures ! Une fois la méditerranée franchie, cette blessure provoquée par mon départ précipité ne s’était jamais refermée. Il a fallu que le hasard, que j’avais sans doute un peu « forcé » en me rendant régulièrement sur internet pour retrouver des traces de mon passé m’amène - il y a un peu plus de deux ans maintenant - sur ce site créé par la « magicienne » Noria ! A partir de là, tout a changé pour moi. Enfin … je pouvais parler de mon Algérie natale sans que l’on me dise : « L’Algérie … c’était du passé … Il « faut » oublier ! ». L’expression me concernant qui était régulièrement employée lorsque j’étais enfant c’était : « elle est entêtée comme une bourrique ». Et comme j’ai bien fait de l’être ! Le plus bel entêtement de ma vie, celui de revoir l’Algérie, s’est réalisé bien au-delà de mes espérances. Ce sont les algériens et les algériennes eux-mêmes qui m’ont permis non seulement de cicatriser mes blessures du passé mais qui ont conforté « l’entêtée » que je suis et que je resterai toute ma vie, dans l’idée qu’il ne faut jamais rien « lâcher » lorsque notre instinct nous guide vers une voie qui est la nôtre et ce, même si tout le monde autour de nous nous dit le contraire ! Le plus beau compliment que tu m’aies fait, Kéryma, c’est de parler de moi comme d’une « Algérienne ». Je t’embrasse tendrement.

Ajouter un commentaire