Facebook the green dressing 3 Images 4

Blog

Belle inspiration !!!

_______________________________

J'ai aimé cette inspiration belle est sensée, alors je la partage avec vous mes très cher(e)s amis!

 

DANS LES MOMENTS SOMBRES, AUGMENTE TA LUMIÈRE

Quand quelqu'un t'insulte, te réduit à une chose,
Quand on te donne un conseil que tu n'as pas demandé,
Quand quelqu'un te rend responsable de sa douleur,
Quand quelqu'un ne t'écoute pas, et parle sans arrêt de lui-même,
Quand quelqu'un te compare aux autres,
Quand quelqu'un ignore, invalide, juge ou ridiculise tes pensées ou des sentiments...

Arrête-toi. Respire.

Reconnais que c'est leur douleur, non la tienne.
Reconnais qu'ils sont en train de rêver le seul rêve qu'ils peuvent rêver jusqu'à ce qu'ils s'éveillent.
Reconnais qu'ils ne te connaissent pas, mais seulement leur fantaisie.

Peut-être ont-ils du mal à s'aimer eux-mêmes.
Peut-être cherchent-ils leur valeur à l'extérieur.
Peut-être sont-ils déconnectés de leur respiration, de leur corps, de ce qui est vivant et précieux en eux, de leur véritable vocation.

Peut-être vivent-ils dans un monde dualiste de bon et mauvais, vrai et faux, succès et échec.

Peut-être ont-ils oublié la simple joie d'être.

Peut-être que tu comprends cela.
Peut-être as-tu été là où ils ont été .
Ne cherche pas à les changer maintenant.
Peut-être ne changeront-ils jamais.

Ne cherche pas à les corriger.
Ils n'ont pas demandé à être corrigés.
Plus tu pousses, plus ils te repousseront.

Ne te laisse pas prendre dans leur tissu de peines.
Vois clair, aie même de la compassion, mais ne pousse pas.

C'est OK qu'ils soient contrariés. Ça l'est vraiment.
Donne-leur l'espace pour être contrariés.
C'est OK qu'ils soient déçus par toi.
Donne-leur l'espace pour être déçus.
C'est OK qu'ils te jugent.
Fais de la place pour leurs jugements aussi.

Fais de la place pour tes propres pensées et sentiments !
Permets-toi de te sentir triste, en colère, coupable, d'avoir des doutes.
Laisse ces précieuses énergies être lavées à travers toi.
Elles ne te feront pas de mal si tu leur permets de bouger.

Oui, tu rencontreras beaucoup de gardiens dans ce voyage.
Continue ton chemin quand même et permets aux autres de poursuivre le leur.

Tu n'as pas besoin de justifier ton chemin ou de le défendre.
Reste proche de toi dans ces moments éprouvants.

Ne combats pas l'obscurité; de toute façon elle n'a pas de pouvoir.

Simplement augmente ta lumière.

Jeff FOSTER

Maud Albertini

Lire la suite

Émouvante histoire d'amour

______________________________

Je vous raconte une histoire d’amour bouleversante et émouvante, un amour d’une pureté et d’une blancheur cristallines ; au point de le cataloguer d’inouï, d’insolite relevant de la fiction.

Un ami m’appelle au téléphone voyant en moi la personne qui atténue sa détresse, en qui il peut déverser son trop plein d’amertume et de marasme et capable d’éteindre les flammes qui exacerbent son malheur. Avec une grande douleur il m’annonce la mort de sa femme, « la perle du Sahara » me dit il, une femme noire au cœur blanc pouvant éclairer tout un monde enseveli dans les ténèbres. Nous connaissons tous ces histoires parlant de Juliette, Cendrillon, Hizia de chez nous et tant d’autres princesses et fées habitant les plus somptueuses citadelles où l’amour règne en roi, si haut, à le loger au firmament.

Pour mon ami Bachir, Tombessa perle du Sahara dépasse Juliette, Cendrillon et toutes les autres et sa perte cruelle fait de lui l’homme le plus malheureux qui porte une blessure que nul remède ne pourra panser. Il ne se lasse jamais de faire les 1600 kms pour aller se recueillir auprès de sa tombe pour lui parler longuement, comme si elle est vivante et l’écoutait. Il me dit que ce trajet le détache du réel et le met en trans et comme emporté par une ubiquité envoutante, il traverse le désert sans fatigue et sans ressentir la chaleur ;le trajet, paraissant long, n’est pour lui que quelques kilomètres qui se succèdent, qu’il grignote comme on se donne du plaisir à croquer des arachides ; mais dur sera le retour, l’aurevoir au regard envieux d’avoir laissé derrière un si précieux joyau dans un écrin, sous terre. Arrivé au panthéon de sa reine, il s’oublie, il oublie le monde et il oublie presque qu’elle est morte au point de la voir ressuscitée et c’est pour cela qu’il lui parle. Sa profonde émotion laisse défiler des témoignages louant les qualités et le mérite d’une femme regorgeant de bonté, de tendresse et de profonde compréhension de la vie, avec tous ses coins et ses recoins. Étant sa 2° femme et sentant sa mort prochaine, suite à sa maladie, elle n’arrêtait pas d’insister, me dit- il, sur le bon traitement, l’éducation, l’orientation etc… de ses enfants, issus de la 1° femme.

Le long trajet de mon ami Bachir et son dialogue avec la défunte n’est qu’une sensation de rétablir le maillon qui fait défaut, de renouer avec le passé proche et faire en sorte que le lien n’est pas interrompu, feignant que le trait d’union est toujours là, qu’il ne sera jamais gommé. Il me rappelle avec une déconcertante similitude un vieil homme aux cheveux blancs de Gouraya devenu un grand ami par la relation professionnelle et les nombreux conseils qu’il me prodiguait ; me voyant jeune et candide, comme il me rappelle cet acteur qui a incarné le rôle du « vieil homme et la mer » de Hemingway. Oui, il est étonnant que ces hommes parlent seuls; peut être parce qu’ils ont tous des cheveux blancs et que ces cheveux blancs recèlent des langages secrets.

Mes deux amis parlent à leurs fidèles épouses, dans leurs tombes, qui les ont si longtemps accompagnés dans ces sinueux chemins de la vie et l’autre parle à un requin qui lui fait mener la vie dure. Mon ami Bachir m’a demandé de publier cette émouvante histoire pour que tous mes amies (is) prient Dieu pour elle, pour que ces supplications et ces vœux pieux-agrées par Allah lui procurent une place en son vaste paradis ...AMINE.

The Burner Wall / Grave Menace!!!!

____________________________________

The Burner Wall
(Le Crâmeur de Murs)

Un phénomene trés inquiétant, a récement marqué le ville Limitrophe de Khemis-Miliana (Le 1er qui sort en souriant le couplet : Miliana nanana .. c'est pas el Khemissss, J'le,Fling...)!

Ainsi dans le mepris total,LE large et majestueux gris galvanisé national qui arpentais terrains vague, constructions en sursis et jardins agonisants, fut rageusement saccagé de couleurs vives, de formes franches fraiches et de courbes sûres, toute honte bue, l'auteur encore discrét signe éffrontément "The Burner Wall" : le Crameur de mûrs, que ça, transgressant les gentils et rassurants mickeys et autres icones agro-socialisantes qui ont bercé notre enfance et 95% du patrimoine Algerien mural!!

Que fait le DDS, la Djamaa N'Sahrij et le CLLN (Comité des Libérté de Lella Nfissa) ... ou allons nous!!!


http://www.eecomedia.com/wp-content/uploads/2018/08/37839742_2010577335673183_4453072244825915392_o.jpg

http://www.eecomedia.com/wp-content/uploads/2018/08/37823706_2010577225673194_6245959471563014144_o.jpg

Non satisfait de lézarder la monotonie démocratique de nos Murs, notre Don quichottilon de la brosse se permet des couleurs osées, primaires, au risque de blesser profondément notre morosité patriotique! notre ennui séculaire! pire ce zélateur au nez des autorités morales, publiques et post-bibliques, bref toutes les autorités connes-fendues, s'offre un talent quasi-scandaleux sur les formes, les dégradés irréprochables, une modérnité chocante!!! la fresque sur l'africaine métisée et cerclée d'arabesques suffirais pour ... le noyer vif dans un tonneau de bleu indigo Acrylique!! Execution exemplaire pour cet ennemi caractérisé de Notre emm...ment historique

Jugéz par vous méme...

http://www.eecomedia.com/wp-content/uploads/2018/08/37845985_2010577255673191_7811544912893050880_o.jpg

La créativité n'est évidement pas en reste pour ce Sérial Crameur, Maniaque du spray pour commettre un personnage de Manga inédit, qu'un pareterre d'experts indiscutable :
Aminove- 17 ans -Lycéen boutonneux
SaaLim - 18 ans- Myope Bachelier limite et historien du Manga depuis Naruto
NoorSasake - 13 ans - collégien maitre Pikseliste, Minecraft et Terraria
n'ont pas réussi a identifiér!!


http://www.eecomedia.com/wp-content/uploads/2018/08/37858594_2010577289006521_7072700853106245632_o.jpg

Jugez de la gravité!

Vous n'étes pas au bout de vos frissons au vu des piéces de délit laissées sur la voie publique...


http://www.eecomedia.com/wp-content/uploads/2018/08/37839742_2010577335673183_4453072244825915392_o.jpg

http://www.eecomedia.com/wp-content/uploads/2018/08/37830457_2010577069006543_7641476856650137600_o.jpg

http://www.eecomedia.com/wp-content/uploads/2018/08/37958083_2010577099006540_4767974075828011008_o.jpg

http://www.eecomedia.com/wp-content/uploads/2018/08/37790016_2010577242339859_7976904916180402176_o.jpg

Nous passons bien sûr le grave préjudice économique qu'inconsciement ce Graphiteur qui au prix de quelque tubes de colorants et de quelque pôts de vinyle coupe ...pôts de vins et les vivres d'une poignée de pauvres Entrepreneurs (n'ayant aucun lien avec l'esthétique ou l'éthique) qui auraient pour quelque Milliards seulement, pondus des frésques style néo-deguelasse ou des sculptures post-comiques promues a l'amoncellement d'ordures traditionnel ... et surtout toute la micro-Tchipa-économie qui arroserais la sphére de fonctionnaires ronronnante au fin fonds de nos administration a l'attention de nos intérets citoyens immédiats...

A l'instant ou cet article est bouclé notre Reportrice de Miliana (Oaiiiiiiiiiiieeeeeee Miliana Na na, Miliana Na na...) Fatma El Anassria, nous envoie par émail des photos d'un autre Vandalisme ... Haut en couleurs, dirions nous, d'un autre Graphiteur Zaccarien... C'est dire que l'épidemie pire que l'Eh Beau La!! est en marche et qu'une mise en quarantaine s'impose ...


Piéces a convictions!

http://www.eecomedia.com/wp-content/uploads/2018/08/37846560_2010581482339435_914403772883533824_n.jpg

http://www.eecomedia.com/wp-content/uploads/2018/08/37848446_2010582429006007_2855972425126903808_o.jpg

http://www.eecomedia.com/wp-content/uploads/2018/08/37862248_2010581259006124_5021257879345168384_o.jpg

http://www.eecomedia.com/wp-content/uploads/2018/08/37948202_2010582419006008_1849954517328592896_o.jpg

http://www.eecomedia.com/wp-content/uploads/2018/08/37787416_2010581282339455_7441423533474840576_o.jpg

Le fait que ces dessineux en Basket, Sweat ne se cachent méme plus pour l'exécution de leurs ... désseins montre bien le pire; nous affrontons un mouvement révolutionnaire pictural qui remet en cause tout notre Fondement social de raporteuses de racontards, no politiciens de café maure et nos médiseurs de quartiers!!!!

Le groupe de veille intelligente Algermilianais est installé de facto, afin d'endiguer cette grave faille :
- Kéryma au poste d'informatrice, de remontage de moral des troupes, de maintien de Banniere, et de diffusion de e-tracts, de la dans traditionelle et du YouYou authentique ...
- MeskEllil a la direction du chiffre, de l'usure de l'ennemi au commentaire, de la transmission des informations cryptées, de la nostalgie positive et du savonnage des officiers incompétents...
- Noria maintient de l'image positive et élegante de groupe a n'importe quel prix, mise en quarantaine des traitres et action internationale de financement...
- Chantal à l'infirmerie Homéopatique, à l'évacuation des démoralisés et a l'action psychologique (NB: ce service ne dispose pas d'un rond)
- Benyoucef a la vérification des édifices ennemis, ecriture (avec Kéryma) de salades ... euh poémes patriotiques a l'intention du Site et de notre page Facebook; gonflage du chiffre de nos acquis et dégonflage des surfaces ennemies...
- DTouat à la production de frésques historiques inachevées; mise sous pression temporelle des personnels et du maintien de l'euphorie a n'importe quel prix ...
- Bradai Chroniqueur in situ des évenements et reporter en live
- Djilali Deghrar Historien attitré, inventaire des faits et méfaits, fiche des personnels et protagonistes, gestion provisoire des cas psychologiques ...
- Ahmed Labdi Direction et gestion du culte, comité d'éthique, gestion de la tectonique, du mouvement des plaques et des ploucs...
...
- M2K Apparaitra en cas de victoire en général en Casquette/uniforme Vert et Ray-Ban Noires en traitant tout le reste de simple soldats et recevoir une présidence démocratique a vie ... sinon ne bougera pas de son Bahamas tropico... d'ou il vous exhorte!

La revolution Eh Beau La et en marche, restéz brachez... a l'attente des bulletins du Front!

Lire la suite

Cremilda Medina / Raio de Sol

______________________________

La musique a toujours bercé les rêves de Cremilda Medina la chanteuse cap verdienne qui a été plusieurs fois récompensée pour ses performances. Elle n’a cependant commencé à vraiment percer qu’en 2016 avec son premier single que je vous propose d’écouter. Dans cette chanson, Cremilda rend hommage à sa grand-mère (dont certaines prises de vue ressemblent à s’y méprendre à Cesaria evora) avec beaucoup de grâce, de charme et une très belle voix profonde, modulée, douce aux tendres intonations. C’est une voix jeune mais au potentiel très prometteur. Imaginer Cremilda suivre les pas de la grande diva cap verdienne Cesaria Evora n’a rien d’improbable, même si la concurrence est rude. Du style, du talent et de la fraîcheur Cremilda en a, et elle pourrait bien y arriver un jour pas trop lointain, elle chante déjà pieds nus comme la diva, alors souhaitons lui bonne chance !!

Bonne écoute !

Lire la suite

Le temps des vagues

le temps des grosses vagues et d'une liberté bien entretenue... on se rafraichit comme on veut..et.. comme on peut au bord de la grande bleu. Déjà on commence à aller à la plage.

img0015-1aa692a.jpg

img0016-1aa699c.jpg

img0013-1aa6651.jpg

img0012-1aa65e3.jpg

img0014-1a812ad1.jpg

img0014-1a812ad.jpg

img0017-1aa6728.jpg

img0014-1aa6686.jpg

img0018-1aa6794.jpg

le spectre de l'obscure...

Le laboratoire du totalitarisme et du fascisme est sans conteste l'obscurantisme religieux sous toutes ses formes. L'obscurantisme, cette bête immonde, au processus de développement vicieux, lâche et violent relatif dans l'absolu d'une société encline aux difficultés économiques et sociales. Un ancrage puissant et dangereux pour les nations et les peuples.
L'Algérie a connu ses méthodes et ses fluctuations, ses jérémiades et ses inconsistances... Un travail lent et pernicieux d'une quarantaine d'années pour aboutir à dix années de souffrances, d'anarchie et d'holocauste.
Dix années identifiées sous le fameux sobriquet de « décennie noire ».
Alors qu'on ne vienne pas nous dire, là, sont les préceptes de notre sacrée religion, ou bien les bases de la culture des pratiques de la religion musulmane. L'Islam, victime, devenu fond de commerce d'individus, « tartuffant » une justice à deux temps, une égalité à géométrie variable. Nous imposant un respect de règles d'un islam travesti, détourné, conçu et cousu selon des recettes et des programmes aux perspectives ternes et sanglantes. Entre quelle main est tombé notre Sacré Coran ! Ces colifichets d'interprétation importés durant les années 70 par une horde d'incultes et d'ignorants, sous le sceau de la coopération, soutenus dans leur besogne par une meute d'inconscients avides de pouvoir en Algérie.
L'islam n'à rien avoir avec les projets assassins de ces individus. l'Histoire leur imposera la facture.
En 1970, la mode est à la minijupe. Des énergumènes ne trouvent pas mieux que de partir en croisade contre de jeunes petites filles dont le seul tord est d'exhiber leurs fraîcheurs et leurs innocence, en portant un habit conforme aux règles des époques et des évolutions : A leur âge. On les séquestre dans des ruelles sordides. On badigeonnait leurs jambes d'eau de Javel, de goudron ou de tout autre produit irritants, par moment caustique.
Vinrent, quelques années après, les Hijabs... les Djilbabs...et les Nesf Essags. La collection se complète et puissamment.
Si vous jetez un coup d'œil sur un groupe de jeunes dames, devant un arrêt de bus, la ressemblance frappante avec les pingouins d'une banquise lointaine vous cisaille les neurones et tétanise votre pensée.

Une honte sous laquelle se dissimule peureusement des corps d'une Eve courage. Une image hideuse cachant et déformant une anatomie de rêves. Enfin....
N'a-t-on pas entendu déclarer par un dirigeant du FIS à une époque pas très lointaine et sur les ondes des radios et télévisions internationales, dans un discours au peuple Algérien : « Les Algériens doivent s'attendre à des changements dans leurs façons de s'habiller et se nourrir ».
Des importateurs richissimes se dévoueront à cette pensée-directive, en important massivement des kamis et hijab et djilbab....Distribués gratuitement à l'entrée des mosquées. On nous fait gouter le « Zenjabil ». Une plante qui pousse ailleurs qu'en Algérie. Présentée comme un médicament et utiliser en tisane, devient un danger pour la santé publique dont les vertus, défendus par ces mêmes personnes ne. ... sont plus à démontrer ... Des reins qui sautent en quelques gorgées... et Mitterrand reçut le leader du FIS comme on reçoit un chef d'Etat avec tapis rouge, fanfare, les champs, l'Elysée... et du Kalb Ellouz Mahchi !
L'Etat Algérien lâché, bousculé, banni, des rencontres internationales s'appuya sur la population. Un peuple sage, un peuple en or ... et vivement que nos sœurs, mères, et femmes soient au pouvoir ...
... Le résultat est affligeant : plus de trois cents milles morts ...Des milliards de dollars de perte économique... Il est évident que le jour ou la démocratie, la laïcité dont la France en est tellement jalouse soient respectées à travers les lois de la République, même chez nous, la Burka et compagnie disparaîtront automatiquement.

Lire la suite

Eclipse lunaire Juillet 2018

_______________________________________

Le phénomène complet a débuté vers 18h20 par une tombée de la nuit un peu rapide due à la pénombre et s’est achevé à 0h20 en passant par les phases :

   • Eclipse pénombrale vers20h20
   • Eclipse partielle vers 21h20
   • Eclipse totale vers22h20

Le moment le plus intéressant de l’éclipse aura certainement été lorsque la lune a commencé à progresser dans le cône d’ombre, projeté par la terre pour être complètement dans son ombre, ce qui correspond à un alignement quasi parfait du Soleil, de la Terre et de la Lune.
La plus longue éclipse a fait rougir la lune tandis que la planète Mars est au plus près de la Terre (environ 58 millions Km) était pleine d’éclat.
D’autres planètes étaient visibles telles que Saturne, Jupiter, Venus et Mercure ; en s’aidant d’une carte du ciel.
Si certains ont observé le phénomène en scrutant le ciel , d’autres se sont contentés de l’ observer comme on observe . . . le silence ; d’autres se sont éclipsés et ont brillé par leur absence. De toute façon l’évènement est enregistré dans l’histoire de l’astronomie pour ceux qui voudrait y revenir. Ceux qui veulent revivre l’évènement peuvent patienter jusqu’à 2035 !!! .

Lire la suite

Abakarova and Sychev/ Desire of Flight - Malade

_________________________________________

Regardez jusqu'au bout svp ...
Malade malade malade ...


 

 

Lire la suite

FRUITS DU TERROIR : CERISES

____________________________________________

Chaque région se distingue par sa spécificité. Miliana en particulier se distingue par sa 'CERISE', dont la sauvegarde et la préservation se pose avec acuité, au vu de la surface cultivée qui a nettement régressée , de la production, de la productivité et de la qualité de la cerise.
Les cerisiers s'étendaient de Ben Allel à l'Ouest jusqu'aux confins de Hammam Righa, en passant par Oued Rihane, Belles sources, Zougala, les Annassers , Hammama, Ain NSOUR , AinTorki.
Qui ne se souvient pas de la fête annuelle des cerises. Qui ne se souvient pas des cerises vendues dans des corbeilles en roseau et osier. Qui ne se souvient pas des cerises vendues au Col Kandek sur les abords de la Nationale Alger- Oran.
De tous ces espaces, il ne reste que quelques vergers isolés. Même les variétés anciennement cultivées, connues par leur nom vernaculaire ont presque disparues et sont désignés de façon générale et quelconque par "cerises"; alors que chaque variété appartient à un famille à un nom.
C'est pour se souvenir de quelques souvenirs de sa souvenance que j'ai essayé de toucher à quelques éléments essentiels sur le sujet.

Le cerisier domestique provient de deux espèces sauvages d’origine incertaine :
- Prunus Avium dit le merisier ou cerisier des oiseaux , à feuilles tombantes et à fruits de saveur douce, et
- Prunus cerasus, à feuilles droites et à fruits acidulés.
Les variétés acidulées sont auto fertiles, alors que les variétés douces exigent la présence d’un autre arbre à proximité pour assurer la fécondation des fleurs nécessaire à la production de fruits.
Du croisement de ces deux espèces, sont nées quatre races principales :
• les griottes (à fruits acidulés).
• les cerises vraies, également appelées cerises douces ;
• les bigarreaux (à fruits sucrés) ;
• les guignes

Celles qu’on trouve dans les marchés : surtout la cerise bigarreau Burlat et la Bigarreau ( autres variétés, dont on citera les plus connues).
L’école de médecine de Salerne (X au XIII siècle) en vante les vertus de la cerise en ces termes :
« Cerise, aimable fruit, quels bien tu nous procures !
Tu flattes notre goût, tu rends nos humeurs pures
Tu fais dans notre corps couler un sang nouveau,
Et pour les calculeux, tu donnes ton noyau. »

1. Griottes : fruit à chair fondante, très acide, parfois amère , le jus est coloré. Pour flatter le palais, les griottes ont besoin des apprêts du pâtissier, du confiseur ou du liquoriste. Le cerisier acide, cerisier aigre ou griottier (Prunus cerasus) est un arbre fruitier du genre Prunus, famille des Rosaceae.
Les variétés de Prunus cerasus sont plus résistantes au froid que les cerisiers Prunus avium,. Elles donnent : des fruits à jus clair, nommés amarelles ; des fruits acides, à jus coloré, nommés griottes ou morelles (« noirâtres »).

2. Cerises vraies (ou cerises douces) : Fruit à chair fondante, moins acide que celles des griottes, jus peu ou pas coloré, recherchés comme fruits de table.
Ce sont des variétés auto fertiles. On retient particulièrement le cerisier ‘Anglaise hâtive’ avec des fruits à peau grenat et une chair un peu transparente, juteuse sucrée et acidulée.
Les cerises vraies et les griottes (du provençal agriota qui signifie aigre) sont issues du prunus cerasus et donnent des cerises plus acides ou légèrement amères selon les variétés mais qui sont idéales pour les fruits confits ou au sirop.

3. Bigarreaux : Fruit à chair douce, ferme et croquante, fruit de table par excellence.
Les fruits sont à peau rouge, pourpre ou noire, parfois jaune. La plupart des variétés ne sont pas auto fertiles. Voici quelques variétés :
Burlat - Cœur de pigeon ou gros Cœurlet – Esperen – Summit - Napoléon (variété à chair blanche)-
Rainier (variété à chair blanche) – Van - Stark Hardy Giant – Reverchon ou ‘cœur de bœuf’ – ‘Karina’ – ‘Bigalise’ – Hedelfingen- Marmotte – Kordia –Moreau – sweetheart , . . .
Les bigarreaux ont un pédoncule long et grêle, un fruit cordiforme avec un sillon longitudinal bien marqué et la chair est ferme.

4. Guignes : Fruit à chair molle, sucrée, de très bonne qualité.
Arbres à production hâtive. Les fruits sont à chair tendre tendre et insipide, principalement utilisés dans l'industrie pour la confection de confitures.
La plupart des variétés ne sont pas auto fertiles. On distingue par exemple :
‘Belle de Mai’ : fruit rouge, de bonne saveur, précoce (récolte en juin), à polliniser ;
‘Précoce de rivers’ : fruit rouge sombre, à chair juteuse, fine, sucrée et parfumée, précoce (récolte en juin), à polliniser.
Guigne Noire à gros fruits : peau dure, épaisse, luisante, pourpre noirâtre, eau abondante, violâtre, à peine acidule et sans amertume, très sucrée, très savoureuse.



Illustration

BURLAT;Coeur de pigeon;Coeur de boeuf

;Napoleon;Noire de merched

Lire la suite

LA 7ième Rencontre-Retrouvailles des Benbous à Batna

______________________

LA 7 IEME RENCONTRE-RETROUVAILLES DU 5 JUILLET 2018 DES BENBOUS A BATNA

La journée du 5 Juillet 2018 : Invité par l’association AAECB (Association des Anciens Elèves du Collège de Batna), à leur 7 ième rencontre-retrouvailles du 5 Juillet 2018, j’ai fait le parcours Béchar-El-Khemis puis d’Alger à Batna. Une série de 2 voyages long-trajet dans une canicule et par bus. Le 04/07/2018, à 21H00, j’étais dans la ville qui m’avait permis de faire, en 1978, mon premier long voyage de ma vie, j’avais, alors, 23 ans. J’y étais venu passer mon service national et les années 1980 en tant que géologue à Ain-Yagout. Le second invité de l’ALMF est monsieur Benyoucef BENZAHRA délégué des anciens lycéens ferroukhis de la ville d’Aïn-Defla. Arrivé avant moi, il était accompagné de son fils. Le président de l’association des anciens de Mascara, monsieur BOUCIF est, aussi, l’invité à cette 7ième rencontre. Trois associations qui se retrouvent, enfin, ensembles. Une première dans l’histoire de la future Association Nationale des Anciens Lycéens de l’Algérie : ANALA. C’est le début. Celle de Constantine est en voie d’être constituée. Déjà quatre ! Qui dit mieux ?   

A mon arrivée, j’étais accueilli à la gare routière, par le secrétaire de l’AAECB, Fayçal ABDELAZIZ et Athmane BOUCHAIB, un ancien lycéen résidant à Blida. Nous avons rejoint le reste du monde au restaurant de la jeunesse, en face de la somptueuse mosquée du 1er Novembre. Je vous présente ce joli poisson jaune (Photo.01) de ce restaurant. Après diner, nous regagnâmes l’hôtel El-Horia, juste en face du théâtre régional de Batna et à quelques centaines de mètres des allées Mostapha BENBOULAÏD et sa grande stèle. Un hôtel propre confortable donnant sur une place spacieuse. Photo.02

Non, dans cet hôtel la chambre 13 porte bien ces deux chiffres le 1 et le 3. Dès fois où on pensera superstition.

hebergement d'image La journée du 5 juillet, je me suis levé tôt. A 6 heures j’étais déjà dans la rue. Je suis parti faire un tour d’horizon dans les environs. Les allées (Photo.03) très étendues et en leur milieu la majestueuse stèle (Photo.04) en l’honneur du père de la révolution nationale : Mostapha BENBOULAÏD. A cette heure, quelque rares boutiques sont ouvertes. C’est jour férié et la grâce matinée est de rigueur. J’avais besoin d’un petit quelque chose, il a fallu faire plusieurs boutiques dans les quartiers les plus proches. Cela aussi m’a permis de visiter comme un ancien de la ville. Sachant, par Google où se trouve le lycée, je me suis hasardé vers la direction supposée en empruntant la même rue qui est celle longeant le plus proche les allées. Grande fut ma surprise de voir apparaître : Thanawiyat El Ikhwa LAMRANI écrite en jaune-or sur fond noir, au dessus d’un grand portail noir (Photo.05). La partie du mur à l’ouest de ce portail porte une grande belle esquisse que vous verrez à la photo (Photo.06). C’était le lycée qui portait le nom de Mostapha BENBOULAÏD avant que ce dernier sera, désormais depuis 1969, celui d’un autre lycée plus grand. Les frères LAMRANI qui faisaient parti de son groupe au maquis, étaient trois frères tombés au champ d’honneur dont l’un avec l’héros des Aurès. A mon retour à l’hôtel et à 8 heures, les anciens commencent à se rassembler (Photo.07 à Photo.09). Discussion, prises de photos. La placette (Photo.10) continue de l’autre côté de la route et au fond de laquelle s’élève l’ancienne poste coloniale (Photo.11)  portant toujours, dessinée sur le fronton d’une sorte de tour et en mosaïque, l’esquisse d’un avion courrier (Photo.11b). J’ai reconnu la librairie où toute ma solde va pour l’achat de livres d’auteurs tels Bernard Clavel, Gilbert Cesbron, Graham Greene, Antoine de Saint-Exupéry, Ernest Hemingway, Pearl Buck, Alberto Moravia qui remplissaient mes moments libres. 

 De l’hôtel, nous allâmes à pieds au lycée. On accède par la porte des professeurs. Les lycéens ont une autre entrée. On remarque les trois frères portés par une sculpture. La date de la construction est portée au dessus de la porte : 1912-1913. (Photo.12 à Photo.15). A 9 heures, nous étions une quarantaine. Photo à l’entrée : Un vétéran (Photo.16) et BENZAHRA Benyoucef, l’auteur de : Si Batna m’était contée, monsieur Chibani Kamel (Photo.17). Oui, mais qui va nous conter nos autres chères villes ? Sur cette photo, on reconnait monsieur BELDI Lakhdar (Photo.18). Il n’y avait pas beaucoup de monde. Le jour férié du 5 juillet en est la cause ou la chaleur de ce juillet ? Ce qui est sûr c’est qu’on a décidé de changer la date de leurs rencontres. Ce sera désormais le 16 avril. Et dire que nous avions eu le 5 juillet comme proposition. On avait, alors, choisi le 1er mai. Les anciens benbous (Photo.19 à Photo.23) se congratulent, se retrouvent, s’amusent comme jadis ils furent en tabliers et cartable à la main, on évoque les bons moments passés en ce lieu qui gardent dans chaque coin une histoire, un souvenir pour chacun. Benbous pour benboulaïdiens.

Le lycée possède une grande cour plantée de sept arbres (Photo.24) protégés par une haute maçonnerie dont le rebord est construit en guise de banc (Photo.25). Le long du corridor, (Photo.26) couloir ouvert latéralement sur la cour, sont affichés de jolis tableaux que je vous présente, tous, sur les photos (Photo.27 à Photo.36). Une salle de conférence nous rassembla pour l’ouverture solennelle de cette septième rencontre des benbous. Après l’hymne national (Photo.37) et la minute de silence à l’hommage des benbous disparus, monsieur Taha Hassin FERHAT, le président de l’association ouvre la séance par une allocution. Elle est suivie par celle du directeur du lycée, puis du président d’honneur de cette association, celles des membres des associations invitées l’ALMF de Miliana et l’AALYM de Mascara et plusieurs anciens benbous pour exprimer leurs sentiments, leurs vœux, leurs remarques… Une collation nous est offerte (Photo.38) et nous reposer sous l’ombre bleue des arbres (Photo.39). Nous reprenons la salle et il y eut des interventions riches et fructueuses qui ont porté sur des sujets particuliers concernant l’association. Il y eut deux mini-conférences sur des sujets divers dont l’une est sur le rôle de l’informatique dans la mondialisation. Il y eu après que le débat fut clos, une remise de cadeaux au lycée et à son directeur (Photo.40 et 41). Deux tableaux du portrait des frères LAMRANI en petit et grand format.  

Après déjeuner, nous nous sommes regroupés dans une autre salle de conférence de la Direction de la Jeunesse et des sports. Madame Malika GUERFI-TABLIT a présenté une lecture de ces poèmes issus de ses deux livres qu’elle a présentés en vente-dédicace : Recueils de poèmes en deux titres : Hymne à l’amour ; En quête de paix. Deux filles benbous uniquement : (Photo.42).

Je vous présente le poème qui m’a plu et qui a éveillé, en moi, les mêmes sentiments que j’ai ressentis lors du décès de ma mère en novembre dernier : La MERE. Le poème est ouvert par cette phrase : « Une mère ne meurt jamais tout à fait, son immortalité est là, dans le cœur d’un enfant qu’à mon tour j’aurai élevé. » Marc LEVY. (Romancier français).

Lire la suite