S 5Retour dans mes Souvenirs

                               De Bab-El-Oued @ Miliana

Histoire de grand mère

Dffghjk

Commentaires (98)

L'Amiye
  • 1. L'Amiye | 24/11/2013
Bonjour Bradai,

Je ne sais comment t'assurer que j'ai pleuré avec tant d'amour et une immense tendresse pour grand-mère, je suis allée la voir oui! Et nous avons longuement parlé, j'ai mis tes fleurs dans un beau vase bleuté aux bordures dentelées. Elle avait le châle autour de ses frêles épaules, elle était d'une beauté!!! Il parait que je t'ai raté de peu, dommage.
Cette grand-mère qui a changé une certaine partie de ma vie et pas la moindre.
Elle m'a racontée tellement d'histoires... Sa jeunesse, sa vie celle avec toi et elle semblait me faire comprendre qu'en effet elle devait partir...
Laissons la s'en aller mon cher ami, laissons la "voguer" au gré du ciel...
Merci d'avoir répondu à mon appel.
Et, maintenant? Que vas-tu faire....
Avec mon amitié tellement grande,

L'Amiye,

NB: elle voulait me donner le beau châle que tu lui avais offert!
bradai
  • 2. bradai | 24/11/2013
Aujourd’hui, je vais voir Grand-mère ..Cela fait maintenant quelque temps qu’elle vit dans un établissement .Un lieu historique qu’une amie eut le mérite de restaurer et eu cette gentillesse et la bonté de l’héberger vu son âge . Je me suis tant demandé en moi-même y est-t-elle véritablement à sa place ? Est ce que mes amis me pardonneront au moins ce geste de ma part de l’avoir laisser seule. En ce jour là de cette visite surprise sera t elle contente de me voir.
Depuis ce temps passé j'ai tant hesité . J’ai tant attendu depuis, qu’elle m’écrive que j’ai décidé sans attendre un autre jour d’aller lui rendre visite, elle est bien vieille pour supporter encore trop la solitude. Avant d’y aller je suis passé chez le fleuriste du coin pour de belles roses et d’une boutique à coté je lui ai choisi un beau foulard et un châle .
Paquet et fleurs en mains, j’arrive devant la porte d’entrée . On m’y invite à entrer et là à l’accueil on m’indique le coin de grand mere je traverse et on me montre le chemin à prendre pour ne pas me perdre .Je me trouve dans un long couloir., je passe devant plusieurs portes . Pourtant, je ne m’arrête pas : je sais que ce n’est pas à cet endroit que je trouverai ma grand-mère.
Des inscriptions etaient marquées à chaque porte que je dépassais : Vie associative -Témoignages et Récits - Armoire aux souvenirs- Fêtes et traditions la porte le coin de Grand mere que je cherche n’est pas encore trouvée je monte les escaliers du deuxieme etage.
Parvenue au deuxième, il y avait aussi plusieurs portes aussi avec des inscriptions diverses dessus : Artistes et expositions -Voeux et Souhaits -Galerie -photos- Necrologie Forum -Livre d'or, l’inscription que je cherche n’y est pas, on me dit cette fois que c’est au troisième étage .On lui a préféré un coin à elle seule dans ce dernier étage tout en haut pour être tout prés du ciel .
je monte les dernières marches et me voilà je vais directement dans la salle principale. Je ne croise personne il n'y avait aucune inscription sur la porte . Je finis par trouver grand-mère, toute de guingois dans son sommier trois fois trop grand pour ses trente-huit kilos. Elle semble ne pas me reconnaître, le regard perdu dans le vide. Devant elle une photo de sa chèvre comme simple compagnie dans sa chambre.
« Bonjour Grand mere», dis-je. Elle fut heureuse de me voir. Elle sauta même de joie que j’ai eu peur pour son cœur fragile.
Sois le bienvenu dans la modeste demeure de ta grand mere , tout en m’entourant d’affection. Ma chambre maintenant n’est pas aussi reelle que celle en chaume que nous avions si tu te rappelles encore.
Sa chambre, en effet, n’a rien d’une chambre particulière. On y trouve un lit une table de chevet , tout pres d’une table basse un petit banc , l armoire à une seule porte en bois en est le seul mobilier. , ni tableau, ni aucun élément de décoration . Un petit livre jauni par le temps ainsi que ses bordures se trouvait là sur la table de chevet. Je crois que c’est le fameux livre qu’elle conserve à ce jour avec elle et qu’elle n’a jamais voulu me le montrer.
Mais la chambre était bien propre et ensoleillée. La fenêtre donnait à la cour où on voyait un arbustre de mimosa .
Et là, elle me regarde, un éclair d’affection passe dans son regard délavé. Cependant, elle ne dit rien. J’approche le petit banc seul moblier en bois à coté d’une table de chevet et je me serre à coté d’elle. Je défais aussi vite l’emballage entourant mes humbles paquets et lui remis ce que j’avais en mains pour elle.
« Tu as soif ? » m’a-t-elle dit ,les escaliers t’ont un peu fatigué. Pour moi ,ils ont eté penibles pour moi au premier jour ,que j’ai eu peur de glisser si je les emprunte une deuxième fois.
J’allais t’ecrire pour te dire de mes nouvelles fiston mais j’ai cru te faire des peines à mon sujet.Tout ce qu’elle me disait c’est que son chat lui manquait ,dit heureusement qu’on ne trouve pas de rat ici haut tout se déroule en branle aux sous sol.
Grand mere as-tu reçu quelques visites .lui dis je . ?
Quelques unes fiston ….De celle qui m’a ouvert la porte de sa maison elle n’a jamais cessé de venir me voir,le soir en me souhaitant « bonne nuit « avant d’aller s’endormir et le matin en apportant mon petit café au lait . Il y a une autre au nom dont je me souviens aussi l’Amiye . elle veut que je l’appelle ma fille,
Brusquement, elle se met à pleurer. Impossible de lui demander ce qui ne va pas, je n’essaie même pas : comprenez-moi bien, quand on est « placé » dans ce genre d’endroit, on vous accepte « comme vous êtes », autrement dit, si vous avez un souci d’ordre dentaire qui vous empêche de dormir la nuit ,il faut attendre le matin .pour trouver une personne qui se souciera à remédier votre appareillage défectueux .…
J’embrasse Grand mère, qui continue de pleurer. Je lui prends la main, elle est glacée. Sur ses frêles épaules, un vague maillot de corps distendu constitue son seul vêtement.
Au fond de moi, je sais que ma grand-mère a des choses à raconter. en écoutant avec attention une« quassida « j’ai compris ce qu’elle voulait me dire à travers elle Des tas de choses que je dois comprendre dans la vie maintenant qu’elle est loin de moi et que je dois les confronter seul.
D’ailleurs, lorsque je me suis ’approche près d’elle, quand j’ai’ effleuré son front parcheminé où l’on peut compter les ans en comptant les rides,et quand, enfin, je me suis penché vers elle pour lui dire au revoir, j’ai compris très clairement ce qu’elle m’a susurré au creux de l’oreille:
En allant la quitter j’ai vu quelques larmes sur ses yeux « Pourquoi pleures-tu Grand mère ? »
Elle me répond quelque chose, et j’ai fini par comprendre sa solitude.que :
« Le cœur est partie prenante de l'être qui détient le don magique sur la sensibilité Alors que le sujet, la forme, la ligne s'adressent d'abord à la pensée, l’amour n'a aucun sens pour l'intelligence, mais il a tous les pouvoirs sur l’envie et le désir»
Elle me dit « Quand est-ce que tu reviens fiston ? » Autant que tu le désires Grand-mère lui répondis-je en refermant la porte très doucement apres moi pour qu’elle ne puise pas sentir mon départ brusquement.
Je connais le chemin tout seul maintenant mais sur mon chemin de retour j’ai tant pleuré, je ne me voyais plus le même.
Voilà en quelques traits pourquoi. J’ai beaucoup changé ces derniers jours l’Amiye .
L'Amiye
  • 3. L'Amiye | 21/10/2013
Bonjour chère Meskellil,
Il ne faut pas t'étonner, j'ai lu le message que tu as écrit à Messaoud, j'ai réagi.

Hi ... Bonjour Messaoud!
In my opinion, when we miss a train let's take the next one it may be the best after the worst, I did it!
And it works believe me, I changed the train.... and... une fenêtre qui se ferme une autre s'ouvre!
Surtout ne souffle pas dans la braise tu risques de t'aveugler!

A person who is constant fear of death, cannot enjoy his (her) life....

Alors dis-moi est-ce que tu vis dans un pays où on fête Hallowen?
Depuis quelques années j'achète une tonne de bonbons et je donne aux enfants qui viennent à ma porte, je dis que cela leur fait plaisir , des dégâts à leurs dents et Sadaqa de ma part!
J'ai un frère qui vit à l'étranger, m'a dit:" Déguise-toi en toi-même et...tu feras très peur aux enfants", pourquoi je fais peur?? moi??

Bon, il fait très beau aujourd'hui je sors me promener, j'emmène ma petite famille cueillir des pommes dans une ferme, et tartes aux pommes à l'horizon!

Godspeed and fair winds!

Sincerely
L'Amiye,
Messaoud
  • 4. Messaoud | 21/10/2013
Bonsoir les amis (es)

Fair winds, dear friends

Le train a déjà sifflé, la fenêtre s’est à jamais refermée …….le vent a soufflé …..et il a tout balayé……….

Il y a des silences qui en disent long ………….et si on souffle sur les braises, le passé renait ….

Et moins on a de souffle plus on a de bougies à souffler…. alors restons nous – même jusqu’au dernier souffle……….et bon vent…………

Le soir, comme Grand-mère a vécu à l'époque des bougies, au lieu de dire Eteignez la lumière, elle disait Soufflez…….

Hi Noria,l’Amiye, Meskelli, I wish you good health and goodspeed……….
Meskellil
  • 5. Meskellil | 20/10/2013
Bonsoir à toutes et à tous,
Bonsoir chère Amye,
Tu me gratifies de tous ces qualificatifs, je ne sais pas pourquoi mais je t’en remercie. Mes commentaires ne sont pas offensifs, même si parfois ils peuvent être vifs. J'ai toujours cru à la vertu du dialogue et de l'échange sincères. Quant à ceux et celles qui sont absents du site, je ne crois pas que cela soit à moi de les appeler ou de les interpeler. Je pense que venir sur le site, le fréquenter assidûment, ou le quitter est une démarche personnelle libre et choisie.
Bonne soirée et bonne continuation
Avec mon amitié
L'Amiye
  • 6. L'Amiye | 20/10/2013
Bradai mon ami, le fiston à sa chère grand-mère bonjour!

Non non grand-mère! Tu ne partiras pas comme cela, tu ne connais même pas mon vrai prénom!!! Et ton fiston ne m'a toujours pas dit comment il t'appelle!!!!
Et où allez-vous déjà? L'hiver est là, laissez en été, juillet est le mois propice pour les déménagements.
Et le fiston va nous manquer;
ce n'est pas grave si les prénoms changent...
La personnalité restera la même...
Ne me fais pas de peine grand-mère!
L'Amiye,
L'Amiye
  • 7. L'Amiye | 20/10/2013
Mes ami (ies), bonjour,

Messaoud you're my friend, that goes without saying! Et d'ailleurs as all the others, girls and boys!

J'ai une pensée particulière pour Farah, Noria et Nadia en ce 3ème jour du départ à jamais de leur chère maman, j'ai une maman et tous les jours je prie Allah le très grand pour qu'il m'enlève de mes années de vie et qu'il les lui concède à elle..... Plein d'amour et d'émotion qui circulent aujourd'hui...

Khouya Amar, on fait un voeu quand on aperçoit une étoile filante, mais pour le mégot j'ai un petit doute...

Meskelli, c'est un plaisir tu es très gentille, et tellement compréhensive je te trouve pacifiste et j'aime ça bravo!! Messaoud est d'accord avec moi j'en suis sûre. Fais comme lui donne les prénoms de ceux qui sont en train de disparaître du site, peut-être qu'elles et qu'ils vont répondre à ton appel!
Donc Messaoud tu existes depuis toujours et moi qui naïvement croyais que tu avais surgi de mes souvenirs d'enfance (le bélier)

Vous me paraissez un peu tristes Khouya Amar et Messaoud je me trompe?
Mes amitiés à Kada, el kbida et Messaouda!

L'Amiye
Chantal
  • 8. Chantal | 20/10/2013
Quel bonheur de retrouver Amar … Kada … leur sagesse et leur philosophie mais également leurs blagues qui me font éclater de rire. L’étoile filante … la cigarette … rien de tel pour activer instantanément chez moi les grands maîtres du rire que sont les muscles zygomatiques !
Meskellil
  • 9. Meskellil | 20/10/2013
Bonjour Kada,
je retrouve vos paroles avec grand plaisir, merci beaucoup d'être revenu même pour un court laps de temps. Peut-être ferez-vous des émules parmi ceux et celles absents depuis longtemps maintenant. Vos paroles rassemblent, apaisent, font beaucoup de bien. Elles interpellent le sens commun, la conscience pour un retour aux valeurs humaines les plus fondamentales.
Merci pour ce cadeau précieux
bradai
  • 10. bradai | 20/10/2013
Grand mere est ce que tu es sorti ces derniers temps voir aux alentours de notre maison . Non ,non Fiston avec ce temps qui fait dehors j'ai preferé rester au chaud. Grand mere j'ai peur de le dire mais il y a quelqu'un qui creuse deja les fondations et j'ai bien peur qu'a force de frapper avec sa pioche notre maison va s'ecrouler sur nous.
Sait tu qui est ce Fiston , si c'est un vieux je vais m'en occuper de lui,si c'est un jeune comme toi je te laisse.
Grand mere il change constamment de noms que je ne sais s'il est petit ou grand.
Ecoute Fiston on a assez joué notre vie en ce lieu laissons un peu la place aux autres.
Pour que l'on ne nous voit pas Grand mere , on choisira le moment propice ce moment où chantera le hibou pour filer n'est ce pas?
C'est ça tu penses deja comme moi , Prepare toi donc Fiston , c'est ce soir la nuit du hibou .
Mais Grand mere où irons -nous?
tais toi fiston on ne doit pas dire un secret qui doit se garder ....
bradai
  • 11. bradai | 20/10/2013
Je te vois très occupé ces derniers temps Fiston, tu as même oublié tes jeux dehors avec tes amis. Est-ce que tes amis ne t’intéressent plus. Grand mère je dessine et c’est sérieux ce que je fais. Mais voilà, trois jours Fiston que je te vois à la même place et ces pauvres crayons que tu ne cesses de manger sans cesse leurs bouts avec tes dents comme à des bonbons tu risques de n’avoir plus aucun. Grand mère tu sais que les crayons à moi je les cache et je ne les fait voir que devant le maitre. Ces crayons que tu vois qui subissent des douleurs à leurs bouts sont à mes copains de classe en me les empruntant j’oublie parfois de leur les rendre. C’est à cela que je vois devant toi la centaine ou peut être plus. Tu vois Grand mère quand on prend ses précautions de cacher quelque chose on le trouve dans le besoin sans acheter ou demander autrui. Lève-toi un peu Fiston que je vois qu’est ce que tu caches sous la table. Grand mère je te laisse voir, mais j’ai pas assez de temps je dois terminer mon travail pour demain matin. En voyant des tas de feuilles en dessous de la table Grand mère a claqué ses mains fragiles sur ses genoux qu’elle a failli tomber à la renverse. Avant qu’elle ne dise mot de peur qu’elle ne me parle avec colère ce qui risque de lui faire mal à la tête je me suis vite expliqué sur ce tas de feuilles. Grand mère lui ai-je expliqué ,chaque fois que j’ai voulu avoir besoin d’une feuille parfois je demande à un copain de me donner son cahier pour réviser qu’il ne se doute jamais que quelques feuilles ont volé quelque part .Parfois Grand mère , en faisant le remplissage des encriers quelques gouttes de la bouteille font une tache sur la feuille d’un copain de classe que je m’en excuse et lui suggère de l’enlever du cahier et de m’en donner l’autre feuille qui est de l’autre coté du cahier. Fiston, tout ce que tu fais est mal et je ne vois comment que ce travail que tu fais soit pour un bien. Montre-moi un peu ce travail pour avoir le cœur tranquille. J’ai pris une feuille que j’ai terminé de colorer c’était si beau et si bien écrit que je me suis dit que peut entre autre c’est pas moi qui l’ai fait.
Grand mère n’avait pas ses lunettes et avait cette difficulté de vue pour les petits détails qu’elle m’a prié de lui lire et lui décrire le dessin faits sur la feuille.
Je voyais Grand mère à chaque mot que je lui prononçai, un petit sourire était au coin de ses lèvres et me disait et ça ! et ça ! C’était une merveille pour elle ce que j’ai fait.
Fou de joie de voir que ma Grand mère soit aussi heureuse de mon travail que je ne finissais de lui dire / C’est la campagne de propreté dans notre village Grand mère , et on doit dire aux habitants de garder les rues du village propres, de protéger les arbres et de ne pas jeter les ordures n’importe où qu’il y a un endroit pour les sachets qu'on doit bien ficeler avant de les deposer . Ces feuilles dessinées ont doit les coller partout pour que les gens les voient devant eux.
Fiston la prochaine fois que tu veux faire quelque chose de bon pour tes prochains appelle moi je t’aiderai à tailler tes pauvres crayons parfois je n’ai rien à faire dans la maison.
Ouah Ya Khouya Kada
  • 12. Ouah Ya Khouya Kada | 20/10/2013
Bonjour la famille

Nous ne serons séparés que pour quelques temps !
Laissons les souvenirs apaiser notre douleur !

Une pensée amicale à Farah, Nadia, Noria ainsi qu’à toute la famille
La vie n'est pas facile, beaucoup d'épreuves à passer, des épreuves nécessaire pour notre évolution, mais avec la foi on peut recevoir et accepter tout de la vie!
Et la vie continue……

Ouah Ya Khouya Kada, c’est une étoile filante ?
Kada , et non ! c’est le voisin du dessus qui jette son mégot………

Ouah Ya Khouya Kada, il a une de ces voix à vous dégoûter de vos oreilles……
Kada, et si la méchanceté n’existait pas, il n’y aurait aucun mérite à être gentil…..

Ouah Ya Khouya Kada, si tu approches un coquillage de ton oreille tu entendras la mer……
Kada, et je parle au coeur plus qu'à l'oreille et tout le monde a un coeur et tout le monde n'a pas d'oreille……….

Ouah Ya Khouya Kada, dans le passé il y avait plus de futur que maintenant…..
Kada, et être vieux, c’est être jeune depuis plus longtemps que les autres……..

Un mec demande a son pote:
- Tu préfères avoir la maladie d'alzheimer ou de parkinson?
Son pote lui répond:
- Je ne sais pas, tu préfères quoi toi ?
Et il lui dit :
- Moi je préfère parkinson, parce que vaut mieux renverser un verre d’eau que d'oublier de le boire...

Ouah Ya Khouya kada, la différence entre l'amour et l'argent, c'est que si on partage son argent, il diminue; tandis que si on partage son amour, il augmente.
Kada, et l'idéal étant d'arriver à partager son amour avec quelqu'un qui a du pognon…..avec du cœur…….

Ouah Ya Khouya Kada, je n'aime pas la lettre N parce qu'on la prononce Haine.
Kada, et j'aime beaucoup la lettre M car on la prononce Aime.

Ouah Ya Khouya Kada, si je te dis que je suis un menteur... je n'en suis pas un... puisque je dis la vérité.
Kada, et si je te dis que je ne suis pas un menteur... je ne dis pas la vérité.
Donc j'en suis un!

Ouah Ya Khouya Kada, je ne suis pas responsable de la tête que j’ai mais je suis responsable de la gueule que je fais….
Kada, et la vie est remplie d’obstacles et le plus grand, c’est moi…….

Ouah Ya Khouya Kada, l’essentiel n’est pas d’être avec quelqu’un, mais d’être avec la bonne personne…..
Kada, sois unique…sois vrai….sois libre…..sois toi-même……parce que la vie est bien trop courte pour être quelqu’un que tu n’es pas……

Et quand une porte vers le bonheur se ferme, une autre s’ouvre…….et souvent nous regardons si longtemps la porte fermée que nous ne voyons pas celle qui s’est ouverte tout exprès pour nous…..Ouah Ya El Que Bida....
bradai
  • 13. bradai | 20/10/2013
Qu’est ce que tu prends encore de ce coffre Fiston ,tu sais bien que c’est notre garde- manger et qu’il nous est bien difficile en ces temps de joindre les deux bouts. C’est pas grand-chose Grand mère, juste quelques graines de pois chiche, et lentilles. Mais je vois encore cette petite boite de Nestlé dans ta main ainsi que ton cartable tout bourré alors qu’en principe tu n’as dedans que ton cahier de dessin et l’autre cahier dont tu as déchiré toutes ses feuilles pour jouer aux avions. Grand mère tu as l’œil à tout, même sur mon pauvre cartable. C’est pour ça que ta Grand mère veut savoir tout sur toi Fiston . Elle veut le savoir et maintenant si on ne vous donne pas assez à manger à la cantine pour prendre avec toi tous ces approvisionnements. Grand mère , je n’ai dans mon cartable que ce morceau de galette de mon diner que je n’ai pas mangé, et ces deux pommes de terre bouillie avec cet oignon . Fiston , le jeun chez nous on le fait depuis l’aube jusqu’au crépuscule , et non pas de la tombée de la nuit au milieu du jour. Grand mère tout ça n’est pas pour moi j’ai cru bon de ne pas manger ma part du diner et mon lait du matin et d’en faire un peu de charité, Fiston , je n’en crois pas à mes oreilles qui sont parfois dures à leur faire admettre des choses dans votre école vous avez réussi à faire une collecte de dons pour les pauvres . Grand mère c’est pour une femme avec deux gosses en bas âge, ils sont arrivés ces derniers temps et habitent dans la vieille bâtisse sans toit prés de l’école. A m’entendre que je disais vrai, j’ai vu Grand mère se lever péniblement et se diriger vers un coin qui était le plus précieux pour elle. Elle prit une belle toison , et une couverture en laine qu’elle a faite à la main tout en me les donnant elle me dit je crois que tu peux en transporter aussi ça sur ta tête ils vont avoir aussi froid cette nuit. C’était ça Grand-mère avec son petit sourire qu’elle m’adressa , elle voulait aussi contribuer avec le peu qu’elle avait.
L'Amiye
  • 14. L'Amiye | 19/10/2013
Mon ami Bradai,

J'adore les animaux et plus particulièrement les chats!!! (le bout de la queue coupé oh quelle misère, meskine!!!!)
Ton chat avec moi sera en parfaite sécurité!! C'est vrai elle a raison grand-mère, "bliss" s'amène dès qu'on siffle! Quant à l'élève discipliné bof, au point de lui faire sauter une classe, je préfère "le fiston", il rend l'école plus agréable à vivre...
Amitiés
Meskellil
  • 15. Meskellil | 19/10/2013
Messaoud,
Mon amitié vous est acquise depuis bien longtemps. J'ai toujours apprécié votre sagesse, votre recul et votre modération. Je ne change pas d'avis, vos commentaires manquent au site et à ses amis.Il y a un autre personnage que nous sommes en train de perdre, j'espère qu'on pourra encore avoir le plasir de lire ses commentaires avant qu'il ne parte complètement,
Bien amicalement,
bradai
  • 16. bradai | 19/10/2013
Tu reviens si vite de l’école Fiston .Est ce que vous n’avez pas classe au jourd hui ? Non Grand mère . Est-ce qu’il te manque un cahier Fiston comme la dernière fois ,puisque tout ce que tu m’as apporté dans ta feuille je te les ai acheté. Non Grand mère. Alors dis-moi qu’est ce qui t’a fait revenir et midi est encore loin ? J’ai pas trouvé ma place comme toutes les autres fois Grand mère. Tu n’as pas bousculé tes camarades j’espère, comme tu le faisais pour être le premier .Non Grand mère je voulais être discipliné et bon élève comme nous l’a expliqué hier le maitre. A ce que je comprends de toi, tout discipliné doit retourner chez lui. Non Grand mère c’est pas à peu prés ça.
Hier le Directeur nous a ramené un élève d’une autre classe en nous disant de prendre exemple de lui. C’est l’élève le plus discipliné et qu’aucun maitre n’a voulu le garder trop longtemps dans sa classe inférieure qu’on a décidé à l’élever à notre classe plus supérieure. C’était le fils du Garde champêtre, le fils du gros qu’on appelle tous au quartier « hardy » celui au chapeau de brousse qui nous coure toujours après et que nous par pitié chaque fois nous l’attendions un peu pour que la distance qui nous sépare soit toujours courte qu’il ne perd pas l’haleine fraiche à son sprint pour nous attraper. Au rang il s’est placé le premier pour entrer et c’était ma place préféré Grand mère. Tu aurais pu le laisser Fiston, ta vrai place est à l’intérieur de la classe. Je l’ai laissé Grand mère, d’ailleurs j’ai suivi les conseils de notre Directeur peut être que moi aussi on m’élèverait à une classe supérieure. Mais voilà Grand mère j’avais la plume de mon porte plume qui sortait un peu de cette petite fente du cartable dont je t’ai parlé et dit de la coudre et que tu m’avais dit ça n’a pas d’importance pour mes cahiers de sortir. On allait entrer en classe Grand mère quand soudain on entendit s’élever un cri strident dans le rang et l’élève nouveau devant moi sauter au ciel et courir dans tous les sens. On a cru que c’est du à une crise de nerf, mais cet élève criait toujours aussi fort en gardant une main plaquée derrière au dessus de sa jambe. Le maitre m’a conseillé au lieu de me perdre en me changeant de classe , m’a bien dit de changer d’endroit au plus vite avant l’arrivée du père Garde- champêtre et de ne pas oublier d’acheter une nouvelle plume. Mon Maitre m’aimait bien et il ne voulait en aucun cas un autre de trop discipliné prendre ma place de chef de classe.
Fiston ,fais un effort essaie d’être un peu bon avec tes camarades .Je vais essayer Grand mère mais avant donne moi avec quoi acheter une plume,la dernière que j'avais n'avait pas tenu le coup à sa dynamique action.
Messaoud
  • 17. Messaoud | 19/10/2013
Bonjour les amis (es)

Art of living to live well.
The thirst of to live with our age with our time on love alone

Et je ne suis pas responsable de la tête que j’ai mais je suis responsable de la gueule que je fais.

Ma vie est remplie d’obstacles. Le plus grand, c’est moi

Toute sa vie, on passe son temps à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où on dira adieu à ceux qui restent.

On ne meurt pas, on arrête de vivre.

Je n'ai pas peur de mourir, j'ai peur de ne pas avoir assez vécu...

Le seul choix que la vie nous laisse c'est celui de la mort.

I hope only a friendship between us
bradai
  • 18. bradai | 19/10/2013
C’était le temps qui me ramenait vers la maison pour mon repas de midi j’étais tout heureux. Grand mère me voyant ainsi n’a pas attendu que j’atteigne cette assiette qui s(offrait à mes yeux pour me dire : Je ne t'ai jamais vu siffler si haut Fiston, ton Grand père de son vivant n'aimait pas ça du tout, tu aurais au moins respecté ses règles de conduite, en plus Fiston tu sais bien ce que d’après lui les sages disent à ce sujet lorsqu’ils voient quelqu’un imiter ce genre de démon dans ses gestes et démarches. Je sais bien Grand-mère tu me l’as toujours conseillé, mais moi je suis pas du tout de ce genre de diable qu’on appelle " i bliss" . Grand mère, sois en crainte jamais au grand jamais que je ne ferais à mes prochains ce que pourrait torcher ce « ibliss » d’ingrat tout autour de lui. Mais Fiston je te parle de ne point siffler, pas d’actes réciproques qui te montent déjà de faire dans ta petite cervelle que croient certains si innocente. Puis d’un coup j’ai compris que j’ai énervé ma Grand mère. Et à l’instant ,ce que j’entendis me surprit qu’il me laissa tout ahuri devant Grand mère ne cessant de dire des paroles joliment parlées dans un langage plaintif sur un air sans flute ni galale :AYE rabi ! aye rabi ! AYE rabi aye kifeh endir maa hadha tfiyale ! o mon dieu !o mon dieu comment fais je faire avec ce fiston ! c’est Grand mère, tenant sa tête entre ses mains ne savant plus quoi me dire a fini comme moi par suivre les traces de ce démon « ibliss » en entamant une chanson qui lui rappelait un air qu’elle a entendu il y a bien longtemps..
Si c’était narré par un Meddah de souk ou dans un taam ou tout autre que Grand mère, j’aurais été si heureux d’entendre tous les couplets mais c’était Grand mère et je ne pouvais laisser Grand mère tenir sa tête davantage dans cet etat .Je me suis approché d’ elle la suppliai de s’arrêter de peur qu’elle pensera aussi à Grand ^père et qu’on finira tous deux à pleurer sur ce sort jeté sur nous par ce démon « ibliss ».Grand mère avait vraiment raison de dire que ce démon appelé « ibliss »représente tout un mal qu’on doit pas approcher. Je lui ai dit arrête Grand mère et tu me verras dorénavant comme un ange devant toi bien gentil aussi longtemps que je suis ton petit Fiston.
Il n’y a que celui qui ne te connait point m’a-t-elle dit qui puisse dire tu es vraiment un ange devant lui. Alors dis moi au moins Fiston ce qui t’a rendu si fier et te donne cet air joyeux à siffler aujourd hui comme un bliss qui sort de sa tanière pour un tour à jouer au plus malin. Grand mère c’est long à t’expliquer mais c’est d’après que le Maitre qui fut très content de mon idée que tout a été décidé. Fiston, tu m’intrigues de plus en plus, je sais qu’il n’y a rien de bon qui puisse me réjouir à la fin de ton récit
Ce matin, juste après la recréation notre Maitre m'a remis pour service rendu un "bon point" et m'a recommandé que si je veux je peux en avoir cinq autres, et qu’à à leur place après il m’en donnerait une image. Celle qui me donnera droit comme aux bons écoliers de la classe une place de cinéma le jeudi après midi. A voir un film de cinéma muet de cet acteur qui ne rit jamais mais qui nous fait rire Explique-moi ce service que tu as rendu à ton Maitre et qui veut que tu lui rends encore pour mériter une telle récompense à aller voir des gens qui puisse encore te faire rire.
Durant la recréation, Grand mère j’ai du rassembler comme c’est convenu avec le Maitre mes camarades de classe dans la salle d’archives d’école et de leur faire garder le silence le temps à eux de voir un chat en action dans une chasse au rat. Le chat doit trouver tous les rats qui s’y cachent dans une salle d’archives. Ces rats n’arrêtent pas de qui déchirer cahiers et livres de l’école. On attache la queue du chat à une ficelle et dés qu’on sent qu’il a attrapé quelque chose dans un coin sombre on le tire vers nous pour qu'il ai toujours le ventre creux pour une autre chasse et de peur qu’il ne le mange sans qu’on voit notre spécimen de rat pour faire le décompte de notre butin attrapé. On a rattrapé grâce à ce chat plus de 50 rats de toutes formes.
Fiston, tu vas me répondre à une question, est ce l’idée de ton bon Maitre. Non Grand mère, on a tiré au sort pour la meilleure idée comme dans une tombola. Mon idée comme toujours a été tirée comme la meilleur. Et ce bon chat spécialiste des rats, où est ce qu’il a été adopté et ramené par votre Maitre. On n’a pas trouvé mieux Grand mère que celui que j’ai proposé au Maitre. C’était notre chat Grand mère, jamais je n’aurais cru qu’il pouvait ce travail pour moi, il n’a eu qu’un bout de queue coupée à force de le tirer vers nous .Le regard de Grand mère tourna trop vite vers le balai juste à coté d’elle il n’était pour moi à rester longtemps auprès d’elle lui finir la fin de mon histoire.
L'Amiye
  • 19. L'Amiye | 19/10/2013
Hi Meskellil!
Messaoud va être content enfin je crois! Tu parles très bien Anglais tout comme lui!

Mais c'est vrai que ce soir j'en connais qui sont en train de pleurer à chaudes larmes la perte de leur maman chérie, et vraiment le coeur n'y est pas trop!
L'Amiye,
Meskellil
  • 20. Meskellil | 18/10/2013
Bonsoir l'Amye,
Tu m'en vois soulagée aussi! Je n'aurais jamais trouvé ça toute seule! Ce serait alors un "Much ado about nothing"?
Avec mon amitié
Meskellil
  • 21. Meskellil | 18/10/2013
Hi Messaoud, how are things going? Well i hope. Thanks for your very short answer. I went very far, you brought me back quite simply, good on you!
Bien amicalement
Meskellil
  • 22. Meskellil | 18/10/2013
Cher ami et grand frère,

j'ai passé un Aïd sobre et tranquille merci, et je comprends bien votre indignation (indignez-vous! disait quelqu'un que vous avez cité me semble-t-il?) La souffrance des autres (la faim, le froid,...) n'est pas leur affaire, s'ils sont pauvres, c'est de leur faute, ils n'ont qu'à se bouger! Discours aussi caricatural s'il en est! "kayene lli dji lhif, benyabou yahdham, ma rawatou miete sa3fa wa alef ghoraf, baghi koursi mne sdid wa knouz el 3alem..." vous aurez reconnu le maître...J'espère que vous avez tout de même profité des moments de partage simple avec votre famille, qui est aussi la mienne!

La science des rêves, ma foi, à part le fait que j'en fasse et surtout quand je dors, je ne pourrai pas en dire grand chose, je suis assez profane dans le domaine.

Je suis triste pour Farah, Noria, et Nadia et le coeur n'y est pas vraiment

Avec toute mon amitié
L'Amiye
  • 23. L'Amiye | 18/10/2013
Cher ami Bradai,
Grand-mère! Je ne t'apprendrai rien si je te disais que:
Et la flamme et la bougie finissent par s'éteindre, la flamme finit en cendre, le bougie en ..... cire. C'est bon de pleurer, l'âme n'aurait pas d'arc-en-ciel, si les yeux n'avaient pas de larmes.

Meskellil bonjour,
Je ne te cache pas que je suis très contente que Messaoud t'ait expliqué ce "rébus" , ouf!

Mon ami Ferhaoui! J'aime les rêves ce monde si irréel où chacun de nous aimerait bien y vivre, enfin je crois!
Peins-nous un rêve!

Messaoud, my good friend,

You're so kind to me! Sailing... But I don't know where i 'm going!
And you have no idea how much it costs... I just have to wait and see! Any help?

Messaoud! Comment une blonde fait-elle pour tuer un poisson?
-Elle lui met la tête sous l'eau pour le noyer.

Je m'excuse pour toutes les blondes, (j'espère que Messaouda n'est pas blonde) Mais on rigole.
Ma soeur est blonde mais très intelligente!
L'amie de tous,
L'Amiye,
L'Amiye
  • 24. L'Amiye | 18/10/2013
Bonjour Noria,
Mes sincères condoléances la maman de Farah était aussi la tienne, yatiq essaha, h'nina ou m'ra ou nouss, tu es brave Rabbi ydjazik belkhir,
Je t'embrasse
L'Amiye,
Farah
  • 25. Farah | 17/10/2013
Bonsoir Messaoud.
Je viens de lire votre message et l'appel que vous lancez aux abonnées absentes. Personnellement je m'excuse et j'espère que vous me pardonnez cette disparition momentanée ,sachez que je suis très préoccupée par l'état de santé de ma mère, soit en me déplaçant à Miliana soit en communication ininterrompue avec ma fratrie. Je reste en contact permanent avec ma petite sœur Noria qui gère seule courageusement le site, mais elle sait que je suis et reste toujours à ses côtés pour la seconder au besoin.
Pour le reste des abonnées absentes ,malheureusement je pense qu'elles avaient utilisé le site uniquement par intérêt ,celui des retrouvailles, et puis elles ont disparu vers d'autres réseaux sociaux pour continuer leur aventure. Moi je suis pour la liberté individuelle, elles font ce qu'elles veulent ,dommage, j'espère qu'elle ne nieront pas que c'est grâce à ce site qu'elles se sont retrouvées et grâce à ce site qu'elles revivent leurs souvenirs de jeunesse . Saha idkoum.
ferhaoui
  • 26. ferhaoui | 17/10/2013
bonsoir ptite soeur meskellil, c'est encore le grand frère l'ami ferhaoui, oui! j'ai beaucoup adoré la formule en question"la messe est dite"pour y répondre je demande à tous les amis du site qu'ils se pretent au jeu des questions, souvent incisives, de ptite soeur meskellil qui pimente les discussions et auxquelles les habitués tentent de répondre sans langue de bois.revenons maintenant à la question suivante:je ne sais si vous,vous intéressez à la science des reves dans ce cas,j'ai besoin de votre lumières. l'ami ferhaoui, oran.
Messaoud
  • 27. Messaoud | 17/10/2013
Bonsoir les amis (es)

Hi Noria, l'Amiye, Meskellil....the good things always come in threes !

C'est juste : la ...Messe que lit le = la ...Meskelile......curé est dite.......

Deux retraités discutent :
- Hé! J'ai battu un record, dit l'un.
- Ah bon, lequel ? répond l'autre.
- J'ai réussi à faire en 15 jours un puzzle sur lequel il y était inscrit " de 3 à 5 ans ".

Hi l'Amiye before you set sail, it's a good idea to know where you would like to go and get the right directions!
bradai
  • 28. bradai | 17/10/2013
Ce soir là , grand mère ne s'est pas doutée un instant que j’étais encore éveille et de l'endroit où j’étais je pouvais sans peine entendre tout ce qu'elle disait. Dans le noir, elle fredonnait une quassida qui disait :
" O mes frères Que ceux qui veulent écouter mes paroles doivent essayer de comprendre ce que je veux leur raconter de mon histoire. Ce fut un soir d’hiver bien tard en entrant chez moi , mon regard s’est arrêté au coin de l’âtre . Deux âmes sœurs étaient là à pleurer de chaudes larmes. Une bougie et une flamme. La bougie versait ses larmes et disait qu’elles sont de feu. La flamme prés d’elle n’a pu retenir les siennes par pitié pour elle. La bougie elle disait c’est comme ça qu’en une seule nuit finissent les pauvres âmes, ainsi ma vie je la passe sans espoir de la revivre même si c’est au milieu de gens notables.. la flamme elle lui disait Autour de moi se réunissent petits et grands s’il me revient au moins encore de revivre cette jeunesse perdue, maintenant je sais qu’il ne m’en reste prés de ceux qui ont aucun cœur plus un autre espoir. Toutes deux perdant tout espoir n’ont cessé de pleurer .Torturé de remords, Je me suis rapprochée d’elles , je ne pouvais leur dire d’arrêter vos pleurs, leur sacrifice à elles n’est que pour une soirée, tandis que moi j’attends celle d’une nuit prochaine.
Grand mère a été toujours comme ça , quand elle ne me comprend pas elle chante toute seule une quassida pour oublier ses peines avec moi.
Meskellil
  • 29. Meskellil | 17/10/2013
Bonsoir Messaoud,

La messe est dite : "ite missa est"
« Formule latine signifiant « Allez, vous pouvez disposer », par laquelle, dans la messe primitive, on congédiait les catéchumènes à la fin de la seule partie de l’office à laquelle ils étaient admis »
Extrait Larousse « Dictionnaire de la musique »

Je ne sais si ce commentaire s’adresse à moi, ou s’il est juste question d’un brin de cette fleur ornant un calice? En vérité, je ne comprends pas le lien avec « la messe est dite », et encore moins quand on en connait le sens. Il ne me semble pas avoir « congédié » qui que ce soit sur le site. Si je donne cette impression, j’en suis vraiment désolée. Il m’est difficile de rentrer dans une conversation qui semble privée, et c’est ce qui a prédominé ces derniers temps. Il m’est tout aussi difficile de "deviner" ce que veut dire l’un ou l’autre des intervenants. Il me semble, mais je peux me tromper, que les commentaires sont truffés d’allusions, de mots chargés de sens que seuls les « initiés » arrivent à décoder. Personnellement, j’ai beaucoup de mal avec ce type de communication, comme d’autres pourraient avoir du mal avec ma propre communication. Il n’y a cependant pas de problèmes, chacun s’exprime selon ce qu’il est, et ce qu’il ressent au moment où il s’exprime. En ce moment, c’est plutôt de l’incompréhension de ma part.
Si votre commentaire s’adresse à la fleur, alors faites comme si je n’avais rien dit. S’il s’adresse à Meskellil amie du site , alors éclairez-moi

Bien amicalement
Messaoud
  • 30. Messaoud | 16/10/2013
Bonsoir le amis ( es )

Depuis les retrouvailles du 1er Mai 2013, plus de nouvelles des Farida, Louisa, Fifi, Fazin, l’oubliée, Snowball,Farah,Hadja, ……..la dictature de l'émotion reprendra j'espère le dessus.............

Bonsoir Noria, l'Amiye......
Message de Grand mere.
  • 31. Message de Grand mere. | 16/10/2013
A tous les amis(es) Grand mère leur souhaite une bonne fête .
C'est tout ce qu'elle m'a dit .Pour ceux qui ont deux noms elle m'a dit de leur dire de choisir le plus court il était plus facile pour elle de le comprendre ;maintenant elle est entre ciel et terre qu'elle ne peut être entre les deux.
A tous ceux et celles qui sont loin de chez eux ,à tous les malades elle m'a prié de leur passer ses meilleurs de bonheur .
Sans oublier m'a t elle dit celui ou celle qui veille et s'occupe de nous jour et nuit pour que nous puissions rester quelques temps ensemble à parler sans nous voir.
bradai
  • 32. bradai | 16/10/2013
Après le plus bon plat de couscous qu'a fait Grand mère au diner garni en plus du plus beau et gros morceau de viande exceptionnellement préparé pour moi je me suis un peu allongé à ma place habituelle mettant genou sur l'autre , mains sous la tête de temps à autre je regardais mon ventre ayant pris une autre dimension que j’ai du desserrer un peu la ceinture pour être plus au moins à l’aise. Comme La porte étant un peu ouverte ,de ma place j’ai fini à regarder autre chose que mon ventre et à contempler la lune là haut suivre son chemin au ciel . Cela m’a fait penser aux jours prochains de ce que va faire Grand mère avec tout le reste du mouton. Il n’y avait que nous deux sans compter ce chat qui trouve même plaisir à trouver place sous la couverture de Grand mère. Si Grand mère me laissait faire juste une fois je lui ferais manger sa queue une fois pour toute, et il sera la risée de tous les voisins qu’on l’appellerait :le chat sans queue .ça me ferait plaisir d’entendre qu’on l’appelle comme ça.Mais tôt ou tard viendra ce jour me suis-je dit et je me suis endormi avec mille pensées comment m’y prendre.
Tôt le matin, j’entendis des coups secs de hache .Je savais que c’était Grand mère qui découpait le mouton en morceau. Je me suis pas levé, j’ai laissé faire Grand mère toute seule le travail et puis sans me le dire Grand mère s’est absentée de la maison presque toute la matinée. Je ne savais pas pourquoi. A son retour elle avait à la main son grand couffin qu’elle sort dans des occasions mais vide. Durant son absence elle s’est un peu inquiété m’a-t-elle dit en me laissant seul mais en voyant au loin le chat en bonne santé elle s’est rassurée. Au début j’ai cru que c’était pour moi, qu’après j’ai cru bon d’aller faire faire un tour et m’absenter toute l’après midi je voyais que le chat avait plus de place que moi dans cette maison.
Le soir juste avant la tombée du jour je me suis présenté Grand mère était contente de me voir le diner était prêt et il fallait ma présence auprès d’elle. Je lui ai demandé Grand mère peux tu me dire combien de jours nous faut il pour terminer tous les morceaux de viande de notre mouton. Elle me répondit calmement, il n’en reste plus Fiston que ce que tu as mangé maintenant. Tout surpris, Je lui ai dit ne me dit pas Grand mère que tu as mangé toute seule ce mouton durant mon absence. Elle recommença à rire ce n’st pas moi Fiston. Alors j’ai vite pensé à ce maudit chat de malheur. Il était là prés de la porte prêt à déguerpir par la fente de la porte que Grand mère a fait spécialement pour lui afin de rentrer et sortir à son aise. Dis Grand mère si ce n’est toi c’est donc le chat. Mais je ne vois pas Grand mère s’il a tout mangé comment qu’il a gardé la même taille et qu’il ne pouvait en aucun cas sortir par cette fente ou par cette lucarne. En rentrant je l’ai trouvé là à l’intérieur . Il aurait pu devenir plus gros que le mouton qu’on aurait pu le coincer à l’intérieur. Grand mère n’en finissait toujours pas de rire. Puis, elle finit par me dire Fiston rassure toi c’est pas le chat.Je l'ai distribué tôt ce matin pendant que tu dormais Fiston . On ne peut manger à nous deux tout le mouton, on doit aussi donner à nos voisins ,aux nécessiteux aux amis pour que tout le monde soit heureux de pouvoir passer une bonne fête. Toi et moi on a mangé notre part hier et aujourd hui et cela nous a suffit largement. Tu sais Grand mère la part que j’ai eu ce soir au diner me restera comme le plus morceau que tu m’as offert Grand mère et que rien ne sert de manger seul quand on a un voisin dans le besoin.Mais Je disais ça pour un vrai voisin pas pour le chat. En le regardant d’un mauvais œil j’espérais que Grand mère m’aurait compris.
L'Amiye
  • 33. L'Amiye | 16/10/2013
Bonsoir à toutes et à tous,
J'espère que vous avez passé une très bonne fête de l'Aïd el Adha.
J'aurais aimé passer cette fête au sein des miens en Algérie mais je ne suis pas la seule à le vouloir, beaucoup de mes amis qui vivent à l'étranger l'ont souhaité également, j'en suis convaincue.
----------------------
Mon ami Bradai,
Je t'ai imaginé avec son sarwal, ta chéchia rouge ronde en"bol" avec des petits fils noirs au milieu! Ta grand-mère teuhfatek bien comme il le faut! Et il y en a eu des fêtes comme celles-ci cher ami. Bessahtek.

--------
Khouya Amar,
Tu as certainement beaucoup de choses à nous raconter concernant la fête du mouton, Kada s'est dépatouillé pour te trouver un beau bélier, et hélàs à l'heure où je te parle l'animal est bel et bien sacrifié, Allah yeqbel inchAllah 3ala koul el mouslimine.
-------
Bonsoir cher Messaoud, hi, gentil monsieur!
Je suis sortie marcher un peu, nous avons une forêt pas très loin de chez moi, la température était très bonne vraiment agréable, malgré la pluie!
Alors en même temps j'ai eu l'idée de chercher ce que je voulais, (tu sais pour répondre à ta question), figure-toi que j'ai trouvé!!!
En même temps j'ai essayé de faire un poème, mais rien... aucune inspiration, la dernière fois que j'en ai fait un, je l'ai envoyé à une personne très proche et malheureusement elle a pensé que j'en voulais à sa fortune! Et dans un excès de colère, elle a voulu me mettre dans une cage et m'enfermer pour me punir, elle n'a pas compris! Qu'en penses-tu?
"un ami fidèle est une tour forte et qui l'a trouvé a trouvé un trésor".
Mais le trésor n'est pas le même!
Dis-moi Messaoud, comme tu es nouveau as-tu lu mon poème sur "l'amitié"?
I wish you a very happy future too.
By the way your English is perfect!
Friendly yours ,
L'Amiye,
Messaoud
  • 34. Messaoud | 16/10/2013
Bonjour les amis ( es )

La messe que lit le curé est dite.........Meskelil......

Hi Noria, a friend in need is a friend indeed and it’s an ill wind that blows nobody any good.

Le malheur de l'avoir perdue, ne doit pas nous faire oublier, le bonheur de l'avoir connue.
Et le bonheur de l'avoir connue ne nous fera jamais oublier le malheur de l'avoir perdue !

On remarque votre présence et l’on note votre absence.
Et loin des yeux, loin du cœur et malgré la distance c'est à ELLE que je pense.

On s'est regardé, on s'est parlé et c'est là que tout à commencé….que du bonheur
On s’est regardé, on s’est parlé et c'est là que tout s'est terminé ……..quel malheur

On la remarque très vite, on l’apprécie plus vite et elle part aussi vite et toute une vie ne suffira à éteindre la flamme qui me dévore…………...
Et dans le ciel il y a des nuages, dans le désert il y a des mirages, mais dans mon coeur il y a ton visage.

Hi l’Amiye, did you find what you were looking for ?

All best wishes for your futur happiness
bradai
  • 35. bradai | 16/10/2013
Après avoir bien et tant joué toute une demi-journée et que j’ai eu ce plein plaisir aussi de remplir en pièces de monnaie mes poches de serouel en plus de la poche interne de mon gilet que j’ai réservé pour les billets. j’ai senti alors mon pauvre estomac crier à l’appel par un bruit bien étrange à ses habitude qui s’est fait entendre à un mille à la ronde comme le coassement d’une grenouille. Il est temps pour moi de faire quelque chose aussi de bien à ce pauvre estomac qui attend lui aussi son tour de jeu .Par instinct je savais qu’en ce moment même Grand mère attend avec impatience de voir mes petits dents en action devant ses plats bien préparés. Ce temps pour moi de partir était venu avec tous les regrets d’arrêter mon joli spectacle à ceux qui voulaient mettre mes souliers pour deux DOUROS mon Gilet pour trois DOUROS, et ma chechiah pour cinq DOUROS et comme c’est jour de miséricorde les plus démunis ont eu le mérite de porter le tout :souliers -gilet en plus de la chechiah pour un simple DOURO seulement. Les retardataires qui se bousculaient et qui ont bien voulu jouer aussi n’ont pas eu cette vaine cette année de leur vie Bien que ça me faisait de la ^peine pour eux de les voir triste, mais mon estomac doit passer avent eux et il y a ce gigot tout entier du mouton de Grand mère qui m’attend. Je voyais mes copains de village qui allaient partir bien triste fouillant leurs poches s’il leur restait une pièce ou deux de leurs économies pour un bonbon à mettre dans la bouche que me voilà en marche sur le chemin de la pente qui me ramenait chez Grand mère. Mes souliers avec leurs clous de décoration à la semelle me sont devenus trop étroits que mes orteils me faisait souffrir. Maintenant, que je me suis un peu éloigné du village et des gens curieux de me voir marcher pieds nus que j’ai voulu me dégourdir les pieds. Il fallait bien me voir le matin en arrivant de bonne heure à la placette du village, avec toute cette horde de gamins curieux qui voulaient les mettre et entendre ce bruit de pas des mes souliers cloutés. A chaque pas ça émettait sur le pavé de mon chemin un son comme une cadence de plusieurs qui marchent sur du gravats.
En arrivant devant Grand mère , elle constata que mon serouel est descendu un peu plus bas et m’arrivait aux chevilles maintenant . et a cru bon de m’appeler vite à table en me disant tu n’as rien mangé depuis ce matin, viens je te laisse aussi ma part fais en sorte que ton sarouel tient bon au moins. Mais un tintenement parvint à ses fines oreilles ,qu’elle m’arrêta ,je savais m’a-t-elle dit que tu ne pouvais revenir sans faire quelque detour qui ne plait pas du tout à celui qui te rencontre.
Vides tes poches je crois que tes amis t’ont poursuivi et que tu as fait le plein de tes poches en pierres pour les éloigner m’a dit Grand mère je dois te voir souple devant moi . Mais on vidant mes poches c’était autre chose qu’elle Vit devant elle. J’espère que tu ne les ai pas volé à tes amis et les gardes viendront me questionner à ton sujet. Non Grand mère, comme c’est jour de fête , les mamans de tous mes amis ont remis à leurs enfants une poignée d’argent à remettre aux nécessiteux qui passent devant leurs maisons. Mais fiston aujourd hui on la fait pour partager le sacrifice du mouton en viande pas en pieces d’argent. Grand mere ne t’en fait ,j’ai questionné avant de prendre une pièce ,ils m’ont dit que les parents distribuent ce qu’il y a comme viande ,les petits ce qu’ils ont comme argent dans leurs poches et comme j’ai vu qu’on a tout un mouton à la maison j’ai préféré alourdir mes poches au lieu de fatiguer mes bras .
Si c’est comme ça je ne peux que te croire mais viens vite gouter ce que ta Grand mère a pu te préparer. M’approchant de plus prés au plat j’ai dit à Grand mère j’ai bien peur cette fois Grand mère que ta vieille casserole passera aussi le cap des disparus. Et Grand mere ,riait riait à mes belles paroles de compliment que j’ai vu la seule dent de Grand mère qui lui restait comme souvenir de son bon vieux temps.
bradai
  • 36. bradai | 16/10/2013
Aujourd hui c’est ta fête Fiston tu vas sortir et ne revenir qu’après avoir bien joué. N’oublie surtout et je t’en prie de ne pas trop souffler sur ton sifflet de bois tu risques de l’abimer et c’est difficile pour moi de le réparer, l’année dernière j’ai failli le casser pour de bon .C’était un sifflet en bois que Grand mère à chaque fête de l’aïd me le donnait pour jouer et le lui remettre pour une prochaine fois.
Paré de mon gilet couleur marron brodé et doré , grand mère était bien encore heureuse de voir en plus sur ma tête cette chéchiah que je désire tant porter couleur rouge vif dotée d’une crinière de fils de soie noirs . elle me faisait tant de joie avec sa crinière emportée aux quatre vents sur ma tète .Le « sarouel « pantalon avec son entrejambe très ample au niveau des genoux quoique ses jambes devenues trop courtes jusqu’aux chevilles parait me donner cette allure qu’avait grand père ;le camise blanc sans col avec son seul gros bouton noir faisait aussi son effet à mon cou comme cette pièce d’argent qui tient et orne le « bakhnouk « au cou de Grand mère. A défaut de ceinture qui paraissait un peu vieille à mes habits Grand mère ce jour m’a remis son turban fileté qu’elle m’entoura avec pour maintenir mon sarouel. Tu as toujours dans cet etat ,cette image de ton Grand père me fit entendre Grand mère tout en me parfumant d’une odeur unique et agréable d’un parfum « Ploum Ploum » venant de sa bouteille préférée. Grand mère dissimula sa petite bouteille tout de suite de mes yeux peur qu’elle ne puisse la revoir un jour. Sitôt habillé qu’elle me dit encore , aujourd hui c’est ta fête ,descend vite au village pour que tes copains te voient comme le plus beau garçon et revient vite tu sais j’ai peur pour toi que tu salisses tes habits comme l’année dernière en jouant au vilain . Grand mère tu sais que je rends mes coups que si on me provoque et qu’on me dise que j’ai une Grand mère qui s’occupe trop de moi . Tu te rappelles de ça Grand mère l’année dernière …. Arrête, ne recommence pas à me dire tes anciennes histoires , l’année quand tu es revenu je ne t’ai même pas reconnu ,il a fallu te laver le visage de cette poussière et la suie de fumée pour te reconnaitre que tu es mon petit fiston.
Mais Tout en me parfumant encore et encore à petites goutes tous mes vêtements de cette Grand mère ne cessait de me dire te voilà grand maintenant. J’ai tant voulu rester petit Grand mère, pourquoi ce qui est bon pour nous comme moi s’en va pour ne plus revenir. C’est la vie Fiston , »Sounat ALLAH fi KHALKIH «
L'Amiye
  • 37. L'Amiye | 16/10/2013
Hi, my friend Messaoud bonsoir!

C'est vrai que les gens ici sont très sympathiques, et je m'y plais énormément!
People struggle to be free, others struggle to stay alive others struggle to have good health and others struggle to be forgiven, it's really amazing n'est-ce pas cher ami Messaoud!
Mais qui de tous ceux là a gagné?
-Le malheur finit par se lasser; les vents ne soufflent pas dans la même direction.
-Après l'orage vient le calme
-Parfois tu mangeras, parfois tu auras faim.
Et le battu paye l'amende!
On m'a dit tellement de bien sur ce site et sur Noria que je n'ai pas hésité à m'y inscrire, moi qui aime me faire des amis all over the world. C'est parfait!
When you forgive, you must be forgiven then!

"forgively" ton amie,
L'Amiye,
selim  souneia
  • 38. selim souneia | 16/10/2013
Saha idoukoum à toutes les abdounettes et les ferroukhiens .
Messaoud
  • 39. Messaoud | 15/10/2013
Bonsoir les amis (es )

Forgive and you will forgiven

Je ne chausse pas du 44 et n'habite pas le 44.
Je suis comme toi un "passenger" et les gens sont tellement sympathiques....
Je ne connais à travers le site que Noria et toi.....

l'Amiye I accept you as you are and tell you that I have forgiven you already.......

Amicalement
L'Amiye
  • 40. L'Amiye | 15/10/2013
Bonjour Bradai mon ami,

Désormais tu es le " mon garçon" à sa grand-mère et "fiston" a fini son temps , mais quel merveilleux "temps", bourré de bénédictions, de très bons souvenirs, que nous avons d'ailleurs partagés tous avec toi dans un plaisir de lecture savoureuse, moi j'attends de lire sur ce "garçon" qui a grandi aux yeux de sa chère grand-mère. Je veux savoir, si ce "fiston" a changé et comment, les petites cachotteries, les bêtises enfin je me comprends!
Avec mon amitié, ô " mon garçon", :)
L'Amiye,
L'Amiye
  • 41. L'Amiye | 15/10/2013
Hi Messaoud! Bonjour mon ami,

I have to ask Khouya Amar if every Kada has got his K... But what must be the name of Kada's wife or girl-friend? (mystery)

Of course we have to love our neighbours, je suis entourée de mes voisins je les aime et ils m'aiment, heureusement!
Nous les côtoyons beaucoup plus que nos propres familles, Je vis dans une résidence ou la communauté est hétéroclite, et je m'entends avec tout le monde!
J'espère Messaoud que tes voisins sont sympa! Si tu es Ferroukhien tu dois sûrement habiter dans le 44.
As for le rétroviseur à mon avis, si tu t'attardes à y regarder et trop longtemps ma foi ... Fais attention à ce qu'il y a devant toi!
J'espère que tu passes un très bon Aïd toi, Messaouda et peut-être les petits Messaoudinets. :)
Bon! J'embrasse Noria et toutes les amies qui sont affairées aujourd'hui à laver la kercha douara et tout le reste!

Avec mes amitiés "Aïdalesques"
L'Amiye,
L'Amiye
  • 42. L'Amiye | 15/10/2013
Bonjour mes ami (ies)

Voici un lien qui va sûrement vous plaire, il est de circonstance et très sympa! Tiens un Prénom qu'on aime bien...
http://youtu.be/8Rm409zsK2k
Messaoud
  • 43. Messaoud | 15/10/2013
Bonjour les amis (es)

Hi l’Amiye, Noria, we must love our neighbours as ourselves.
Love means to sympathize with others, with their sorrow and suffering.

Raisonner sur le passé, se plaindre du présent, et avoir peur de l'avenir.
On peut le blâmer comme on peut l’excuser mais le temps qui passe ne revient plus….
Pour avancer, il faut jeter un œil sur le rétroviseur pour voir tout le chemin parcouru….
Mais il ne faut pas trop s’y attarder et y regarder longtemps, au risque de rater ce qui est juste devant soi…..et à portée de main……

Love your neighbour. Respect and value each other for what makes you different.

And every Messaoud has his Messaouda……………..
bradai
  • 44. bradai | 14/10/2013
Grand mère as- tu toujours avec toi ce livre qui explique les mots et choses difficiles de la vie. Hélas non mon garçon. Grand mère peux –tu me dire encore où je peux trouver ce livre comme celui que tu avais dans le temps. Hélas non, encore mon garçon sans ajouter un mot de plus. Pour la première fois Grand mère m’a appelé mon garçon au lieu de Fiston par deux fois. Aussi Silencieuse qu’une momie elle continuait à éplucher les quelques pommes de terre devant elle qu’elle voulait mettre au plus vite dans une vieille casserole au feu. Grand-mère resta ainsi à continuer à garder son silence ne voulant même pas comme à ses coutumes savoir ce qui tourmente ma tête à chercher ce livre qui explique la vie.
Quelque chose n’allait pas pour Grand mère que je n’arrive pas à qualifier pour le moment étant donné que moi-même j’étais en proie à mes propres soucis. A midi à l’aide de sa cuillère en bois elle fit tinter un son nouveau pour moi de plusieurs coups tapées sur une casserole pour m’avertir que le repas est fin prêt et servi sur la table basse. Avant d’aller prendre ce simple repas servi au milieu d’une assiette, j’ai pris une feuille et écrit dessus que j’ai laissé prés de mon assiette sur la table sans avoir touché au contenu de mon maigre repas: Je disais à Grand mere « Ou tu me parles Grand mère ou bien je dois comprendre que le moment pour moi de prendre le premier chemin de l’exil est proche. Je crois après mon départ que je dois me résigner à être comme un grand et que je dois dorénavant faire comme ceux qui prennent en mains leurs dispositions à la vie. . je ne pouvais dire autre chose qui aurait offenser ma pauvre Grand-mère.
Grand mère répondit à mon mot par une réponse claire écrite au verso de la feuille que j’ai posé sur la vieille table basse que j’ai laissé prés du repas sans y avoir touché à mon assiette malgré ma faim .Dans son petit mot Grand mère m’a écrit et me disait / à ce qu’elle a entendu de moi et à ce que je cherches à trouver chez elle « Je vais t’apporter mon aide avec un apport considérable dans la construction de cet édifice de la vie que tu veux connaitre ; tu as grandi et reçu depuis ton plus jeune âge dans la frivolité de la vie une formation solide que tu n’auras plus besoin de moi mais décide toi à choisir maintenant pas un autre jour entre le mot Fiston et le mot « mon garçon ».
Si tu trouves que le mot « vie « te convient toujours en ma compagnie je t’appellerai toujours Fiston, si tu vois que ce livre de la vie que tu cherches sera ton prochain compagnon de vie alors tu seras pour moi « mon Garçon » quand je t’appelle.
J’ai pu enfin comprendre la signification du mot si étrange de »mon garçon » que j’ai entendu d’elle quand elle l’a prononcé pour m’appeler avec .Je me suis senti encore plus coupable , j’ai su que l’enfant comme moi est sacré pour une Grand mère que tant qu’elle est là prés de lui ça peut lui garantir dans la vie son épanouissement intellectuel sans qu’il soit dans le besoin de le chercher dans la lecture d’un livre. Et, Sans qu’elle me le dise, j’ai compris cette erreur à lui avoir demandé ce qui ne pouvait se faire passer de l’abstrait à la réalité à partir d’un livre. Comment peut-on trop tôt chercher à puiser de l’eau du fond d’un puits quand on a une source plus prés de soi.
Une leçon que j’ai retenu d’elle / L’enfant est innocent, il ne sait même pas dans la vie ce qui peut faire la différence pour lui entre l’innocence et la culpabilité, et j’ai trouvé en pensant pourquoi grand mère a gardé le silence ./Que la vie est difficile et insignifiante pour celui qui se sentira coupable parfois de n’avoir pas trop cherché ce que la vie peut signifier pour lui mais qu’il ne doit en outre pas se dire en soi même que son rôle est essentiel dans la vie.
bradai
  • 45. bradai | 13/10/2013
Sortant cartable sous mon bras une des manches du tablier mise l’autre restant pendante en l’air, Grand-mère me voyant ainsi sortir et courir me cria après ;. Fiston, tu pars si pressé comme si le diable t’attend au dehors tu as oublié d’emporter ton petit gouter avec toi. Mais moi, même l’écoutant, Je courais toujours, laissant Grand mère entendre mes dernières paroles . : Non, Grand mère j’ai pas oublié lui avais je dis si ça ne te dit rien pour l’espace qu’il occupera tu peux me le laisser pour demain. Je ne sais si elle a pu au moins m' avoir compris pour m' avoir entendu En fait ce gouter pour elle comportait quelques olives noires que j’ai cueilli des arbres qui longent ma route de l’école, qu’elle a dû depuis longtemps mit en conserve pour moi et quand l’occasion se présentait elle m’en fait caprice .Ce matin là je courais, courais de peur de ne pas y arriver à temps. Au loin je perçois enfin ce que je voulais , pas plus loin sur le chemin qui nous mène à l’école ,cartable bien bourré au dos mon camarade de classe marchait en clopinant,. Il était là devant moi et d’après son cartable gonflé d’un coté je savais que ce n’était pas que des cahiers et livres dedans qu’il emportait. Apres quelques enjambes me voilà arrivé prés de lui .Cote à cote il était tout surpris de m’entendre lui dire :Je te vois bien tout courbé et fatigué ,tu me fais de la peine avec ce cartable en charge . je peux t’aider et porter ton cartable si tu veux. LUI AI-JE DIT ? QU’il sursauta aussi n’en croyant pas ses oreilles à mes paroles qu’il n’en croyait ses yeux. Moi meme en chair et en os devant lui, lui demandant l’inimaginable à ses pensées De peur que je change si vite d’avis, il s’empressa de débarrasser son fardeau et à me le remettre. En cours de chemin, je lui ai dit qu’il pèse vraiment lourd ce cartable pour ses épaules fragiles et puis arriva pour moi le moment de la question à lui dire qui me tenait tant au cœur que je lui ai posé sans attendre : qu’as tu de si gonflé à l’intérieur pour qu’il soit si lourd ton cartable?. Pour se vanter, il me dit ma mère m’a bien soigneusement préparé un bon gouter avec du fromage rouge dedans et un bien gros morceau de cuisse poulet et une succulente orange. Déjà, en entendant seulement le mot fromage, poulet et d’une belle orange que l’eau de salive dans ma bouche s’est mise tout d’un coup en effervescence pour une imminente action. Je lui ai dit, s’il peut me laisser juste jeter un petit regard. En m’y autorisant, l’adorable ami eut un moment d’inattention de sa part . Pour n’avoir pas trop suivi mes autres doigts de la main que ça lui a été fatale pour ce qui suivra. En un clin d’œil avec une telle rapidité comme l’éclair de son cartable fut retirée son porte plume qui se trouva ensuite enfouie dans une manche de mon tablier. Il fut bien beat d’avoir montré son frigo ambulant à un gars qui a longtemps oublié l’odeur d’un fromage .Sitôt en classe assis à nos places que le maitre claqua sa main d’ouvrir nos cahiers il y avait un texte à écrire. A coté de moi, je voyais mon camarde ébahi chercher son porte plume introuvable dans son cartable. Il était ahuri, le temps pressait pour lui d’un moment à l’autre le maitre allait dicter la première phrase du texte. Sidéré, il me dit J’ai plus mon porte plume pourtant je l’avais vu ce matin en rangeant mes affaires.
Si tu veux, je vais t’en prêter un que j’ai toujours avec moi que tu vas me rendre après , mais à condition que tu me donnes en contrepartie ton gouter. Ecoute me supplia t il ,je suis tout à fait d’accord mais on le partagera moitié moitié à la recréation . Je suis pas d’accord lui ai-je repondu .Ou tu veux ou tu veux pas moi je n’ai rien à perdre, je vois le maitre qui ne va pas tarder à passer entre les rangs . Il accepta si vite cette fois mon offre , il n’avait pas une autre solution . Des que je lui ai remis le porte plume qu’il begaya je ..jje ..jje ccrois que c’ccest le miiien , il lui ressemble tellement. Ecoute, lui dis je ou tu me donnes ce gouter ou tu me rends au plus vite le porte plume si j’ai pitié de toi je pourrai te donner un morceau de pain pas plus et encore..... A ce moment sans tarder Le paquet si bien enroulé avec l’orange en surplus changea aussitôt de place et de cartable.
Apres une demi heure de cours, je me lamentai à me dire si ce cours ne finira t il jamais aujourd hui , pour moi L’heure de la recréation tardait tant pour voir enfin mon joli butin de quelle couleur est une chair de poule rôtie au four …
Grand mere cette fois ne saura rien je ne lui dirais mot de tout ça , c'est pas dans mes habitudes quand je fais un bien à autrui que je le raconte ici et là...
bradai
  • 46. bradai | 13/10/2013
Ce matin sortant en courant pour être à l’heure à la cour pour enfin tirer la cloche de l’école , un de mes pieds sans faire attention a heurté au passage la queue du chat qui trainait que Grand mère sans chercher à comprendre la réalité a vite pensé que je l’ai écrasé exprès. Le chat en cet instant a bien crié en faisant un saut au ciel à peu prés d’un mètre de haut et rebondit en continuant de miauler. je suis sorti et couru aussi vite m’éloignant le plus tôt possible comme si de rien n’était. Au soir de ce jour qui m’a donné tant de joie au cœur à voir sauter ce chat Je revenais de l’école mais cette fois ci bien anxieux, et je priais Dieu à ne pas trouver Grand mère devant la porte pour ne pas chercher à m’excuser. Bien hélas pour moi, mes prières à moi n’ont pu être exaucés .Cela revient à dire pour moi que mes péchés sont bien mauvaises comme fautes .Cette fois encore Grand-mère était devant le seuil à caresser ce maudit chat de malheur qui trouve toujours son plaisir à camper encore chez nous. En m’approchant à petit pas j’ai su enfin pourquoi Grand mère en ce moment même a voulu être là.
Sur le vieux fauteuil que Grand père utilisait pour adoucir son dos ,Grand mère était là assise, une vieille mandoline à la main .Elle chantait un air ,le chat juste à coté pour bien montrer sa colère envers moi remua sa queue qui est peut être endolorie tout en pointa ses deux oreilles au ciel comme à une alerte . Elle lui caressa l’échine pour lui donner son assurance de ne rien craindre et continua à jouer comme si ma présence ne la préoccupait pas. Ses paroles je ne les comprenais pas c’était des paroles dans un langage qui allait en douceur avec le son de musique qui provenait de son instrument. Elle m’appela, me disant viens je te pardonne comme toujours, mais pour t’avoir pardonné j’étais obligé de donner au chat ta part de lait et n’essaie pas d’aller traire comme à tes habitudes cette pauvre chèvre qui ne supporte plus tes mains . Grand mère savait bien me punir sans avoir à me frapper ,pour la chèvre j’ai eu beau à lui dire que ce n’est pas moi qui lui vole son lait elle ne m’a jamais cru. Et puis je me suis dit c’est Grand mère et elle a tout les droits sur moi je me suis rapproché prés d’elle et je lui ai demandé ;
Qu’est ce que tu fais avec cet instrument je ne t’ai jamais vu jouer avec Grand-mère ? il appartenait à ton Grand père Fiston . Dans un temps , IL était musicien avec un groupe de jeunes qui ne sont plus de ce monde comme lui . J’essaie de me rappeler ce bon vieux temps passé avec lui quand il venait jouer devant cette porte . Et ces paroles que tu chantais et que j’ai pas compris leur sens Grand mère. Ces paroles sont de lui et du vrai Chaabi .
Et Grand mère me fit entendre l’exploit de Grand père. C’était de belles paroles et du vrai CHAABI ancien que j’ai oublié que le chat était tout pres de moi et que par bonté en écoutant cette musique de chaabi je ne lui ai rien fait.
L'Amiye
  • 47. L'Amiye | 12/10/2013
Grand-mère!
Je suis d'accord, je garderai le secret!
Tu sais par respect pour toi, je ne donnerai pas cette astuce pour laver "la kercha", après tout elles n'ont qu'à se débrouiller ces femmes comme d'habitude!!!!
L'Amiye ton amie,
bradai
  • 48. bradai | 12/10/2013
Tu sais l'Amiye , Mon petit Fiston ne m'a jamais appelé par mon vrai nom même s'il le sait et ça il le tient de son Grand père. Son Grand pere ne m’appelait que par ya MRA "femme".
yA MRA fais moi ça , YA MRA fais moi ce ci ; yA MRA où est ce que tu étais ,pourquoi le repas n'est-il pas encore prêt? et c'est ainsi qu'il entendait son Grand père m'appelait chaque qu'il voulait quelque chose . Un jour il m'en a parlé si j'ai un nom comme lui . Je lui ai recommandé ,Fiston tu dois te taire et de ne plus évoquer mon nom surtout en présence de gens masculins tu sais comment est la colère de ton grand père dans cette dignité de famille.
Depuis ce jour , il est devenu comme son grand père un homme d'honneur " roudjla fe dem" .S'IL ne veut pas qu'on sache le nom de sa grand mère c'est pour garder cette hauteur de grandeur "NIF" comme son grand père.
Mais comme tu me l'as demandé je ne peux refuser à le faire savoir à une amie et ça je te promet que je pourrais de te le murmurer à l'oreille à la seule condition que nous soyons que nous deux seules le jour de notre rencontre et ne le dit surtout pas après à mon fiston il est bien comme son grand père petit mais tres difficile.
bradai
  • 49. bradai | 11/10/2013
Grand mère qu'est ce qui te rend si triste tu sais que ça me fait de la peine quand je te vois dans cet état ? C’est rien mon petit Fiston, rien de grave qui puisse m’arriver. j’ai voulu partir chez une vieille connaissance à moi Fiston au-delà de la mer et le problème qui se pose pour moi c’est que j’ai pas trouvé ma belle photo pour qu’elle m’envoie le papier qui me laisse passer leur frontière. La pauvre elle vient de m’inviter et dit qu’elle m’attend de pied ferme pour m’apprendre comment laver une « kercha » Fiston, c’est pour cela que tu me vois à penser à ce jour qui arrive. j'ai peur de te décevoir le jour où tu auras à me voir laver cette "kercha" de notre mouton .Je dois te dire que j'ai jamais lavé une de ma vie, on était deux sœurs à la maison et c'était toujours ma grande sœur qui faisait cette besogne et je lui donnai ma part du "bouzelouf " et que je me suis marié avant elle. Mais Grand mère avec Grand père comment faisais tu . C'était lui qui lavait tout et je n’ai jamais su comment qu’il vidait et ce qu’on jette et ce qu’on garde Fiston mais à lui je lui donnai les quatre pattes, ton Grand père les aimait tant le bouzelouf ne l'intéressait pas. Je crois que je ne pourrais jamais voir cette amie de longue date fiston . Écoute Grand mère ,j’ai une idée ? Fiston ,je connais tes idées n'essaie pas de me dire plus .Mais Écoute au moins Grand mère et si on invite ton amie et qu'on lui réservera tout le Bouzelouf , on lui donnera aussi tout le coté droit du mouton comme c’est de tradition chez nous on lui dira qu' elle ne partira chez elle qu’après avoir tout mangé du mouton. Elle nous fera plaisir et elle sera bien heureuse Grand mère d’avoir eu à passer un Aid inoubliable avec toi . Quand elle partira et retournera chez elle, tu auras appris d'elle cette astuce Grand mère qu’elle seule connait pour laver une « kercha « en 2 temps et 3 mouvements . Est-ce qu’elle acceptera notre invitation Fiston ? On lui dira , quand tu trouveras ta belle photo Grand mère rien ne t’en empêchera d’aller la voir l’année prochaine.
On emmènera avec nous notre mouton Fiston pour ne pas aller les mains vides . C’est ça Grand mère j’allais justement te le dire.
L'Amiye
  • 50. L'Amiye | 11/10/2013
Bradai Bonsoir,
Je n'ose dans ce cas te demander le nom avec lequel tu appelles ta grand-mère. Quel qu'il soit il doit être très affectueux!
Non non, elle ne sera pas "harragua" pas elle, elle troublera tout le monde et elle passera inaperçue, et puis je serai là, je la mettrai "dans mes yeux"
Grand-mère! Saha idek moussebbaqen!

Mes amitiés,
L'Amiye,
bradai
  • 51. bradai | 11/10/2013
L'Amiye ,tu as cité autant de noms qui commencent par cette lettre Z mais tu as omis d'ajouter à cette liste le nom que je préfère appeler avec Grand mere. Elle voudrait bien venir vous voir , mais tu sais L'Amiye on dit chez nous que :qui traverse la mer est '' harrague' et elle a peur de bruler la mer et qu'il n'y aura plus de cette eau qui nous donne encore espoir à la vie.
bradai
  • 52. bradai | 11/10/2013
Grand mère j’ai tant envie que tu me racontes une histoire de rois qui ne vivent pas comme nous heureux.
Je suis tellement fatiguée ce soir Fiston laisse ça pour demain soir me supplia Grand mère, puis elle changea d’idée et me dit mais comme je sais que tu m’en voudras demain et tu partiras à l’école sans boire ton café approche pour que tu puisses m’entendre.
Et Grand mère me prit ma tête et l’approcha jusqu’à la mettre sur son genou pour bien la caresser tout en me racontant son histoire. Elle commença en me disant surtout de ne pas l’interrompre . :
Il était une fois Fiston , un roi qui devait mourir comme tous les rois humains. C’était un souverain très puissant, mais aux derniers jours de sa vie il agonisait , très malade ,se désespérait : il allait mourir bientôt chose qu’on a jamais voulu lui faire entendre ou dire durant le règne de ce roi. Il ne cessait de clamer tout haut à sa cour « Est-il possible qu’un roi aussi puissant que lui doit mourir ainsi? Que font donc ces magiciens tout autour de moi? Pourquoi ne font-ils rien pour guérir mon mal de cette apathie qui enveloppe tout mon corps et me sauveront de cette chose qu’on appelle la mort ? »
A vrai dire les magiciens savaient qu’il n’y avait aucun espoir à sauver leur pauvre roi s’étaient enfuis à temps de peur de perdre leur tête. Il n’en restait qu’un seul, un vieux magicien vindicatif vivant en ermite que plus personne n’écoutait, car il était plutôt farfelu et peut-être même un peu fou. Il y avait des années que le roi ne le consultait plus, mais cette fois Malgré qu’l savait que le magicien lui en voulait son mal inguérissable l’eut contraint à l’appeler vers lui .
Ce magicien se présenta au roi, lui fit faire toutes les acrobaties qu’un clown puisse faire en spectacle. Durant l’exercice d’adaptation à la vie du roi il le tourna, le retourna dans tous les sens jusqu’à le soulever des pieds et lui laisser la tête pénétrait dans le milieu d’une cuvette d’eau chaude . le magicien trouva du plaisir qu’il pria même le roi à se mettre à quatre pattes et l’enfourcha comme on fit sur une bourrique. Quand il eut bien assouvi sa vengeance il s’approcha du roi et lui murmura à l’oreille. Sire, Mon cher roi lui dit il : Ne m’en voulez pas J’ai tout essayé ce qui était en mon pouvoir et du pouvoir de mes supérieurs , le spectre de la mort ne veut pas vous quitter maintenant .Mais pourquoi … !! Dis-moi tout magicien !!!
- Il te reste une chance Sire mon beau roi, la dernière à espérer d’elle que le mal s’en ira comme il est venu affirma le magicien, mais à une condition :
Parle Magicien ! dis le moi je t’écoute et je suis tout disposé s’exclama le roi sentant une lueur d’espoir venir des yeux de ce magicien.
SIRE § Sire ceux qui commandent ton mal disent que tu dois céder pour un jour ton trône à l’homme qui te ressemble le plus. Ensuite, c’est à lui de gouverner à ta place ce seul jour exceptionnel après il te cédera votre trône pour de bon. Il emportera avec lui le mal qui vous ronge.
Le roi fut bien heureux qu’il fit annoncer par ses hérauts à tout le royaume la bonne nouvelle bien qu’elle soit amère pour lui.
- Que tous ceux qui sont soumis au roi dans tout le royaume se présentent à la Cour avant le coucher du soleil du dixième jour à compter de ce jour, sous peine que leurs tète soient coupées de leurs troncs!
Il s’en présenta beaucoup : certains avaient la barbe pareille à celle du roi, leur nez légèrement plus long ou plus court, et le magicien faisant le choix et le tri les écartait un par un. D’autres ressemblaient tellement au roi comme un frère ressemble à un frère jumeau qu’une mère ne peut distinguer l’un de l’autre, mais le magicien ne les voulait pas parce qu’il leur manquait une dent ou parce qu’ils avaient un grain de beauté à gauche ou à droite de plus que le roi.
- Mais tu les écartes tous ! protestait le roi. Laisse-moi au moins en essayer un, pour commencer !
- Cela ne servirait à rien, répondait le magicien.
Le soir avant le coucher du soleil du dernier jour après que tout espoir fut perdu pour le roi , le roi et son magicien se promenaient sur les remparts de la ville, quand soudain le magicien s’écria :
- C'est lui ! Le voilà, nous l’avons enfin trouvé Sire .l’homme qui te ressemble le plus est là !
le Roi vit en bas des remparts ce que le magicien lui i montra . Un mendiant estropié, bossu, à moitié aveugle, sale et couvert de croûtes.
- Mais comment est-ce possible. ? protesta le roi. Entre nous deux, il y a un abîme immense !
- Un roi qui va mourir, insista le magicien, ne peut que se plier corps et âme à son supplice, même au plus miséreux de la ville.
Allons, vite mon beau roi , échange tes vêtements avec celles du mendiant, mets-le sur le trône pour un jour et tu seras sauvé du malheur qui te frappe avant qu’il ne soit trop tard.
Le roi ne voulut absolument pas admettre qu’il ressembla au plus misérable. Il retourna au palais en boudant et mourut le soir même.Ainsi fini la grandeur de tout homme qui croit ne pas finir sous terre.
Du linceul on fit apparaitre seulement la tête et les mains du roi une couronne en tête et sceptre au poing d’une main, l’autre bien vide de toute chose.
Ainsi ce roi aussi puissant sur terre fut-il , aussi riche n’a pu emporter avec lui dans sa dernière demeure de l’au-delà que ce qu’a pu supporter sa tête et tout ce qu’a pu empoigner ses mains .Pas autre chose qu’un cercle de métal sans valeur pour lui comme ornement sur sa pauvre tête et un bout de bâton en bois comme fétiche dans ses mains.
Les bonnes gueules des gens ont bien dit à son passage que notre roi part et a tout laissé sur terre. Ils disaient aussi tout ce qu’a possédé le roi restera au prochain roi qui sera comme lui inconscient en ce monde ou il vivra, et il mourra lui aussi comme ce roi et n’emportera rien comme ce bon roi. Ainsi va la vie qui nous mène tu pleurs ou tu ris tu n’auras pas à choisir ton moment voulu quand viendra l’heure de partir .
L'Amiye
  • 53. L'Amiye | 11/10/2013
Mon ami Bradai bonjour,

Ma très chère "grand-mère" Zineb, Zahra, Zahira, Zoulikha, Zoubida, Zouhor, Zina...
J'ai écouté très religieusement le Madih, non sans éprouver une forte émotion! Merci!
Tu sais Grand-mère si seulement on pouvait toi et moi ainsi que ma petite famille passer l'Aïd el Adha ensemble, tu lui mettras el henna à ce "très cher mouton", non non pas de cornes cette fois-ci! Et il ne s'appellera pas Messaoud, mais Special Kebch"
Affectueusement,
L'Amiye,
bradai
  • 54. bradai | 11/10/2013
Voilà bientôt trois jours que je ne suis plus allé à l’école .Grand mère ne cesse de me parler de la source d’aller au moins la voir une fois comme si elle était pour moi une « gouba. »ou une « zaouia « qui pouvait me guérir . Mais pour moi ce temps qui me claquemure dans mon coin me contraint à faire ce malade imaginaire à cause de cette maudite table de multiplication du chiffre 7 que je trouve des difficultés à passer la moitié .et qui m’oblige encore à garder le lit .Bien allongé j’étais entrain de fredonner toutes les chansonnettes qui me tombaient sur la tête pour passer mon temps. Grand mère avait tout entendu mais elle ne disait mot. Elle m’avait laissé Jusqu’au moment où elle n’entendit plus aucune voix sortir de ma bouche qu’elle prononça une parole. J’étais tout surpris de l’entendre .Elle était là tout prés de moi qu’elle avait tout entendu. Je te croyais souffrant m’a-t-elle dit Tu n’as rien épargné ni de l’alouette que tu as plumé , à cette claire fontaine qui te fait rappeler l’eau si claire à la source , aux choux que tu ne sais même planter et à cette bergère qui battit son raton que ça t’a plu de la redire plusieurs fois et tu n’as même pas laisser ce maitre d’école que tu lui as cassé la gueule avec tes gais gais l’écolier alors que les vacances sont encore loin. .
Grand mère hors d’elle m’a dit ,Fiston je crois que c'est la première fois que je me sens à bout de patience envers toi je te donne trois secondes pas plus pour débarrasser le plancher et prendre le chemin de l’école tu diras au maitre que Grand mère ne va tarder à venir le voir et lui expliquer le motif de ton absence.
En prenant mon chemin de l’école , je ne cessais de dire en moi-même : j’étais si bien rien ne me manquait du matin au soir ,pourquoi avoir ouvert cette bouche ,pourquoi ? Pourquoi avoir laissé cette tête chanter ce qui ne plaisait pas aux autres. Et puis je me suis dit c’est de ma faute et il ne faut point en vouloir ni à cette langue ni à cette tête dure qui ne savent pas se tenir tranquille.
bradai
  • 55. bradai | 10/10/2013
OH ! comme elle a été contente Grand mere ce jour écoutant son madih qu'elle a entendu grace au lien "http://youtu.be/NUFsARZkgUk " qu'elle a trouvé au site. Elle s'est souvenue en l’écoutant de toute cette période lointaine inoubliable pour elle .
bradai
  • 56. bradai | 10/10/2013
Grand mère est ce tu as vidé mes poches du pantalon avant de le laver .Oui fiston comme d'habitude depuis que j'ai eu cette peur qui me hante toujours quand tu as laissé ces objets de tes jeux préférés. La dernière fois c’était ces petits clous et morceaux de fil de fer aiguisés à leurs bouts qui m'ont fait tant mal. Cette fois j’ai trouvé des billets d’argent et j’ai oublié de te dire de m’en parler d’où est ce qu’ils viennent. Tu sais Grand mère sur mon chemin de l’école, j’ai rencontré un étrange personnage bien habillé mais pas comme nous il n’est pas de la région’ il parait qu’il s’est égaré en cherchant quelqu’un . Fiston, je t’ai demandé une question pas au sujet d’un personnage. Grand mère jamais tu ne me laisses finir ce qui est essentiel pour tes réponses. Et cette fois c’est au sujet de ce personnage qu’est le sujet de ta question. Continu Fiston tu tournes toujours autour du pot qu’on ne sait jamais quand viendra ta réponse. Je continu ce que j’ai laissé Grand mère. Ce personnage là qui est étranger au douar me paraissait perdu, j’ai eu un peu peur de l’approcher mais quand il m’a appelé gentiment j’ai eu cette sensation que c’est un homme de bien que je me suis approché de lui. Il m’a dit écoute mon petit garçon je cherche une vieille qui vit avec son petit fils et depuis mon arrivée ce matin je tourne toujours de maison en maison sans la trouver ou trouver ce petit fils je dois lui remettre quelque chose d’important pour moi . Grand mere il a dit « moi » et là je n’ai pas compris ce sens . Fiston « il veut faire du bien en faisant une donation ».
Fiston est ce qu’il t’a dit son nom peut être qu’on la connait et qu’on la lui montrerait. Il n’a pas voulu trop attendre Grand-mère il voulait retourner chez lui au plus vite il parait que chez lui et pour eux là bas le temps compte beaucoup c’est pas pareil comme nous notre temps à nous on s’en fiche un peu. Mais je lui ai donné une idée.
J’espère que ton idée n’est pas la même qu’à celle que tu suggérés à tes amis. Il a accepté Grand mère parce que l’idée lui paraissait la meilleur. Voilà l’idée que je le lui ai donné : du moment qu’il connait le nom de la vieille ,il va me le dire et que moi je chercherais son adresse . L’idée fut bonne pour lui qu’il me laissa alors cette liasse de billet d’argent à la remettre à la vieille. Fiston une question avant de continuer ton étrange manège : est ce que tu as touché à cet argent. Non Grand mère Je lui ai dit que je ne vais pas toucher de mes mains cet argent mais toi tu peux me le mettre dans une de mes poches et sois sans crainte qu’il arrivera à son propriétaire. Qu’est ce qu’il ta dit ensuite Fiston ? IL m’a dit ce- ci Grand mère : c’est si facile que je n’ai jamais pensé que quelqu’un pouvait me rendre ce service avec propreté. Mais est ce qu’il t’a dit à la fin le nom de la pauvre vieille femme. Bien sur Grand mère, sinon je ne lui aurai jamais mes poches ouvertes pleines de clous. Grand mère je vais te dire son nom tu es impatiente de le savoir, comme moi j’ai pensé que j’ai fait pour une fois une action de bienfaisance.
Grand mère ,tu sais pour cette vieille qu’elle s’appelle Z….Bent DJ….. et qu’elle a un G… de B … juste prés du nez sur la joue droite. J’ai tant cherché pour être sûr qu’il n’y en a pas deux dans un même douar et que la seule personne que cherchait notre personnage c’était bien toi Grand mère.
Si c’est moi Fiston, tout à l’heure en prononçant son nom tu étais entrain de bégayer que je n’ai saisi que des lettres ici et là est ce que tu ne me connaissais pas à ce point . Grand –mère je savais que c’était ton nom et je ne voulais pas le divulguer à tout le monde. Il restera un secret de famille.
Grand mère est ce que tu connais vraiment ce bonhomme qui n’a même pas donné son nom. Je le connais, fiston un jour peut être je te raconterai cette formidable histoire de lui et de bien d’autres comme lui.
bradai
  • 57. bradai | 10/10/2013
Où vas -tu Grand mère de bonne heure .Les premières lueurs commençaient à peine d’apparaitre que je voyais Grand mère prendre un grand sac ,son bâton et allait sortir . Suivre le chemin du troupeau de vaches qui vont au pâturage fiston m'a t elle répondu . Mais Grand mère nous on a une qu'une pauvre chèvre toujours attachée à son biquet. l'hiver approche , il y a ce charbon qui commence à devenir cher et on plus assez de bois pour être au chaud que je dois ramener de la bouse de vaches et la faire sécher pour nous réchauffer dans le besoin . Je te rappelle aussi Fiston qu'il y a aussi assez de fissures à nos murs de notre misérable demeure à colmater avec pendant qu'il est encore temps. J'en ai enlevé de leurs places quelques unes que j'en ai utilisé pour allumer le petit four en terre dehors.Je voyais Grand -mère sortir en se donnant tant de peine à son age .Je me suis pressé de me lever et sortir avec elle mais elle m’arrêta en me disant : tu as assez peiné hier avec ce sac plus lourd pour toi en l'emmenant et l'apportant de chez le meunier aujourd hui tu n'as que les deux sceaux à remplir d'eau de la source et puis tu donneras un petit peu de lait dans le bol au chat quand il se réveillera.
Je ferais tout Grand mère mais pas çà donner le lait au chat jamais je serai un faible à ses yeux malins. Fais le pour ta Grand mers Fiston fais en sorte que ce n'est pas le chat et en lui avançant le bol ferme tes yeux pour ne pas le voir.
Dans ces conditions je le ferais Grand mère.
J'ai bien rempli les deux sceaux de la source ,mais pour le chat il n'en était pas question pour lui de boire du lait . J'ai fermé les yeux pour ne pas voir sa couleur et je lui ai rempli son bol plein d'eau. Je ne le voyais mais j'entendais sa langue qui finissait le bol .
A Grand mère s'il se mettra à miauler comme à ses habitudes qu'il a faim je lui dirai que je ne suis pour rien peut être qu'en fermant les yeux je lui ai versé de l'eau dans son bol ou lieu du lait .
bradai
  • 58. bradai | 10/10/2013
Je me rappelle ce jour ,où Grand mère en entrant m' a surpris dans un coin entrain de fouiller mon nez.ça ne lui a pas plu du tout. Elle m'a alors dit , qu'est ce tu fais Fiston ?
Grand mère , je pense lui ai -je dit. On ne peut penser avec un doigt dans le nez , c'est une mauvaise habitude.
La prochaine fois je serai mauvaise avec toi et ton doigt je le mettrai au feu.
Mais Grand-mère j'ai vu notre nouveau maitre quand il nous fait chanter cette comptine "Frère jacques frère jacques " dormez-vous et nous faisait dormir chaque fois sur une oreille , je le voyais penser à nous si nous dormions ou pas et à ceux qui n'ont pu trouver le sommeil tout en fouillant son nez son doigt à l’intérieur .
Maintenant que je te l'ai dit ne refais jamais ce que tes yeux voient faire les gens . Aussi Je t'ai vu faire le va et vient le repassage du manche de ta veste par ton nez en prenant le départ du coude jusqu'au pouce .
Pour cela ne m'en veux pas Grand mere je peux t'expliquer , des fois je ne trouve plus ce mouchoir dans mes poches que je me presse de ne pas trop faire attendre mon nez.
Moi aussi j'ai pensé que tu voulais juste faire jouer ton nez à l'harmonica que je t'ai acheté un mouchoir j’espère que tu ne le perdras pas cette fois ci comme l'autre que tu as joué avec les cow boy et les indiens.
Promit Grand mère moi aussi je dirai au maitre s'il n’arrête pas de penser à nous avec son doigt dans le nez on ira le dira au Directeur.
bradai
  • 59. bradai | 10/10/2013
Grand mere !!! Grand mere!!! ...
Je suis là , tu sais bien où je suis ,c'est jour de mon repos hebdomadaire et je suis entrain de te terminer cette kachabia qui tarde tant à etre finie et l'hiver approche.
Grand mere la nouvelle que j'apporte est plus importante que cette peine que tu te fais pour moi . Dis moi Fiston quelle nouvelle apportes tu.je te vois arrivé tout troublant et aucune joie sur ton visage .
Grand mere j'ai entendu dire que de l'autre coté de la frontiere au delà de la ligne de demarcation qui nous délimite notre voisin Kada est bien tombé malade cette fois .
Parfois ,Fiston dans ta precipitation tu apportes des nouvelles qui sont des fois dans le doute.
Grand mere tout le monde en parle , il y a meme un avion espion qui a distribué du ciel des feuilles qui disent que Kada va manquer les deux camps qui se separent et qu'il n'y aura plus de passages de lettres entre les deux rives.
Ecoute ,Fiston Kada se porte bien je viens à peine de lui parler que le gué où il doit faire passer les moutons est gardé et qu'il doit garder le meme mot de passe.
Les gens ont entendu dire Messaoud Fiston et ils ont cru que c'est Kada.
Dis moi ,Fiston est ce que tu as vu Kada de face?
Non ,Grand mere seulement son ombre .
Un jour ,Fiston on passera la frontiere qui nous separe et tu le verras. Il est fantastique.
L'Amiye
  • 60. L'Amiye | 09/10/2013
Bonsoir l'ami Ferhaoui;
Merci beaucoup pour toutes ces précisions, en somme tout mouvement de corps est un moyen de communication, comme pour les derviches tourneurs, les danses des indiens d'Amérique ...tout est dans la ronde, la fermeture des esprits ou l'emprisonnement des âmes!
En tous les cas j'ai assisté une seule fois dans ma vie j'avais 15 ou 16 ans chez des gens, à Blida dans une maison, et je pense que c'était une "hadra", où les "initiés" comme tu dis dansaient et chantaient . Enfin pas des chants mais des allahou, allahou, et effectivement il y avait la voix du "dirigeant" au milieu de la ronde qui s'élevait à chaque fois que la danse se faisait. Sincèrement, je n'ai pas trop aimé car l'atmosphère était assez lugubre, mais j'étais jeune, j'avais peur et je ne comprenais pas.
Mais mon ami as-tu une peinture de tout cela? Une belle hadra?
Mes amitiés de toujours,
L'Amiye,
ferhaoui
  • 61. ferhaoui | 09/10/2013
bonjour l'amiye,vous aimez el hadra: la danse mistique et l'expression corporelle.el hadra c'est vous dire que c'est une danse qui appartient seulement aux intiées il n'y a ni méditation ,ni examen de conscience. l'initié doit s'abandonner au délire. un conseil il est recommandé de ne pas se contenter d'écouter les mots,mais d'interpréter ce que révèlent la voix, le mouvement ,la position,pour atteindre la personnalité totale.selon le livre que j'ai lu de carl rogers...il constate quante à lui que le langage du corps revet de plus en plus d'importance dans les échanges expressifs.d'ailleurs,on dénote bien dans les techniques de ces exercices physiques,le concept bio énergétique propre à el hadra, qui a été intégrée à ces nouveaux mode d'expression corporelle lequel à fortement imprégné de nombreux praticiens et adeptes dont les rites s'apparentent foncièrement à el hadra bien de chez nous.(le débat est ouvert pour tous et toutes au reste pour les amateurs de la danse el hadra un conseil lire l'auteur: dermenghem,dans son livre"le culte des saint",il décrit fort bien cette danse spirituelle avec beaucoup plus de précision.l'ami ferhaoui, oran.
L'Amiye
  • 62. L'Amiye | 09/10/2013
Mon ami Bradai,
Moi qui aime danser... Mais je pense que c'est uniquement réservé aux hommes! Grand-mère et moi nous nous contenterons de regarder!
Amitiés bien "mouvementées",
L'Amiye,
bradai
  • 63. bradai | 09/10/2013
Pour ces choses disparues ,Grand mere t'expliquera comme elle ne cesse de me montrer ce qui a été la simplicité de leur vie.
Dans une hadhra ,IL n'y a aucune crainte qui puisse vous faire tomber , Il faut juste suivre le rythme en faisant pencher un peu la tête vers le bas et en la relevant tout en articulant juste un petit peu les genoux . En faisant ce mouvement les mains seront posées sur les genoux. par contre celui qui dirige c'est à lui de faire bouger tout son corps. Dans des circonstances on les asperge de parfum pour leur donner plus d'ardeur .le personnage du milieu sera tellement encouragé par la chorale que c'est tout un plaisir de le voir danser en jouant avec sa gandoura.
L'Amiye
  • 64. L'Amiye | 09/10/2013
Bradai mon ami bonjour,
C'est très émouvant, grand-mère me parait nostalgique aux usages et traditions de son temps, c'est vrai que de nos jours ces hadrat ne se font plus! Je suis allée voir sur ton lien Bradai c'est dommage que cela n'existe plus, c'est une forme de thérapie spirituelle collective.
Il faut l'emmener à Aïn Edefla et si la date me convient je viendrai aussi avec elle, elle m'expliquera et j'ai bien peur qu'au bout de quelques mouvements nous tombions toutes les deux en transe, oh et puis pourquoi pas!
Amitiés,
L'Amiye,
bradai
  • 65. bradai | 09/10/2013
Grand -mère n'as tu jamais assister à une harda dans un taam.
Il y a bien longtemps Fiston ,tu ne peux savoir combien ça me manque ces fêtes maintenant. C'est une ambiance folle qui me manque et que je ne manquerai pour rien au monde si elle se renouvelle pendant je suis encore en vie surtout à cette hadra quand les vieux se mettaient en rond et commençaient à dire dire et redire continuellement heye heye heye heye et que celui du milieu emporté chantait une voix magnifique une quassida à une cadence rythmé .On sent tout notre corps emporté par cet air chanté.
Cela se fait aussi à la veillée de quelqu'un quand il est appelé à Dieu . Je me rappelle qu'on restait toute la nuit jusqu'au matin éveillé . Les tolbas se relayaient et chantaient ce chant là pour réconforter la famille en deuil .
C’était notre temps fiston on ne voit plus ça à notre jour ; je vois aujourd hui que les gens même le membre de famille présentent leurs vœux de condoléances au moment de l'enterrement s'en vont et ne se préoccupent plus après de la famille en deuil.
Grand mere on dit que du coté de sidi rached à Ain Defla, ils n'ont pas oublié ces traditions.
Si tu m'aimes vraiment Fiston emmène moi un jour c'est tout mon désir.
Je le ferai Grand mère et autant de fois que tu seras avec moi.

Pour les amateurs voilà le lien de cette video il faut l'entendre jusqu'à la fin :حضرة السلامنية بوراشد عين الدفلى YOUTUBE Hadhra slamnia bourached ain defla
http://youtu.be/lPvpDijxvHg
L'Amiye
  • 66. L'Amiye | 08/10/2013
Bradai!
Quel plaisir de lire sur grand-mère!! Je voudrais qu'elle vienne chez moi!! Et nous passerons l'Aïd ensemble, elle badigeonnera le mouton de henné, et mes mains par la même occasion! Car rien que pour elle, j'achèterai un mouton !!! Une nostalgie m'envahie .........Ah! Sacré Messaoud!
Amitiés,
L'Amiye
bradai
  • 67. bradai | 08/10/2013
OH ! oui l’Amiye tu sais , tu as raison Les » Grand mere « ont toujours à cacher une surprise et qu’elles tiennent toujours à la montrer en temps opportun que moi aussi pris par ce vif désir j’ai voulu créer une surprise pour Grand mere qu’elle a eu Une bien grande peur de sa vie.
Ce soir là Grand mère voulait me voir heureux. Avec du henné ,elle a tracé une belle étoile avec un joli croissant sur la belle tête de notre mouton pour être encore plus beau et ensemble tous les trois on a bien joué tard dans la nuit . Pour cette exception qui se renouvelle qu’une fois l’an pour les vivants , elle- m’a même chanté une vieille quassida de son temps . OH ! que c’était beau de l’entendre, surtout lorsqu’elle fit entendre la bague qu’elle porte au doigt sur la djefna qu’elle à utilisé comme derbouka. Ca faisait un rythme comme si quelqu’un d’autre claquait des mains. C’était une soirée unique en son genre , le pauvre mouton n’a rien compris à notre manège. Mais il n’a jamais cessé de ruminer entre ses dents des paroles que nous n’avions pu entendre moi et grand mère tellement nous faisions un boucan de bruit.
Tard Grand mère se senti très fatigué qu’elle décida d’abandonner le jeu et d’aller se reposer .Avant de rejoindre sa place de lit pour enfin rêver elle me pria de prendre soin du mouton dehors et de l'attacher solidement prés de la chèvre et de mettre à coté de lui le petit sceau d’eau , il se pourrait qu’il aura soif la nuit. j’ai éteint notre fameuse lampe d’aladin et j’ai poussé le panneau de bois qui nous sert de porte.
Au lieu de faire ce que m’a dit Grand mère j’ai voulu jouer avec notre mouton et le garder prés de moi même dans le noir . De très bonne heure , j’ai entendu crier Grand mère du dehors m4appeler et criait :Fiston sort vite de ta tanière et viens vite me rejoindre ! le mouton n’est plus là , notre mouton a été volé .Il faut le trouver . Il me fallait sortir et ne pas laisser Grand mère dans cet état d’affolement. En me voyant sortir tout en baillant et grattant la tète comme si ma tête était pleine de poux , elle éclata de plus belle en colère . Qu’est ce que te fait attendre grand fainéant, saute, court fais quelque chose mais bouge au moins ton petit doigt notre mouton vient d’être kidnappé alors que nous dormions.
Grand mère ! Grand mère je sais où il est laisse moi t’expliquer. Je lui ai pas laissé le sceau comme tu me l’as dit , et il a eu soif il s’est détaché tout seul je crois que J’ai pas trop serré la corde d’attache . Il est à l’intérieur entrain de boire Grand mère. El hamdou lillah !el hamdoulillah . Je te voyais sans mouton de l’aid Fiston et cela m’a fait tellement peur.
Grand mère , que veut dire le mot Surprise ? Le mot surprise , fiston veut dire quand on offre quelque chose à une personne qu’on aime et qui ne s’attendait pas à la recevoir.
J’ai cru que c’était autre chose Grand mère .
L'Amiye
  • 68. L'Amiye | 08/10/2013
Mon ami Bradai, bonsoir!
Une assiettée de berkoukess be ch'heyma, vaut plus que tous les béliers du monde! Mais je suis tellement contente pour toi, mon ami! Quand on rentre à la maison surtout chez grand-mère, il faut toujours jeter un oeil partout, les grands-mères pour les surprises elles sont fortiches!
J'embrasse grand-mère très affectueusement,

Mon amitié encore et toujours,
L'Amiye,
bradai
  • 69. bradai | 08/10/2013
Il faisait moins sombre à l’endroit où je me trouvais prés de la porte. la nuit ne faisait que tomber.. trop tôt pour allumer la lampe que, j’ai pensé avoir un peu de ce temps pour compléter mon devoir de demain avant qu'il ne soit trop sombre à l'intérieur ., trop tôt pour le faire et je ne voulais pas de remarques de Grand mère.
Grand mère en ce moment était bien prés de son feu, occupée à remuer et remuer une cuisson à l’intérieur de son pot en terre cuite pour un bon "berkoukess beche hayma " comme elle aime bien me le dire à l’occasion. Je l'ai vu jeter quelques ingrédients et ajouter aussi quelques pois chiches et fèves mouillés. L’odeur de fumée du bois sec brulé faisait aussi son effet quand on a le ventre creux et qu’on se trouve devant la porte et que de là l’ odeur de fumée accompagnée de celle de la cuisson n’ont d’autres issues fautes de fenêtres pour sortir .
J’avais la tête baissée absorbé par mon exercice que je n’ai vu Grand mère au dessus de moi. Mais Fiston tu travailles dans le noir, tu vas avoir mal aux yeux .Reste à ta table ,ne te lève pas je vais t’apporter et t’allumer la lampe quelques gouttes de plus ou de moins de ce pétrole ne vont nous ruiner .Grand mère vint aussi vite qu’elle accrocha la lampe à son support qui descendait de la charpente et vint s’assoir plus prés de moi . Montre moi ce que tu fais Fiston depuis tout à l’heure peut être que je pourrais t’être utile. . Voilà Grand mère tu vois ce vide là où il y a ces points qui se suivent entre les mots de la phrase, il leur manque un mot que je dois choisir de tous ces mots écrits en haut pour construire une phrase.
Dis moi que tu complètes la phrase par des mots Fiston je comprends tu le sais bien ,je vois qu’il ne te reste pas grand-chose à terminer. Oui Grand mère c’est facile que j’ai cru ne pas te donner cette peine d’aller et venir entre moi et le pot au feu. D’accord Fiston lis moi les phrases que tu as terminé je vois que tu n’as même mangé ce morceau de « embessesse « que j’ai préparé pour toi. Non Grand mère j’ai voulu terminer mon devoir pour avoir tout le plaisir de le voir englouti à mon aise.
Tu as toujours des arguments à dire mais lis moi jt’ecoute. Grand mère on commence par celles qui m’ont parues les plus faciles. Vas –y Fiston je t’écoute.
La première phrase Grand mère on a à choisir entre deux mots : un troupeau et une meute :
Le berger conduit une meute de moutons au pâturage, au loin il voit un chasseur avec tout un troupeau de chiens derrière lui qui va à la chasse.
Fiston je vois qu’aux plus faciles phrases tu t’es bien débrouillé pour rendre les moutons comme chiens et les chiens comme moutons.
Grand mère parlons peu et parlons bien ,tu ne vas pas me dire que je me suis trompé , tous ont quatre pattes et une queue où est ce qu’elle est la différence entre les mots d’ailleurs tout à l’heure j’ai voulu effacer le mot mouton de mon cahier pour ne laisser que chien.
Pourquoi allais-tu faire ça Fiston , Pour oublier le mot MOUTON dans ma tête Grand mère. Tous nos voisins ont un mouton sauf nous Grand mère ,sauf nous …
Fiston ,quand tu es revenu de l’école tu étais tellement pressé de terminer ton devoir que tu n’as fait ta ronde habituelle jusqu’à la source que tu n’as pas vu le beau bélier attaché derrière notre maison.
J’ai jeté le cartable se trouvant sur mes genoux ,et j’ai couru aussi vite . Le beau bélier était là , il me regardait ….
bradai
  • 70. bradai | 07/10/2013
Raconte moi une histoire Grand -mère .Une histoire vraie qui me laissera réfléchir et faire travailler ma tête .Tout le temps tu ne me racontes que celles que tout mes camarades connaissent par cœur.
Je vais t'en dire une Fiston ,mais si tu trouves des difficultés à t'endormir ne me réveille pas pour en avoir plus de détails
D'accord Grand mère je te laisserai dormir tranquille sois sans crainte.
Et Grand mère dans le noir absolu dénicha ce qu'elle a bien jugé trouvé pour moi .

Dans la nuit sombre Lorsque le cavalier inconnu imprudemment s’avança , le fou dans la cour du château mal conduit s’égara sans retour,qu'il vit les pions fous de joie aisément s’emparaient de la tour, du haut de sa fenêtre la reine embarrassée aggrava alors la chance ,mais hélas vit au loin le malheureux roi, dans ce moment ingrat, cerné de toute part, rendre l’âme transpercé d'une lance ..

Grand mère c'est pas une histoire que tu viens de me raconter et par surcroit elle est vraiment triste.
Fiston tu as voulu casser ta tête ,tu es servi .laisse moi dormir tu sais bien que j'ai la pauvre chèvre à traire de bonne heure avant de l'envoyer aux pâtures
L'Amiye
  • 71. L'Amiye | 07/10/2013
Bonsoir mon ami Bradai,,

En effet! La fenêtre et la porte sont deux différentes issues, elles ne portent pas le même nom ce qui est parfaitement normal, si non nous prendriions la fenêtre! on peut aussi ouvrir la porte pour aérer, mais quand nous partons en voyage nous fermons portes et fenêtres, je m'explique, peu importe le nom que nous portons ou que nous nous attribuions, le plus important est ce que nous donnons et recevons , sans jamais rien changer au point où nous ressentons la présence d'un ami ou une amie que nous connaissons déjà ou avons connu(e) à travers nos écrits adressés aux un(es) et aux autres.
Amitiés,
L'Amiye,
bradai
  • 72. bradai | 07/10/2013
Dis moi Grand mere, veux tu venir et jouer avec moi, tu sais bien que je n'ai aucun ami avec qui jouer.
Tu me réveilles, en pleine nuit pour jouer Fiston c’est que Tu as quelque chose derrière la tête, essaie de dormir. Oublies-tu fiston que nous consommons trop de pétrole ces derniers temps des nuits d’hiver pour tes révisions.
Grand mère on va jouer mais on n’allumera pas la lampe, on jouera au noir. Comme ça on ne pourra pas se voir quand on gagne ou quand on perd.
Mais comment allons nous nous voir tu sais bien que je n’aime pas perdre la partie que je joue. Grand -mère c’est simple quand tu m’entendras rire tu sauras que tu viens de gagner. Ne dit –on pas Grand -mère que celui qui ne sait pas perdre avec un ami ne saura jamais rire.
Tu m’apprends aujourd hui quelque chose Fiston est ce qu’on apprend cela aussi à l’école maintenant.
Non Grand -mère je viens de le trouver dans un vieux livre abandonné.
Demain je veux que tu le déchires ou brule le , il va nous apporter des ennuis Fiston crois-moi .
D’accord Grand –mère mais Faisant au moins une toute petite partie pour savoir si au moins cela est vrai dans ces livres que nous lisons….
bradai
  • 73. bradai | 07/10/2013
Ce n'est pas dans tes habitudes de revenir à cette heure Fiston et à laisser ce qu’on donne de mieux comme repas à la cantine de l’école ou est ce que tu trouves maintenant que l’eau de la source est plus fraiche que celle de l’école.
Non Grand mère ce n'est ni l'un ni l'autre le maitre m’a prié de quitter l’école et de ne revenir qu’avec mon père ,je lui ai dit que je n’ai que Grand mère et je lui ai menti sur toi j’espère que tu ne m’en voudras pas.
Commençant par le commencement veux –tu ? D’abord, pourquoi tu as été renvoyé de l’école? Ensuite ce que tu as pu lui dire comme mensonge.
D’accord Grand-mère je vais tout te dire. Tu connais cet ami que je t’ai montré l’autre jour devant leur librairie. C’est le meilleur de tous et toute la classe l’envie pour ses notes en dictée.
Avant Hier, avant de sortir à la recréation de l’après midi le maitre nous a dit que vous aurez dictée demain à la première heure. Prenez tout votre temps chez vous pour lire le texte de notre dernière leçon. Des que nous sommes sortis à la cour de recréation, j’ai emmené dans un coin à part loin des regards le copain de table de celui que je viens de te parler de lui et par un coup bien placé à la figure je l’ai averti qu’il lui en coutera s’il venait à s’assoir demain à sa même place et qu’il devra changer de table.
Alors Fiston le maitre t’a renvoyé pour ta méchanceté envers tes camarades .Non Grand mère c’est pas ça du tout j’ai pas terminé. Le matin celui qui a reçu la correction a bien voulu changer de place de son propres grés de peur d’avoir un nez cassé. Voyant le banc de table vide le maitre m’a prié de compléter la table du devant c’est ce que j’ai fait. En nous remettant les cahiers de classe qui ont la même couleur rouge en protège cahier que je me suis dit pourquoi ne pas changer les cahiers. A un moment d’inattention de mon nouveau copain de table j’ai glissé mon cahier prés de lui et j’ai pris le sien. En cours de dictée on doit regarder le tableau notre cahier fermé jusqu’à ce que le maitre nous autorise à l’ouvrir. Des que le maitre fut sur l’estrade livre en main, qu’il dit « Ouvrez vos cahiers et mettez la date d’aujourd hui , » Chacun s’est hâté d’être le premier à la page pour écrire la date .
La dictée terminée, les cahiers ont été vite ramassés. J’étais sur d’avoir bien travaillé peut être même que je n’aurai fait aucune faute pour la première fois sur mon cahier de dictée.
Mais ce matin jour de la remise de nos cahiers de classe pour la correction .Tous ont eu leurs cahiers sur leurs places de tables respectives sauf le mien qui était sur le coin de son bureau .Le maitre ne m’a pas appelé mais une phrase écrite en dessous de mon nom m’invitait à me présenter au plus vite à l’estrade me disant : que je suis prié de me présenter jusqu’au bureau pour recevoir tous les mérites de mon jolie travail .
Le maitre dira tout haut à la classe, c’est le seul élève votre classe qui n’a fait aucune faute sur son cahier ,alors vous allez corrigé vos fautes soulignées en rouge d’après le texte qu’il va de nouveau écrire sur le tableau. Il saisit mon cahier et commença à dicter le texte.
A la première phrase, toute la classe leva la main pour dire qu’il y a faute et faute sur toute la ligne.
Je ne pouvais cacher ma honte à celui qui a reçu une correction que je voyais rire en dessous de la table de peur que mes yeux le rencontrent .
Maintenant je crois que j’ai mon idée sur ce que tu as fait me dira Grand mère , dis moi pour terminer .ce que tu as dit à mon sujet au maitre .
Rien de grave ,Grand mère je lui ai simplement dit que si j’emmènerai Grand mère jusqu’à vous elle va se fatiguer et qu’elle est sourde et muette.
Me faire ça à moi Fiston ,moi ta Grand mère . Tu seras privé de tout pendant les prochaines vacances parole de Grand mère et tu n’iras point à la fête foraine comme je te l’ai promit. Maintenant dépêche toi de me suivre voir ce maitre d’école.
Grand mère était bien en colère comme le jour où une amie à elle est venue jusqu’à elle lui rendre visite et qu’elle n’a pas voulu boire son café.
bradai
  • 74. bradai | 07/10/2013
Bonsoir l'Amiye.
Revenant de voyage , Grand mère est restée pantoise. Elle n'arrive maintenant même pas à distinguer dans sa pauvre demeure la fenêtre de la porte.
J'ai beau lui dire et expliquer que vu de l’intérieur notre porte et fenêtre se ressemblent tellement maintenant depuis que le réparateur est passé les refaire .
j'ai pris sa main et je l'ai fait passer sur tous les clous qui retiennent les planches après je lui ai dit Grand mère ne sent tu pas les clous qui retiennent les planches qu'il y a un vide laissé par les coups de marteau entre les planches
il n'y a qu'un professionnel de métier qui puisse laisser un travail inachevé mais plein de décor à admirer.
Tu veux dire que le travail fait sur la porte et la fenêtre sont de la même personne fiston.
Exact ,Grand mère . N'as tu point vu les pointillés de cette succession de point laissés chaque fois après son passage à chaque coup de marteau.
Tu essaies de me dire que le menuisier et le raboteur des planches ne font qu'une seule personne.
Maintenant je me sens bien dans ma maison Fiston .
Mais dis moi fiston ,ne t'a t il pas dit pourquoi il a laissé le de menuisier pour préférer celui de raboteur.
Tu sais Grand mere parfois quand un nom commence à se decoler d'une pancarte tu dois l'effacer trouver un autre nom plus voyant dans les temps qui courent pour le remplacer.
j’espère que la porte et cette fenêtre tiendront plus longtemps que prévu Fiston ,l'hiver est proche et j'ai peur de ses terribles coups de vent .
L'Amiye
  • 75. L'Amiye | 07/10/2013
Mon cher Bradai bonsoir,
Il faut que je consacre un long moment à te lire et te relire, ensuite si j'arrive à te répondre, eh bien grand-mère me chantera une belle berceuse pour demain soir!
Avec mes amitiés,
L'Amiye,
bradai
  • 76. bradai | 06/10/2013
Grand -mère je vois que tu penses maintenant ? Absolument pas fiston , je réfléchi seulement , on vient de dire de l'autre coté des frontières qu'ils n'ont pas de passé pour penser à le faire revenir auprès d'eux , ni d'avenir qui va les préoccuper à chercher ce qui va venir les faire penser .
Mais Grand -mère on est où nous .?je ne sais pas fiston si on a pas de passé ou d'avenir.On est comme ces deux plaques de signalisations de délimitation entre deux Wilaya . Notre pauvre demeure se trouve entre les deux on sait pas de quel territoire on dépend.
Mais nous Grand mere est ce qu'on concerné comme eux . On est libre de faire ce qu'on veut n'est ce pas Grand mère
ça depend de notre tete de quelle coté on la pose lorsqu'on dort fiston . Ils ont dit que la nuit porte conseil , mais nous quand on dort on ne fait pas attention si on est vivant ou mort n'est ce pas fiston ?
Oui Grand mere parfois je ne sais même pas si je ne reves pas dans mes reves.
bradai
  • 77. bradai | 06/10/2013
Grand-mère je vois que tu te prépares à partir en voyage sans me le dire.Oui fiston , cette fois tu ne peux partir avec moi et laisser notre maison toute seule. Mais Grand-mère on a rien à craindre des voleurs,ils n'ont rien de précieux à prendre.Une maison est une maison fiston et on doit être fidèle à ce qu'on possédè de bien dans la vie. Je ne serai pas de longue durée dans mon voyage.Je dois trouver un grand artiste de peinture, on dit de lui que du bien .
Où tu vas le trouver est ce que c'est bien loin Grand mère ?
Je ne sais pas fiston ,où le trouver je dois chercher ;on dit seulement de lui que c'est un grand peintre et dessinateur de tous les temps.
Mais Grand- mère je ne t'ai pas encore demandé pourquoi veux tu le rencontrer ?
Fiston ,un jour ou l'autre je ne serai plus de ce monde et j'ai voulu te laisser comme cadeau d’héritage notre pauvre demeure.
J'ai économisé quelques pièces de sou des œufs que tu m'as vendu pour le payer à me faire une toile comme il a tant fait à d'autres qui sont en exposition dans une belle maison d'une belle Dame nommée Noria.
Je veux que cette toile soit la tienne bien gardée et vue tous les jours par tout ceux qui nous aiment .
Dans ce cas là ,je suis d'accord avec toi Grand -mère.Reste autant que tu voudras en n'oubliant pas de lui dire de faire une personne qui te ressemble prés de notre porte.
Plus tard je me rappellerai de toi et de notre bon vieux temps que tu es toujours là à m'attendre.
bradai
  • 78. bradai | 06/10/2013
Je revenais de l’école tout essoufflé sur ce chemin rocailleux maintes fois emprunté qui me menait toujours chez moi, vers cette bonne vieille demeure de chaume à moi et Grand-mère. Chose bizarre en cette fin d’après midi L 'air d’une flute me parvenait jusqu'en bas de la pente. C'est un air magnifiquement joué ,je l'ai entendu à chaque fois qu’une occasion me permettait de me trouver au "souk" du village. Parfois le joueur au milieu d’une ronde de foule de gens s’arrêtait de jouer pour laisser le berrah qui l’accompagne dire quelques belles paroles qui donnent beaucoup à penser sur la vie que nous menons et ceux qui écoutent en restent très attentifs. Chaque parole prononcée avait un sens. Ça m'a emporté d’entendre à nouveau cet air et voir celui qui le jouait que j'ai grimpé la pente sans m'en rendre compte que Grand mère m’avait interdit de courir à cause de cette pneumonie que j'ai attrapé .
C’était grand mère qui jouait un air de son temps de folklore.Je me suis caché pour qu’elle ne puisse pas me voir et qu'elle continue à jouer encore à son aise .Cela dura un temps que je n’ai pu déterminer tellement que j’étais emporté de le réentendre que Grand mère s’est même donnée un plaisir à son gosier qu’elle ne s’est point lassée de s’arrêter.
En pensant un peu plus tout en l’écoutant ,je me suis souvenu que c’était le jour de ses noces il y a bien longtemps ,longtemps de ce temps . Elle s’est rappelé que ce jour là la haut sur une colline en donnant des airs dans cette même flute elle était entrain de garder quelques vaches et moutons et qu’on est venu lui dire que la famille l’a proposé comme mariée et qu’elle est en mesure de gérer une maison.
ça a été une joie pour moi d’avoir fêté ce souvenir d’elle en cachette sans qu’elle le sache . Peut être qu’un jour elle me dira le sens de cet air qu’elle jouait mélancoliquement mais très jolie.
bradai
  • 79. bradai | 06/10/2013
Grand mère ,même de l'autre coté de la mer maintenant des gens veulent connaitre et tout savoir sur l'histoire de notre pays .Oui,fiston j'ai entendu dire cela il n'y a pas longtemps que des chercheurs de grande renommée fouillent comment ont été faites nos planches dans les"Zaouia" et comment ont été construites nos" smala" et ça m'a fait un grand plaisir de revivre cette jeunesse de bedoui que j'ai vécu .Peux tu m’évoquer ce temps d'histoire Grand mère pour être moi aussi à la hauteur de répondre aux questions du maitre en classe .
Laisse moi le temps de fouiller dans mes archives,mais j'ai peur que ce maudit rat ne soit melé de notre histoire dans ce cas il ne m'en reste rien à te conter fiston.
Mais Grand mere il y a ce chat que tu ne cesses de proteger qui fait le gardien dans notre maison.
je sais fiston mais les chats sont aussi tentés de ne manger que ce qui est blanc comme lait ,que parfois ils fuient ce qui est noir devant eux.
j'ai peur ,Grand mère que tu t'en iras subitement comme Grand père me l'a promit sans qu'il puisse me dire sa date de naissance avant de partir.
bradai
  • 80. bradai | 06/10/2013
Fiston , depuis hier je ne te vois que fouiller dans ton cartable est ce que quelqu'un t'a pris quelque chose de si important .Je ne peux pas te le dire Grand mère, excuse moi pour une fois je ne pourrai pour le moment en dire plus.
Grand mère comme toujours me comprenait qu'elle n'en dit plus un mot.
Lorsqu'elle m'entendit lui parler elle pensa mon problème resolu et fut bien heureuse pour moi mais c’était autre chose de ce qu'elle aurait souhaité qui lui parvenait à ses oreilles:
Grand mère lui ai je demandé :si tu veux bien m'autoriser à sortir , c'est pour aller voir un ami fidèle peut être que ce que je cherche est chez lui.
Je ne te l'interdit pas mais je te déconseille de sortir et d'aller voir même un ami en plein nuit.
Comment ça Grand mère,mais je dois trouver une question qui me lie à ce problème qui persiste sinon il m'en coutera demain en classe devant mes camarades .
Mais dis moi au moins cette raison qui m'en empêcherait d'aller le consulter dans la nuit.
Grand mere me dit qu' En frappant à sa porte en plein nuit,tu risques de le trouver mal en point à cause d'un mal de dent et il te verra d'un mauvais œil.Et tout ce qu'il pourra te dire "revient demain. »
Mais Grand mere ne m’as-tu jamais dit :
Les hommes serviables ne disent jamais non non
Leurs propos peuvent s'averer faux ou vrais
S'il te dit va et revient plus tard
La est la caractéristique du menteur.
Tu commences comme une fourmis à enrichir ton grenier fiston je peux un jour partir heureuse d’avoir eu un fils comme toi.
bradai
  • 81. bradai | 06/10/2013
Grand mère , en classe le maitre nous a donné un devoir à faire .Par précipitation j'ai répondu à la question que j'ai pas trop réfléchi s'il s'agissait d'un temps présent ou d'un temps passé . j’étais le premier avant les plus calés à rendre ma copie.En voyant son regard posé sur moi , j'ai tout de suite compris que quelque chose l'intriguait dans ma copie qu'il tenait encore dans sa main . Qu'est ce que tu as écrit de si bon dans ta copie qui soit si micmac pour lui .
Grand mère s'il te plait Donne moi un conseil pour qu' une prochaine fois cela ne se répétera pas.
D'accord,d'accord pour toi J'ai trouvé quelque chose mais à condition que tu l'apprennes pour les jours à venir.
Promis Grand mère , promis comme toujours.
Voilà fiston pour toi:


« Ne mets la monture qu’une fois la bride en main et fixe la solidement

Ne parle qu’après avoir réfléchi tu risques un déshonneur »

- C’est un conseil contre toute précipitation aux conséquences malheureuses, « avant de plonger, il faut savoir nager »
bradai
  • 82. bradai | 06/10/2013
Déposes ton cartable fiston et va vite me chercher un peu d’eau de la source,. Et n’essaie pas de t’attarder trop à parler à ta voisine qui ne trouve ce moyen à remplir son eau de la source qu’au moment propice de ta sortie d’école. Prends uniquement le petit sceau. Grand mère, tu sais bien quand je vais à la source je garde toujours mes yeux fermés ou bien je regarde le ciel pour ne pas voir ce qui ne m’intéresse pas .Grand mère je te jure que…Tais-toi ! Tais –toi je t’en prie Moi aussi je suis passé par là ;Je suis ta Grand mère et je sais tout sur toi. Il y a quelques jours, j’ai constaté qu’il y avait une petite chainette et un foulard dans ta cartable .Ne me dit pas que c’est ton maitre qui te les a demandé pour faire une leçon. Va et fais vite ,aujourd hui Tu as tardé de venir plus tôt comme moi que j’ai pas eu à mettre sur le feu cette maudite marmite par manque d’eau le chat en courant derrière un rat a tout renversé même tout ce qui restait en eau du grand sceau . Grand mère il y a longtemps que je t’ai bien dit de me laisser m’occuper de ce garnement à quatre pattes tu sais que je sais comment m’y prendre. Oubli le chat un instant, et apporte moi ce que je t’ai demandé tu risques de repartir à l’école le ventre creux. Je vois aussi que tu parles trop sans rien dire de bon. Alors toi aussi Grand-mère, tu me prends maintenant ainsi comme mes camarades de classes.
Dépêche toi et ne traine pas, je te vois encore là prés de moi ,après tu pourras me diras ce que peuvent t’avoir reproché et dit tes camarades encore..
Je suis revenu de la source avec mon sceau à moitié plein pour ne laisser aucun doute à Grand mère que j’ai rencontré quelqu’un à la source. En me voyant sitôt prés d’elle qu’elle me dit :Je vois que tu es revenu comme si le diable en personne fut à tes trousses. Est-ce ton ventre qui t’a incité où est ce par peur de ce chien méchant de la voisine qui n’a cessé d’aboyer en ton encontre et éveillera le père.
Pour ne pas laisser Grand mere dire pas plus qu’il en faut, j’ai dit à Grand mère est ce que je t’apporte encore un peu de bois sec pour faire vite à la cuisson de notre repas. Ce qu’il y a au feu suffit pour le moment me répondit elle en ajoutant tu ne vas te contenter pour repas comme moi que d’une pomme de terre et d’un œuf dur que je ferais bouillir dans de l'eau au plus vite le temps presse pour toi à l’école.
Au retour de l’école, essaie de me trouver et d’apporter avec toi une bouteille propre pour acheter et y mettre de l’huile. J’ai oublié de te dire tout à l’heure que notre précieuse bouteille dans sa précipitation le rat l’a renversé et elle s’est brisée. Pour ne pas dire « le chat » ,Grand mère a préféré dire « le rat » .comme ça, elle me mettra plus en colère contre le rat pour me faire oublier le chat.
Grand mère jeta les deux pommes de terre l’une plus grosse que l’autre et les deux œufs dans l’eau qui commençait à montrer de la vapeur .En attendant tranquillement notre repas qui me faisait monter l’eau à la bouche ;. Je lui ai dit Grand mere notre repas ne sera pas équitablement servi est ce qu’on va tirer au sort celui qui prendra la grosse pomme de terre.
Grand mère me répondit :contente toi de ce que le tout puissant t’a offert ,la sobriété est l’éternelle richesse que te préserve la vie.Mais dit moi que t’on dit tes camarades aujourd hui.
Voilà Grand mere chaque fois que je raconte une nouveauté à la fin de mon histoire on me dit. "barka matghayète" ou bien ils disent entre eux "rah ghir éghayète batal' .
Ils sont un peu jaloux de toi me console t-elle ,ne t’occupe pas trop d’eux mais tu me fais penser combien as-tu eu en note d’histoire .
La meilleur ,grand mere la meilleur de toute la classe et j’ai eu même à porter le bonnet de classe pendant toute l’heure du cours dans un coin.
Grand mère fut fière de moi qu’elle me pria de prendre le deuxième œuf.
Tu vois Fiston les bonnes notes en classe sont récompensées et payantes.
Ah !si grand mère savait cette vérité que je lui cache ,elle m’aurait privé même de mon œuf.
bradai
  • 83. bradai | 04/10/2013
Impatiente de mon retour, Grand mère m’attendait au pied de l’arbre faisant de ses feuilles touffues un peu d’ombre. Une petite table avec mon cartable et la bouteille d’encre décoraient la surface. Elle me fait signe de loin de tout déposer à l’intérieur et de venir la rejoindre avec la plume que j'ai acheté.
Grand mère je te laisse écrire pour voir au moins une fois ton écriture . Ma main tremble fiston que je ne peux écrire une lettre. Mais ce matin, ta main tenait bien le bâton et ne tremblait point là où il ne fallait pas frapper . Elle sortit un petit bonbon qu’elle posa prés de l’encrier. Le bonbon changea vite d’endroit que ma main était prête à écrire n’importe quoi pour Grand’mère .
Par où commence t-on grand mere
Par le debut d’une lettre comme je t’ai appris son debut après laisse moi te dire ce que tu vas écrire.

de Grand mere la pauvre A mon ami KHEIROURA qui est loin de moi et prés de mes yeux.
J’ecris à vous ces quelques petits lignes pour tout savoir des nouvelles qui sentent bon en santé.

Voilà, tu me conné je m'apele la gran mere qi parle lui assi tout à coté petit fiston qi ecri tout . c’est lui qui change les mots arabes de la bouche et ecri sur la lettre avec sa plume tout es francé .Je parle pour dire si tu veux aidé pour mon visage et Dieu couvrir mon petit fils qui vient à toi dans ta maison l’année prochéne . Tout le temps mon petit fiston cours derriere moi pour trouver la-bas chez vous apres la mer une maison sure pour courir les lectures. Cé question de lire qu’il veut courir aprés là bas chez vous .Mon fiston a fini tous les livres de l’ecole ici. Le feuille de visa s'il te plait pour moi aussi pour venir le voir dedans dans les lectures.. il va exploser si tu refuse à moi ma mi .Moi qui pense pour toi tous les jours . C'est vrai que je jure que je dis la viriti.

C'est sirieux. La nui il fait pleuré beaucoup dans mon genou . J'ai apelé le consul qui moi conné l’année hier là au bled que lui il est la bas chez vous et lui il a tout préparé pour lui la bas il reste que la maison qui le cache c’est tout. Tout les papiers il a dans sa tete, il y a le ballon ne pas le laisser faire jouer Il va laisser passer la lecture et courir la balle . Ma tre cher ami, si tu sais comment je parle de toi à mon fiston nuit ,jour , matin soir meme la biquete fait du « djeben » pour toi. J envoi pour toi un bidon plein avec mon fiston dans la valise.

Pour la Sante social pas de problème. lui en très bon santé.. Je débrouille du début jusqua la fin pour envoyer l’argent qu’il mange. Je jure c’est un bon lire c'est vrai. Donne lui le livre ou le journal et pas de problème il le mange .
Ici dans le bled il né pas bien L’ecole il m’a dit est foutu pas de maitres capable . Le digoutage lui avec moi il te tue dans la maison , dans la classe la crise des maitres qui creves pour logement, et beaucou beaucou de problème que tu connais pour les maitres qui demande beaucou d’argent encore plus .
Il vaut mieu laissé le puis avec la couverture et cacher le soleil avec le ghorbel .
Grand mere est ce qu’elle va comprendre « ghorbel » ?

dis lui alors celui qui bouge dans les main pour passer en bas la semoule du couscous.

Voilà ma mi . jé pas dit tout, mais s'est pas grave ici pour mon fiston . La prochène fois, je raconte tout sur lui . Je te jure. Moi j'ai beaucou le respecte pour toi Alors s'il te plait, di oui pour mon visage.
Pour la famille,moi je pense.
Grand mere et son petit fiston.
Fiston j’espere que tu n’as pas fait de fautes ni de grammaire ni d’orthographe ;
Est ce que ta lettre est compréhensible au moins pour notre nouvelle amie .Dans toute sa dernière lettre elle m’a fait savoir qu’elle commence à comprendre ton nouveau français.
Sans faute grand mère ,sans faute même un ministre ne saurait écrire ce que j’ai écrit à ton amie.

P/S: Tout ce qui est compréhensible dans cette missive est un langage parlé en arabe ,le reste qui est à votre avis moins compréhensible vient du sens des paroles de grand mère traduits par son fiston en français.
Bonne lecture à tous.
bradai
  • 84. bradai | 04/10/2013
Tôt le matin Grand mère est venu me réveiller. Sur une paillasse qui représentait pour moi tout d’un lit de fortune et à qui je n'en demandais pas plus à Grand mere que je me suis retourné sur l'autre face de mon corps et enfouie ma tête encore plus bas pour qu'elle ne sache la prochaine fois où se trouve bien ma tête. Aujourd hui, j’avais la certitude qu’on n’avait pas classe mais pour elle le matin il n'y a pas d'exception . Grand mère n’aimait pas du tout du tout ce qui trainait devant elle à l’intérieur de la maison. Quelques instants passèrent après m'avoir réveillé, que voilà des coups bien bien connus et sentis sur mon corps se font entendre tout prés de ma tête . Vlan !!! Vlan !!! C’est des coups qui se répètent à une cadence sans cesse sur l’oreiller. le bâton mince d’olivier de Grand mère faisait gentiment son travail de réveil matin. Heureusement que j’ai changé d’emplacement à ma tête. Pour faire croire à ma Grand mère qu’elle a bien fait son travail de dépoussiérer ma couverture je me suis levé faisant semblant de pleurer. Tu vois, m’a dit Grand mère si tu t’es levé un peu plus tôt tu aurais pu éviter cette correction. Essaie la prochaine d’écouter ta Grand mère tu es grand maintenant fiston. Ce n’est pas à ton âge que je vais encore lever contre toi mon bâton. Grand mère avait raison, elle est vieille maintenant et je devais l’écouter.Va Finir ta tasse de café m’a-t-elle dit elle doit être bien froide en ce moment depuis le temps,et puis j’ai une commission pour toi. J’ai oublié de te dire quant à ta part de galette le chat du voisin n’a pas trouvé mieux que de l’emporter. Grand mère c’est la deuxième fois depuis qu'il vit avec nous que ce chat de malheur me laisse sans gouter du matin, je te jure Grand mère qu’il aura de mes nouvelles, à la première occasion qu'il sera sur mon chemin je le jetterai là comme je l’ai fait aux autres félins de chats. Fiston, surtout ne fait pas cette chose là avec ce chat. Il nous est bien utile en ces temps. Ne vois tu pas qu’autour de nous, qu’il n’y a même pas âme qui vive d’un rat ou d'une souris. Et le pot de beurre qui nous sert à subsister est toujours plein même si on le laisse ouvert toute la nuit. Depuis que ce pauvre chat vit dans un coin avec nous, rien ne nous manque pas un grain de blé. D’ailleurs c’est pour ce pot de beurre que je t’ai réveillé de bonne heure. Tu vas le prendre et le remettre à notre cher épicier du douar pour nous le vendre. Emporte avec toi, le petit carnet de crédit que tu achèteras avec un kg de sucre rouge conique celui enveloppé de papier bleu , un1/2 litre d’huile et un ¼ de pétrole pour la lampe .J’allais sortir quand la voix de grand mère me fit sursauter devant la porte elle n’appelait pas pour rien, elle criait même en me disant est ce que tu as encore un peu d’encre que j'ai d'apres elle dérobé de l’encrier de l’école. Grand mère je ne l’ai pas dérobé c’est le copain de classe qui m’en a prié de le lui garder et l’utiliser à ma guise et il m’en reste quelques gouttes au fond de la bouteille .Tu vas m’écrire une lettre avec le peu qui te reste à ton retour. Grand mère j’ai la plume qui s’est cassée en glissant de ma main hier en classe. Achète-toi une autre de chez l’épicier. Grand mère puisque c’est à crédit je vais en profiter, j’achèterai une « SERGENT MAJOR « c’est les meilleurs dit-on il y a longtemps Grand mère que j’en rêve d’en posséder une comme tous mes camarades de classes. Essaie de ne pas la casser et la garder le plus longtemps possible. Grand mère je t’aime tu es merveilleuse .J’étais si heureux pour une fois je vais écrire sur mes pages de cahiers avec une plume « SERGENT MAJOR ».IL parait qu’elles ne font pas de tache ces plumes là et qu’elles écrivent toutes seules. La maitresse ne me corrigera plus avec ses gifles de longs doigts qui restent toutes tracer sur mes joues chaque fois qu’on a une dictée à faire. J’étais si heureux que sur mon chemin j’ai trouvé le fameux chat que je devais corriger un jour , que j’ai du le laisser courir cette fois. En plus je vais écrire une lettre pour grand-mère .Tiens ! J'ai pas fait attention à ses paroles. Elle m’a dit de m’écrire une lettre, mais elle sait écrire elle est allée à l’école comme moi comment se fait –il, a-t-elle tout oublié tout d’un coup à son âge ?.....A mon retour je le lui dirais....
bradai
  • 85. bradai | 03/10/2013
Grand mère !!! Grand mère!!!! Écoute je t'apporte une bonne nouvelle. Je crois que si tu entendras ce que je vais t’annoncer tu sauteras de joie Grand –mère . Ce soir ce joli coq dans notre marmite comblera notre joie d’un bon festin d’ailleurs on aura plus besoin d'écouter son chant du matin ou de l'emmener avec nous ni d’ailleurs cette biquette qui dépouille sans grossir tous les feuilles d’arbres des voisins et des alentours. Mais Grand mère tu ne me réponds pas. Où est ce que tu es Grand-mère . Grand-mère ne me répondait pas toujours que j’ai commencé à la chercher dans tous les recoins de notre misérable « une pièce » . Au fond dans un coin ,loin de sa place habituelle Grand mère était tranquillement assise et silencieuse. Pensive une main sur un genou, l’autre main tenant avec sa tête. Jamais ,je n’ai vu Grand –mère dans cet état. Elle m’avait entendu. Pour ne pas trop me faire lamenter pour elle, elle m’appela et me dit : Tu sais, je suis au courant de cette nouvelle fiston, on est venu me voir juste après ton départ à l’école. Ils sont venus nombreux à me dire qu’ils nous ont trouvé une autre demeure. Une maison plus grande que celle-ci où on aura tout le confort. Ils m’ont dit que j’aurai une chambre à moi toute seule et que toi mon fils tu auras en plus du salon comme ils le disent tu auras aussi une chambre pour bien étudier.
Avec tout ça ,j’ai cru que Grand mère aurait été heureuse .Elle me dit ,en tournant ses yeux pour que je ne puisses pas voir ses larmes qu’on va aussi changer d’adresse. Nous n’aurons plus à voir nos amis, nous n’aurons plus à remplir l’eau de cette jolie source tout prés de l’olivier. La pauvre biquette ne sera plus avec nous et on entendra plus le chant du coq qui nous réveillait. Tu sais ,tout ça me fait mal. Cet endroit était ma vie j’ai grandi là et j’ai bien voulu voir mon dernier soupire dans cette vieille bâtisse. Tu sais Grand –mère moi aussi j’ai pensé à mes camarades, à cette balançoire prés du figuier où tous les soirs tu aimais me voir jouer avec la fille du voisin.
Grand mère et si on leur disait on a pas besoin .Qu’Ils nous laissent là où on est. Peut être qu’ils comprendront notre amour à cet endroit qui est bien magnifique pour nous. Sait on jamais fiston, peut être comme tu le dis qu’ils comprendront notre remord.
bradai
  • 86. bradai | 03/10/2013
Ah! Enfin tu es rentré. Et moi qui me suis donnée tant de peines et d'inquiétudes pour toi.
Est ce qu'au moins tu as mangé mon petit? je pense que tu as une faim de loup comme à tes habitudes quand tu t'attardes trop dehors. Je t'ai laissé sur le feu ton plat le plus préféré après le couscous. N’oublie pas mon petit et sois gentil pour une fois de laver ton assiette après avoir fini de manger, ne salie pas la cuillère je t'en prie, le plat que je t'ai laissé se mange avec les mains. C’est Grand-mère qui s’inquiète beaucoup de sa vaisselle. Nous n’avons en tout et pour tout qu’une assiette pour nous deux et deux cuillères, une pour chacun. Si par malheur on a un invité, je dois faire semblant ce jour d’avoir mal aux dents pour laisser un peu de place.
Tu sais grand-mère j’ai pas aussi faim comme tu le penses, j’ai bien rempli ma bedaine que je suis tout gonflé. Mais ne m’en parle plus de cuillère Grand –mère j’ai horreur maintenant de voir une cuillère devant moi.
C’est pas dans tes habitudes de détester les cuillères à ce point, quelque chose t’est arrivé, .Raconte moi je suis ta Grand- mère je veux savoir..
Aujourd’hui j’étais invité moi et mes amis du comité chez « khouya moh » . La nouvelle famille de son fils qu’il a marié hier ont apporté le plat de couscous la « traditionnelle djefna « de la mariée. On était les premiers arrivés chez notre « Khouya moh » il y avait le président, notre vice président, le chauffeur du président le trésorier le trio du stratège des retrouvailles et comme il y n’y avait chez lui qu’une table et sept chaises on allait être les premiers privilégies à être servis. Chacun de nous avait son assiette et une cuillère devant lui, la tasse d’eau au milieu était pour tout le monde. Avant de servir notre « khouya moh « devait prendre une photo pour commémorer cet événement unique. Khouya moh prit le soin de prendre en photo tout ce qui était mis sur le couvert assiettes et cuilleres et nous avec. On a éte bien servi grand mère , chacun avait eu comme part un bon morceau de viande que d’ailleurs je l’ai divisé en deux pour t’apporter ta part comme tu le fais pour moi aussi quand tu viens d’une fête. Mais voila, grand mère en nous levant pour laisser la place aux autres invités, celui qui débarrassait la table trouva un manque de cuillères .Il a trouvé six cuillères au lieu de sept sur la table. Le bonhomme chargé du couvert appela vite « khouya moh « pour lui dire de ce qu’il en est. Tous les regards des invités étaient posés vers nous .Tu sais Grand –mère, jamais jamais je ne pourrai oublier ce moment là.
On fit appelle à « Khouya moh » pour lui il lui fallait cette cuillere, elle ne lui appartenait pas, il l’a loué par dessus le marché. Chacun de nous niait etre en possession de quoi que ce soit qui soit en métal. Khouya moh nous disait mais je vous ai invité pour manger pas pour prendre ce qui ne vous appartenait pas avec vous. j’ai une preuve que chacun de vous avait une cuillère devant lui on nous montrant la photo souvenir sur son IPAD. Il n’y avait rien à dire la photo témoin était là devant nous montrant 7 cuillères en inox en place devant 7 convives assis sur des chaises . On fit dire au bonhomme qui debarassait , à quelle place manquait la cuillere. Sans gène il montra l’endroit . Le coupable fut vite connu. Et comme tu sais Grand mere ,j’ai toujours en moi cette langue que je ne peux retenir longtemps,qu’elle commença à se faire un peu d’espace dans ma bouche que j’ai du l’ouvrir. Sans être vu ni connu , j’ai pris khouya moh à part et je lui ai indiqué dans quelle poche arrière du pantalon de l’un de nous elle se trouvait cacher.
Khouya moh était fin diplomate, il nous proposa d’oublier cet incident en nous photographiant chacun avec sa gandoura pour une pose souvenir .Avec cette astuce il allait enlever au moment de changer et donner sa gandoura pour un autre la cuillère se trouvant dans la poche de notre copain qui d’ailleurs lui-même ne savait pas que sa poche contenait la cuillère recherchée. C’est bien après qu’il a su .
Ne recommence jamais ce que tu as fait fiston avec tes copains de toujours.
Mais Grand-mer je te jure que je ne suis pour rien.
Je te connais assez bien pour faire autre chose que ça , viens aupres de moi que je puisse voir ton ventre que tu dis qu’il est bien gonflé.
bradai
  • 87. bradai | 02/10/2013
Grand-mère!!! Grand-mère!!! vite! vite ! met au plus vite ta chemla nous sommes invités! il y a le carrosse que nous a envoyé "Khouya moh" qui attend au dehors.
IL a marié son fils cadet ,et il veut que tu sois celle qui chantera la fameuse quassida "djina ,djina likoum..."
Mais tu sais que je n'ai plus la voix d'antan même pas la force de faire tournoyer ma langue pour un you you .
Grand- mere je vois que tu vieillis pour un rien, et moi qui me suis vanté que j’ai une Grand-mere qui sait même danser le jerk….
Écoute fiston ,aujourd hui tu me dis des noms bizarres c’est quoi ce mot « jerk »
C’est une danse moderne Grand- mère ,durant laquelle tout le corps est animé de secousses rythmées.
Tu me fais rajeunir ,il y a bien longtemps que je n’ai pas secoué mon corps.
Au fait qui est ce "khouya moh" dont tu viens de citer son nom?
c'est Djebbour !!! Grand -mère.Djebbour notre grand photographe amateur. celui qui ne rate jamais une photo même les arbres ont leurs places dans ses prises .
j'aime bien y aller et assister et faire plaisir à ton ami mais je n'aime pas être photographiée fiston si par malheur ton grand -père saura ça il m'en cuira.
Mais Grand-mère en plus de ta chemla qui couvre ta tête ,tu as aussi le bajkhnoug qui va te voiler et couvrir tout ton corps tu n’auras rien à craindre des regards.
Enfin Grand-mère accepta.
Je n’ai qu’à appeler « khouya moh » que nous arrivons mais Je ne sais si « khouya moh » a invité aussi les membres du bureau et les amis du site je veux bien qu’ils assistent eux aussi aux merveilles que fera Grand-mère
Khouya moh n’oubliera pas de sitôt le mariage de son fils préféré.
L'Amiye
  • 88. L'Amiye | 02/10/2013
Bradai mon ami,
Dis à grand-mère de ne pas prendre de risques, je viens l'aider à traverser!!!! J'ai l'impression qu'elle tient à être mon amie et moi aussi!
J'espère que tes bobos ne sont pas trop graves, "tu grandiras et tu oublieras" tu as été "radjel" et ça c'est formidable, peu importe les plaies et les blessures... gharou mennek, comme dirait grand-mère!
Avec mes amitiés,
L'Amiye,
bradai
  • 89. bradai | 02/10/2013
Ce soir là après la sortie d’école j'ai bien tardé à rentrer à la maison.Grand- mère était toujours devant la porte à m'attendre.Arrivé enfin ,à quelques pas d'elle elle poussa un cri d’effroi en voyant ma tête toute entourée d'une bande blanche où une grande tache de couleur rougeâtre se voyait même de loin.
Elle prit d'abord mon cartable pour me soulager de son poids et voulu savoir la cause de ma blessure.
Est ce que tu t'es blessé en jouant dans la cour de l’école?
Est ce que tu t'es cogné ta tête à la porte en voulant être le premier comme toujours?
Tout en m'entourant d'affection elle voulait se rassurer que rien de grave de ce qu'elle ne pense ne me soit arrivé.

Je me suis éloignè un peu d'elle pour ne pas avoir encore une tannée et je lui ai dit:
Grand -mère j'ai trop ouvert la bouche là où il ne fallait pas parler.
Comme toujours tu veux être le premier pour toute chose ,tu aurais du laisser quelqu'un d'autre parler à ta place.
Mais Grand-mère c'est la Roudjla qui nous incite à être les premiers à encaisser les coups des autres.
Je sais ,je sais fiston tu n'es encore que gamin et tu as fait ce qu'il fallait . A ta place j'aurais fait la même chose que toi mais la prochaine essaie de me revenir en entier tu sais que je m'inquiete trop pour toi.
bradai
  • 90. bradai | 02/10/2013
Le niveau d'eau de la rivière a monté durant la nuit et ne cesse de monter encore que j'ai de suite pensé à ma pauvre Grand-mere.Elle va traverser la rivière en crue et elle ne sait pas nager.Quand je suis arrivé,elle était dejà de l'autre coté de la rive. Je lui ai lancé ,comment que tu as fait Grand-mere pour arriver sans aide.Comme toujours elle était pleine d'admiration .Elle cria même à ma direction ;
Écoute fiston ,quand Grand -mère décide à faire quelque chose rien n'est impossible pour elle.Alors je me suis rappelé comme toujours de ses belles paroles qu'elle ne cessait jamais de me les dire. Quand on veut ,on peut.
L'Amiye
  • 91. L'Amiye | 01/10/2013
Bonsoir à vous toutes et tous, chacune, chacun par son prénom,
Mon ami Bradai,
Ah grand-mère! Ses paroles sont douces et justes, je les ai sirotées, bues, cette bonne vieille Dame, l'Académie des Sages l'aurait élue pour le titre de "la meilleure".
Ferhaoui mon ami, peu importe qui est qui sur les photos, le plus important est que nos coeurs en amis "sourient" aux uns et aux autres, à travers nos messages si précieux et sincères. (alors cette ORCHIDEE?)
Très bonne soirée,
Avec mes amitiés
L'Amiye,
bradai
  • 92. bradai | 01/10/2013
Les bonnes paroles de Grand-mère.
L’hiver est là, revenu avec ses nuits longues et froides, que par un matin d’une de ses nuits glaciales grand mère m’appela à venir auprès d’elle. De toute la nuit la pluie n’a cessé de bruiner avec quelques rafales de vent qu’on entend parfois venir de loin comme un hurlement d’une louve. En pareilles circonstances, Grand –mère me fortifiait par de belles paroles à garder le lit au chaud que cette fois à son appel j’ai cru qu’elle était souffrante. Prés du feu elle était là , je la voyais assise à m’attendre à son coin préféré de l’âtre où L’ardent foyer jetait des clartés fantastiques. Pour être incommodée ma pauvre grand- mère ne l’était point Elle avait seulement besoin de compagnie comme à ses habitudes. C’est aussi une dame qui vieillit, qui a peur de la solitude en prenant de l’âge. Peut -être pour Grand-mère en m’appelant voulait- elle me donner ce plaisir de détente auprès d’elle au coin du feu .Me chauffer auprès d’une cheminée, entendre crépiter le bois, sentir son odeur, voir danser la lumière des flammes du foyer, entendre la turbulence de l’air tourbillonnant autour du feu.
Heureux, nous l’étions malgré cette absence de lumière du jour qui régnait tout autour les petites flammes clairvoyantes dans la cheminée suffisaient à elles seules dans notre vieille demeure. Grand- mère n’en a point voulu ou bien chercher à allumer sa vieille lampe à pétrole ou quinquet voulant peut être économiser les quelques gouttes laissées au fond de la bouteille de ce précieux liquide pour une nuit prochaine. Les flammes en scintillant reflétaient leurs lueurs rayonnantes sur son visage splendide vieilli par les âges. Cela donnait aussi une petite clarté à notre coin préféré où grand-mère a mis au feu sa petite cafetière sur la braise au milieu des trois fameux cailloux de l’antre de la cheminée.
Des mon approche, elle me remit ma tasse de lait déjà bien chaude avec mon morceau de galette du gouter qu’elle a bien mijotée au feu pour être bien croquée . J’appréciais fort bien ces caprices surtout lorsqu’elles viennent d’elle au moment opportun. Cette nuit , m’a-t-elle dit j’ai bien trouvé difficilement le sommeil que je suis restée des fois éveillée à attendre l’aube qui tardait .Approche –toi du feu pour te couvrir un peu de chaleur par ce temps froid du dehors, je vais te causer un peu, cela fera oublier mes peines et me rappeler les bonnes paroles que me disait ton pauvre vieux Grand -père. Que puisse bien me parler grand-mère de grand père apres une nuit passée dans d’insomnie.
Je me suis souvenu que Je connaissais d’après les gens du douar l’histoire formidable de grand –père quand il décida de lui vendre sa chèvre et j’ai voulu lui en parler.
Il y a longtemps que je souhaitais lui en parler de cette biquette et témoigner de l'histoire d'amour entre elles qui a marqué sa vie. Et puis je me suis dit que j’allais encore lui faire trop de peines .J’ai posé enfin pour l’écouter ma tête sur son genou et je me suis blotti encore plus en approchant mes genoux auprès du feu et à attendre ce qu’allait me raconter Grand –mère en attendant le lever du jour.
Son tisonnier à la main qu’elle utilisera de temps à autre à faire remuer les braises de feu et les tisons elle commença doucement sur un ton dolent et affectueux qui atténuait beaucoup le reproche :

Je n'ai eu dans ma vie qu'une chèvre----mais j'ai écris pour elle de beaux quatrains
Nombreux sont ceux qui sont comblés par les faveurs d'Allah----et ils disent ce sont les faveurs de nos propres bras

Ils m'ont vu sale et laid----Ils ont dit c'est une tête vide
Or je suis comme un livre couvert----dedans se trouve bien de choses utiles

Voyage ,tu connaîtras des gens ---- Et le Noble sur ton chemin tu lui dois obéissance
Le ventru a la grosse tête ---- Pour un demi sou vends-le n’attends rien de lui .

Mon cœur est coincé entre le marteau et l'enclume ----et le forgeron robuste fut-il , qui ne sait que frapper n’a pas eu pitié
J'ai un corps faible qui ne supporte aucune charge de peine ---- oh mon Dieu je ne vois devant moi que des gens achalandés .

O toi qui sème le bien ,graine par graine ----O toi qui sème le mal par des lots
Le bien se multiplie et se hisse----le mal se détruit et se tarisse

Ne pense pas a l'étroitesse du temps----regarde chez Allah comme elle est large
Les difficultés anéantissent les faibles----mais les hommes anéantissent les difficultés

Je te conseil Ô mangeur de la tête (sic !) ---- quand tu la finiras ,dans un puits jette ses os
Ris et joue avec les gens qui t’entourent ---- Et ta bouche surtout ferme la elle risque de dire bien des choses.

Le silence, c’est de l'or abondant----et la parole forfuite détruit la bonne ambiance.

Si tu vois quelque chose, ne dis rien ----et si on te demande dit non non c’est préférable au oui oui (sic!)

Mon cœur se trouve entre l'artisan et l'enclume
Le forgeron aimable, et impitoyable,
Il multiplie sur lui, coup sur coup
S'il refroidit, il met encore du feu sur lui.

Ne monte ton cheval
Qu'après avoir tenu les rênes
Ne parles point avant d'avoir réfléchi
Sinon, tu pourras le regretter amèrement

La muraille de sable ne l'élève pas trop
N’approfondis point ses fondations.

N'adoptes pas l'enfant des autres.
Il grandit et reviens aux siens.

C’était des moments formidables là prés d’un feu auprès de Grand-mère qui me rappellent ce temps d’hiver de mon enfance où La vie devenait magnifique dés qu’on ne rêve plus et qu’on voyait devant soi notre réalité.
bradai
  • 93. bradai | 20/09/2013
Grand-mère d’ici quelques jours il y aura une grande fête d’école pour les grands d’aujourd hui qui étaient tous petits avant.
Est ce qu’on t’a invité aussi mon petit ?
Je suis grand maintenant Grand –mère et tu me vois toujours petit.
Tu sais bien que je te vois encore petit à mes yeux. Au fait pour cela, tu veux que je te prépare ton vieux tablier où bien ta jolie gandoura des jours de fête de l’Aïd.
Je préfère mettre les deux ce jour là Grand-mère. j’ai peur qu’on arrivant auprès de mes amis je les trouve avec des tabliers et que moi en gandoura ils ne me reconnaitront pas.
Mais Dis moi fiston, c’est quoi cette fête pour vous tous à cet âge là ?
C’est la rencontre des oubliés qui ne se sont pas oubliés Grand mère.
Je vois, je vois fiston. Je t’envie tu sais ? si seulement les vieilles casseroles comme moi avaient eu juste l’idée ... AH ! Ne disons pas plus …
Alors, n’oublie pas d’emmener avec toi aussi tes vieux cahiers et bulletins surtout ceux qui ont deux petits ronds au dessus d’un trait horizontal qui les sépare d’un chiffre 20 en dessous. Ils pourront évoquer le souvenir des maitres qui les ont si bien dessinés pour toi.
Grand -mère pense à tout malgré qu’elle n’a jamais vu les bancs d’école mais elle sait compter jusqu’à 20.
C’est en voyant un jour mon bulletin de notes que je n’ai jamais dépassé le chiffre 10 qu’elle fut si contente.
Je n’ai pas pu résister à lui dire : Grand -mère je te vois toute heureuse est ce à cause des notes ou de l’appréciation des maitres ?
OH ! Fiston tu sais bien que ce ne sont que les chiffres qui m’intéressent .D’après les notes je te vois déjà Ministre .Tu es toujours parmi les 10 premiers entre le 1 et le 10 et qu’il y a 10 autres derrière qui courent après toi ne les laisse jamais t’attraper.
Grand -mère tu veux que je parle de toi à mes amis , ils seront si heureux de te connaitre et savoir tout de toi.
Ecoute mon petit, Quand tu seras parmi tes amis oubliés et qu’on te donnera la parole n’oublie pas de leur dire seulement d’’envoyer à ta Grand -mère sa petite part du mouton de l’aid de ce gigot tant aimé du coté droit de préférence ils comprendront s’ils reviendront l’année prochaine.

Mais n'oublie pas de passer le bonjour de ta Grand-mere à tous les amis (es) avec l'age on ne sait ce que sera demain ...
bradai
  • 94. bradai | 13/09/2013
Grand-mère est ce que tu as été à l’ecole ?
Oui bien sur .Quand j’avais ton age.
On nous a apprit tout d’abord à connaitre les lettres de l’alphabet A..B..C..D…E jusqu’à Z et puis à nous faire apprendre comment prononcer ces lettres , à les écrire avec les pleins et les déliés .Puis on nous a fait lire et écrire une petite phrase que nous avions tous aimés « ALI VA A L’ÉCOLE » et une autre« SAID LÈVE LA TÊTE » comment qu’on lève la tête pour regarder le ciel et chacun de nous savait qu’il allait le matin à l’école pour apprendre en levant sa tête pour comprendre ce qu’il y avait écrit en blanc sur un tableau noir .
OH ! Tu sais Grand-mère, nous nous sommes bien en avance de votre temps.
Nous à l’école on nous fait apprendre la phrase sans prendre ce temps inutile de commencer par la lettre.
On nous fait lire la phrase sans tracasser nos têtes à prononcer les lettres si bien que des fois pour nous le « s » ou le « c » n’ont aucune différence d’être prononcés différemment.
Tu me fais rire fiston, tu me rappelles ton grand-père quand il a décidé de vendre ma pauvre bique qui lui a mangé toute une rangée de salade de son jardin.
Ton grand père à son grand désarroi de faculté était si pressé le matin de s’en débarrasser au plus vite, qu’il a prit le bouc au lieu de la bique.
Le malheur pour lui c’est qu’il ne l’a jamais su jusqu’au jour où il a vu un petit chevreau à coté d’elle. IL est venu vers moi bien aigri, me disant je crois qu’il est bien trop tard de vendre ta bique maintenant.
bradai
  • 95. bradai | 18/08/2013
Grand-mère, me racontait souvent quelque chose d’intéressant que je ne mettais jamais en doute sa parole. Une fois m’a-t-elle dit,je vais te parler d’une confidence « j’ai tant hésité pour le pour et le contre à changer ton grand père en petit nain pour qu’il cesse de grimper le mur du jardin de notre voisin et à lui voler les fruits de son jardin » je l’ai cru à l’instant . Ma grand-mère était capable de tout. Elle est morte, voilà bien des années et grand père a fini ses jours en petit nain aussi sur qu’il ne pourra franchir après elle le mur de leur voisin. Parfois je pense à elle et de ses belles paroles qu’elle me disait .Ils avaient tous un sens dans la vie, comme à ces belles paroles qui me viennent à l’idée :
~Il est difficile de sourire à un ami quand il vient vous voler chez vous , difficile de dire à quelqu’un que vous connaissiez comme ami ,vous venez de vous approprier de mes biens sans pour autant lui fournir de preuve mais le plus difficile est de regarder un ami introduire sa main dans votre poche pour vous voler sans lui dire et qu’ il lui était plus facile qu’il vous le demande .C’était la moindre politesse à faire, qu’il aurai épargné en même temps le supplice à sa main de la retirer vide»~
ZOUAOUI mourad
  • 96. ZOUAOUI mourad | 06/08/2013
MON CHER MOHA/BRADAI
EN LISANT TON JOLI POEME TU AS PROVOQUE EN MOI UNE JOIE MELANCOLIQUE,UNE TRISTESSE COMPLAISANTE OU DESESPEREE ET UNE JUBILATION SOUDAINE QUI SONT QUEQUES-UNS DES EFFETS DE LA BEAUTE POETIQUE.TOUS LES HOMMES OU PRESQUE Y SONT SENSIBLES.....
A MOINS QUE JE ME TROMPE N EST-CE PAS MOHAMED ??
LORSQU UN POEME OU SIMPLEMENT UN VERS PROVOQUE CHEZ LE LECTEUR
UNE SORTE DE CHOC ,LE TIRE HORS DE LUI-MEME ,LE JETANT DANS LE REVE
OU AU CONTRAIRE LE CONTRAINT A DESCENDRE EN LUI PROFONDEMENT
JUSQU A LE CONFRONTER AVEC L ETRE ET LE DESTIN A CES SIGNES SE RECONNAIT, JE PENSE, LA REUSSITE POETIQUE.......
IL Y A LA POESIE DU SOLEIL ET CELLE DE LA BRUME LA POESIE DE LA DECOUVERTE ET CELLE DE L HABITUDE , DE L ESPOIR ET DU REGRET,
DE LA MORT ET DE LA VIE,DU BONHEUR ET DU MALHEUR.

A MON TOUR , JE T OFFRE CE JOLI POEME DE GUILLAUME APOLLINAIRE:

SOUS LE PONT DE MIRABEAU COULE LA SEINE
ET NOS AMOURS
FAUT IL QU IL M EN SOUVIENNE
LA JOIE VENAIT TOUJOURS APRES LA PEINE.

VIENNE LA NUIT SONNE L HEURE
LES JOURS S EN VONT JE DEMEURE

LES MAINS DANS LES MAINS RESTONS FACE A FACE
TANDIS QUE SOUS
LE PONT DE NOS BRAS PASSE
DES ETERNELS REGARDS L ONDE SI LASSE

VIENNE LA NUIT SONNE L HEURE
LES JOURS S EN VONT JE DEMEURE

L AMOUR S EN VA COMME CETTE EAU COURANTE
L AMOUR S EN VA
COMME LA VIE EST LENTE
ET COMME L ESPERANCE EST VIOLENTE

VIENNE LA NUIT SONNE L HEURE
LES JOURS S EN VONT JE DEMEURE

PASSENT LES JOURS ET PASSENT LES SEMAINES
NI TEMPS PASSE
NI LES AMOURS REVIENNENT
SOUS LE PONT MIRABEAU COULE LA SEINE

VIENNE LA NUIT SONNE L HEURE
LES JOURS S EN VONT JE DEMEURE.

AMICALEMENT ET AID SAID BISSAHA OUAL HANA
mirou
  • 97. mirou | 06/08/2013
saha siamkoum!
la rubrique que vous proposez sera tres tres interessante!nous ferons un grand bond dans notre enfance en rapportant ces histoires et contes......qui font partie de nos traditions et de notre culture!je suis sure que la majorité en a deja raconté a ses enfants et petits enfants!
Il y a des absents:mr bradai; me talbi samia ....qui manquent!esperons qu'ils se portent bien!
saha aidkoum!
meskellil
  • 98. meskellil | 06/08/2013
Sbah el kheir 3likoum
kane ya makane fi qadim ezzamane..., ou hadjitek madjitek...Combien de chanceux parmi nous ont entendu ces préambules à des contes magiques qui nous transportaient loin, loin dans le monde fantastique des ghoule et ghoula, de soltane et soltana, de setoute... J'ai beau solliciter ma mémoire, je n'arrive à me rappeler que de quelques bribes: lounja bent el ghoul, bouqdidèche wal ghoula, el ghoula et ses sept filles, le peigne magique "machattat mma wa bouya 3alaye 3alaye" (peigne de ma mère et de mon père, élevez-moi haut, plus haut), la bague magique qui quand on la tourne en prononçant le nom d'un lieu, nous y emmène de suite (encore à mon âge actuel, quand la nostalgie de Miliana est trop forte, cette bague me revient à l'esprit). Nos traditions et cultures sont orales et se transmettent surtout, mais pas exlusivement par les mères, grands mères, grandes soeurs. Alors, voilà ce que je propose: une rubrique "contes de notre enfance" pour que toutes celles et tous ceux qui ont gardé en mémoire ces histoires merveilleuses puissent nous les faire partager. Qu'est-ce que vous en dîtes?
idkoum bessaha wel Hna

Voir plus de commentaires

Ajouter un commentaire