Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Ya Adjaba …ya soubhane allah

Img 7885

Commentaires (19)

ferhaoui
  • 1. ferhaoui | 21/02/2013

bonjour l'amie chantal, j'ai lu votre dernier commentaire avec un gros coeur ouvert à tout.je n'y trouve aucune difficulté :car la haine est toujours accompagnée de tristesse et hélas de chagrin et quelque plaisir que certains amis (ies) prennent à fair du mal aux autres, je crois que leur volupté est senblable à celle des etres horribles..qui selon ls religions ne laissent pas d'etre damnés, au reste chère amie chantal et sincèrement j'avoue que je ne suis pas décu.j'ai eu la joie et beaucoup ,beaucoup de plaisir de découvrir mon analyse entres autres elle rejoignait la votre aussi j' ai constaté que vous possédez une plume (culture méditerranéenne) et de tout coeur donnez le bonjourà kim l'architecte pourquoi pas f lecorbusié .

bradai
  • 2. bradai | 21/02/2013

Pour l’ami Ferhaoui.

« On ne peut retenir un ^printemps dans son jardin « proverbe chinois

Même si on ne peut le retenir comme dit ce proverbe dans un sens , le printemps revient et revient à chaque saison de l’année et rien ne l’y oblige à ne pas revenir c’est la nature du temps.
Quant à moi : je pense que :Quand l’amitié s’en va, elle s’en va pour toujours ou comme cette chanson d’un temps passé qu’on l’a eu tous au cœur pour un moment de gloire gâchée qui nous emportait mélancoliquement au gré de notre désespoir.« quand l’amour s’en va il s’en va pour toujours.
. . Comme le fruit d’un arbre dans ton propre verger qui te plait à le voir fixé à sa branche. Tant que tu le vois précoce suspendu à cette branche tu t’attaches à lui il est pour toi et à toi seul. En ce moment là tu ne penses nullement à en tirer profit de lui tout ce qui te préoccupe c’est de le voir grandir et lui il est là à se faire présenter chaque jour pour être beau et à faire grandir son amour pour toi .Tu sera là constamment à le protéger contre toute venue d’un gourmand et contre tout vents et marrées..Si faible si fragile devant toi Tu te sens lier à lui, que sa protection te concerne. . Ça c’est l’amour qui nous rattache et qu’on on veut le conserver à tout moment de la vie mais le temps pour vous deux qui changera votre tempérament s’en mêle et viendra à un terme où ce fruit ne sera et n’est plus à admirer mais bien à être utilisé à une fin en soi il a atteint sa maturité( Là je fais référence à la vie quotidienne qui nous entoure :querelle ,dispute ,mécontentement ,trahison) .Et là tu seras obligé à mettre fin à cette adoration de longue haleine contre une mise en exécution à un sacrifice qui est voulu par un même organe de ton corps qui en est le cœur . Quand son désir cruel le prend à te pousser à gouter la saveur de ce fruit et de voir son contenu d’intérieur, tu n’hésiteras pas ;à y aller le cueillir en sachant qu’il va y avoir cassure de sa tige qui va et doit être fatale .Là c’est la rupture soudaine de tout un amour passé en admiration qui s’efface à l’instant..sans penser aux conséquences de cette amitié, ce moment te donnera toute la joie à assouvir ton désir tu te crois dans ton droit. Mais ne t’attend plus après à ce que l’année d’après tu le trouveras à la même forme et au même gout. là on arrive au regret de notre geste de notre comportement. C’est pareil pour l’amitié elle s’arrête net à ce point de rupture. Comme la corde d’un violon celle qui inspire le sentiment de noblesse quand elle casse L’instrument n’a plus sa valeur d’antan dans l’orchestre il ne peut donner le même rythme de son ; comme l’amitié quand elle s’arrête .Elle ne peut se refaire. Ou pour une fleur dans un bouquet qu’ elle ne te gardera point les mêmes pétales épanouies que tu as aimé .Tu vas constater à trouver chaque jour qui passe une de ses pétale qui se dégage des autres que tu dois jeter parce qu'en elle un détail qui ne plait plus si ce n’est son parfum , son éclat ou sa fraicheur. Tous trois ont changé d’aspect et qui ne sont plus à ton gout et ce que ressentira le cœur pour son éventuel rejet..se Lier d’amitié c’est se faire accepter et réciproquement chacun trouvera en l’autre le charme recherché. L’amitié ou on la veut par amour ou on l’évite. Les sentiments évoluent avec le temps
J’ajouterai ceci On peut rejeter une amitié ,un amour mais on ne pourrait les’oublier aussi facilement même fussent ils amères après une rupture. Le cœur en est le véhicule de nos sentiments et on y peut rien à la nature humaine.

Chantal
  • 3. Chantal | 21/02/2013

Bonjour l’ami Ferhaoui. Pour les chrétiens, il est dit dans la Bible qu’il faut s’aimer les uns les autres. J’imagine que pour les deux autres religions monothéistes, il doit exister la même équivalence dans le Koran et la Torah ? S’il est vrai qu’une relation amoureuse est beaucoup plus « complexe » et, comme vous le dites à juste titre, « tumultueuse » qu’une relation amicale, elle reste néanmoins toutes les deux basées sur l’amour. Mais, effectivement, c’est une forme d’amour différente. De même nous n’exprimons pas notre amour vis-à-vis de nos parents, notre compagnon ou compagne, nos enfants, de la même manière mais c’est de l’amour quand même.

A propos de : Kévine … je pense que vous avez voulu parler de l’aînée de mes petits enfants qui est étudiante et qui s’appelle : Kim ! Je lui transmettrai votre bonjour. Je suis certaine qu’elle y sera sensible. Bonne journée.

ferhaoui
  • 4. ferhaoui | 20/02/2013

bonjour l'mie chantal, votre commentaire pour thème :l'amitié il va certainement faire le buzz le net.on y parle et on le regarde et on le lit on peut meme le lire et le relire en contre -jour avec le soleil ou en essayant de lire entre les lignes .je suis d 'accord contrairement aux relations amoureuses souvent tumultueuses,et pourtant auxquelles on accorde plus de crédit et autant de pardons les relations amicales sont généralement beaucoup plus tranchées .on ne pardonne pas aussi facilement des trahisonsà nos amis...pourquoi!..pour la simple raison qu 'à la base de ce qui était censé nous lier , il y avait la confiance .une foi pure et aussi indéfctible..un désintéret total qui rend cette relationencore plus immuable qu'elle n'exige rien en retour..un abandon de soi...un repos de l'ame une complicité qu ' on croyez certaine et réciproque qu'on jurait équivalente .pour rencontrer son ami(ie). voilà chére amie chantal en e moment il pleut sur oran ce que je veux dire se conoit trop difficilement pour que je puisse l'exprimer...pour un prochain thème (..........)vous donnez le bonjour a kévine .l'ami ferhaoui.

ferhaoui
  • 5. ferhaoui | 20/02/2013

bonjour chère amie noria c'est avec un immense plaisir je découvre la toute nouvelle page réservée au jeu:jouez et gagnez le slogan est beau ,parfait pour le plaisir de l'oeil ainsi vous possédez l'art et la manière de mettre les choses en valeur.......nous amis (ies )du site oh combien nous vous adorons pour se que vous faites.

Chantal
  • 6. Chantal | 20/02/2013

Bonjour l’ami Ferhaoui. A mon avis, il en va des relations amicales comme des relations amoureuses, à savoir, pour qu’elles perdurent, elles doivent être basées sur le dialogue, la sincérité, le respect de l’autre. Aucune relation, quelle qu’elle soit n’est linéaire. Elle peut comporter des hauts et des bas. Nous savons qu’un être humain étant par définition limité et défaillant nous sommes tous susceptibles, à un moment ou à un autre, de commettre des erreurs basées sur une mauvaise interprétation d’un fait, d’une action. La base essentielle d’une relation harmonieuse est la communication. La manière de communiquer a également son importance. Par exemple, si nous avons été heurtés par la conduite d’un ami, il est préférable - plutôt que commencer par proférer des accusations - de lui faire part de notre déception et/ou de la peine que nous avons eue à apprendre tel ou tel fait. Ainsi, le dialogue qui suivra en sera grandement facilité et le conflit ne perdurera pas. Lorsque nous parlons « hygiène de vie », d’aucuns pensent souvent : alimentation équilibrée, activité physique, etc. mais une bonne hygiène de vie nécessite également la résolution de nos conflits sur le plan émotionnel car ils sont susceptibles - au moins autant qu’une mauvaise alimentation - de provoquer des troubles organiques et/ou psychologiques. D’où la nécessité d’entretenir de bons rapports avec … « soi-même » ! La « clé » en quelque sorte de bonnes relations avec autrui.

ferhaoui
  • 7. ferhaoui | 19/02/2013

bonsoir bradai, l'ami,le poète l' écrivain ,le peintre, le chroniqueur .....vous etes le talent ,le gout l'esprit! merci pour le cadeau et dites-vous je l'ai accepté à l'instant dés la première lecture...quand une lecture vous élève l'esprit et qu'elle vous inspire des sentiments nobles et je ne cherche pas une règle autre que celle d'apprécié se voyage.il est bon et fait de main d'artiste....et quel! artiste on peut le lire de haut en bas,de droite à gauche un voyage le lire et le relire juste pour le plaisir alors mon grand med encore un autre et je le lirai comme un bel objet de fascination .

ferhaoui
  • 8. ferhaoui | 19/02/2013

bonjour les amis (ies) chantal,bradai,l' oubliée,samia,djabelaoui,et notre ami ayadi le conteur et notre sympathique noria.....je suppose que le thème de la semaine:l'amitié.d'après med bradai....alors a mon tour de porter un 3 éclairage et je vous pose à vous ls amis cette question:l'amitié est-elle éternelle..peut-on pardonner à une ou un ami qui nous trahis(es)peut-on surmonter cette épreuve,tourner la page et faire comme si de rien n'était pour reprendre la belle histoire d'amitié qu'on croyait incassable là ou elle avait noirci..faut-il en parler à batons rompus ,demander des explications ,se justifier,argumenter ,interroger et s'interroger,tenter de comprendre le pourquoi de ce dérapage inatendu et tellement décevant ou bien ,se retirer tout doucement sur la pointe des pieds, sans rien demander estimant que lorsqu-on est trahi (e)une fois il n'ya plus de siincériter ni de spontanèité à cette relation amicale ..puis, continuer son chemin avec en mémoire une lecon de méfiance et se jurer de ne plus croire en personne .de ne plus accorder sa confiance totalement....et entièrement .l'amitié vraie,survit aux critique et au silences .elle sait etre quand il faut et aveugle quand elle doit .ce jour là on comprent alors que ce qui nous a fait souffrire ,ce jour là ne pouvait que nous servir pour ne plus croire en l'amitié mais plutot à des moments d'amitié et de s'en contenter car ,comme tout le reste ,l'amitié n'est pas éternelle...car le monde est ainsi fait !

bradai
  • 9. bradai | 19/02/2013

Pour l'ami Ferhaoui.

Fais moi plaisir de lire cette histoire au son d'un air d'une musique guembri. TINARIWEN; le chant des fauves.

Un nordiste qui parle d’amitié d’un sudiste.

Même si Parfois l’amitié avec une personne nait disparait et renait à maintes fois d’elle-même dans un silence. Même si la personne assise à coté de vous ne vous parle ou ne prononcera pas un mot durant des heures et des heures dans un parcours qui va vous unir en kms qui n’en finissent pas. Mais que sa présence tu la sens et il le sait. Une présence silencieuse qui au fil du temps qui passe elle te laisse le libre choix d’entendre et de voir défiler une piste de parcours entamée à travers des kms de sable et de dunes dans le plus beau paysage que l’amitié de ton compagnon ne voudrait t’en priver dans ces moments là. A cette harmonie s’ajoute aussi d’un poste cassette attaché au tableau de bord d’une land rover un air au rythme d’une musique guembri qu’on ne se lasse pas d’apprécier avec ce beau paysage et qu’on essaie de la vivre tout au long de notre vue vers ces dunes de sable à perte de vue. Votre compagnon est toujours là silencieux ,son visage couvert d’un chèche noir ne laissant que ses yeux protégés par des lunettes noires fumées, il vous donne l’impression d’ être une momie qui ne voit seulement ,un regard fixé droit devant comme si on lui a recommandé de faire cette mission à point fixe et qu’il a droit’ à regarder qu’au devant ni à droite ni à gauche comme si le trajet emprunté est un tunnel ; Pour lui son rôle à jouer sera de mener à bien quelqu’un d’un point A à un point B ou tout ce qui le préoccupe . c’est gagné au volant du véhicule chaque minute un km qui restera derrière en signe d’amitié d’un parcours. Même Qu’il nous arrivait de faire ensemble au cours d’une mission à effectuer à la base, ou au retour de celle ci qui se terminera tard dans la nuit. Même Si Au loin on peut apercevoir une torche qui vous parait tout proche à quelques dizaines de kms alors qu’en réalité vous vous êtes à cent à deux kms pour l’atteindre et qu’il sait que vous êtes à bout de force ,fatigué besoin d’un repos. Alors là, IL vous montrera seulement de son bras tendu vers ce feu de torche pour vous dire qu’on est proche.. Pour lui un habitué elles seront pour lui l’endroit et l’heure indiqués et précises qu’il s’est donné comme objectif à atteindre sans faute, pour nous ils seront des points de repaire à ne pas oublier.
Dites vous bien le soir, qu’au repos prés d’un feu de braises de fortune un the de trois verres vous réunira encore une fois toujours dans un silence où seul le bruit du versement de ce liquide de thé jaune qui se voit dans un verre pas plus haut de trois doigts comme la crème de l’écume de la mer et qu’on remet à l’ami avec un brin de menthe sèche qui l’accepte en signe d’une amitié acquise que même les cendres dispersées au lendemain d’un vent de sable ne fera oublier et ne vous fera oublier cette amitié d’un ami ni cette amitié de silence .
Au son de cet air guembri qu’on a pas oublié on sa rappelle encore cette amitié d’un temps passé ,qu’on a toujours pas oublié .

noria

Bonjour tout le monde,
bonjour Ferhaoui, Elle y est la rubrique, au milieu de la page d'accueil en cliquant sur cette icône Image

bradai
  • 11. bradai | 19/02/2013

Pour l'ami Ferhaoui.
Un soir Un ami à moi paniqua voyant chez lui toute lumière éteinte
Prenant sa tete entre les main s il pensa à la facture d’électricité il cru n’avoir pas payé la note .
Ce soir là Il eut tres tres peur ,croyant dans le noir que son trésor caché soit piétiné et abimé
Criant à haute voix, dans sa précipitation il cru que la porte d’entrée à clef est fermée
Cherchant ici et là , l e pauvre ne la trouva point
il cru l’avoir laissé à l’interieur et appela son conjoint
ce soir là ,’on avait pensé en famille changer de serrure
Mon ami ne pouvait savoir ce soir là que c’était à une surprise qu’il devait s’attendre
On l’appela par derrière pour ne pas l’effrayer qu’il devait ce soir là entrer par la porte de secours.
ON LUI A RÉSERVÉ CE SOIR LA LA SURPRISE DE SON ANNIVERSAIRE
C’ÉTAIT UN SOIR OU MON AMI PENSA ET CRU QU'IL Y A EU casse chez lui ET QUE TOUT ALLER SE REFAIRE .

ferhaoui
  • 12. ferhaoui | 18/02/2013

bonsoir l'amie noria,voilà je suis quelque peu surpris de constater que la page:pour titre jouez et gagez est absente du générique ....alors est sensée etre régulière pour une bonne participation des élèves .le tableau est achevé et encadré( le fluteur.elgasabe) votre ami ferhaoui.

Chantal
  • 13. Chantal | 18/02/2013

Bonsoir Med Bradai. Nous sommes donc bien d’accord. La différence entre vous et moi est la suivante : j’énonce des faits avec conviction (j’avoue que je ne sais pas faire autrement !). Vous énoncez des faits avec conviction également mais … étant poète dans l’âme vous y ajoutez la poésie ! J’ai remarqué qu’il y avait sur ce site quelques poètes et j’avoue que je suis fascinée car je suis, personnellement, totalement incapable d’écrire de la poésie !

Pour répondre brièvement à l’ami Ferhaoui concernant l’amitié, je pense que nos amis on les « découvre » dans l’adversité … Ceux qui restent près de vous lorsque tout va mal, lorsque tout explose dans votre vie, ceux-là sont vos vrais amis. J’en veux pour preuve ce que j’ai lu au sujet de ce Monsieur Boutaieb Hannachi que je ne connais pas et dont je ne connais pas l’histoire si ce n’est au travers des commentaires que j’ai pu lire sur ce site. J’ai pu découvrir qu’il était entouré de « vrais » amis (es) qui semblent s’être organisés pour lui offrir une vie plus agréable malgré son handicap. Je trouve ce genre de témoignages extrêmement touchants et émouvants. Comme quoi, l’amitié … ça existe ! Et tant pis pour ceux qui ne savent pas ce qu’ils perdent en ne sachant pas « donner » (au sens large du terme).

bradai
  • 14. bradai | 18/02/2013

Bonsoir Chantal.
Selon ce que moi j’éprouve dans ce sentiment de pardon "intégré " c’est Lorsqu’on le fait vraiment avec la conviction du cœur . Un pardon où doit préalablement le cœur ressentir cette émotion et si cela se produit l’intérieur de l’offensé et l’offenseur s’apaise et se repose.. . le cœur vivra pleinement cette libération émotionnelle du pardon ou Tout le corps de cet individu après se retrouvera à l’aise .Je crois que là on peut dire qu’il y a eu réellement pardon integré Par contre si malgré qu’on ai exprimé notre pardon ,l’ intérieur de nous même nous dévore toujours et qu’un désir revanchard stagne dans notre vie .Dans cette situation de pardon dite de « pardon en surface » emmènera tôt ou tard à la moindre confusion mal reçue du cœur un contrecoup non pas contre l’individu en lui-même seulement mais à tout son entourage et là même si je ne fais que répéter vos propos je suis tout à fait d’accord avec votre analyse dans tout comportement de celui qui est loin de pardonner réellement dans une société..

ferhaoui
  • 15. ferhaoui | 18/02/2013

bonjour mon grand bradai la modestie est au mérite ce que les ombres sont aux figures dans un tableau :elle lui donne de la force et du relief c'est un peu ce que j'ai inculqué à mes élèves .hélas la mémoire ne retient pas les noms .je ne me rappelle donc pas qui avait écrit :compter sur la reconnaissance d'ames viles ,c'est se frustrer des assiduités qu'attire l' espérance :l'objet de l'espérance est toujours present ,celui de la reconnaissance se perd bientot de vue ; ainsi l'on gagne bien davantage avec l'une qu'avec l'autre .et certainement vous savez selon l'adage populaire: à peine s'est-on désaltéré qu'on tourne le dos à la fontaine ,a-t-on pressé l'orange qu'on la jette .ainsi donc il ne faut trop s'étonner .il ne faut regarder dans ses amis que la seule vertu qui attache à eux ,sans aucun examen de leur bonne ou mauvaise attitude .écoutez cher ami bradai j'ai beaucoup apprécié l' exemple que vous citez dans votre poème:ami apprends a écrire tes blessures dans le sable et a graver la joie dans la pierre. le sujet sur l'amitié est profond et sans issue et je dois faire une conclusion personnelle et qui ne concerne que moi :il est plus ordinaire de voir un amour extreme qu'un parfaite amitié!.....et le débat est ouvert sur l' amitié......

Chantal
  • 16. Chantal | 18/02/2013

Bonjour Med Bradai. Bien entendu, je suis parfaitement d’accord avec la philosophie de cette histoire. La haine, le ressentiment, le désir de vengeance détruisent l’individu plus sûrement que n’importe qu’elle maladie incurable. Par contre, je voudrais ajouter une précision complémentaire. Quand on dit qu’il faut « pardonner », il faut pardonner « réellement » et non pas en « surface », à savoir, que cela nécessite parfois une remise en question de soi-même. Faute de quoi, si ce pardon n’est pas véritablement « intégré », le ressentiment et/ou la violence peuvent se retourner non seulement contre soi-même mais également contre d’autres personnes qui, souvent, n’auront rien à voir avec la blessure initiale. C’est ainsi que certains se trouveront en conflits relationnels récurrents avec leur entourage parce que ce conflit interne mal géré et/ou mal canalisé, cette violence « étouffée » auront des répercussions délétères sur son comportement vis-à-vis de la Société.

bradai
  • 17. bradai | 17/02/2013

Cher ami Ferhaoui ,bonjour/
Comme vous le dites, non ce n’est certes pas les amis qui manquent. Mais ça a été prouvé que c'est dans les moments difficiles qu'on reconnait les vrais amis .
Et cette histoire m’est toujours en mémoire que l’ami fidèle est celui qui est plein de bonté et qu’il ne peut t’abandonner quand il est pressé.

Deux amis marchaient dans le désert. A un moment,
ils se disputèrent et l'un des deux donna une gifle à l'autre. Ce dernier, endolori
mais sans rien dire, écrivit dans le sable :
"AUJOURD'HUI MON MEILLEUR AMI M'A DONNE UNE GIFLE."

Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent un oasis, dans lequel ils décidèrent de
se baigner. Mais celui qui avait été giflé manqua de se noyer et son ami le sauva.
Quand il se fut repris, il écrivit sur une pierre:
"AUJOURD'HUI MON MEILLEUR AMI M'A SAUVE LA VIE.

Celui qui avait donné la gifle et avait sauvé son ami lui demanda :
"Quand je t'ai blessé tu as écrit sur le sable, et maintenant tu as écrit sur la pierre.
Pourquoi?"
L'autre ami répondit :
"Quand quelqu'un nous blesse, nous devons l'écrire dans le sable, où les vents du
pardon peuvent l'effacer. Mais quand quelqu'un fait quelque chose de bien pour nous,
nous devons le graver dans la pierre, où aucun vent ne peut l'effacer."

AMI APPRENDS A ÉCRIRE TES BLESSURES DANS LE SABLE
ET A GRAVER TES JOIES DANS LA PIERRE.

Cher ami Ferhaoui,Parfois c'est aux vrais amis perdus qu'on fait référence , qu'on se rappelle d'eux et qu'on veut se lamenter pour faire dissiper un peu nos chagrins d'un passé.

ferhaoui
  • 18. ferhaoui | 17/02/2013

c'est toujours l'ami ferhaoui re..bonjour bradai je me contente du plaisir que vous nous donnez dans chaque poème chacune des phrases...de vos... phrases,prise en elle-meme; et je préféré jouir de la qualité maitresse de ce poète du mot et de la phrase :la nuance et variété .(franchement non bradai c'est pas les amis qui manquent !?

L'oubliée
  • 19. L'oubliée | 17/02/2013

Bonsoir,

Les ames meurtries se comptent par centaines sinon par milliers,chacune
gardant ses souffrances pour elle-meme,pas par orgueil mais par pudeur,ou respect pour autrui.J'espère avoir apporté un tant soit peu de
réconfort à l'ame perturbée.
Mes amitiés.

Ajouter un commentaire