Facebook the green dressing 3 Images 4

Gifasm uuwrpoesbptd1104

Milianais, Milianaises ! Je vous aime.

Par Rachid EZZIANE / El-Attaf

36378844 2ed0e73

Je vous aime parce que j’ai aimé Miliana. Je vous aime parce qu’à Miliana vivait ma tante Aïcha. Femme généreuse, belle, comme la fraicheur des rues de Miliana. Comme l’ombre de ses platanes, le long de la rue Saint-Paul. Son accueil dilatait mon cœur d’enfant, durant les vacances d’hiver, de printemps et d’été.  A quinze ans, elle me recevait comme un vrai adulte, comme un prince…

Et le cœur de l’enfant n’a pas oublié. Et il n’oubliera jamais.

Les poches pleines des petites pièces jaunes, de cinq, dix, vingt centimes,  je montais par la pointe ─ d’Ali la pointe, car elle habitait juste en face de l’hôpital, j’empruntais la rue qui longe le grand-hôtel,  non loin du lycée Abdou et la sous-préfecture, en face  du magasin de meuble des Salem-Kour, puis je bifurquais à droite pour arriver à la place de l’horloge.  Moment sublime, quand je me retrouvais devant la vitrine de la librairie Azizi. Ebahi par la multitude des livres et autres bandes dessinée, je collais mon visage sur la vitrine, et le rêve m’emportait loin, «  là-bas, au jour où tu seras écrivain, me disait ma petite tête d’enfant… »

Une fois rassasié, je traversais la rue et je continuais jusqu’au jardin public, bien-sûr, après avoir pris un moment de plaisir à lécher les affiches des films aux cinémas « variétés » et « Splendid », puis je reprenais mon chemin  par les magasins de Zazak, Bentabak, le bureau de tabac, la mairie...

Quand j’arrivais au niveau de la poste, je m’arrêtais un moment pour contempler, de l’autre côté de la rue, les étalages, minutieusement rangés, de fruits et légumes de saison à l’intérieur du marché couvert. 

Devant la porte du jardin centenaire, les fragrances des belles plantes envahissaient mon petit être d’une émotion indescriptible. Elles sont toujours quelques parts dans mon subconscient. Aussi, dans ma mémoire olfactive.

Je restais de longs moments à chercher le lieu magique pour m’asseoir sous l’ombre d’un arbre aux feuillages touffus. Une fois le lieu déniché, je m’asseyais sur le banc et je m’évadais dans mes rêves éveillés.

Je retournais chez ma tante par la rue du lycée Feroukhi, les poumons pleins d’air pur, le cœur joyeux et les yeux rassasiés de la beauté de Miliana de ces années-là…

Ma tante Aïcha dort aujourd’hui au cimetière de « bab el-gharbi », dominant la plaine et la vallée. Je lui dois une pensée, une prière, un souvenir, une larme. Car c’est d’elle que j’ai appris à aimer Miliana. Car plus j’aimais ma tante Aïcha, plus j’aimais Miliana ; et plus j’aimais Miliana, j’aimais ma tante Aïcha…   

Milianais, Milianaises ! Je vous aime pour ces moments que m’avait procurés votre ville…

Milianais, Milianaises ! Acceptez de moi cette sympathie, noble et sincère…  

Commentaires (7)

Rachid
  • 1. Rachid | 17/08/2016

Salam Malik, combien étaient belles ces années-là, et combien était généreuse Khalti Aïcha Ellah Yerhamha. Et c'est vrai qu'elle nous manque à tous. Et c'est vrai qu'elle m'a fait aimer Miliana... Le bonjour à toute la famille.

Benmbarek Malik
  • 2. Benmbarek Malik | 15/08/2016

Merci cousin et frere pour ce que tu as ecrit sur ma mére (Allah YARHAHAMHA) cette mère si généreuse nous manque , 11ans apres sa mort le vide qu'elle a laissé n'a pu etre comblé et ne pourra jamais l'etre

Radhia Barca
  • 3. Radhia Barca | 06/04/2016

Wow
Merci pour ce moment de recueillement et de profondes pensées . Je suis toujours contente de revenir à Miliana. Je suis fière d'être une fille de cette généreuse ville. Je suis fière d'être la nièce d'une moudjahida morte à la fleur de l'âge . Je rends un grand hommage à tous les martyrs de la révolution. Je rends hommage à la famille Barca et à Allah yerhamha Barca Hafidha. Inshallah nous serons à la hauteur de leur tatoua.

Chantal

Rachid, pour le cas où d’autres « souvenirs-émotions » de ce genre vous reviendraient en mémoire, surtout, n’hésitez pas à nous les faire partager ! Nous vivons dans un 21ème siècle où la violence sévit dans plusieurs pays et où la guerre fait beaucoup plus parler que la paix. Alors, quand on a la possibilité de lire des textes qui nous font rêver, il n’y a aucune raison de bouder son plaisir !

Ezziane Rachid
  • 5. Ezziane Rachid | 23/06/2014

Bonjour Meskelil et Chantal, tout le plaisir a été pour moi de participer, par ma modeste contribution-souvenir, à ce site que j'ai trouvé sympathique et instructif. C'est en "feuilletant" longuement vos divers écrits, poèmes et autres souvenirs que j'ai eu "l'eau à la bouche"... Alors, j'ai plongé mon seau parmi les vôtres, et j'en ai puisé ce souvenir-émotion. Merci, pour vos "merci"...

Meskellil
  • 6. Meskellil | 23/06/2014

Bonjour M. Rachid,
Bonjour à tous,
Allah yarham Tante Aïcha, qui vous a si généreusement aimé. L' amour et la tendresse de votre tante nous enveloppent pour nous replonger dans de doux souvenirs. Merci pour tant de générosité. “Je n’existe que dans la mesure où j’existe pour autrui. À la limite être c’est aimer.” E. Mounier

Chantal

Bonsoir Rachid,

J’ai lu avec beaucoup de plaisir le bel hommage que vous rendez à votre tante mais aussi à Miliana, aux Milianaises et Milianais.

On sent votre sincérité, votre émotion et votre authenticité dans ce texte que j’ai trouvé vraiment très touchant.

Au fur et à mesure de la lecture j’étais, moi aussi, dans cette rue St. Paul dans laquelle j’ai habité pendant huit ans. Lorsque je suis retournée à Miliana en 2013, j’ai été d'ailleurs surprise de m’apercevoir que la plupart des Milianais, à de rares exceptions près, appelaient toujours cette rue, la rue « St. Paul » alors que, depuis l’indépendance, elle s’appelle « rue de l’Emir Abdelkader » (si je ne me trompe pas !).

J’ai refait, mentalement, ce petit tour dans Miliana : la place de l’horloge … le cinéma … le jardin public sans oublier .. la mémoire olfactive qui a tant d’importance quand on a eu la chance de naître et de grandir dans ce pays jusqu’à l’adolescence.

Merci infiniment pour ce petit retour en arrière de quelques … 52 ans en ce qui me concerne !

Ajouter un commentaire