Retour dans mes Souvenirs

De Bab-El-Oued @ Miliana

Hommage à la mémoire de Mr YAHI, cet éducateur de talent /Par Noria

  Normalien de la première heure au lendemain des hostilités mondiales, la notion théorique éducative inculquée est aussitôt mise en pratique dans le cycle primaire à l'école indigène avant de s'étendre au collège Jules ferry au profit des potaches jusqu'à la gestion méritée de l'institution académique, une mission noble qu'il n'a jamais abandonnée réellement en se référant à son parcours professionnel pédagogique. Quatre vingt printemps d'une vie harmonieuse avec soi même, son entourage et la grande famille enseignante, il a su, en homme de valeur qu'il était, un bien aimé pour ses principes, résister à tous les courants et à toutes les épreuves, par la maîtrise de ses émotions et le tact du professionnalisme.

  Des témoignages concordent dans le savoir faire du maître en soulignant l'éloquence dans les douces et responsables paroles, de conseils orienteurs, 7 16le chemin à suivre et autant de leçons sur la vie à transmettre sans attendre quoi que ce soit de substantiel en retour  si ce n'est la préparation de l'innocence enfantine qu'il avait sous la main pour assumer la charge de demain. Bien plus donc qu'un travail d'éducateur ou de père, une passion, une vocation dirions nous d'un nationaliste de grand cœur, d'un militant hors pair et une volonté indéfectible à accomplir des bravoures en défiant l'illettrisme où qu'il soit et dont il ne lésinait aucunement sur les moyens pour en venir à bout.

 Huit années déjà depuis votre grand voyage dans l'au-delà, il ne fait aucun doute aujourd'hui que vos admirateurs vous regrettent énormément au moment des recueillements ou en d'autres lieux parce qu'ils perçoivent à l'instant, l'énergie enfouie en vous quand il s'agissait de pardonner, de rassembler, de se transcender en vous sacrifiant pour des résultats meilleurs et pour toujours, le cœur durement à l'épreuve jusqu'à ce que vous en manquiez vous-même un jour en fin de parcours. Ce n'est jamais pour rien tant d'efforts, vous le saviez par votre foi religieuse et l'abnégation manifestée, les récompenses sont pour plutard quand tout le monde sera réuni face à un seul juge.

 Une séparation par l'âme et le corps certes, mais l'esprit de votre présence est tel que vos habitués gardent précieusement l'héritage socio-pédago-culturel que vous leur aviez laissé en ferant revivre en eux le souvenir d'une humanité exemplaire dont vous étiez l'icône et vous assurerons de leur sincère engagement à maintenir la cadence unificatrice que vous aviez initiée. Rassurez vous, l'espoir que vous avez placé hier en vos disciples s'est bien concrétisé, ils sont bien placés dans la sphère de l'état et tous fiers dans d'autres secteurs économiques d'avoir suivi la bonne école en venant en masse vous rendre un vibrant hommage à l'enterrement et en d'autres circonstances. Vous aviez fait honneur par votre bonne et envieuse conduite à toute la communauté et au bel homme pétri de qualités que vous étiez, le Divin ne saura oublier les actes de bonne volonté, reposez en paix, respectueux Cheikh.

Ajouter un commentaire