Facebook the green dressing 3 Images 4

Partenariat-Échange

BatnOMil / N°03

__________________________

Mon image

Visite du Lycée des Fréres Amraoui (Ex-Collége de Batna)



Mon image
 

Eloquente et émouvante allocution de TH FERHAT puis Offrande par Miliana du portrait déssiné de Si Mustapha BENBOULAID (Gloire à nos Martyrs - االه يرحم الشهداء)

Mon image
 

Signature d'une trés prométteuse convention entre les deux associations (à laquelle les membres donnerons sûrement un contenu dans le futur).

Mon image

Mon image

Mon image

Visite du Préstigieux CLS (Centre de loisirs et Sportifs) de Batna avec conférences des 02 parties.

Mon image

Evocation émouvante et tellement fluide de Mr Merzougui Said collégien de Batna des années 50.

Mon image

Mon image

Declaration trés chaleureuse de Mr Nadir BELBAHRI brillant éleve du collége ayant émigré et revenu en Algérie en activité dans le développement de systémes d'information.
Poignante retrouvaille avec son ami Merzougui du Collége.


Mon image

Mon image

Visite de l'éxposition des oeuvres de l'école régionale des beaux Arts de Batna.

Mon voyage inoubliable (Suite & Fin)

______________________________

Parole de fiston, qu'on a joué même à cache-cache GM .Mais n’en croyez pas un mot;

De mon voyage inoubliable je vais essayer brièvement de vous raconter tout ça comme si c’est du vrai. Pour me croire il faut bien me croire. Et pour me croire évidement il vous faudrait tout lire ce qui est écrit pour en dire ensuite si ce que je vous ai raconté là est bien faux ou vrai ; alors pour arriver à dire ce qui est juste du vrai au faux il faut bien continuer à lire ce que j’ai écrit jusqu’à la fin de mon dernier mot.

Mais que de fois mes écrits sont la plus part du temps dans le doute entre le vrai et le faux, pour ça croyez moi je ne m’en souci guère des critiques qui ne peuvent chagriner mon cœur comme parfois même quand GM n’en a jamais cru un mot de ce que je lui dis même à lui vanter la splendeur de son visage qu’elle a un grain de beauté tout voyant sur sa joue gauche qui envie toutes les GM.

Vous voilà donc averti que mon récit d’histoire va sans doute susciter des questions pour me dire « mais d’où sortez vous votre histoire monsieur, les romains n’ont jamais joué à cache à cache mais bien à ces jeux de combat de gladiateurs dans leurs arènes ».
C’est en sorte comme pour me dire un peu, c’est tout comme notre histoire qui se déforme par le temps au cours de notre temps alors que croyez moi ces romains là n’étaient nullement venus au monde pour le voir et partir et sans rien laissé après eux. Comme bâtisseurs Ils étaient des génies dans l’art de l’histoire de l’architecture pour en faire de leur présence une histoire et que tout en pensant bien partir un jour ils laisseront pour ne pas les oublier leurs arts tracés seulement de leurs mains dans de grosses pierres que le temps n’a jamais pu effacer à leur période d’histoire.

Et ce que je vais vous dire là, vous allez bien le savoir jusqu’où peut allait leur esprit d’intelligence bien avant les satellites de nos jours.
Pour notre séjour, c’était notre dernier jour à passer à Batna. A l’hôtel ou chacun se préoccupait à sa façon de se prépare pour un retour au bercail. Il y a eu parmi nous ceux qui ont pensé que Ramadhan approche et ont acheté des ustensiles pour leur cuisine qu'ils sont devenus bien inquiets pour se dire comment faire pour les emballer sans casse faute de place dans leurs sacs et valises, d’autres plus heureux qui ont préférés garder leur argent dans leur poche pour ne se soucier guère du branle-bas qui se fera dans leurs cabas. Mais chacun eut à ranger soigneusement sa brosse à dent pour une autre fois sans oublier son luxueux et précieux pyjama ou sa bien gracieuse gandoura à mettre dans son sac de voyage.

BatnaAu matin tout notre monde est prêt. Comme toujours notre Guide Amor nous attendait dehors, qui depuis notre arrivée ne nous a pas quitté d’une semelle avec au poignet sa bien et précieuse boussole qui indique et l’heure et le sens où nous allions chaque fois. Anxieux et Impatient de nous revoir en bonne humeur et comme toujours pour nous dire « est ce qu’il ne vous a rien manqué la nuit durant mon absence». Ce matin là on était tellement satisfait tout aussi comme toutes les fois mais qu’on a oublié de lui dire de nous excuser pour les polochons s’ils en manquent aux lits après notre départ. Cette nuit là en souvenir de notre bon vieux temps du lycée au moment de la veille des vacances nous nous sommes livrés bataille avec qu’en conséquence tous les traversins de l’hôtel ont sauté en éclat. Et d’après nos visages bien souriants pour cacher nos méfaits, en nous voyant sans rien lui dire il nous dit « alors si tout va bien suivez moi et que les dames ne trainent pas comme toujours ; en ajoutant elles auraient dû venir des souliers plats au lieu de ces souliers à longs talons. Et là un bien malin dira à notre Guide, ne vous en faites pas Mr Amor elles vont toutes laisser leurs talons chez vous coincés entre les pavés des routes comme souvenir de leur passage. La réponse a été vite trouvée par Mr Amor. Il dira on en aura fort besoin comme pièce justifiable pour écrire notre histoire qu’on a vraiment eu fait échange et partage avec des gens bien charitables à notre dernier jour de rencontre. Allons !..allons …Pressez vos pas, nous avons presque 03 mn de temps à rattraper pour notre dernière visite.

Notre dernière visite pour ce dernier jour était programmée aux ruines romaines de Timgad. Avec notre guide Amor on arrive aux lieux tous contents mais cette fois avec une minute de retard. C’était notre première fois d’être bien à l’heure. Et là pour cette fois notre guide ferma les yeux mais avait les larmes aux yeux de devoir nous quitter si tôt. Arrivés aux portes de la ville en ruine, il nous dit, voilà comme on arrive à la fin de votre séjour et que ma mission avec vous s’arrête là, je dois vous laisser. L’émotion était trop grande pour nous aussi qu’on a pas pu tenir nos larmes tout comme lui. Mais il nous dit « allons, allons messieurs un peu de courage on va pas vous laisser marcher tous seuls on a mis à votre disposition un autre guide qui connait mieux l’endroit et la vie des Romains, il va vous les présenter mieux que moi que vous allez sentir leurs présences omniprésentes encore...

Ce nouveau guide nous montre tout d’abord pour ne pas nous perdre, les petites rues et les grandes routes de la ville. C’est tout un système qu’on aurait dù la prendre comme exemple d’étude à notre viabilisation des villes. Comme il n’y avait pas âme qui vive d’un romain sur les lieux, il nous dit qu’il ne reste à voir que la trace de leurs mains et les traces de roues de chariot sur les pavés. Le guide nous dira qu’ils sont partis voilà bien longtemps.
Il y avait tant de choses à voir qu’ils on conservés qu’il nous a expliqué que rien ne se perd pour eux. Même les eaux usées, ils les utilisaient pour la beauté des cheveux. Ils savaient lire qu’ils avaient une bibliothèque dans ce temps, chacun avait un coin pour lire tranquillement.

Mais il nous dira que sur la place même du théâtre construit à ciel ouvert vous allez être étonnés et surpris. C’est là que le guide nous a expliqué et montrer comment dans leur époque les romains jouaient aussi à cache-cache...Tout d’abord le guide pria l’un parmi nous qui veut et voudrait bien se porter volontaire à jouer avec lui. Puisque le jeu était gratis tout un monde autour de lui leva au ciel la main pour participer. Le guide fut tant émerveillé qu’il n’en revenait pas à lui que nous soyons à notre âge tous tentés encore à vouloir jouer ce jeu de cache cache. Alors, pour tout satisfaire son monde autour de lui, il nous suggéra de tirer à la courte paille et que le plus chanceux d’entre nous aura la joie à jouer avec lui. Sage décision prise dans un lieu de spectacle où nous nous trouvions et où va se dérouler un jeu qui date bien des siècles auparavant.

Et ce fut ce le hasard du sort qui a choisi le plus long de taille d’ entre nous et qui eut à tirer la courte paille. IL aura cette chance et le plaisir de jouer avec notre guide. Triste sort pour nous qui aurons à le regarder jouer. Mais l’ami chanceux le mérite bien et il n’est autre que Mohamed-Rachid celui qui aime tant Miliana pour l’avoir porté dans son cœur et crié sur sa page facebook pour dire après Teniet el Hadd pour moi il y a Miliana. On doit le comprendre que pour avoir tant aimé Miliana c’était la ville de son premier amour.

D’une longueur d’un cou et d’une tête il nous dépassait longuement en hauteur que pour vous dire encore à l’auberge de Chemora on a pas pu lui trouver un lit convenable à sa belle et grande taille. Il a fallu joindre pour son confort un second lit en longueur qui puisse être à son honneur. Et c’est pour ça qu’on le voyait devant nous comme un gladiateur dans une arène. Il n’y avait absolument rien à dire et pour l’envier notre bonhomme était bien l’homme idéal à jouer aux romains par sa corpulence.
Pour entrer au jeu le guide lui dira à ne pas fermer les yeux comme dans nos jeux enfantins mais le joueur avec lui doit placer sa tête dans une faille d’ouverture entre deux pierres tout comme le faisaient ces romains. De peur pour notre ami on était obligé de prendre la mensuration de sa tête si elle ne va pas être coincée une fois mise à l’intérieur. Heureusement pour notre ami Rachid sa tête est bien bonnement petite et de forme en dimension amoindrie qu'elle n’ y est comme celle des têtes des romains.

Comme il doit mettre sa tête donc entre les deux pierres et au temps qu’Il va attendre pour que le guide l’appelle pour lui dire « çaaaa y est ....Moi je suis prêt, tu peux m’attraper. « Cette voix malgrè que tout aussi prés de ce guide qui l’appelle on ne pouvait l’entendre mais que seul notre ami Rachid pouvait entendre. Une voix qui va de pierre en pierre comme pour un fil téléphonique. Ça doit rappeler certains de nous ce jeu enfantin qu’avec deux boites qu’on joignait avec un fil on se parlait de loin.
L’appel du guide se fait, on voit devant nous notre ami qui sort sa tête et la relève pour la pivoter à gauche et à droite sans oublier de voir aussi devant lui à la recherche du guide. D’après lui, il nous dit qu’il il est là tout près de lui mais où peut il être se demandait –il ?

C’était quelque chose d’extraordinaire qu’on a constaté. A voir notre Rachid tout ahuri à chercher le guide on savait que c’est tout à fait phénoménal ce temps des romains à communiquer entre eux tout comme cet appel du guide émis comme un murmure à une oreille tout prés de lui mais qu’un groupe de visiteurs assis tout en haut des gradins du théâtre et bien loin de nous l’ont entendu comme si le guide leur a fait cet appel. On voyait que sans satellite les romains pouvaient communiquer entre eux pour que du haut des gradins ils pouvaient entendre ce qui se disait en bas sur scène. Un voyage comme un rêve que j’ai eu le plaisir à vous le raconter.

J’espère que vous n’allez pas me dire que vous êtes dans un doute entre le vrai et le faux de tout ce que je vous ai raconté.

Les Benbous News Hebdo : Edition 08/18 du 19/04/2018

____________________________________

Lire la suite

BatnOMil / N°02

hebergement d'image

Les Gorges de M'chounech (Ghoudfi) et "Ouled Sidi Moussa" nous attendent

 


hebergement d'image

La premiére nuitée dans ces hauts plateaux est formidable, vers l'aube l'éveil est impécable, Madani en parfait "FadjR"iste est recouché pour récuperer encore un brin... la ballade dans les rues de Timgad, déserte, me mets en contact des escaliers larges en ardoise Noire qui guident vers la cité Romaine, l'entrée est grandiose avec ses arbres (Cyprés, Pins!!) imposants et graves.
Tout est férmé, seuls quelques léve-tôt qui se rendent a leurs travail animent les ruélles larges.


hebergement d'image

Je redescends avec Madani pour notre p'tit déj Timgadéen, je remarque deux grands bacs recouverts, pleins de pain traditionnel: une éspece de galette trés maigre mais consistante et un pain-brioche local me sauvent du croissant OGM rituel. Je finis avec mon acolyte (un limiér caractérisé de l'administration) notre cafés et en parfaits mauvaises langues de voyage nous nous préparons au décompte des BRQ (Bulletin de Renseignement Quotidien) et autre comptes rendus détaillés qu'envoient les férroukhiens a leux femmes, progénitures et autres compagnons de ... dominos, durants nos déplacements en BUS. Nous attendons le convois Milianais, diréction M'Chounech.

hebergement d'image

Aprés quelque égarements, un ou deux ratés de déviation, le paysage se désertifie progréssivement jusqu'a l'apparition de quelques palmiers nains et un paysage carrément cailloutteux mais avec une sublime terre ocre-jaune trés clair, nous sommes a l'orée du désert.
A la sortie du dernier village disparaissent, habitations, végetation et seule le rouleau d'asphalte témoigne de la modérnité, une paradoxale peur-seréine emplit votre étre ... le silence régne dans le bus, une dérniére ligne droite nous livre a une rangée de falaises immenses rayées de strates trés réguliéres, un dérnier virage nous mets brutalement au balcons: larges observatoires qui donnent timidement sur une vallée profonde d'oued, l'effet est immédiat. on descends des bus dans le dernier point urbanisé pour la pause café, désaltération et....pipi (constat pértinent quand on sais que le gamin de ces peleriens est un bon "Quinqua" ). On redescends pour quelques métres et on est en plein M'chounech ("Ghouffi" est une appelation coloniale nous expliquera le guide , enfant qui vécut dans ces gorges jusqu'au années 80 ou coupés de toute commodité, la petite communauté qui avait vécu des siécles dans et de cette vallée dût la quitter pour la ville) ...
Nous descendons des bus, le choc de la vision de la vallée s'intensiffie vertigineusement a mesure qu'on avance dans le balcone ... la détente est totale ... on s'en remets doucements avant de dechiffrer cette vallée.


hebergement d'image

Deux guides se succédent pour nous expliquer et détailler les gorges de M'Chounech : une series de cases (petites chambres) qui composaient un hotel implanté par la france pour accueilir les cohortes d'Orientalistes et de touristes qui venaient s'offrir du dépaysement et du soleil a volonté, en contrebas un hammeaux de maisons trés simples mais complétement dévastés abritais la population locale qui cultivait la date et des potagers pour subsister de cette culture vivére. Vers le haut de ce premier balcon, un centre spacieux servais de marché et de lieu de troc de cette petite communauté. Le coilonisateur avait aussi construit un modeste casernement pour controler l'endroit...il n'en subsitais rien et le niveau d'eau du oeud en bas de la vallée était a son plus bas niveau.
On se détends allonge le pas, se prélasse... les prises de vue et de vie!!! sont a leur appogée, un magasin en plongée propose des articles artisanaux : cruches en terre cuite, tapis et besaces en peau de chevre...Fossiles préhistoriques et autre brocante a l'intérieur, même des bracelets en cuivre sont sur les étals: j'en retourne un : "Made in India" je me résigne a une piérre fossile et une chruche couverte de jute pour souvenir de ce moment fort et redescends vers les groupuscules convertis en blagueurs ou grosses gueulles occasionnelles.


hebergement d'image

Rappel des troupes on rejoins les Bus pour avancer 2 kilometres plus loin pour un 2éme balcon, le plaisir est aussi intense, on prends le temps pour apprécier cet autre vallée et sa splendide chute de strates et palmiers en contrebas.

hebergement d'image

Il est midi passé l'appel de la panse sonne cette derniere montée en bus pour aller vers une auberge de jeunes locale pour le déjeuner.

hebergement d'image

On nous sers une superbe tchakhchoura (galette trés fine cassé et arrosée d'une sauce rouge trés épicée et aromatisée avec du poulet, je suis a la table du représentant local de la Croix Rouge aux traits typiques de Ouled Djellel , le dessert est une pâte pillée trés fine enrobée de miel arrosé de thé qu'on déguste dans le hall trés modérniste de cette maison de jeunes ou l'on finis de se prélasser assis sur les marches, les trottoirs, voire par térre.

hebergement d'image

Le bus s'ébranle de nouveau : direction ouled moussa, village historique d'ou sont partis les commandos de l'est Algérien qui déclenchérent la révolution libératrice du prémier Novembre 1954, plus précisement la maison qui les abrita tous cette nuit mémorable, transformée en Musée.

Nous déscendons de Bus, pincement de gorge, on entre dans cet antre sacré tapissé de photos d'époques, de coupures de journeaux et d'une multitude de photos de martyrs locaux, juste a l'entrés trois larges cadres de photos groupées de Femmes martyrs de cette région trés dense, leurs cheuvelure défaite (pour les besoin de la photo et d'indentification trahis présque un autre geste d'humiliation, de déposséssion) détonne, quand vous clouent leurs regards insondables ou la dignité provocatrice déborde sur une douleur tragique presque parée de rictus, de sourire, présque paisibles qui marquent la distance, la soustraction, la négation, je les vois, y reviens ...


hebergement d'image

A la sortie du musée une longue discution nous est resérvée avec Mr Athamnia affable et tellement patient guide sur la révolution, jeune militant de 18 ans en 1954 et témoin vivant des évenements du 1ér Novembre, nous livre a profusion, détails, circonstances et noms de cette guerre Dure et tellement déchirante... notre micro pélerinage se términe par une pose photo génerale sur cet instant et dans ce lieu chargé!

Direction le lycée des fréres Amraoui (ex Collége) de Batna pour des loccutions et ...surprise!!!

BatnOMil / N°01

hebergement d'image

Rencontre Batno Milianaise : JOUR 1

 


Grandiose, trés émotionnelle, riche et franchement conviviale fût cette grande réussite des ainés du Zaccar et de ceux du Chelia qui éffacèrent d'un revers 500 Km de distance dans une rencontre Historique!

Les évocations d'histoires s'imbriquérent dans le cocasse des petites histoires, au milieux de lieux majéstueux et d'éspaces à l'échelle grandiose, les grands coups de coeur devants ces monts, vallées, véstiges à vertige, ou tout simplement d'une culture forgée à une terre dure mais si génereuse, des éspaces a perte de vues et des vents et vallées immenses, Le Ghouffi (région de m'chounech), les ruines de Timgad mais aussi des coeurs sensibles et si chaleureux!!!

Retrouvéz ici aussi, les moments forts de ce periple, les grandes réalisations, les coups d'coeur, les potins et le reste ... toujours sous le regards de Benyou M2K et Benbous Berrahal...


hebergement d'image
Le départ se fait sur les chapeau de roues depuis le lycée Ferroukhi à Miliana, avec plusieurs éscales pour ramasser les uns et les autres entre El Affroun, Blida and Co... les portables sonnent a tout vent, occasionnant au passage un retard moyen de 1h30, mais le moral est a bloc...
J'embarque avec le bus des "Milianais", Abdounettes et Orchestre Azaizia dans la bonne humeur et le début des commérages, blagues salées ou poivrées et autres joyeusetés pour la route ...


hebergement d'image
Bradai face Grand Maman Pile, découvert , redécouvert dans ce pélerinage, vraie Maman poule des Ferroukhiens et Abdounetes, abimé dans sa liste a feuilléts aux quatre vents, barbe grisonnante ... il file a tout nouveau arrivant son badge d'identification et le pointe de son stylo, vraie poutre de faite de ce bateau des Copains Ferroukhi d'Abord, il s'assurera présque instantanément et durant toute la rencontre que chaque poussin ne manquera de rien.

hebergement d'image

Grande éscale dejeuner, priére, soulagement vers El Achir aux hauteurs de Bordj BouArreridj , tout le monde descends, découverte et longues séances BoussBouss des Ferroukhiens!
On passe au resto : spécialité grillade ... le quiproquo plane sur la note, tout le monde se rassasie, finalement chacun paiera sa note individuellement!!!


hebergement d'image
La route et les paysages sont d'une étendue impréssionante, tout le monde arrive vers le crépuscule dans la commune de Ch'Mora الشمرة , les retrouvailles sont chaleureuses, plusieurs "tétes" reperées durant les rencontre de 2017 sont la : Ferhat, Chibani, Tablit et de nouvelles nous accueillent !
Remise de badges et pin's Batnéens doublée d'une feuille du programme, pour identifier les participants!


hebergement d'image

On passe dans la salle de conférence de cette Grande et belle Maison de jeunes de Ch'Mora, les tables sont emplies de collégiens d'un autre age autour de gâteaux secs et de jus et de ... mémoires et promesses d'avenir!! l'émotion est a son comble...
Les Présidents d'associations se mettent en avant et ont l'élégance de souhaiter la bienvenue a tout le monde dans un verbe simple, succint et trés chaleureux.


hebergement d'image

La déclamation finie, la réservation éclair des chambres se fais majoritairement par les "Milianais", restent orphelins le groupe de Cherchel, trés sympathique et haut en couleurs et quelque électrons libres dont moi et un autre Ferroukhien en retraite, chauves et epris l'un de l'autre nous embarquons pour former le 2éme contingent hébergé a Timgad ou tout le monde se dirige pour le diner a travers une route cahoteuse avec les Abdounettes et autres familles aux premièrs bancs... la Clique passe en mode déconnade et rires pour parer a la nuit qui tombe !

hebergement d'image

On arrive de nuit a Timgad ville du nom de la cité antique, on dine d'un premier couscous traditionnel : légumes, poulet et petit-lait, les résidents regagnent leurs appartement dans cette autre maison de jeunes décorrée de tapis traditionels et de tranches d'arbres vernis et autre effets traditionnels trés anciens qui laisse réveurs sur ces temps antiques !
Je souhaite bonne nuit à mon ami Madani puis...extinction des Feux, Timgad nous veille !!!


hebergement d'image

hebergement d'image

Départ et Voyage vers Batna ville, capitale des Aurès

_____________________________________

Batna
 

Une Belle journée printanière s’annonçait en ce jour du 07 Avril 2018

Pour ce jour de départ pour un voyage, cette date est enfin arrivée .Elle fait suite à l’invitation lancée par l’association ( l’AAECB ) d’ anciens collégiens d’avant 1969 du prestigieux collège de la ville de Batna à l’Association (ALMF ) de Miliana dans un cadre d'une rencontre d’Échanges et de Partenariat.
Comme il est aussi de notre coutume traditionnel, cela répond à une hospitalité réciproque de nos hôtes .
Et en cette circonstance qui se présente, c'est par les règles de politesse dues à toute invitation que d’anciens élèves du lycée Mustapha Ferroukhi de Miliana ont bien voulu y répondre à l’ appel de l’invitation de leurs amis .Comme il le fut dans le passé à leur plus tendre enfance à se lever de bonne heure de leurs patelins aussi lointains comme à l'exemple de Teniet el hadd,Tissemsilt, Ain Defla , Djendel Bou Medfa, Cherchell, Damous, Gouraya,Tipaza et à venir rejoindre ce seul Lycée métropolitain de leurs régions de ce temps.

Ils ne sont plus jeunes aujourd’hui hui comme avant ,mais en souvenir d’un temps passé ils ont bravé l’age d' entreprendre un voyage collectif vers la ville et capitale des Aurès comme . Ils l’ont accepté avec la joie au cœur pour la passer chez ces amis du prestigieux lycée et Collège Benbou laid de Batna pour un séjour qui se veut par leurs hôtes de 04 jours.

Cette invitation par nos hôtes dans sa suite se reconnaitra aussi et surtout par l'événement de la raison de notre regroupement .Un rassemblement d’anciens lycéens qui se fêtera comme un événement de rapprochement inter-lycées prenant déjà naissance pour faire une marche dans un proche avenir.
Ces hôtes qui tous d’un certain âge avancé et à qui nous nous plions se sont donnés pleinement et le meilleur d’eux-mêmes pour un meilleur confort à notre séjour . Et c’est au nom de l’ALMF et aux noms de tous les participants ,que nous tenons à les remercier chaleureusement pour tout l’ accueil et leur hospitalité fraternelle.
Une hospitalité d’une bonne durée de temps qui a pu permettre en outre à notre groupe visiteur de découvrir et connaitre une région pleinement touristique d’où entre autres la contrée de Ghoufi avec ses balcons dans toutes leurs diversités ,le musée Si El Haouas dans un lieu historique de notre révolution , à visiter les ruines romaines de Timgad et à connaitre pourquoi la ville par son stratège a t elle été construite en cet endroit .Des explications qu’Ils sauront par la suite sur les lieux mêmes ,par des démonstrations inouïes données par un guide touristique tout spécialement appelé ,et tout comme cette légende de donnée historique expliquée à la connaissance de tous pour les Balcons de Ghoufi par un guide natif du lieu.

Et C’est par cette journée magnifique et ensoleillée, que le voyage organisé par l’ALMF en sera un bout de parcours de 500 kms ou plus vers cette ville du Sud –Est. Un voyage et un séjour pour une perspective historique.

Lire la suite

Partenariat Batna-Miliana

__________________________________________________

Pour ne pas trop occuper et/ou influencer votre excellent site et avoir les faveurs de notre amie Noria, et pour celles et ceux qui veulent suivre notre activité régulière, nous vous invitons à vous abonner à notre page Facebook https://www.facebook.com/CollegeLyceeBenboulaidBatna/
Amicalement
Taha-Hassine FERHAT
Président de l'AAECB

Lire la suite

Photos de la rencontre d'Échange AAECB-ALMF

___________________________________

Photos de la rencontre/Batna

Batna

Lire la suite

Allocution d'ouverture de la Rencontre d'Echange et de Partenariat

___________________________________

Allocution d'ouverture de la Rencontre d'Echange et de Partenariat AAECB-ALMF

prononcée par Mr FERHAT Taha-Hassine Président de l'AAECB le 08/04/2018

…………………………………………

Monsieur le Président de l’Association des Anciens Elèves du lycée Mustapha Ferroukhi de Miliana
Mesdames les anciennes élèves du lycée Mohamed Abdou de Miliana
Messieurs les anciens élèves du lycée Mustapha Ferroukhi de Miliana
Mesdames, Messieurs, Cher(e)s Camarades,

Je me dois de remercier Monsieur Le Directeur du lycée des frères Lamrani qui nous accueille en ce moment dans cet édifice qui continue à dévoiler une tranche vitale, des générations d’élèves, de professeurs et de dirigeants qui s’y sont succédé pour faire rayonner le savoir et la connaissance.

Mesdames et Messieurs les anciennes et anciens élèves des lycée Mustapha Ferroukhi et Mohamed Abdou de Miliana au nom de l’Association des Anciens Elèves du Collège de Batna, je tiens à vous remercier pour avoir répondu à notre invitation et avoir effectué un si long trajet pour nous témoigner votre amitié certaine et raffermir nos liens de fraternité qui ont toujours constitué une part importante de notre héritage patrimonial commun.

Nous allons, dans quelques instants parapher et signer une convention d’échange et de partenariat entre nos deux associations. Cette expérience, la première du genre en Algérie, sera, à n’en point douter, la feuille de route que nous formalisons et que nous léguons aux générations montantes et aux associations similaires de notre cher Pays.
Nous espérons, quant à nous, que ces rencontres d’échange et de partenariat puissent perdurer et emporter l’adhésion grandissante de nouvelles associations d’anciens élèves.

Nous avons déjà affirmé, lors de notre dernier voyage à Miliana, que nos vaillants chouhada, les deux Mustapha Benboulaid et Ferroukhi, ont intercédé dans l’Au-delà pour que telle amitié puisse voir le jour et sceller un lien indéfectible de fraternité entre nos deux régions d’où culminent les monts des Aurès et du Zaccar. Je me réjouis aujourd’hui de constater que votre déplacement à Batna va sceller, et j’en suis convaincu, une symbiose entre nos deux régions à travers nos richesses culturelles spécifiques véhiculées par de grands artistes du Pays, les deux Youcef Azaïzia et Boukhenteche anciens élèves respectifs des lycées Mustapha Ferroukhi de Miliana et Mostefa Benbenboulaid de Batna.

Je vous remercie pour votre attention.

Lire la suite