Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Aït AMRANE Yamina

Suggéré par Aziz OUDJIDA

Image001 

 

 Une brave parmi les braves, avec ses yeux d’ange. Au maquis à 16 ans, morte pour le pays à moins de 20 ans et restée et demeure dans l’anonymat le plus complet, jusqu’à ce jour. Elle est née chez nous et morte chez nous dans nos montagnes de l’Ouarsenis.  Allah Yrhamha ou Yerham Echouhadas, ceux qui nous ont donné ce pays qu’on a si mal conservé et dont on a si peu pris soin.

 Elle avait juste 16 ans quand elle regagna le maquis en Juillet 1957. Elle n'aura pas 20 ans quand elle meurt les armes à la main en Avril 1959 dans l'Ouarsenis.

Commentaires (7)

origine
  • 1. origine | 14/07/2015

Bonjour, si je peux apporté ma contribution je dirais que la réponse se trouve dans le livre sacré: Au nom d'Allah, le Gracieux, le Miséricordieux.
''170-Ne pense pas que ceux qui ont péri pour la cause d'Allah soient morts. Non ils sont vivants, en la présence de leur Seigneur et reçoivent une belle provision.'' *Sourat Al-Imran*
Rabah

ait amrane sabrina
  • 2. ait amrane sabrina | 02/04/2015

Je suis heureuse d'etre la nièce de cette femme courageuse et malheureuse de pas l'avoir connut

Zouaoui Mourad
  • 3. Zouaoui Mourad | 07/01/2015

RÉSISTANTE, MILITANTE ANTICOLONIALISTE, CETTE JEUNE FILLE EST MORTE DIGNEMENT POUR LA LIBERTÉ DE SON PAYS.
ELLE AVAIT TRÈS TÔT BRANDI LE GLAIVE DE LA FOI ET PORTE LE CRI DE LA LIBERTÉ. D'UN SEUL ÉLAN ELLE VOULAIT ARRACHER SA DIGNITÉ, NOTRE DIGNITÉ ET ELLE EST PARTIE .......SON CŒUR UNI AU NOTRE PAR L'AMOUR D'UNE ALGÉRIE QUI SERA TOUJOURS NOTRE.
ALLAH YERHAM CHOUADA-ANA EL-ABRAR

ait amrane
  • 4. ait amrane | 05/01/2015

Bonjour je suis la nièce de cette héroïne je suis fière de découvrir son histoire ici merci

farah
  • 5. farah | 31/01/2014

Une de mes cousines Milianaises "Atika Mazari" est montée elle aussi au maquis à l'âge de 16 ans ,elle n'est plus revenue, morte dans une embuscade, son frère "Tahar" fut captivé, il avait 20ans mort en prison probablement sous la torture.
C'était la guerre dans toutes ses atrocités . La guerre n'est jamais propre.

Chantal
  • 6. Chantal | 31/01/2014

Vous avez raison Aziz ! Compte tenu du contexte politique de l’époque, ces femmes (et ces hommes) ont fait preuve d’un courage et d’une abnégation hors du commun. Il ne faut pas les oublier. Ce serait trop injuste.

Ahmed
  • 7. Ahmed | 31/01/2014

Bonsoir Aziz,

A mon avis votre pays vous manque cruellement ces temps-ci,car vous ne cessez d'en parler et de dénoncer toutes les atrocités qu'à traversé cette noble patrie,et tous les sacrifices de nos martyres(yarham echouhadas) parmi cette houria el djenna.
Je connaissais une famille d'Elabadia portant ce nom .

Ajouter un commentaire