3 35

Le coin de Djillali DEGHRAR

Eclairages et perspectives/ Djillali DEGHRAR

hamdane-hadjadji-1.jpg

La rumeur…

________________________________

La rumeur

De nos jours, nos villes et nos villages sont devenus des localités calmes, peu agités sauf dans les endroits habituels comme les marchés, les aires de jeux ou les cafés maures. Sinon une tranquillité modérée et palpable avec un calme serein. De ces groupes voire de ces attroupements surgissent alors une sorte de camouflet et une sorte d’outrage à l’intelligence humaine. Ce sont les rumeurs qui sont émises et formulées, depuis la nuit des temps, à l’égard d’autres personnes. Des rumeurs colportées sur des individus de surcroit gratuitement du fait qu’elles ne peuvent être ni vérifiées ni confirmées. Elles surgissent, planent et se propagent comme l’éclair et parviendront à détracter et détruire les personnes susvisées.

La rumeur est devenue comme une monnaie courante. Elle alimente et nourrit, tous les jours, les coins et recoins de la ville comme ceux du village ou des quartiers avoisinants.

Lire la suite

L'érosion

___________________________

Sans titre 89

L'érosion se produit lorsque la couche supérieure du sol est balayée par une force naturelle ou humaine, ce qui rend la pousse de nouveaux végétaux sur le site plus difficile. L'érosion peut transformer une terre riche et saine en un terrain aride et sans vie cela peut même provoquer des glissements de terrain et des coulées de boue. L'érosion se produit souvent sur les chantiers et sur les zones où le sol a été manipulé. Il existe différentes façons de contrôler l'érosion selon le type de terrain et la gravité de l'érosion.

L'érosion est un phénomène naturel qui peut s'avérer désastreuse lorsqu'elle est provoquée par l'homme. Pouvant avoir pour cause certaines techniques d'agriculture comme :

  • La monoculture.
  • L'agriculture intensive ou l'irrigation sur certains types de sols.
  • Des techniques d'élevage comme le surpâturage.
  • La déforestation (les racines contribuent souvent à stabiliser le sol et à empêcher l'érosion).

Elle peut également avoir comme effet des glissements de terrain, favoriser la désertification, l'aridification ou des menaces pour la biodiversité.

Lire la suite

La gestion des déchets

____________________________________

Sans titre 87

Tout le monde en est conscient, il en parle tous les jours de la réalité de ces innombrables déchets qui nous entourent mais personne ne semble gêné ni encore embarrassé ou du moins inquiet de voir non seulement ses enfants jouer tout autour. Les gens en sont totalement clairvoyant et perspicace néanmoins une espèce de conduite fourbe qui les a rendu tous placide, imperturbable et même inconscient. La gestion des déchets concerne tout le monde.

Le civisme existe mais uniquement dans expression verbale celui de la conversation sans pour autant opter pour le premier geste qui pourrait changer ces attitudes  flegmatiques.  La gestion des déchets semble être une chose courante et sans aucun encombre. Détrempez- vous, car il s’agit d’un travail véritable pénible et sans répits.

Lire la suite

Catastrophes naturelles

__________________________________________

Sans titre 35

Tous les humains qui habitent l’univers savent ou du moins connaissent ce que veut dire vraiment une « catastrophe naturelle » Celle qui sévit à travers tous les continents. Par contre, ils ne savent, ni ne mesurent, peut être, pas l’ampleur et la portée des dégâts occasionnés. On entend discuter des catastrophes naturelles par le biais des nouvelles colportées un peu partout comme une trainée de poudre. Par différents canaux comme ceux des médias lourds. A l’annonce de ces turbulences, les yeux seront alors Braqués et rivés devant leur télé. Complètement consterné et totalement abasourdi devant la l’étendue des dommages provoqués et c’est tout !

Ensuite, c’est l’oubli. Cet oubli qui parvient, comme toujours, à supprimer, par intermittence, de notre mémoire, ces instants difficiles et pénibles. D’ailleurs cette déficience est et devenue une excellente thérapie. Autrement, si cela perdure, c’est l’anxiété, l’angoisse voire la détresse suivie peut être d’une perte de confiance totale. Le pourquoi et le comment de ces agitations. On ne le saura peut être jamais !!! Néanmoins, essayons ensemble de découvrir ce que sont les catastrophes naturelles ? Leurs origines ? Ainsi que les préventions qui peuvent les éviter où du moins les réduire ? Et, surtout parvenir à les éliminer ou bien connaitre avec exactitude leurs arrivées.

Lire la suite

L'effet de serre...

_______________________________

Sans titre 85

Apparemment, le système de l’effet de serre fut largement répandu et comparé, il fut  même rapproché au procédé de culture des produits en agronomie « l’effet de serre ».

Pourtant le système d’effet de serre subsiste depuis des millénaires. Par contre, nos concitoyens ont commencé par le maitriser et le connaitre une fois le procédé d’effet de serre en agriculture fut adopté. Et, c’est pour cette raison que nous avons voulu aborder ce type de sujet afin que les suspicions des uns et les incompréhensions et les  inaptitudes des autres doivent converger ensemble pour finalement aboutir dans une seule et unique compréhension qui est celle des deux procédés.

Lire la suite

Poussières

____________________________

Sans titre 84

La poussière est omniprésente, elle est partout et se propage à une vitesse importante Elle présente un état de fait exaspérant, gênant et incommode. Elle vous donne cette sensation de fatigue, d’essoufflement et surtout d’épuisement. Elle peut provoquer et certaines maladies à cause de la difficulté de respirer. La poussière est donc classifiée sous plusieurs aspects et se répand dans les milieux suivants : milieux urbains, milieux des usines, milieux des forêts et celui des sols. 

La lourde chaleur d'une fin de journée d'été qui tombe sur la route d'où s'élevait, bien qu'aucun souffle ne se profile, une poussière blanche, crayeuse, opaque, suffocante aveuglante et chaude, qui se colle sur la peau humide, envahie les yeux, pénètre dans les poumons et obstrue les narines.

Lire la suite

Un président pas comme les autres

________________________________________

 

Sans titre 83

De nos jours, on observerait mal un président de la république, celui d’un état souverain, vivre ainsi. José Mujica, appelé affectueusement Pépé, l’ex président de la république de l’Uruguay était délibérément le plus pauvre au monde.  

Il avait choisi de vivre humblement, comme il avait vécu auparavant. Il n’accordait aucune importance aux privilèges qui accompagnaient le poste qu’il occupait ; celui de président de la république de l’Uruguay (2010-2015). José Mujica dit Pépé était le symbole d’une nation, il incarnait à lui seul ce Robin des Bois dont sa génération en rêvait.

Lire la suite

Le calvaire des nuits folles

_____________________________________

Sans titre 81

La ville d’Ain Defla, comme ailleurs, dans l’ensemble des villes algériennes. Pendant l’été, ou suite à une consécration sportive locale ou nationale. Elle fait l’objet de bruits nocturnes. Emanant de jeunes qui pendant la journée ronflent en faisant une espèce de matinée un peu démesurée. Par contre, le soir, ils se réveillent, et, c’est le grand bal qui commence.

On entend toutes sortes de bruits, allant des pétards, aux klaxons, oublier les crépitements des pneus sur le goudron et surtout les fameuses sortes de conduite en zigzags. Ces comportements ont malheureusement fait des victimes et considérablement de dégâts. Cependant, la nuit redevient, pour ces jeunes éberlués, le jour et le jour redevient, par conséquent la nuit.

Lire la suite

Les personnes retraités; l'éternel oubli...

_____________________________

Sans titre 78

  Les retraités ; étaient des personnes travailleurs valides et forts ; ils ont œuvré avec courage et ténacité afin de développer le pays dans chaque secteur. Beaucoup de génies et lumières y sont émergés parmi ces travailleurs. Malheureusement, une grande frange de ces ex travailleurs vit dans le seuil de la pauvreté sinon dans la misère et la honte. L’idée de se sentir ainsi ne leur avait jamais traversé l’esprit auparavant.

Sans titre 79

Lire la suite

Le tassili n'Ajjer

______________________________

Sans titre 74

Le trésor des fins fonds des sables, il émerge au milieu du Sahara renfermant les meilleures fresques que la nature façonne, donne et partage. Des multitudes de roches exceptionnelles et diversifiées attirent beaucoup de touristes de l’ensemble de la planète. Cela ne peut être que le paradis du tassili Algérien.

Le tassili n’Ajjer est un massif montagneux situé au sud est de l’Algérie, haut plateau aride constitué de grès (grains de quartz liés par la silice, du carbonate de calcium ou de l’oxyde de fer lesquels déterminent sa couleur). A plus de 1 000 mètres d'altitude, s'étendant au centre du Sahara sur 50 à 60 km d'est en ouest, et sur 800 km du nord au sud, soit une superficie de près de 120 000 km², soit le 5e de la France. Sur toute sa surface se dressent des formations rocheuses fortement érodées émergeant des dunes de sables, qui rappellent de loin les ruines de villes antiques. Ce paysage lunaire a été créé et façonné par l'érosion.

Pendant des millions d'années, le sol du Tassili n'Ajjer a été creusé et ravagé par les eaux. Ensuite, lorsque la sécheresse s'installa, ce fut au tour du vent d'user et de frotter et frictionner sans cesse ces roches labourables. Une autre cause de l'érosion ; les températures : La différence entre la nuit et le jour est parfois de cinquante degrés. Les pierres explosent littéralement par l'effet de ces modifications brutales jusqu'à devenir poussière de sable. Le massif est habité par les Touaregs Kel Ajjer. Sa ville principale est Djanet.

Le parc national du Tassili (72 000 km²) est inscrit depuis 1982 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO et classé réserve de l'homme et de la biosphère depuis 1986. Des animaux en voie de disparition tels que le mouflon à manchettes et de nombreuses espèces de gazelles y ont trouvé refuge. Il est considéré, à ce jour, comme étant le plus grand musée à ciel ouvert du monde.

On peut apercevoir et constater également dans ce parc national de nombreuses peintures rupestres (notamment dans l'Oued de Djerat et sur le plateau de Sefar) rappelant que le Sahara était autrefois une contrée verdoyante et fertile. Nombreux sont les dessins représentant des troupeaux de bovins menés par des bergers. Le Tassili N'Ajjer est composé de grès (couches superposées de vase et de sable solidifiés) Issus des mers qui couvraient la totalité du plus grand désert du monde. Il y a plusieurs milliers d'années vivaient ici des hommes qui ont laissé la trace de leurs préoccupations quotidiennes ; on trouve, en effet, des scènes de chasse, de danse et de prière etc...

Vue du Tassili n'Ajjer près de Fort Gardel : grès fluviatiles du Paléozoïque (env. 450 millions d'années) en cours d'ensablement par les dunes du grand erg oriental et granite érodé en « boules » au premier plan. Hoggar est une transcription française du terme arabe جبال هقار qui vient lui-même du touareg Ahaggar dont le pluriel Ihaggaren désigne la classe noble chez les Touareg du Hoggar.

Traversé par le tropique du Cancer à 80 kilomètres au nord de Tamanrasset, le Hoggar couvre une superficie d'environ 540 000 km2, soit le quart de la superficie totale de l'Algérie.

À l'est de Tamanrasset s'élève à plus de 2 000 mètres d'altitude un plateau érodé de 250 kilomètre de diamètre composé de coulées de lave, l'Atakor du Hoggar, sur lequel se dressent des volcans dont l'altitude avoisine les 3 000 mètres. Le point culminant du massif, le Tahat avec 2 918 mètres d'altitude,

est aussi la plus haute montagne du pays. Le relief, abrupt et difficile, composé de pitons et de falaises de basalte et de porphyre (pierre ornementale) constitue un lieu apprécié d'escalade.

Les températures élevées de l'été résultent avec celles d'hiver où il peut geler ; les pluies sont rares. Malgré cela, les conditions climatiques inhospitalières sont moins extrêmes que dans le reste du Sahara et le Hoggar. Constituent un lieu de vie de certaines espèces animales et végétales qui permettent de différencier ces montagnes du reste du Sahara. À l'Assekrem, à 80 kilomètres à vol d'oiseau de Tamanrasset, se trouve l’ermitage d'été de Charles de Foucauld, un des nombreux ermites chrétiens qui vécurent au Hoggar ; Foucauld s'y installa en 1911.

Le Hoggar constitue aussi les terres ancestrales du groupe Touareg Kel Ahaggar. Près de la ville de Tamanrasset, dans l'oasis d'Abalessa, se trouve le tombeau de Tin Hinan, une matriarche qui serait l'ancêtre des Touaregs du Hoggar. Selon la légende, Tin Hinan viendrait du Tafilalet, dans les montagnes de l'Atlas, au Maroc.

Lire la suite