S 5Retour dans mes Souvenirs

                               De Bab-El-Oued @ Miliana

L'histoire du bocal et du café


Pot de mayonnaise

Quand il te semble qu'il y a « trop » de choses dans ta vie, quand 24 heures ne te semblent pas suffisantes... Rappelle-toi du bocal et du café !

Il était une fois, un professeur de philosophie qui, devant sa classe, prit un grand bocal de mayonnaise vide et sans dire un mot, commença à le remplir avec des balles de golf…

Ensuite, il demanda à ses élèves si le bocal était plein. Les étudiants étaient d'accord pour dire que OUI.
Puis le professeur prit une boîte pleine de billes et la versa dans le bocal de mayonnaise…

Les billes comblèrent les espaces vides entre les balles de golf. Le prof redemanda aux étudiants si le bocal était plein. Ils dirent à nouveau OUI.

Après, le professeur pris un sachet rempli de sable et le versa dans le bocal de mayonnaise.. Bien sûr, le sable remplit tous les espaces vides et le prof demanda à nouveau si le bocal était plein. Les étudiants répondirent unanimement OUI.

Tout de suite après le prof ajouta deux tasses de café dans le contenu du bocal de mayonnaise et effectivement le café combla les espaces entre les grains de sable. Les étudiants se sont alors mis à rire....
Quand ils eurent fini, le prof dit : « Je veux que vous réalisiez que le bocal de mayonnaise représente la vie.
Les balles de golf sont les choses importantes comme la famille, les enfants, la santé, tout ce qui passionne.

Nos vies seraient quand même pleines si on perdait tout le reste et qu'il ne nous restait qu'elles.
Les billes sont les autres choses qui comptent comme le travail, la maison, la voiture, etc...
Le sable représente tout le reste, les petites choses de la vie.

Si on avait versé le sable en premier, il n'y aurait eu de place pour rien d'autre, ni les billes ni les balles de golf. C'est la même chose dans la vie. Si on dépense toute notre énergie et tout notre temps pour les petites choses, nous n'aurons jamais de place pour les choses vraiment importantes. Faites attention aux choses qui sont cruciales pour votre bonheur. Jouer avec ses enfants, prendre le temps d'aller chez le médecin, dîner avec son conjoint, faire du sport ou pratiquer ses loisirs favoris. Il restera toujours du temps pour faire le ménage, réparer le robinet de la cuisine... Occupez-vous des balles de golf en premier, des choses qui importent vraiment. Établissez des priorités, le reste n'est que du sable. » Un des étudiants leva alors la main et demanda ce que représente le café.

Le professeur sourit et dit : « C'est bien que tu demandes. C'était juste pour vous démontrer que même si vos vies peuvent paraître bien remplies, il y aura toujours de la place pour une tasse de café avec un(e) ami(e) »

22116 png

 

Chers amis amateurs de café,

Je suis persuadée d'une chose: le café que l'on prend avec les amis, est une sorte de pacte que l'on signe à coup de goûtes succulentes qui s'imprègnent dans nos papilles pour la vie!
Lorsque l'on accepte de déguster un café avec un ou une amie, c'est que vraiment l'envie de passer un moment de rires, de discussion, de joie... Et de partage...Est immense!

Qui est partant pour un bon café m'leqem (café en décoction)) mais pas aussi fort que le café Turc! Et un bon mouskoutchou* haut de 30 cm? * équivalent du biscuit de savoie (ou savarin).

 

Mous

Par Keryma

Commentaires (4)

bradai
  • 1. bradai | 08/01/2016
Cinq amis ont voulu se faire payer un café au dépend d’un sixième aussi avare qu’un riche que même pour sa santé il ne pouvait dépenser un sou..
La combine fut trouvée, le moment idéal fut choisi .
Et tous les cinq se donnent rendez-vous à l’heure choisi de la prière du « ASR »
leur ami "pigeon" n’habite qu’à quelques mètres du Mesdjid.
A la sortie du mesdjed apres la priére ,. voilà qu' ils se rencontrèrent t .En groupe ils sont là tous les six .Il fallait que quelqu’un propose au groupe pourquoi pas s'attabler autour d'un bon café pour cette rencontre inattendue.
L’un d'entre eux, dira : et si on prenait un café tous ensemble.
Un autre dira : on ira tous à notre café habituel.
Le troisième dira : pourquoi pas chez moi
Le quatrième : Moi je trouve que ta maison est bien lin d’ici et moi j’ai les pieds tous gonflés
Le cinquième trouva ce qu’il y a de mieux :
la coutume de l'hospitalité veut que l'hôte soit celui d’entre nous qui ai son domicile le plus proche .
Ainsi la courte paille fut tirée pour notre homme à qui son domicile est bien à quelques pas d’eux.

Notre bon homme ne savait quoi dire, mais intérieurement il fut hors de lui.
Bon dira t-il puisqu'lls veulent un café ,ils vont bien le boire jusqu’a la lie.
Arrivé chez lui, il dit à sa femme : tu prépares un café pour six personnes et pour la poudre fais en sorte qu’elle est pour trois seulement..
Mais, sa pauvre femme lui dit : tu sais bien que nous n'avons pas de sucre depuis quatre jours.
Le temps de préparer ce café , de ton coté tu iras acheter ce sucre ne serai ce que pour eux.
Ecoute petite sotte de malheur fais bouillir ton eau n'ajoute plus un mot ,le sucre c’est mon affaire.
Sitôt dit, sitôt fait et notre café pour les invités fut prêt .
Peu après, Dans ses mains l’homme revient avec un plat ou six tasses étaient pleines. Sur le plateau à part les tasses ni cuillères ni sucrier comme à l’usage et encore moins de gâteaux.
En le voyant entrer avec son plateau nos cinq amis se regardèrent pour dire entre eux : pour une fois on l’a bien eu .
Avant de les inviter à prendre chacun une tasse, Il leur dit mes chers amis le café est là devant vous servi sur ce plateau ,
Mais voilà ajouta t il Il y a sept tasses et nous sommes six De ces sept tasses une seule n’est pas sucrée .Celui que le sort lui sera inévitable de boire un café amère sera obligé à payer un diner pour tous .Il revient à chacun de Vous à choisir la bonne tasse parmi les sept.
Et chacun des cinq en plus de l’hôte prirent une tasse ne laissant qu’une seule sur le plateau .Les cinq sirotèrent leurs tasses à petites goutes jusqu'à la lie comme si de rien n’était anormal tout en se gardant de dire cette vérité amère.
Notre homme tellement qu'il en prend tout les jours sans sucre il le trouva bien à son gout mais cette fois le plus délicieux café que sa femme eut à préparer pour lui.
Safia Belhocine
  • 2. Safia Belhocine | 08/01/2016
Bonjour à tou(te)s,

Ah quelle dégustation!
Kéryma, tu n'as rien laissé au hasard! cette leçon sur la vie met en exergue l'importance du"fond" par rapport à "la forme". Ce qui échappe à beaucoup d'entre nous je crois.

Moi aussi je vous invite à sirotter...une petite ode:

Tasse minuscule,
Effluve de café fumant,
Moment de plaisir!

C'est ce que l'on appelle un Haïku, petit poème à la japonaise, qui décrit des moments marquants sans vraiment les nommer.
Le principe du haïku c'est qu'il ne dépasse pas 17 syllabes en tout.

Safia
Meskellil
  • 3. Meskellil | 07/01/2016
Ma chère Kéryma Bonjour,

Superbe le texte, et on ne se le répètera jamais assez, tout est question de priorité et d'équilibre.

Ceci étant dit, et question sable, moi j'aimerais bien être là assise sur une dune de belle couleur ocre au Sahara, ou sur un plage de sable blanc en face d'un belle mer bien bleue quelque part dans un pays chaud!

Et question chaleur ma chère Kéryma, je suis sûre que la tienne de chaleur n'a rien à envier au Sahara ou aux tropiques, donc, j'accepte volontiers le café même Turc et le mouskou... tcha ou tchou au choix même s'il ne fait que 3 centimètres d'épaisseur, et j'aurais grand plaisir à squatter ton canapé et aussi ton chat tant qu'à faire! Mais j'y pense, tu ne précises pas si c'est chez toi que tu nous invites! Yahhaye et moi qui me voyais déjà sur ton beau canapé?

Merci Kéryma et bisous
Chantal
Alors, là, bravo Kéryma !

Quand j'ai commencé à lire ton texte, je me suis dit que tu étais peut-être "tombée sur la tête" ! hihihihihihi !

Mais, j'ai très vite compris que ton texte était génial ! Rien à ajouter ! Tout est dit avec tellement de philosophie ...

Bonne journée à tous.

Ajouter un commentaire